Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre VI

MESURE ET CONTROLE DES FILETAGES

Par M. BOUAZIZ

I. ELEMENTS FILETES

Un filetage est une rainure hélicoïdale réalisée sur un cylindre ou un cône extérieurs,
ou sur un cylindre intérieur. Dans le premier cas, l'élément fileté est dit vis, dans le second
cas, il est dit écrou ou taraudage. L'assemblage est obtenu par vissage de la vis dans l'écrou.
La liaison est démontable.

Selon la forme de la rainure, on distingue :


– le filetage triangulaire
– le filetage trapézoïdal
– le filetage rond

I.1. Assemblages filetés

Ils sont de deux types :

I.1.1. Assemblages filetés de fixation :

Pour l'assemblage rigide et sur des pièces statiques, on utilise généralement des
filetages triangulaires. Ceux-ci sont caractérisés par un pas faible et par un grand angle des
flancs, ce qui leur confère l'effet auto-bloquant qui évite le desserrage des assemblages filetés.

Pour les assemblages filetés très exposés à l'usure, on utilise de préférence le filetage
rond qui convient également pour les matériaux qui ne permettent pas la réalisation d'autres
profils de filetage; par exemple, la tôle, le verre, les matières céramiques et plastiques.
Toutefois, en raison des dimensions réduites des flancs porteurs, ce filetage ne convient pas
pour la transmission de forces importantes.

Pour les assemblages fixes où l'on cherche l'étanchéité dans le filet, le filetage est
réalisé sur un cône de très faible conicité (filetage pour tubes). L'étanchéité est obtenue par
coincement des filets entre eux. Si besoin est nécessaire, un mastic est interposée entre les
surfaces filetées pour assurer une étanchéité parfaite.

Les filetages triangulaires sont caractérisés par un angle des flanc de 60° (filetages
métrique ISO, américain série UN identique au premier mais exprimé dans le système anglo-
saxon, NPT pour tubes), de 55° (filetage anglais dit Whitworth ou filetage GAZ pour tubes)
ou de 47°30' (filetage BA : British Association).

Le filetage rond est caractérisé par un angle de flanc de 30°.

-1-
I.1.2. Assemblages filetés de transmission de mouvement :

Ces filetages servent à transformer un mouvement rotatif en un déplacement


longitudinal. Ils sont généralement à profil trapézoïdal. Ce type de filetage est utilisé dans les
machines-outils, par exemple pour le déplacement de la table d'une fraiseuse, et dans les
presses pour atteindre des forces importantes.

Le filetage est caractérisé par un angle des flancs de 30° (filetage trapézoïdal
symétrique ISO) ou de 29° (filetage américain dit ACME ).

Le filetage trapézoïdal asymétrique (45° et 3° selon norme française AFNOR ou 45° et


7° selon norme américaine ANSI) est utilisé en artillerie pour supporter des chocs répétés et
des efforts axiaux élevés dans un seul sens.

Les normes définissent plusieurs types de filetages, la fig.1 illustre quelques uns.

60° 55° P
P
0,6134P

0,6403P
d2

d2
d

Filetage métrique ISO Filetage Whitworth

Conicité : 1/16
P sur diamètre r1 30° P

27°30' 27°30'

0,5P
r1
Plan de jauge
d2
d2

Axe de la vis
d

Filetage à filet rond


Filetage GAZ avec étanchéité dans le filet

30° 45° 3°
P P
0,5P+ac

0,43P
d2

d2
d

Filetage trapézoïdal symétrique ISO Filetage trapézoïdal asymétrique


dit artillerie (angle 45° et 3°)

fig.1 : Exemples de types de filetages

-2-
II. Systèmes de filetages

Deux systèmes de filetages existent : le système métrique où les dimensions sont


exprimés dans le système SI (millimètre) et le système anglo-saxon où les dimensions sont
exprimés en pouce (1" = 25,4 mm) et le pas en nombre de filets au pouce.

Dans ce chapitre, on n'étudiera que les tolérances et ajustements des filetages


métriques à filets triangulaires profil ISO et trapézoïdaux symétriques.

III. FILETAGE TRIANGULAIRE METRIQUE ISO

La fig.2 représente les caractéristiques géométriques de ce filetage.


H/8

d (diamètre nominal)
Taraudage
H/2

60°
H1

h3
H

H/4

Vis

P
D1
D2
D

d2
d3
d1

H = 0,86603 P
Diamètres d2 = D2 = d – 0,6495 P Diamètres
du taraudage d3 = d – 1,2268 P de la vis
d1 = D1 = d – 1,0825 P
fig.2 : Filetage métrique triangulaire ISO

III.1. Tolérances, classes de tolérances

Comme pour les pièces lisses, le système des tolérances de filetage (profil ISO)
comporte un certain nombre de tolérances fondamentales désignés par un nombre et d'écarts
fondamentaux désignés par une lettre.

La combinaison d'une tolérance sur flancs de filets, d'une tolérance sur sommets
saillants (diamètre intérieur pour le taraudage ou diamètre extérieur pour la vis) et d'un écart,
constitue une classe de tolérance.

Les tolérances s'établissent pour les diamètres de flancs et sur les sommets saillants
(fig.3 et 4). Le tableau I récapitule les numéros de tolérances pour chaque diamètre.

-3-
es/2
Profil de base

TD2/2
Td/2
es/2

TD1/2
EI/2
Td2/2

EI/2
Profil de base
d2
d

D2
D1
fig.3 : Vis avec écart g, f ou e fig.4 : Taraudage avec écart G

Tableau I : Numéros de tolérance pour la vis et le taraudage


Td2 3 4 5 6 7 8 9
Vis
Td 4 6 8
TD2 4 5 6 7 8
Taraudage
TD1 4 5 6 7 8

Les valeurs des tolérances fondamentales, exprimées en µm, s'établissent par les
relations empiriques suivantes (norme NFE 03.052) :

III.1.1. Pour la vis (fig.3) :

- Tolérance sur diamètre d2 de flancs de filets :


Td 2  K 90P 0, 4 d 0,1  (1)

P est la pas en mm et d le diamètre moyen en mm du palier des diamètres nominaux de la vis.


le diamètre d s'exprime par la relation :
d  d min  d max (2)

dmin et dmax sont les limites du palier renfermant le diamètre nominal considéré.

Les différents paliers sont :


>0,99 à 1,4 ; >1,4 à 2,8 ; >2,8 à 5,6 ; >5,6 à 11,2 ; >11,2 à 22,4 ; >22,4 à 45 ;
>45 à 90 ; >90 à 180 ; >180 à 355.

- Tolérance sur diamètre d sur sommets saillants :


Td  K 180P 2 / 3  3,15P 1 / 2  (3)

III.1.2. Pour le taraudage (fig.4) :

- Tolérance sur diamètre D2 de flancs de filets :


TD 2  K 118 P 0, 4 d 0,1  (4)

Les paliers du diamètre nominal pour le taraudage sont les mêmes que ceux pour la vis.

-4-
- Tolérance sur diamètre intérieur D1 :

 Pour P<1 mm : 
TD 1  K 433P  190P 1, 22  (5)
 Pour P  l mm : TD 1  K  230P 0, 7
(6)

Les valeurs du coefficient K sont données par le tableau suivant :

Tableau II : Valeurs de K en fonction du numéro de tolérance


N° de tolérance 3 4 5 6 7 8 9
Valeur du coef. K 0,50 0,63 0,80 1,00 1,25 1,60 2,00

III.1.3. Ecarts fondamentaux :

Il est prévu pour les écarts fondamentaux :

 deux catégorie d'écarts pour le taraudage : G et H


 quatre catégories d'écarts pour la vis : h, g, f et e.

Pour l'écart fondamental H, EI = 0, et pour G, EI > 0. Pour l'écart fondamental h, es =


0, et pour g, f et e, es < 0 (fig.5).

G
IT

Ligne zéro représentant le profil de base


H
EI

+

es

h
es
es

Taraudage g
f

e
IT

Vis

fig.5 : Disposition des écarts fondamentaux pour le taraudage et la vis

Les valeurs des écarts fondamentaux (en µm) sont exprimées en fonction du pas P (en
mm) par les relations indiquées dans le tableau III :

Tableau III : Ecarts fondamentaux (en µm)


en fonction du pas P (en mm)
Lettre d'écart Ecart fondamental
G EI   (15  11P)
g es  (15  11P)
f es  (30  11P) (*)
e es  (50  11P) (**)
(*) Valable seulement pour P > 0,3 mm
(**) Valable seulement pour P > 0,45 mm

-5-
Remarque :
- L'écart f est réservé aux revêtements de faible épaisseur et e aux revêtements de
fortes épaisseurs.
- Les valeurs numériques des écarts fondamentaux utilisés pour les profils de
filetage ne correspondent pas aux valeurs des mêmes écarts pour les pièces lisses.

III.1.4. Désignation d'une classe de tolérance

La classe de tolérance d'un filetage de diamètre et pas donnés est désignée par un
symbole comprenant à la suite l'un de l'autre, dans l'ordre et sans séparation, le numéro de
tolérance sur flancs, la lettre d'écart, le numéro de tolérance sommets et à nouveau la lettre
d'écart. Ce symbole s'inscrit à la suite du symbole de désignation du filetage et en est séparé
par un tiret.

Exemples :
 Vis M14
M14–5g6g (pas normal)
M14x1,5–5g9g (pas fin)

 Taraudage M14
M14–4H5H (pas normal)
M14x1,5–4H5H (pas fin)

Si le numéro de tolérance est le même sur flancs et sur sommets, on n'inscrit qu'une
seule fois ce numéro et la lettre d'écart.

Exemple : M14–5g (vis)


M14–4H (taraudage)

Le choix d'une classe de tolérance est fonction de la longueur en prise de l'assemblage


fileté à réaliser. Le tableau suivant récapitule les classes de tolérances recommandées :

Tableau IV : Classes de tolérance recommandées pour le taraudage et la vis


Courte Longue Normale  Longueur en prise  Courte Longue Normale
Taraudage Qualité Vis
4H 6H 4H , 5H fine 4h 4h, 5h 3h , 4h
6g 7g , 6g 5g , 6g
5H 7H 6H moyenne
6h 7h , 6h 5h , 6h
––––– 8H 6H grossière 8g 8g , 8g –––––

Longueur en prise normale : 2,24Pd 0, 2  L  6,7Pd 0, 2

III.2. Ajustements :

Un ajustement fileté est désigné par l'indication dans l'ordre, de la classe de tolérance
du taraudage, et de celle de la vis séparées par un trait oblique.

Exemple : M14–4H/5g

IV. FILETAGES TRAPÉZOÏDAUX SYMETRIQUES ISO


-6-
La fig.6 illustre le
profil et les dimensions

d (diamètre nominal)
caractéristiques de la vis et Taraudage

H/2
du taraudage.

ac
30°

= =
P : pas du profil

H1
R2

h3
d = d – 0,5P
H1 = 0,5P R1

ac

H/2
ac : vide à fond de filet Vis
ac = 0,15 pour P= 1,5 mm
ac = 0,25 pour P = 2 à 5 mm P
ac = 0,5 pour P = 6 à 12 mm
D2
D1
D4

d3

d2
ac = 1 pour P = 14 à 44 mm

h3 = H1 + ac diamètres du diamètres
R1max = 0,5ac taraudage de la vis
R2max = ac
fig.6 : Filetage trapézoïdal symétrique

IV.1.1. Définition des pas

On distingue le pas de l'hélice Ph (ou pas hélicoïdal : avance axiale pour un tour) et le
pas axial P entre deux profils consécutifs. Si la vis comporte n filets, on a :

Ph  n  P

IV.2. Désignation du filetage

Un filetage trapézoïdal symétrique est désigné par le symbole "Tr". Pour une vis à un
filet, ce symbole est suivi du diamètre nominal et du pas hélicoïdal séparés par le signe x.
Pour une vis à plusieurs filets, la désignation comprend en plus le symbole P et le pas du
profil.

Exemple : Tr 406 : vis trapézoïdale à 1 filet, de diamètre 40 mm et de pas 6 mm.


Tr 4012P6 : vis trapézoïdale de diamètre nominal 40 mm et de pas hélicoïdal
12
Ph = 12 mm et de pas P = 6 mm (nombre de filets : n   2 ).
6

IV.3. Tolérances fondamentales (exceptées pour les vis mères)

Trois degrés de tolérance 7, 8 et 9 sont retenus pour les tolérances du diamètres D 2 du


taraudage et des diamètres d2 et d3 de la vis. Ces tolérances s'expriment en fonction du
diamètre moyen du palier du diamètre nominal, du pas et du degré de tolérance, soit :

TD2, Td2, Td3 = f(palier de d, P, degré de tolérance)

Par exemple, pour 45 < d < 90 mm, P = 5 mm et un degré de tolérance de 8, on a : TD 2 = 560


µm, Td2 = 425 µm et Td3 = 531 µm.

-7-
Les tolérances sur le diamètre extérieur d de la vis et du diamètre intérieur D 1 du
taraudage s'expriment en fonction du pas seulement et sont les mêmes pour les trois degrés de
tolérance. Par exemple, pour P = 5 mm, on a : TD1 = 450 µm et Td = 335 µm.

Remarques :
 Les catalogues donnent les valeurs des tolérances en fonction du pas P et non du pas
hélicoïdal Ph
 Pour les vis à plusieurs filets, multiplier les tolérances TD 2 et Td2 par les coefficients
donnés par le tableau suivant :

Nombre de filets 2 3 4 5 et
plus
Coefficient multiplicateur 1,12 1,25 1,4 1,6

IV.4. Ecarts fondamentaux

Pour la vis, il est prévu deux écarts fondamentaux désignés par les lettres c et e; leurs
valeurs son négatives (fig.7). Ils s'expriment en fonction du pas et sont indépendants du degré
de tolérance.

Pour le taraudage, l'écart fondamental est désigné par H, sa valeur est nulle (fig.8).
Td/2

TD2/2
Profil de
es

la vis Profil du
TD1/2

taraudage
Td2/2

Td3/2

D4
D2
D1
d2
d3

fig.7 : Vis avec écart c ou e fig.8 : Taraudage avec écart H

IV.5. Désignation d'une classe de tolérance et d'un ajustement

La classe de tolérance est désignée par un symbole comprenant le numéro de tolérance


et la lettre d'écart. Ce symbole s'inscrit à la suite de la désignation du filetage et en est séparé
par un tiret.

Exemple :

Tr 506–7e : Vis à 1 filet de diamètre nominal 50 mm, de pas P h = P = 6 mm et de classe de


tolérance 7e .

Tr 506–8H : Taraudage à 1 filet de diamètre nominal 50 mm, de pas P h = P = 6 mm et de


classe de tolérance 8H.

Tr 50l2P6–8H : Taraudage de pas Ph = 12 mm, de pas P = 6 mm (donc n = 2 filets), de


diamètre nominal 50 mm et de classe de tolérance 8H.
-8-
La désignation d'un ajustement fileté est indiquée, dans l'ordre, de la classe de
tolérance du taraudage et de celle de la vis séparées par un trait oblique.

Exemples : Tr 506–8H/7e
Tr50l2P6–8H/7e

IV.6. Classes de tolérances recommandées

Le choix de la classe de tolérance est fonction de la longueur en prise de l'assemblage


fileté, Il est retenu deux longueurs en prise : longueur normale (N) et longueur longue (L). La
longueur normale s'exprime en fonction du pas et du diamètre moyen du palier, par exemple,
pour 45 < d < 90 mm et P = 5 mm, la longueur en prise normale est de 26 à 78 mm.

Le tableau V indique les classes de tolérance recommandées.

Tableau V : Classes de tolérances recommandées


Taraudage Vis
Longueur en prise Normale Longue Normale Longue
Qualité moyenne 7H 8H 7e 8e
Qualité grossière 8H 9H 8c 9e

V. CONTROLE PAR LA "METHODE DES PIGES"

V.1. Expression de la cote sur piges

Cette méthode consiste à mesurer la cote sur piges C mes et la comparer à la valeur
théorique C (fig.9).

P
y

r O
H/2
H

A
d2
C

df
d

fig.9 : Cote sur piges

-9-
On établit l'expression donnant C en écrivant :

C  d f  2OA  2r (7)

H
or : d f  d 2  2   d 2  H (8)
2

r
OA 
et :  (9)
sin  
2

 
 
 1
d'où : C  d2  2r  1  H (10)
  
 sin   
 2 

En exprimant la hauteur H du filetage en fonction du pas P, soit :

P
H
 (11)
2tg 
2
 
 
1 P
on aura finalement : C  d2  2r   1  (12)
   
 sin    2 tg  
 2  2

On établit une correction  tenant compte de l'effet de l'inclinaison de l'hélice du fait


que les points de contact sont dans le plan normal à l'hélice et non dans la plan axial où est
défini l'angle nominal  du profil. Cette relation devient :

 
 
 1 P
C  d2  2r  1   (13)
   
 sin   2 tg 
 2  2

P
Pour un angle d'hélice  tel que tg  d est inférieur à 10°, on adopte :
2

 
  r tg 2  cos  cot g  (14)
2 2

Si 10°    20°, on prendra  = 0 mais dans l'expression de C, on remplace  par


normal tel que :
  
tg normal   tg  cos  (15)
 2  2

Autre expression de la cote sur piges :

La relation donnant la cote sur piges C peut être également exprimée en fonction du
diamètre nominal d de la vis. On a :

- 10 -
H 
d 2  d  2   y   d  H  2y (16)
 2 
 
 
 1 P
d'où : C  d  2r  1     2y (17)
   
 sin    tg  
 2  2

La valeur de y dépend du type de filetage. Le tableau suivant indique les valeurs pour
les filetages métrique ISO, whitworth et trapézoïdal symétrique ISO.

Tableau IV : Valeurs de y en fonction du type de filetage


H
Filetage métrique ISO y  0,10825P
8
H
Filetage whitworth y  0,16008P
6
H  H1
Filetage trapézoïdal symétrique y  0,68301P
2

V.2.Tolérance de la cote sur piges

 
 
1 P
Posons : k  2r   1   (18)
 
   
 sin    2 tg  
 2  2
il vient : C  d2  k (19)

Compte tenu de la tolérance sur d2, on aura :

C max  d 2 max  k (20)

C min  d 2 min  k (21)

ce qui donne : ITC  C max  C min  d 2 max  d 2 min  Td 2 (22)

Les écarts supérieur et inférieur de la cote C sont donnés par les relations suivantes :

esC  C max  C  d 2 max  d 2  esd 2 (23)

eiC  C min  C  d 2 min  d 2  eid 2 (24)

BIBLIOGRAPHIE

[1] R. QUATREMER et coauteurs : Précis de construction mécanique, tome 1 : Projets-


études, composants, normalisation. AFNOR - Nathan, 1996. Paris.

[2] J.P. TROTIGNON et coauteurs : Précis de construction mécanique, tome 2 : Projets-


méthodes, production, normalisation. AFNOR - Nathan, 1996. Paris.

- 11 -
[3] J. L. FANCHON : Guide des sciences et technologie industrielles. AFNOR - Nathan,
1994.Paris.

[4] M. MAJOUR et J. HABERT : Contrôle des filetages. Techniques de l'ingénieur, R 1285,


Octobre 1987. France.

[5] PMS : Catalogue d'instruments de mesures de "Précision Mécanique Savoie". France.

[6] G.P. VAILLEAU : Etalons de filetage et calcul d'incertitude. Techniques de l'ingénieur,


R1288, volume R5. Avril 1995. France.

[7] J. VERGNAS : Usinage, technologie et pratique. Dunod 1989. Paris.

- 12 -

Vous aimerez peut-être aussi