Vous êtes sur la page 1sur 3

Composition 

Sujet : Comment le peuple s’affirme t’il comme un acteur politique essentiel durant la période
révolutionnaire ?

Accroche : pertinente « Qu’est ce que le Tiers Etat ? Tout.


courte
Qu’a t’il été jusqu’à présent dans l’ordre politique ? Rien
Que demande t’il ? A être quelque chose. »

Ces mots de Joseph Sieyes introduisent la période révolutionnaire en mai 1789


qui commence avec la convocation des États Généraux. On peut estimer
qu’elle s’achève en 1804 avec l’établissement d’un régime de type
monarchique : l’Empire de Napoléon Ier.
En 1789, pour reprendre l’idée de Sieyes, le peuple correspond à la catégorie
sociale du Tiers État qui regroupe environ 98 % de la population française. Le
bouleversement qui s’opère en 1789 vise à transformer l’ordre social et
politique du royaume et en premier lieu le principe de souveraineté. La
souveraineté correspond au principe politique qui permet d’exercer le pouvoir .
Dans la France d’Ancien Régime, la souveraineté est détenue de façon
exclusive par le Roi et c’est ce principe que le peuple veut remettre en
question. En Histoire, un acteur désigne un individu ou un groupe déployant
une action directe ou indirecte sur les événements . Nous pourrons nous
interroger au cours de cette étude sur les manières par lesquelles le peuple a été
un acteur durant la période révolutionnaire pour accéder à la souveraineté.
Nous évaluerons tout d’abord l’action du peuple durant l’année 1789 et
pendant la période de la monarchie constitutionnelle. Puis, nous considérerons
l’action du peuple durant la Convention, enfin, arrivés au terme de notre
période d’étude lors du consulat, nous nous interrogerons sur les acquis du
peuple concernant le principe de souveraineté.

L’année 1789 est une période de crise où s’opère un puissant


bouleversement politique. Quelle a été la place du peuple au cours des
événements de cette année ?
1- Dans un premier temps, le peuple a été acteur par l’intermédiaire de ses
représentants. En mai 1789, les députés des États Généraux sont convoqués à
Versailles pour trouver des solutions à la crise financière qui touche le royaume
mais les députés du Tiers sont déterminés à exiger des réformes plus profondes.
Le 17 juin, les députés du Tiers adoptent le nom d’ « Assemblée Nationale »,
c’est une révolution juridique puisqu’en deux mots ils s’attribuent la
représentativité de la Nation et donc la souveraineté. Le 20 juin, lors du
serment du jeu de paume, ces mêmes députés jurent de donner à la France une
constitution.
2- Plus tard, le peuple exerce un rôle direct sur les événements : Le 14 juillet
1789, le peuple de Paris est alerté par des rassemblements de troupes autour de
Paris. Une révolte éclate, la forteresse de la Bastille est prise et on commence à
la détruire. Celle ci devient immédiatement le symbole de l’autorité royale qui
s’effondre. De même, lors du phénomène de la Grande Peur, le peuple de
France exprime directement sa colère contre les inégalités de la société
d’Ordres.
3-Reprise en main par l’Assemblée Nationale, la volonté nationale se manifeste
lors de la rédaction de la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen du
26 août 1789. L’article 3 affirme d’emblée que «  le principe de toute
souveraineté réside essentiellement dans la Nation ».
Cependant, en dépit de ces déclarations de principe, les institutions de la
Monarchie constitutionnelle qui se mettent en place dans le courant des années
1790-1791 ne réalisent pas cette intention initiale. Le peuple est tenu à distance
du pouvoir puisqu’il n’est prévu qu’un suffrage censitaire : seuls les citoyens
les plus riches peuvent voter tandis que le roi conserve de très importants
pouvoirs comme le droit de veto qui de fait, paralysait l’expression de la
souveraineté nationale.
Arrivés au terme de ce premier mouvement, nous pouvons constater
que le peuple a certes été un acteur essentiel des changements survenus durant
ce premier temps révolutionnaire, cependant, les principes décidés ne sont pas
encore mis en application en 1792.

**

1792 marque l’échec de l’expérience de la monarchie


constitutionnelle, le Roi refusant en son for intérieur les changements voulus
par le peuple. De quelles manières le peuple a t’il été acteur durant la période
de la Convention entre 1792 et 1795 ?
Le peuple, à nouveau, est acteur lors des épisodes décisifs qui mettent à bas la
Monarchie. Le 10 août 1792, le peuple parisien se mobilise par l’intermédiaire
des sections de Sans Culottes et prend d’assaut le palais des Tuileries. Le roi
est défait et mis en prison dans l’attente de son jugement.
La Convention, en dépit de violents affrontements entre Girondins et
Montagnards instaure le suffrage universel permettant ainsi au peuple d’exercer
pleinement a souveraineté.
1792 est également l’année du décret « La Patrie en danger », en effet, la jeune
République déclare la guerre à l’ensemble des monarchies voisines et de fait, le
territoire national est gravement menacé. En 1793, la loi de la « Levée en
masse » impose à chaque citoyen le devoir de partir aux armées pour défendre
la Nation. Le peuple a ainsi été l’acteur d’une révolution militaire qui a permis
à la République, non seulement de faire face à ses agresseurs, mais également
de faire d’importantes conquêtes en Belgique , en Italie du Nord.
Durant cette période, le peuple a pu agir de façon plus directe,
intervenant parfois jusqu’au cœur de la Convention pour imposer ses vues aux
députés. Cette pression du peuple a été à l’origine de la période de la Terreur .
Ce rôle violent a suscité l’inquiétude des dirigeants, lors de la période du
Directoire 1795-1799, ceux ci entendent stabiliser la situation interne de la
France. Pour cela, on rétablit dès 1795, le suffrage censitaire. A nouveau, le
peuple était bridé.

***

Le 9 novembre 1799, le général Bonaparte effectue un coup d’État qui


lui permet de fonder le consulat : un régime autoritaire qui concentre les
pouvoirs sur la personne du premier consul en exerçant une répression sur ses
opposants. En quoi ce régime aboutit in fine à un repli de la souveraineté du
peuple ?
Dans les textes instituant le régime, le peuple garde en théorie une
certaine capacité d’action. Le Consulat réinstitue le suffrage universel
s’exprimant notamment par la voie du plébiscite. Cependant le plébiscite est
une consultation particulière où le 1er Consul pose une question fermée à
laquelle on répond par oui ou par non. Mais le vote n’est pas secret et la
question orientée. Le peuple était ainsi manipulé et sous pression, de façon
paradoxale, même agissant dans ces conditions le peuple était acteur, un acteur
trompé puisque Napoléon voulait faire croire à une souveraineté effective alors
que celle ci n’était plus qu’un leurre.

En définitive, cette étude nous a permis de comprendre que l’accession


du peuple à la souveraineté ne s’est pas faite en un jour ou par une déclaration.
Tout au long de la période, le peuple a agi de multiples manières, de façon
directe ou indirecte par l’intermédiaire de ses représentants. Cette révélation du
peuple acteur a entraîné de multiples réactions de méfiance des pouvoirs qui
cherchent à brider l’expression du peuple par le suffrage censitaire ou à le
manipuler par le plébiscite. Ces réflexes montrent bien le caractère essentiel du
peuple comme acteur politique.
Consignes pour la correction :

Travaillez ce texte en insérant dans la marge des cadres texte de couleur et en surlignant le même couleur le court passage concerné.

Repérez dans l’introduction :


1 Les définitions des termes du sujet
2 La problématique
3 l’annonce du plan

Dans les trois parties :


4 repérez les sous problématiques

Repérez dans la première partie :


5 Trois idées distinctes
6 Les trois exemples correspondant aux idées (pour bien visualiser utilisez une autre couleur pour surligner)

Dans la deuxième partie :

7 en utilisant le même code couleur idée / exemple montrez que parfois, il est possible de placer l’exemple en premier et l’idée en seconde place

Troisième partie :

8 repérez selon les mêmes codes couleurs une idée et son exemple associé

Conclusion :

9 Repérez la réponse à la problématique

10 Repérez des phrases de transition entre les parties

Pour progresser :
Si vous appliquez même maladroitement la méthode de la composition, vous sécurisez la correction/ Il faut donner à votre texte une dimension
argumentative/ Il faut éviter les erreurs, certes il faut des faits historiques mais si vous n’êtes pas sûr d’une date ou d’un fait, il est préférable de ne pas
l’indiquer/ Il est bon de tendre vers une écriture fluide et belle ( écrire au présent / phrases courtes / relecture)

Vous aimerez peut-être aussi