Vous êtes sur la page 1sur 26

RETOUR À L’ENTRÉE DU SITE ALLER A LA LISTE DES AUTEURS GRECS

PLUTARQUE
OEUVRES COMPLÈTES
LES VIES DES HOMMES ILLUSTRES PAR PLUTARQUE TRADUITES EN FRANÇAIS PRÉCÉDÉES
DE LA VIE DE PLUTARQUE PAR RICARD, PARIS, DIDIER, LIBRAIRE-ÉDITEUR, 35 QUAI DES
AUGUSTINS, LEFÈVRE, LIBRAIRE, 6, RUE DE L'ÉPERON, 1844, 4 volumes.

AUSSI APPELEES VIES PARALLÈLES. EXISTENT 2 AUTRES EDITIONS DE RICARD ; une en 15


volumes (1830) et une en 2 Volumes (DIDOT)

VIES DES HOMMES ILLUSTRES DE PLUTARQUE,TRADUCTION NOUVELLE PAR ALEXIS


PIERRON, Professeur au Lyére Saint-Louis, DEUXIÈME ÉDITION ENTIÈREMENT REVUE ET
CORRIGÉE, TOME TROISIÈME, PARIS, CHARPENTIER, LIBRAIRE-ÉDITEUR, 29, Rue de
L'université, 1854

OEUVRES MORALES DE PLUTARQUE.TRADUITES DU GREC PAR RICARD. A PARIS, CHEZ


LEFEVRE, ÉDITEUR, RUE DE L'ÉPERON, 6 - CHEZ CHARPENTIER, ÉDITEUR, RUE DE SEINE,
29, 1844. 5 volumes.

DE LA MUSIQUE, ÉDITION CRITIQUE ET EXPLICATIVE, PAR HENRI WEILL ET TH REINACH.


PAIS ERNEST LEROUX, ÉDITEUR. 28 RUE BONAPARTE, 1900

TABLE DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME PREMIER.
Notice sur Plutarque.................
Thésée........................ 1 (bilingue) autre

traduction Ricard

Romulus....................... 40 (bilingue) autre

traduction Ricard

Comparaison de Thésée et de
Romulus........... 84 (bilingue)
Lycurgue...................... 90 (bilingue)
Numa......................... 135 (bilingue)
Comparaison de Lycurgue et de Numa..........
169 (bilingue)
Solon......................... 177 (bilingue)
Publicola....................... 218 (bilingue)
Comparaison de Solon et de Publicola...........
245 (bilingue)
Thémistocle...................... 250 (bilingue)
Camille........................ 288 (bilingue)
Périclès........................ 348 (bilingue)
Fabius Maximus.................... 391 (bilingue)
Comparaison de Périclès et de Fabius
Maximus. ...... 427 (bilingue)
Alcibiade....................... 431 (bilingue) autre

traduction Ricard

Caïus Marcius Coriolan................ 481


Comparaison d'Alcibiade et de
Coriolan.......... 525
FIN DE LA TABLE.

TABLE DES MATIÈRES

CONTENUES DANS LE TOME DEUXIÈME.

Timoléon. 1 (bilingue) - autre traduction Ricard


Paul Emile. 44 (bilingue)
Comparaison de Timoléon et de Paul Emile.
93 (bilingue) - autre traduction Latzarus

Pélopidas. 96 (bilingue)
Marcellus. 142 (bilingue) autre traduction Ricard

Comparaison de Pélopidas et de Marcellus.


183 (bilingue)
Aristide. 188 autre traduction Ricard

Marcus Caton. 229 (bilingue) autre traduction

Ricard

Comparaison d'Aristide et de Marcus Caton.


268

Philopœmen. 276 (bilingue) autre traduction

Ricard

Titus Quintius Flamininus. 305 (bilingue)


autre traduction Ricard

Comparaison de Philopœmen et de Titus


Quintius Flamininus. 335 (bilingue)
Pyrrhus. 338
Marius. 399 (bilingue) autre traduction Ricard

Lysandre. 453 (bilingue) autre traduction Ricard

Sylla. 496 (bilingue) autre traduction Ricard

Comparaison de Lysandre et de Sylla. 554

(bilingue)

TABLE DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME TROISIÈME.
Cimon. 1 (bilingue) autre traduction Ricard
Lucullus. 33 (bilingue) autre traduction Ricard -

autre traduction

Comparaison de Cimon et de Lucullus.


(bilingue) 101

Nicias. 107 (bilingue) autre traduction Ricard

Marcus Crassus. 155 (bilingue) autre traduction

Ricard

Comparaison de Nicias et de Marcus Crassus.


207 (bilingue)
Euméne. 214 (bilingue) Autre traduction : Ricard :

Eumène - texte grec

Sertorius. 241
Comparaison d'Eumène et de Sertorius. 275
Agésilas. 278 (bilingue) Autre traduction Ricard

Agésilas -autre traduction de Bernard Latzarus

Pompée. 331 (bilingue)


Comparaison d'Agésilas et de Pompée. 431
Alexandre. 437 (bilingue) autre traduction Ricard
Caïus Julius César. 538 (bilingue) autre
traduction Ricard

Phocion. 616 (bilingue) autre traduction Ricard

Caton le Jeune. 660 (bilingue) autre traduction

Ricard

Eumène (bilingue)

Sertorius (bilingue)
Autre traduction Ricard Sertorius - texte
grec

Comparaison Eumène Sertorius (bilingue)


Autre traduction Comparaison Sertorius-
Eumène

TABLE DES MATIÈRES


CONTENUES DANS LE TOME QUATRIEME.
Démosthène 1 (bilingue) autre traduction Ricard

Cicéron 38 (bilingue) autre traduction Ricard

Comparaison de Démosthène et de Cicéron


98 (bilingue)
Agis et Cléomène 104 (bilingue) autre traduction

Ricard

Tibérius et Caius Gracchus 173 (bilingue) autre

traduction Ricard - autre traduction Latzarus

Comparaison d'Agis et Cléomène et de


Tibérius et Caius Gracchus 220 (bilingue)
Démétrius 226 (bilingue) autre traduction Ricard

Antoine 290 (bilingue) autre traduction Ricard

Comparaison de Démétrius et d'Antoine 387

(bilingue)
Dion 392 (bilingue) autre traduction Ricard

Brutus 453 (bilingue)autre traduction Ricard


Comparaison de Dion et de Brutus 515

(bilingue)
Artaxerxès 521(bilingue) autre traduction Ricard
Aratus 557 (bilingue) autre traduction Ricard

TABLE
Notice sur Ricard. i
Préface 1
Vie de Plutarque, par Ricard 21
Supplément à la Vie de Plutarque 60
THÉSÉE (bilingue) - sommaire 63
ROMULUS (bilingue) - sommaire 97
Parallèle de Thésée et de Romulus 139
LYCURGUE (bilingue) sommaire 144
NUMA (bilingue) sommaire 186
Parallèle de Lycurgue et de Numa 219
SOLON (bilingue) sommaire 226
VALERIUS PUBLICOLA (bilingue) sommaire
264
Parallèle de Solon et de Publicola 290
THÉMISTOCLE 294
CAMILLE 330
Parallèle de Thémistocle et de Camille 378
PÉRICLÈS 385.
FABIUS MAXIMUS 431
Parallèle de Périclès et de Fabius Maximus
465
ALCIBIADE 468
CORIOLAN 514 (bilingue) sommaire
Parallèle d'Alcibiade et de Coriolan 555
PAUL-ÉMILE 561
FIN DE LA TABLE DU TOME PREMIER.

Publicola - Comparaison
Thémistocle - Camille - Comparaison
Périclès -
Fabius Maximus - Comparaison
Alcibiade (GR)
Paul-Émile (texte grec)

TABLE DES MATIERES DU TOME V.

Vie de Timoléon 5 (bilingue) sommaire - autre

traduction Pierron

Parallèle de Paul Émile et de Timoléon 70

(bilingue)
Notes sur Timoléon 74

Vie de Pélopidas 78 (bilingue) sommaire -


autre traduction Pierron

Notes sur Pélopidas 146

Vie de Marcellus 149 (bilingue) sommaire-


autre traduction Pierron

Parallèle de Pélopidas et de Marcellus 210

Notes sur Marcellus 216

Vie d'Aristide 219

Notes sur Aristide 281


TABLE DU TOME CINQUIÈME.

TABLE DES MATIERES DE TOME II

Timoléon1 (voir autre édition de Ricard)


Parallèle de Paul-Emile et de Timoléon 40
(voir autre édition de Ricard)
Pélopidas 42 (voir autre édition de Ricard)
Marcellus 84 (voir autre édition de Ricard))
Parallèle de Pélopidas et de Marcellus 121
(voir autre édition de Ricard)
Atristide 125
Caton le Censeur 162
Parallèle d'Aristide et de Caton le Censeur
197
Philopémen 204
T. Quint. Flamininus. 230
Parallèle De Philopémen et de T. Quintius
Flamininus 257
Pyrrhus 260
Marius 308
Parallèle de Pyrrhus et de Marius 364
Lysandre 373
Sylla 421

Parallèle de Lysandre et de Sylla 461


Cimon 467
Lucullus 494 (bilingue) sommaire autre
traduction
Parallèle de Cimon et de Lucullus 555
(bilingue)
Nicias 560 (bilingue) : les notes proviennent
du volume VI de l'édition 1830. sommaire

FIN DE LA TABLE DU TOME II.

Caton le Censeur (l'Ancien) - Comparaison

Philopémen - Flaminius - Comparaison

Pyrrhus - Marius

Lysandre (texte grec) - Sylla - Comparaison

Cimon (texte grec)

TABLE.

CRASSUS 1 (bilingue) sommaire

Parallèle de Nicias et de Crassus 40


SERTORIUS 55
EUMÈNE 87
Parallèle de Sertorius et d'Eumène 113
AGÉSILAS. 115
POMPÉE 163
Parallèle d'Agésilas et de Pompée. 254
ALEXANDRE. 259
CÉSAR 353
Parallèle d'Alexandre et de César. 426
PHOCION 443
CATON D'UTIQUE 481
Parallèle de Phocion et de Caton d'Utique
556

FIN DU TOME TROISIÈME.

Sertorius - texte grec

Autre traduction : PIERRON : Sertorius


(bilingue)

Eumène - texte grec

Autre traduction : PIERRON : Eumène


(bilingue)

Comparaison Sertorius-Eumène

Autre traduction : PIERRON Comparaison


Eumène Sertorius (bilingue)

Agésilas

Autre traduction : PIERRON Agésilas


(bilingue)

autre traduction de Bernard Latzarus

Pompée - texte grec

Comparaison Agésilas-Pompée - texte


grec
Alexandre le Grand - texte grec

César texte grec


Comparaison Alexandre-César (cette
comparaison est perdue mais Ricard en a
inventé une).
Phocion - texte grec
Caton d'Utique (le Jeune) - Comparaison

DÉMOSTHÈNE 1 (bilingue)
CICÉRON 34
Parallèle de Démosthène et de Cicéron. 89
AGIS ET CLÉOMÈNE 94
TIBÉRIUS ET GAÏUS GRACCHUS 155

Parallèle d'Agis et Cléomène, et de Tibérius


et Gaïus Gracchus. 197

DEMETRIUS 204 autre traduction : Pierron

ANTOINE 260 autre traduction : Pierron

Parallèle de Démétrius et d'Antoine 349

DION 354
BRUTUS 409 (bilingue) autre traduction : Pierron

Parallèle de Dion et de Brutus 464

ARATUS 469 autre traduction : Pierron

ARTAXERXE 521 autre traduction : Pierron

GALBA 555
OTHON 583 (bilingue)

Agis et Cléomène

Cicéron - Comparaison

Dion

Galba (texte grec)

TABLE DES TRAITÉS CONTENUS EN CE


VOLUME.

page 4. Sur l'éducation des enfants - ΠΕΡΙ


ΠΑΙΔΩΝ ΑΓΩΓΗΣ. (bilingue)
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I ,

Paris, Hachette, 1870.

page 30. Sur la manière de lire les poètes -


ΠΩΣ ΔΕΙ ΤΟΝ ΝΕΟΝ ΠΟΙΗΜΑΤΩΝ ΑΚΟΥΕΙΝ

page 88. Comment on doit écouter - ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΑΚΟΥΕΙΝ.


(bilingue)

AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I ,

Paris, Hachette, 1870.

page 112. Sur la manière de discerner un flatteur d'avec


un ami -ΠΩΣ ΑΝ ΤΙΣ ΔΙΑΚΡΙΝΕΙΕ ΤΟΝ ΚΟΛΑΚΑ ΤΟΥ
ΦΙΛΟΥ. (bilingue)

AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I ,

Paris, Hachette, 1870.

page 166. Sur les moyens de connaître les


progrès qu'on fait dans la vertu

ΠΩΣ ΑΝ ΤΙΣ ΑΙΣΘΟΙΤΟ ΕΑΥΤΟΥ

ΠΡΟΚΟΠΤΟΝΤΟΣ ΕΠ´ ΑΡΕΤΗΙ

page 194. Sur l'utilité qu'on peut retirer de


ses ennemis - ΠΩΣ ΑΝ ΤΙΣ ΥΠ´ ΕΧΘΡΩΝ
ΩΦΕΛΟΙΤΟ

page 209. Sur le grand nombre d'amis - ΠΕΡΙ


ΠΟΛΥΦΙΛΙΑΣ
page 220. Sur la fortune - ΠΕΡΙ ΤΥΧΗΣ

page 226. Sur le vice et la vertu - ΠΕΡΙ


ΑΡΕΤΗΣ ΚΑΙ ΚΑΚΙΑΣ.
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I ,

Paris, Hachette, 1870. : titre DE LA VERTU ET DU VICE.

page 230. Consolation à Apollonius sur la


mort de son fils - ΠΑΡΑΜΥΘΗΤΙΚΟΣ ΠΡΟΣ
ΑΠΟΛΛΩΝΙΟΝ
page 273. Préceptes de santé - ΥΓΙΕΙΝΑ
ΠΑΡΑΓΓΕΛΜΑΤΑ
page 306. Préceptes de mariage - ΓΑΜΙΚΑ
ΠΑΡΑΓΓΕΛΜΑΤΑ.
TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres

complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I , Paris,

Hachette, 1870.

page 325. Le banquet des sept sages - ΤΩΝ


ΕΠΤΑ ΣΟΦΩΝ ΣΥΜΠΟΣΙΟΝ (bilingue)
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t. I ,

Paris, Hachette, 1870.

page 368. De la superstition - ΠΕΡΙ


ΔΕΙΣΙΔΑΙΜΟΝΙΑΣ (bilingue)
page 389. Apophtegmes des rois et des
capitaines célèbres. ΒΑΣΙΛΕΩΝ
ΑΠΟΦΘΕΓΜΑΤΑ ΚΑΙ ΣΤΡΑΤΗΓΩΝ (bilingue)

page 482. Apophtegmes des Lacédémoniens.


- ΑΠΟΦΘΕΓΜΑΤΑ ΛΑΚΩΝΙΚΑ

page 571. Actions courageuses des femmes -


ΓΥΝΑΙΚΩΝ ΑΡΕΤΑΙ

FIN DU PREMIER VOLUME

TABLE DES TRAITÉS CONTENUS EN CE

VOLUME.

pages 1-70 : Questions romaines - ΑΙΤΙΑ


ΡΩΜΑΙΚΑ

pages 71-105 : Questions grecques - ΑΙΤΙΑ


ΕΛΛΗΝΙΚΑ
pages 106-134. Parallèles d'histoires
grecques et romaines - ΣΥΝΑΓΩΓΗ
ΙΣΤΟΡΙΩΝ ΠΑΡΑΛΛΗΛΩΝ ΕΛΛΗΝΙΚΩΝ ΚΑΙ
ΡΩΜΑΙΚΩΝ
De la vertu des Romains (à faire)
autre traduction : Traduction française :Victor

BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres

morales, t. II , Paris, Hachette, 1870.

ΠΕΡΙ ΤΗΣ ΡΩΜΑΙΩΝ ΤΥΧΗΣ.

Sur la fortune ou la vertu d'Alexandre


Premier discours (à faire)
autre traduction : TRADUCTION française : Victor

BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres

morales, t. II , Paris, Hachette, 1870.

ΠΕΡΙ ΤΗΣ ΑΛΕΞΑΝΔΡΟΥ ΤΥΧΗΣ Η ΑΡΕΤΗΣ


ΛΟΓΟΣ Α
Second discours
autre traduction : TRADUCTION française : Victor

BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres

morales, t. II , Paris, Hachette, 1870.

ΠΕΡΙ ΤΗΣ ΑΛΕΞΑΝΔΡΟΥ ΤΥΧΗΣ Η ΑΡΕΤΗΣ


ΛΟΓΟΣ Β

page 209. Les Athéniens se sont-ils plus


illustrés par les lettres que par les armes
?

page 226. Que signifie le mot EI gravé sur


la porte du temple de Delphes ?

ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΕΙ ΤΟΥ ΕΝ ΔΕΛΦΟΙΣ


page 251. Pourquoi la Pythie ne rend plus
ses oracles en vers ?
page 289. Pourquoi les oracles ont cessé
(à faire)

ΠΕΡΙ ΤΩΝ ΕΚΛΕΛΟΙΠΟΤΩΝ ΧΡΗΣΤΗΡΙΩΝ.


(à terminer)
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

II , Paris, Hachette, 1870.

page 355. La vertu est le fruit de


l'enseignement - ΕΙ ΔΙΔΑΚΤΟΝ Η ΑΡΕΤΗ

page 359. De la vertu morale - ΠΕΡΙ


ΗΘΙΚΗΣ ΑΡΕΤΗΣ

page 385. Des moyens de réprimer la


colère - ΠΕΡΙ ΑΟΡΓΗΣΙΑΣ
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

II , Paris, Hachette, 1870.

page 411. De la tranquillité de l'âme - ΠΕΡΙ


ΕΥΘΥΜΙΑΣ

page 443. De l'amour fraternel (à faire)

ΠΕΡΙ ΦΙΛΑΔΕΛΦΙΑΣ. (à mettre en forme)


AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

II , Paris, Hachette, 1870.

page 474. De l'amour des pères et des


mères pour leurs enfants.

ΠΕΡΙ ΤΗΣ ΕΙΣ ΤΑ ΕΓΓΟΝΑ ΦΙΛΟΣΤΟΡΓΙΑΣ

page 487. Si le vice suffit pour rendre


l'homme malheureux
ΕΙ ΑΥΤΑΡΚΗΣ Η ΚΑΚΙΑ ΠΡΟΣ

ΚΑΚΟΔΑΙΜΟΝΙΑΝ

page 492. Quelles maladies sont les plus


dangereuses, de celles de l'âme ou celles
du corps
ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΠΟΤΕΡΟΝ ΤΑ ΨΥΧΗΣ Η ΤΑ
ΣΩΜΑΤΟΣ ΠΑΘΗ ΧΕΙΡΟΝΑ
page 497. Sur la démangeaison de parler

page 527. De la curiosité (à faire)

ΠΕΡΙ ΠΟΛΥΠΡΑΓΜΟΣΥΝΗΣ.
Autre traduction : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes

de Plutarque - Oeuvres morales, t. II , Paris, Hachette,

1870.

page 546. De l'amour des richesses (à faire)

ΠΕΡΙ ΦΙΛΟΠΛΟΥΤΙΑΣ.
Autre traduction : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes

de Plutarque - Oeuvres morales, t. II , Paris, Hachette,

1870.

page 558. De la fausse honte - ΠΕΡΙ


ΔΥΣΩΠΙΑΣ.
Autre traduction : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes

de Plutarque - Oeuvres morales, t. II , Paris, Hachette,

1870.

page 578. De l'envie et de la haine - ΠΕΡΙ


ΦΘΟΝΟΥ ΚΑΙ ΜΙΣΟΥΣ.
Autre traduction : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes

de Plutarque - Oeuvres morales, t. II , Paris, Hachette,

1870.

page 581 Comment on peut se louer soi-


même sans s'exposer à l'envie - ΠΕΡΙ ΤΟΥ
ΕΑΥΤΟΝ ΕΠΑΙΝΕΙΝ ΑΝΕΠΙΦΘΟΝΩΣ
FIN DU SECOND VOLUME

TABLE DES TRAITÉS CONTENUS EN CE


VOLUME.

page 1. Les délais de la justice divine -


ΠΕΡΙ ΤΩΝ ΥΠΟ ΤΟΥ ΘΕΙΟΥ ΒΡΑΔΕΩΣ
ΤΙΜΩΡΟΥΜΕΝΩΝ.
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

II, Paris, Hachette, 1870.

page 51. Fragment sur l'immortalité de


l'âme - ΠΕΡΙ ΨΥΧΗΣ

page 57. Du Destin - ΠΕΡΙ ΕΙΜΑΡΜΕΝΗΣ


AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

II, Paris, Hachette, 1870.

page 73. Du démon de Socrate - ΠΕΡΙ


ΤΟΥ ΣΩΚΡΑΤΟΥΣ ΔΑΙΜΟΝΙΟΥ.
page 129 De l'exil
page 154. Consolation à sa femme sur la
mort de sa fille
ΠΑΡΑΜΥΘΗΤΙΚΟΣ ΠΡΟΣ ΤΗΝ ΓΥΝΑΙΚΑ
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

III , Paris, Hachette, 1870.

LES SYMPOSIAQUES , OU LES PROPOS DE


TABLE. - ΣΥΜΠΟΣΙΑΚΩΝ ΒΙΒΛΙΑ
LIVRE PREMIER. (bilingue)
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,
Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.
III , Paris, Hachette, 1870.

Avis au lecteur 164

Préface 165

Question première. - S'il faut traiter à


table des matières philosophiques 166

Question II. - Si celui qui donne à manger


doit placer lui-même ses convives, ou les
laisser placer chacun à son gré. 173

Question III. - Pourquoi la place appelée


consulaire était-elle la plus honorable ?
182

Question IV. - Quelles qualités doit avoir


celui qui est élu président du festin? 184

Question V. - Dans quel sens a-t-on dit


que l'amour enseigne la musique ? 189

Question VI. - Si Alexandre était grand


buveur 192

Question VII. - Pourquoi les vieillards


boivent-ils volontiers du vin pur? 195

Question VIII. - Pourquoi les vieillards


lisent-ils mieux de loin que de près? 196

Question IX. - Pourquoi les étoffes se


lavent-elles mieux dans l'eau douce que
dans l'eau de mer? 199

Question X. - Pourquoi à Athènes le chœur


de la tribu Éantide n'est-il jamais placé au
dernier rang? 202

LIVRE SECOND. (bilingue)


AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,

Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.

III , Paris, Hachette, 1870.

Préface 205

Question première. - Quelles sont les


questions et les plaisanteries qui, suivant
Xénophon, sont agréables ou déplacées
dans un repas? 206

Question II. - Pourquoi mange-t-on plus


en automne que dans les autres saisons ?
219

Question III. - Lequel de la poule ou de


l'œuf a été formé le premier ? 220

Question IV. - Si la lutte est le plus ancien


des combats d'escrime 227

Question V. - Pourquoi Homère , en


parlant des combats d'escrime, met-il
toujours le pugilat au premier rang, la
lutte au second , et la course au
troisième? 230

Question VI. - Pourquoi le pin, le sapin et


les autres arbres de cette espèce ne
peuvent-ils pas être greffés? 232

Question VII. - Du poisson appelé remore


235

Question VIII. - Pourquoi les chevaux


lycospades (qu'on a arrachés au loup)
sont-ils plus courageux que les autres?
236

Question IX. - Pourquoi la chair des


moutons qui ont été mordus par un loup
est-elle plus tendre que celle des autres ,
et leur laine sujette à engendrer des poux
? 237

Question X. - Si l'usage où étaient les


anciens de servir en particulier chaque
convive était préférable à celui de les
servir en commun, comme on fait
aujourd'hui 239

LIVRE TROISIÈME. (bilingue)


AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,
Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.
III , Paris, Hachette, 1870.

Préface 244

Question première. - S'il convient de


porter à table des couronnes de fleurs 245

Question II. - Si le lierre est de sa nature


chaud ou froid 252

Question III. - Pourquoi les femmes


s'enivrent-elles difficilement, et les
vieillards très facilement? 256

Question IV. - Si les femmes ont le


tempérament plus chaud ou plus froid que
les hommes 258

Question V. - Si le vin est froid de sa


nature 260

Question VI. - Quel est le temps le plus


propre à l'amour? 261

Question VII. - Pourquoi le moût n'enivre-


t-il pas? 269

Question VIII. - Pourquoi les gens qui ne


sont qu'à moitié ivres paraissent-ils plus
troublés que ceux qui le sont entièrement
? 271

Question IX. - Sur l'usage de boire à cinq


ou à trois, et non pas à quatre 272

Question X. - Pourquoi les chairs se


corrompent-elles plus tôt à la lune qu'au
soleil? 274

LIVRE QUATRIÈME.
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,
Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.
III , Paris, Hachette, 1870.

Préface 279

Question première. - Est-il plus facile de


digérer plusieurs espèces d'aliments
qu'une seule ? 280

Question II. - Pourquoi les truffes


paraissent-elles être produites par le
tonnerre? Et pourquoi croit-on que les
gens qui dorment ne sont jamais frappés
de la foudre ? 289

Question III. - Pour quelle raison invite-t-


on aux repas de noces un grand nombre
de convives? 295

Question IV. - Si la mer fournit des


aliments plus agréables que la terre 297
Question V. - Si c'est par respect pour le
porc ou par l'horreur qu'ils ont de cet
animal, que les Juifs s'abstiennent d'en
manger 303
LIVRE CINQUIÈME.
AUTRE TRADUCTION française : Victor BÉTOLAUD,
Oeuvres complètes de Plutarque - Oeuvres morales, t.
III , Paris, Hachette, 1870.

Préface 310
Question première. - Pourquoi l'imitation de la
colère et de la douleur nous cause-t-elle du
plaisir, tandis qu'une colère et une douleur
véritables nous affligent? 3I2
Question Il. - Sur l'ancienneté du prix de la
poésie dans les jeux 314
Question III.-Pour quelle raison le pin est-il
consacré à Neptune et à Bacchus? Et pourquoi,
dans l'origine, couronnait-on les vainqueurs
aux jeux isthmiques de feuilles de pin , ensuite
d'ache , et en dernier lieu de pin? 3I8
Question IV.-Explication d'un passage
d'Homère 322
Question V. - De ceux qui invitent à leurs repas
un grand nombre de convives 3Î5
Question VI. - Pour quelle raison est-on serré à
table au commencement du repas, et pourquoi
à la fin s'y trouve-t-on au large? 328
Question VII. - De ceux qu'on accuse de
charmer 330
Question VIII. - Que signifie l'épithète
qu'Homère donne au pommier, et celle par
laquelle Empédocle désigne les pommes? 336
Question IX. - Pourquoi le figuier, arbre dont le
suc est si âcre , produit-il le fruit le plus doux?
339
Question X.-Quels sont ceux dont on dit qu'ils
viennent au sel et au cumin? Et pourquoi
Homère donne-t-il au sel l'épithète de divin ?
340
LIVRE SIXIÈME.
Préface 344
Question première. - Pourquoi les personnes
qui jeûnent ont-elles plus soif que faim? 345
Question II.-Est-ce le besoin qu'on éprouve, ou
un changement de figure dans les pores, qui
cause la faim et la soif? 347
Question III.-Pourquoi la boisson apaise-t-elle
la faim, tandis que la nourriture ne fait
qu'irriter la soif ? 351
Question IV.-Pourquoi l'eau qu'on a tirée d'un
puits et qu'on laisse toute la nuit dans l'air
même du puits en devient-elle plus froide? 354
Question V. - Pourquoi les petits cailloux et les
lames de plomb qu'on jette dans l'eau
augmentent-ils sa fraîcheur? 355
Question VI. - Pourquoi la neige se conserve-t-
elle dans la paille et dans les étoffes? 356
Question VII.-S'il faut clarifier le vin 358
Question VIII.-Qu'est-ce qui cause la faim
canine? 362
Question IX.-Pourquoi Homère, qui désigne
chaque liquide par une épithète propre, ne
donne-t-il qu'à l'huile seule celle d'humide ?
366
Question X.-Pourquoi les chairs des victimes
qu'on suspend à un figuier en deviennent-elles
plus tendres? 368
LIVRE SEPTIÈME.
Préface 370
Question première.-Contre ceux qui blâment
Platon d'avoir dit que la boisson passe par les
poumons 371
Question II.-Que signifie dans Platon le mot
ceratbolus? Et pourquoi les grains de blé qui,
pendant qu'on sème, tombent sur les cornes
des bœufs, deviennent-ils durs et difficiles à
cuire? 377
Question III. - Pourquoi le milieu d'un tonneau
de vin, le dessus d'une barrique d'huile et le
fond d'un pot de miel sont-ils meilleurs que le
reste ? 380
Question IV.-Pourquoi les anciens Romains
étaient-ils dans l'usage de laisser toujours
quelque chose sur la table quand on la
desservait, et de faire ôter la lampe avant
qu'elle fût éteinte? 382
Question V.-Qu'il faut éviter avec soin une
musique efféminée, et comment on doit s'en
défendre 386
Question VI.-De ceux qu'on appelle ombres;
s'il est convenable d'aller manger chez autrui
sans y être invité; quand et chez qui il est
permis de le faire 392
Question VII. - S'il faut admettre des joueuses
de flûte dans un repas 400
Question VIII.-Quelle espèce de musique est la
plus convenable dans un repas? 402
Question IX. - Que l'usage de délibérer à table
sur les affaires publiques avait lieu chez les
Grecs comme chez les Perses 409
Question X. - Si c'est une coutume louable que
de traiter à table des affaires publiques 411
LIVRE HUITIÈME.
Préface 416
Question première.-Des jours où sont nés
quelques personnages célèbres, et des
hommes qui passaient pour enfants des dieux
417
Question II. - En quel sens Platon a dit que
Dieu agissait toujours en géomètre 420
Question III. - Pourquoi le son se fait-il mieux
entendre la nuit que le jour? 415
Question IV.- Pourquoi, dans les jeux sacrés,
les couronnes étant différentes, la branche de
palmier est-elle commune à tous les jeux? Et
pour quelle raison donne-t-on aux grandes
dattes de palmier le nom de Nicolas? 431
Question V. - Pourquoi ceux qui naviguent sur
le Nil puisent-ils avant le jour de l'eau de ce
fleuve pour leur usage? 436
Question VI. -De ceux qui viennent tard à
table, et de l'étymologie des trois mots qui
expriment le déjeuner, le dîner et le souper
438
Questions VII. - Des symboles dans lesquels
Pythagore ordonne de ne pas souffrir
d'hirondelles dans sa maison, et de déranger
son lit dès qu'on est levé 441
Question VIII. - Pourquoi, entre tous les
animaux, les pythagoriciens s'abstenaient-ils
surtout de poisson? 444
Question IX. - S'il est possible qu'il se forme
de nouvelles maladies, et quelles causes
peuvent les produire 450
Question X. - Pour quelle raison n'ajoute-t-on
pas foi aux songes d'automne ? 458
LIVRE NEUVIÈME.

Préface 463
Question première. - Des vers qui ont été bien
ou mal appliqués ib..
Question II. - Pour quelle raison l'A tient-il le
premier rang parmi les lettres ? 466
Question III. - Dans quelle proportion est le
nombre des voyelles et des semi-voyelles? ib.
Question IV. -A quelle main Vénus fut-elle
blessée par Diomède? 470
Question V. - Pourquoi Platon dit-il que l'âme
d'Ajax parut la vingtième au sort? 471
Question VI. - Que signifie la table de la
victoire de Minerve sur Neptune? Et pourquoi
les Athéniens effacent-ils le second jour du
mois boédromion? 475
Question VII. - Lequel des deux est plus
vraisemblable, que les étoiles soient en
nombre pair ou impair? 476
Question XIII. - Sur des conventions qui
paraissaient contraires l'une à l'autre dans le
troisième livre de l'Iliade. 477
Question XIV. - Recherches particulières sur le
nombre des Muses 481
Question XV. - Qu'il y a trois parties dans la
danse : la marche, la figure et la
démonstration. Explication de chacune de ces
parties, et ce qu'ont de commun la poésie et la
danse 490
De l'amour 495
Événements tragiques causés par l'amour. - I.
-Aristoclès. 553
II. - Actéon 554
III. -. Les filles de Scedasus 536 .
IV. - Phocus 558
V. - Les filles d'AIcippe 560
De l'amour et de ses effets 562
L'amour n'est point un jugement 565
FIN DE LA TABLE

TABLE DES TRAITÉS CONTENUS EN CE VOLUME.


page 1. Un philosophe doit surtout converser avec les
princes - ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΟΤΙ ΜΑΛΙΣΤΑ ΤΟΙΣ ΗΓΕΜΟΣΙ
ΔΕΙ ΤΟΝ ΦΙΛΟΣΟΦΟΝ ΔΙΑΛΕΓΕΣΘΑΙ

page 11. Il faut qu'un prince soit instruit - ΠΡΟΣ


ΗΓΕΜΟΝΑ ΑΠΑΙΔΕΥΤΟΝ

page 19. Si un vieillard doit s'occuper d'administration


publique - ΕΙ ΠΡΕΣΒΥΤΕΡΩΙ ΠΟΛΙΤΕΥΤΕΟΝ
(autre traduction) Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque -

Oeuvres morales, t. II , Paris, Hachette, 1870.

page 54. Préceptes d'administration publique - ΠΟΛΙΤΙΚΑ


ΠΑΡΑΓΓΕΛΜΑΤΑ
(autre traduction ) Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque -

Oeuvres morales, t. I , Paris, Hachette, 1870. sous la dénomination de :

PRÉCEPTES POUR LES HOMMES D'ÉTAT.

page 125. De la monarchie, de la démocratie et de


l'oligarchie - ΠΕΡΙ ΜΟΝΑΡΧΙΑΣ ΚΑΙ ΔΗΜΟΚΡΑΤΙΑΣ
ΚΑΙ ΟΛΙΓΑΡΧΙΑΣ

page 129. Qu'il ne faut pas emprunter à usure - ΠΕΡΙ ΤΟΥ


ΜΗ ΔΕΙΝ ΔΑΝΕΙΖΕΣΘΑΙ
VIES DES DIX ORATEURS GRECS.
page 141. Préface du traducteur
page 142. Vie d'Antiphon - ΑΝΤΙΦΩΝ
page 148. Vie d'Andocidès - ΑΝΔΟΚΙΔΗΣ
page 152. Vie de Lysias - ΛΥΣΙΑΣ
page 156. Vie d'Isocrate - ΙΣΟΚΡΑΤΗΣ
page 166. Vie d'Isée - ΙΣΑΙΟΣ
page 167. Vie d'Eschine - ΑΙΣΧΙΝΗΣ
page 171. Vie de Lycurgue - ΛΥΚΟΥΡΓΟΣ
page 180. Vie de Démosthène - ΔΗΜΟΣΘΕΝΗΣ
page 192. Vie d'Hypéride - ΥΠΕΡΕΙΔΗΣ
page 197. Vie de Dinarque - ΔΕΙΝΑΡΧΟΣ

page 199. Décrets proposés aux Athéniens - ΨΗΦΙΣΜΑΤΑ

page 205. Abrégé de la comparaison d'Aristophane et de


Ménandre - ΣΥΓΚΡΙΣΕΩΣ ΑΡΙΣΤΟΦΑΝΟΥΣ ΚΑΙ
ΜΕΝΑΝΔΡΟΥ ΕΠΙΤΟΜΗ

page 209. De la malignité d'Hérodote (bilingue) - ΠΕΡΙ


ΤΗΣ ΗΡΟΔΟΤΟΥ ΚΑΚΟΗΘΕΙΑΣ
page 261. LES OPINIONS DES PHILOSOPHES. - ΠΕΡΙ
ΤΩΝ ΑΡΕΣΚΟΝΤΩΝ ΦΙΛΟΣΟΦΟΙΣ ΦΥΣΙΚΩΝ
ΔΟΓΜΑΤΩΝ
Préface du traducteur
Préface de l'auteur
page 265. LIVRE PREMIER.
Chapitre premier. - Qu'est-ce que la nature - Chap. II.- En quoi
diffèrent le principe et l'élément - Chap. III. - Des principes -
Chap. IV. - Comment le monde a été formé - Chap. V. - S'il n'y
a qu'un monde - Chap. VI. - D'où les hommes ont tiré la
connaissance de Dieu. - Chap. VII. - Qu'est-ce que Dieu -
Chap. VIII. - Des génies et des héros - Chap. IX. - De la
matière - Chap. X. - De l'idée - Chap. XI. - Des causes - Chap.
XII. - Des corps - Chap. XIII. - Des corps les plus petits -
Chap. XIV. - Des figures . - Chap. XV. - Des couleurs - Chap.
XVI. - De la divisibilité des corps - Chap. XVII. - On mélange
et de la combinaison des corps.. - Chap. XVIII. - Du vide. -
Chap. XIX. - De l'espace - Chap. XX. - De la capacité - Chap.
XXI. - Du temps - Chap. XXII. - De la nature du temps - Chap.
XXIII. - Du mouvement - Chap. XXIV. - De la génération et de
la corruption - Chap. XXV. - De la nécessité - Chap. XXVI. -
De la nature de la nécessité - Chap. XXVII. - Du Destin. -
Chap. XXVIII. - De la nature du Destin - Chap. XXIX. - De la
Fortune - Chap. XXX. - De la nature
ΠΕΡΙ ΤΩΝ ΑΡΕΣΚΟΝΤΩΝ ΦΙΛΟΣΟΦΟΙΣ ΦΥΣΙΚΩΝ
ΔΟΓΜΑΤΩΝ ΒΙΒΛΙΑ Ε
ΒΙΒΛΙΟΝ Α'

αʹ. Τί ἐστιν ἡ φύσις - βʹ. Τίνι διαφέρει ἀρχὴ καὶ στοιχεῖα - γʹ.
Περὶ ἀρχῶν τί εἰσιν - δʹ. Πῶς συνέστηκεν ὁ κόσμος - εʹ. Εἰ ἓν
τὸ πᾶν - Ϛʹ. Πόθεν ἔννοιαν θεοῦ ἔσχον οἱ ἄνθρωποι - ζʹ. Τίς ὁ
θεός - ηʹ. Περὶ δαιμόνων καὶ ἡρώων - θʹ. Περὶ ὕλης - ιʹ. Περὶ
ἰδέας - ιαʹ. Περὶ αἰτιῶν - ιβʹ. Περὶ σωμάτων - ιγʹ. Περὶ
ἐλαχίστων - ιδʹ. Περὶ σχημάτων - ιεʹ. Περὶ χρωμάτων - ιϚʹ.
Περὶ τομῆς σωμάτων - ιζʹ. Περὶ μίξεως καὶ κράσεως - ιηʹ.
Περὶ κενοῦ - ιθʹ. Περὶ τόπου - κʹ. Περὶ χώρας - καʹ. Περὶ
χρόνου - κβʹ. Περὶ οὐσίας χρόνου - κγʹ. Περὶ κινήσεως - κδʹ.
Περὶ γενέσεως καὶ φθορᾶς - κεʹ. Περὶ ἀνάγκης - κϚʹ. Περὶ
οὐσίας ἀνάγκης - κζʹ. Περὶ εἱμαρμένης - κηʹ. Περὶ οὐσίας
εἱμαρμένης - κθʹ. Περὶ τύχης - λʹ. Περὶ φύσεως

page 293. LIVRE SECOND.


Préface de l'auteur - Chapitre premier. - Du monde - Chap. II. -
De la figure du monde - Chap. III. - Si le monde est animé -
Chap. IV. - Si le monde est incorruptible - Chap. V. - De quoi
se nourrit le monde - Chap. VI. - Par quel élément Dieu
commença à former le monde -
Chap. VII. -De la disposition du monde - Chap. VIII. - Quelle
est la cause de l'inclinaison du monde, - Chap. IX. - S'il y a du
vide hors du monde - Chap. X. - Quelle est la partie droite du
monde, et quelle est sa partie gauche - Chap. XI. - Du ciel et
de sa substance - Chap. XII.- En combien de cercles le ciel est
divisé - Chap. XIII. - Quelle est la substance des astres, et
comment ils ont été formés - Chap. XIV. - De la figure des
astres - Chap. XV. - De l'ordre et de la situation des astres -
Chap. XVI. - Du mouvement des astres - Chap. XVII. - D'où
les astres tirent leur clarté - Chap. XVIII. - Des étoiles
nommées Dioscures - Chap. XIX. - Des pronostics des astres,
et des causes de l'hiver et de l'été. - Chap. XX. - De la
substance du soleil - Chap. XXI. - De la grandeur du soleil -
Chap. XXII. - De la figure du soleil -Chap. XXIII. - Des
révolutions du soleil - Chap. XXIV. - De l'éclipse du soleil -
Chap. XXV. - De la substance de la lune - Chap. XXVI. - De la
grandeur de la lune - Chap. XXVII. - De la figure de la lune . -
Chap. XXVIII. - De la lumière de la lune - Chap. XXIX. - De
l'éclipse de la lune - Chap. XXX. - De l'apparence de la lune, et
pourquoi elle ressemble à une terre - Chap. XXXI. - De la
distance de la lune au soleil - Chap. XXXII. - De la grande
année de chaque planète

αʹ. Περὶ κόσμου - βʹ. Περὶ σχήματος κόσμου - γʹ. Εἰ ἔμψυχος


ὁ κόσμος καὶ προνοίᾳ διοικούμενος - δʹ. Εἰ ἄφθαρτος ὁ κόσμος
- εʹ. Πόθεν τρέφεται ὁ κόσμος - Ϛʹ. Ἀπὸ ποίου πρώτου
στοιχείου ἤρξατο κοσμοποιεῖν ὁ θεός - ζʹ. Περὶ τάξεως κόσμου
- ηʹ. Περὶ τοῦ τίς ἡ αἰτία τὸν κόσμον ἐγκλιθῆναι - θʹ. Περὶ τοῦ
ἐκτὸς τοῦ κόσμου, εἰ ἔστι κενόν - ιʹ. Τίνα δεξιὰ τοῦ κόσμου
καὶ τίνα ἀριστερά - ιαʹ. Περὶ οὐρανοῦ, τίς ἡ τούτου οὐσία - ιβʹ.
Περὶ διαιρέσεως οὐρανοῦ, εἰς πόσους κύκλους διαιρεῖται - ιγʹ.
Τίς οὐσία τῶν ἀστέρων πλανητῶν τε καὶ ἀπλανῶν καὶ πῶς
συνέστη - ιδʹ. Περὶ σχημάτων ἀστέρων - ιεʹ. Περὶ τάξεως
ἀστέρων - ιϚʹ. Περὶ τῆς τῶν ἀστέρων φορᾶς καὶ κινήσεως -
ιζʹ. Πόθεν φωτίζονται οἱ ἀστέρες - ιηʹ. Περὶ τῶν ἀστέρων τῶν
καλουμένων Διοσκούρων - ιθʹ. Περὶ ἐπισημασίας τῶν ἀστέρων
καὶ πῶς γίνεται χειμὼν καὶ θέρος - κʹ. Περὶ οὐσίας ἡλίου καὶ
ὅτι δύο καὶ τρεῖς εἰσιν - καʹ. Περὶ μεγέθους ἡλίου - κβʹ. Περὶ
σχήματος ἡλίου - κγʹ. Περὶ τροπῶν ἡλίου - κδʹ. Περὶ
ἐκλείψεως ἡλίου - κεʹ. Περὶ οὐσίας σελήνης - κϚʹ. Περὶ
μεγέθους σελήνης - κζʹ. Περὶ σχήματος σελήνης - κηʹ. Περὶ
φωτισμῶν σελήνης - κθʹ. Περὶ ἐκλείψεως σελήνης - λʹ. Περὶ
ἐμφάσεως αὐτῆς καὶ διὰ τί γεώδης φαίνεται - λαʹ. Περὶ τῶν
ἀποστημάτων τῆς σελήνης, πόσον ἀφέστηκε τοῦ ἡλίου - λβʹ.
Περὶ ἐνιαυτοῦ, πόσος ἑκάστου τῶν πλανητῶν χρόνος καὶ τίς ὁ
μέγας ἐνιαυτός

page 313 LIVRE TROISIÈME.


Préface de l'auteur - Chapitre premier. - De la voie lactée -
Chap. II. - Des comètes, des étoiles tombantes et des poutres de
feu - Chap. III. - Des tonnerres, des éclairs, des foudres, des
vents brûlants et des tourbillons - Chap. IV. - Des nuées, des
pluies, des grêles et des neiges. - Chap. V. - De l'arc-en-ciel -
Chap. VI. - Des verges - Chap. VII. - Des vents - Chap. VIII. -
De l'hiver et de l'été - Chap. IX. - De la terre, de sa nature et de
sa grandeur.... - Chap. X. - De la figure de la terre - Chap. XI.
- De la position de la terre - Chap. XII. - De l'inclinaison de la
terre - Chap. XIII. - Du mouvement de la terre - Chap. XIV. -
De la division de la terre et du nombre de ses zones - Chap.
XV. - Des tremblements de terre - Chap. XVI. - De la mer, de
sa formation et des causes de son amertume - Chap. XVII. - Du
flux et du reflux de la mer - Chap. XVIII. - De l'aire
αʹ. Περὶ τοῦ γαλαξίου κύκλου - βʹ. Περὶ κομήτων καὶ
διᾳττόντων καὶ δοκίδων - γʹ. Περὶ βροντῶν, ἀστραπῶν,
κεραυνῶν, πρηστήρων τε καὶ τυφώνων - δʹ. Περὶ νεφῶν,
ὑετῶν, χιόνων, χαλαζῶν - εʹ. Περὶ ἴριδος - Ϛʹ. Περὶ ῥάβδων -
ζʹ. Περὶ ἀνέμων - ηʹ. Περὶ χειμῶνος καὶ θέρους - θʹ. Περὶ γῆς
καὶ τίς ἡ ταύτης οὐσία καὶ πόσαι - ιʹ. Περὶ σχήματος - ιαʹ. Περὶ
θέσεως γῆς - ιβʹ. Περὶ ἐγκλίσεως γῆς - ιγʹ. Περὶ κινήσεως γῆς
- ιδʹ. Περὶ διαιρέσεως γῆς καὶ πόσαι εἰσὶν αὐτῆς ζῶναι - ιεʹ.
Περὶ σεισμῶν γῆς - ιϚʹ. Περὶ θαλάττης, πῶς συνέστηκεν καὶ
πῶς ἐστι πικρά - ιζʹ. Πῶς αἱ ἀμπώτιδες γίνονται καὶ πλημμύραι
- ιηʹ. Περὶ ἅλω
page 327 LIVRE QUATRIÈME.

Chapitre premier. - Des crues du Nil - Chap. II. - De l'âme -


Chap. III. - De la nature de l'âme, et si elle est corporelle -
Chap. IV. - Des parties de l'âme - Chap. V. - Quelle est la partie
principale de l'âme, et où elle est placée - Chap. VI. - Du
mouvement de l'âme - Chap. VII. - De l'immortalité de l'âme -
Chap. VIII. - Des sens et des choses sensibles - Chap. IX. - Si
les sensations et les imaginations sont vraies. - Chap. X. -
Combien il y a de sens - Chap. XI. - Comment se forment nos
sensations, nos pensées et nos discours - Chap. XII.- En quoi
diffèrent l'imagination et la chose imaginée, le fantastique et le
fantôme - Chap. XIII. - De la vue, et comment nous voyons les
objets. - Chap. XIV. - Des images représentées dans les
miroirs. - Chap. XV. - Si les ténèbres sont visibles - Chap.
XVI. - De l'ouïe - Chap. XVII. - De l'odorat - Chap. XVIII. -
Du goût - Chap. XIX. - De la voix - Chap. XX. - Si la voix est
incorporelle, et comment se fait l'écho - Chap. XXI. - Quel est
le principe des sensations dans l'âme, et quelle est sa partie
principale - Chap. XXII. - De la respiration - Chap. XXIII. -
Des affections du corps, et si l'âme partage ses douleurs
αʹ. Περὶ Νείλου ἀναβάσεως - βʹ. Περὶ ψυχῆς - γʹ. Εἰ σῶμα ἡ
ψυχὴ καὶ τίς ἡ οὐσία αὐτῆς - δʹ. Περὶ μερῶν ψυχῆς - εʹ. Τί τὸ
τῆς ψυχῆς ἡγεμονικὸν καὶ ἐν τίνι ἐστίν - Ϛʹ. Περὶ κινήσεως
ψυχῆς - ζʹ. Περὶ ἀφθαρσίας ψυχῆς - ηʹ. Περὶ αἰσθήσεως καὶ
αἰσθητῶν - θʹ. Εἰ ἀληθεῖς αἱ αἰσθήσεις καὶ φαντασίαι - ιʹ.
Πόσαι εἰσὶν αἰσθήσεις - ιαʹ. Πῶς γίνεται ἡ αἴσθησις καὶ ἡ
ἔννοια καὶ ὁ κατὰ διάθεσιν λόγος - ιβʹ. Τίνι διαφέρει
φαντασία, φανταστόν, φανταστικόν, φάντασμα - ιγʹ. Περὶ
ὁράσεως, πῶς ὁρῶμεν - ιδʹ. Περὶ κατοπτρικῶν ἐμφάσεων - ιεʹ.
Εἰ ὁρατὸν τὸ σκότος - ιϚʹ. Περὶ ἀκοῆς - ιζʹ. Περὶ ὀσφρήσεως -
ιηʹ. Περὶ γεύσεως - ιθʹ. Περὶ φωνῆς - κʹ. Εἰ ἀσώματος ἡ φωνὴ
καὶ πῶς ἠχὼ γίνεται - καʹ. Πόθεν αἰσθητικὴ γίνεται ἡ ψυχὴ καὶ
τί αὐτῆς τὸ ἡγεμονικόν - κβʹ. Περὶ ἀναπνοῆς - κγʹ. Περὶ παθῶν
σωματικῶν καὶ εἰ συναλγεῖ αὐτοῖς ἡ ψυχή
page 345 LIVRE CINQUIÈME.

Chapitre premier. - De la divination - Chap. II. - Quelle est la


cause des songes - Chap. III. - Quelle est la substance des
germes reproductifs. - Chap. IV. - Si ces germes sont des corps
. - Chap. V. - Si les femelles donnent comme les mâles des
germes productifs - Chap. VI. - Comment se fait la
conception - Chap. Vil. - Comment sont produits les mâles et
les femelles, - Chap. VIII. - D'où viennent les monstres -
Chap. IX. - Pourquoi un commerce trop fréquent produit la
stérilité - Chap. X. - Comment les femmes font deux ou trois
enfants à la fois - Chap. XI. - D'où vient la ressemblance des
enfants avec leurs pères et leurs aïeux - Chap. XII. - Pourquoi
les enfants ressemblent quelquefois à des étrangers, et non à
leurs parents . - Chap. XIII. - D'où vient le défaut de fécondité
dans les deux sexes - Chap. XIV. - Pourquoi les mules sont
stériles - Chap. XV. - Si l'embryon vit dans le sein de la mère -
Chap. XVI. - Comment se nourrissent les embryons dans le
sein de la mère - Chap. XVII. - Quelle partie du fœtus se forme
la première. - Chap. XVIII. - Pourquoi les enfants venus à sept
mois vivent ordinairement - Chap. XIX. - Comment les
animaux sont engendrés, et s'ils sont corruptibles - Chap. XX.
- Combien il y a d'espèces d'animaux, et s'ils sont tous
sensibles et raisonnables - Chap. XXI. - En combien de temps
se forment les animaux dans le sein de la mère - Chap. XXII. -
De combien d'éléments se compose chacun de nos membres -
Chap. XXIII. - Quelle est la cause du sommeil et de la mort. -
Chap. XXIV. - Quand et comment l'homme commence à
atteindre sa perfection - Chap. XXV. - Si le sommeil et la mort
appartiennent au corps ou à l'âme - Chap. XXVI. -Comment les
plantes prennent leur accroissement, et si elles sont animées -
Chap. XXVII. - De la nourriture et de l'accroissement des
animaux - Chap. XXVIII. - D'où viennent dans les animaux les
appétits et les plaisirs - Chap. XXIX. - Quelle est la cause de la
fièvre, et si elle est toujours la suite d'une autre maladie - Chap.
XXX. - De la santé, de la maladie et de la vieillesse.
αʹ. Περὶ μαντικῆς - βʹ. Πῶς ὄνειροι γίνονται - γʹ. Τίς ἡ οὐσία
τοῦ σπέρματος - δʹ. Εἰ σῶμα τὸ σπέρμα - εʹ. Εἰ αἱ θήλειαι
προΐενται σπέρμα - Ϛʹ. Πῶς αἱ συλλήψεις γίνονται - ζʹ. Πῶς
ἄρρενα γεννᾶται καὶ θήλεα - ηʹ. Πῶς τέρατα γίνεται - θʹ. Διὰ τί
γυνὴ πολλάκις συνουσιάζουσα οὐ συλλαμβάνει - ιʹ. Πῶς
δίδυμα καὶ τρίδυμα γίνεται - ιαʹ. Πόθεν γίνονται τῶν γονέων αἱ
ὁμοιώσεις ἢ τῶν προγόνων - ιβʹ. Πῶς ἄλλοις ὅμοιοι γίνονται οἱ
γεννώμενοι καὶ οὐ τοῖς γονεῦσιν - ιγʹ. Πῶς στεῖραι γίνονται αἱ
γυναῖκες καὶ ἄγονοι οἱ ἄνδρες - ιδʹ. Διὰ τί αἱ ἡμίονοι στεῖραι -
ιεʹ. Εἰ τὸ ἔμβρυον ζῷον - ιϚʹ. Πῶς τρέφεται τὰ ἔμβρυα - ιζʹ. Τί
πρῶτον τελεσιουργεῖται ἐν γαστρί - ιηʹ. Διὰ τί ἑπταμηνιαῖα
γόνιμα - ιθʹ. Περὶ ζῴων γενέσεως, πῶς ἐγένοντο ζῷα καὶ εἰ
φθαρτά - κʹ. Πόσα γένη ζῴων καὶ εἰ πάντα αἰσθητικὰ καὶ
λογικά - καʹ. Ἐν ποίῳ χρόνῳ μορφοῦται τὰ ζῷα ἐν τῇ γαστρὶ
ὄντα - κβʹ. Ἐκ ποίων συνίσταται στοιχείων ἕκαστον τῶν ἐν
ἡμῖν γενικῶν μορίων - κγʹ. Πότε καὶ πῶς ἄρχεται ὁ ἄνθρωπος
τῆς τελειότητος - κδʹ. Πῶς ὕπνος γίνεται καὶ θάνατος - κεʹ.
Ὁποτέρου ἐστὶν ὕπνος ἢ θάνατος, ψυχῆς ἢ σώματος - κϚʹ.
Πῶς ηὐξήθη τὰ φυτὰ καὶ εἰ ζῷα - κζʹ. Περὶ τροφῆς καὶ
αὐξήσεως - κηʹ. Πόθεν αἱ ὀρέξεις γίνονται τοῖς ζῴοις καὶ αἱ
ἡδοναί - κθʹ. Πῶς γίνεται πυρετὸς καὶ εἰ ἐπιγέννημά ἐστιν - λʹ.
Περὶ ὑγείας καὶ γήρως καὶ νόσου

page 363. QUESTIONS NATURELLES.


I. Pourquoi l'eau de la mer n'est-elle pas favorable à la
végétation des arbres? - II. Pourquoi les eaux de pluie sont-
elles plus propres à la végétation des arbres et des plantes que
les autres eaux dont on arrose? - III. Pourquoi les bergers
donnent-ils du sel à leurs troupeaux? - IV. Pourquoi les eaux de
pluie qui tombent avec des tonnerres et des éclairs, et que, pour
cette raison, on appelle fulgurales, sont-elles plus propres à
arroser que les autres? - V. Pourquoi, des huit saveurs que
nous connaissons, la saveur salée est-elle la seule qui ne se
trouve en aucun fruit? - VI. Pourquoi, quand on marche
fréquemment entre des arbres couverts de rosée, les parties du
corps qui y touchent deviennent-elles galeuses? - Vil. Pourquoi
les navires vont-ils plus lentement l'hiver sur les rivières, et
qu'il n'en est pas de même sur la mer? - VIII. Pourquoi les eaux
douces se refroidissent-elles quand on les remue, et que la mer
s'échauffe lorsqu'elle est agitée? - IX. Pourquoi l'eau de la mer
est-elle, pendant l'hiver, moins amère au goût? - X. Pourquoi
mêle-t-on de l'eau de mer dans le vin? - XI. Pourquoi ceux qui
voyagent sur mer, même par un temps calme, éprouvent-ils
plus de nausées que ceux qui naviguent sur des rivières? - XII.
Pourquoi l'huile qu'on répand sur la mer la rend-elle calme et
transparente? - XIII. Pourquoi les filets des pêcheurs
pourrissent-ils plutôt en hiver qu'en été, tandis qu'il arrive tout
le contraire aux autres substances? - XIV. Pourquoi les Doriens
font-ils une mauvaise récolte en foin? - XV. Pourquoi le
froment vient-il mieux dans une terre grasse et forte, et l'orge
dans un terrain sec et sablonneux? - XVI. Pourquoi dit-on :
Semez le froment dans la boue, et l'orge dans la poussière? -
XVII. Pourquoi les pêcheurs, pour faire leurs lignes, préfèrent-
ils les poils des chevaux à ceux des juments? - XVIII. Pourquoi
l'apparition d'un calmar sur la mer est-elle le signe d'une
grande tempête ? - XIX. Pourquoi le polype change-t-il de
couleur? - XX. Pourquoi les larmes des sangliers sont-elles
douces, et celles des cerfs salées et d'un goût désagréable? -
XXI. Pourquoi les truies font-elles des petits plusieurs fois
l'année, et chacune en différents temps, au lieu que les laies ne
font des marcassins qu'une fois seulement, et toutes à peu près
à la même époque, c'est-à-dire au commencement de l'été -
XXII. Pourquoi la patte de l'ours passe-t-elle pour douce au
tact, et sa chair très bonne à manger? - XXIII. Pourquoi, dans
le printemps, les chiens ont-ils plus de peine à suivre les
animaux à la piste? - XXIV. Pourquoi, dans la pleine lune, suit-
on plus difficilement la trace des animaux? - XXV. Pourquoi la
gelée blanche rend-elle la trace des animaux plus difficile à
suivre ? - XXVI. Pourquoi les animaux, quand ils sont
malades, savent-ils chercher les remèdes qui leur sont propres,
et souvent se guérir par leur usage? - XXVII. Pourquoi le vin
nouveau se conserve-t-il longtemps doux, quand le vaisseau
qui le contient est exposé à un air froid? - XXVIII. Pourquoi,
de tous les animaux sauvages qu'on prend dans des filets, l'ours
est-il celui qui les déchire le moins, au lien que les loups et les
renards ont coutume de les rompre avec les dents? - XXIX.
Pourquoi sommes-nous plus étonnés de voir des sources d'eau
chaude que des sources d'eau froide, quoique la chaleur soit la
cause des premières, et le froid celle des autres? - XXX.
Pourquoi compare-t-on à des boues les vignes et les jeunes
plantes qui ne portent point de fruit? - XXXI. Pourquoi la
vigne sèche-t-elle lorsqu'on l'arrose avec du vin, même de celui
qu'elle a produit?
Αʹ. Διὰ τί τὸ θαλάττιον ὕδωρ οὐ τρέφει τὰ δένδρα; - Βʹ. Διὰ τί
μᾶλλον ὑπὸ τῶν ὑετίων ἢ τῶν ἐπιρρύτων ὑδάτων τὰ δένδρα
καὶ τὰ σπέρματα πέφυκε τρέφεσθαι; - Γʹ. Διὰ τί παραβάλλουσι
τοῖς θρέμμασιν ἅλας οἱ νομεῖς; - Δʹ. Διὰ τί τῶν ὀμβρίων
ὑδάτων εὐαλδέστερα τοῖς σπέρμασι τὰ μετὰ βροντῶν καὶ
ἀστραπῶν, ἃ δὴ καὶ ἀστραπαῖα καλοῦσι; - Εʹ. Διὰ τί τῶν
χυμῶν, ὀκτὼ τῷ γένει ὄντων, ἕνα μόνον, τὸν ἁλμυρόν, ἀπ´
οὐδενὸς καρποῦ γεννώμενον ὁρῶμεν; καίτοι καὶ τὸν πικρὸν ἡ
ἐλαία φέρει πρῶτον καὶ τὸν ὀξὺν ὁ βότρυς, εἶτα μεταβάλλων ὁ
μὲν γίνεται λιπαρὸς ὁ δ´ οἰνώδης· μεταβάλλει δὲ καὶ ὁ
στρυφνὸς ἐν ταῖς φοινικοβαλάνοις καὶ ὁ αὐστηρὸς ἐν ταῖς
ῥόαις εἰς τὸν γλυκύν· ἔνιαι δὲ ῥόαι καὶ μῆλα τὸν ὀξὺν ἁπλῶς
φέρουσιν, ὁ δὲ δριμὺς ἐν ταῖς ῥίζαις καὶ σπέρμασι πολύς ἐστι. -
Ϛʹ. Διὰ τί τοῖς συνεχῶς διὰ τῶν δεδροσισμένων δένδρων
βαδίζουσι λέπραν ἴσχει τὰ ψαύοντα τῆς ὕλης μόρια τοῦ
σώματος; - Ζʹ. Διὰ τί τὰ πλοῖα χειμῶνος ἐν τοῖς ποταμοῖς πλεῖ
βράδιον, ἐν δὲ τῇ θαλάττῃ οὐ παραπλησίως; - Ηʹ. Διὰ τί, τῶν
ἄλλων ὑγρῶν ἐν τῷ κινεῖσθαι καὶ στρέφεσθαι ψυχομένων, τὴν
θάλατταν ὁρῶμεν ἐν τῷ κυματοῦσθαι θερμοτέραν γιγνομένην;
- Θʹ. Διὰ τί τοῦ χειμῶνος ἧττον πικρὰ γίνεται γευομένοις ἡ
θάλαττα; τοῦτο γάρ φασι καὶ Διονύσιον ἱστορεῖν τὸν
ὑδραγωγόν. - Ιʹ. Διὰ τί τῷ οἴνῳ θάλασσαν παραχέουσι καὶ
χρησμόν τινα λέγουσιν ἁλιεῖς κομισθῆναι προστάττοντα
βαπτίζειν τὸν Διόνυσον πρὸς τὴν θάλατταν, οἱ δὲ πόρρω
θαλάττης ἐμβάλλουσι γύψον Ζακυνθίαν ὀπτήσαντες; - ΙΑʹ. Διὰ
τί μᾶλλον ναυτιῶσι τὴν θάλατταν πλέοντες ἢ τοὺς ποταμούς,
κἂν ἐν γαλήνῃ πλέωσι; - ΙΒʹ. Διὰ τί τῆς θαλάττης ἐλαίῳ
καταρραινομένης γίνεται καταφάνεια καὶ γαλήνη; - ΙΓʹ. διὰ τί
χειμῶνος μᾶλλον ἢ θέρους τὰ τῶν ἁλιέων σήπεται δίκτυα,
καίτοι τά γ´ ἄλλα μᾶλλον ἐν τῷ θέρει τοῦτο πάσχει; - ΙΔʹ. Διὰ
τί Δωριεῖς εὔχονται κακὴν χόρτου συγκομιδήν; - ΙΕʹ. Διὰ τί
πυροφόρος ἡ πίων καὶ βαθεῖα χώρα, κριθοφόρος δὲ μᾶλλον ἡ
λεπτόγεως; - ΙϚʹ. Διὰ τί λέγεται ’σῖτον ἐν πηλῷ φύτευε, τὴν δὲ
κριθὴν ἐν κόνει‘; - ΙΖʹ. Διὰ τί τῶν ἀρρένων ἵππων μᾶλλον ἢ
τῶν θηλειῶν τὰς τρίχας εἰς τὴν ὁρμιὰν λαμβάνουσι; - ΙΗʹ. Διὰ
τί τευθὶς φαινομένη σημεῖόν ἐστι μεγάλου χειμῶνος; - ΙΘʹ. Διὰ
τί τὴν χρόαν ὁ πολύπους ἐξαλλάττει; - Κʹ. Διὰ τίν´ αἰτίαν τὸ
τῶν ἀγρίων συῶν δάκρυον ἡδὺ τὸ δὲ τῶν ἐλάφων ἁλμυρόν
ἐστι καὶ φαῦλον; - ΚΑʹ. Διὰ τί τῶν ὑῶν αἱ μὲν ἥμεροι
πλεονάκις τίκτουσι καὶ κατ´ ἄλλον ἄλλαι χρόνον, αἱ δ´ ἄγριαι
καὶ ἅπαξ καὶ περὶ τὰς αὐτὰς ἅπασαι σχεδὸν ἡμέρας; αὗται δ´
εἰσὶν ἀρχομένου θέρους· διὸ καὶ λέλεκται ’μηκέτι νυκτὸς ὕειν,
ᾗ κεν τέκῃ ἀγροτέρη σῦς.‘ - ΚΒʹ. Διὰ τί τῆς ἄρκτου φασὶ τὴν
χεῖρα γλυκυτάτην ἔχειν σάρκα καὶ φαγεῖν ἡδίστην; - ΚΓʹ. Διὰ
τί δυστίβευτος ἡ τοῦ ἔαρος ὥρα; - ΚΔʹ. Διὰ τί περὶ τὰς
πανσελήνους ἥκιστα ταῖς ἰχνοσκοπίαις ἐπιτυγχάνουσιν; - ΚΕʹ.
Διὰ τί τὸ δρόσιμον γενόμενον διὰ τοῦ ψύχους δυστίβευτον; -
ΚϚʹ. Διὰ τί τὰ ζῷα τὰς βοηθούσας δυνάμεις, ὅταν ἐν πάθει
γένηται, ζητεῖ καὶ διώκει καὶ χρώμενα πολλάκις ὠφελεῖται;
καθάπερ αἱ κύνες ἐσθίουσι πόαν, ἵνα τὴν χολὴν ἐξεμῶσιν· αἱ δ´
ὕες ἐπὶ τοὺς ποταμίους καρκίνους φέρονται, βοηθοῦνται γὰρ
ἐσθίουσαι πρὸς κεφαλαλγίαν· ἡ δὲ χελώνη φαγοῦσα τὴν σάρκα
τοῦ ἔχεως ὀρίγανον ἐπεσθίει· τὴν δ´ ἄρκτον λέγουσιν
ἀσωμένην τοὺς μύρμηκας ἀναλαμβάνειν τῇ γλώττῃ καὶ
καταπίνουσαν ἀπαλλάττεσθαι. τούτων δ´ οὔτε πεῖρα οὔτε
περίπτωσις γέγονεν αὐτοῖς. - ΚΖʹ. Διὰ τί τὸ γλεῦκος, ἂν ὑπὸ
ψύχους περιέχηται τὸ ἀγγεῖον, γλυκὺ διαμένει πολὺν χρόνον; -
ΚΗʹ. Διὰ τί τῶν θηρίων ἡ ἄρκτος ἥκιστα διεσθίει τὰ δίκτυα,
καίτοι καὶ λύκοι καὶ ἀλώπεκες διεσθίουσι; - ΚΘʹ. Τίς ἡ αἰτία,
δι´ ἣν τὰ ψυχρὰ τῶν ὑδάτων οὐ θαυμάζομεν ἀλλὰ τὰ θερμά;
καίτοι δῆλον ὅτι θερμότης αἰτία τούτων ὡς ψυχρότης ἐκείνων.
- Λʹ. Διὰ τί τῶν ἀμπέλων τὰς ἀκάρπους, 〈τοῖς δ´ ἀκρέ〉μοσι
〈καὶ ἔρνεσι〉ν εὐτρο〈φούς〉ας τραγᾶν 〈λέγο〉μεν; - ΛΑʹ. Διὰ τί
ἄμπελος οἴνῳ ῥαινομένη, μάλιστα τῷ ἐξ αὑτῆς, ἀναξηραίνεται;
page 387 De la cause du froid - ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΠΡΩΤΩΣ
ΨΥΧΡΟΥ

page 408 Quel est le plus utile, du feu ou de l'eau? -


ΠΟΤΕΡΟΝ ΥΔΩΡ Η ΠΥΡ ΧΡΗΣΙΜΩΤΕΡΟΝ
page 417. De la face qui paraît sur la lune - ΠΕΡΙ ΤΟΥ
ΕΜΦΑΙΝΟΜΕΝΟΥ ΠΡΟΣΩΠΟΥ ΤΩΙ ΚΥΚΛΩΙ ΤΗΣ
ΣΕΛΗΝΗΣ (bilingue)
page 481. Les animaux de terre ont-ils plus d'adresse que
ceux de mer? - ΠΟΤΕΡΑ ΤΩΝ ΖΩΙΩΝ ΦΡΟΝΙΜΩΤΕΡΑ,
ΤΑ ΧΕΡΣΑΙΑ Η ΤΑ ΕΝΥΔΡΑ
page 544. Que les bêtes ont l'usage de la raison
Autre traduction : Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque -

Oeuvres morales, t. IV , Paris, Hachette, 1870.

ΠΕΡΙ ΤΟΥ ΤΑ ΑΛΟΓΑ ΛΟΓΩΙ ΧΡΗΣΘΑΙ


Sur l'usage des viandes - ΠΕΡΙ ΣΑΡΚΟΦΑΓΙΑΣ ΛΟΓΟΣ
563.

QUESTIONS PLATONIQUES. - ΠΛΑΤΩΝΙΚΑ


ΖΗΤΗΜΑΤΑ 578.

Préface du traducteur - I. Pourquoi Socrate dit-il, dans le


Théétète de Platon, que Dieu lui avait ordonné de faire à
l'égard des autres les fonctions de sage-femme, et de ne rien
enfanter lui-même? - II. Pourquoi Platon a-t-il appelé le
souverain Dieu Père et Créateur de toutes choses ? - III.
Pourquoi Platon, qui assure toujours que l'âme est plus
ancienne que le corps, qu'elle est son principe et la cause de
sa génération, dit-il cependant que l'âme n'eût pas existé
sans le corps, ni l'entendement sans l'âme; mais que l'âme
est dans le corps, et l'entendement dans l'âme? - IV.
Pourquoi, entre les différents corps composés les uns de
lignes droites et les autres de lignes circulaires, assigne-t-il
pour principes des corps composés de lignes droites, le
triangle isocèle et le triangle scalène, dont le premier a
formé le cube, qui est l'élément de la terre, et le second la
pyramide, l'octaèdre et l'icosaèdre, dont l'une est le
principe du feu, l'autre de l'air, et le troisième de l'eau?
Pourquoi omet-il absolument les corps circulaires, quoiqu'il
ait fait mention du sphéroïde, et qu'il ait dit que chacune
des ligures ci-dessus nommées peut diviser une
circonférence en parties égales? - V. Pourquoi Platon dit-il,
dans son Phèdre, que la nature de l'aile qui élève dans les
airs les corps graves, est, de toutes les parties qui dirigent le
corps, celle qui participe le plus à la Divinité? - VI.
Pourquoi Platon dit-il que l'action et le mouvement de l'air
environnant (car il n'admet point de vide dans la nature)
est la cause des effets produits dans les ventouses, dans la
déglutition, dans la descente des corps graves, dans le
mouvement des liquides, dans la chute de la foudre, dans
l'attraction de l'ambre et de l'aimant, et dans les accords
des sons? - VII. Pourquoi dit-il, dans son Timée, que les
âmes ont été formées sur la terre, sur la lune et les autres
instruments du temps ? - VIII. Platon, dans sa République,
en discourant sur les facultés de l'âme, ayant très bien
comparé l'accord de ces trois facultés, la raisonnable,
l'irascible et la concupiscible, à la consonnance de l'octave,
dont l'intervalle est rempli par la mèse, l'hypate et la nète,
on peut demander s'il a placé au milieu la faculté
raisonnable ou l'irascible; car il ne s'est pas bien expliqué
là-dessus - IX. Pourquoi Platon a-t-il dit que le discours est
composé de noms et de verbes?
ΖΗΤΗΜΑ Αʹ. Τί δήποτε τὸν Σωκράτην ὁ θεὸς μαιοῦσθαι μὲν
ἑτέρους, αὐτὸν δὲ γεννᾶν ἀπεκώλυσεν, ὡς ἐν Θεαιτήτῳ
λέγεται; - ΖΗΤΗΜΑ Βʹ. Τί δήποτε τὸν ἀνωτάτω θεὸν πατέρα
τῶν πάντων καὶ ποιητὴν προσεῖπεν; - ΖΗΤΗΜΑ Γʹ. Τί δήποτε,
τὴν ψυχὴν ἀεὶ πρεσβυτέραν ἀποφαίνων τοῦ σώματος αἰτίαν τε
τῆς ἐκείνου γενέσεως καὶ ἀρχήν, πάλιν φησὶν οὐκ ἂν γενέσθαι
ψυχὴν ἄνευ σώματος οὐδὲ νοῦν ἄνευ ψυχῆς, ἀλλὰ ψυχὴν μὲν
ἐν σώματι νοῦν δ´ ἐν τῇ ψυχῇ; δόξει γὰρ τὸ σῶμα καὶ εἶναι καὶ
μὴ εἶναι, συνυπάρχον ἅμα τῇ ψυχῇ καὶ γεννώμενον ὑπὸ τῆς
ψυχῆς. - ΖΗΤΗΜΑ Δʹ. Διὰ τί, τῶν μὲν εὐθυγράμμων τῶν δὲ
κυκλικῶν σωμάτων καὶ σχημάτων ὄντων, τὰς τῶν
εὐθυγράμμων ἀρχὰς ἔλαβε, τὸ ἰσοσκελὲς τρίγωνον καὶ τὸ
σκαληνόν, ὧν τὸ μὲν τὸν κύβον συνέστησε γῆς στοιχεῖον ὄντα,
τὸ δὲ σκαληνὸν τήν τε πυραμίδα καὶ τὸ ὀκτάεδρον καὶ τὸ
εἰκοσάεδρον, τὸ μὲν πυρὸς σπέρμα τὸ δ´ ἀέρος τὸ δ´ ὕδατος
γενόμενον· τὸ δὲ τῶν κυκλικῶν ὅλως παρῆκε, καίτοι μνησθεὶς
τοῦ σφαιροειδοῦς, ἐν οἷς φησι τῶν κατηριθμημένων σχημάτων
ἕκαστον σώματος περιφεροῦς εἰς ἴσα διανεμητικὸν εἶναι; -
ΖΗΤΗΜΑ Εʹ. Πῶς ποτ´ ἐν τῷ Φαίδρῳ λέγεται τὸ τὴν τοῦ
πτεροῦ φύσιν, ὑφ´ ἧς ἄνω τὸ ἐμβριθὲς ἄγεται, κεκοινωνηκέναι
μάλιστα τῶν περὶ τὸ σῶμα τοῦ θείου; - ΖΗΤΗΜΑ Ϛʹ Πῶς
ποτέ φησιν ὁ Πλάτων τὴν ἀντιπερίστασιν τῆς κινήσεως διὰ τὸ
μηδαμοῦ κενὸν ὑπάρχειν αἰτίαν εἶναι τῶν περὶ τὰς ἰατρικὰς
σικύας παθημάτων, καὶ τῶν περὶ τὴν κατάποσιν καὶ τὰ
ῥιπτούμενα [1004e] βάρη καὶ τὰ τῶν ὑδάτων ῥεύματα καὶ
κεραυνούς, τήν τε φαινομένην πρὸς ἤλεκτρα καὶ τὴν λίθον τὴν
Ἡρακλείαν ὁλκὴν τάς τε τῶν φθόγγων συμφωνίας; -
ΖΗΤΗΜΑ Ζʹ. Πῶς λέγει τὰς ψυχὰς ὁ Τίμαιος εἴς τε γῆν καὶ
σελήνην καὶ τἄλλα ὅσα ὄργανα χρόνου σπαρῆναι; - ΖΗΤΗΜΑ
Ηʹ. Περὶ τῶν τῆς ψυχῆς δυνάμεων ἐν Πολιτείᾳ Πλάτωνος τὴν
τοῦ λογι〈στι〉κοῦ καὶ θυμοειδοῦς καὶ ἐπιθυμητικοῦ συμφωνίαν
ἁρμονίᾳ μέσης καὶ ὑπάτης καὶ νήτης εἰκάσαντος ἄριστα,
διαπορήσειεν ἄν τις ‘πότερον κατὰ τῆς μέσης τὸ θυμοειδὲς ἢ
τὸ λογιστικὸν ἔταξεν; - ΖΗΤΗΜΑ Θʹ. Διὰ τί Πλάτων εἶπε τὸν
λόγον ἐξ ὀνομάτων καὶ ῥημάτων κεράννυσθαι;

FIN DE LA TABLE DU LIVRE IV

DE LA CRÉATION DE L'ÂME D'APRÈS LE TIMÉE DE

PLATON. - ΠΕΡΙ ΤΗΣ ΕΝ ΤΙΜΑΙΩΙ ΨΥΧΟΓΟΝΙΑΣ Ο

ΠΑΤΗΡ ΑΥΤΟΒΟΥΛΩΙ ΚΑΙ ΠΛΟΥΤΑΡΧΩΙ ΕΥ

ΠΡΑΤΤΕΙΝ

Préface du traducteur 1
De la création de l'âme d'après le Timée de Platon 3
Extrait du traité de la Création de l'Âme 48

DES CONTRADICTIONS DES STOÏCIENS.


Préface du traducteur - Des contradictions des stoïciens -
ΠΕΡΙ ΣΤΩΙΚΩΝ ΕΝΑΝΤΙΩΜΑΤΩΝ 51.

Que les stoïciens disent des choses plus étranges que les
poètes eux-mêmes - ΟΤΙ ΠΑΡΑΔΟΞΟΤΕΡΑ ΟΙ ΣΤΩΙΚΟΙ
ΤΩΝ ΠΟΙΗΤΩΝ ΛΕΓΟΥΣΙΝ 107.

Des notions communes contre les stoïciens. - Dialogue -


ΠΕΡΙ ΤΩΝ ΚΟΙΝΩΝ ΕΝΝΟΙΩΝ ΠΡΟΣ ΤΟΥΣ
ΣΤΩΙΚΟΥΣ. 110.

ON NE PEUT VIVRE, MÊME AGRÉABLEMENT, EN


SUIVANT LA DOCTRINE D'ÉPICURE.

Préface du traducteur - On ne peut vivre, même


agréablement, en suivant la doctrine d'Épicure - ΟΤΙ
ΟΥΔΕ ΗΔΕΩΣ ΖΗΝ ΕΣΤΙΝ ΚΑΤ´ ΕΠΙΚΟΥΡΟΝ 172
autre traduction Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque -

Oeuvres morales, t. IV , Paris, Hachette, 1870.

sous le titre : Qu'il n'est pas même possible de vivre


agréablement selon la doctrine d'Épicure
Contre l'épicurien Colotes - ΠΡΟΣ ΚΩΛΩΤΗΝ 227.
S'il est vrai qu'il faille mener une vie cachée - ΕΙ ΚΑΛΩΣ
ΕΙΡΗΤΑΙ ΤΟ ΛΑΘΕ ΒΙΩΣΑΣ 275
De la musique. - Dialogue 282

TRAITE D'ISIS ET D'OSIRIS. ΠΕΡΙ ΙΣΙΔΟΣ ΚΑΙ


ΟΣΙΡΙΔΟΣ.

Avis du traducteur 318

Traité d'Isis et d'Osiris , 319 (partie I - partie II)


(autre traduction) Victor BÉTOLAUD, Oeuvres complètes de Plutarque -
Oeuvres morales, t. I , Paris, Hachette, 1870.

DES NOMS DES FLEUVES ET DES MONTAGNES, ET


DES CHOSES REMARQUABLES QUI S'Y TROUVENT.
- ΠΛΟΥΤΑΡΧΟΥΠΕΡΙ ΠΟΤΑΜΩΝ ΚΑΙ ΟΡΩΝ
ΕΠΩΝΥΜΙΑΣ ΚΑΙ ΤΩΝ ΕΝ ΑΥΤΟΙΣ ΕΥΡΙΣΚΟΜΕΝΩΝ
400

I. L'Hydaspe 400 - II. L'Ismène 401 - III. L'Hèbre 403 - IV.


Le Gange 405 - V. Le Phase 406 - VI. L'Arar, ou la Saône
408 - VII. Le Pactole 409 - VIII. Le Lycormas 411 - IX. Le
Méandre 412 - X. Le Marsyas 413 - XI. Le Strymon 415 -
XII. Le Sagaris 416 - XIII. Le Scamandre 417 - XIV. Le
Tanaïs 418 - XV. Le Thermodon 420 - XVI. Le Nil ib. -
XVII. L'Eurotas 422 - XVIII. L'inadius 423 - XIX.
L'Alphée 426 - XX. L'Euphrate 427 - XXI. Le Caïque 428 -
XXII. L'Achéloüs 430 - XXIII. L'Araxe 431 - XXIV. Le
Tigre 433 - XXV. L'Indus 434

FRAGMENT DE PLUTARQUE SUR LA NOBLESSE.

Préface du traducteur 436


Fragment de Plutarque sur la noblesse 438
II. - Fragment du traité des Stromates, rapporté par Eusèbe
dans sa Préparation évangélique, liv. Il, chap. VIII, p. 22 et
suivantes.- Sur la nature et la formation de l'univers. 475
2. Du traité sur la fête de Dédalis à Platée, dans Eusèbe, liv. III,
chap. i, p. 83. - Sur la théologie naturelle des Grecs 480
3. Du premier livre du Traité de l'Âme, dans Eusèbe, liv. XI,

introduction
traduction française
texte grec

s produits dans les ventouses, dans la déglutition,

Vous aimerez peut-être aussi