Vous êtes sur la page 1sur 9

TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

Transformateur
Détermination des paramètres électriques
I- Introduction :
Le schéma classique de transport d'énergie électrique de la centrale de production vers le particulier
est donné ci-dessous.
Centrale EDF RTE Particulier
Production
Transformateur Transport Transformateur Compteur Convertisseur
d'énergie
400 000V/50Hz 230V/50Hz
20 000V/50Hz 225 000V/50Hz 230V/50Hz 25 000V/4 400Hz
63 000V/50Hz 5V, 12V DC...
Figure 1 : Schéma classique du transport de l'énergie électrique.

Dans ce T.P. nous allons nous intéresser à la transformation de l'énergie électrique par un objet
courant et classique, le transformateur. Que ce soit au niveau de la production ou du transport, il
existe toujours un transformateur. De même à l'intérieur d'un convertisseur statique, on retrouve
systématiquement un transformateur. Expliquez selon vous pourquoi ?
le transformateur permettant de modifier les valeurs de tension et d'intensité du courant délivrées par une
source d'énergie électrique alternative,
et pour les convertiseur statique notament les hacheurs (alimentation a découpage isolé )où on utilise un
transformateur impultionnel dont le rapport de transformation égale 1 juste pour assurer l'isolation
galvanique et protéger la charge
Bus continu
Réseau
Redresseur Interrupteur Transformateur Sortie
électrique
230V/50Hz 300V 230V/50Hz
25 000V/4 400Hz
5V, 12V DC...
Figure 2 : Schéma classique d'un convertisseur statique -alimentation de TV, PC etc...-.
Ce T.P. porte sur la détermination des caractéristiques électriques d'un transformateur 50Hz.

II- Objectifs :
– Vérification la validité du schéma équivalent du transformateur et de déterminer ses différentes
caractéristiques électriques,
– Mise en évidence certains défauts inhérents à la structure même du transformateur 50Hz.

III- Préliminaires :
A- Description :
Le transformateur est constitué d'enroulements électriques placés de part et d'autre
d'un circuit magnétique. Ces enroulements sont électriquement indépendants. Le circuit
magnétique est constitué d'un empilement de tôles ferromagnétiques. Ce circuit est traversé par un
flux magnétique alternatif.
L'enroulement primaire est soumis à une tension sinusoïdale, qui crée un flux sinusoïdal dans le
circuit magnétique. Ce flux engendre dans chacun des enroulements -primaire et secondaire- une
force électromotrice sinusoïdale. Une tension -sinusoïdale- est donc présente aux bornes de
l'enroulement secondaire. Si on connecte une charge, un courant secondaire circule et appellera un
courant au primaire.

Fait sous Linux et LibreOffice page 1/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

Primaire Secondaire

Circuit magnétique
Figure 3 : Schéma simplifié d'un transformateur.

B- Modélisation électrique du transformateur :


n1 et n2 représentent le nombre de spires des enroulements primaire et secondaire. Un
flux ϕ'10 est créé à partir des ampères tours primaires. Il se décompose en un flux ϕ10 qui est canalisé
par le circuit magnétique et qui traverse l'enroulement secondaire, ainsi que par un flux de fuite ϕf10
qui est dù aux inévitables imperfections de réalisation du bobinage des enroulements et du circuit
magnétique.

ϕ 10

i10
d ϕ 10
n1 −n 2
dt n2
U10 r U20
1
d ϕ ' 10 r2
ϕ f10 −n 1
dt

ϕ 10
Figure 4 : Schéma de couplage électrique magnétique d'un
transformateur à vide.

Le circuit magnétique est le siège d'un flux magnétique variable et verra se développer ce que l'on
appelle les pertes fer Pfer, qui se décomposent en :
– pertes par hystérésis,
– pertes par courants de Foucault.
Pour modéliser ces pertes, on les représentera par une résistance fictive R f placée en parallèle avec
la bobine d'inductance L, inductance magnétisante. Cette résistance consommera une puissance
égale aux pertes fer.
Le flux de fuite ϕf10 effectue la majeure partie de son trajet dans l'air. On lui associe donc une
ϕ f 10
inductance de fuite l 1=n 1 . et la réactance de fuite correspondante X 1= l1.ω qui introduit
I 10
une chute de tension réactive qui s'ajoute à la chute de tension ohmique r 1, résistance intrinsèque
du cuivre des bobinages du primaire.
d ϕ 10
Le flux ϕ10 traverse l'enroulement secondaire et crée une force électromotrice U 2=n2 . . Si
dt

Fait sous Linux et LibreOffice page 2/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

d ϕ10
on néglige la chute de tension aux bornes de l 1, on peut écrire U 1=n 1 . . On en déduit que
dt
U 20 n 2
= appelé le rapport de transformation, si le transformateur est à vide.
U 10 n1

I1 I2
r1 r2
jl1ω jl2ω
n1 n2

Rf jLω
U1 U2

Figure 5 : Modèle électrique d'un transformateur.

En charge, des imperfections apparaissent au secondaire, cependant l'état magnétique reste


quasiment inchangé par conséquence n1.I1+ n2.I2= n1.I10. En pratique I10 vaut quelques pour-cent du
courant nominal I1n. On adopte fréquemment l'hypothèse de Kapp qui consiste à négliger ce
courant I10 ce qui revient à ne pas représenter l'inductance magnétisante R f, L.
Afin de simplifier les résolutions et pour tenir compte du courant magnétisant, et des pertes fer, on
place l'impédance magnétisante en amont de r 1 et l1. Il est parfaitement possible de ramener r2 et l2
au secondaire. On a alors
2 2 n2
R2 =m . r 1 +r 2 L 2=m . l 1+ l 2 m= rapport de transformation
n1
ou R2 et L2 représentent respectivement la résistance des enroulements et l'inductance totale de fuite
ramenées au secondaire.
Lorsque l'on effectue l'étude en charge du transformateur, on utilise les grandeurs en valeurs
relatives. Cela permet une comparaison aisée entre des transformateurs de même structure, mais de
puissances différentes. On exprime fréquemment la chute ohmique et inductive relative ainsi que la
chute de tension totale.
R −I X −I U −U 2
R %=100. 2 2 X %=100. 2 2 Δ U %=100. 20
U2 U2 U 20
Chute de tension en charge :
ΔU2= R2.I2.cos φ2 +X2.I2.sin φ2 avec φ2 le déphasage entre courant et tension dans la charge.
Démontrer la relation de la chute de tension en charge.
-mE1=mU1 +m²*R1*I2 + jL1w*m²*I2 I1=-m*I2
E2=U2+R2*I2+jL2*w*I2
-mE1+E2 = mU1+U2+(m²R1+R2)*I2+jw(m²L1+L2)*I2
E2=m.E1, U20=-m.U1
U20=U2+(m²R1+R2)*I2+jw(m²L1+L2)*I2
U20 - U2= Rs*I2 + j*X2*I2

IV- Détermination des caractéristiques électriques :


L’ensemble des questions suivantes se font en expérimentation et en simulation.
La partie simulation se fera en utilisant les modèles SPI. Ne pas oublier de modifier les paramètres
suivants de vos simulations :
• Durée : une dizaine de cycles
• Solver : RADAU
• Max. step size : 1e-5

Fait sous Linux et LibreOffice page 3/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

A- Domaine d'utilisation et notations :


Déterminer les domaines d'utilisation, c’est-à-dire les valeurs maximales de courant et
de tension admissibles pour (ces valeurs pourront être obtenues par l’intermédiaire des plaques
signalétique et/ou des datasheet:
U I
Alternostat 250 V 5A

Transformateur 230 V 200 mA

Rhéostat 230 V 2.5 A

Bobine variable 200 mA

Voltmètre
Ampèremètre

Ces informations peuvent être trouvées sur la plaque signalétique des appareils et sur les calibres
des appareils de mesures. À partir de ces informations, indiquer le courant maximal
200 mA et la tension admissible 230 V du TP. Faire vérifier les
valeurs trouvées par l'enseignant.

Ces valeurs seront à surveiller en permanence pendant tout le TP et ne devront JAMAIS être
dépassées.
Dans ce TP les notations, sur les indices des tensions, des courants et des puissances,
sont les suivantes. Si l'indice comporte un
– 1 : c'est une valeur mesurée au primaire du transformateur.
– 2 : c'est une valeur mesurée au secondaire du transformateur.
– 0 : c'est une valeur mesurée sans la moindre charge placée au secondaire.
– cc : c'est une valeur mesurée la sortie étant en court-circuit.

B- Essais à vide :
– Proposer un montage permettant de répondre à l'ensemble des questions ci-après. NE PAS LE
CÂBLER avant de l'avoir fait vérifier. ATTENTION de ne pas oublier de placer les appareils
nécessaires pour effectuer les mesures déterminées au paragraphe III-a.
– Mesurer le rapport de transformation pour différentes valeurs de la tension d'entrée.
Expérimentation Simulation

pour U1=50 V et U2 =11.7 V => m=U1/U2=0.234 pour U1=50 V et U2 =4.85 V => m=U1/U2=0.097
U1=100.3 V et U2 =23.55 V => m=U1/U2=0.234 U1=100 V et U2 =9.7 V => m=U1/U2=0.097
U1=150.4 V et U2 =35.19 V => m=U1/U2=0.234 U1=150 V et U2 =14.56 V => m=U1/U2=0.097
U1=200 V et U2 = 46.74 V => m=U1/U2=0.234 U1=200 V et U2 = 19.41 V => m=U1/U2=0.097
U1=230 V et U2 =53.82 V => m=U1/U2=0.0234 U1=230 V et U2 =22.32 V => m=U1/U2=0.097

Fait sous Linux et LibreOffice page 4/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

– Mesurer les résistances des enroulements (méthode volt-ampèremétrique, multimètre).


Expérimentation Simulation

enroulement de l'entrée enroulement entrée


pour E=1.64 V et I1=0.127 A R=E/I =12.91 ohm pour E=1V et I1=0.138 A R=E/I1 =7.24 ohm
pour E=1.218V et I1=0.0936 A R=E/I =13 ohm pour E=0.7V et I1=0.097 A R=E/I1 =7.21 ohm
E=0.465V et I1=0.035.86 A R=E/I =13.28ohm pour E=0.3V et I1=0.0416 A R=E/I1=7.21 ohm

enroulement sortie enroulement sortie


pour E=0.225V et I2=34.1 mA R=E/I2 =6.6 ohm pour E=0.1V et I2=0.5 A R=E/I2 =0.2 ohm
pour E=0.797V et I2=121.5 mA R=E/I2=6.56 ohm pour E=0.2V et I2=1A R=E/I2 =0.2 ohm
pour E=0.972V et I2=150.5 mA R=E/I2 =6.45 ohm pour E=0.3V et I2=1.5 A R=E/I2 =0.2 ohm

Comparer les valeurs calculées avec les informations données sur la plaque signalétique et/ou
datasheet du transformateur. Conclusion.
à partir du datasheet on trouve que
résistance du premièr enroulement égale a 7.2 ohm
résistance du deuxième enroulement égale a 0.71 ohm

les résultats obtenues de la simulation sont plus exacte que ceux qu'on a obtenue lors de
l'experimentation

A l'aide d'un alternostat, alimenter sous une tension U 10 le primaire, le secondaire étant en circuit
ouvert.
– Tracer les courbes P10=f(U10) et I10=f(U10) sur un même graphique en allant jusqu'à la tension
nominale U1n.
Où - P10 est la puissance absorbée à vide (I2=0).
– U10 est la tension primaire à vide (I2=0).
– I10 est le courant primaire à vide (I2=0).

C- Essais en court-circuit :
À l'aide d'un alternostat, alimenter sous une tension U 1cc très réduite le primaire, le secondaire étant
en court-circuit.
– Proposer un montage permettant de répondre à l'ensemble des questions ci-après. NE PAS LE
CÂBLER avant de l'avoir fait vérifier. ATTENTION de ne pas oublier de placer les appareils
nécessaires pour effectuer les mesures déterminées au paragraphe III-a.
– Tracer les courbes P1cc=f(I2cc) et U1cc=f(I2cc) sur un même graphique en allant jusqu'au courant
nominal I2n dans l'enroulement secondaire.

Fait sous Linux et LibreOffice page 5/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

D- Modèle électrique :
– À partir de la mesure de P10 à U1n, déterminer la résistance de pertes fer R f.
– Expérimentation – Simulation

– –
U=10.52 V et P= 0.0139 W => R= 7918 ohm U=20 V et P= 0.0486 W => R= 8230 ohm
U=62 V et P= 0.452 W => R= 7963 ohm U=60 V et P= 0.4371 W => R= 8236 ohm
U=100 V et P= 1.27 W => R= 7850 ohm U=100 V et P= 1.2142 W => R= 8235 ohm
U=203.2 V et P= 5.1 W => R= 7843.1 ohm U=200 V et P= 4.857 W => R= 8235 ohm

– À partir des mesures de P10 et de I10 à U1n, déterminer l'inductance magnétisante L.


Expérimentation Simulation

U=18.8 V , P= 0.0405 W , I=41.5 mA => L=2.02H U=20 V , P= 0.0486 W , I=62.93 mA => L=1.02 H
U=62 V , P= 0.4371 W , I=90 mA => L= 2.13 H U=60 V , P= 0.4371 W , I=188.8 mA => L= 1.01 H
U=203.2 V et P= 5.1 W I=0.4 A => L= 1.62 H U=200 V et P= 4.857 W I=0.63 A => L= 1.011 H

– À partir de la mesure de P 1cc à I2n, déterminer la résistance des enroulements ramenée au


secondaire R2.
Expérimentation Simulation

U=1.78 V , I2=0.28 A , P=0.05 W=> U=1.78 V , I2=0.4 A , P=0.0471 W=>


R2=0.63 ohm R2=0.294 ohm
U=4.9 V I2=0.6 A et P=0.24 W=> U=4.9 V I2=1.1 A et P=0.357 W=>
R2=0.67 ohm R2=0.295 ohm
U=7.55 V I2=1 A et P=0.64W=> R2=0.64 ohm U=7.55 V I2=1.69 A et P=0.8475W=>
R2=0.296ohm

Fait sous Linux et LibreOffice page 6/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

– À partir des mesures de P1cc et de U1cc à I2n, déterminer l'inductance de fuite ramenée au
secondaire L2.
Expérimentation Simulation

– Discuter, à partir des mesures précédentes, de la validité du modèle de transformateur proposé.

Fait sous Linux et LibreOffice page 7/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

E- Tension de sortie en charge :


– Proposer un montage permettant de répondre à l'ensemble des questions ci-après. NE PAS LE
CÂBLER avant de l'avoir fait vérifier. ATTENTION de ne pas oublier de placer les appareils
nécessaires pour effectuer les mesures déterminées au paragraphe III-a.
– Mesurer la chute de tension de sortie ΔU 2 pour un fonctionnement sous tension d'entrée
nominale avec un courant de sortie si possible proche de sa valeur nominale. Ces mesures se
feront pour 3 types de charges : résistive, inductive et capacitive dont on fera varier les valeurs.
Expérimentation ΔU2 Simulation ΔU2
Résistance

Inductance

Capacité

– Déterminer par le calcul, les différentes chutes de tension de la sortie ΔU 2 correspondant aux
essais précédents. Comparer aux valeurs expérimentales.

Fait sous Linux et LibreOffice page 8/9


TP Transformateur -Détermination des paramètres électriques-

Fait sous Linux et LibreOffice page 9/9