Vous êtes sur la page 1sur 17

> 1ère partie :

Notion de limite

Séquence 1 – MA02 5

© Cned – Académie en ligne


1ère partie
Chapitre 1 > Convergence d’une suite :
rappels et compléments ..........................................................................................................
9

A Limites finies
B
A Règles opératoires
A
C Théorèmes de comparaison

Chapitre 2 > Limites d’une fonction .................................................................................................................


12

A Limites d’une fonction en –∞ et + ∞


B
A Limites en un réel a
A
C Asymptotes

Chapitre 3 > Calculs de limites ...................................................................................................................................


17
A Règles opératoires
B
A Composées
A
C Limites et inégalités

Chapitre 4 > Exemples de calculs ...........................................................................................................................


19
A Limites de fonctions usuelles
B
A Polynômes et fraction rationnelle en +∞ et –∞.
A
C Limites des fonctions usuelles en un réel a.
D
A Autres exemples de calculs
Chapitre 5 > Synthèse ..................................................................................................................................................................
22

Chapitre 6 > Exercices d’apprentissage ....................................................................................................


23

Chapitre 7 > Aspects plus théoriques ............................................................................................................


24

A
B Limites de suites
A
C
B Limites de fonctions
C
A
B Limites et inégalités

Chapitre 8 > Exercices d’entraînement .......................................................................................................


27

> Aide aux exercices ...............................................................................................................................


28

Sommaire séquence 1 – MA02 7

© Cned – Académie en ligne


Convergence d’une suite :
rappels et compléments

A Limites finies
Définition On dit que la suite ( u n ) converge vers  et on note lim u n =  si tout intervalle ouvert conte-
n→+∞
nant  contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
Remarque On notera la suite de terme général u n : ( u n ) n ∈ E ( E =  , *, ... est l’ensemble sur lequel est
défini la suite), ( u n ) lorsqu’il n’y a pas de confusions possibles ou encore u.

Illustration graphique
On considère une suite ( u n ) dont les termes sont repérés ci-dessous par les points de coordonnées
( n ; u n ) . On suppose que lim u n = 0 ,5 .
n→+∞
0,6 On se donne un « tuyau »
centré en 0,5 sur l’axe des
0,4 ordonnées :
0,2 ]0 ,4 ; 0 ,6 [ pour ,
]0 ,45 ; 0 ,55 [ pour ,
0
5 10 15 20 25 ]0 ,495 ; 0 ,505 [ pour .
–0,2
La définition de la limite
–0,4 1 affirme alors que tous les
termes de la suite sont dans
–0,6 ces« tuyaux » à partir d’un
0,55 certain rang (et dans tout
0,50 autre « tuyau » aussi petit
0,45 que l’on veut et contenant
0,40
0,35 0,5). Ici tous les termes de la
0,30 suite rentrent dans
0,25 ]0 ,4 ; 0 ,6 [ à partir de
0,20 n = 15 ;
0,15
0,1 2 dans ]0 ,45 ; 0 ,55 [ à partir
0,05 de n = 30 ;
0
–0,05 0 20 40 60 80 100 dans ]0 ,495 ; 0 ,505 [ à
–0,1 partir de n = 300 .

0,51

0,505

0,5

0,495
3
0,49
200 250 300 350 400 450 500

Séquence 1 – MA02 9

© Cned – Académie en ligne


Définition On dit que la suite ( u n ) a pour limite + ∞ et on note lim u n = + ∞ si tout intervalle
n→+∞
]A ; + ∞[ (où A est un nombre réel) contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
A

contient un nombre fini de termes de contient tous les termes à partir


la suite d’un certain rang n 0 :

Définition On dit que la suite ( u n ) a pour limite – ∞ et on note lim u n = – ∞ si tout intervalle ] – ∞ ; A [
n→+∞
(où A est un nombre réel) contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang.
Remarque On démontre (chapitre 7) qu’une suite admet au plus une limite.
Définition Si la suite ( u n ) tend vers un réel , on dit que la suite converge ou que la suite est convergente. Si
une suite ne converge pas, on dit qu’elle diverge.

Remarque Si ( u n ) est une suite telle que lim u n = + ∞ alors ( u n ) diverge.


n→+∞
Certaines suites n’admettent pas de limite (cf. chapitre 7).
1
Exemple  Montrer que la suite ⎛ ----2-⎞ converge vers 0.
⎝ n ⎠ n ∈ *

Considérons un intervalle ]a ; b [ contenant 0 (c’est-à-dire a < 0 et b > 0 ). Pour tout n ∈ * ,


1 1 1 1
on a : ----2- > 0 . De plus, ----2- < b ⇔ n 2 > -- ⇔ n > -- (la fonction racine carrée est croissante sur
n n b b
1
]0 ; + ∞[ ). Ainsi tous les termes de la suite d’indice supérieur à -- sont dans l’intervalle ]0 ; b [ et
b
donc dans l’intervalle ]a ; b [ .
Tous les termes de la suite sont donc dans l’intervalle ]a ; b [ à partir du rang n 0 ⎛ où n 0 est le plus

-- ⎞ .
1
petit entier supérieur ou égal à
b⎠
Tout intervalle ouvert contenant 0 contient tous les termes de la suite à partir d’un certain rang, ce qui
prouve le résultat.

B Règles opératoires
Somme

Si ( u n ) a pour limite ( ∈  ) ( ∈  ) ( ∈  ) +∞ +∞ –∞

Si ( v n ) a pour limite ′( ∈  ) +∞ –∞ +∞ –∞ –∞

Alors ( u n + v n ) a pour limite  + ′ +∞ –∞ +∞ –∞

Remarque La case grisée correspond à une indétermination : cela signifie que le tableau précédent ne nous per-
met pas de conclure dans ce cas. Si la suite admet une limite, il faut donc procéder autrement pour la
déterminer.
Produit

Si ( u n ) a pour limite  >0 >0 <0 <0 +∞ +∞ –∞ 0

+∞
Si ( v n ) a pour limite ′ +∞ –∞ +∞ –∞ +∞ –∞ –∞
ou – ∞

Alors ( u n × v n ) a pour limite  × ′ +∞ –∞ –∞ +∞ +∞ –∞ +∞

10 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Important
En pratique, pour déterminer la limite d’une suite, on utilise les règles opératoires précédentes ainsi
que les limites des suites usuelles étudiées en 1ère :

lim np = lim n = lim qn = + ∞ si p ∈ * et q>1;


n→+∞ n→+∞ n→+∞
1 1
lim ----- = lim ------- = lim q n = 0 si p ∈ * et q < 1.
n→+∞ np n → + ∞ n n → + ∞

2 n ⎛ ----- – 3⎞ .
1
Exemple  Déterminer lim
⎝ n2 ⎠
n→+∞

1
On a : lim 2 n = + ∞ (suite géométrique de raison 2 et 2 > 1 ) et lim ----- = 0 (limite de
n→+∞ n→+∞ n2
1 1
⎛ ----
référence). On en déduit : lim ----- – 3 = – 3 et lim 2 n - – 3⎞ = – ∞ (propriétés sur les
n→+∞ n2 n→+∞ ⎝ n2 ⎠
sommes et produits de limites).

C Théorèmes de comparaison

Théorème Soient ( u n ) n ∈  et ( v n ) n ∈  2 suites telles que pour tout n ∈  , u n ≥ v n .


• Si lim v n = + ∞ , alors lim un = + ∞ ;
n→+∞ n→+∞

• Si lim u n = – ∞ , alors lim vn = – ∞ .


n→+∞ n→+∞

n2
Exemple  Soit ( u n ) n ≥ 2 la suite définie pour tout n ≥ 2 par : u n = ----------- . Montrer que lim u n = + ∞ .
n–1 n→+∞

Pour tout n ≥ 2 , on a : 0 < n – 1 ≤ n . Ainsi, la fonction inverse étant décroissante sur ]0 ; + ∞[ , on


1 1 n2 n2
a : ----------- ≥ -- et donc : u n = ----------- ≥ ----- = n . La limite de ( n ) n ≥ 2 est + ∞ donc d’après le théo-
n–1 n n–1 n
rème précédent la limite de la suite ( u n ) est + ∞ .

On verra (chapitre 3) une méthode plus efficace pour calculer ce type de limite.
Théorème (parfois appelé « Théorème des gendarmes »)
d’encadrement Soient ( u n ) , ( v n ) et ( w n ) trois suites telles que pour tout n ≥ n 0 , u n ≤ w n ≤ v n . Alors si les suites
( u n ) et ( v n ) convergent vers la même limite , il en est de même de la suite ( w n ) :
lim wn =  .
n→+∞

sin n
Exemple  Montrer que la suite ⎛ -----------⎞ converge vers 0.
⎝ n ⎠n ≥ 1

1 sin n 1
Pour tout x ∈  , on a : – 1 ≤ sin x ≤ 1 . Ainsi pour tout n ∈ * , – -- ≤ ----------- ≤ -- .
n n n
1 1 sin n
lim -- = lim – -- = 0 , donc d’après le théorème des gendarmes : lim ----------- = 0 .
n→+∞ n n→+∞ n n→+∞ n

Séquence 1 – MA02 11

© Cned – Académie en ligne


Limites d’une fonction

A Limite d’une fonction en – ∞ et + ∞


Définition Soit f une fonction définie sur un intervalle ]A ; + ∞[ (ou [ A ; + ∞[ ). On dit que f ( x ) tend vers L
lorsque x tend vers + ∞ et on note lim f ( x ) = L si tout intervalle contenant L contient toutes
x→+∞
les valeurs de f ( x ) lorsque x est assez grand.

Illustration graphique
y On considère une fonc-
tion f définie sur
1 [0 ; + ∞[ . Sa courbe
5
représentative dans un
repère orthogonal est
donnée ci-contre. On
suppose, de plus que :
lim f ( x ) = 1 .
x→+∞
0 x
0 2 4 6 8 On se donne un
« tuyau » centré en 1
sur l’axe des
ordonnées :
]0 ; 2 [ pour ,
]0 ,8 ; 1 ,2 [ pour ,
]0 ,98 ; 1 ,02 [ pour .
x
10 20 30 40 La définition de la
limite affirme alors que
2 toutes les valeurs de
f ( x ) sont dans ces
« tuyaux » pour x
assez grand (et dans
tout autre « tuyau »
aussi petit que l’on
veut et contenant 1).
Ici toutes les valeurs de
f ( x ) rentrent dans
]0 ; 2 [ pour
x > 5 ,23 ;
dans ]0 ,8 ; 1 ,2 [ pour
x > 29 ,92 ;
3
dans ]0 ,98 ; 1 ,02 [
100 200 300 400 pour x > 294 ,04 .

Remarque Il y a une analogie entre lim f ( x ) = L et lim u n =  . En effet :


x→+∞ n→+∞
« À partir d’un certain rang n 0 » (c’est-à-dire pour tout n ≥ n 0 ) devient « pour tout x appartenant à
un intervalle ] x 0 ; + ∞[ (c’est-à-dire pour tout x > x 0 ).

12 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


1
Exemple  Déterminer lim -- .
x→+∞ x
1
Considérons la fonction f définie sur  + * = ]0 ; + ∞[ par : f ( x ) = -- .
x
On peut obtenir sa courbe représentative C f dans un repère orthogonal grâce au logiciel Graphmatica.

Rentrer ici l’équation de la courbe


et éventuellement l’intervalle
d’étude.

1
a x
0 2 a 6 8

D’après l’allure de la courbe, f ( x ) semble se rapprocher de 0 d’aussi près que l’on veut pourvu que x
soit assez grand :
1
0 ≤ f ( x ) ≤ -- pour x ≥ 2
2
1
0 ≤ f ( x ) ≤ -- pour x ≥ 4
4
0 ≤ f ( x ) ≤ 0 ,1 pour x ≥ 10 .
1
On peut donc conjecturer1 : lim -- = 0 . Démontrons ce résultat.
x→+∞ x
La fonction inverse étant strictement décroissante et positive sur ]0 ; + ∞[ , on a : 0 < f ( x ) < a pour
1
x > -- .
a
Ainsi tout intervalle ]a′ ; a [ contenant 0 (donc tel que : a′ < 0 et a > 0 ) contient toutes les valeurs
1
de f ( x ) pour x > -- .
a
Définition Soit f une fonction définie sur un intervalle du type ] – ∞ ; A [ (ou ] – ∞ ; A ] ). On dit que f ( x ) tend
vers L lorsque x tend vers – ∞ et on note lim f ( x ) = L si tout intervalle contenant L contient
x→–∞
toutes les valeurs de f ( x ) pourvu que x soit assez petit.

1. Conjecturer : croire d’après les probabilités ou son intuition.

Séquence 1 – MA02 13

© Cned – Académie en ligne


Le tableau suivant nous donne les autres définitions de limite en ± ∞ :
f ( x ) tend vers
+∞ –∞
lorsque x tend vers

lim f ( x ) = + ∞ lim f(x) = – ∞


x→+∞ x→+∞
Soit f une fonction définie sur un intervalle Soit f une fonction définie sur un intervalle
]A ;+ ∞[ (ou [ A ; + ∞[ ). On dit que f ( x ) ]A ; + ∞[ (ou [ A ; + ∞[ ). On dit que
+∞ tend vers + ∞ lorsque x tend vers + ∞ et f ( x ) tend vers – ∞ lorsque x tend vers
on note lim f ( x ) = + ∞ si tout inter- + ∞ et on note lim f ( x ) = – ∞ si
x→+∞ x→+∞
valle ]B ; + ∞[ contient toutes les valeurs tout intervalle ] – ∞ ; B [ contient toutes les
de f ( x ) lorsque x est assez grand. valeurs de f ( x ) lorsque x est assez grand.
lim f(x) = + ∞ lim f(x) = – ∞
x→–∞ x→–∞
Soit f une fonction définie sur un intervalle Soit f une fonction définie sur un intervalle
] – ∞ ; A [ (ou ] – ∞ ; A ] ). On dit que ] – ∞ ; A [ (ou ] – ∞ ; A ] ). On dit que f ( x )
–∞ f ( x ) tend vers + ∞ lorsque x tend vers tend vers – ∞ lorsque x tend vers – ∞ et
– ∞ et on note lim f ( x ) = + ∞ si tout on note lim f ( x ) = – ∞ si tout inter-
x→–∞ x→–∞
intervalle ]B ; + ∞[ contient toutes les valle ] – ∞ ; B [ contient toutes les valeurs
valeurs de f ( x ) lorsque x est assez petit. de f ( x ) lorsque x est assez petit.

B Limites en un réel a
Les définitions précédentes se généralisent aux limites de fonctions en un réel a. Nous présenterons
toutefois une approche intuitive de celles-ci.
Exemple A ( x + 1 )2 – 1
Considérons la fonction f définie sur * par : f ( x ) = ---------------------------- . La fonction n’est pas définie en 0,
x
nous cherchons le comportement de f au voisinage de ce réel. Un tableur nous donne les valeurs :

On utilise la formule : « = ((A2+1)^2-1)/A2 » et on


étend aux autres cellules de la colonne.

Il semble que f ( x ) se rapproche d’aussi près que l’on


veut de 2 pourvu que x soit assez près de 0.
On a : lim f ( x ) = 2 .
x→0
On pouvait pour le voir remarquer que :
Pour tout x ≠ 0 ,
x 2 + 2x + 1 – 1 x 2 + 2x
f ( x ) = ----------------------------------- = ----------------- = x + 2 .
x x
En effet, plus x se rapproche de 0, plus x + 2 se rappro-
che de 2 et d’aussi près que l’on veut.
1
Exemple B On considère la fonction f définie sur  \ { – 1 } par f ( x ) = ------------------- . On cherche le comportement
( x + 1 )2
de f au voisinage de – 1 . Le tableur nous donne :
f ( x ) semble devenir aussi grand que l’on veut pourvu
que x soit suffisamment proche de – 1 .
On a : lim f(x) = + ∞ .
x→–1

14 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Exemple C 1
On considère la fonction h définie sur  \ { 2 } par : h ( x ) = ----------- . On cherche le comportement
x–2
de h au voisinage de 2. Un tableur nous donne :
h ( x ) devient aussi grand que l’on veut
pourvu que x soit suffisamment près de 2
tout en lui étant supérieur et h ( x ) devient
aussi petit que l’on veut pourvu que x soit
suffisamment près de 2 tout en lui étant
x<2 inférieur.
On dit que la limite à droite de f ( x ) quand x
tend vers 2 est + ∞ , on note :
lim h ( x ) = + ∞ ou lim h ( x ) = + ∞ .
x → 2+ x→2
x>2 x>2
De même : on dit que la limite à gauche de
f ( x ) quand x tend vers 2 est – ∞ , on note :
lim h ( x ) = – ∞ ou lim h ( x ) = – ∞ .
x → 2– x→2
x<2
L’allure de la courbe représentative de h renforce ces intuitions. Que l’on se place à droite ou à gauche
de la droite d’équation x = 2 , la courbe « se rapproche » de cette droite. On dit que la droite
d’équation x = 2 est asymptote verticale à la courbe représentative de la fonction h.
y
4

limite de h (x) quand


x tend vers 2 en lui
2 étant supérieur

–6 –4 –2 0
0 2 4 6 x

gauche droite

limite de h (x) quand –2


x tend vers 2 en lui
étant inférieur

–4

Remarques • La limite d’une fonction (en a ∈  , en + ∞ ou en – ∞ ) n’existe pas toujours (chapitre 7).
• Des expressions comme lim x n’ont pas de sens. En effet, la fonction racine carrée n’est pas
x→–∞
définie pour les valeurs négatives.

C Asymptotes

Définition Soit f une fonction définie sur un intervalle I = [ A ; + ∞[ ou ]A ; + ∞[ (resp. I = ] – ∞ ; A ] ou


] – ∞ ; A [ ). On dit que la droite d’équation y = ax + b est asymptote à la courbe représentative de
la fonction f si pour tout x ∈ I , f ( x ) = ax + b + h ( x ) où h ( x ) tend vers 0 quand x tend vers + ∞
(resp. vers – ∞ ).

Séquence 1 – MA02 15

© Cned – Académie en ligne


Illustration graphique
On considère la courbe C f représentative de la fonction f dans un repère orthonormal et la droite D
d’équation : y = ax + b .
On considère, de plus, un réel x ainsi que les points M et N d’abscisse x et appartenant respective-
ment à C f et D. Si f ( x ) s’écrit f ( x ) = ax + b + h ( x ) alors h ( x ) est la distance MN comptée positi-
vement si M est au-dessus de N (c’est-à-dire si l’ordonnée de M est supérieure à l’ordonnée de N) et
est comptée négativement sinon. Dire que D est asymptote à C f signifie alors que « les 2 courbes se
rapprochent de plus en plus quand x devient grand » c’est-à-dire que la distance MN se rapproche de
plus en plus de 0 quand x devient grand.
y

N
M

0
0 2 x 4 6 x

Remarque Le signe de h ( x ) nous donne les positions relatives de C f et D selon les valeurs de x :
Si h ( x ) ≥ 0 alors M est au-dessus N, c’est-à-dire C f est au-dessus D ;
Si h ( x ) ≤ 0 alors M est en dessous N, c’est-à-dire C f est en dessous D.
➠ Un cas particulier
Lorsque a est nul, c’est-à-dire lorsque : lim f ( x ) = b (resp. lim f ( x ) = b ), la droite D est
x→+∞ x→–∞
parallèle à l’axe des abscisses. On dit que D est une asymptote horizontale à C f .

Exemple  Soient f définie sur * = ] – ∞ ; 0 [ ∪ ]0 ; + ∞[ par :


1
f ( x ) = x + 1 + ----- et C f sa courbe représentative dans un repère orthonormal ( O ; i, j ) . Montrer
x2
que C f admet l’asymptote oblique D d’équation : y = x + 1 . Déterminer alors les positions relatives
de D et C f .

1 1 1
Pour tout x ∈ * , f ( x ) – ( x + 1 ) = ----- . De plus, lim ----- = lim ----- = 0 . Ainsi la
x2 x→+∞ x2 x→–∞ x2
droite ( D ) d’équation y = x + 1 est asymptote à la courbe.
De plus, pour tout x ∈ * , f ( x ) – ( x + 1 ) > 0 . Ainsi C f est au-dessus D.

16 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Calculs de limites

A Règles opératoires
Dans ce paragraphe a désignera indifféremment un réel, + ∞ ou – ∞ .
Somme

Si lim f ( x ) = L( ∈  ) L( ∈  ) L( ∈  ) +∞ +∞ –∞
x→a

Si lim g ( x ) = L′( ∈  ) +∞ –∞ +∞ –∞ –∞
x→a

Alors lim ( f + g ) ( x ) = L + L′ +∞ –∞ +∞ –∞
x→a

Remarque La case grisée correspond à une indétermination : cela signifie que le tableau précédent ne nous per-
met pas de conclure dans ce cas. Si la suite admet une limite, il faut donc procéder autrement pour la
déterminer.
Produit :

Si lim f ( x ) = L L>0 L>0 L<0 L<0 +∞ +∞ –∞ 0


x→a

Si lim g ( x ) = L′ +∞ –∞ +∞ –∞ +∞ –∞ –∞ + ∞ ou – ∞
x→a

Alors lim ( f × g ) ( x ) = L × L′ +∞ –∞ –∞ +∞ +∞ –∞ +∞
x→a

Remarque On en déduit en particulier que si k est un réel non nul, pour calculer lim kf ( x ) en fonction de
x→a
lim f ( x ) , il suffît de remplacer L ′ par k dans le tableau précédent.
x→a

Quotient :

Si lim f ( x ) = L L + ∞ (resp. – ∞ ) + ∞ (resp. – ∞ )


x→a

Si lim g ( x ) = L′ ≠ 0 + ∞ ou – ∞ L′ > 0 L′ < 0


x→a

f L
Alors lim ⎛ ---⎞ ( x ) = ---- 0 + ∞ (resp. – ∞ ) – ∞ (resp. + ∞ )
x → a ⎝ g⎠ L′

Si lim f ( x ) = L > 0 ou + ∞ L > 0 ou + ∞ L < 0 ou – ∞ L < 0 ou – ∞


x→a

Si lim g ( x ) = 0 + ( g ( x ) tend vers 0 – ( g ( x ) tend vers 0 0 + ( g ( x ) tend vers 0 – ( g ( x ) tend vers 0


x→a 0 en restant positif) en restant négatif) 0 en restant positif) en restant négatif)

+∞ –∞ –∞ +∞
f
Alors lim ⎛ ---⎞ ( x ) =
x → a ⎝ g⎠

Séquence 1 – MA02 17

© Cned – Académie en ligne


B Composées
Propriété
Soient a, a′ et  pouvant être réels, égaux à + ∞ ou à – ∞ . Soient f et g 2 fonctions telles que :
lim f ( x ) , lim g ( y ) et g  f aient un sens.
x→a y → a′

Si lim f ( x ) = a′ et lim g ( y ) =  alors lim g  f(x) =  .


x→a y → a′ x→a

x f (x) g (f(x))
a a' 

gof

Propriété
Soient a,  pouvant être réels, égaux à + ∞ ou à – ∞ . Soient f une fonction et ( u n ) une suite telles
que : lim f ( x ) , lim u n et f ( u n ) existent.
x→a n→+∞

Si lim f ( x ) =  et lim u n = a alors lim f ( un ) =  .


x→a n→+∞ n→+∞

C Limites et inégalités

Dans la suite, on considère un intervalle ouvert I contenant a, de la forme ]A ; + ∞[ ou de la forme


] – ∞ ; A [ selon que les limites considérées soient en a, en + ∞ ou en – ∞ .
Théorème
Soit a pouvant être un réel, + ∞ ou – ∞ et soient f et g deux fonctions définies sur un intervalle I. On
suppose, de plus, que pour tout x ∈ I , f ( x ) ≤ g ( x ) .
• Si lim f ( x ) = + ∞ , alors lim g ( x ) existe et vaut + ∞ ;
x→a x→a

• Si lim g ( x ) = – ∞ , alors lim f ( x ) existe et vaut – ∞ .


x→a x→a
Théorème
(parfois appelé « Théorème des gendarmes »)
d’encadrement
Soient a et  pouvant être réels, égaux à + ∞ ou à – ∞ et soient f, g et h trois fonctions définies sur
un intervalle I.
Si pour tout x appartenant a I, f ( x ) ≤ h ( x ) ≤ g ( x ) et lim f ( x ) = lim g ( x ) =  , alors
x→a x→a
lim h ( x ) existe et lim h ( x ) =  .
x→a x→a

Une démonstration de ce résultat est proposée chapitre 7.

18 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Exemples de calculs

A Limites de fonctions usuelles


Théorème  On montre que :
1 1 1
lim -- = lim ----- = lim ------ = 0 ( p ∈ * )
x→+∞ x x → + ∞ xp x→+∞ x

1 1
lim -- = lim ----- = 0 ( p ∈ * )
x→–∞ x x → – ∞ xp

lim x = lim x p = + ∞ ( p ∈ * )
x→+∞ x→+∞

⎧ + ∞ si p ∈ * est pair
lim xp = ⎨
x→–∞ ⎩ – ∞ si p ∈ * est impair.
1
lim ----- = + ∞ .
Théorème  x → 0 x2

B Polynômes et fractions rationnelles en + ∞ et – ∞

Propriété 
Une fonction polynôme a même limite en + ∞ (ou – ∞ ) que son monôme de plus haut degré.

Démonstration :
Une fonction polynôme est une fonction de  dans  de la forme :

f :  →  , x  a n x n + a n – 1 x n – 1 + ... + a 1 x + a 0 (où a 0 , a 1 , ..., a n – 1 et a n sont des réels


tels que : a n ≠ 0 et n ∈  est le degré du polynôme).

an – 1 a1 a0
On a, pour tout x ≠ 0 , f ( x ) = a n x n × 1 + ------------ + ... + ------------------ + ---------- .
a x n a x n – 1 a xn
n n

an – 1 a1 a0
De plus, lim ------------ = ... = lim -----------------
- = lim ---------- = 0
x → + ∞ an x x → + ∞ an x n – 1 x → + ∞ an x n
(x → – ∞) (x → – ∞) (x → – ∞)

an – 1 a1 a0
et donc lim 1 + ------------ + ... + ------------------ + ---------- = 1 soit lim f ( x ) = lim a n x n .
x→+∞ an x an x n – 1 an x n x→+∞ x→+∞
(x → – ∞) (x → – ∞) (x → – ∞)

Propriété  :
Une fonction rationnelle a même limite en + ∞ (où – ∞ ) que le quotient de ses monômes de plus
haut degré (celui du numérateur et du dénominateur).

Séquence 1 – MA02 19

© Cned – Académie en ligne


Démonstration :
Une fonction rationnelle est une fonction de  (où  est l’ensemble de définition de la fonction)
dans  de la forme :
f:→
a n x n + a n – 1 x n – 1 + ... + a 1 x + a 0
x  -----------------------------------------------------------------------------------
- (où a 0 , a 1, ..., a n – 1 , a n , b 0 , b 1 , ..., b m – 1 et b m
b m x m + b m – 1 x m – 1 + ... + b 1 x + b 0
sont des réels et m, n ∈  ).
an – 1 a1 a0
a n x n × 1 + ------------ + ... + ------------------ + ----------
an x an x n – 1 an x n an x n
- × Q(x)
On a, pour tout x ≠ 0 , f ( x ) = ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- = ------------
bm – 1 b1 b0 bm x m
b m x × 1 + ------------- + ... + -------------------- + -------------
m
bm x bm x m – 1 bm x m
où lim Q(x) = lim Q( x) = 1 .
x→+∞ x→–∞
On conclut alors comme précédemment.
n2
Exemple  Reprendre l’exemple  (calcul de lim ----------- ) en utilisant une autre méthode.
n→+∞ n–1
Cela revient à chercher lim f ( u n ) où ( u n ) n ≥ 2 est définie par u n = n et f est définie sur
n→+∞
x 2
 \ { 1 } par f ( x ) = ----------- . On a :
x–1
x2
lim u n = + ∞ et lim f(x) = ----- = lim x = + ∞ . Par composition, on en
lim
n→+∞ x→+∞ x→+∞ x x→+∞
n2
déduit : lim ----------- = + ∞ .
n→+∞ n– 1

C Limites des fonctions usuelles en un réel a

Il semble naturel d’écrire : lim x 2 + 2 = 1 2 + 2 = 3 . Plus généralement, on admet le théorème


x→1
suivant.
Théorème Si f est la fonction racine carrée, une fonction polynôme, une fonction rationnelle, la fonction cosinus
ou la fonction sinus et si a appartient à l’ensemble de définition de f, alors : lim f ( x ) = f ( a ) .
x→a

D Autres exemples de calculs

Exemple Étudier la limite quand x tend vers – ∞ puis vers + ∞ de f ( x ) = x 2 + x + 1 – 2x .

On a : lim x2 + x + 1 = lim x 2 = + ∞ et lim y = + ∞ , d’où par composition :


x→–∞ x→–∞ y→+∞

lim x 2 + x + 1 = + ∞ . De plus, lim – 2x = + ∞ donc par somme : lim f(x) = + ∞ .


x→–∞ x→–∞ x→–∞

Ces arguments ne nous permettent pas de calculer lim f ( x ) (on aboutit à une indétermination). Il
x→+∞
faut alors transformer l’écriture de f ( x ) .
Pour tout réel x,

x 2 × ⎛ 1 + -- + -----⎞ – 2x =
1 1 1 1 1 1
f(x) = x 2 × 1 + -- + ----- – 2x = x × 1 + -- + ----- – 2x .
⎝ x x 2⎠ x x2 x x2

20 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Alors : pour tout x > 0 , f ( x ) = x × 1 + -- + ----- – 2x = x × ⎛ 1 + -- + ----- – 2⎞ (il est suffisant de
1 1 1 1
x x2 ⎝ x x2 ⎠
transformer l’écriture de f ( x ) pour les valeurs positives de x car on s’intéresse à la limite de f ( x ) en
+ ∞ ).

1 1 1 1
De plus, lim-- = lim ----- = 0 donc : lim 1 + -- + ----- = 1
x→+∞ x x→+∞ x2 x→+∞ x x2

et lim ⎛ 1 + 1-- + ----


1
- – 2⎞ = – 1 . On en déduit (limite d’un produit) : lim f ( x ) = – ∞ .
x→+∞ ⎝ x x2 ⎠ x→+∞

Exemple
Étudier la limite quand x tend vers + ∞ de f ( x ) = x2 + x + 1 – x .
Reprenons la méthode utilisée dans le précédent exemple :

Pour tout x > 0 , f ( x ) = x × ⎛ 1 + -- + ----- – 1⎞ . On aboutit alors à une indétermination car :


1 1
⎝ x x2 ⎠

lim x = + ∞ et lim ⎛ 1 + 1-- + ----


1
- – 1⎞ = 0 . Il faut donc penser à une autre transforma-
x→+∞ x→+∞ ⎝ x x2 ⎠
tion d’écriture et devant une telle expression, penser à l’expression conjuguée :
pour tout x de  ,
2
( x2 + x + 1 – x )( x2 + x + 1 + x ) ( x2 + x + 1 ) – x2
f(x) = x 2 + x + 1 – x = ---------------------------------------------------------------------------------- = ----------------------------------------------
( x2 + x + 1 + x ) ( x2 + x + 1 + x )
x2 + x + 1 – x2 x+1
= ----------------------------------------- = ------------------------------------ .
( x + x + 1 + x)
2 2
x +x+1+x
Cette forme ne nous permet pas de conclure (le numérateur tend vers + ∞ et le dénominateur vers
+ ∞ ).
La méthode va consister à mettre les termes dominants (les termes « tendant le plus vite vers + ∞ »)
en facteur (c’est une méthode classique déjà utilisée pour déterminer les limites de fonctions ration-
nelles).

x ⎛ 1 + --⎞
1 1
⎝ x⎠ 1 + --
x
Pour tout x > 0 , f ( x ) = ----------------------------------------------- = ------------------------------------- . Le numérateur tend vers 1 et le
⎛ 1 1 ⎞ 1 1
x 1 + -- + ----- + 1 1 + -- + ----- + 1
⎝ x x2 ⎠ x x2
dénominateur vers 2 quand x tend vers + ∞ . On en déduit :
1
lim f ( x ) = -- .
x→+∞ 2

Séquence 1 – MA02 21

© Cned – Académie en ligne


Synthèse (pour déterminer
une limite)

A Calculs de lim f ( x ) et lim f ( x )


x→+∞ x→–∞
On peut dans un premier temps, essayer d’utiliser les limites de référence (4. A), les règles opératoires
(3. A.) et les règles de composition (3. B).
1 1
Exemple Calculs de lim x 2 + -- + x et de ------------------ .
x→+∞ x 2
x +1
Si f est une fonction polynôme ou une fonction rationnelle, on peut utiliser les propriétés 1 et 2 (4. B.)

x 3 + 3x
Exemple Calcul de lim -------------------------- .
2
x → + ∞ x + 2x + 1

Sinon on peut mettre le terme dominant en facteur et utiliser les règles opératoires (3. A.).

Exemple Calcul de lim x2 + 1 – x2 .


x→+∞

On peut utiliser si nécessaire (en cas d’indétermination) une transformation d’expression (par exem-
ple l’utilisation de l’expression conjuguée si l’expression f ( x ) comporte la fonction racine carrée) et
réessayer les méthodes proposées précédemment.

Exemple Calcul de lim x2 + x – x – 1 .


x→+∞

Il peut être utile d’utiliser un théorème de comparaison (3. C.) (par exemple quand les fonctions sinus
et cosinus apparaissent dans l’expression f ( x ) ).
sin x
Exemple Calcul de lim ---------- .
x→–∞ x

B Calculs
r de lim u n
n→+∞
Lorsque la suite est définie par une relation : u n = f ( n ) où f est une fonction, il suffit de déterminer
lim f ( x ) (cf. A.) et d’utiliser la règle de composition (3. B.).
x→+∞
Exemple Calcul de lim n2 + 1 – n .
n→+∞

On peut aussi mettre en facteur le terme dominant.


3n – 1
Exemple Calcul de lim -------------- .
n → + ∞ 2n – 2

C Calculs de lim f ( x ) ( a ∈  )
x→a
On peut utiliser le théorème (4. C.) en transformant éventuellement l’expression de f ( x ) .

x+1–1
Exemple Calcul de lim ------------------------ .
x→1 x

22 Séquence 1 – MA02

© Cned – Académie en ligne


Exercices d’apprentissage

2 2n – 3 n + 1
Exercice   Déterminer lim
--------------------------- .
n→+∞ 4n – 1

 Déterminer lim n2 + 1 – n .
n→+∞

1
 Déterminer lim ( sin n ) ⎛ sin --⎞ .
n→+∞ ⎝ n⎠

Exercice  Déterminer lim x 2 + 2x + 2 – x – 1 et lim x 2 + 2x + 2 – x – 1 .


x→–∞ x→+∞
x2 + 4 – 2 x2 + 4 – 2
Exercice  Déterminer lim --------------------------
2
- et lim --------------------------- .
x→0 x x→+∞ x2

Séquence 1 – MA02 23

© Cned – Académie en ligne