Vous êtes sur la page 1sur 19

Université Hassan II de Casablanca

Ecole Normale Supérieure


de l’Enseignement Technique Mohammedia

Filière Ingénieur (GECSI)

Composants d’électronique de puissance

TP N° 2

Réalisé par : Encadré par :


 AYAR Hamza  MOURID Doha EL KHAILI Mohamed
 OUAZZA Kawtar  ANIBA Fatima Ezzarha

Année universitaire : 2016-2017


Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

Sommaire

I. Présentation du Logiciel Psim

II. Objectif du travail

III. Redressement monophasé commandé

IV. Redressement monophasé double alternance


1. Redressement double alternance à diodes.
2. Pont mixte.

V. Conclusion

2
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

I. Présentation du Logiciel

PSIM est un logiciel de simulation pour l’électrotechnique et l’électronique de


puissance.

Le logiciel permet de dessiner des schémas de montages, à partir des éléments de la


bibliothèque (machines, transformateurs, interrupteurs électroniques, éléments de
commande et de contrôle…).

Les appareils de mesure disposés sur le schéma de montage définissent les courbes
représentatives des grandeurs électriques et mécaniques que l’on peut obtenir après
simulation.

Le module Simview.exe permet de visualiser les courbes de variation des grandeurs


définies par les appareils de mesure.

Par exemple, une source de tension sinusoïdale :

3
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

II. Objectif du travail

L’objectif de ce travail est dans un premier temps se familiariser avec le Logiciel Psim
pour réaliser les différents montages vu dans le cours.

Puis la mise en pratique des différents montages réalisant l’opération de


redressement, ainsi que la compréhension des effets des composants sur les montages,
et la prise des mesures et des valeurs résultants d’une façon plus simple.

III. Redressement monophasé commandé

Ce type de redresseur est réalisé en remplaçant la diode du redresseur simple


alternance non commandé par un thyristor comme le montre le schéma suivant :

Le thyristor est caractérisé par un courant de gâchette. Cette caractéristique est mise
à profit pour faire varier les grandeurs électriques de sortie et ainsi régler les valeurs
moyennes de la tension aux bornes de la charge et du courant la traversant.

 Manipulation sur Psim

- Source de tension alternative


- Thyristor
- Charge résistive
- Voltmètre
- Ampèremètre
- Commande de la gâchette
4
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

Les résultats obtenus lors d’une simulation avec un angle de retard à l’amorçage α=
45° sont les suivants :

On remarque que l’allure de la tension de sortie s’est changée grâce au thyristor, ce


dernier est amorçable lors de la présence d’une tension positive et amorcé lors de la
présence d’une impulsion de courant.

Le tableau suivant regroupe les calculs de la valeur moyenne pour des différents
angles de retard à l’amorçage.

5
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

L’angle de retard α

(En degrés) <Vch> en Volts

30 18.88

45 17.25

60 15.15

90 10.07

Les valeurs trouvées sont identiques aux valeurs calculées théoriquement.

On remarque que la valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge diminue en


diminuant la valeur de α.

IV. Redressement monophasé double alternances


1. Redressement double alternance à diodes

La figure suivante représente un circuit de redressement double alternance à diode :

Ce montage redresse les alternances négatives et conserve les alternances positives


du courant à l'entrée.

La fréquence en sortie du redresseur est alors le double de la fréquence d'entrée.

6
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

 Tension d’entrée :

 Tension de sortie :

 La tension aux bornes de la diode D1 :

7
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

 Le courant à l’entrée du redresseur :

 Le courant dans la diode ID1 :

 Le courant dans la charge :

8
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

La valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge :

<Vch> = 40,51 V

La valeur efficace de la tension aux bornes de la charge :

Veff = 45 V

Débit sur une bobine :

Partie A :

LA figure suivante représente un redresseur double alternance débitant sur une


charge inductive :

Le courant qui traverse la charge a la forme suivante :

9
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

On remarque que le courant n’est pas lisse, car la constante de temps Ƭ est très faible
avec une valeur de L=100mH.

Maintenant, on augmente progressivement la valeur de l’inductance.

L=0,5 H :

On remarque que le lissage du courant commence à apparaitre.

Pour une valeur de R=0.12 Ω et L=1 H on obtient un lissage presque complet.

La forme d’onde de la tension de sortie est la suivante :

10
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

La valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge :

<Vch> = 40,51 V

La valeur efficace de la tension aux bornes de la charge :

Veff = 45 V

Le courant à l’entrée du redresseur :

Le courant qui circule dans la diode D1 :

Le courant qui circule dans la diode D’1 :

11
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

La puissance active dans la charge est : Pc = 32,78 W

La puissance active dans la source est : Ps = 32,78 W

Ps = Pc

Partie B :

Dans cette partie, nous allons remplacer les diodes parfaites par des diodes réelles qui
ont une tension de seuil Vs=0,7 V et une résistance interne de 0,1 Ω. Et elles vont
débiter dans une charge résistive.

 La tension de sortie :

L’impact de la tension de seuil des diodes, c’est que la tension de sortie ne revient pas
totalement à zéro.

Pour visualiser le phénomène d’empiètement on place une bobine entre la source et le


redresseur qui représente l’inductance de fuite du secondaire d’un transformateur
comme le montre la figure suivante :

12
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

La tension aux bornes de la charge représente le phénomène d’empiètement mais qui


n’est pas visible, pour le voir clairement on fait un zoom comme le montre la figure
suivante :

Débit sur une charge RC :

On fixe C à 100 μF, et on change la valeur de R, R=100Ω, 50Ω, 10Ω et 1Ω.

 R=100Ω

13
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

 R=50Ω

 R=10Ω

 R=1Ω

14
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

Maintenant, on fixe R à 100Ω, et on fait varier Ƭ.


𝑇
Ƭ=RC=
10

Ƭ=RC=T

Ƭ=RC=10T

Avec T est la période en seconde.


1 𝑇
 T= = 0.02s  = 0.002s  C = 0.002/R = 0.002/100  C = 20 μF
50 10

1
 T= = 0.02s  C = 0.02/R = 0.02/100  C = 200 μF
50

15
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

1
 T= = 0.02s  10T= 0.2s  C = 0.2/R = 0.2/100  C = 2000 μF
50

Les deux tableaux suivants regroupent les résultats obtenus.

Pour C fixe et R variable :

R(Ω) 1 10 50 100

<Vch> (v) 40,51 40,85 45,05 49,16

Vcheff (v) 45 45 47,23 50,46

<Ich> (mA) 40,51.10−3 400 900 491

<Icheff> (mA) 45.10−3 4,5.10−3 944 504

∆V 62,85 61,65 61,65 61,65

F 1,11 1,10 1,04 1,02

Ƭ 1,55 1,50 1,36 1,25

𝑽𝒄𝒉𝒎𝒂𝒙 (v) 63,64 63,64 63,64 63,64

𝑽𝒄𝒉𝒎𝒊𝒏 (v) 0,79 1,99 1,99 1,99

16
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

Pour R fixe et C variable :

Ƭ(s) T/10 T 10T

<Vch> (v) 41,70 53,21 59,69

Vcheff (v) 45,32 54,11 60,5

<Ich> (mA) 417 532 596

<Icheff> (mA) 453 541 604

∆V 61,65 61,65 61,65

F 1,08 1,01 1,01

Ƭ 1,47 1,15 1,03

𝑽𝒄𝒉𝒎𝒂𝒙 (v) 63,64 63,64 63,64

𝑽𝒄𝒉𝒎𝒊𝒏 (v) 1,99 1,99 1,99

F = (Vcheff /<Vch>

∆V = 𝑽𝒄𝒉𝒎𝒂𝒙 - 𝑽𝒄𝒉𝒎𝒊𝒏

2. Pont mixte (symétrique)

Débit sur une charge résistive :

17
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

𝜋
Pour α = , les intervalles de conduction des éléments sont les suivants :
4

 D2 : [ 0 , π ]
𝜋 𝜋
 TH1 : [ ,π+ ]
4 4
 D1 : [ π , 2π ]
𝜋 𝜋
 TH2 : [ π + , 2𝜋 + ]
4 4

La tension aux bornes de la charge est la suivante :

Le courant circulant dans la charge est le suivant :

18
Génie Electrique & Contrôle des Systèmes Industriels ENSET MOHAMMEDIA 2016-2017

La valeur moyenne de la tension aux bornes de la charge :

<Vch> = 17,25 V

La valeur efficace de la tension aux bornes de la charge :

Veff = 30,30 V

Remarque : Les résultats trouvés théoriquement sont identiques à ceux trouvés par
simulation.

V. Conclusion

Dans ce travail, on a pu réaliser les différents montages de redressement commandé


et non commandé afin de visualiser les différentes courbes et les comparer avec les
résultats théoriques.

Aussi, on a pu comprendre les phénomènes qui se présentent dans chaque cas de


figure, et l’influence de chaque composant sur les allures résultantes.

19

Vous aimerez peut-être aussi