Vous êtes sur la page 1sur 1

Manière de voir les choses

Une grande société de distribution en chaussures ayant pour objectif de se développer, décide d’envoyer
pendant trois jours deux de ses vendeurs dans un pays du centre Afrique en vue de prospecter de
nouvelles parts de marché,
Les représentants sillonnent méticuleusement les régions qui leur sont allouées .
A la fin de leur objectif, ils doivent appeler leur directeur marketing pour faire le point.

Le premier commercial tout affolé appelle son directeur en disant que s’était une catastrophe,
qu’ils n’ont pas besoin de chaussures, qu’ils marchent tous pieds nus, même les enfants, et d’ailleurs
qu’il n’avait trouvé aucun marchand de chaussures.

Le second commercial appelle à son tour le directeur et lui dit d’une voix surexcitée que c’était
extraordinaire, ils marchent tous pieds nus, même les enfants; et qu’il n’avait vu aucun magasin de la
concurrence, le marché est immense.

Judaïsme :
Ne faites pas à vos semblables ce qui vous semble haïssable, voilà toute la loi, le reste
n'est que commentaire. (Talmud, Shabbat 31a)

Christianisme :
Ainsi tout ce que vous désirez que les autres fassent pour vous, faites-le vous-mêmes
pour eux: car c'est la loi et les prophètes. (Mathieu 7: 12)

Bouddhisme :
N'offensez pas les autres, de sorte que vous ne soyez pas offensés. (Udana-Varga 5: 18)

Taoïsme :
Considérez le gain de votre voisin comme votre propre gain; et la perte de votre voisin
comme votre propre perte. (T'ai Shang Kan Yin P'ien)

Brahmanisme :
Votre devoir le plus important consiste à ne pas faire aux autres ce qui vous causerait de
la douleur si on vous le faisait. (Mahabharata 5: 1517)

Confucianisme :
La règle de conduite de la bonté incarnée est certainement de ne pas faire aux autres ce
que vous ne voulez pas que l'on vous fasse. (Analects 15s : 23)

Zoroastrisme :
Seul celui qui a un bon naturel s'abstient de faire aux autres ce qui n 'est pas bon pour
lui. (Dadistan-i-dinik 94: 5)

Islam :
Aucun de vous n'est digne de se prétendre croyant s'il ne désire pour son frère ce qui est
bon pour lui-même. (Sunnah)

L’archevêque de Sao polo (Brésil) répondant à une interview racontait:


« Quand je donne à manger aux pauvres, on me dit que je suis un humaniste;
Quand je demande pourquoi il sont pauvres, on me traite de communiste... »