Vous êtes sur la page 1sur 45

Contrôle de la Pollution

Pr B. HOURI
Département de Chimie et Environnement
Contenu du cours
- Introduction
- Caractérisation des eaux usées
- Traitement biologique
- Impact des polluants de l’eau sur l’environnement
- Toxicité des effluent
- Caractérisation et traitement des émissions atmosphériques
- Gestion des déchets solides
PARTIE 1
Introduction
Durant les années 60 :

Début de «intérêt » pour l’environnement ;

Nouvelles terminologies ! :

- Pollution de l’air et de l’eau,

- Protection de l’environnement,

- Ecologie.
Dans les années 70:

Lois sur la qualité de l’environnement ;

Réglementation générale sur les effluents à l’échelle


du ppm ;

Réglementation sur les émissions atmosphériques,


rejets liquides et solides.
Les années 90...:

Modification des réglementations en PPM ;

Modification des réglementations sur les


différentes émissions ;

Nouveaux programmes sur l’assainissement de


l’environnement.
NORMES STANDARDS

Normes basées sur la qualité de


l’effluent dans les cours d’eau
(Approche classique) ;

Normes basées sur la qualité de


l’eau usée (Approche préférée pour
l’assainissement des EU ) ;

PRINCIPALE DIFFERENCE
La dernière méthode est plus intéressante
car elle tient compte de la quantité de
polluants déversés « effet d’accumulation
dans l’écosystème »
A) Approche B) Contribution des
Rôle de multidisciplinaire ingénieurs dans la
l’intervenant dans dépollution de l’eau
le domaine de
l’environnement Ingénierie A un stade précoce:
impliquant
principalement des
Sciences ingénieurs en génie civil
biologiques (Traitement des eaux
municipales de
composition
Sciences relativement facile),
géologiques

Sciences Au stade de pollution


sociales et industrielle plus
complexe où les
économiques ingénieurs chimistes
entrent en jeu.
Caractérisation des eaux usées
ANALYSE DES POLLUANTS DE L’EAU

Comme les eaux usées sont un


mélange complexe de plusieurs Paramètres de pollution fréquemment
composés organiques et utilisés:
inorganiques, il est très difficile
d’obtenir une analyse complète
de leur constituants.

Concentration des matières


organiques (DBO, DCO, etc...),
• pH, conductivité, couleur, turbidité,
toxicité, température
• Solides dissous et en suspension.
Trois principaux types de contaminants

➢ Chimiques: Organiques: (DBO, DCO, ...)


Inorganiques: (Me+,...)

➢ Physiques: Température
Couleur
Turbidité
mousse
Radioactivité

➢ Bactériologiques: Protection de la santé et du


bien-être du public (Choléra,
typhoïde, ...)
Echantillonnage

Vers l’analyse
SOLIDES TOTAUX

SOLIDES TOTAUX

Solide

Liquide

SOLIDES EN SOLIDES DISSOUS


SUSPENSION

Total Volatile Total Volatile


105oC 550oC 105oC 550oC
SOLIDES TOTAUX

On prend
Un volume
MELANGE adéquat
ECHANTILLON

On sèche
à 105oC On pèse
SOLIDES TOTAUX

On collecte un volume suffisant de l’effluent


dans un conteneur en plastique (bien
mélanger afin d’obtenir un échantillon
représentatif).

Prendre un volume adéquat de l’effluent qui


sera versé dans un creuset (le creuset a déjà
été pesé et sa masse notée).
SOLIDES TOTAUX

Placer le creuset dans un four à 105oC pendant


une heure. Le creuset est ensuite pesé.

Soustraire la masse initiale du creuset de la


masse du creuset asséché et diviser le résultat
par le volume d’effluent utilisé.

La concentration des solides totaux est ainsi


obtenue. Le résultat est exprimé en mg/l ou ppm.
MATIERES EN SUSPENSION

On prend
Un volume
MELANGE adéquat
ECHANTILLON

On sèche
Filtration le filtre à On pèse
de l’échantillon 105oC(SS) le filtre
MATIERES EN SUSPENSION

On collecte un volume suffisant de l’effluent


dans un conteneur en plastique (bien
mélanger afin d’obtenir un échantillon
représentatif).

Prendre un volume adéquat qui sera versé


sur le papier filtre placé sur un Buchner (Le
papier filtre a été pesé et le résultat noté).
MATIERES EN SUSPENSION

Après que tout le volume de l’effluent ait été


filtré, placer le papier filtre dans un four à
105oC durant environ une heure. Le filtre sec
est alors pesé.
Soustraire la masse du papier filtre avant la
filtration de celle après séchage et diviser par
le volume de l’effluent utilisé. La quantité de
solides en suspension est ainsi obtenue. Ce
résultat est exprimé en mg/l ou ppm.
SOLIDES DISSOUS

On prend
Un volume
Mélange adéquat
ECHANTILLON

Séchage du
FILTRAT Pesée du
Filtration dans
de l’échantillon creuset
un creuset
à 105oC
SOLIDES DISSOUS

On collecte un volume suffisant de l’effluent


dans un conteneur en plastique (bien
mélanger afin d’obtenir un échantillon
représentatif).

Prendre un volume adéquat qui sera versé


sur le papier filtre placé sur un Buchner.
SOLIDES DISSOUS

Quand tout le volume d’effluent est filtré, on collecte


le filtrat et on le met dans un creuset déjà pesé.

Placer le creuset dans un four à 105oC durant environ


une heure. Le creuset est par la suite pesé.

Soustraire le poids du creuset vide de celui séché au four et


diviser le résultat par le volume de l’échantillon filtré. On
obtient ainsi la quantité de substances dissoutes présente
dans l’échantillon. Ce résultat est exprimé en mg/l ou en
ppm.
DBO ???
DEMANDE BIOCHIMIQUE EN OXYGENE
DBO

La mesure de l'oxygène nécessite l’oxydation de

la matière organique contenue dans l'échantillon

de l’effluent par l'action de micro-organismes.


La matière organique contenant du carbone utilisable en tant que
1 substrat par les micro-organismes aérobies.

La matière non carbonée, telle que la matière azotée (comme le


2 nitrite, l'ammoniac et autres composés organiques azotés.) qui
peut être utilisée comme substrat par certains types
spécifiques de bactéries aérobies.

les composés chimiques réduits tels que les ions (Fe2+, SO32- et
3 S2-) qui sont oxydés par l'oxygène dissous.

Seul le premier groupe est mesuré par le test de DBO.


eau de dilution Mg++, Fe2+, P, …. Mg++, Fe2+, P, ….
eau distillée + nutriments + O2
6<pH<8

Ensemencement
(bactéries)

échantillon eau usée


témoin
Oxymètre
Test de DBO par dilution (méthode standard)

Etape 1:

Les échantillons d'effluents sont dilués avec de l'eau distillée dans des
rapports fonction de la concentration des polluants (ex: EU très
contaminées; 100: 1, des eaux propres; 1: 1 et EU moyennement
contaminés; 4: 1).

Etape 2:

Préparation des bouteilles (Vb = 300 ml)

Une bouteille est remplie avec :


- Un volume de l’échantillon dilué (Vs = 10 ml)
- Eau de dillution (Vb - Vs = 290 ml) pour compenser le contenu de la
bouteille entière
- Un inoculum de micro-organismes
- Neutralisation, si nécessaire à pH = 7,0
Une bouteille «témoin» est toujours préparée, qui ne contient
que de l'eau de dilution, afin d'apporter les corrections en raison
de la demande en oxygène de l'eau de dilution.

Etape 3:

Les bouteilles sont incubées à 20oC

Toutes les 24 heures, une bouteille contenant l'échantillon est


prélevée, ainsi que la bouteille de «témoin» correspondant. Les
concentrations d'oxygène dissous doivent alors être déterminés
comme suit:
Mesure de la BOD5

Eau dilution (Vb – Ve) = 290mL


ODbi = 8mg/L
Vb Vb
Vb
300mL 300mL
Échantillon Ve = 10mL
ODei = 2mg/L ODef = 3,7mg/L

Eau dilution (Vb – Ve)

Eau dilution (Vb – Ve) ODbf  8mg/L

Témoin
ODei: concentration initiale en oxygène dissous de l'échantillon.

ODbi: «Témoin» concentration d'oxygène dissous dans l’eau de dilution


avant incubation (cet oxygène est voisin de 8 mg/l après aération).

ODbf: «Témoin» concentration d'oxygène dissous dans l’eau de dilution


après incubation (c’est cet oxygène qui sera comptabilisé c’est voisin de
8 mg/l).

ODef: Concentration d'oxygène dissous dans la bouteille d’échantillon


après incubation.
Demande en Oxygène aux conditions Oxygène aux conditions
Oxygène (mg) = Initiales (mg) finales (mg)

Demande en
Oxygène (mg) = [ Ve x ODei + (Vb – Ve)ODbf ] [ Vb x ODef ]

Demande en Ve(ODei – ODbf ) + Vb(ODbf – ODef )


Oxygène (mg) =
le bilan d'oxygène:

Pour obtenir la DBO exprimée en mg / l, la demande en


oxygène est divisé par Ve; on obtient alors:

y [DBO(mg/l)]=DOei - DObf + (Vb/Ve) x (DObf - DOef)

Avec cette équation, il est possible de tracer la courbe de la


DBO en fonction du temps.
DBOu

DBO, y (mg/L) DBO5

0 5 10 15 20
Temps d’incubation (j)
La consommation totale d'oxygène lors d'un test de DBO est un processus
très lent qui prend 20 jours ou plus. La valeur mesurée après ce temps est
appelé la DBO ultime (DBOu). Toutefois, la durée standard de temps pour sa
mesure est de 5 jours (DBO5).

La précision de la mesure de la DBO est d'environ ± 15 à 20%.

L'une des raisons les plus fréquentes pour la non fiabilité des valeurs de la
DBO est l'utilisation d'une quantité insuffisante de semences de micro-
organismes. Un autre problème sérieux pour les déchets industriels est
l'acclimatation des semences. Celle-ci doit être obtenue progressivement afin
d'éviter une période de temps de latence pour la courbe de la DBO.
Exemple de temps de latence du test DBO
Sous l'influence de cette tension (potentiel rédox), l'oxygène dissous dans la solution de
KCl est ionisé en hydroxyle au contact de la cathode suivant la réaction :

O2 + 2 H2O + 4 e- → 4 OH ¯

Au contact de l'anode a lieu une autre réaction :

4 Cl- + 4 Ag → 4 AgCl + 4 e-

Il en résulte un courant très faible, proportionnel à la concentration en dioxygène du


milieu dans lequel baigne l'électrode. C'est ce courant qui est amplifié et mesuré.
Un équipement commercial est maintenant disponible
pour mesurer directement OD avec des fonctions
intégrées pour compenser les écarts de température.
DEMANDE CHIMIQUE EN OXYGENE
DCO

Elle correspond à la quantité d’oxygène nécessaire à l’oxydation de la fraction


organique susceptible d’être oxydée par le dichromate de potassium en milieu acide. Elle
permet une estimation de la matière organique dans l’eau usée (80 à 85%).

N. B. : Cette oxydation ne correspond pas nécessairement à l’oxydation stœchiométrique


(exemple CH2O + O2 CO2 + H2O ).

Valeur test standard DCO  (80 à 85%) ODTh.

Le test standard est réalisé par chauffage sous reflux avec un excès de bichromate de
potassium K2Cr2O7 en présence d’acide sulfurique pendant 2 heures.
DEMANDE CHIMIQUE EN OXYGENE
La matière organique est oxydée et comme résultat le dichromate de potassium est
consommé et remplacé par l’ion chromique Cr3+ vert.

Cr2O72- + 14H+ + 6e- 2Cr3+ + 7H2O

On utilise du Ag2SO4 comme catalyseur.

On utilise HgSO4 pour éliminer les ions chlorures

Hg2+ + 2Cl- HgCl2

Sinon les chlorures interfèrent avec la DCO car ils sont eux aussi oxydés par le
dichromate de potassium.

6Cl- + Cr2O72- + 14H+ 3Cl2 + 2Cr3+ + 7H2O


DEMANDE CHIMIQUE EN OXYGENE

Le dosage de l’excès de dichromate est réalisé à l’aide du sulfate


d’ammonium ferreux [Fe(NH4)2(SO4)2,6H2O] avec l’indicateur ferroïne.

Cr2O72- + 14H+ + 6Fe2+ 2Cr3+ + 6Fe3+ + 7H2O

À l’équivalence on atteint cet équilibre de complexes :

Fe(C12H8N2)33+ + e- Fe(C12H8N2)32+

Phénantroline ferrique Phénantroline ferreux


Bleu pale rouge brun (indique la fin de réaction)

Vous aimerez peut-être aussi