Vous êtes sur la page 1sur 10

GESTION DES VACCINS ET ORGANISATION DES SEANCES DE VACCINATION

Dr ANDRIATSARAFARA Fidiniaina

Estimer les besoins en vaccins


Organiser les commandes de vaccin
Contrôler les stocks de vaccin
Calculer le rythme de séances de vaccination
Organiser des séances de vaccination en stratégie avancée.

ESTIMATION DES BESOINS EN VACCINS

Pourquoi ?
* maîtriser les besoins et éviter les ruptures de stock et les surstocks
* estimer les besoins en ressources financières nécessaires
* sécuriser l’approvisionnement.
Quand ?
De préférence, en début d’année (variable selon le niveau).
Par qui ?
* central
* régional
* district
* formation sanitaire.

Trois méthodes d’estimation des besoins en vaccins :


1. Population cible
2. Consommation antérieure
3. Nombre de séances de vaccination.

Méthode sur base de la population cible

4 paramètres :
* population cible (Pcible)
* calendrier vaccinal (Ndose)
* objectif de la couverture vaccinale (C vacci)
* facteur de perte (Fperte)
Besoins annuels requis (BAR) :
BAR = Pcible x Ndose x Cvacci x Fperte
Besoins annuels globaux (BAG) :
BAG = BAR + 25%

Nombre de la population
- vaccination de routine :
* 0-11 mois ≈ 4% de la population totale
* femmes enceintes ≈ 5% de la population totale
- vaccinations supplémentaires :
* 0-59 mois = 20% pour JNV
* 9 mois-14 ans = 45% pour rougeole
* FAP (15 à 49 ans) = 20% pour campagnes TMN.

Nombre de doses du calendrier vaccinal


BCG = 1 dose
Rougeole = 1 dose
Polio = 4 doses
Pentavalent = 3 doses
Fièvre jaune = 1 dose
VAT = 2 doses

Objectifs de couverture vaccinale


Les objectifs doivent être réalistes. Ils dépendent des priorités nationales en matière de lutte contre
les maladies.
Exemples :
BCG = 95%
Polio (routine) = 95%
Polio (JNV) = 100%
Rougeole (routine) = 90%
Pentavalent = 90%
(Influences politiques = danger sur la planification)

Taux de perte - facteur de perte


Taux de pertes Facteur de pertes
BCG = 50% =2
VPO = 15% = 1.18
Pentavalent = 5% = 1.05
VAT = 15% = 1.18
VAA = 25% = 1.33
VAR = 25% = 1.33

Fperte = 100 / (100 – taux de pertes)

Méthode des consommations antérieures

Stock au début de l’année précédente (S ini)


Quantité reçue au cours de l’année prévédente (Q rec)
Stock en fin de l’année précédente (S fin)
Quantité perdue au cours de l’année précédente (Q perdue)
BAR = Sini + Qrec – (Sfin +Qperdue)

A partir du nombre de séances de vaccination


Analyse comparative

METHODES AVANTAGES CONTRAINTES APPLICATION


POPULATION  Aide à la planification  Variation de données A tous les niveaux
CIBLE  Données relativement démographiques
disponibles (sources)
 Monitorage pertes  Taux de perte
théoriques utilisés à
défaut de connaitre les
taux réels
CONSOMMATION Adaptée pour les périodes Dans certains cas la - PEV stable et
ANTERIEURE courtes consommation élevée ou bonne gestion de
faible précédente peut stocks
être occasionnelle et - Niveau local ou
causer des erreurs dans centre de santé
l’estimation des besoins
futurs
NOMBRE DE Facilite le contrôle de la  Nécessité de connaitre Postes fixes et
SEANCES DE taille des séances de les paramètres de avancés
VACCINATION vaccination séances de vaccination
 Ne tient pas compte
des pertes en vaccins
par avarie
 Planification passive

DEMARCHE DE COMMANDE DES VACCINS

Considérations à savoir

1. Eviter les ruptures de stocks


2. Eviter les surstocks
0 risque de péremption en stock
3. S’assurer de la capacité de stockage adéquat
4. S’assurer de la disponibilité financière au niveau national (Ministère et Service de vaccination)
5. S’assurer de la conformité des vaccins aux normes recommandées :
* OMS/UNICEF
* autorité nationale de régulation

Précautions à prendre en compte

 Veiller à la régularité des commandes


 Commander la quantité nécessaire
 Commander en même temps les consommables (seringues, etc.) Bundling

Détermination de la période d’approvisionnement

Critères pour rythme de réapprovisionnement en vaccin :


- capacité de stockage
- délai de réapprovisionnement ; et
- certaines conditions de terrain (accessibilité géographique, sécurité, …).
Exemples de période d’approvisionnement :
* dépôt central : 6 mois
* dépôts régionaux : 3 mois
* dépôt district : 1 mois
* centre de santé : 1 mois.

Besoins pour une période d’approvisionnement

Formule : Qpériode = Qan / nombre de livraisons annuelles

*central (semestrielle) = Qan / 2


* régional (trimestrielle) = Qan / 4
* district (mensuelle) = Qan /12
* centre de santé (mensuelle) = Qan / 12

Quantité à commander et seuils de commande

Définitions sur les seuils et normes de stocks :


* stock de protection = stock minimum = stock de sécurité (indicateur de rupture)
* stock maximum = seuil que l’on ne doit pas dépasser (indicateur de surstock)
* stock d’alerte ou point de commande = seuil couvrant les besoins d’une période + consommation
en attente d’approvisionnement (sécurité comprise).

Présentation graphique des paramètres de commande

Stocks critiques

Stock minimum :
Smini = Qpériode x Tréserve
Tréserve : 0,25 ou 25% (dépend des évènements inattendus : flux migratoire, variations saisonnières, …)
Qpériode : quantité pour période d’approvisionnement.
Stock maximum :
Smaxi = Smini + Qpériode
Stock d’alerte ou point de commande :
Consommation en attendant la livraison de la commande
Opoint = Smini + (Qpériode x Dlivraison / Dpériode)
Dlivraison : délai de livraison (semaines)

CONTROLE DES STOCKS DE VACCIN

Conditions de conservation des vaccins

* les vaccins sont des substances biologiques délicates qui perdent leur efficacité lorsqu’elles sont
exposées à des températures incorrectes.
* une fois que l’efficacité d’un vaccin est perdue pour cause d’exposition à la chaleur par exemple, il
n’est plus possible de restaurer cette efficacité même si on ramène les vaccins à la température
correcte.

Sensibilités des vaccins et environnement

Plus sensibles à la chaleur


VPO
VAR
DTC, VAA
BCG
Hib, DT
VAT, HepB
Moins sensibles à la chaleur

Plus sensible à la congélation


Hib (liquide)
DTC
DT
VAT
Moins sensibles à la congélation

Plus sensibles à la lumière


BCG
VAR
Moins sensibles à la lumière

Pour les vaccins qui sont sensibles à la congélation, si on pense qu’ils ont pu être congelés par
inadvertance  TEST D’AGITATION : après agitation de 15 secondes environ, on laisse reposer 15 à
30 minutes. Si le vaccin a été congelé puis décongelé  il se forme des dépôts. Si le vaccin n’a jamais
été congelé  il ne se forme pas de dépôt dans le fond du flacon.

Rangement des vaccins

REGLES GENERALES
* bonne circulation de l’air
* ne pas conserver les vaccins périmés dans la chaîne du froid
* marquer les flacons entamés pour être utilisés en premier lieu
* n’ouvrir la chaîne du froid qu’en cas de nécessité et refermer aussi rapidement que possible
* mettre une note d’identification sur tous les équipements de la chaîne du froid et leur contenu
pour faciliter l’identification.

Rangement des vaccins pour le transport


- ranger les vaccins selon leur sensibilité à la congélation (éviter le contact des vaccins sensibles à la
congélation avec des accumulateurs congelés)
- utiliser les accus bien congelés pour le transport du VPO, VAA et VAR.
- utiliser de préférence des accus de froid non congelés pour le transport des vaccins sensibles à la
congélation (pentavalent, VAT, DTC)

Caractéristiques de base d’un bon système de gestion des stocks

* avoir des outils simples pour l’enregistrement des mouvements de stocks


* assurer une visibilité permanente de l’état des stocks par lot
* permettre une vue en temps réel sur l’état de distribution des vaccins par aire géographique
* assainir les commandes et livraisons des vaccins
* permettre un suivi en temps réel du niveau d’utilisation des vaccins.

Outils de suivi des stocks de vaccins

Registre :
- document unique pour tous les lots d’un antigène
- utilisé au bureau comme document administratif de suivi des mouvements (entrées et sorties) sur
le stock. Utile pour audit.

Fiche individuelle de stock :


* document pour le suivi d’un seul lot à la fois
* plusieurs fiches requises pour chaque antigène
* utilisé au point de stockage des vaccins comme outil de travail du magasinier.
Exercice n°1 : estimation des besoins en vaccins par méthode population cible.
Compléter le tableau ci-dessous pour estimer les besoins en vaccins du District Lota de 150 000
habitants.

Antigène Population cible Nombre de Couverture Taux de perte Nombre de


dose dans le vaccinale (%) dose totale
calendrier escomptée (%) requis par an
vaccinal
BCG 6 000 1 95 50 11 400
DTC 6 000 3 90 5 17 010
HepB Hib
VAR 6 000 1 90 25 7 182
VAT 7 500 2 90 15 15 9

Calculer la Qpériode, Smini, Smaxi, Point de commande.

Antigène Nombre de dose Qpériode Smini Smaxi Point de


totale requis par commande
an + stock de
sécurité
BCG 14 250 950 240 1 190 Ne peut être
DTC 21 263 1420 360 1 780 calculé car on
HepB Hib ne connait pas
VAR 8 978 600 150 750 le délai de
VAT 19 913 1260 320 1570 livraison.
SUIVI DE L’UTILISATION DES VACCINS

Pastille de contrôle du vaccin (PCV)

La PCV des vaccins liquides est apposée sur l’étiquette du flacon, alors que celle des vaccins
reconstitués est sur le capuchon (VAR, BCG, VAA)
Comment ça marche  ?
La PCV marche l’exposition cumulée à la chaleur du flacon sur lequel elle est apposée.
* carré à l’intérieur du rond = clair : on peut utiliser le vaccin
* carré plus clair que le fond : utiliser le vaccin en premier
* carré ayant la même couleur que le fond : on ne peut plus utiliser le vaccin
* carré plus foncé que le fond = exposition à la chaleur pendant longtemps : on ne peut plus utiliser
le vaccin.
Importance de la PCV  :
La PCV peut :
- éviter l’utilisation de vaccin endommagé
- réduire les pertes de vaccins
- servir comme outil de gestion des stocks de vaccins
- faciliter la vaccination en stratégie avancée.

Politique des flacons entamés

C’est quoi  ?
Politique qui réglemente le rejet ou l’utilisation des flacons entamés de vaccins lors des séances
successives de vaccination.
La politique dit que  :
Les flacons ouverts de vaccins liquides (VPO, DTC HepB Hib, VAT) peuvent être utilisés lors des
séances successives de vaccination jusqu’à 4 semaines maximum après ouverture du flacon, sous
réserve que les conditions suivantes soient remplies :
* la date de péremption ne soit pas dépassée
* les vaccins soient conservés dans des conditions requises de chaine de froid
* l’embout du flacon ne soit pas immergé dans l’eau
* les techniques d’asepsie soient utilisées pour le prélèvement des doses
* la PCV, si existe, n’ait pas atteint son point limite d’utilisation.
Pour les vaccins reconstitués (BCG, VAR, VAA) : une fois reconstituée, les flacons de ces vaccins
doivent être impérativement jetés en fin de séance de vaccination ou après 6 heures.

Types de perte de vaccins

Perte selon la cause :


Pertes dues au système :
* rupture de la chaine de froid  :
- PCV virée
- DTC, VAT congelés, etc.
* mauvaise gestion de stock  :
- flacon périmé
- PCV virée
* accidents  :
- casses
- vols, etc.
Pertes dues à l’utilisation :
* politique en vigueur  :
- un vaccin  un flacon
- jeter les flacons ouverts
- taille flacon.
* qualité de l’administration  :
- seringue ou aiguille utilisée
- qualification du personnel
* taille séances de vaccination  :
- grande, petite, …

ORGANISATION DES SEANCES DE VACCINATION

Préparer les lieux de vaccination

Exemple de STRATEGIE AVANCEE :


* si en plein air  endroit à l’ombre
* si dans un bâtiment  bien aéré.
De préférence :
- périodique (exemple : tous les 3 mois)
- au même endroit.

Stratégie avancée :
* décider de l’intervalle des séances (taille de la population et le nombre de femmes et d’enfants que
l’on peut vacciner en une séance).
* programmer les séances de vaccination sur le terrain à au moins un mois d’intervalle.
* consulter les chefs communautaires et les patients pour fixer les dates et heures des séances.
(Mobiliser la communauté les jours de vaccination).
Aménagement du lieu de vaccination :
- 1 - une file unique (possibilité d’éducation sanitaire)
- 2 - poste de triage (enregistrement)
- 3 - VPO + DTC HepB
- 4 - BCG + rougeole ou VAT
- 5 - sortie.
Poste de triage :
- table avec 2 chaises
- feuilles de pointage
- registre de vaccination
- cartes infantiles et/ou maternels
- carnets de santé
- de quoi écrire (stylo, crayon, …)
Poste de vaccination :
* table avec 2 chaises
* eau, savons, essuie-mains
* alcool dénaturé
* coton
* limes pour ouvrir les ampoules
* seringues à usage unique (1ml et 5ml) sinon  stérilisateurs + réchaud + pince + récipient pour
seringues ou aiguilles sales.
* boîte de sécurité
* glacière à vaccins avec accumulateur de froid, thermomètre, les vaccins et les solvants.

NB : lors de stratégie avancée ou mobile, les cas de figure qui suivent ne constituent pas des contre-
indications. Les nourrissons qui les présentent doivent être vaccinés :
* allergie ou asthme (à l’exception d’une allergie connue à l’un des constituants spécifiques du
vaccin)
* toute maladie bénigne, comme une infection des voies respiratoires ou une diarrhée avec une
température inférieure à 38°5C
* des ATCD familiaux de réactions indésirables à la vaccination
* des ATCD familiaux de convulsions ou de crises convulsives
* un traitement par les antibiotiques
* une infection à VIH connue ou présumée sans signe ni symptôme de SIDA
* des signes et symptômes de SIDA, à 2 exceptions près
* un enfant allaité au sein
* des maladies chroniques, par exemple, cardiaques, pulmonaires, rénales ou hépatiques
* des affections neurologiques stables, comme l’infirmité motrice cérébrale ou trisomie
* un enfant prématuré ou de faible poids de naissance (la vaccination ne doit pas être remis à plus
tard)
* une intervention chirurgicale récente ou imminente
* une malnutrition
* des ATCD de jaunisse à la naissance.

Principes

 Vacciner tous les antigènes manquants et correspondants à l’âge de l’enfant à chaque occasion
 Ne pas vacciner avant l’âge indiqué
 Respecter l’intervalle minimum entre deux doses vaccinales
 Respecter un intervalle de 4 semaines entre deux vaccins vivants (ATR, BCG, Polio) si non
administrés le même jour.

QE  :
* PEV  : voir les objectifs
* santé et environnement  : problèmes liés à l’eau  ; sources de pollution (air, eau)  ; stratégie de
prévention que vous pouvez proposer.