Vous êtes sur la page 1sur 58

ROYAUME DU MAROC ‫المملكة المغربية‬

MINISTERE DE LA JEUNESSE ‫وزارة الشباب والرياضة‬


ET DES SPORTS ⵜⴰⵎⴰⵡⴰⵙⵜ ⵏ ⵜⵄⵄⵓⵔⵎⴰ ⴷ ⵜⵓⵏⵏⵓⵏⵜ
DIRECTION REGIONALE SOUSS ‫المديرية الجهوية سوس ماسة‬
MASSA
‫المديرية اإلقليميةتيزنيت‬
DIRECTION PROVINCIALE DE
TIZNIT

A.O.O N° 16/2019
**********************

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 4 TERRAINS DE PROXIMITE OMNISPORTS AUX


COMMUNES DE : SIDI BOUABDELLI -OUIJANE - BOUNAAMANE - SIDI AHMED OUMOUSSA
PROVINCE DE TIZNIT – LOT UNIQUE -

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES


ROYAUME DU MAROC ‫المملكة المغربية‬
MINISTERE DE LA JEUNESSE ‫وزارة الشباب والرياضة‬
ET DES SPORTS ⵜⴰⵎⴰⵡⴰⵙⵜ ⵏ ⵜⵄⵄⵓⵔⵎⴰ ⴷ ⵜⵓⵏⵏⵓⵏⵜ
DIRECTION REGIONALE SOUSS ‫المديرية الجهوية سوس ماسة‬
MASSA
‫المديرية اإلقليمية تيزنيت‬
DIRECTION PROVINCIALE DE
TIZNIT

A.O.O N° 16/2019
*************************

Marché passé par appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l’alinéa2 paragraphe1 de
l’article16 et paragraphe 1 de l’article 17 et de l’alinéa3 paragraphe3 de l’article17 du Décret n° 2-12-349 du 08
Joumada-I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

Le directeur provincial de la jeunesse et des sports de TIZNIT, comme maître d’ouvrage.


D’une part
ET

Monsieur  : ………………………………………………………………...
En qualité de  : ………………………………...………………………………
Agissant au nom et pour le compte de : ………………………………………………………en vertu des
pouvoirs qui lui sont conférés.
Faisant élection de domicile à : ………………………………………………………………….
Siège Social : ………………….………………………………………………
N° Téléphone: ……………………………………………………………………………………………
N°Fax:…………………………………………..……………………...................................................
Adresse électronique:…………………………………………………………………………………….
Au Capital Social : …………………………………………………………………
Affiliée à la CNSS sous n°  : …………………………………………………………………
Inscrite au Registre deCommerce à  : ……………………. sous n° ………………………………...
Patente n°  :……… ……………………………………………………….…
N° de l’Identification Fiscale :………………………………………………………………….
Compte Bancaire n° (RIB): …………….………………...………………..…………….….. Ouvertauprès de
………………………………………………………………………………………………..
Désigné ci-après par le terme « Entrepreneur » ou « Titulaire »
D’autre part
IL A ETE ARRETE ET CONVENU CE QUI SUIT:

2
CHAPITRE I
CLAUSES ADMINISTRATIVES ET FINANCIERES
ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE
Le présent marché a pour objet la réalisation des : TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 4 TERRAINS DE
PROXIMITE OMNISPORTS AUX COMMUNES DE : SIDI BOUABDELLI -OUIJANE - BOUNAAMANE - SIDI
AHMED OUMOUSSA PROVINCE DE TIZNIT – LOT UNIQUE –
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit:
 GROSOEUVRE
 ETANCHEITE
 REVÊTEMENT
 MENUISERIE BOIS- ALUMINIUM - METALLIQUE
 ÉLECTRICITÉ - LUSTRERIE
 PLOMBERIE - SANITAIRE
 PEINTURE - VITRERIE
 DIVERS
 TERRAINOMNISPORT
 AMENAGEMENT EXTERIEUR DU TERRAIN
 MURS DE CLOTURE

ARTICLE 2 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DU MARCHE - PIÈCES CONTRACTUELLES


POSTÉRIEURES À LA CONCLUSION DU MARCHÉ
Les documents constitutifs du marché sont énumérés ci-dessous:
1. L’acte d’engagement ;
2. Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales (CPS) ;
3. Le bordereau des prix détail estimatif ;
4. Les plans ;
5. Les Cahiers des Prescriptions Communes applicables aux travaux de bâtiment, édités par le ministère chargé de
l’Equipement.
6. Le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux (CCAG-T).
En cas de discordance ou de contradiction entre les documents constitutifs du marché, autres que celles se rapportant
à l'offre financière telle que décrite par l'article 27 du décret précité n° 2-12-349 et en tenant compte des stipulations de
l'article 2 du présent cahier, ceux-ci prévalent dans l'ordre où ils sont énumérés ci-dessus.
Les Pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché sont celles énumérées à l’article 6 du CCAG-T, à
savoir :
1. Les ordres de service ;
2. Les avenants éventuels ;
3. La décision prévue à l'article 57 du CCAG-T, le cas échéant.
En outre l’entrepreneur reste soumis aux textes généraux énumérés à l’article suivant.

ARTICLE 3 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLERS AU MARCHE


L’entrepreneur est soumis aux dispositions des textes suivants:
A. Textes Généraux:

3
 Loi 65-99 relative au code du travail, promulguée par Dahir n°1-03-194 du 14 Rajab 1424 (11 Septembre 2003).
 Dahir n° 1-15-05- du 29 rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n° 112-13 relative au
nantissement des marchés publics.
 Dahir 1-85-347 du 20-12-1986, portant promulgation de la loi n°30-85 relative à la T.V.A.
 Dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires des
marchés publics.
 Décret n°2-12-349 du 08Joumada-I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
 Décret royal n° 330-66 du 21/04/1967 (10 moharrem 1387) portant règlement général de comptabilité publique
 Décret n°2-14-394 du 6chaabane 1437 (13 Mai 2016) approuvant le Cahier des Clauses Administratives Générales
applicables aux marchés de travaux (C.C.A.G/T).

 Décret n° 2-16-344 du 22 juillet 2016 fixant les délais de paiement et les intérêts moratoires relatifs aux
commandes publiques.
 Décret n° 2-19-69 du 24 mai 2019 qui modifié et complété le décret n° 2-12-349
 Arrêté du Chef du gouvernement n° 3-302-15 du 15 safar 1437 (27 novembre 2015) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
 Arrêté du Ministre de l’économie et des finances n° 1871-13 du 4 chaabane 1434 (13 juin 2013) fixant la
rémunération relative à la remise des plans et documents techniques prévue par les articles 19 et 99 du décret n° 2-12-
349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.
 Arrêté du Ministre de l’économie et des finances n° 1872-13 du 4 chaabane 1434 (13 juin 2013) relatif à la
publication des documents dans le portail des marchés publics.
 Arrêté du Ministre de l’économie et des finances n° 1874-13 du 9 moharrem 1435 (13 novembre 2013) pris en
application de l’article 160 du décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) relatif aux marchés publics.
 Arrêté Ministre de l’économie et des finances n° 20-14 du 8 kaada 1435 (4 septembre 2014) relatif à la
dématérialisation des procédures de passation des marchés publics.
 Arrêté du Ministre de l’économie et des finances n° 1593-15 du 8 mai 2015 fixant les modèles de document pour le
nantissement des marchés publics.
 Circulaire n°72/CAB du 26 Novembre 1992 d’application du Dahir n° 1-56-211 du 11 Décembre1956 relatif aux
garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires des marchés publics.
 Circulaire 6001 bis TP du 7/08/1958, relative aux transports des matériaux et des marchandises pour l’exécution
des travaux publics.
 Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, les salaires de la main d’œuvre portant
revalorisation du salaire minimum dans l’Industrie, le Commerce, les professions libérales et l’Agriculture.
 Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés publics rendus applicables à la date de signature du marché.
B. Textes spéciaux:
- Le Devis Général d’Architecture (DGA) lorsqu’il n’est pas en contradiction avec le présent CPS.
- Le Cahier des Charges Provisoires pour la fourniture des liants en date 16 Mai 1951.
- Les règles d'utilisation des ronds crénelés et lisses en béton (règles 1948 ronds 40/60).
- Le Règlement Parasismique RPS 2002.
- Les règles pour le calcul et l’exécution des conditions en béton armé dites règles BAEL 91 révisées 99.
- Les normes marocaines homologuées ou, à défaut, les normes françaises en vigueur à la date de conclusion du
présent marché.
L’entrepreneur devra se procurer ces documents s’il ne les possède pas. Il ne pourra en aucun cas exciper de
l’ignorance de ces documents pour se dérober aux obligations qui y sont contenues.
ARTICLE 4 : VALIDITE ET DELAI DE NOTIFICATION DU MARCHE
Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après notification de son approbation par l’autorité
compétente.
L’approbation du marché doit intervenir avant tout commencement d’exécution. Elle sera notifiée à l’entrepreneur dans
un délai maximum de soixante-quinze (75) jours à compter de la date de l’ouverture des plis.
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai, l’entrepreneur est libéré de son engagement vis-à-vis
du maître d’ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.
Toutefois le maître d’ouvrage peut, avant l’expiration du délai visé ci-dessus, proposer à l’entrepreneur, par lettre recommandée avec
accusé de réception ou par Fax confirmé, de maintenir son offre pour une période supplémentaire de trente (30) jours. L’entrepreneur
doit faire connaître sa réponse avant la date limite fixée par le maître d’ouvrage.

4
En cas de refus de l’entrepreneur, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.
Les conditions de prorogation de ce délai sont celles de l’article-153 du décret 2-12-349 précité.

ARTICLE 5 : DROITS DE TIMBRE


Conformément aux dispositions de l’article 7 du CCAG-T, l'entrepreneur acquitte les droits de timbre dus au titre
du marché conformément à la législation en vigueur.

ARTICLE 6 : CONNAISSANCE DU DOSSIER


Un dossier complet, comprenant les documents constitutifs du marché et les pièces dessinées et écrites nécessaires à son
exécution, ayant été remis en temps opportun à l'entrepreneur, celui-ci déclare:
• Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l'emplacement des constructions, des accès, des
alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés qui pourraient se présenter au cours des travaux pour lesquels
aucune réclamation ne sera prise en considération;
• Avoir pris pleine connaissance de l'ensemble des travaux;
• Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation;
• Avoir fait tout calcul et tout détail;
• N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage présenté par lui, de nature à donner
lieu à discussion.

ARTICLE 7 : ELECTION DU DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


En exécution des dispositions de l'article 20 du CCAG-T, l'Entrepreneur est tenu d'élire domicile au Maroc qu'il
doit indiquer dans l'acte d'engagement ou le faire connaître au maître d'ouvrage dans le délai de quinze ( 15) jours à partir
de la notification de l'approbation du marché.
Faute par l'Entrepreneur d'avoir satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se rapportent au présent
marché lui seront valablement faites au siège de son entreprise dont l'adresse est indiquée dans le présent CPS.
Les conditions de changement du domicile par l'entrepreneur sont indiquées au paragraphe 2 de l'article 20 du
CCAG-T précité.
ARTICLE 8 : PIÈCES À DÉLIVRER À L'ENTREPRENEUR - NANTISSEMENT
Conformément aux dispositions du paragraphe 2 de l’article 41du CCAG-T, Le maître d'ouvrage remet gratuitement à
l'entrepreneur par ordre de service, contre décharge, un exemplaire vérifié et certifié conforme de l'acte d'engagement, du
cahier des prescriptions spéciales et des pièces mentionnées comme pièces constitutives du marché, et ce dans un délai
maximum de cinq (5) jours ouvrables à compter de la date de notification de l'approbation du marché.
Le maître d'ouvrage mettra également à la disposition de l'entrepreneur, à sa demande, par ordre de service et contre
décharge, tout autre document nécessaire à l’exécution du marché.
L'entrepreneur est tenu de faire connaître au maître d'ouvrage ses observations éventuelles sur les documents mis à sa
disposition et ce dans un délai maximum de quinze (15) jours à compter de la date de remise de ces documents.
Passé ce délai, l'entrepreneur est réputé avoir vérifié la conformité des dits documents par rapport à ceux qui ont servi
de base à la passation du marché et qui sont conservés par le maître d'ouvrage pour servir à la réception des travaux.
Lorsque l'entrepreneur établit, en présentant les justifications nécessaires dans le délai précité, que les stipulations
techniques des documents qui lui sont notifiés, notamment les plans « bon pour exécution », peuvent mettre les ouvrages
ou les personnes en danger ou sont en contradiction avec les spécifications du marché, il doit surseoir à leur exécution et
en informer le maître d'ouvrage. Dans ce cas, il sera fait application des dispositions de l'article 11 et du paragraphe 4 de
l'article 13du CCAG-T.
En application de l'article 4 de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics, le maître d'ouvrage
délivre à l'entrepreneur, sur sa demande et contre récépissé, un exemplaire spécial du marché portant la mention «
exemplaire unique » destiné à former titre.
Dans le cas de nantissement du marché, il est précisé que:
1. La liquidation des sommes dues par Maître d’ouvrage en exécution du présent marché sera opérée par les soins
du sous ordonnateur – Directeur Provincial du Ministère de la Jeunesse et des Sports à Tiznit.

5
2. Le responsable chargé de fournir au titulaire du présent marché ainsi qu’au bénéficiaire des nantissements et
subrogations les renseignements ou états prévus à l’article 4 du Dahir n° 1-15-05- du 29 rabii II 1436 (19 février 2015)
portant promulgation de la loi n° 112-13 relative au nantissement des marchés publics ; est le maître d’ouvrage, sous
ordonnateur – Directeur Provincial du Ministère de la Jeunesse et des Sports à Tiznit.

3. Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Provincial de Tiznit, seul qualifié
pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent marché.

ARTICLE 9 : SOUS-TRAITANCE 
: Si l’entrepreneur envisage de sous-traiter une partie du marché, il doit notifier au maître d’ouvrage
 L’identité, la raison ou la dénomination sociale, et l’adresse des sous- traitants ;
 Le dossier administratif des sous-traitants, ainsi que leurs références techniques et financières ;
 La nature des prestations et le montant des prestations qu’il envisage de sous-traiter ;
 Le pourcentage desdites prestations par rapport au montant du marché ;
 Et une copie certifiée conforme du contrat de sous-traitance.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents conformément à l’article 24 du décret
.du 20 mars 2013 relatif aux marchés publics
La sous-traitance ne peut en aucun cas dépasser cinquante pour cent (50%) du montant du marché ni porter sur le
.sous lot ou le corps d’état principal du marché
Le titulaire du marché est tenu, lorsqu’il envisage de sous-traiter une partie du marché, de la confier à des
prestataires installés au Maroc et notamment à des petites et moyennes entreprises conformément à l’article 158 de
.décret précité n° 2-12-349
Le titulaire du marché demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché tant
envers le maître d’ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers. Le maître d’ouvrage ne se reconnait aucun lien
.juridique avec les sous-traitants
Les prestations qui ne doivent pas être objet de la sous-traitance sont:
GROS ŒUVRES *
ETANCHEITE *
TERRAINS DE SPORT *
MURS DE CLOTURE *
ARTICLE 10 : DELAI D’EXECUTION 
Le délai d'exécution pour l’ensemble des travaux est fixé à six mois (6 mois) à partir de la date prévue par l’ordre de service
prescrivant le commencement de l’exécution conformément à l’article 8 paragraphe A alinéa 5 du CCAG-T.
Pour raison d'intempér ies ou cas de force majeure entravant l’exécution des travaux, l’entrepreneur a droit à une augmentation
raisonnable des délais d’exécution par voie d’avenant tel que prévu par les dispositions de l'article 47 du CCAG-T.
Tout ajournement de l’exécution des travaux est prescrit par ordres de service motivés d’arrêt et de reprise de l’exécution.
Conformément aux dispositions du paragraphe 1de l’article 48 du CCAG-T, la durée de l’ajournement total des travaux n’est
pas prise en compte pour le calcul du délai d'exécution contractuelle.
L’ajournement partiel de l’exécution des travaux pour une raison qui n’est pas du fait de l’entrepreneur, donne lieu à un délai
supplémentaire d’exécution sur la demande de l’entrepreneur, justifié par un mémoire technique. Ce délai supplémentaire doit faire
l’objet d’un avenant, tel que défini à l’article 48 paragraphe 10 du CCAG-T.

ARTICLE 11 : ETABLISSEMENT DES PRIX 


Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir parfaite connaissance de la nature et des conditions et difficultés
d’exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans leurs détails les pièces du projet fournies par le Maître d’Ouvrage,
avoir visité l’emplacement de la construction, s’être entouré de tous les renseignements nécessaires pour que l’ouvrage fini soit
conforme aux règles de l’art et aux prescriptions du marché.
Les prix établis par l’entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement et
comprennent également toutes sujétions de mise en œuvre. En général, toutes charges imposées par la réglementation en vigueur.

ARTICLE 12 : CHARGES PARTICULIERES


Les prix remis par l'entrepreneur comprendront tous les frais afférents à l'entreprise et notamment les frais suivants:
6
 Tous les frais de douane, taxes et impôt divers.
 Tous frais de gardiennage de nuit et pendant les jours fériés, du chantier et de ses abords.
 Tous frais de transports et de déplacements divers.
 Tous frais de reproduction des dessins et pièces écrites.
Les prix établis par l’entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement. Ils comprennent
également toutes charges imposées par la réglementation en vigueur.

ARTICLE 13 : CAUTIONNEMENT - RETENUE DE GARANTIE

14-1 Cautionnements provisoire


En application de l'article-14 du CCAG-T, le cautionnement provisoire est fixé à Quarante Neuf Mille (49 000,00) Dirhams.
Le cautionnement provisoire reste acquis au maître d’ouvrage notamment dans les cas cités à l’article 18 du CCAG aux
marchés de travaux. Le cautionnement provisoire est restitué au titulaire du marché selon les dispositions de l’article 19,
paragraphe 1 du CCAG travaux

.14-2Cautionnements Définitif 
Le cautionnement définitif est fixé à trois pour cent (3%) du montant initial du marché arrondi au dirham supérieur en application de
l’article 15 paragraphe 1 du CCAG-T.
Il doit être constitué dans les vingt (20) jours qui suivent la notification de l’approbation du marché.
Il reste affecté à la garantie des engagements contractuels de l’entrepreneur jusqu’à la réception définitive des travaux.
Les cautions personnelles et solidaires ne peuvent être acceptées par le Maître d’ouvrage que si elles sont délivrées par des
établissements agréés à cet effet conformément à la législation en vigueur.
La restitution des cautionnements reste soumise aux dispositions de l’article 19 du CCAG-T.

14-3- Retenue de garantie


La retenue de garantie à prélever sur les décomptes mensuels de l’entreprise est de 10%. Elle cessera de croître quand elle
atteindra 7% du montant initial des travaux augmenté du montant total des avenants s’il y a lieu.
La retenue de garantie est acquise de plein droit au maître de l’ouvrage dans la limite de la valeur des reprises des malfaçons,
des négligences, des manquements de l’entrepreneur à ses obligations.
Les montants retenus seront versés à l’entrepreneur à l’expiration du délai de garantie réservé à l’exécution des travaux qui
pourraient être demandés par l’Administration, lors de ses visites préliminaires à la réception définitive.
La retenue de garantie sera remboursée, ou les cautions qui la remplacent seront libérées, à la suite d’une main levée délivrée
par le maître d’ouvrage, dès la signature du procès –verbal de la réception définitive des travaux.

ARTICLE 14 : ORDRES DE SERVICE - LETTRES - INSTRUCTIONS


L’entrepreneur se conformera strictement aux ordres de services qui lui sont notifiés par le maître d’ouvrage tel que
disposé par le paragraphe 4 de l’article 11 du CCAG-T.
Toutes les dispositions de l’article 11 du CCAG-T demeurent applicables au présent marché.

ARTICLE 15 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR


Il est précisé que parmi les obligations de l’entrepreneur figurent notamment:
 Branchement du chantier au réseau d'eau, électricité, téléphones…, ainsi que les consommations
correspondantes pendant toute la durée des travaux.
 Les démarches réglementaires qui seront effectuées auprès des Entreprises desquelles relèvent les
branchements demandés.
 L'installation du chantier y compris implantations, bureau de chantier et panneau de signalisation du chantier.
ARTICLE 16 : DIRECTION DES TRAVAUX
Le maître d’ouvrage peut prendre des collaborateurs pour le contrôle de la qualité des travaux et la conformité des
ouvrages aux documents constitutifs du marché et aux normes en vigueur.
L'Entrepreneur est tenu de laisser à tout moment le libre accès du chantier aux représentants du maître d’ouvrage et
à ses collaborateurs.

ARTICLE 17 : DEVOLUTION DES ATTRIBUTIONS

7
En application des dispositions de l’article 4 du CCAG-T, le Maître d’ouvrage notifie, par ordre de service, à
l’entrepreneur dans les quinze (15) jours qui suivent la date de notification de l’ordre de service prescrivant le
commencement de l’exécution des travaux, le nom, la qualité et les missions :
 De l’agent chargé du suivi de l’exécution du marché;
Le Maître d’ouvrage notifie également à l’entrepreneur, par ordre de service, dès qu’ils soient connus, les
organismes chargés du contrôle technique, du contrôle de qualité et de l’assistance technique.
Ces organismes assureront leurs missions de contrôle des travaux et d’assistance technique du Maître d’ouvrage le
long de la réalisation des travaux jusqu’à leur réception définitive.
Toute modification ultérieure relative à la désignation des intervenants est également communiquée à
l’entrepreneur par ordre de service.
Par la suite, on désignera par le terme « collaborateurs du Maître d’ouvrage »le collectif composé des
organismes chargé du contrôle des travaux et de l’assistance technique du Maître d’ouvrage, qu’ils agissent conjointement
ou individuellement.

ARTICLE 18 : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR SUR LES LIEUX DES TRAVAUX – CHOIX DES
COLLABORATEURS DE L’ENTREPRENEUR
Conformément aux dispositions de l’article 21 du CCAG-T, et pendant la durée des travaux, l’entrepreneur doit
être présent en permanence sur le lieu d’exécution des travaux ou se faire représenter par un de ses collaborateurs désigné
par lui et accepté par le Maître d’ouvrage. Ce représentant doit disposer des pouvoirs nécessaires pour assurer l’exécution
des travaux objet du marché et prendre les décisions nécessaires de manière qu’aucune opération ne puisse être retardée
ou suspendue en raison de l’absence de l’entrepreneur.
A cet effet, l’entrepreneur adresse au Maître d’ouvrage, avant le commencement de l‘exécution des travaux, une
demande écrite en vue de l’acceptation de son représentant dans les conditions stipulées au paragraphe 1 de l’article 21 du
CCAG-T. Le silence du Maître d’ouvrage au-delà de l’expiration de dix (10) jours après la réception de la demande,
équivaut à l’acceptation du représentant proposé.
L'entrepreneur ou son représentant est tenu de répondre aux convocations qui lui sont adressées pour se rendre soit
dans les bureaux du Maître d’ouvrage soit sur les lieux des travaux, toutes les fois qu’il en est requis. Des procès-verbaux
écrits doivent être produits à l’issue des réunions ou de visites de chantiers effectuées en présence de l’entrepreneur.
Conformément aux dispositions de l’article 22 du CCAG-T, l’entrepreneur doit prendre des collaborateurs qualifiés
pour l’exécution des travaux.
Le Maître d'ouvrage a le droit d’exiger de l’entrepreneur le changement des collaborateurs pour incapacité
professionnelle ou défaut de probité.
L'entrepreneur demeure responsable des fraudes ou malfaçons qui seraient commises pat ses collaborateurs dans
l’exécution des travaux.

ARTICLE 19 : PROTECTION DES EMPLOYES DE L’ENTREPRENEUR


En vertu des dispositions de l'article 23 du CCCAG-T, l'Entrepreneur et ses sous-traitants éventuels sont soumis
aux obligations prévus par les lois et règlements en vigueurs au Maroc, régissant :
- Le recrutement et le paiement des ouvriers ;
- Les droits sociaux, l’hygiène, la sécurité des ouvriers et la couverture des accidents de travail ;
- La couverture médicale de son personnel ;
- L’immigration au Maroc ;
- La protection des mineurs et des femmes.
ARTICLE 20 :  MATERIEL DE L’ENTREPRENEUR
L’entrepreneur doit utiliser le matériel approprié pour la bonne exécution des prestations objet du Marché selon les
règles de l’art. Il doit affecter au chantier le matériel qu’il a prévu dans son offre ou, éventuellement, le matériel
présentant des performances au moins similaires.
Les conditions de retrait du matériel affecté au chantier demeurent soumises aux dispositions de l’article 24 du
CCAG-T.

ARTICLE 21 : ASSURANCES DES RISQUES DECOULANT DE L’ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE


L’entrepreneur est tenu de se conformer strictement aux dispositions de l'article 25 du CCAG-T.
Avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit produire une ou plusieurs attestations, délivrées par un
ou plusieurs établissements agréés à cet effet, justifiant la souscription d’une ou plusieurs polices d’assurances le couvrant
contre tous les risques découlant de son activité professionnelle et inhérents à l’exécution du présent marché, et précisant
leurs dates de validité, à savoir :
8
- l’assurance des véhicules et des engins ;
- l’assurance de la main d’œuvre ;
- l’assurance de la responsabilité civile ;
- L’assurance des dommages à l’ouvrage.
Les attestations d’assurance à produire doivent satisfaire aux conditions suivantes :
 Toutes les assurances doivent être systématiquement renouvelées avant leur expiration et doivent couvrir la période
d’exécution du marché prolongée des périodes d’arrêt éventuelles ;
 La police d’assurance « responsabilité civile » doit prévoir le renouvellement jusqu’à la date prévue pour la réception
définitive tel que disposé par le paragraphe 1-c de l’article 25 du CCAG-T ;
 La police d’assurance « dommages à l’ouvrage » doit être demandée auprès de l’assureur avant que le délai
d’exécution commence à couler. Aucune assurance assortie de période « franche de sinistre » n’est acceptée ;
 Toutes les attestations doivent être établies sur papier entête de l’agence d’assurance et porter le cachet, la signature et
l’identité du signataire ;
 Si après notification de l’approbation du marché l’entrepreneur déclare ne pas disposer de véhicules ou d’engins et
faire recours à la location :
- Cette déclaration ne devrait pas être en contradiction avec la liste des moyens matériels présentée dans son
offre ni avec sa déclaration sur l’honneur lors de la procédure d’attribution du marché ;
- La déclaration de non disposition de véhicules ou d’engins devra être appuyée par des documents justifiant la
cession ou la réforme de ceux mentionnés dans la liste des moyens matériels précités ;
- Si cette déclaration est acceptée, l’entrepreneur sera tenu de présenter impérativement un ou plusieurs
contrats de location légalisé et enregistré, passés avec une entreprise autorisée à pratiquer l’activité de location de
véhicules ou d’engins. Chaque contrat devra être assorti des attestations des polices d’assurance des véhicules ou
engins loués, satisfaisant aux quatre premières conditions.
L’obligation de présenter des polices d’assurance pour les véhicules, engins et accidents de travail s’étend
également aux sous-traitants de l’entrepreneur.
Tout manquement par l’entrepreneur aux dispositions sus-indiquées, sera sanctionné par l’application des mesures
coercitives prévues à l’article 79 du CCAG-T.
ARTICLE 22 :  ORGANISATION DE POLICE DE CHANTIER
L’entrepreneur doit obligatoirement se soumettre à tous les règlements et consignes des autorités concernées du
lieu où sont effectués les travaux.
Il doit se conformer aux ordres qui lui sont donnés par le maître d’ouvrage pour la police des chantiers.
L’entrepreneur reste soumis aux dispositions de l’article 28 du CCAG-T quant à la responsabilité de tous les
dommages résultant, pour les propriétés publiques ou particulières, du mode d’organisation et de fonctionnement de ses
chantiers.
ARTICLE 23 :  GESTION DES DÉCHETS DU CHANTIER
Conformément aux dispositions de l’article 31 du CCAG-T, l'élimination des déchets générés par les travaux objet
du présent marché est de la responsabilité de l'entrepreneur pendant l'exécution des travaux, ainsi, et conformément à la
législation et à la réglementation en vigueur :
- L'entrepreneur se charge des opérations de collecte, transport, stockage, tris éventuels et traitements nécessaires et de
l'évacuation des déchets générés par les travaux vers les lieux susceptibles de les recevoir.
- Il fournit au maître d'ouvrage les éléments lui permettant de s'assurer de la traçabilité des déchets et matériaux issus du
chantier, notamment grâce à l'usage de bordereaux de suivi des déchets de chantier.
- Il lui fournit obligatoirement le bordereau de suivi des déchets dangereux, et il prend les mesures permettant de maîtriser
les éléments susceptibles de porter atteinte à l'environnement, notamment les déchets produits en cours de l'exécution des
travaux, les émissions de poussières, les fumées, les émanations de produits polluants, le bruit, les impacts sur la faune et
sur la flore, la pollution des eaux superficielles et souterraines, et de garantir la sécurité et la santé des personnes ainsi que
la préservation du voisinage.
- Le maître d'ouvrage remet, à cet effet, à l'entrepreneur toute information qu'il juge utile, lui permettant d'éliminer lesdits
déchets.

ARTICLE 24 : PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT


Conformément aux dispositions de l’article 30 du CCAG-T l’entrepreneur prend les mesures permettant de
maîtriser les éléments susceptibles de porter atteinte à l'environnement, notamment les déchets produits en cours
9
d'exécution des travaux, les émissions de poussières, les fumées, les émanations de produits polluants, le bruit, les impacts
sur la faune et sur la flore, la pollution des eaux superficielles et souterraines, et de garantir la sécurité et la santé des
personnes ainsi que la préservation du voisinage.

ARTICLE 25 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE 


L’entrepreneur est tenu de respecter tous les textes législatifs et réglementaires relatifs à la sécurité et l’hygiène.
Ainsi, il doit prendre les mesures nécessaires, telles que prévues par les dispositions de l’article 33 du CCAGT, pour
assurer la sécurité et l’hygiène sur et aux alentours du chantier pendant toute la durée des travaux. Ses mesures sont
définies comme suit :
- Le personnel de chantier doit être logé dans des locaux garantissant les conditions de sécurité et de salubrité (structure
légère conforme aux normes, bloc sanitaire correctement alimenté en eau et assaini, espace de cuisson aéré et sécurisé,
…) ;
- Les voies de circulation des personnes et des véhicules et engins transportant les matériaux à l’intérieur du chantier
doivent être clairement tracées et matérialisées ;
- Les lieux de manutention des approvisionnements doivent être convenablement délimités et sécurisés ;
- Les conditions réglementaires de propreté et d’hygiène doivent être maintenues en permanence sur le chantier et ses
alentours, ainsi le chantier doit être équipé des dispositifs nécessaires au maintien de propreté (bac à ordures, balais,
pelles, râteaux, gants, …) ;
- Le chantier doit être doté de boîte ou trousse de soins d’urgence comprenant les produits médicaux et les fournitures
pharmaceutiques de premières interventions en cas d’incident (désinfectants, antiseptiques, anti-inflammatoires,
bandages, pansement compressif, sparadraps, ciseaux, …) ;
- Le personnel du chantier doit être équipé du dispositif de protection et de sécurité nécessaire à son travail (casques, bottes
anti-perforation, gilets d’identification dotés de bandes fluorescentes, …) ;
- Le chantier doit être doté de gardiens de jour et de nuit, convenablement habillés et équipés des moyens de travail
(vêtements identifiables, dispositif d’éclairage nocturne, moyens de télécommunication, …) ;
- L’emplacement et les horaires de manipulation des engins et outillages bruyants sur le chantier devront être opérés de
façon permettant la réduction au minimum des nuisances causées aux usagers et aux riverains.

ARTICLE 26 : SOINS, SECOURS AUX OUVRIERS ET EMPLOYÉS DE L’ENTREPRENEUR


En vertu des dispositions de l'article 34 du CCCAG-T, l'entrepreneur est tenu d'organiser le service médical du
chantier conformément aux textes en vigueur et d'assurer, à ses frais, les soins médicaux et les fournitures
pharmaceutiques aux ouvriers et employés victimes d'accidents ou de maladies survenues du fait des travaux.
L'entrepreneur doit prendre à ses frais toutes les mesures indiquées par les services compétents, pour assurer la
salubrité du chantier, y prévenir les épidémies et, notamment, faire pratiquer des vaccinations, apporter à ses installations
et campements les modifications ordonnées à des fins d'hygiène.
Lorsque l'entrepreneur ne se conforme aux prescriptions du présent article, il sera fait application des mesures
prévues au paragraphe 3 de l'article 34 du CCCAG-T précité.

ARTICLE 27 : CONNAISSANCE DES LIEUX


L'Entrepreneur, suivant sa déclaration prononcé dans son acte d’engagement, atteste qu'il a reconnu sous sa
responsabilité, l'emplacement des ouvrages à réaliser ainsi que des carrières ou autres lieux d'extraction des matériaux. Il
est censé avoir une parfaite connaissance des lieux, des difficultés et des sujétions d'exécution résultant des conditions du
site du chantier.
L'Entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler des réclamations fondées sur une connaissance insuffisante des
lieux et des conditions d'exécution des travaux.

ARTICLE 28 :  RELATIONS ENTRE DIVERS ENTREPRENEURS SUR LE CHANTIER


Lorsque plusieurs entrepreneurs interviennent simultanément sur le chantier objet du présent marché, il est fait
application des dispositions de l’article 32 du CCAG-T.

ARTICLE 29 : LIAISON ENTRE L’ADMINISTRATION ET L'ENTREPRENEUR


L'Entrepreneur est tenu de fournir à tout moment tous renseignements intéressant l'exécution du marché dont le
Maître d’ouvrage juge nécessaire d'avoir connaissance, en raison notamment de l'incidence des travaux confiés à
l'Entrepreneur sur des travaux confiés à d'autres entreprises.

10
Il est précisé que les demandes de renseignements adressées à l'Entrepreneur par le Maître d’ouvrage ne peuvent
être considérées comme ingérence de celle-ci dans l'exécution du marché à entraîner un partage quelconque de
responsabilité entre et l'Entrepreneur. Ces demandes conservent un caractère d’échange documentaire.
Les renseignements à fournir peuvent concerner notamment les incidents de chantier, l'avancement des travaux, la
situation des moyens humains et matériels, l'état des commandes de matériaux et des livraisons sur le chantier
(approvisionnements, fournitures etc...) et peuvent comprendre tous types de documents en relation avec l'exécution du
marché.

ARTICLE 30 : FORMATION ET ALPHABÉTISATION DANS LE CHANTIER


Les actions de formation et d’alphabétisation au profit des employés de l’entrepreneur, demeurent régies par les
dispositions de l’article 35 du C CCAG-T.

ARTICLE 31 : TRANSPORTS
En application des dispositions de l’article 36 du CCAG-T, l’entrepreneur doit se conformer à la législation et à la
réglementation en vigueur en matière de transport de matériaux et matériel et pour l'utilisation du matériel roulant durant
toute la période d'exécution du marché.
Le transport de matériaux, matériel, déblais ou autres produits, nécessaires à l'exécution des travaux objet du
marché, est à la charge de l'entrepreneur.

ARTICLE 32 : PREPARATION DES TRAVAUX


Conformément aux dispositions de l’article 39 du CCAGT, le Maître d’ouvrage délivre à l’entrepreneur, suite à
sa demande, les autorisations administratives nécessaires à la réalisation des ouvrages faisant l’objet du marché : permis
de construire, permission de voirie, autorisation d’occupation temporaire du domaine public ou privé.
Le Maître d’ouvrage peut également lui apporter son concours pour l’obtention des autres autorisations
administratives dont il aurait besoin notamment pour disposer des emplacements nécessaires à ses installations de
chantiers et dépôts de déblais.
Les lieux des travaux sont mis gratuitement à la disposition de l’entrepreneur avant tout commencement des
travaux. L’entrepreneur se procure à ses frais et risques les terrains dont il peut avoir besoin pour l’installation du chantier
et de ses annexes (ateliers, magasins, bureau, aires de stockage, logements du personnel, ...) dans la mesure où les lieux de
travaux que le Maître d’ouvrage a mis à sa disposition ne sont pas suffisants.

ARTICLE 33 : CAHIER DE CHANTIER


En vertu des dispositions de l'article 3 du CCAG-T, un cahier de chantier sera tenu par l’entrepreneur et mis à la
disposition du Maître d’ouvrage.
Dans ce cahier devront être consignés :
- Toutes les opérations relatives à L'exécution du marché ;
- Les incidents survenus au cours de l’exécution du Marché ;
- Les ajournements et leurs causes ;
- Les contrôles effectués ;
- La traçabilité de rejet des déchets du chantier.
Les informations consignées dans le cahier de chantier doivent être datées et signées par l'entrepreneur ou son
représentant et, éventuellement, par l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et par les collaborateurs du Maître
d’ouvrage s’ils sont présents.
Les opérations consignées sur le cahier de chantier sont étayées par des photos, des croquis, des résultats des essais
effectués, des copies des attachements et de tout document relatif à l’exécution du marché.
Dans le cas où l’entrepreneur refuse de contresigner le procès-verbal, celui-ci lui est notifié par ordre de service.
L’entrepreneur veillera à faire inscrire dans les procès-verbaux, au fur et à mesure du déroulement des travaux, ses
observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne saurait remplacer la
représentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses du CCAG-T.
Il sera dressé, pour chaque réunion de chantier, un procès-verbal qui sera contresigné par le maître d’ouvrage, ses
collaborateurs présents, et l’entrepreneur en fin de séance.

ARTICLE 34 : COMMENCEMENT DES TRAVAUX

11
En exécution des dispositions de l'article 40 du CCAG-T, le commencement des travaux intervient sur ordre de
service du maître d’ouvrage qui doit être donné dans un délai maximum de trente ( 30) jours qui suit la date de la
notification de l’approbation du marché.
L’entrepreneur doit commencer les travaux à la date fixé par l’ordre de service du maître d’ouvrage.
Toutes les autres dispositions de l’article 40 du CCAG-T sont applicables au présent marché.

ARTICLE 35 : PLANNING DES TRAVAUX


Dans les dix (10) jours qui suivent la notification de l’ordre de service prescrivant le commencement des travaux,
l’entrepreneur doit faire parvenir au Maître d'ouvrage un planning d'exécution de l’ensemble des travaux objet du marché.
Faute par l’entrepreneur d’avoir remis ce planning dans le délai précité, il lui sera appliqué une pénalité dans les
conditions fixées à l’article 56 du présent CPS.
Ce planning devra mettre en évidence :
- Les tâches à accomplir pour exécuter les différents ouvrages et leur enchaînement.
- Pour chaque tâche, la date prévue de son achèvement et la marge de temps disponible pour son exécution.

- Pour les tâches, qui conditionnent le délai d'exécution, le planning soulignera les moyens mis en œuvre (matériel,
personnel, etc.) correspondant à la durée d'exécution prise en compte.
Conformément aux dispositions du paragraphe 2 de l’article 41du CCAG-T, le Maître d'ouvrage dispose d’un délai
de 15 jours, suivant la date de remise, pour agréer le planning ou présenter ses remarques à l’entreprise. Passé ce délai ce
planning deviendra exécutoire et pièce contractuelle.
L'Entrepreneur procédera périodiquement à la mise à jour de ce planning.

ARTICLE 36 : MODE D’EXECUTION DES OUVRAGES


D’une manière générale les travaux seront exécutés conformément aux plans, tracés, dessins de détails dressés
fournis à l’entrepreneur, sur la base des directives du maître d’ouvrage et ses collaborateurs et suivant les règles de l’art.
Si les désignations du CPS ne sont pas suffisantes il demeure bien entendu que la signature du marché implique que
les renseignements complémentaires ont été obtenus par l’entrepreneur avant la remise de son offre de prix.
L’entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui manquer.
Dans ces conditions, il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour justifier un retard dans
l’exécution.

ARTICLE 37 : ORIGINE, QUALITE ET MISE EN ŒUVRE DES MATERIAUX ET PRODUITS 


Conformément aux dispositions de l’article 42 du CCAGT, les matériaux et produits doivent être conformes à des
spécifications techniques ou à des normes marocaines homologuées, ou à défaut, aux normes internationales.
Dans chaque espèce, catégorie ou choix, ils doivent être de la meilleure qualité, travaillés et mis en œuvre
conformément aux règles de l’art et aux spécifications du présent cahier des prescriptions spéciales.
Ils ne peuvent être employés qu’après avoir été vérifiés et provisoirement acceptés par le maître d’ouvrage ou la ou
les personnes désignées par lui à cet effet.
Nonobstant cette acceptation et jusqu’à la réception définitive des travaux, ils peuvent, en cas de mauvaise qualité
ou de malfaçon, être refusés par le maître d’ouvrage et ils sont alors remplacés par l’entrepreneur et à ses frais.
L’entrepreneur doit, à toute réquisition, justifier de la provenance des matériaux et produits par tous documents
probants dont notamment les factures, les bons de livraison et les certificats d’origine.

ARTICLE 38 : QUALITE DES TRAVAUX – VICES DE CONSTRUCTION


Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conformes en tous points aux règles de l'art, exempts de toutes
malfaçons et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles.

12
Lorsque le maître d'ouvrage présume qu'il existe un vice de construction ou si des malfaçons viennent à être
dévoilées, durant toute la durée d’exécution du marché et jusqu’à l’expiration du délai de garantie, les dispositions de
l’article 45 du CCAGT-T seront appliquées sans aucune restriction.

ARTICLE 39 : CAS DE FORCE MAJEURE


Pour les cas de force majeure, il sera fait application des dispositions de l’article-47 du CCAG-T.
En cas de survenance d’un événement de force majeure dûment justifiée, l’entrepreneur a droit à une
augmentation raisonnable des délais d’exécution qui doit faire l’objet d’un avenant tel que prévu par les
dispositions de l'article 47 du CCAG-T précité.
Il n’est pas prévu de seuil des intempéries et autres phénomènes naturels, réputés constituer un évènement de

force majeure au titre du présent marché. Toutefois, tout événement ou phénomène, non imputable à
l’entrepreneur, et ayant pour effet d’entraver l’exécution des travaux objet du présent marché, serait considéré comme
étant cas de force majeure.

ARTICLE 40 :  INTERRUPTION DES TRAVAUX


L’ajournement et la cessation éventuels de l'exécution des travaux seront traités dans les conditions prévues par les
dispositions respectives des articles 48 et 49 du CCAG-T.
Pour les cas de décès de l'entrepreneur, de son incapacité civile, incapacité d'exercice, incapacité physique ou
mentale, il sera fait application des dispositions des articles 50 et 51 du CCAG-T.
En cas de liquidation ou de redressement judiciaire de l’entrepreneur, les dispositions de l’article 52 du CCAG-T seront
appliquées sans dérogation

ARTICLE 41 : PRIX DU MARCHÉ


Conformément aux dispositions de l’article 53 du CCAG-T, les prix du marché comprennent toutes les dépenses
résultant de l'exécution des travaux y compris tous les droits, impôts, taxes, frais généraux, faux frais et assurent à
l'entrepreneur une marge pour bénéfice et risques.
Ces prix comprennent également les dépenses et marges relatives :
- à la construction et à l'entretien des moyens d'accès et des chemins de service nécessaires pour les parties communes du
chantier ;
- à l'établissement, au fonctionnement et à l'entretien des clôtures, des dispositifs de sécurité et installations d'hygiène
intéressant les parties communes du chantier ;
- au gardiennage, à l'éclairage et au nettoyage des parties communes du chantier ainsi qu'à leur signalisation extérieure ;
- à l'installation et à l'entretien du bureau de chantier.
Si l’entrepreneur représente un groupement, il fait référence aux dispositions du paragraphe 3 de l’article 53 du
CCAG-T précité.

ARTICLE 42 : RÉVISION DES PRIX 


En application des dispositions de l’article 12 paragraphe-2 du décret n° 2.12-349 précité, et conformément aux
stipulations de l’article 54 du CCAG-T, les prix du présent marché sont révisables.
Les formules de révision des prix sont de la forme prévue à l’article 7 de l’Arrêté du Chef du gouvernement n° 3-
302-15 du 15 safar 1437 (27 novembre 2015) fixant les règles et les conditions de révision des prix des marchés publics, à
savoir :
Pour les prix 79/80et 81, la formule de la révision des prix est :

La formule : P = P0 [0,15+ 0,85 TR3bis]


TR3bis0
Pour les autres prix, la formule de la révision des prix est comme suit :

La formule : P = P0 [0,15+ 0,85 Bat6]


Bat60
Dans laquelle:
P  : est le montant hors taxe révisé de la prestation considérée.
P0  : le montant initial hors taxe de cette même prestation.
Bat6  : Valeur de l’Index global relatif à la prestation considérée du mois de la date de l’exigibilité de la révision.
Bat60  : Valeur de référence de l’index au mois de la date limite de remise des offres.
P  : étant le coefficient de révision des prix.

13
P0

Si pendant le délai contractuel du marché, les prix des travaux subissent, suite à l'application des formules définies
ci-avant, une variation telle que le montant des travaux restant à exécuter se trouve augmenté ou diminué de plus de
cinquante pourcent (50%) par rapport au montant de ces mêmes travaux établi sur la base des prix initiaux du marché,
l'autorité compétente peut résilier le marché d'office, et il est alors procédé comme prévu a ux paragraphes 3 et 4 de
l’article 54 du CCAG-T précité.

ARTICLE 43 : OUVRAGES OU TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES


Les dispositions de l’article 55 du CCAG-T, sont appliquées sans aucune restriction.
ARTICLE 44 : CHANGEMENT DE LA PROVENANCE DES MATERIAUX
En application des dispositions de l’article 56 du CCAG-T, et si le lieu de la provenance a été fixé par le cahier des
prescriptions spéciales :
1. Le maître d'ouvrage peut en cours d'exécution du marché prescrire à l'entrepreneur la modification de la provenance des
matériaux notamment dans les cas suivants :
- il s'est avéré que les matériaux concernés ne sont pas conformes aux règles de l'art ;
- les carrières sont fermées ou épuisées ;
- les quantités à extraire s'avèrent insuffisantes eu égard aux besoins du marché.
2. Le changement de la provenance des matériaux fait l'objet d'un avenant qui fait ressortir le nouveau lieu de provenance
ainsi que la moins-value ou la plus-value résultant de ce changement.
3. A défaut d'accord entre le Maître d'ouvrage et l'Entrepreneur sur la fixation de la plus-value ou de la moins-value, il est
fait application des prescriptions de l'article 81 du CCAGT-précité.

ARTICLE 45 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX


Les dispositions des articles 57 et 58 du CCAG-T, sont appliquées sans aucune restriction.
ARTICLE 46 : CHANGEMENT DANS LES QUANTITES DU DETAIL ESTIMATIF
Les dispositions de l’article 59 du C.C.A.G.T., sont appliquées sans aucune restriction.
ARTICLE 47 : BASE DE REGLEMENT DES COMPTES
Conformément aux dispositions de l’article 60 du CCAGT, les décomptes sont établis en appliquant aux quantités
d'ouvrages réellement exécutées et régulièrement constatées, les prix unitaires du bordereau des prix global, en tenant
compte du montant résultant de la révision des prix.
Le montant global de chaque décompte sera majoré de la TVA au taux en vigueur.
L'entrepreneur ne peut en aucun cas, invoquer en sa faveur les us et coutumes pour les comptages, mesurages et
pesages.

ARTICLE 48 : MODALITE DE REGLEMENT


Les paiements relatifs au présent marché se feront par virement au compte bancaire de l’entrepreneur signalé dans
son acte d’engagement.

ARTICLE 49 : ETABLISSEMENT DES ATTACHEMENTS


En vertu des dispositions de l’article 61 du CCAG-T, Les attachements comprennent, pour chaque ouvrage et partie
d'ouvrage, les numéros de poste du bordereau des prix-détail estimatif. Ils sont décomposés en trois parties : travaux
terminés, travaux non terminés et approvisionnements. Ils mentionnent sommairement à titre de récapitulation les travaux
terminés des attachements précédents.
Lorsque les ouvrages seront ultérieurement cachés ou inaccessibles et que les quantités exécutées y afférentes ne
seront plus susceptibles de vérifications, l'entrepreneur doit en assurer le relevé contradictoirement avec l'agent chargé du
suivi de l'exécution du marché et avec les collaborateurs du maître d'ouvrage habilités.
Les attachements sont établis par l'entrepreneur au fur et à mesure de l'avancement des travaux et au moins à la fin
de chaque mois au plus tard, à partir des constatations faites sur le chantier, des éléments qualitatifs et quantitatifs relatifs
aux travaux exécutés.
Les attachements sont remis contre accusé de réception, au maître d’ouvrage, qui les fait vérifier et signer par
l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et par le BET suivant la procédure et les conditions fixées aux
paragraphes 2 et 3 de l’article 61 du CCAG-T précité.
La date de signature des attachements par l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et par le maître d'œuvre
et BET le cas échéant, vaut date de constatation du service fait, sous réserve des stipulations du paragraphe 3 de l’article
14
61 du CCAG-T précité.
Un fichier informatique des métrés et attachements de chaque décompte sera envoyé à la maîtrise d’œuvre (maître
d’ouvrage - BET) par l’entreprise pour vérification.
Une copie des attachements dûment signés est transmise à l'entrepreneur par le maître d'ouvrage.

ARTICLE 50 : ETABLISSEMENT DES DECOMPTES PROVISOIRES ET DEFINITIF


En vertu des dispositions de l’article 62 du CCAG-T, l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché dresse
chaque fois qu'il est nécessaire et au moins une fois par mois, à partir des attachements, un décompte provisoire indiquant
la date d'acceptation des attachements telle que prévue à l'article 61 du CCAG-T, qu'il soumet à la vérification des
collaborateurs du maître d'ouvrage habilités, et à la signature du maître d'ouvrage. Ce décompte provisoire servira de base
aux versements d'acomptes à l'entrepreneur.
Une copie de ce décompte est communiquée à l'entrepreneur dans un délai n'excédant pas dix (10) jours à partir de
la date de sa signature par le maître d'ouvrage.
Le dernier décompte provisoire, établi sur la base des attachements et les éléments acceptés par le maître d'ouvrage
et l'entrepreneur, sera réglé à ce dernier en attendant l'approbation du décompte définitif.
En cas d'omission ou d'erreurs sur les éléments constituant le dernier décompte provisoire, un décompte provisoire
rectificatif est établi pour tenir compte des omissions ou des erreurs précitées.
En application des dispositions de l’article 68 du CCAG-T, le décompte définitif est établi en récapitulant :
- la nature et les quantités d'ouvrages exécutées et dont le métré est arrêté définitivement ;
- les prix qui leur sont appliqués ;
- les montants résultant de la révision des prix ;
- les autres éléments éventuels pris en compte pour le règlement définitif du marché tels que les indemnités
accordées, les pénalités encourues, les intérêts moratoires, les réfactions et toute autre retenue.
Le décompte définitif est établi par l'agent chargé du suivi de l'exécution du marché et signés par le Maître
d'ouvrage. Il comporte également la signature des collaborateurs du maître d'ouvrage habilités par lui.
L'entrepreneur est invité par le maître d'ouvrage, par un ordre de service, à venir dans ses bureaux pour prendre
connaissance du décompte définitif, et à le signer pour acceptation. Cet ordre de service lui est notifié dans un délai
maximum d'un (1) mois à partir de la date de réception provisoire.
L'acceptation des dits décomptes par l'entrepreneur et leur approbation par l'autorité compétente lient le maître
d'ouvrage et l'entrepreneur définitivement pour l'ensemble des éléments pris en compte pour le règlement définitif du
marché.
Si l'entrepreneur refuse de signer le décompte définitif, ne défère pas à l'ordre de service l’invitant à en prendre
connaissance et à le signer ou le signe avec réserves, il sera fait application des dispositions des paragraphes 5, 6, et 7de
l’article 68 du CCAG-T précité.
Une copie du décompte définitif est communiquée à l'entrepreneur dans un délai n'excédant pas dix (10) jours à
partir de la date de sa signature par le maître d'ouvrage.
ARTICLE 51 : AVANCES
Si le montant initial du marché est supérieur ou égal à cinq cent mille (500 000,00) dirhams toutes taxes
comprises (TTC) et que le délai d’exécution est supérieur ou égal à quatre (4) mois, et en application des dispositions
de l’article 63 du CCAG-T et de celles du décret n°2-14-272 du 14 Mai 2014 relatif aux avances en matière de marchés
publics, des avances sont versées par le maître d’ouvrage au titulaire du marché dans les conditions générales
suivantes:
- Le montant de l’avance octroyée est fixé au taux de 10% du montant du marché TTC.
- La révision des prix n’est pas prise en compte dans le calcul du montant de l’avance.
- L’avance ne peut être octroyée pour la part du marché qui fait l’objet de sous-traitance.
En application dispositions de l’article 6 du décret n°2-14-272 précité, les avances sont octroyées dans les
conditions particulières suivantes qui ne peuvent être modifiées par avenant :
- Le dépôt d’une demande d’octroi d’avance auprès du maître d’ouvrage.
- Préalablement à l’octroi de l’avance, le titulaire constitue obligatoirement une caution personnelle et solidaire
du même montant que celui de l’avance à octroyer, conformément à la législation en vigueur, par laquelle il s’engage à
rembourser la totalité de ce montant.
- Le remboursement du montant de l’avance est effectué par déduction de douze virgule cinq pour cent (12,5
%) sur les montants des acomptes dus au titulaire.
- Le remboursement du montant total de l’avance est effectué lorsque le montant des prestations exécutées par

15
le titulaire atteint 80 % du montant TTC du présent marché et sera opéré sur le premier décompte cumulant un montant
TTC égal ou supérieur à 80 % du montant marché TTC.

ARTICLE 52 : ACOMPTES - RETENUE DE GARANTIE


En application de l’article 16 du CCAG-T, une retenue de garantie est prévue au titre de ce marché.
En vertu des dispositions de l’article 64 du CCAG-T, le paiement des acomptes s'effectue au même rythme que
l'établissement des décomptes provisoires avec retenue de dix pour cent (10%) de leurs montants pour garantie. Cette
retenue cessera de croître lorsqu'elle aura atteint sept pour cent (7%) du montant initial du marché augmenté des montants
des avenants éventuels.
Les conditions de remplacement de cette retenue par une caution personnelle et solidaire sont celles prévues par les
dispositions du paragraphe 3 de l’article 64 du CCAG-T précité.

ARTICLE 53 : PENALITES DE RETARD


Conformément aux dispositions de l’article 65 du CCAG -T, En cas de retard affecte le délai global d'exécution du
marché, il est appliqué à l'encontre de l'entrepreneur une pénalité de un pour mille (1 ‰) du montant du marché par jour
calendaire de retard. Le dit montant est celui du marché initial, éventuellement majoré par des montants des travaux
supplémentaires et de l'augmentation dans la masse des travaux.
Les pénalités sont encourues du simple fait de la constatation du retard par le maître d'ouvrage qui, sans préjudice
de toute autre méthode de recouvrement, déduit d'office le montant de ces pénalités de toutes les sommes dont
l'entrepreneur est redevable.
L'application de ces pénalités ne libère en rien l'entrepreneur de l'ensemble des autres obligations et responsabilités
qu'il a souscrites au titre du marché.
Dans le cas de résiliation suite à la défaillance de l'entrepreneur, les pénalités sont appliquées jusqu'au jour de la
signature de la décision de résiliation par l'autorité compétente. Dans le cas de résiliation de plein droit, les pénalités sont
appliquées jusqu'au jour de la date d'effet de la résiliation.
Les journées de repos hebdomadaire ainsi que les jours fériés ou chômés ne sont pas déduits pour le calcul des
montants des pénalités.
Le montant des pénalités est plafonné à huit pour cent à 8% du montant initial du marché éventuellement majoré
par les montants correspondants aux travaux supplémentaire et à l’augmentation dans la masse des travaux.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint, l'autorité compétente est en droit de résilier le marché dans les
conditions prévues par l'article 79 du CCAG -T.

ARTICLE 54 : PENALITES PARTICULIÈRES


En cas de retard de l'entrepreneur dans la remise de certains documents ou pour défaut de réalisation de certaines de
ses obligations, et en vertu des dispositions de l’article 66 du CCAG -T, des pénalités particulières sont prévues au titre du
présent marché et sont définies comme suit :
- Une pénalité journalière de deux pour dix mille (2/10 000) du montant du marché initial, majoré par les montants
éventuels des travaux supplémentaires et de l'augmentation dans la masse des travaux, pour non remise au maître
d'ouvrage du planning des travaux prévu à l’article 37du présent CPS.
- Une pénalité journalière de un pour mille (1/1000) du montant du marché initial, majoré par les montants éventuels des
travaux supplémentaires et de l'augmentation dans la masse des travaux, pour non enlèvement du matériel et des
matériaux sans emploi dans les conditions et délais fixés au l’article 44 du CCAG -T.
- Une pénalité journalière de un pour dix mille (1/10 000) du montant du marché initial, éventuellement majoré par les
montants éventuels des travaux supplémentaires et de l'augmentation dans la masse des travaux, pour non remise au
maître d'ouvrage des plans de récolement des ouvrages conformes à l'exécution des travaux dans le délai fixé à
l’article 62 du présent CPS.
Le cumul des montants de ces pénalités est plafonné à deux pour cent (2%) du montant initial du marché
complété par les montants éventuels correspondant aux travaux supplémentaires et à l'augmentation dans la masse des
travaux.
Ces pénalités sont prélevées dans les mêmes conditions que celles prévues pour les pénalités pour retard dans
l'exécution des travaux.

ARTICLE 55 : RESILIATION DU MARCHÉ


Conformément aux dispositions de l’article 69 du C.C.A.G-T, la résiliation peut être prononcée par une décision
motivée de l’autorité compétente, dont une copie est notifiée à l’entrepreneur.
Le marché peut être résilié soit en ouvrant droit à indemnité soit sans indemnité et ce dans les cas prescrits à
l’article 69 susmentionné.
16
ARTICLE 56 : RÉCEPTION PROVISOIRE
En application des dispositions de l’article 73 du CCAG-T, les ouvrages ne sont réceptionnés qu’après avoir subi,
aux frais de l’entrepreneur, les contrôles de conformité des travaux avec l’ensemble des obligations du marché et, en
particulier, avec les spécifications techniques.
L’entrepreneur avise le maître d’ouvrage, par écrit, de l'achèvement des travaux.
Des opérations préalables à la réception provisoire sont effectuées dans un délai maximum de dix (10) jours à
compter de l’avis de l’entrepreneur portant date d’achèvement des travaux.
A cet effet, le maître d'ouvrage désigne une commission composée au moins de son représentant et de ses
collaborateurs habilités, et y invitera en plus l’entrepreneur, toute autre personne dont la contribution à la vérification des
ouvrages sera jugée opportune.
Les conditions et modalités de mise en œuvre de ces opérations et tout ce qui s’en suit, sont celles prévues par les
dispositions des paragraphes 2, 3, 4, 5 et 6 de l’article 73 du CCAG-T susmentionné.

ARTICLE 57 : GARANTIES CONTRACTUELLES


A. Délai de garantie
Conformément aux dispositions de l’article 75 du CCAG –T, le délai de garantie est de douze (12) mois, à compter
du jour de la réception provisoire. Pendant ce délai de garantie, l’entrepreneur devra répondre à toutes notifications qui lui
seraient adressées pour réparer des défectuosités non imputables à des tiers.
Indépendamment des obligations qui peuvent résulter de ses responsabilités après la réception définitive, telles que
prévues par les dispositions de l’article 78 du CCAG-T, l'entrepreneur doit, à ses frais :
a) remédier à toutes les imperfections ou malfaçons signalées par le maître d'ouvrage ;
b) procéder, le cas échéant, aux travaux confortatifs ou modificatifs jugés nécessaires par le Maître
d'ouvrage et présentés par lui au cours de la période de garantie.
Le maître d'ouvrage peut adresser à l'entrepreneur, à tout moment au cours du délai de garantie, les listes détaillées
des imperfections ou malfaçons relevées, à l'exception de celles résultant de l'usure normale, d'un abus d'usage ou de
dommages causés par des tiers.
Il est alors procédé conformément aux conditions et modalités prévues par les paragraphes 2, 3 et 4 de l’article 75
du CCAG-T précité.
B. Garanties particulières
En plus des garanties prévues ci-dessus, des garanties particulières, s'étendant au-delà du délai de garantie fixé au
paragraphe A du présent article, peuvent être exigées pour certains ouvrages, parties d’ouvrages ou certaines catégories de
travaux.
Ces garanties particulières seront précisées dans les prescriptions techniques ou dans les descriptifs techniques des
ouvrages ou travaux concernés.
L'existence de ces garanties particulières n'a pas pour effet de retarder l'application des dispositions de l'article 78
du présent cahier, au-delà de la réception définitive.

ARTICLE 58 : RÉCEPTION DÉFINITIVE


Conformément aux dispositions de l’article 76 du CCAG –T, l'entrepreneur demande, par écrit, vingt (20) jours au
plus tard avant l'expiration du délai de garantie fixé ci-dessus, au maître d'ouvrage de procéder à la réception définitive
des travaux.
A cet effet, le maître d'ouvrage désigne, au plus tard dans les dix (10) jours qui suivent l'expiration du délai de
garantie, une commission de réception définitive composée au moins de son représentant et de ses collaborateurs
habilités, et y invitera en plus l’entrepreneur, toute autre personne dont la contribution sera jugée opportune à la
vérification de l’état des ouvrages et des obligations de l’entrepreneur liées aux garanties contractuelles.
La réception définitive des travaux est prononcée si l'entrepreneur :
- a rempli à la date de la réception définitive toutes ses obligations vis-à-vis du Maître d'ouvrage ;
- a justifié du paiement des indemnités dont il serait redevable en application de la loi n° 7-81 relative à
l'expropriation pour cause d'utilité publique et à l'occupation temporaire, à raison des dommages causés à la
propriété privée par l'exécution des travaux ;
- a effectivement remis les plans de récolement des ouvrages exécutés.
La réception définitive des travaux donne lieu à l'élaboration d'un procès-verbal signé parla commission désignée
plus haut. Une copie dudit procès-verbal est remise à l'entrepreneur.
Dans ce cas, le montant de la retenue de garantie et le cautionnement définitif, éventuellement constitués, sont
restitués à l'entrepreneur dans les conditions prévues à l'article 19 du CCAG-T.
Si l'entrepreneur n'a pas rempli à la date de la réception définitive des travaux les obligations prévues par le présent
article, il est fait application des mesures prévues par l'article 79 du CCAG-T.
17
ARTICLE 60 : REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE
L’entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements de polices et de voirie en vigueur
Il sera responsable de tous les dégâts ou détournements commis par son personnel ou par des tiers sur son
chantier ou dans les bâtiments mis à sa disposition.

ARTICLE 61 : MESURES COERCITIVES - CONSTATATION DU DÉFAUT D'EXÉCUTION IMPUTABLE À


L'ENTREPRENEUR
Conformément aux dispositions de l’article79 du CCAG-T, l'entrepreneur est constitué en défaut d'exécution
lorsqu'il ne se conforme pas :
- soit aux stipulations du présent marché ;
- soit aux ordres de service qui lui sont ordonnés dans les conditions de l'article 11 du CCAG-T précité, sauf
application des stipulations du paragraphe 5 dudit article.
Le maître d'ouvrage adresse à l'entrepreneur, une lettre de mise en demeure qui lui est notifiée par un ordre de
service en lui précisant exactement les manquements relevés et auxquels il doit remédier dans un délai quinze (15) jours,
à dater de la notification de la mise en demeure, que le maître d'ouvrage peut réduire en cas d’urgence jugée par lui.
Si l'entrepreneur ne se conforme pas aux dispositions prescrites dans la mise en demeure dans le délai fixé,
l'autorité compétente prononcera selon la gravité des manquements, au plus tard dans les trente (30) jours qui suivent la
fin de ce délai, l'une des mesures suivantes :
- Soit une résiliation pure et simple ;
- Soit une résiliation assortie de la confiscation du cautionnement définitif et le montant correspondant à la
réparation des imperfections ou malfaçons constatées est prélevé, au prorata, sur le montant de la retenue de
garantie et le cas échéant, sur les sommes qui peuvent être encore dues à l'Entrepreneur sans préjudice des droits
à exercer contre lui par tout autre moyen de recouvrement ;
- Soit une résiliation suivie, aux risques et frais de l'Entrepreneur, de la passation d'un nouveau marché avec un
autre entrepreneur pour l'achèvement des travaux conformément aux dispositions de l'article 86 du décret n° 2-
12-349 précité. Dans ce cas, il est procédé immédiatement, en présence de l'entrepreneur, à la constatation des
ouvrages exécutés et des matériaux approvisionnés.
- l'établissement d'une régie partielle aux frais et risques de l'entrepreneur dans les conditions fixées aux
paragraphes 1-b) et 2 de l'article 79 du CCAG-T précité
Dans les trois cas, la résiliation du marché peut être suivie par l'exclusion temporaire ou définitive de l'entrepreneur
défaillant de la participation des marchés publics dans les conditions prévues par l'article 159 du décret précité n° 2-12-
349.
Dans tous les cas, l'ordonnancement des sommes dues à l'Entrepreneur est suspendu jusqu'à la réalisation des
travaux d'achèvement.
Les excédents de dépenses qui peuvent résulter de la passation du nouveau marché ou de la régie sont prélevés sur
les sommes dues à l'Entrepreneur et, à défaut, sur son cautionnement définitif et sur la retenue de garantie le cas échéant,
sans préjudice des droits à exercer contre lui en cas d'insuffisance par tout autre moyen de recouvrement.
Si l’exécution du nouveau marché ou de la régie entraîne une diminution dans les dépenses, l'Entrepreneur ne peut
réclamer aucune part de cette diminution qui reste acquise au maître d'ouvrage.

ARTICLE 62 : RECLAMATIONS -MEDIATION- ARBITRAGE - RECOURS JURIDICTIONNEL


En cas de difficultés survenues entre le titulaire et le Maître d’ouvrage au cours de l’exécution du marché, il sera
fait application des dispositions des articles 81 et 82 ET 83 du CCAG-T précité.
En cas de désaccord, le litige entre le Maître d’ouvrage et l’entrepreneur est soumis aux tribunaux compétents siégeant à
Agadir.

ARTICLE 63 : DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR EN CAS D’AUDITS ET DE


CONTROLE
Lorsqu’en application des dispositions de l’article 165 du décret n°2-12-349 précité, le marché et ses avenants sont
soumis à des contrôles ou audits, l’entrepreneur doit mettre à la disposition des personnes chargés des dits contrôle ou
audits tout document ou renseignement, se rapportant au marché et ses avenants éventuels, nécessaire à l’exercice de leurs
missions et ce conformément aux dispositions de l’article 10 du C.C.A.G-T.

ARTICLE 64 : INSTALATION DU CHANTIER

18
L’entreprise devra mettre en place des installations de chantier conformes aux exigences de qualité, elles répondront au
moins aux caractéristiques suivantes :

- Signalisation du chantier par des panneaux comportant les informations relatives au projet (n° de marché, nom
et logos du maître d’ouvrage, bureaux d’études technique, …);
- La mise en place de moyens de sécurisation du chantier (surveillance, accessibilité au chantier, moyens de
protection des zones dangereuses et leur signalisation, plan de circulation, etc.);
- L’aménagement de locaux pour les réunions et les bureaux de chantier éclairé et équipé;
- L’aménagement d’une la base de vie des employés comprenant des dortoirs, vestiaires, réfectoires, toilettes,
etc. qui garantissent des conditions de vie décentes et hygiéniques;
Les frais d'installation et d'équipement complet du chantier sont à la charge de l'Entrepreneur, ainsi que les frais de
signalisation, de consommation d'eau, d'électricité, de combustibles, de téléphone et ceux d'entretien et de nettoyage et de
remise en état des lieux. Ils sont intégrés au niveau des prix unitaires du bordereau des prix.

Si l’Entrepreneur n’a pas procédé à l’installation du chantier dans un délai de 15 jours après la date de notification de
l’ordre de service, le Maître d’Ouvrage procédera à la dite installation et les frais correspondants seront déduits du 1er
décompte de l’Entreprise

A la fin des travaux et avant la livraison provisoire, l’entrepreneur devra :

- démolir/démanteler les différentes installations. Le maître d'ouvrage se réserve cependant la possibilité


d'interdire toute démolition de bâtisse pouvant être utile aux chantiers suivants.
- éliminer les résidus de chantier en assurant leur collecte et mise en décharge dans un site autorisé.
- nettoyer les différentes zones de stockage et aires libres.
- sécuriser le site.
- remettre en état toute infrastructure endommagée lors des travaux.
Si l’Entrepreneur n’a pas procédé au dégagement, au nettoiement et la remise en état des terrains occupés par les
installations de chantier, le Maître d’Ouvrage procédera aux dits travaux et les frais correspondants seront déduits du
dernier décompte de l’Entreprise
ARTICLE 65 : NETTOYAGE DE CHANTIER
L’entrepreneur devra évacuer régulièrement des locaux où il travaille, les gravats ou débris qui sont le fait
de ses activités. Les gravats et débris seront déposés au voisinage du chantier en un ou plusieurs endroits
désignés par l’administration et seront évacués aux décharges publiques aux frais de l'entreprise.

L’entrepreneur devra assurer le drainage et l'épuisement des eaux, s'il y a lieu.

ARTICLE 66 : NETTOYAGE APRES RECEPTION PROVISOIRE


En application de l'article 73 du C.C.A.G.T. le délai fixé pour le dégagement, le nettoiement et la remise
en état des emplacements mis à la disposition de l’entrepreneur est fixé‚ à 15 jours de calendrier à
compter de la date de réception provisoire.

NB : LA CLOTURE ET LE PANNEAU DE CHANTIER SONT A REALISER PAR


L’ENTREPRENEUR.

19
CHAPITRE IICAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES

PROVENANCE - QUALITE – PREPARATION DES MATERIAUX

 ARTICLE 67 : TERMINOLOGIE DIMENSIONS DES MATERIAUX


La terminologie, les dimensions et les tolérances appliquées aux matériaux, aux parties d'ouvrage et aux ouvrages, sont
celles définies par les normes de l'AFNOR et du D.G.A. En cas d'imprécisions, les normes AFNOR prévaudront sur le
DGA « devis général d'architecte ».

ARTICLE 68 : ESSAIS DE RECETTE DES MATERIAUX


Le maitre d’ouvrage ou son délégué prescrira les essais de recette à faire subir aux matériaux fournis par l'entrepreneur à sa
charge, ces essais seront exécutés conformément aux conditions fixées par le présent cahier ou à défaut d'indication, par les
normes de l'AFNOR et du D.G.A.

ARTICLE 69 : IMPLANTATION DES OUVRAGES.


Avant toute exécution, l'Entrepreneur fera réaliser à sa charge par un géomètre agrée par le Maître d'Ouvrage
l'implantation des axes nécessaires à la construction des bornes coins de bloc et repères de nivellement à partir de repères
N.G.M.
L'Entrepreneur devra veiller à la conservation de ses axes et repères et les remplacer s'ils sont dérangés par une raison
quelconque.
Il sera tenu d'en demander la vérification à l’Architecte et le maître d’ouvrage avant tout commencement des fouilles.
Toute erreur constatée après cette vérification ne déchargera pas l'entrepreneur de sa responsabilité pleine et entière. Il
sera rendu responsable de toute erreur d'implantation ou de nivellement, et en procédera à la correction à tout moment à
ses frais.

20
L'Entrepreneur fournira à ses frais les ouvriers ainsi que tout appareil de nivellement et équipement nécessaire au contrôle
de la réalisation du chantier. Ce matériel doit rester sur le chantier à la disposition du Maître d'œuvre et ouvrage pendant
toute la durée du chantier.

ARTICLE 70 :  PROVENANCE DES MATERIAUX

Les provenances, les qualités, les caractéristiques, les conditions d'emploi, les modalités de réception, de contrôle et
d'essai de tous matériaux ou produits fabriqués devront être conformes aux Normes homologuées ou en vigueur au
moment de la signature du Marché. En aucun cas l'entrepreneur ne pourra prétendre ignorer l'une quelconque d'entre elles.
Les matériaux seront de provenance Marocaine et d'origine agrée et la marque du fournisseur devra apparaître sur les
éléments préfabriqués.
Toutefois cette provenance devra être agrée par le maitre d’ouvrage ou son délégué sur proposition de l'entrepreneur.
Le tableau ci-après indique l'origine et la qualité des principaux articles.

GROSŒUVRE

DESIGNATION DES MATERIAUX QUALITE DU TYPE PROVENANCE


Sable de mer ou de carrière Gros sable des sablières Les carrières de bonne qualité
Gravelles, pierres cassées de concassage de calcaire dur Les carrières de bonne qualité
des carrières agrées tamisés
lavée avant emploi
Tous -venant et Moellons de pierres dures des Les carrières de bonne qualité
meilleures carrières.
Ciment CM25, CPJ35 ou CPJ45 des Normes AFNOR P 15.302
usines
Agglos Bonne qualité Usines agrées
Tuyaux de ciment hourdis élément Bonne qualité Usines agrées
préfabriqués en ciment
Acier doux et haute adhérence devront satisfaire de l'article Des dépôts et usines agrées
61 du D.G.A

MENUISERIE
Sapin rouge Sec à l'air - Normes Des dépôts agrées
AFNOR 51.001-51.002
Contreplaqué Bonne qualité Idem
Quincaillerie et serrurerie Bonne qualité Idem

ELECTRICITE
Fils câbles Câblerie de bonne qualité
Disjoncteur Bonne qualité
Coffret en fonte distributeur Bonne qualité
Petit appareillage (interrupteur, prise Bonne qualité
de courant…)
Lustrerie Bonne qualité

PEINTUREETVITRERIE
Chaux Fours de la région Fours de la région AFNOR
A/85 des usines du Maroc
Huile de lin Bonne qualité Article 69 du DGA
Blanc de zinc Dépôts agrées
Peinture glycérophtalique silicones et Marque et qualité à faire Meilleure qualité
latex agréer par le MO ou son
délégué
Peinture antirouille Bonne qualité des dépôts agréés
Blanc gélatineux Bonne qualité Usines agrées

21
Vitrerie à faire agréer par le MO ou Des dépôts agréés.
son délégué
Qualité des matériaux

Tous les matériaux entrant dans la composition des ouvrages seront de bonne qualité et exempts de tout défaut.
L'entrepreneur devra soumettre à l'agrément de maitre d’ouvrage ou son délégué dans un délai de quinze (15) jours
calendriers à dater du lendemain du jour de la notification de l'ordre de service signifiant l'approbation du marché, un
échantillon de chaque espèce de matériau ou fourniture qu'il se propose d'employer.
Il ne pourra mettre en œuvre ces matériaux qu'après acceptation donnée par ordre de service délivré par le maitre
d’ouvrage ou son délégué à l'entrepreneur.
Les échantillons des matériaux seront déposés au bureau du chantier et serviront de base de vérification pour la réception
des travaux.
L'entrepreneur devra pouvoir présenter à toute réquisition des attestations et certificats prouvant l'origine et la qualité
des matériaux proposés.
Les matériaux refusés seront immédiatement évacués du chantier et les ouvrages éventuellement commencés avec ces
matériaux seront démolis et refais aux frais de l'entreprise.
Le Maître d'ouvrage fera appel au Laboratoire des études géotechniques et des essais pour procéder au contrôle de la
conformité des matériaux aux normes en vigueur. Les frais de ce laboratoire sont à la charge de l’entreprise.

Essais de matériaux.
Le maitre d’ouvrage ou son délégué prescrira les essais de recette à faire subir aux matériaux fournis par l'entrepreneur à
sa charge, ces essais seront exécutés conformément aux conditions fixés par le présent cahier ou à défaut d'indication, par
les normes de l'AFNOR et du D.G.A. à la charge de l’entrepreneur.
Les prélèvements seront faits contradictoirement; si l'entrepreneur ou son représentant dûment convoqué fait défaut, les
prélèvements seront valablement faits en son absence.
Le maitre d’ouvrage ou son délégué pourra exercer son contrôle en usine, tant sur la fabrication que sur les conditions
dans lesquelles seront assurées la conservation et l'expédition des matériaux et matériels.
Dans le cas, où un lot de matériaux serait rebuté, ce lot devra être enlevé, sans mise en demeure préalable par
l'entrepreneur et à ses frais dans les délais qui seront prescrits par le maitre d’ouvrage ou son délégué.

ARTICLE 71 : AGREGATS POUR MORTIER ET BETON

COMPOSITION GRANULOMETRIQUE
Les agrégats pour mortier et béton répondront aux conditions granulométriques fixées par les normes AFNOR P 18.304.

1- Sable pour mortiers et enduits


On devra avoir : d = 0,02 mm
D = 1,6 mm
L’équivalent de sable sera supérieur à 75.

2- Sable ou mélange de sable pour bétons et enduits grossiers la granulométrie est définie comme suit :

POURCENTAGE EN POIDS D'ELEMENTS PASSANT AU TAMIS DE :

0,16 0,135 0,63 1,25 2,5 5

2 à 10 10 à 30 28 à 55 45 à 80 70 à 90 95 à 100

L'équivalant de sable sera supérieur à 75.

3- Gravillons
On devra avoir :d = 2 mm (tamis)
D = 25 mm (passoire)
et le pourcentage du refus à la passoire d + D compris entre 33 et 662.

22
4- Eau de gâchage
L'eau employée pour la confection des mortiers et béton répondra à la norme P 18.303.
Il est toutefois stipulé que la granulométrie pourra éventuellement être modifiée selon les résultats des essais sur
éprouvettes effectués à la charge de l'entrepreneur par un laboratoire agrée de façon à obtenir les résistances définies
pour les bétons ci-après.

ARTICLE 72 : COMPOSITIONS DES MORTIERS ET BETONS

Composition des mortiers.

Chaux grasse Grain de Gravette


Désignation Ciment Sable Emploi
éteinte riz 8/15 15/25
Mortier n° 1 250 CM 500 500 Dégrossi d'enduit
25
Mortier n° 2 300 CM 660 340 Hourdage de maçon
25
Mortier n° 3 400 CPJ 500 500 Mortier de reprise de
35 béton
Mortier n° 4 500 CPJ 1000 Enduit lisse, chape,
35 scellement, support de
revêtement
Mortier n° 5 250 CM 150 1000 Enduit bâtard
25
Mortier n° 6 500 CPJ 700 300 Sikalite 1 Mortier pour agglos
35 dose par sac support de façade
ciment

Composition des bétons.

Désignation Ciment Chaux grasse Sable Grain de riz Gravette Emploi


éteinte 8/15 15/25
Béton n° 1 200 CM 35 450 700 300 Béton de
propreté

Béton n° 2 250 CM 35 450 300 700 Gros béton


cyclopéen

Béton n° 3 300 CPJ 35 450 300 700 Béton banché


coffré et
dallage
Béton n° 4 350 CPJ 45 350 300 700 Béton armé
pour ossature
bâtiment
Béton n° 5 400 CM 45 150 350 700 300 Béton armé
pour ossature
ouvrages d'art

Les quantités d'agrégat entrant dans la composition des bétons N° 4 et N° 5 sont données à titre indicatif pour permettre à
l'entrepreneur d'établir ses prix.
Ces agrégats doivent être agrées par un laboratoire agrée.
Elles n'ont aucune valeur contractuelle, les quantités réelles et leur teneur en eau seront déterminées par celui-ci.
Par contre, la nature des agrégats entrant dans la composition de ces bétons, est imposée par le tableau ci-dessus.

ARTICLE 73 : PECIFICATIONS CONCERNANT LES MORTIERS ET BETONS

23
Tous les mortiers et bétons seront fabriqués mécaniquement sauf en ce qui concerne le poids du ciment par mettre cube,
béton mis en œuvre, la composition définitive du béton résultera d'une étude effectuée par l'entreprise et contrôlée par un
laboratoire spécialisé ayant reçu l'agrément du maitre d’ouvrage ou son délégué.
La durée du malaxage de fabrication ne sera pas inférieure à deux minutes.
La quantité d'eau introduite dans la bétonnière sera déterminé en tenant compte de l'humidité des granulats qui sera
évaluée selon une méthode soumise à l'agrément du laboratoire, les quantités de sable et de gravillons composant chaque
gâchée seront déterminés à l'aide de la brouette à gabarit.
Le tableau des dosages indiqué à l'article 59 ne deviendra définitif qu'après acceptation par l'ingénieur, l'entrepreneur ne
pourra prétendre à aucune indemnité en cas de modification par le maitre d’ouvrage ou son délégué des dosages prévus.
Le béton armé sera vibré et pervibré, la granulométrie et la quantité d'eau le gâchage seront déterminées à la suite d'une
étude faite aux frais de l'entrepreneur et dont les résultats seront soumis à l'approbation de l'ingénieur.

RESISTANCEDESBETONS - ESSAIS
Les résistances obtenues aux essais définis ci-après, devront être au moins égales aux minima ci-dessous.

Bétons Résistance à 7 Résistance à 28


Jours Jours

Compression Traction Compression Traction

Béton n°1 et 2 7/10 de la résistance 8/10 de la résistance 180kg/cm² 18kg/cm²


à 28 jours à 28 jours
Béton n°3 7/10 de la résistance 8/10 de la résistance 230 kg/cm² 20.5kg/cm²
à 28 jours à 28 jours
Béton n° 4 et n° 5 7/10 de la résistance 8/10 de la résistance 270 kg/cm² 22kg/cm²
à 28 jours à 28 jours

Dans le cas où les résistances du béton seraient inférieures aux résistances contractuelles ci-dessus définies, l'ingénieur
pourra exiger de l'entrepreneur qu'il soit procédé, aux frais de ce dernier, à tous travaux nécessaires pour que l'ouvrage
présente les sous-charges et les surcharges prévues, le même coefficient de sécurité que celui qu'on aurait obtenu si la
résistance du béton avait été au moins égale à la résistance contractuelle.
Dans le cas, où de tels travaux seraient techniquement impossibles, compte tenu de la destination de l'ouvrage, le maitre
d’ouvrage ou son délégué pourra exiger la démolition et la reconstruction de l'ouvrage aux frais de l'entrepreneur.
Résistance à la compression.
Pour des essais de résistance à la compression, on prélèvera 3 éprouvettes du béton fabriqué pour le chantier, la résistance
à la compression à 7 ou 28 jours sera la moyenne des résistances à l'écrasement des éprouvettes, la hauteur des
éprouvettes qui seront cylindriques, ne sera pas inférieure à deux fois leur diamètre la section des éprouvettes doit avoir
200 cm².
Résistance à la flexion
Pour des essais de résistance à la traction par flexion, on prélèvera 3 éprouvettes parallélépipèdes de 7x7x28 cm de béton,
la résistance à la traction à 7 ou 28 jours, sera la moyenne de résistance à la traction des 3 éprouvettes à 7 ou 28 jours,
calculés à partir d'essais de rupture à la flexion.
Le béton des éprouvettes sera mis en place dans les moules par un serrage équivalent à celui pratiqué sur le chantier.
Plasticité
L'affaissement obtenu dans les essais de plasticité sera compris entre 2,5 et 4 cm pour les bétons mis en place par
vibration et entre 5 et 7,5 cm pour les bétons mis en place par piquage.
Ces essais seront à la charge de l’entrepreneur.

ARTICLE 74 :  ACIERS POUR ARMATURES


Les aciers pour béton armé pourront être soit des ronds lisses de la nuance F et E 24 (norme AFNOR 35015), soit les
barres à haute adhérence de la nuance T et E 40 (norme AFNOR 350016).

ARTICLE 75 : ADJUVANTS : PRODUITS POUR CURE DE BETON


Le produit pour cure de béton assurera la protection du béton frais contre la dessiccation due au soleil et au vent, il
consistera en une couche d'enduit temporaire imperméable, teinte soumise à l'agrément de l'ingénieur.

ARTICLE 76 :  MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX


TERRASSEMENTS

24
 Exécution de tous terrassements dans tous terrains y compris fouilles en rigoles, tranchées ou en puits nécessaires
à tous les ouvrages intérieurs, dans les conditions définies dans le devis descriptif.

 Exécution des terrassements généraux dans tous terrains y compris rocher, en déblais ou en remblais, destinés à
destinés à l'implantation des bâtiments inclus dans le plan de masse.
 Exécution de tous terrassements dans tous terrains y compris fouilles en rigoles, tranchées ou en puits nécessaires
à tous les ouvrages intérieurs, dans les conditions dans le cahier de descriptions des ouvrages.
Mode d'exécution des travaux.
Les déblais et remblais seront effectués à la main ou par emploi d'engins mécaniques en prenant les précautions
nécessaires pour éviter toutes dégradations aux ouvrages mitoyens ou avoisinants.

Déblais
Les fonds de fouilles seront rigoureusement damé ; il sera procédé avec le maître d'ouvrage ou son délégué à la
reconnaissance et contrôle des fonds de fouilles.
Les travaux comprennent:
 Les étaiements et blindages de toutes natures nécessités par les mouvements possibles des terres ou pour la
protection d'ouvrages existants ou en cours d'exécution ou pour éviter les accidents dont l'entrepreneur seront
seul responsables.
 Le matériel d'épuisement et travaux annexes tels que puisards, drainage complémentaires soit pour les venues
d'eaux souterraines soit en cas de pénétration dans les fouilles d'eaux de ruissellement.
 Le dressage des parois pour l'encaissement des fondations
 La manutention des terres pour mise en dépôt ou évacuation aux décharges publiques.
Les travaux comprennent :
 Les étaiements et blindages de toutes natures nécessités par les mouvements possibles des terres ou pour la
protection d'ouvrages existants ou en cours d'exécution ou pour éviter les accidents dont l'entrepreneur sera seul
responsable, et toutes sujétions de travaux par tranches alternées.
 Le matériel de puisement et travaux annexes tels que puisards, drainages complémentaires soit pour les venues
d'eaux souterraines soit en cas de pénétration dans les fouilles d'eaux de ruissellement.
 Le dressage des parois pour l'encaissement des fondations.
 La manutention des terres pour mise en dépôt ou évacuation aux décharges publiques.
Remblais
Les remblais seront exécutés soit avec les terres provenant des fouilles soit par rapport de terre complémentaire les
remblais seront soigneusement compactés par couches de 0.20m et arrosés, de manière à obtenir une densité sèche
Correspondante au minimum à 90% de l'Optimum Proctor modifié.
L'emploi pour les remblais de déchets impropres tels que gravois, agriles, plâtres etc.. sera rigoureusement proscrit.

GROS ŒUVRES & SECONDS ŒUVRES

Ouvrages en fondations
Les ouvrages en fondation consistent en :
 Bétons de propreté ou gros béton.
 Béton armé semelles Poteaux, longrines, voiles, chaînage inférieur et tous autres ouvrages en béton armé suivant
plans.
 Canalisations intérieures enterrées, pour assainissement ou autres réseaux.
 Regards.
 Hérissonnées pour bâtiments
 Dallages.

Ouvrages en infrastructure et superstructure


Les ouvrages en infrastructure et superstructure consistent en :
 Structure de béton armé en élévations
 Maçonneries
 Enduits

MACONNERIES
Pierres pour maçonnerie
Les pierres à utiliser en maçonneries (apparentes ou non) doivent correspondre aux spécifications du maître d’ouvrage ou
son délégué. Des échantillons doivent être fournis avant tout commencement des travaux de maçonnerie, en vue à leur
agrément.
Agglomérés de ciment préfabriqués (creux ou pleins)

25
Ils répondant aux spécifications des normes marocaines en vigueur, ils auront, avant mise en œuvre au moins 3 mois de
séchage et une porosité inférieure à 18 % ; la résistance à l'écrasement ne devra jamais être inférieure à 60kg/m².
L'utilisation d'agglos, cassés est rigoureusement interdite.
Briques Céramiques
Elles proviendront des briqueteries de la région et devront satisfaire aux prescriptions des articles 18 et 19 du DGA ainsi
qu'aux normes N.P.F. 14.301 et 13.401.
Elles seront obligatoirement mises à tremper dans l'eau 12 heures avant l’emploi. Celles qui se désagrégeront seront
mises au rebut. Il en sera de même pour toutes briques trop ou pas cuites fêlées ou ne rendant pas un clair sous le marteau.
Mortiers
Se reportent au tableau de composition des mortiers et béton.
Mise en œuvre
Murs en maçonnerie pour élévations et soubassement
Les murs et cloisons seront hourdés au mortier n°2 suivant le tableau des dosages et comprendront toutes suggestions des
feuillures, trous, réservations etc.
Les bavures de mortier seront enlevées.
Les cloisons au droit des gaines seront réalisées après la pose complète des tuyaux.
Pour les maçonneries en petits éléments, il sera prévu toutes les façons nécessaires pour le logement des linteaux,
chaînage etc.
Dans les angles et croisements, les éléments seront toujours harpés.
Dans la maçonnerie de parpaings l'emploi de demi-parpaings et d'éléments à feuillure est recommandé.
Des éléments pleins seront toujours utilisés pour former appui des linteaux.
L'entrepreneur devra effectuer le scellement de tous les taquets nécessaires à la pose des ouvrages, les réservations et
trous divers pour l'ensemble des corps d'état.
Joints de dilatation
Les joints de dilatation seront réalisés an polystyrène expansé aux épaisseurs indiquées sur les plans de béton Armé et
seront débarrassés de tous déchets ou matériaux étrangers.
Ils seront recouverts en terrasse par une dallette en béton armé à 2 pentes suivant indication des plans B.A.

ENDUITS
Matériaux
Se reporter au tableau de composition des mortiers.
Exécution
Préparation des surfaces.
Avant tout commencement des travaux, les surfaces à enduire convenablement préparées de manière à obtenir un
accrochage :
 Briques et agglomérés : joints dégradés
 Béton : surfaces rugueuse.
Elles seront suffisamment humidifiées pour que le support n'absorbe pas l'eau du mortier toutes les efflorescences seront
soigneusement nettoyées.
Enduits intérieurs
Les enduits seront exécutés au mortier n° 5 dans les salles d'eau (murs et plafonds), sur les murs de la cuisine et dans les
locaux communs (murs et plafonds), partout ailleurs les enduits seront réalisés en ciments sur murs et plafonds.
Enduits au ciment
Exécution
Epaisseur totale 1.5 (minimum) à 2.50cm
Les enduits seront exécutés en deux couches à la main ou à la machine suivant décision du maître d’ouvrage ou son
délégué, par panneaux complets entre 4 arêtes ou joint.
 Couche de dégrossissage : au moins 1 cm
 Couche de finition appliquée après prise suffisante de la première couche : épaisseur 0.5cm minimum.
L'exécution des enduits au ciment sera soumise aux prescriptions suivantes :
 Le ciment sera convenablement hydraté, les poches de sable seront évitées.
 Aussitôt après le durcissement de la couche, l'enduit sera ausculté au marteau et les parties non adhérentes
enlevées et remplacées.
 La deuxième couche sera passée après lavage et soufflage de la première et avec les mêmes précautions.
 Le saupoudrage de ciment sur l'enduit frais sera formellement interdit.
 Les enduits seront retournés sur les tableaux et voussures de baies de toutes natures.
 Les ouvrages en béton coffrés, n'offrant pas les garanties d'adhérence suffisante, seront piqués à la pointe.
 A la jonction des ouvrages en béton et des maçonneries, les enduits seront exécutés sur un grillage galvanisé de
25cm de largeur, préalablement fixé par des pointes ou cavaliers de façon à éviter les fissures de joints.
26
 Aucune fissure ne sera tolérée lors de la réception des travaux.
 Toutes les arrêtent verticales, sur accès et couloirs recevront des baguettes d'angle en fer galvanisé.
 Les enduits seront finis à la brosse.
NOTE :
Sur les éventuelles surfaces faïencées, l'entrepreneur ne devra qu'un enduit de ragréage les enduits des murs en partie
faïencés seront exécutés après la pose des revêtements.
L'entrepreneur devra accorder un soin particulier aux raccords faïence enduit, et la protection des carreaux.

Enduits au plâtre
Epaisseur Totale : 2cm au minimum, exécutés sur plafond en dalles hourdées ou en béton armé et sur murs en agglos.
Lorsque le plâtre mis en œuvre aura une trop grande rapidité de reprise, il pourra être fait, après accord du maitre
d’ouvrage ou son délégué, adjonction au plâtre gâché de borax, élément retardateur de prise et ce dans la proportion de
0.50 pour cent du poids de plâtre gros.
Le dressage au plâtre sera exécuté comme suit :
 On gâchera clair du plâtre gros qui sera projeté vivement dés que la prise commencera sur le plafond et cloisons à
enduire.
 On projettera, ensuite, à la truelle où à la taloche du plâtre gros gâché serré dont la surface sera dressée à la
truelle brettée.
 La surface sera terminée par un plâtre fin, gâché serré, passé à la truelle sur le dressage déjà exécuté.
 Les surfaces des plafonds et des cloisons seront parfaitement planes, bien lisses, les arrêtes d'intersection des
surfaces planes seront vives et parfaitement rectilignes.
 L'addition dans le plâtre de sable, de débris de mortier ou de détritus quelconques est formellement interdite et
entraînera le refus des travaux.
Dans tous les cas, les parties courbes, congés, quart de cercle de raccordement, accords divers (etc..) devront être de profil
parfaitement net et régulier.

Enduits extérieurs
Exécution
L'enduit sera exécuté au bouclier.
La surface obtenue aura une apparence parfaitement régulière, bien unie de teinte uniforme et sera parfaitement dressée.
Aucune trace de bouclier ne sera tolérée.
Toutes les arrêtes et cueillies seront bien droites et sans surplomb.
Les renformis éventuels seront exécutés par couche de 5 à 10mm d’épaisseur.
L'adhérence sur 2 matériaux différents sera assurée par un grillage galvanisé fixé par des pointes ou cavaliers galvanisés.

1ère couche (couche d’accrochage)


 Le mortier doit être très plastique et projeté très fortement sur le support.
 Cette couche sera au mortier n° 6 et de 3 mm d’épaisseur.
2ème couche
 Cette couche se fera une huitaine de jours minimum après exécution de la 1ère couche de façon à ce qu'elle ait
fait une partie de son retrait.
 Cette couche sera au mortier n° 1 et de 10mm d’épaisseur.
3ème couche
 Cette couche sera exécutée après un dahir de quelques jours.
 Elle sera exécutée au mortier n° 5 de 5mm d’épaisseur. Pour éviter un séchage trop rapide cette couche sera
régulièrement arrosée plus particulièrement les faces exposées au soleil.
D'une façon générale, les surfaces à enduire seront humidifiées avent l'application de l'enduit.

ASSAINISSEMENT - CANALISATION ENTERRÉE


Etendue des travaux
Les travaux comprennent :
 Les fouilles et les remblais.
 La fourniture et pose de canalisation.
 Les regards complets y compris enduit chape intérieure et tampons.
 Les caniveaux y compris grilles de fermeture.
 Les fourreaux pour le passage des différentes alimentations (eau. électricité, téléphone etc.).
 Les chambres de tirage et l'ensemble des évacuations dans le collecteur général.

Fouilles
Les fouilles en tranchées seront largement ouvertes pour permettre une mise en œuvre aisée et rationnelle.
Les pentes de fonds de fouilles seront scrupuleusement respectées.
Le remblaiement des tranchées ne sera effectué qu'après essai d'étanchéité des canalisations.

27
Canalisations
Les canalisations enterrées pour l'évacuation des EU, EP et EV seront réalisées selon les indications du chapitre
(descriptions des ouvrages) et en principe en buses de ciment vibré et comprimé de section conforme aux plans
d’exécution. Les joints seront exécutés conformément aux règles de l’art. Les coudes sont proscrits chaque changement
de direction comportera un regard. Une étanchéité rigoureuse sera exigée.
Les tuyaux seront posés sur lit de sable d'une épaisseur minimale de 10cm ; les tranchées seront remblayées avec des tares
tamisées ne comportant aucun élément du sur une hauteur de 30cm.
Avant la pose de chaque élément, le joint sera débarrassé de toute saillie accidentelle.
Les traversées éventuelles des longrines, voiles (etc..) par les tuyaux se feront obligatoirement à l'intérieur d'un fourreau
en PVC d'un diamètre nettement supérieur à celui du conduit.
Les emplacements des départs devront être correctement repérés en accord avec les plans et les indications de
l’Administration.

Regards
Dans le cas d'une réalisation traditionnelle, les parois et le fond des regards seront exécutés en béton n° 4 enduit avec
renformis d’écoulement.
Les regards de plus de 1m de profondeur seront munis d'échelons et de crosse en fer galvanisé.

Tampons de couverture extérieure


Ces tampons seront soit en fonte ductile conformes aux normes de la ville, ou en béton, selon situation des regards et
plans d’exécution.

Tampons de couverture intérieurs aux bâtiments


Pour les regards viciables ou sous siphon de cour le tampon est coulé dans un cadre en cornières galvanisée.
Ces dallettes amovibles qui seront munies d'un crochet de levage en laiton ou en fer galvanisé reposeront sur un cordon
bitumineux qui assurera l’étanchéité.
Le niveau ainsi que le revêtement supérieur des dallettes seront les mêmes que les sols environnants.

Couverture en grille
Les couvertures des éventuels caniveaux et puisards seront en barreaux métalliques en fer carré de 10x10mm fixé sur
cadre en profil U de 30x30mm .Le puisard ou caniveau aura un 2ème cadre en cornières L de 40x40 fixé par pattes à
scellement en fer plat aux parois du regard. Toutes les parties métalliques seront galvanisées.

Chambre de tirage
Les chambres de tirage seront exécutées comme les regards d'évacuation décrits.
Les dimensions seront celles préconisés dans le avis descriptif ou celles figurant sur les plans d’exécution.
Les fonds des chambres de tirage qui risquent d'être en contact avec l'eau comporteront un puisard de même dimension
que la chambre de 0.50m de profondeur rempli de pierres sèches et recouvert d'une dallette en béton munie de trous
d'évacuation .
Le dessus de cette dallette constituera le fond de la chambre de tirage. Ce puisard servira à absorber les eaux qui
requerraient de s'infiltrer dans les chambres.

Couvertures des chambres


La couverture des chambres de tirages sera constituée par une dallette en béton armé de 12cm d'épaisseur ou sur la voie
publique, des tampons en fonte ductile de type agréé par la municipalité.

Caniveaux
Constitués comme décrit en regards en ce qui concerne les parois et le radier.

Fourreaux
L'entrepreneur devra la fourniture et la pose de tous les fourreaux pour l'ensemble des alimentations et évacuations.
Fourreaux pour câbles électriques en buses de ciment de diamètre 100 ou 150 suivant sections prescrites par l'ONE et les
plans d’exécution.
Fourreaux pour passage d'eau potable ou assainissement en buse de béton comprimé selon plans fourreaux divers :
l'entrepreneur devra tous les fourreaux nécessaires, autre que ceux définis ci-dessus pour les passages des alimentations et
évacuations au travers des longrines, murs, poteaux voiles, etc.

RAPPEL POUR LES GROS ŒUVRE


Percements
Il est strictement spécifié que les éléments de structure B.A ne doivent pas être touchés après leur réalisation. Il importe
donc à l'entrepreneur de gros œuvre, dés le début des travaux, de se faire préciser par les différents corps de métier les
28
plans de montage et de réservation, afin de prévoir initialement la pose de tampons en bois ou panneaux dans les
coffrages ou fourreaux pour permettre les passages ou scellements sans distinction.

RACCORDS ET CALFEUTREMENTS
Il sera effectué , après la mise en place des éléments du second œuvre , tous les raccords et calfeutrements nécessaires au
mortier n°3, en particulier autour des menuiserie intérieures et extérieures ainsi que les calfeutrement au droit des
ouvrages extérieurs , en assurant une étanchéité parfaite à l'air et à l'eau et en prenant toutes précautions pour ne pas gêner
l'écoulement des eaux
Nota:
Toutes les feuillures dans les maçonneries et ouvrages en béton nécessaires à la pose des menuiseries intérieures et
extérieures sont compris dans le présent marché.

PRESTATIONS PARTICULIÈRES
L'entrepreneur prendra toutes les précautions et mesures pour protéger les éléments de menuiserie, faïence, robinetterie,
(etc.) des projections de mortier de ciment, ou de manipulation de matériaux à proximité.
Il devra également protéger les feuillures des bâtis et menuiseries bois après leur mise en place.

REVETEMENTS DE SOLS ET MURS


GENERALITE
Dans l'exécution des travaux de revêtement l'entrepreneur devra:
 Exécuter les travaux selon les plans et détails de l'architecte.
 Soumettre avant tout commencement d’exécution, à l'approbation du maître d'ouvrage tous les plans schémas et
procédés qu'il serait amené à mettre au point et à utiliser.
 Présenter pour réception et agrément des échantillons de tous les matériaux qui seront mis en œuvre.
 Avant toute exécution vérifier toutes les cotes des dessins remis par l’Administration, et des travaux exécutés
parles autre corps d’état, signaler en temps utile les erreurs ou omissions qui auraient pu se produire, ainsi que
tous les éventuels changements qu'il se proposerait d'y apporter.
 Assurer la protection et la conservation de tous ses ouvrages jusqu'à la réception des travaux.
 Savoir que de toute manière, le fait d'exécuter sans rien changer aux prescriptions des documents remis par
l’Administration, ne peut atténuer an quoi que ce soit sa pleine et Entière responsabilité de réalisateur.
Faute de se conformer à ces prescriptions, il deviendrait responsable de toutes les erreurs, ainsi que des conséquences qui
en dérouleraient, selon les indications des articles 1.111 & 1.115 du cahier des charges générales AFNOR homologué le
28 Février 1948.
Les indications des plans à grande échelle font primes sur celles des plans d’ensemble.
Qualité des revêtements
Les revêtements de sols et muraux mis en œuvre devront être de bonne qualité, exempts de tous défauts et devront
satisfaire aux normes en vigueur.
Des échantillons seront soumis à l'agrément du maître d'ouvrage avant toute mise en œuvre.
Tout matériel ou matériau non conforme à l'échantillon sera obligatoirement refusé.
Prescriptions techniques
Normes à respecter :
Les travaux exécutés au titre du présent chapitre seront rigoureusement conformes aux D.T.U normes et règlement en
vigueur à la date de signature du marché, notamment :
 D.T.U 52 : Cahier des charges applicables aux travaux de revêtement de sols scellés, applicables aux locaux
d'habitations et de bureau.
 D.T.U 55: Cahier des charges applicables aux travaux revêtements muraux scellés, destinés aux locaux
d'habitation et de bureau.
 NFB 10.001 : matériaux, pierres marbres et granits.
 NFB 61.302 : carreaux de mosaïque.
Les revêtements posés à la colle (ou au ciment colle) seront obligatoirement réalisés avec des produits ayant obtenu un
avis technique du C.S.T.B par les groupes spécialisés suivant :
 Groupe N° 12 : revêtement de sol.
 Groupe N° 13 : revêtement muraux.
A défaut, il sera tenu scrupuleusement du C.S.T.B le système de fixation de revêtements devra, le cas échéant, être
accepté par l'Administration.
Nature des supports fournis
Les sols intérieurs sont constitués par des dalles ou dallages en béton.
L'entrepreneur doit, au titre du présent lot, toutes les protections nécessaires pour ne pas détériorer les travaux déjà
réalisés, notamment ceux de menuiserie et de vitrerie.
Pose au sol

29
L'entrepreneur devra avant toute mise en œuvre de ses Matériaux, un dépoussiérage total de toutes les surfaces à
recouvrir.
La pose sera faite sur une forme de mortier de 0.04 m d'épaisseur minimum parfaitement dressée et damée.
Les matériaux seront posés au mortier de ciment et battus afin que le mortier reflué partiellement dans les joints.
Ces matériaux seront posées à joints réduits, le coulis de remplissage des joints sera exécuté aux ciments pur, après
durcissement Suffisant du mortier déposé pour éviter les de scellement des carreaux, et au plus tôt le lendemain de la pose
.Les plinthes seront posés au mortier de ciment ou collées.
Dans le cas d'une pose au nu de l'enduit, un joint en creux sera réservé entre l'enduit et la plinthe.
Joints
Les joints au sol seront réalisés au coulis de ciment. Ils ne devront dépasser 1mm.
La planéité des surfaces sera parfaite et pourra éventuellement être testée à la bille d’acier.
Nettoyage des revêtements
Les revêtements de sols et murs seront livrés en parfait état de propreté et devront permettre une mise en service
immédiate.
Le nettoyage sera réalisé au fur et à mesure de travail de pose pour éviter le ternissage des matériaux et avant livraison du
revêtement fini.
Protection des ouvrages
L'entrepreneur devra assurer la parfaite protection de ses ouvrages jusqu'au moment de la réception. Il devra également
assurer la bonne conservation de ses protection et les remplacer éventuellement .Cette protection devra être très efficace
car toute détérioration des revêtements obligera à une réfection entièrement à la charge de l'entrepreneur.

Travaux de finition
L'entrepreneur doit tous les travaux de finition y compris le polissage soigné.
Ces travaux de finition seront réalisés avec les protections nécessaires pour éviter de détériorer les travaux exécutés par
les autres corps d’état.
A la demande de l’Administration, l'entrepreneur devra enlever les protections qu'elle aura mise en place. Il devra assurer
l'enlèvement de tous gravats et débris. Après évacuation des gravats, l'entrepreneur fera un lavage complet et efficace
des surfaces à l'eau savonneuse (savon noir).

Travaux et fournitures diverses


Nonobstant les travaux décrets précédemment, l'entrepreneur devra tous ou fournitures nécessaires pour une parfaite
finition de ses ouvrages.
Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui pourrait se glisser dans les plans ou pièces écrites
concernant le présent lot, et qui serait contraire à la volonté du maître d’ouvrage.
De plus, l'entrepreneur est réputé connaître la climatologie locale et ne pourra de ce fait se prévaloir de défauts qui
pourraient se révéler après la pose des revêtements.

LOTETANCHEITE

PRESCRIPTIONSGENERALES
Les couvertures devront présenter une fois terminées des surfaces parfaitement régulières et bien dégauchies dans tous
les sens, les arrêtes faîtages, (etc.) devront être bien rectilignes, sans inflexion ni irrégularité d'aucune espèce.
Toutes les rencontres de lucarnes, cheminées (etc.) ainsi que les pénétrations de croupes seront parfaitement raccordées
avec les revers de couverture.
Des essais de mise à eau seront effectués (sauf dans les cas de toitures inclinées) pour vérifier la tenue de revêtement
d'étanchéité.
A cet effet, on établira le niveau d'eau à quelques centimètres au-dessous des points hauts des solins.
On maintiendra le niveau pendant soixante-douze heures.
Aucune trace d'humidité ne devra être constatée sur les plafonds ou sur les murs.
Des prélèvements au cas où ils seraient prescrits, devront être effectués au plus tard à la fin des travaux d'étanchéité
proprement dit en tout cas, avant l'exécution de la protection.
Ces prélèvements pour essais à la charge de l'entrepreneur seront limités à un échantillon par terrasse d'une superficie
inférieure à 500m².
Le rebouchée sera effectué immédiatement.
Les frais de prélèvement, d'essais et de rebouchée seront entièrement à la charge de l'entrepreneur.
Tous les éléments constituant les complexes étanches seront mesurés, pour le plat, entre les parties verticales des reliefs,
et pour les solins au mètre linéaire développé sur les gorges.
Tous les vides supérieurs à 0,20 m² seront déduits.
Tous les échantillons retenus par l'Administration resteront sous forme de panoplie fixé la barque de chantier jusqu'à la
fin des travaux.
Ces travaux seront couverts, suivant l'article 205 du D.G.A. par leur garantie décennale.
L'entrepreneur devra produire un certificat de garantie sur papier timbré avant le commencement des travaux.

30
MENUISERIE – BOIS

PROTOTYPE DES MENUISERIES


Dès la notification de son marché, l'entrepreneur devra construire un élément type de chaque ouvrage prévu pour être
soumis à l'approbation du maitre d’ouvrage ou son délégué.
Ces types devront être présentés au maitre d’ouvrage ou son délégué dans un délai maximum d'un mois et être
entièrement équipés de leurs quincailleries.
La fabrication des menuiseries ne pourra commencer qu'après la réception définitive et sans observation des prototypes.
QUALITE DES BOIS
Les menuiseries seront exécutées suivant les plans établis par l'architecte et les prescriptions du présent marché.
Les bois devront être secs, de meilleure qualité et sans défaut, conformément aux spécifications des articles 35 à 45 et136
à 145 du D.G.A.
Les menuiseries métalliques et ferronnerie seront exécutées avec des métaux de première qualité et répondant aux normes
et prescription adoptées par le R.E.E.F, par l'association Française de normalisation (A.F.N.O.R) et l'E.E.W.A
Européenne.

PRESCRIPTION GENERALE
Les dimensions, dispositions, descriptions, destinations et repérage des ouvrages ainsi que la quincaillerie
et la serrurerie sont indiqués par les plans et détails d'Architecte et au Chapitre "Description des Travaux".
Les dessins de détail fournis par l'Architecte devront être rigoureusement suivis; au cas où l'entrepreneur
constaterait des omissions dans ces détails, il devra l'en avertir, faute de quoi, sa responsabilité restera entière.
Toutes les cotes et dimensions seront à vérifier sur place.
Nonobstant, les plans établis par le maitre d’ouvrage ou son délégué, il reste entendu que l'entrepreneur
s'engage par son offre à livrer des menuiseries d'une tenue parfaite et sans défaut.
Les sections déterminées sur les plans pourront être modifiées en plus dans le cas où ce changement serait nécessaire à
une parfaite finition ou à la bonne tenue des ouvrages.
En aucun cas l'entrepreneur ne pourra changer de sections sans avoir le consentement du maître d'œuvre.
Par contre, il ne pourra prétendre à aucune indemnisation dans le cas où le maître de l'ouvrage déciderait de modifier les
questions prévues.
Toutes les menuiseries bois seront fournies avec une couche d'impression à huile de lin teinte claire, les nœuds étant
brûlés à la lampe à souder et passés à la gomme laquée.
Toutes les menuiseries métallique seront fournies avec une couche de wach primer, ébarbage meulage et finition et une
couche de minimum de plomb.

CADRES DORMANTS - HUISSERIES


Les cadres dormants et huisseries seront exécutés avec parement intérieur légèrement évasé, avec arrêtes légèrement
arrondies sur les deux faces en contact avec les cloisons, ils seront rainés sur au moins 10 mm de profondeur pour
recevoir les briques, les feuillures seront de 15 mm minimum et de profondeur à l'épaisseur des bâtis.
Les pièces d'appui comporteront obligatoirement une gorge de condensation avec trous d'écoulement, les larmiers seront
prolongés sur toute la longueur de la pièce, les scellements métalliques en tôle d'acier ou en fer plat visées sur champ
extérieur seront de menuiserie en rapport avec l'importance de l'ouvrage à fixer, pour les menuiseries à fixer sur granit, il
y a lieu de prévoir un goujon en fer rond de 20 mm minimum par montant.
Dans les feuillures en B.A et contre tous les éléments en B.A, il est préconisé d'effectuer les scellements par branches
d'acier enfoncées au pistolet spot ou cheville spot roc et vis à tête noyée.
Les arrêtes intérieures des bâtis dormants et huisseries seront protégés dès le départ de l'atelier par des pattes et maintenir
en place jusqu'au moment du ferrage.

COUVRE = JOINTS = CHAMBRANLES


Toutes les menuiseries sans exception, seront pourvues de couvre-joints, forme selon de cas des chambranles de 45 x15
ou baguettes d'encoignure.
Tout les couvre-joints seront fixés au moyen de pointes têtes noyées, déposés tous les 250mm environ, ils seront
assemblés carrément à onglet, l'ébrasement intérieur sera régulier et formera cadre de largeur uniforme, ils n'auront jamais
de socle.
CHASSIS ET CROISEES
Tous les châssis et croisées à vitrer comprendront des chevilles, les parcloses seront assemblées à onglets, les rejets d'eau
seront tirés d'épaisseur avec les traversées inférieures, ils seront munis éventuellement (voir chapitre II) d'équerre
encastrés de 3mm d'épaisseur en retrait de 2mm par rapport au nu du bois.
PORTES A VITRER

31
Toutes les portes à vitrer seront comme les châssis et croisées assemblées à tenons et mortaises chevilles, les portes à
deux vantaux comporteront des bâtiments embrèves et rapportés.
PORTES EXTERIEURES
Toutes les portes extérieures seront pourvues de jets d'eau.
Les parcloses seront assemblées à onglets, les panneaux pleins seront exécutés face intérieur et extérieure à lames rainées
et bouletées.
Toutes les portes seront équipées de butées arrêtoirs et caoutchouc sur monture en laiton.
NOTA : Tous les ouvrages écrits ci-avant feront l'objet de prix unitaires comprenant toutes les fournitures, façon pose
ainsi que toutes sujétions de préparation, trous et scellements nécessaires, notamment pour les gâches, buttoirs, taquets,
etc.
Il est enfin précisé qu'au droit des ouvrages en béton armé les pattes à scellement ordinaires seront remplacées par
des pattes spéciales pour scellement au pistolet.

QUINCAILLERIE - SERRURERIE
Les paumelles seront en acier bleu ou paumelle à peintures, les serrures seront choisies de bonne qualité les portes
d'entrée des appartements comporteront des serrures de sûretés à canon avec trois clés, les béquilles et poignées seront en
laiton chromé ou en sterilium oxyde noir.
Les entrées choisies avec béquilles, les plaques de propreté seront en acier chromé ou inox visées.
Les clefs, en trois exemplaires seront remises au représentant du maître de l'ouvrage à la réception des travaux Effectives
dans un tableau avec étiquettes précisant la désignation.

MENUISERIE METALLIQUE – FERRONNERIE


PROFILS
Les menuiseries métalliques seront exécutées en profilés laminés à chaud ou pliés à froid.
Dans ce dernier cas, les épaisseurs des tôles seront déterminées par la nature de l'ouvrage, ses dimensions et l'usage qui
en est prévu.
Elles ne seront cependant pas inférieures à 20/10.
Comme il est précisé ci-avant, les éléments seront livrés sur le chantier avec une couche de peinture antirouille
soigneusement appliquée.
Les entreprises devront préciser le type des profilés avec leurs qualités et soumettre à l'appui des échantillons.
Ceux-ci devront avoir l'aspect de finition qu'ils auraient en œuvre, cette finition devra également être précisée
dans l'offre.
Les scellements devront faire l'objet d'une étude particulière pour tenir compte des structures qui doivent recevoir des
ferronneries et qu'il est rigoureusement interdît de dégrader.

PREPARATION ET QUALITE
Les métaux mis en œuvre devront être travaillés avec plus grand soin, ils devront répondre d'une manière générale, aux
conditions suivantes :
 Les métaux non ferreux seront inoxydables.
 Les éléments de menuiserie devront être parfaitement étanches aux eaux de pluie.
 Ils seront aussi étanches que possible à l'air et à la poussière.
En général, les profilés devront comporter des soudures électriques, par rapprochement sans apports ces assemblages
seront enduits, meulés limés et rebouchés pour les rendre propre et nets, les profilés seront parfaitement reconstitués,
sans bavures ni cavités.
Les profilés creux (profilés à froid) devront comporter des trous de ventilation pour évacuer les eaux de condensation.
Les quincailleries seront choisies dans les marques assurant la bonne qualité et la bonne présentation des éléments.
Elles devront être soumise à l'approbation du maitre d’ouvrage ou son délégué et l’architecte avant les
commandes et figurer sur un tableau d'échantillons déposés dans le bureau du chantier pendant toute la durée des travaux,
elles seront nécessairement des modèles les plus récents, ces quincailleries devront être très complètes, serrures, verrous,
loqueteaux, butées d'arrêts, amortisseurs, etc.
Les vitrages seront fixés par parcloses métalliques, en U, fixées par vis en laiton à tête fraisée, goûte de suif ou par taquets
inoxydables, les parcloses seront placées à l'intérieur avec mastic et contre-mastic dont il est nécessaire de prévoir les
épaisseurs.
Les ouvrages seront livrés avec éléments entièrement terminés, posés, ajustés, en ordre d'utilisation normale, les
articulations, pivots, serrures (etc.) graisses, les garnitures en bois posés, polies, parfaitement propres.
Les clefs seront remises au maître de l'ouvrage à la réception des travaux sur un tableau avec étiquettes précisant leur
destination.

LOT ELECTRICITE
MODES D'EXECUTION DES TRAVAUX REGLEMENTATION

32
Indépendamment des textes généraux cités au cahier des prescriptions générales, l'entrepreneur du présent lot devra
exécuter tous ses travaux conformément aux textes législatifs et réglementaires marocains en vigueur durant la réalisation
de ses travaux, soit en particulier :
 L'arrêté du Ministre des travaux publics et des communications n° 350- 67 du 15-7-67 NM CL 005 publié en
annexe de cet arrêté.
 L'arrêté viziriel du 28 juin 1983 concernant la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en
œuvre des courants électriques, modifié et complété par les arrêtés du 4-4-40 2-7 -45 et 28 -21 -51.
 L'arrêté du Ministre des travaux publics n° 127 -63 du 15 mars 1963 et complété par l'arrêté du 28-7-1963
concernant les conditions techniques aux quelles doivent satisfaire les distributions d'énergie électrique.
 Le décret du 1-12-1953 relatif à la protection de la radiodiffusion contre les parasites industriels.
 La norme C 13-100 réglementant les installations des postes d’abonnés intérieurs et raccordés au réseau de
distribution de 2ème catégorie.
 La norme C 12-100 concernant la protection des travailleurs contre les courants électriques.
 Toutes les publications de l'U.T.E actuellement en vigueur auxquelles les normes NM CL 005 - C 13-100 et C 12
-100 font appel.
 Un cahier des charges D.T.I. n° 701.

Il ne sera admis aucun frais supplémentaire résultant des modifications imposées pour rendre l'installation conforme aux
exigences de la régie autonome de distribution à toute la réglementation précédente.

CANALISATIONS ELECTRIQUES
Nature des canalisations
Les lignes principales seront en câble U 1000 R 12N les canalisations appelées " lignes " ou non précisées dans le
descriptif seront également en conducteur U 500V passés sous conduit isolant tube encastré.
Toutefois, dans certains locaux, leur nature sera impérativement déterminée, les câbles du type carotène ne seront en
aucun admis.
Conditions de pose :
Conditions générales :
 Elles répondront aux prescriptions du chapitre III de la norme NM 7-11 CL 005.
 Par ailleurs, tous les conducteurs et câbles devront pouvoir être déposés sans démolitions.
 D'autre part, tous les passages principaux de l'installation dans les éléments porteurs du gros œuvre pourront être
avantagement réservé avant coulage du béton, mais en aucun cas pratiqué après construction.
 Canalisations enterrées
 Elles seront réalisées en câble U 1000 R N sous buses diamètre minimale 100, Les buses seront enterrées à 0,80
m du sol fini et seront raccordées à des regards de tirage au moins tous les 30m.
 Aux remontées verticales de buses de regards, les câbles passeront sous tube acier sur une hauteur minimale de
2m.
 Tous les travaux afférents aux canalisations enterrées, buses, regards, tube galvanisés sont à la charge de
l'entrepreneur.
Canalisation en câbles apparents :
Sur leurs parcours apparents, les câbles seront fixés sur colliers cadmiés ou sur chemin de câbles suspendus au plafond du
sous-sol, les câbles apparents traverseront les parois sous fourreaux en tube d'acier galvanisé.
Canalisations encastrées :
Elles seront réalisées en conducteur U 500 V posées sous conduit, la section des conduits sera conforme aux tableaux 3
M de la norme NM 7-11 CL 005 les conduits seront noyés dans les dalles ou les formes et encastrées dans les cloisons ou
dans les plinthes réservées à cet effet, on veillera au cours de la pose des conduits à ce qu'il ne se forment pas d'un
susceptible de retenir les eaux de condensation et d'infiltration, les saignées d'encastrement devront respecter les
indications du tableau V du D.T.U. 70-1.
Quand ils alimentent un foyer lumineux, un interrupteur ou une prise de courant, les conduits devront s'arrêter dans un
boîtier d'encastrement en bakélite.
Les conduits peuvent être MRB ou isolant et répondant aux spécifications suivantes :
-Conduits MRB
Ils seront en tube d'acier émaillé et les raccords filetés seront montés à la céruse.
Au droit les joints de dilatation des bâtiments ces tubes devront être raccordés.
 Soit par un manchon de même nature pouvant coulisser librement et de manière étanche sur les conduits
 Soit par un manchon en conduit isolant ICD. La pose des conduits MRB est interdite en apparent en encastrée
dans les douches dans ces locaux, les conduits seront obligatoirement isolants.
Conduits isolants
Ils seront ICDE ou IPDPE et devront être mis en œuvre avec tous les accessoires.
Boite de dérivation avec embouts de connexion étanches, etc.
Section et repérage des conducteurs :
* Sections sont déterminées en fonction de la norme NM CL 005, tableau 3-6 pour les intensités admissibles.

33
Elles devront être vérifiées pour que les chutes de tensions ne dépassent pas 3% pour le circuit de lumière le plus
défavorisé.
* Repérage des conducteurs
Pour les conducteurs U 500 V, on respectera dans toute l'installation, les continuités de couleur d'isolant pour, les
conducteurs de phase (de préférence rouge ou jaune) si la même couleur est utilisée pour les trois phases.
 Le conducteur neutre (obligatoirement bleu claire).
 Le conducteur de terre (obligatoirement jaune torsadé vert ou à défaut noir).
 Pour les câbles, on repérera les conducteurs par abréviation sur bonde.
NOTA : En aucun cas, le conducteur bleu clair et le conducteur vert jaune ou à défaut noir, ne pourront être utilisés à un
usage autre que celui défini ci-dessus.

DERIVATIONS ET CONNEXIONS
Les épaisseurs entre conducteurs sont formellement interdites, dans toute l'installation, les dérivations et connexions du
conducteur neutre devront être accessibles.
Les dérivations sont interdites sur les bornes des douilles de lampe à incandescence.
Les connexions et dérivations seront exclusivement localisées dans les tableaux et dans les boites de dérivations réservées
à cet effet.
Les connexions seront réalisées par bornes isolées fixées sur les tableaux ou les boites de dérivations.
Les dérivations seront réalisées exclusivement en borne avec un maximum de cinq conducteurs par borne et fixées dans
les boîtiers d'encastrement, elles pourront être faites sur les bornes des appareils (repiquage) à condition que ceux-ci
soient prévus à cet effet.

APPAREILLAGE BASSE TENSION


Tous les matériaux utilisés devront être soumis à l'approbation de l'Administration.
Tout appareillage devra porter la matraque de conformité aux normes NF-USE, les appareils seront soigneusement choisis
compte tenu des risques que présentent certains locaux et qui seront précisés dans la description détaillée.
Les tableaux
Ils seront constitués par une armoire fermant à clé en tôle 20/10 ayant reçu deux couches de peinture antirouille et deux
couches de peinture couleur au choix de l'Administration.
Ils seront dimensionnés pour recevoir 20% du matériel supplémentaire (voir descriptif).
L'équipement électrique sera fixé sur châssis ou sur platine la borne de terre devra être fixée à même de l'armoire et devra
être accessible sans démontage, tous les appareils de coupure et de protection seront repérés par étiquette diaphane
gravée.
Toutes les serrures des tableaux devront s'ouvrir avec la même clé.
Appareils de protection et de coupure générale "basse tension"
Dans sa soumission, l'entrepreneur devra préciser pour les disjoncteurs combinés, contacteurs, etc.
 La marque
 Le type
 Le nombre de pôles
 Le calibre
 Le réglage et éventuellement le pouvoir de coupure.
Les disjoncteurs différentiels auront pour plage de déclenchement 450Ma, Suivant les précisions données.

Fusibles
Tous les fusibles auront des intensités nominales déterminées à partir de la section des conducteurs suivant le tableau S 5
de la norme NM 5-11 CL 005 les fusibles devront être du type à cartouches ou à broches.
Commandes d'éclairage
Les interrupteurs devront avoir un calibre minimal de 10 A et posséder des contacts en argent, ils seront obligatoirement à
coupure omnipolaire pour les circuits polyphasés et les circuits monophasés ayant une puissance supérieure à 100 W.
Pour les circuits comprenant plus de 2 points d'allumage, ils seront remplacés par des télé-rupteurs à commande par
bouton poussoir.
Ils seront fixés par vis sur leurs boîtiers d'encastrement à l'exclusion de tout système à griffe.
Prise de courant
Les prises de courant normales seront du type 2x10 A+N+T, les types des autres prises seront précisés plus loin, de plus
dans les locaux humides ou exposés.
Appareils d'éclairage
Incandescence
Les douilles de lampes à incandescence seront en laiton sauf dans les locaux ou elles seront en porcelaine.
Elles seront d'un modèle :
-à baïonnette pour les lampes jusqu'à 150W.
-à vis pour les lampes de puissance supérieure, les douilles à interrupteur sont Interdites, tout repiquage de conducteurs
sur les douilles est prescrit.

34
PROTECTION DES PERSONNES
De manière générale, les mesures de protection des personnes contre les dangers présentés par les courants électriques
seront réalisés conformément aux indications du chapitre 6 de la norme NM 7-11 CL 005.
Toutes les mesures devront être prises contre les contacts directs, en particulier dans les tableaux électriques qui seront
fermés à clé où tous les conducteurs et câblages devront être isolés lorsqu'ils contiennent les fusibles à cartouches, ces
tableaux devront être équipés d'une pince isolante, si les interrupteurs sont incorporés à ces tableaux leur manœuvre devra
se faire tableau fermé.
Les mesures de protection contre les contacts directs seront d'un type B-1 (C-F article 6-3 -5-1 de norme NM 7-11 CL
005) le régime de neutre adopté sera du neutre séparé.
Elles comprendront:
- La mise à la terre des masses susceptibles d'être accidentellement sous tension, les armatures métalliques des luminaires.
- La mise à la terre des liaisons équipotentielles propres à certains locaux.
Dans la réalisation des circuits de terre, la section des conducteurs de terre sera conforme au tableau 6 de la norme NM 7-
11 CL 005.
Cette prise de terre sera réalisée par un conducteur en cuivre de 28 mm² placé à fond de fouilles autour du bâtiment.
Ce conducteur sera relié par soude-brasure au ferraillage des semelles de piliers de façades, toutes dispositions devront
être prises pour obtenir une impédance de cette terre inférieure à 1cm.
Dispositions propres à certains locaux
Liaisons équipotentielles.
Dans les douches et les salles d'eau, on réalisera l'interconnexion des tuyauteries d'eau chaude et froide juste en amont des
robinets de vidanges juste en aval des siphons lorsqu'elles donnent sur un réseau en fonte un conducteur en cuivre du
4mm² qui pourra être encastré dans les formes granites et qui sera relié au circuit de terre.
Volume de protection des douches, conformément au paragraphe 6-4-1 de la norme NM 7-11 CL 005, il ne sera installé
ni interrupteur ni prises de courant, ni appareils d'éclairage à moins de 1m du volume ayant pour base le receveur de la
douche.

PLOMBERIE - SANITAIRE
QUALITES DES MATERIAUX
Tous les matériaux entrant dans la construction des ouvrages seront de bonne qualité et exempts de tous défauts.
L'entrepreneur devra fournir avant approvisionnement une liste et la provenance des matériaux qu'il compte
utiliser ainsi qu'un échantillonnage correspondant à cette liste.
Ces matériaux et appareils seront de bonne qualité, rebutés et devront être conformes aux arrêtés et circulaires techniques
en vigueur et en particulier:
 à la dernière norme A F N O R
 aux documents techniques du R .E .E .F
Chaque fois qu'il existe une estampille de qualité NF - USE - SGM etc. ou un certificat de qualité délivré par un
organisme officiel, les matériaux et appareils seront revêtus de qualité équivalente.
Ces échantillons seront soumis à l'agrément du maître d'œuvre et du maître d'ouvrage avant mise en œuvre.
Tous matériels ou matériaux non conformes à l'échantillon seront obligatoirement refusés.
La demande de réception du matériel devra être présentée au moins quinze jours avant son emploi.
L'entrepreneur devra prendre toutes ses précautions pour posséder sur son chantier, les quantités suffisantes de matériaux
vérifiés et acceptés, nécessaires à la bonne marche des travaux.

MODE D'EXECUTION
L'entrepreneur doit se mettre en rapport avec les services de distribution pour obtenir tous les
renseignements utiles pour l'exécution des travaux, il se soumettra à toutes les vérifications et visites des agents de
ces services et leur fournir tous les documents et pièces justificatives demandées.
L'entrepreneur devra respecter :
 Les dimensions, dispositions et descriptions des ouvrages indiqués par les termes du présent marché.
 Les dessins et schémas d'installations à fournir par l'entrepreneur devront être rigoureusement suivis.
 Au cas où l'entrepreneur constaterait des omissions ou erreurs dans les pièces écrites, il devra en avertir le maitre
d’ouvrage ou son délégué, faute de quoi, sa responsabilité restera entière.
 Les traversées des ouvrages de maçonnerie, les percements, les saignées, d'encastrement dans les maçonneries et
cloisons, les raccords d'enduits, tous scellements des tubes et fourreaux ou manchettes, tous les raccords divers
résultant de la fixation des appareillages, la protection antirouille des pièces ou métaux ferreux et la peinture
générale de ces tuyaux et installations seront inscrits dans le présent article, l'entrepreneur doit inclure dans ses
prix toutes ces sujétions.
 Toutes les précautions seront prises pour assurer une distribution suffisante, l'entrepreneur s'assurera du débit de
chaque appareil, les percements, scellements, saignées seront faits le plus soigneusement possible en mortier de
la même composition que l'enduit.
 En aucun cas, il ne sera fait de scellement ou de percement dans un élément porteur (poutres, poteaux, nervures).
 En cas de nécessité, l'ingénieur en béton armé en sera avisé les trous destinées à recevoir les chevilles auront
exactement la dimension de la cheville qui doit pénétrer en force.
35
Les saignées ne devront jamais traverser une cloison de part en part, même dans les briques 3 trous.
Les trous qui seront faits dans les carreaux de faïence et dans les revêtements (sols ou verticaux) seront faits à la chignole
et non au tamponnoir.
Dans les traversées de murs, cloisons, planchers, les canalisations seront protégées par des fourreaux de diamètre
approprié en tube galvanisé rugueux extérieurement pour permettre le scellement.
Aux traversées de planchers, ils dépasseront le nu de revêtement fini de 2cm au minimum et seront munis d'un collier et
de fermeture, aux traversées de cloisons, ils dépasseront légèrement la surface de l'enduit.
Toutes les tuyauteries traversant les terrasses passeront dans les fourreaux (comme ci-dessus) avec hébergement sur le
tube ou serré par un collier.
Les tuyauteries enterrées seront bitumées et revêtues de bande
Les tubes en fonte seront maintenus par les colliers démontables galvanisés, espacés suivant les prescriptions, des
tampons hermétiques seront judicieusement disposés pour permettre la visite de ces installations.
Les canalisations d'alimentation et de distribution seront en tube galvanisé à chaud extérieurement et intérieurement, les
manchons seront galvanisés à chaud extérieurement.
Les raccords seront en fonte malléable, galvanisés également intérieurement et extérieurement, les raccordements, seront
en tube cuivre de diamètre approprié d'une section parfaitement circulaire.
Les raccordements en plomb seront d'un diamètre approprié. Les raccordements aux évacuations seront munis de
bouchons de dégorgement permettant un treillage facile, ils devront avoir leur section circulaire, les culottes en plomb ne
devront pas être encastrées, mais placées à l'extérieur des maçonneries, leur aboutissement à la chute sera protégé par un
fourreau.
Toutes ces canalisations seront montées sur colliers démontables.
Les canalisations encastrées seront posées sans joints, raccords ou soudures, elles seront entourées d'un isolant bande.
En aucun cas, les tuyaux et éléments en plomb ou en cuivre ne seront encastrés dans la maçonnerie au mortier de ciment,
les tuyaux et éléments en fer galvanisés ne pourront être encastrés dans le plâtre.
Les gargouilles en plomb laminé seront fermées pendant la durée d'exécution de l'étanchéité.

LOT PEINTURE - VITRERIE

PRESCRIPTIONS TECHNIQUES SPECIALES


Les matériaux mis en œuvre devront répondre en ce qui concerne leurs qualités physiques et leur mode d'utilisation, aux
conditions et prescriptions des articles n° 68 à 72 inclus et n° 173 et 176 inclus du D.G.A.
L'entrepreneur devra faire connaître l'origine de tous ses matériaux et soumettre les échantillons qui lui seront demandés à
l'approbation du maître d'œuvre.
Tous les matériaux seront de bonne qualité et mis en œuvre conformément aux prescriptions des fabricants.
Tous les éléments peints devront être bien couverts et ne devront pas présenter d'imbus, l'Administration pourra
demander l'exécution de couches supplémentaires sur celles prévues sans que l'entrepreneur puisse prétendre à aucun
supplément si les peintures ne couvraient pas parfaitement le support.
Tous les rechampissages, tels qu'ils soient, sont compris dans les prix unitaires notamment les chambranles.
Il pourra être demandé, sans majoration de prix, l'emploi de couleurs dignes, telles que vert de zinc, oxyde chromé, bleu
de Prusse, etc.
Les travaux de peinture comprendront obligatoirement les phases suivantes :

 apprêts, nettoyage des fonds, brûlage pour menuiseries bois, rebouchée, impression, enduit général, etc.
 La première couche de peinture
 La deuxième couche de peinture après séchage parfait de la première.
 Le nettoyage parfait de toutes les pièces de quincaillerie, tous les sols devront être efficacement protégés afin de
n'être pas tachés.
Chaque opération terminée pourra faire l'objet d'un constat, les deux couches de peinture devront différencier par une
couche légère nuance de tonalité, la dernière couche étant bien entendue au ton exact défini par le maître d'œuvre.
L'attention de l'entrepreneur est attirée sur le fait que les menuiseries et quincailleries posées, impressionnées, n'implique
pas obligatoirement que cette impression ne soit pas à refaire l'impression faite avant pose des menuiseries étant
simplement destinée à protéger ces éléments pendant la durée des travaux.
Les travaux, tels que le nettoyage final des lieux, sont à la charge de l'entrepreneur et devront être exécutés de façon
parfaite, les sols en Mosaïque, les plinthes et le retour horizontal des plinthes devront être lessivés à plusieurs reprises
au savon noir , l'expert de sol étant formellement interdit, les hauts et les bas des portes hors vues devront être peints, les
serrures des portes bloquées devront être nettoyées avec précautions à l'essence et huilées ainsi que toutes les autres
quincailleries, crémones, paumelles, etc.
Toutes les paumelles ou charnières perforées devront être huilées.
Les vitrages seront également soigneusement nettoyés avant la remise des bâtiments au maître d'œuvre.
Seront à la charge de l'entrepreneur, le transport des matériaux, leur mise en œuvre la confection des échantillons.
L'entrepreneur sera responsable des dégradations dues à ses travaux, et en particulier, des taches d'huile sur sols qui
pourront être refaits à sa charge.

36
La vitrerie sur menuiserie bois métallique sera réalisée en verre clair, non déformant, en verre demi-double, simili-glace
et verre lustral ou armé, selon les dimensions des volumes employés et leur désignation.
La totalité de ces verres sera posée à double bain de mastic sous parcloses bois ou métalliques vissées. Les peintures
seront vinyliques dans tous les locaux sauf les salles d'eau, salles de bains et cuisines qui seront glycérophtaliques.
Les menuiseries bois seront peintes en glycérophtalique. Les menuiseries métalliques et ferronneries seront peintes en
glycérophtalique sur deux couches antirouille + maximum de plomb.

CHAITRE IIIMODE D’EXECUTION ET DES OUVRAGES

GROS ŒUVRE
Généralités
L'entrepreneur sera réputé s'être rendu sur les lieux du chantier, avoir visité le terrain et pris connaissance de toutes les
difficultés pouvant survenir lors de l'exécution de ses ouvrages.
L'entrepreneur devra démolir tout ce qui est nécessaire pour l'exécution des travaux.
L'entrepreneur sera tenu responsable de toutes les dégradations qu'il pourrait occasionner aux bâtiments existants ou à
conserver lors de l'exécution de ces travaux.
Dans le cas où il estimerait que certaines précautions particulières devraient être prises, il devra en aviser l’architecte, le
bureau de contrôle et le maître d’ouvrage avant exécution.
Toutes dégradations ou tous manquements aux sujétions ci dessus seront reprises aux frais de l'entrepreneur après
établissement d'un procès verbal définissant les malfaçons constatées et les conséquences prévisibles. Les prix remis par
l'entrepreneur devront tenir compte de toutes les sujétions d'exécution, main d’œuvre, échafaudages, étaiements,
matériels, chargements, transports et déchargements des gravois et matériaux non récupérables aux décharges publiques
le nettoyage du chantier etc.
Les fouilles de toutes natures seront descendues aux cotes reconnues (côtes de projet) et acceptées par le laboratoire des
essais géotechnique.
Elles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires et feront l’objet d’un procès – verbal de réception.
Aucun travail de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant l’accord de l’architecte et de bureau de contrôle.
Les prix de règlement comprennent toutes les sujétions, étaiements, talutages relèvement des terres, dessouchages,
épuisements, pompage de toutes nécessaires natures et de tous débris qui pourraient être rendus le remblaie dans le
périmètre du chantier ; ou l’évacuation aux décharges pour les terres en excédent ainsi rencontrées lors de l’exécution des
fouilles.
Toutes les précautions nécessaires seront prises contre les éboulements, les terrassements, la protection des constructions
voisines, l’étaiement éventuel d’ouvrages mis à nu, la clôture des zones ouvertes, ainsi que la tenue des constructions
voisines en cas de pompage intense.
Lorsque l’entrepreneur au cours de ses travaux de terrassement rencontrera des canalisations d’eau, d’électricité,
téléphone, etc.…….il devra immédiatement en aviser l’architecte qui interviendra directement auprès des services
intéressés.
L’entrepreneur devra prendre toutes dispositions pour assurer, à l’aide de la clôture, la protection et tous procédés soumis
à l’architecte la protection sur rue et sur cour des passants, véhicules, bâtiments, installations électriques.
Il devra à cet égard se prémunir par une assurance spéciale contre tout sinistre pouvant survenir du fait de ses travaux.

37
Tous les objets découverts par l’entrepreneur, lors de la réalisation des fouilles, resteront la propriété du maître de
l’ouvrage.
Avant toute exécution, l'entrepreneur fera réaliser à sa charge par un géomètre agrée l'implantation des axes nécessaires à
la construction des bornes coins de bloc et repères de nivellement à partir de repères N.G.M.
L'entrepreneur devra veiller à la conservation de ses axes et repères et les remplacer s'ils sont dérangés par une raison
quelconque.
Il sera tenu d'en demander la vérification à l’architecte, le BET et le maître d’ouvrage avant tout commencement des
fouilles. Toute erreur constatée après cette vérification ne déchargera pas l'entrepreneur de sa responsabilité pleine et
entière. Il sera rendu responsable de toute erreur d'implantation ou de nivellement, et en procédera à la correction à tout
moment à ses frais.
L'entrepreneur fournira à ses frais les ouvriers ainsi que tout appareil de nivellement et équipement nécessaire au contrôle
de la réalisation du chantier. Ce matériel doit rester sur le chantier à la disposition du maître d'ouvrage pendant toute la
durée du chantier.

A. Terrassement :
1. Fouilles en pleine masse dans tous terrains y/c rocher:
Ce prix rémunère au mètre carré , les fouilles en pleine masse - allant jusqu'à à 30 cm de profondeur dans sable,
terrain ordinaire, argileux ou caillouteux ou non, roches dures ou très dures, à exécuter au engins ou autres ou
manuellement ou marteau piqueur suivant les côtes du projet et plans de structure avec une tolérance de plus au moins
0.02 m. Elles déborderont d’environ 1,00 m de l’emprise des bâtiment à l’intérieur de la parcelle, et seront descendues
aux côtes reconnues et acceptées par le Laboratoire et le Bureau de contrôle. Le prix de règlement s’entend pour les
fouilles proprement dites de toutes natures dans toutes profondeurs et toutes les sujétions éventuelles telles que abattage
des arbres et arbustes, dessouchage, débroussaillage général, boisages, blindage des parois, façon de talus dont les pentes
seront conformes aux règles de l’art ou en redans, épuisements et pompages nécessaires des eaux, jet sur banquettes et sur
berges, d’exécution de rampe provisoire, de déviations des réseaux existants. L’entrepreneur est réputé connaître la nature
et la consistance du terrain et les lieux de la construction ainsi de prendre toutes les dispositions des obstacles qu’il peut
rencontrer lors des terrassements, Il comprendra dans son prix toutes fournitures et sujétions pour déviation et
cheminement en dehors des bâtiments des réseaux rencontrés lors des terrassements.
Les fouilles dépassant les côtes admises ne seront pas payées. Les fouilles seront payées d’après les attachements
représentant l’état des lieux avant toutes exécutions et après les fouilles, y compris évacuées aux décharges publiques.
Ouvrage payé au mètre carré,
2. Fouilles en rigoles en tranchées ou en trous dans tous terrains y/c rocher:
Dans tous terrains, y compris rocher, en particulier pour fondations des murs, longrines, poteaux, etc. y/c jets sur
berge, épuisements, blindage éventuel, ainsi que toutes taxes y afférentes et toutes sujétions. Prix payé pour toutes
profondeurs mesures prises au vide de construction sans aucune majoration pour façon de talus.
Ouvrage payé au mètre cube,
3. Remblaiement ou évacuation :
Le remblaiement sera effectué avec des terres provenant des fouilles ou rapportées. Mise en place par couche de
0,20 m, y compris compactage et arrosage, chargement, transport et déchargement. Le compactage se fera au rouleau ou à
la dame vibrante.
 Les terres argileuses ou végétales seront triées et ne devront en aucun cas être utilisées en remblais. Le terrain après
compactage devra avoir une densité égale à 90% du l’o p m.
 Les terres excédentaires seront évacuées aux décharges publiques, compris chargement, transport, déchargement.
Ouvrage payé au mètre cube,
4. Remblai d’apport :
Le remblaiement sera exécuté avec des terres provenant des fouilles ou rapportées. Les matériaux d'apport seront
constitués de tufs ou autres terres reconnues bonnes pour le compactage. Mise en place en couches de 20 cm, y compris
apport de terre, compactage, arrosage, chargement, transport et déchargement. L'indice du compactage serait de 95% de
l'OPM : Optimum PROCTOR Modifié. Les quantités mises en place seront calculées par différence des cotes
d'attachement et plates-formes finies sans majoration pour foisonnement.
Ouvrage payé au mètre cube

B. Maçonnerie en fondations :
5. Béton de propreté :
Exécuté en béton n° : 1 dosé à 150 kg de ciment, sous les semelles longrines et chaînages…etc., épaisseur de 10
cm suivant plans de béton armé, y compris pilonnage et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre cube,
6. Maçonnerie de moellon en fondations :
Réalisée en moellons de calcaire tendre hourdée au mortier n°:2, joints soigneusement bourrés et serrés à la
truelle, les boutisses judicieusement placées, compris traversé de maçonnerie pour canalisation d’assainissement et toutes

38
sujétions d’exécutions. Y compris toutes sujétions d’exécutions de fourniture et de pose, fourreaux pour traversée de
maçonnerie
Ouvrage payé au mètre cube,
7. Gros bétons :
Exécuté en béton n°2 (voir tableau des dosages) pour massifs sous longrines…. et autres ouvrages dimensions
suivant plan.
Ouvrage payé au mètre cube

8. Arase étanche :
Sur l’ensemble des fondations périphériques, chaînages et longrines, sera exécuté une arase étanche décomposée
comme suit :
 une chape au mortier n°2.
 Une couche d’imprégnation à froid.
 une couche de bitume 1.500 kg/m².
 un feutre bitumineux 36s.
 une couche de bitume 1.500 kg/m².
Y compris toutes sujétions d’exécutions,
Ouvrage payé au mètre carré,
C. Dallage et forme :

9. Herissonnage en pierre sèche de 20 cm d’épaisseur :

Exécuté sur terre-plein, en maçonnerie de pierres sèches de 0,20 m d'épaisseur posée en hérisson, la pointe
En l'air, rangées à la main et énergiquement damées, les interstices seront comblés afin d'assurer un parfait
Calage de l'ensemble. Le blocage ainsi constitué sera ensuite arrosé.
Ouvrage payé pour l'ensemble au mètre carré, réellement exécuté, y compris fourniture, main-d’œuvre et
Toutes sujétions,
Ouvrage payé au mètre carré,
10. Dallage en béton y/c aciers
Exécuté en béton n° : 2 dosé à 250 kg de ciment, soigneusement réglée, compris armature de forme, pilonnage, damage et
réglage suivant plan béton armé. Le prix se décompose comme suit :

- de 0,12 m d'épaisseur y/c aciers :


Ouvrage payé au mètre carré,

D. Canalisations et regards intérieurs et extérieurs :


Généralité :
Les égouts seront réalisés suivant les plans de l’architecte ; aucun remblai ne sera mis en place avant les essais
d’étanchéité qui feront l’objet d’un procès verbal.
11. Canalisation en PVC pour évacuation toutes diamètres:
Comprend les buses en pvc, posées sur lit de sable, raccordement par colle spéciale, calées à l'aide de patins de
ciment, ainsi que les terrassements en tous terrains y/c rocher et remblaiement des tranchées en toutes profondeurs et
l’évacuation des terres excédentaires à la décharge publique.
 Après essais d'étanchéité et de réception par le maître d’œuvre, la tranchée sera remblayée de la manière suivante.
 La première partie du remblai sera exécutée jusqu'à 0,20m au dessus de la génératrice supérieure de la buse avec des
terres triées, ne comportant aucun élément dur. Mise en place des remblais par couches de 0,20 damées et arrosées pour
éviter tout tassement ultérieur. Densité du remblai après compactage : 90% de la densité "optimum Proctor modifié".
Exécuté suivant plans, avec côtes de départ et pentes scrupuleusement respectées.
Ouvrage payé au mètre linéaire,
12. Caniveau en béton armé :
Ouvrage exécuté suivant les plans de détails du bureau d’Etudes ; il sera réalisé d une façon normalisée y compris
ferraillage et toute sujétions de pose et de mise en ouvre
Ouvrage payé au mètre linéaire,

13. Regards intérieurs et extérieurs pour évacuation : Type R1 de 0,40x0, 40 m :


Sections intérieures suivant plans avec hauteurs variables suivant leur emplacement. Les parois seront réalisées en
béton banché de 0,10 à 0,15m d'épaisseur, le radier en béton légèrement armé de 0,15 à 0,20m d'épaisseur, sur béton de
propreté de 0,10m. Ils seront enduits intérieurement au mortier de ciment lissé avec gorges arrondies à la bouteille avec
façon de cunette.
Réalisés pour toutes profondeurs y compris terrassements en terrains de toutes natures, remblaiement des fouilles, tampon
légèrement armé, cadre cornière mâle et femelle en fer galvanisé de 40x40x4, et toutes sujétions.

39
Ouvrage payé à l’unité, ycompris toutes sujétions d’exécutions, décomposition
Destination : suivant plan d'assainissement du réseau intérieur et extérieur du projet.

14. Regards intérieurs et extérieurs pour évacuation : Type R2 de 0,50x0, 50 m :


Sections intérieures suivant plans avec hauteurs variables suivant leur emplacement. Les parois seront réalisées en
béton banché de 0,10 à 0,15m d'épaisseur, le radier en béton légèrement armé de 0,15 à 0,20m d'épaisseur, sur béton de
propreté de 0,10m. Ils seront enduits intérieurement au mortier de ciment lissé avec gorges arrondies à la bouteille avec
façon de cunette.
Réalisés pour toutes profondeurs y compris terrassements en terrains de toutes natures, remblaiement des fouilles, tampon
légèrement armé, cadre cornière mâle et femelle en fer galvanisé de 40x40x4, et toutes sujétions.

Ouvrage payé à l’unité, ycompris toutes sujétions d’exécutions, décomposition


Destination : suivant plan d'assainissement du réseau intérieur et extérieur du projet.

E. Béton arme en fondations

15. Béton pour béton armé en fondations :


En béton dosé à 350kg de ciment vibré et pervibré, exécuté conformément aux plans de détails établis par le
bureau d'études pour toutes ouvrages, y compris coffrage, décoffrage, recoupement des balèvres, joints de dilatation en
polystyrène, réserve de trémies, trous, engravures…etc.

Ouvrage payé au mètre cube, compris toutes sujétions, d’exécutions,

16. Armatures pour béton armé en fondations (Fe E500) :


Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans de béton armé.
L'entrepreneur devra la fourniture, la façon et la pose des aciers, le fil de ligature, les aciers de montage, les cales
annulaires SMATEC au mortier de ciment pour les semelles, longrines, voiles, massifs, amorces poteaux ……..à enfiler
sur les cadres (prévoir une cale par kilogramme d'acier en moyenne).
Le poids des aciers pris en compte résulte du métré théorique, selon plans d'exécution établis par le bureau d'études,
compte tenu des recouvrements, chapeaux et crochets.
Ouvrage payé au kilogramme théorique y/c chutes,

F. Béton arme en élévation.

17. Béton pour béton armé en élévation :

Ce prix rémunère, l’exécution de béton armé en superstructure (au dessus du dallage du sous sol ou du rez-de-
chaussée). pour poteaux de formes différentes, poutres, dalles pleines horizontales, inclinées ou en arcs ou ajourées ou
alvéolées, voûtes, lames, coupoles de toutes formes, voiles, arcades, pergola en béton, escaliers, acrotères, appuis de
fenêtres, paillasses , couvres joints, jardinières, becquets, lames brise soleil, couronnement, corniches, coffres pour volets
roulants, les petits ouvrages de différentes formes, etc. à exécuter en béton B-4 ou B-5 dosé à 350 kg de ciment CPJ 45
obligatoirement vibré et pervibré. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes
sujétions de fourniture, de main d’œuvre, de levage, de difficultés de mise en œuvre et de mise en place à toutes hauteurs,
de coffrage, de décoffrage, de béton brut de décoffrage pour dalles alvéolées, d’étais, d’échafaudage, de frais de béton de
convenance, de protection solaire et thermique, de polystyrène de 4cm à 6 cm à incorporer dans les joints.
Ouvrage sera payé d’après les dimensions tels qu’ils sont figurés sur les dessins établis par le bureau d’étude,
l’Architecte et approuvés par le Bureau de contrôle, sans plus value aucune pour les parties courbes simples ou double
courbures, inclinées ou de forme irrégulières ou circulaires, trous, recoupement de balèvres, réserve de larmiers, rainure,
engravures, d’incorporation de fourreaux et trémies pour les corps d’état, non plus pour les repiquages qu’exigerait la
mise du béton à la forme définitive.
NOTA : Le béton peut être teinté en pleine masse selon la demande de l’architecte sans aucune plus value.
Ouvrage payé au mètre cube,

Nota : les huiles de coffrages et décoffrage à soumettre pour approbation par le maître d’œuvre.

18. Armature HA (Fe E500) pour béton armé en élévation:


Le ferraillage sera exécuté conformément aux plans de béton armé.
L'entrepreneur devra la fourniture, la façon et la pose des aciers, le fil de ligature, les aciers de montage, les cales
annulaires SMATEC au mortier de ciment pour les poteaux, poutres, dalle pleine, acrotères linteau, raidisseurs coupoles
… à enfiler sur les cadres (prévoir une cale par kilogramme d'acier en moyenne).

40
Le poids des aciers pris en compte résulte du métré théorique, selon plans d'exécution établis par le bureau d'études,
compte tenu des recouvrements, chapeaux et crochets.
Ouvrage payé au kilogramme théorique y/c chutes,

19. Plancher complet à hourdis y/c acierde 15+5 à 7 cm :

Ces prix comprennent la réalisation des planchers en hourdis de ciment, constituée par :
 La fourniture et la mise en place de nervures en béton armé ou traditionnel ou préfabriqué y compris les
armatures.
 La fourniture et la mise en place des hourdis de ciment correspondants au type de planchers.
 La fourniture et la mise en place de treillis soudés de 3 mm ou de quadrillage t6 suivant recommandations du
BET.
 La fourniture et la mise en place de béton complémentaire pour la dalle de compression et les ouvrages divers.
 La mise en place de coffrages et d'échafaudages nécessaires, étaiements y compris les coffrages perdus éventuels
pour vide sanitaire (non accessible).
La surface prise en compte sera celle prise entre nu des poutres ou des chaînages déduction faite des réservations
éventuelles.
Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de fourniture d’hourdis,
de béton b-4 ou b-5 dosé à 350 kg de ciment CPJ 45 pour dalle de compression et nervures, d’acier des nervures et de
dalle de compression, de main d’œuvre, de difficultés de mise en œuvre et de mise en place dans les vides sanitaires à
toutes hauteurs, de coffrage, de décoffrage, d’étaiement, d’échafaudage, de trémie dans plancher, etc.
Les résultats des essais sur les hourdis (porosité et résistance) sont obligatoires, les essais seront faites par un laboratoire
agrée à la charge de l’entreprise.
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous vides et ouvrages déduits y/c toutes sujétions de fourniture et de pose,

20. Appuis des fenêtres en béton armé de 0,20 à 0,70 m de large:


Saillant ou non saillant, exécutés en béton armé n° : 4 dosé à 350 kg de ciment suivant tableau des dosages, sur
double ou simple cloison. Ces appuis recevront une légère pente vers l’extérieur de 2,5 cm à 3cm et seront lissés au
.mortier gras. Les linteaux saillant au dessus des fenêtres sont aussi considérés comme des appuis de fenêtres
Ouvrage payé au mètre linéaire,

G. Maçonneries en élévation.

Nota importante concernant les cloisons :


Les raidisseurs et linteaux seront déduits lors de calcul des surfaces des cloisons.

21. Simples cloisons en agglos de ciment d'épaisseur brutede 0,20


Agglos de ciment de première qualité, le choix est à soumettre à l'approbation de l'administration et l’architecte
ces agglos seront hourdés au mortier de ciment n° 2 et arrosés avant la pose. Les résultats des essais sur les agglos
(porosité et résistance) sont obligatoires, les essais seront faites par un laboratoire agrée à la charge de l’entreprise.
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous vides et ouvrages déduit

22. Simples cloisons en agglos de ciment d'épaisseur brute de 0,10 m:


Agglos de ciment de première qualité, le choix est à soumettre à l'approbation de l'administration et l’architecte
ces agglos seront hourdés au mortier de ciment n° 2 et arrosés avant la pose. Les résultats des essais sur les agglos
(porosité et résistance) sont obligatoires, les essais seront faites par un laboratoire agrée à la charge de l’entreprise.
Ouvrage payé au mètre carré réel, tous vides et ouvrages déduit

H. Enduits extérieurs et intérieurs


Nota sur les enduits intérieurs et extérieurs
 Avant tout commencement, les surfaces à enduire seront préparées convenablement pour obtenir un bon
accrochage (agglos et parpaings) joints dégradés, béton surface rugueuse.
 Elles seront suffisamment humidifiées pour que le support n’absorbe pas l’eau de gâchage du mortier. Toutes
les efflorescences seront nettoyées.
 Le ciment sera convenablement hydraté, les poches de sable seront évitées.
 Aussitôt après le durcissement de la couche, l’enduit sera ausculté au marteau et les parties non adhérentes
enlevées et remplacées.
 La deuxième couche sera posée après lavage et soufflage de la première et avec les mêmes précautions.

41
 Les enduits sont retours sur les tableaux et voussures des baies de toutes natures seront soigneusement traitées.
 Les ouvrages en béton coffré n’offrant pas les garanties d’adhérence suffisante seront piquées à la pointe.
 Au raccordement entre la maçonnerie enduite et le béton armé, il sera placé sous l'enduit une bande de grillage
galvanisé de 0,25 de largeur tenue par des cavaliers galvanisés. Cette sujétion devra être comprise dans les
prix unitaires des enduits intérieurs et extérieurs.
 Tous les angles des murs et piliers recevront une baguette d’angles métalliques de 2,10 m de hauteur de bonne
qualité y compris raccords d’enduits. Cette sujétion sera comptée ailleurs.
 Les murs et les plafonds des galeries et préau seront traités de mêmes façons que l’enduit extérieur.
23. Enduit intérieur au mortier de ciment :
Sur les éléments de murs, voiles, poteaux, cloisons de briques, plafonds, retombées et poutre et suivant instruction du
maître d’œuvre. Exécuté en deux couches :
 une couche de dégrossissage en une ou plusieurs passes, d’épaisseur ne dépassant pas 0.01 m.
 une couche de finition de 0.005 m d’épaisseur, passée au bouclier, dit « FINO ».
Le prix devra comprendre la fourniture et la pose de grillage galvanisé, aux jonctions du béton avec la maçonnerie.
Y compris baguette d’angles métalliques.
Ouvrage payé au mètre carré, sans plus-value pour petites parties ou faibles largeurs,
24. Enduit extérieurs au mortier de ciment :
Sur les éléments de murs, voiles, poteaux, cloisons de briques, plafonds, retombées et poutre et suivant instruction du
maître d’œuvre. Exécuté en deux couches :
 une couche de dégrossissage en une ou plusieurs passes, d’épaisseur ne dépassant pas 0.01 m.
 une couche de finition de 0.005 m d’épaisseur, passée au bouclier, dit « FINO ».
Le prix devra comprendre la fourniture et la pose de grillage galvanisé, aux jonctions du béton avec la maçonnerie.
Y compris baguette d’angles métalliques.
Nota :
Les murs et les plafonds des galeries seront traités par ce type d’enduit
Ouvrage payé au mètre carré, réellement exécuté tous vides et ouvrages divers déduits, y/c échafaudage
25. Couronnement d’acrotère:
Ce prix rémunère la construction d’un acrotère de 0.10x de largeur et de hauteur de 0.50m comprenant un nez
 Un nez de 0.10x0.30 intérieur y compris coffrage, ferraillage, décoffrage et larmier.
Cet article comprend aussi l’enduit de ciment sur le couronnement.
Ces travaux seront réalisés conformément aux plans d’architecture et plans de BET y compris toute sujétion d’exécution.
Ouvrage payé au mètre linéaire.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris façon de dessus de couronnement et de larmier
I. Divers
Généralités :
Les prix de règlement du chapitre divers comprennent soit la fourniture et la pose, l’aide à la pose, la mise en œuvre,
soient la préfabrication de certains ouvrages.
Les prix s’entendent pour une parfaite finition de l’ensemble conformément aux règles de l’art et payés dans les
conditions ci-après.
26. Souche de gaine de ventilation
Exécutées en béton n° : 4, de toutes dimensions y compris retour d’acrotère et dallette de l’ouverture selon détail
fourni par l’architecte et bureau d’études, compris enduit, façon des larmiers, peinture et toutes sujétions d’exécution.
Ouvrage payé à l’unité,
27. Dallage périphérique en béton y/c Herissonnage en pierre sèche de 20 cm d'ép.:
Réglage et compactage du sol, compris encaissement d’une couche de 30 cm de la terre végétale en cas de besoin.
 Fourniture et pose de l’Herissonnage en pierre sèche de 0,15 m de 20 cm d’épaisseur, arrosé et bien compacté.
 Dallage en béton reflué non armé dosé à 300 kg /m3 de 0,10 m d’épaisseur, application d’une chape de 0,03 m au
Mortier gras de ciment lissée à la truelle et battue avec un battoir en bois afin de fermer toutes gerçures, avec joints de 2
cm transversaux tous les 2 mètres carrés exécutés de façon alternative.
Ce dallage présentera une légère pente vers l’extérieur du bâtiment, ainsi que les motifs de décoffrage selon les
indications de l’architecte.
Ouvrage payé au mètre carré,

28. Fosse septique:


Fosse septique de capacité de 7 m3 exécutée suivant plans établis par le B.E.T
Se ce composant comme suit :
Terrassement.
Béton de propreté de 10 cm d’épaisseur.
Voiles, radier, dallage, et séparations compartiments en béton armé de 15 cm d’épaisseur. Béton dosé au sika à 1%

42
Armatures en double nappe t8e= 15 cm.
3 trappes de visite de 75 cm en fonte selon les cas.
3 ventilations par TFG ø 60 avec anti- moustiquaire selon les cas
Fourniture et pose d’un garde corps métallique constituée de montants en fer plat de 40/8mm, servant de pattes à tout
terrain, l’évacuation des terres à la décharge publique ainsi que toutes sujétions pour livrer une installation en bon
fonctionnement.
Ouvrage payé à l’unité,
29. Puits perdu
- de 2 m de diamètre et de 4m de profondeur :
Suivant les plans établis par BET.
Se composant comme suit :
 Terrassement
Remplissage en pierres calcaire appareillé et pierres cassées au fond de puits.
Etanchéité verticale sur 1.50 m
En voile de 0.15 m d’épaisseur sur tout le périmètre sur les parties hautes y compris acier
Dalle de couverture en béton armé de 10 à 12 cm d’épaisseur, chaînage périphérique de 40/20 cm
Tampon de visite de 75 x 75 cm y/c armatures.
 Buses de ciment
Le prix comprend la fourniture, la réalisation de puits perdu de capacité déterminée, les terrassements en tout terrain,
l’évacuation des terres à la décharge publique ainsi que toutes sujétions pour livrer une installation en bon
fonctionnement.
Ouvrage payé àl’unité,
30. Fourniture et pose des descentes en PVC tous diamètre y/c trop pleine :
Compris élément de protection en béton armé:
Compris colliers de fixation, culottes, joints, coudes, tampons hermétiques, bouchons de dégorgement et toutes sujétions
.de fourniture et de pose
Ce prix rémunère au mètre linéaire, l’habillage en petit voile de 0.25*0.12 m dans les deux cotés des descentes des eaux
pluviales conformément au plan de détail. Le prix de règlement s’entend pour l’ouvrage complètement terminé y compris
enduit de ciment et toutes sujétions de fourniture, de main d’œuvre, d’échafaudage, d’ancrage dans les murs et planchers,
.de réservation pour trappe ou bouchons, etc
Ouvrage payé au mètre linéaire,

ETANCHIETE

31. Forme de pente y compris chape de lissage :


Destination : Toutes terrasses.
Cette forme de pente des terrasses, sera réalisée en béton maigre dosé à 200 kg de ciment par mètre cube
convenablement damée et dressée. Cette forme présentera les dispositions voulues pour permettre l’écoulement des eaux
vers les gargouilles ou gueulards, avec une pente de 1 % et une épaisseur minimum de 4 cm aux points bas. Cette forme
sera correctement dressée sans aspérité et sans flache. Au droit des évacuations d’E.P. un défoncement doit être aménagé
dans la forme pour l’encastrement des platines en plomb des gargouilles.
Sur la forme de pente, il sera exécutée une chape de lissage de 2 cm d’épaisseur, au mortier de ciment dosé à 450
kg, cette chape sera parfaitement dressée et lissée, y compris toutes sujétions de mise en œuvre et de finition.
Ouvrage payé au mètre carré,
32. Etanchéité monocouche de 4mm:
En surface plane :
L’étanchéité monocouche sera composé de :
Enduit d’impétration à froid en CONCERT PRIMER ou similaire. Il sera appliqué sur toute la surface à raison de
300g/m3.
Adhérence totale de la membrane « ROOFSEAL P Ar » ou similaire épaisseur 4mm soudable au chalumeau.
La membrane « ROOFSEL P Ar » ou similaire épaisseur 4mm est constituée de feuille de bitume modifiée par polymère
A.P.P, armées de polyester non tissé de la société BITUMAT.
La mise en œuvre est effectuée selon les prestations du cahier des charges du procédé approuvé par le bureau de contrôle.
Un recouvrement minimal de 20 cm sera assuré entre panneaux en longitudinale et 15 cm en transversale.
Le complexe d’étanchéité doit répondre aux exigences de DTU et des normes en vigueur. Des essais qualitatifs et
quantitatif seront réalisés et seront à la charge de l’entreprise.

43
Ouvrage payé au mètre carré,vu en plan entre nus d'acrotères ou de poutres y compris toutes sujétions
de fourniture et d’exécution,

33. Relevé et solins d'étanchéité monocouche :


Réalisé conformément aux prescriptions de l’article 32.

Ouvrage payé au mètre linéaire


34. Protection par dalot de 70x70x4 cm :
Dalots en béton de grains de riz dosé à 300 kg de ciment CPJ 35 coulés sur lit de sable fin sec de 0.03 m d'épaisseur.
Ces dalots coulés en carrés à joints alternés auront 70x70 cm de dimension maximale et de 0.04 m d'épaisseur.
Les joints creux seront remplis de bitume.
L'ensemble de ces protections recevra en finition 3 couches de chaux alunée.
Ouvrage payé au mètre carré, entre nus d'acrotères y compris les dalles en voûte et toutes sujétions de fournitures et mise
en œuvre.
Ouvrage payé au mètre carré

35. Protection des relevés et solins grillagés :


Exécutée au mortier de ciment dosé à 300kg de ciment CPJ 45 armé d'un grillage galvanisé, d'une épaisseur minimum de
0.04 m, compris engravure, façon d'arrondis à la base et toutes sujétions. Cette protection recevra un badigeon à la chaux
alunée à 3 couches.
Ouvrage payé au mètre linéaire y compris toutes sujétions de fournitures et mis en œuvre

36. Etanchéité légère des locaux humides


Etanchéité sera réalisée en :
- 1 couche E.I.F.
- 1 couche E.A.C. 1,5 Kg/m²
- 1 feutre bitume type 36 S
- 1 couche E.A.C. 1,5 Kg/m²
L’étanchéité sera relevée sur les murs et cloisons sur une hauteur de 0,40 m minimum et 2,00 m au droit des douches. La
protection mécanique sera réalisée par le revêtement prévu dans ces locaux et ne fait pas partie du présent prix.
Ouvrage payé au mètre carré,y compris toutes sujétions de fourniture et d’exécution

37. Fourniture et pose de gargouilles et manchons en plomb évacuation des eaux pluviales :
Le raccordement du revêtement d'étanchéité aux conduits d'évacuation se fera par l'intermédiaire d'entrées d'eaux
composées de deux parties (la platine et le mignon) assemblées par soudures. La platine réalisée en plomb de 4mm
.d'épaisseur minimum et de 0.50x0.50 m
La platine sera insérée dans le revêtement d'étanchéité multicouches avec un élément en feuille supplémentaire disposée à
sa sous face. Dans le cas où l'entrée d'eau est placée à proximité d'un relevé ou d'un angle (à moins de 0.15 m du bord de
.la descente), la platine sera relevée sur une hauteur de 0.12 m minimum le long du relevé ou des faces de l'angle
Moignons tronconiques réalisés en plomb de 3 mm d'épaisseur minimum soudés au centre de la platine. La saillie du
.moignon sous plafond sera de 0.15 m au minimum afin de permettre la réalisation du joint moignon et conduit
Ces entrées d'eaux en plomb seront protégées intérieurement par une couche d'enduit d'imprégnation dans le cas de
protection rapportée en dur et extérieurement par enduit d'imprégnation ou un fourreau bitumé dans tous les cas. Ces
.entrées d'eaux seront munies de crapaudines ou de galeries garde-grève avec couvercle
Autour des entrées d'eaux, il sera disposé des gravillons de granulométrie propre à éviter l'entraînement dans les conduits
.d'évacuation des parties fines du sable des protections des revêtements d'étanchéité
Ouvrage payé pour l’ensemble des prestations ci-dessus à l'unité pour toutes sections, y compris toutes sujétions
,d'exécution
Ouvrage payé à l’unité,

RÊVETEMENTS

A. FAÏENCE - GRES CERAME

38. Revêtement sol en carreaux grés cérame antidérapant :


Revêtement de carreaux de grés cérame antidérapant importé type, dimensions et teintes au choix de
l’architecte,échantillon et teinte à soumettre pour approbation de l’architecte, posé au mortier de ciment gris, suivant plan
de calepinage.
44
Le support de 0.045 d’épaisseur minimum et plus si nécessaire pour motifs de niveau général ou de tubages importants,
sera exécuté au mortier dosé à 250 kg de ciment .les carreaux seront posés au cordeau à bain soufflant de mortier. Le
mortier devra refluer dans les joints du travail de pose, il sera procédé au nettoyage du mortier qui reflue des joints, afin
d’éviter le ternissage des carreaux.
Les joints au ciment blanc, teintés à la demande, devront être faits avant le séchage du mortier de pose (au moins en fin de
chaque journée). L’entrepreneur devoir prévoir dans ses prix, toutes les sujétions de pose et d’exécutions telles que
gouges, coupes droites ou biaises, angles, chutes, casses etc. …. Tolérances : 1 mm pour les joints 2 mm pour les
alignements.
La jonction des revêtements de sol de nature différente, des joints en matière plastique seront également appliqués. Le
prix comprend les plus values d'exécution en petites parties et endroits incommodes, coupe, chutes et tous les ouvrages
nécessaires à la bonne finition du revêtement, y compris seuils, contre seuils, retombée.
Un échantillon devra être présenté pour accord avant toute exécution. L’entreprise doit présenter la fiche technique du
ciment colle.
Ouvrage payé au mètre carré à la surface réelle sans plus value pour petites parties et faibles largeurs,
déduction faites des vides et parties non revêtues,

39. Revêtement mural en faïence y/c frise :


Comprenant forme en béton, mortier de pose, joints, coupes, découpes, bords arrondis, le support de 0.025m d’épaisseur
sera exécutée au mortier dosé à 250 kg de ciment après nettoyage du support.
Les carreaux devront être posés au cordeau à bain soufflant de mortier. Le mortier devra refluer dans les joints sur la
moitié de l’épaisseur des carreaux au fur et à mesure du travail de pose. Il aura procédé au nettoyage du mortier qui reflue
les joints afin d’éviter ternissage des carreaux.
Le coulage des joints, au ciment blanc pur, devra être fait avant séchage du mortier de pose (au moins en fin de chaque
journée).
Ouvrage payé au mètre carré à la surface réelle sans plus value pour petites parties et faibles largeurs,
Déduction faites des vides et parties non revêtues,
40. Revêtement Sol en Carreaux Grés Cérame :
Revêtement de carreaux de grés cérame importé de 1er choix. Type, dimensions et teintes au choix de l’Architecte,
échantillon et teinte à soumettre pour approbation de l’Architecte, posé à la colle de ciment, suivant plan de calepinage.
Le support de 0.05 d’épaisseur minimum et plus si nécessaire pour motifs de niveau général ou de tubages importants,
sera exécuté au mortier dosé à 250 kg de ciment CPJ35.Les carreaux seront posés au cordeau à bain soufflant à l'aide du
mortier- colle marque «SIKAFIX» ou équivalent il devra être reflué dans les joints du travail de pose, il sera procédé au
nettoyage des joints, afin d’éviter le ternissage des carreaux.
y compris toutes sujétion de coupe de raccord de.
Les joints au ciment blanc, teintés à la demande, devront être faits avant le séchage du mortier de pose (au moins en fin de
chaque journée). L’entrepreneur devoir prévoir dans ses prix, toutes les sujétions de pose et d’exécutions telles que
gouges, coupes droites ou biaises, angles, chutes, casses fourniture de carreaux à bords arrondis etc. …. Tolérances  : 1
mm pour les joints 2 mm pour les alignements
Ouvrage payé au mètre carré réelle y/c forme de pose et toutes sujétion d’exécution, sans plus value pour petites parties
et faibles largeurs, déduction faites des vides et parties non revêtues

41. Plinthes en carreaux grés cérame de 0.10m de hauteur :


Mêmes prescriptions que pour l’article 37,
Ouvrage payé au mètre linéaire
42. Banc avec dossiers pour vestiaire
Exécutée au béton armé dosé à 300kg de ciment CPJ 45 suivant détail de l’Architect et de BET et comprenant :
- revêtement en carrelage (même type de carreaux du vestiaire)
- dossier en pvc de 15 à 20 cm de largeur
- Lattes en pvc
Ouvrage payé au mètre linéaire,

MENUISERIE BOIS-ALUMINIUM & MÉTALLIQUE

A. MENUISERIE BOIS:
Nota :
 Portes, placards et placards sous paillasse seront bordés sur 1 ou 2 faces des chambranles de 15x45mm.
45
 Toutes les parties vitrées recevront des parcloses épinglées.
 Tous les cadres seront feuillures pour recevoir le vantail, vitrage et les cloisons.
 Toute la menuiserie devra être réalisée selon les dimensions du plan et détails fournis par l’architecte, doit être
fixée selon les normes et l’entrepreneur reste responsable de toutes anomalies.
 Toutes la menuiserie bois doit être réalisée en sapin rouge 1er choix.
 Respecter les détails fournis par l’architecte scrupuleusement.
 Tous les ouvrages comprennent fourniture et pose y compris la fourniture et pose des cadres ou faux cadres ainsi
que toutes sujétions.
43. - Portes iso planes
Echantillon à soumettre à l’architecte pour approbation
A exécuter conformément aux directives et plan de détails de l’architecte.
Portesiso planes a un ou deux ventaux, ouvrant à la française, à réaliser conformément aux plans et au de détails de
l’architecte.
- Faux cadres en bois en sapin rouge 1er choix de 100 x 30mm.
- Cadre dormant 100 x 40 mm en bois sapin rouge 1er Choix.
- Bâti en bois spin rouge 1er Choix, avec lame en bois rouge sur la face extérieur et face intérieur par feuille d’Okoumé de
5 mm, moulurés selon détails et dessin de l’architecte et posées en applique. Y compris fourniture et toutes sujétions de
protection provisoire des arêtes et tous accessoires de pose.
- Chambranles de 45 x 10 selon détail de l'Architecte.
Quincaillerie :
*Pattes à scellement suffisantes
* Paumelles électriques de 140 avec bague en laiton ou Charnières invisibles
* Une serrure de sûreté à mortaiser à canon profilé de type agrée par la maîtrise d’œuvre.
* Un ensemble béquilles en métal mat
* Un butoir cylindrique de 30 mm, à fixer au sol
Y compris toutes sujétions de fourniture, pose, accessoires et toutes quincailleries.
Ouvrage payé au mètre carré y/c toutes sujétions de fournitures de pose de faux cadre et ouvrant, de mise en œuvres, des
accessoires nécessaire et approprie à la gamme et toutes quincailleries.
Ouvrage payé au mètre carré entre nus des murs, y compris toutes sujétions de fourniture, pose,
accessoires et toutes quincailleries,

B. MENUISERIE ALUMINIUM :
Généralités :
 La menuiserie aluminium sera exécutée en aluminium blanc de profilés d’aluminium du Maroc type NAFIDA, elle
recevra le vitrage double clair de 5 mm.
 Quincaillerie doit être de 1er choix correspondant au profilé utilisé.
 Un échantillon à soumettre à l'architecte et maître d'ouvrage pour approbation.
 Tous les ouvrages comprennent fourniture et pose y compris la fourniture et pose des cadres ou faux cadres ainsi
que toutes sujétions.
44. Fenêtres et châssis en aluminium y/c verre claire de 6 mm :
Ce prix rémunère la fourniture et la pose des fenêtres et châssis en aluminium vitrée ouvrant à la française de
dimension conformément aux détails de l’architecte
Les profiles sont renforcés par des renforts en acier galvanisé fabriqué sur mesure pour chaque profiles p
Les joints de vitrage et les joints à frappe sont en EPDM spécialement conçu pour garder une excellente élasticité
dans le temps
Les quincailleries sont de type bricard ou similaire.
Toutes les serrures sont en acier bichromate munies de galets réglables pour obtenir le niveau de serrage désiré
Un profile de jet d’eau est applique sur la traverse basse des ouvrants pour éviter l’infiltration d’eau.
Y compris fourniture et pose de vitrerie type translucide mousseline de 6mm 1er choix, y compris découpage, fourniture,
pose sous parcloses à bain soufflant de mastic et toutes sujétions
Ce prix rémunère toutes sujétions de finition totale avant et après satisfaction de toutes les remarques du maître
d’œuvre et maître d'ouvrage, ainsi le nettoyage et la propreté du chantier avant la remise des clés
Ouvrage payé au mètre carré y compris vitrage type claire de 5 mm et toutes sujétions de fournitures et de pose au
prix suivants,

C. MENUISERIE METALLIQUE :

Généralités :
 Un échantillon à soumettre à l'architecte et maître d'ouvrage pour approbation.

46
 Tous les ouvrages comprennent fourniture et pose y compris la fourniture et pose des cadres ou faux cadres ainsi que
toutes sujétions.
45. Grille de protection métallique en fer:
Y compris grillagé anti casilleux normalisé
La fourniture et pose des grilles métalliques suivant détail de l’architecte exécutée en fer carré ou rond de 15 mm,
cadre en cornière de 25x25x4mm, fer plat de 20x3 mm et grillage en fer déployé, en bardage verticalement et
horizontalement qui sera fixé sur les pièces de scellement par soudure réalisé sur place au moment de la pose selon détail
de l’architecte.
Les pièces de scellements sont composées d’un fer en u et un fer rond de diamètre 15mm qui seront soudé l’un par
rapport à l’autre et seront fixées aux supports par HILTI. Echantillon à soumettre à l’approbation par l’architecte. Y
compris toutes sujétions de fourniture, de pose et de réfection et finition des parties scellées.
Y compris peinture antirouille, toutes sujétions de fourniture, pose, accessoires et toutes quincailleries.
Ouvrage payé au mètre carré,

46. Porte métallique et porte métallique à double tôle:


Suivant détail de l’Architecte.
Porte métallique composé soit d’une seule partie soit de deux parties ouvrantes à la française avec ou sans parties fixes ou
adouble tôle. Cadre en cornière de 40x40x2 et bâti en tube rectangle de 50/30/2mm. Montants et traverses en fer plat de
30 x 5 espacés de 12cm et fer rond de 14 mm de diamètre et tôle galvanisée de 20/10 avec cornière 25/25/2mm selon le
type. Compris verrou, gâche, paumelles, couvre joint en fer plat de 40/4, buttoir, serrure spéciale à canon, et réservation
du Lysan comptés dans ce prix sur les parties vides des portes métalliques.
Ouvrage payé au mètre carré y compris peinture antirouille, toutes sujétions de fourniture, pose, accessoires et
toutes quincailleries,

ELECTRICITE & LUSTRERIE

A. DISTRIBUTION PRINCIPALE ET SECONDAIRE


Nota : exécution suivant les prescriptions techniques écrites ci-après. Les prix remis par l’entreprise comprendront toutes
fournitures et sujétions de pose, scellement et raccordement. Les ouvrages seront livrés en parfait état de fonctionnement
et conforme aux règles de l’art et descriptions de l’one.
L’ensemble des appareils électriques sera conforme aux normes de l’one et suivant détail du BET.

47. Coffret de compteur


Suivant directives du branchement y/c toutes sujétions de fourniture, accessoires, pose et raccordement.

Ouvrage payé à l’unité, y/c toutes sujétions de fourniture et accessoires,

48. Câble armé u 1000 RO 2v toute dimension pour alimentation :


Pour les raccordements extérieurs et intérieurs. Les câbles seront posés sous buses de ciment de 100 mm comprimé avec
regards de tirage, sous gaines plastiques type ISORANGE, colonne montantes MRB ET ICD, encastrés de section
appropriée qui devront s’arrêter sur les boites d’encastrement. Certains parcours dans des gaines visitables ou en plafond
du bâtiment pourront s’effectuer sur chemin de câble ou fixer par des colliers spittés, distants de 30 cm maximum. Le prix
comprend : la fourniture, la pose et le raccordement du câble qui devra être d’une seule longueur sans recoupement, ni
raccords intermédiaires. Tous les câble doivent être posé suivant le plan du BET ou à défaut suivant les indications de
l’architecte
Pour les raccordements extérieurs et intérieurs. Les câbles seront posés sous buses de ciment de 100 mm comprimé avec
regards de tirage, sous gaines plastiques type ISORANGE, colonne montantes MRB ET ICD, encastrés de section
appropriée qui devront s’arrêter sur les boites d’encastrement. Certains parcours dans des gaines visitables ou en plafond
du bâtiment pourront s’effectuer sur chemin de câble ou fixer par des colliers spittés, distants de 30 cm maximum. Le prix
comprend : la fourniture, la pose et le raccordement du câble qui devra être d’une seule longueur sans recoupement, ni
raccords intermédiaires.
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris toutes sujétions de Fourniture, de pose et de mise en œuvre,
Décomposition comme suit :

49. Boite de coupure étanche et distribution:


Comprenant 1 arrivée et quatre départs abonnés tétra polaire, fermeture par serrure plombable d’un modèle agrée par
l’one y/c accessoires de raccord et coupe – circuit HPC.
Y compris fournitures, pose, fusibles, scellement, fourreau Tage de réservation pour passage de câble, main d’œuvre
accessoires et toutes sujétions.
Ouvrage payé à l’unité, y/c toutes sujétions de fourniture et accessoires,

50. Tableau électrique avec disjoncteur différentiel :

47
Ce prix rémunère la fourniture et la pose des tableaux électriques à encastrer avec réservation de 30%, de marque LAP
agrée par ONE, proposés en 24 modules + disjoncteur répartis en 2 rangées.
Spécificités
- Fusibles 10A, 16A, 25A ,30A suivant les besoins.
- Disjoncteurs différentiels de 30/80 A commande à distance de 1er choix
Livrés et posés avec les équipements, conformes aux plans BET, y compris toutes sujétions de câblage de raccordement
depuis le coffre de compteur et de mise en œuvre selon les normes en vigueur. Echantillon à présenter au maître
d'ouvrage et à l'architecte pour approbation
Les câbles armé ou non seront posés sous buses de ciment de 100 mm comprimé avec regards de tirage, sous gaines
plastiques type Iso orange, colonne montantes MRB et ICD, encastrés de section appropriée qui devront s’arrêter sur les
boites d’encastrement. Certains parcours dans des gaines visitables ou en plafond du bâtiment pourront s’effectuer sur
chemin de câble ou fixer par des colliers spittés, distants de 30 cm maximum. Le prix comprend : la fourniture, la pose et
le raccordement du câble qui devra être d’une seule longueur sans recoupement, ni raccords intermédiaires. Tous les
câbles doivent être posé suivant le plan du BET ou à défaut suivant les indications de l’architecte
Le présent descriptif est donné à titre indicatif, l’entreprise est tenue à prendre contact avec le service concerné pour plus
de précision et d’information.
Ouvrage payé à l'unité, y compris toutes sujétions de fourniture, pose, scellement, fixation, raccordement, d’accessoires
et mise en œuvre selon les règles de l’art et instruction du BET.

51. Mise à la terre :


A- général en câble cuivre 28 mm² ceinturant l’ouvrage pour l’ensemble du bâtiment
Ce prix rémunère à l’ensemble, la réalisation de la mise à la terre du bâtiment en câble cuivre nu de 28 mm² d'une seule
longueur, qui déroulera sous les. fondations ou sous le dallage suivant les plans du BET en tenant compte des joints de
rupture ou de dilatation.
Le prix de règlement s'entend pour l'ouvrage complètement terminé y compris toutes sujétions de fourniture, de main
d'œuvre, de mise en œuvre, des cosses en laiton pour serrage avec armatures du bâtiment, d'exécution de regard, de
barrette de coupure à installer dans regard. La valeur devant être compatible avec le calibre du dispositif général.
Ouvrage payé à l’ensemble pour l’ensemble des bâtiments
52. Circuit équipotentiel :
Dans les salles d’eau, toilette…etc. Il sera prévu un circuit équipotentiel en conducteur cuivre 4 mm². Ce
conducteur ne sera pas coupé et sera fixé sur chaque tuyauterie et évacuation par collier spécial apparent. Y compris
toutes sujétions de fouilles et remblai.
Ouvrage payé à l’ensemble. Y compris toutes sujétions de fourniture et accessoire
B. FOYERS ET PRISES :
Nota :
En applique ou en plafond, depuis les tableaux disjoncteurs comprenant :
Les conducteurs en câble u 500v de 1.5 mm² pour les foyers sous conduits Mrb Et Icd encastrés, les interrupteurs
encastrés de bonne qualité, les douilles à bouts de fil en laiton, les boites de dérivation, compris toutes sujétions de
fourniture, pose scellement et encastrement.
Nota :
 Les circuits luminaires sont distincts des circuits prises.
 La lumière blanche pour les salles.
53. Foyers lumineux en simple allumage :
Circuits terminaux d’électricité composés de conducteurs 1107 - v - u/r, posés sous conduit encastré icd 6 ae aboutissant
dans une boite d’encastrement ou un tableau. Ce poste comporte : fourreaux, conducteurs, boites de centre ou
d’encastrement, douille isolante ou domino, appareillage électrique de 1 er choix, compris fourniture, pose et toutes
sujétions d’équilibrage des circuits.
Ouvrage payé à l’unité,

54. Foyers lumineux en double allumage :


Circuits terminaux d’électricité composés de conducteurs 1107 - v - u/r, posés sous conduit encastré icd 6 ae
aboutissant dans une boite d’encastrement ou un tableau. Ce poste comporte : fourreaux, conducteurs, boites de centre ou
d’encastrement, douille isolante ou domino, appareillage électrique de 1er choix, compris fourniture, pose et toutes
.sujétions d’équilibrage des circuits
Ouvrage payé à l’unité,

48
55. Prises de courant de 16 A+T :
Depuis les tableaux coupe circuit, comprenant les conducteurs en U 500 V de 2.5mm² sous conduits MER ou ICD
encastré, les socles et les prises de courant encastrés de bonne qualité, avec prise de terre et toutes sujétions de fourniture
et de pose.
Ouvrage payé à l’unité, y/c toutes sujétions de fourniture et accessoires

C. LUSTRERIE :
Nota : conformément aux plans comprenant l’appareillage, toutes sujétions de fournitures (ampoules, lampes, tubes…
etc.) Et de pose. L’entrepreneur est informé que les marques sont données à titre indicatif et qu’il pourra proposer des
appareils similaires choisis dans d’autres marques.
Il reste entendu que l’approbation de ce choix des appareils similaires sera faite par l’architecte

56. Panel à Led de 60x60 :


Apparent de caractéristiques suivant :
Lumière Blanc froid
Consommation (Watts) 48W
Flux lumineux 4000 lumens
Alimentation AC 220 Volts
Damnable (Compatibilité variateur) En option
Type d’allumage instantané
Catégorie énergétique A+
Angle de diffusion 120 degrés
Source Lumineuse LED SMD 4014
Température de fonctionnement -30°C / +50°C
Indice de Protection (IP) IP20
Dimensions 595x595 mm
Épaisseur 8 mm
UV Sans UV
Finition cadre laqué Blanc y comprisde raccordement, de mise en service et fonctionnement correcte
Ouvrage payé à l’unité,

57. Hublot étanche


Hublot étancheplastique socle en polypropylène blanc, réflecteur en alubrianté, verrine prismatique verre, lampe à
incandescence de bonne qualité, y compris presse étoupe, pose, raccordement et toutes sujétions
Ouvrage payé à l’unité,

58. Hublot étanche avec détecteur de mouvement pour éclairage extérieur :


Hublot étanche plastique socle en polypropylène blanc, réflecteur en alubrianté, verrine prismatique verre, lampe à
incandescence équipé de détecteur de mouvement de bonne qualité, y compris presse étoupe, pose, raccordement et toutes
sujétions
Ouvrage payé à l’unité,

59. Réglette étanche :


Fourniture et pose d’une réglette étanche, composé d'une réglette fluorescente 20W, corps en plastique injecté résistant et
indéformable, vasque opale avec prise de courant 20x10/16A+T 1er choix, fluorite de 1er choix y compris toutes
sujétions de fournitures, pose et raccordement.
Ouvrage payé à l’unité,y/c toutes sujétions de fourniture, pose et d’exécution suivant indication de l’Architecte et le
BET.

PLOMBERIE-SANITAIRE.

Prescriptions techniques :
Les conditions d'exécution sont au moins égales à celles prescrites par les NFP 41-201-203-204-41.102 et 45-201 et
suivantes.
Tous les colliers, systèmes de fixation, boulons, scellements, tamponnage sont à la charge de l'adjudicataire du présent
marché.
Canalisations :
Les distributions principales et les colonnes montantes seront en acier galvanisé jusqu'au diamètre 50/60 inclus, les tubes
en acier galvanisé soudé par rapprochement et éprouvés à 14 kg/cm², au-delà de ce diamètre, ils seront en acier étiré

49
galvanisé sans soudure et éprouvé à 65 kg/cm². Tous ces tubes seront filetés et assemblés par manchons, raccords. Union à
joint plat, tés ou croix en fonte malléable signée.
La fixation des tubes se fait par des colliers en acier galvanisé à contre démontable, scellé dans le gros œuvre. Les colliers
sont suffisamment reportés pour assurer une aridité parfaite (se rapporter aux normes).
Dans le cas ou la distance entre colliers est trop grande, des étriers seront permettant de fixer les canalisations entre elles.
Les canalisations passant en plafond sont suspendues à des herbes ou fixées à des colliers à contrepartie démontable
permettant une pose facile et rapide.

Les distributions secondaires seront en cuivre rouge écroui assemblées par une facile et rapide.
L'épaisseur de ces tubes sera :
- 1m/m jusqu'au diamètre inférieur de 20 m/m.
- 1.5 m/m jusqu'au diamètre inférieur de 40 m/m.
- 2 m/m au-dessus de 40 m/m.
Les coudes devront être parfaitement exécutés au sable ou la résine laissant au tuyau sa section sur tout son parcours.
Tous ces tubes seront posés sur colliers en acier galvanisé ou nylon, ou étriers et rasasses spéciales suivant espacements
indiqués à la norme NFP 41.203.
Eaux pluviales :
Les colonnes en fonte seront du type léger ou similaire, comprenant les coudes, tampons de visite et tous raccords
nécessaires.
Les joints seront réalisés de la façon suivante :
- sur la moitié de l'emboîtement, garnissage en cadre goudronné, refoulé et maté, sur l'autre moitié, joint au mortier de
ciment au 1/2 armé de chambre.
Les fixations seront prévues à raisons d'un élément de 2 mètres et plus.
Robinetterie :
La robinetterie doit être conforme aux prescriptions du cahier des charges n° 9 et 9 b du syndicat général des industries
mécaniques de transformation des métaux).
Elle doit porter le label de qualité S.G.M.
Les robinets d'arrêt pour le réseau général d'eau froide :
- en bronze 0 15 à 50.
- en fonte pour les 0 supérieurs à 80.
Les robinets d'arrêts pour le réseau gaz seront en liaison à boisseau force jusqu'au diamètre 50 m/m.
Chaque robinet d'arrêt sera muni d'une plaque indépendante de son usage.
E s sa i s :
Des essais d'étanchéité se feront à la pompe. Les conduits seront soumis pendant une durée de 2 heures à une pression de
2 bars.
Pendant les deux heures d'essais, on ne devra remarquer aucune baisse de la pression.

A-RÉSEAU INTÉRIEUR ET EXTÉRIEUR :

60. Vannes d’arrêt tout diamètre :


Placées aux départs des canalisations des alimentations principales ou secondaires, avant entrées dans les salles d’eau et
après chaque piquage alimentant les groupes de marque de 1 er choix.
y compris toutes sujétions, fourniture, de pose et de raccordement.
Ouvrage payé à l’unité,

61. Niche de compteur:


Ce prix comprend la réalisation de niche pour compteur suivant les plans et les indications de la maîtrise d’ouvre en
tenant compte les règles d’art et les normes en vigueur. Y/c toutes fournitures et pose nécessaires pour une bonne
réalisation et bon fonctionnement sans aucun plus-value.
Ouvrage payé à l’unité y/compris toutes sujétions de fourniture, pose,

62. Regard de tirage :


Les regards de tirages pour câbles électriques de 40x40x60 cm seront réalisés en béton coulé dans un moule métallique
dont les parois auront des épaisseurs de 10 cm, les enduits intérieurs sont lissés au mortier gras de ciment, les
raccordements entre regards et buses seront effectués au fond de regards, les tampons en béton armé.
Ouvrage payé à l’unité y compris terrassement, remblaiement, évacuation, anneau de levage et toutes
sujétions

63. Canalisation en polyéthylène haute pression tout diamètre :

50
Il sera prévu pour alimentation extérieure de différents points du réseau, des canalisations polyéthylène PEHD
ligne bleue, série 16 bars résistant aux rayons U.V, y compris pièces de raccords nécessaires (té, coude, manchons..), de
même nature, terrassement et remblaiement dans terrain de toutes nature, sur une profondeur de 1,00 m, protection par
grillage avertisseur à 0,20 mau dessous du sol et toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire,
64. Canalisation en tube de cuivre tous diamètres :

Pour raccordement des appareils sanitaires, tuyaux en cuivre poses encastrés sous gaines thermoplastiques
flexibles, noyées dans les formes ; les raccordements devront s’effectuer d’une seule longueur sans soudure, ni brasure ni
raccordements d’aucune sorte, y compris toutes sujétions de cintrage coupe, chutes, raccords, mixtes en bronze brossé,
pâte à joint, façon de collet battu etc. …
Les canalisations seront protégées par un enrobage anticorrosif par bandes DENSO. Toutes les traversées de murs
ou cloisons se feront à l’aide de fourreaux métalliques. Les essais seront effectués à la pression de 10 bars et maintenus 2
heures y compris coupes, pièces de raccords, colliers, essais, percements, scellements, fourreaux, fourniture, pose et
toutes sujétions.
Ouvrage payé au mètre linéaire,
65. Robinet de service:
Robinet extérieur tous diamètre, de bonne marque, y compris tous les accessoires et toutes sujétions de fourniture, pose
et de mise en œuvre.
Ouvrage payé à l’unité,

B-APPAREILS SANITAIRES :

Nota : tous les appareils sanitaires à placer dans l’ensemble du bâtiment sont présentés sur les plans
La fourniture de ces appareils devra comprendre, outre l’appareil lui-même, les accessoires nécessaires à leur
fonctionnement correct. Ils seront de qualité et d’aspect parfaits
Les raccordements des appareils aux canalisations eau froide et chaude et aux collecteurs d’évacuation seront compris au
prix de fourniture et pose de ces appareils.
Ils seront montés dans les règles de l’art et sont décrits ci-après.

66. Siege à la turque Blanc :


Comprenant :
 Une cuvette en porcelaine vitrifiée de 70 x 60 en gris émaillé encastrée dans le sol (marque connue 1er choix).
 Un robinet de puisage en laiton chromé de 15/21 avec rosace.
 Un seau en plastique de 7 litres.
 Fourniture et pose de l’ensemble d’un W C à la turque avec siphon (anti-odeur) compris raccordements, pose et
toutes sujétions d’exécution.
Y compris tous les accessoires, raccordement et toutes sujétions de fourniture et de pose,
Ouvrage payé à l’unité:

67. Siege à l’anglaise y/c accessoire WC pour handicape:


L’ensemble WC à l’anglaise pour handicape comprend :
 WC à l’anglaise sorte extérieure par coude orientable et vis de fixation chromé (1er choix).
 Un réservoir chasse basse.
 Un mécanisme de chasse silencieux et économique (déclenchement et arrêt), fixé sur traverse à fournir et
à poser
 Un robinet d’alimentation en laiton.
 Un robinet de puisage en laiton chromé avec rosaces de 15/21.
 Un seau en plastique de 7 litres.
 Un abattant double en matière plastique blanc renforcé (solide).
 Un robinet d’arrêt diam. 10/12.
 Un porte- papier à rouleau en acier chromé.
 Le raccordement aux EV, en tuyau P V C diam.100 mm.
 L’alimentation en tube PPR y compris joints et toutes sujétions fourniture et de pose.
y compris accessoire WC pour handicape +barre d’appuis..
Ouvrage payé à l’unité,y/c toutes sujétions de fourniture, pose et d’exécution, suivant indication de l’Architect

68. Siphon de sol en laiton tout diamètre :

51
Les siphons seront fournis et posés dans les saletés des regards et sur une étanchéité légère avec platine en
plomb, suivant le plan de l’architecte. Ils devront être en fonte et de diamètre 100 mm avec système antis-
odeurs
Ouvrage payé à l’unité,

69. - Lavabo blanc complet sur Colonne De 0.60 X 0.50 :


En porcelaine vitrifiée blanche avec trop plein dissimulé monté sur colonne de 0.60 x 0.50 percé de 1 trou et équipé de :
- 1 mélangeur EF. EC
- 1 Bande à bouchon et chaînette chromée
- 1 siphon en laiton chromé.
Ouvrage payé à l’unité,y compris tous les accessoires, raccordement et toutes sujétions de fourniture et de pose

70. Lavabo collectif blanc complet de 1,00x 0.45 m


: Ce prix comprendra, la construction d’un ouvrage porteur de l’ensemble suivant les détails de l’architecte
 Lavabo collectifs de 1.00 x 0.45 en porcelaine vitrifié blanche type JACOB DELAFON ou similaire.
 fourniture et pose de 2 robinet à poussoir de 1er choix chromé ½,  .aux choix de l’Architecte.
 2 siphons de Vidange en PVC 40 et siphon de 40.
 Evacuation en PVC cintré à chaud avec bouche de dégorgement jusqu’au regard Y compris raccordement à
l’alimentation.
.Un échantillon pour approbation par l’Architecte
Ouvrage payé pour l’ensemble à l’unité, y compris toutes sujétions de fourniture, de mise en Œuvre,
d'évacuations de diamètre 40mm, de pose, d'encastrement, bloc en béton armé ,d'essais, de tous les accessoires de
.raccordement pour le bon fonctionnement, et toutes sujétions d’exécution

71. Glace miroir :


A bords chanfreinés, avec pattes à glace chromées rondes, y compris toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité

72. Equipement des douches :


Chaque douchette est constitué de :
Une rampe de diamètre 26/34 avec piquetage de diamètre 15/21 en acier galvanisé posé sur colliers scellés
Un robinet de douche en laiton chromé
Pomme de douche diamètre 80 en laiton chromé au plafond y compris raccordement à l’alimentation et l’évacuation,
fourniture, pose et toutes sujétions
Ouvrage payé à l’unité y compris tous les accessoires, raccordement et toutes sujétions de fourniture et de pose,

73. Extincteur a poudre polyvalente de 6kg :

Fourniture et pose d’extincteur à poudre polyvalente de 6kg de bonne qualité selon les recommandations du service de la
Protection Civile.
Ouvrage payé à l’unité,y/c toutes sujétions de fourniture, pose, d’accessoires, fixation et d’exécution suivant
indication de l’Architect

PEINTURE-VITRERIE

A. PEINTURE EXTÉRIEURE :

74. Peinture type vinylique sur murs extérieurs :

Sur toutes les façades extérieures et suivant instructions du maître d’œuvre. Teinte à soumettre à son approbation suivant
tableau d’échantillonnage.
1. Travaux préparatoires :
- Brossage énergique à la brosse à chiendent afin d’enlever toutes les parties non adhérentes et pulvérulentes.
- Brossage énergique afin d’éliminer toutes les parties non adhérentes et pulvérulentes.
- Epoussetage et lavage au jet d'eau si nécessaire.
- Application d’une couche de produit de marque ASTRAL Réf. PRIMOREX ou similaire pour réduire les risques de
salpêtrage des surfaces.
- Rebouchage à l'enduit de marque ASTRAL. Réf. TOUPRET CB ou similaire.

52
2. Peinture :
- Une couche d’impression de vinyle dilué à 5% d’eau, passée à la brosse.
- Deux couches croisées de vinyle pur dans la teinte approuvée (12 heures minimum sont nécessaires entre les deux
couches).
Ouvrage payé au mètre carré réel sans plus value pour surfaces

B. PEINTURE INTÉRIEURE :

75. Peinture acryliques lavable sur murs et plafonds intérieurs 


Comprenant :
 Un travail préliminaire de brossage au papier abrasif n° 40 ou 60 est indispensable pour débarrasser le support des
souillures et de la poussière.
Egrener et dépoussiérer.
 Application d’une couche du vernis ODAPRIME ou similaire on laissant séché pour trois heures.
 En cas de fissures, rebouchage des cavités avec un enduit spécial ODASIF ou similaire.
 Après 12 heures, application de deux à trois couches (selon la porosité du support) d’enduit pâte. En respectant un
intervalle de séchage entre couches de 4 heures
 Passage d’une couche du produit ODASTOP ou similaire.
 Après 12 heures, Passage d’une couche d’impression vinylique au produit ODAVINYL ou similaire.
En suite, l’entrepreneur doit appliquer la couche de finition ACRYLIQUE mate a eau lavable, après 3 heures, on
appliquant deux couches d’ODAMAT ou similaire (peinture écologique mâte à eau), et respecter un intervalle de séchage
entre couches de 4 à 5 heures.
Ouvrage payé au mètre carré,

DIVERS

76. Enseigne en plexi glace de 3,00x1, 00 m


Fourniture et pose de panneau en plexi glace de dimension 3.00x1.00 m en forme bombé, peinture en blanc, de
10mm d’épaisseur, posé sur une structure métallique conformément au plans fourni par l’Architecte, fixé par
des plots en aluminium ou en métal inoxydable (laiton chromé). Le texte sera bilingue (un panneau en arabe un
autre en français) en lettres découpées en forex poli (couleur ou choix de l’Architecte) et sera de 3cm
d’épaisseur et de 25cm de hauteur. Ce panneau sera éclairé par deux réglettes étanches .
Ouvrage payé à l’unité,
77. Plaque de repérage :
Destination : Locaux administratifs et de services
Dimensions : Hauteur : 20 cm, Longueur : 30cm
Ouvrage comprenant la fourniture, la réalisation et la pose de plaque de repérage horizontale en plexi
glasses de 10mm d’épaisseur
Texte à caractères bilingues avec indication local gravé sur plaque plexiglas à faire agréer par l’Architecte
et le maître d’ouvrage.
Fixation de la plaque par vis à tête fraisée inoxydable, y compris toutes sujétions nécessaires de fourniture,
pose et protection.
Ouvrage payé à l’unité, y/c toutes sujétion de fourniture, d’exécution et mis en œuvre selon les indications
d’architecte.

78. Mat de drapeau


Support métallique porte drapeau, réalisé en inox, il supportera le drapeau national. Compris poulie ou sommet et plaque
de fixation de 135 x 135 sur laquelle vient se souder le profil tubulaire diamètre 30/35 en inox
Ouvrage payé à l’unité y compris fixation et toutes sujétions de fourniture et de pose.

TERRAINS DE SPORTS , MUR DE CLOTURE ET AMENAGEMENT EXTERIEUR

A. TERRAINS OMNISPORT EN ENROBE

53
IL s’agit d’un terrain omnisport regroupant à la fois un terrain de Hand-ball (44*22) m un terrain de Volley-ball de
(18*9) m et deux terrains de basket-ball de (26*15) m.
Son exécution se décompose en prix ci-dessus.

79. Structure de base   :


Ce prix rémunère les prestations suivantes :
- Les fouilles en pleine masse
Les fouilles en pleine masse seront exécutées aux cotes du projet avec une tolérance +/- 0.02 m.
Fouilles des terrains de toute nature pour encaissement de toutes dimensions et à toutes profondeurs, dans l'embarras des
étais y compris nivellement des fonds, façons de talus ou blindage des parois, jets de toute espèce, éloignement des terres
et exécution des rampes provisoires.
Le prix comprend également l’évacuation des déblais excédentaires à la décharge publique.
- Longrine en béton armé pour ceinturage du terrain :
Ce prix rémunère la réalisation d’une longrine en béton armé suivant indication de maître d’ouvrage pour ceinturage du
terrain.
Y compris terrassements dans tout terrain meuble ou rocheux, béton de propreté, coffrage, ferraillage, béton dosé en
ciment CPJ45 à 350kg/m3, décoffrage, enduit sur toutes les faces apparentes, évacuation des déblais à la décharge
publique et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
- Couche de fondation en tout venant de 20 cm :
Apport et mise en place de tout venant de carrière ou d’oued de bonne qualité, anneaux de 0/40, 0/60. La mise en remblai
sera exécutée par couches successives de 0.20 m. Chaque couche devra être soigneusement compactée et vibrée à l’engin
mécanique (rouleau ou dame vibrante, compacteur à pneus) avec épandage d’eau et y compris le réglage à la cote, les
façons de talus, pentes et toutes sujétions.
La densité sèche requise après compactage sera au moins égale à 95 % de la densité sèche maximum de l’essai
PROCTOR MODIFIE.

- Mur de soutènement (le cas échéant):


Ce prix rémunère la réalisation exécution de mur de soutènement suivant indication demaître d’ouvrage et BET pour la
retenue des terres de remblais du terrais.
Y compris terrassements dans tout terrain meuble ou rocheux, béton de propreté, semelles, chaînage inférieur et
supérieur en fondation et maçonnerie en moellon, décoffrage, enduit sur toutes les faces apparentes, évacuation des
déblais à la décharge publique et toutes sujétions de fourniture et de mise en œuvre.
Ouvrage payé au mètre carréy compris tous structure en fondation pour rattrapage de niveau et toute sujétion de mise
en œuvre du terrain,

80. Fourniture et pose d’enrobe bitumineuxa chaud ou a froid 0/6,3mm d’épaisseur 5 cm :
Ce prix rémunère la fourniture et la mise en place d’une couche d’épaisseur 6 cm de l’enrobé bitumineux à chaud ou à
froid 0/6,3mm.
Avant la mise en œuvre de l’enrobé bitumineux, une couche d’accrochage composée d’émulsion de bitume à 60% sera
étalée sur la couche de fondation.
L’enrobé bitumineux sera du type béton bitumineux 0/6,3mm de 5 cm d’épaisseur après compactage. Des essais de
vérification de la formulation et du contrôle de la compacité de l’enrobé seront effectués par un laboratoire spécialisé à la
charge de l’entrepreneur, et les résultats des essais doivent être conformes aux normes en vigueur. La température de la
mise en œuvre doit être contrôlée.
L’enrobé bitumineux sera mis en œuvre de façon à respecter les pentes tolérées pour les évacuations.
Ouvrage payé au mètre carré

81. Revêtement de sol en bitume colore coule à froid pour terrain de sport:
Ce prix rémunère la fourniture et la mise en œuvre d’un Revêtement coloré pour sol antidérapant, et imperméable contre
l’huile, l’essence et le gasoil.
Anti-poussière à appliquer sur enrobés à base de béton bitumineux à froid, formant après séchage un revêtement continue,
résistant et adapté à la circulation, au jeu et aux trafics légers type COMPO SEAL BITUMINOSO (Coulis bitumineux
d’une couleur noire et d’une consistance pâteuse constitué par un mélange d’émulsions asphalteuse et decharges
minérales sélectionnées)ou similaire :
Il sera appliqué comme suit :
a) Préparation des supports:
Les surfaces à traiter doivent être propres, dégraissées, dépoussiérées, adhérentes et sèches :
 Sur support en enrobés bitumineux :
o Dans le cas d'enrobés à froid, attendre que ceux-ci n'exsudent plus d'huile ou desolvants.
o Dans le cas des dalles en béton armédépoussiérer et brosser soigneusement
o Dans le cas de solsanciens Dégraisser et laver à l'eau souspression.
54
b) Mise en œuvre
o A la brosse, au rouleau, au pistolet.
o Respecter le temps de prise et de séchage environ 2 heures (à 20°C).
o Attendre 24 heures pour l'application de la 2ème couche.
o Traçage des couloirs et ligne d’exploitation des terrains et aireaménagées
c) Finition
Il faut prévoir différentes teintes de peinture de finition par : Blanc, bleu foncé, bleu clair, gris, noir, marron,
chamois, ocre, tuile, vert foncé, rouge et vert tennis. Couleurs à exécuté suivant choix et indication de la maitrise
d’œuvre.
d) Précautions particulières et sécurité
o Le produit doit être exempt de toutsolvant.
o En extérieur, ne pas appliquer par temps de pluie, ni à température inférieure à +8°C.
o Attendre que la rosée du matin soit complètement évaporée et arrêter l'application 2 ou 3 heures avant le
coucher dusoleil.
o Pour les sols à grand trafic, le produit n'est pas exempt d'usure en raison de sa faible épaisseur. Il est
possible d'appliquer une nouvelle couche sur les endroits usés, la reprise ne sera pratiquement plus
visible après 1 ou 2jours.
Le revêtement doit répondre aux normes de la fédération sportive internationale et fiche technique de fournisseur à
faire validée par la maitrise d’œuvre.
L’entreprise devra soumettre à la maitrise d’œuvre avant la mise en œuvre du traçage de l’aire de jeux, la fiche
Technique du produit de peinture proposé et le plan des tracés de l’aire dejeux.
Ouvrage payé au mètre carré.

82. Equipement du terrain (1 Terrain de handball,2 Terrais de basketball e 1 Terrain de volleyball) :


Ce prix rémunère la fourniture et pose des équipements du terrain comme suite :
 Equipements
Exécuté suivant prescription ci-dessus.
Équipements 1 Terrain de Hand-ball :
 Montant et traverses hauts en tube acier de 100mm de diamètre et 3mm d’épaisseur, des pitons de fixation du filet
seront prévus tous les 0,50 au moins.
 Les supports arrière seront prévus en tube acier de 45mm de diamètre.
 Ils seront amovibles dans les fourreaux à sceller.
 L’ensemble devra être efficacement protégé contre les agents atmosphériques.
 Les montants et traverses hauts recevront une peinture blanche et noire.
 Les filets sont compris dans ce prix.
Équipements 1 Terrain de Volley-ball :
 En tube acier D 120mm, épaisseur 5,5mm, hauteur 2,60m hors sol, encrage de 0,60m minimum dans fourreaux.
 Ces poteaux seront équipés de pitons de fixation du filet, de poulies en tête et d’un système de tension du câble
par roulette crantée et cliquet d’arrêt.
 Ces poteaux seront métallisés et protégés contre les agents atmosphériques y compris fourreaux.
 Le filet est compris dans ce prix.
Équipements 2 Terrains de basket-ball :
 Ossature tabulaire 100mm, épaisseur 5mm sur points d’appui au sol qui devra assurer le maximum de rigidité, il
ne devra en particulier être observé aucune oscillation notoire ou persistance après l’impact du ballon.
 La fixation au sol sera amovible et l’encrage dans les fourreaux de 0,60m minimum.
 Les panneaux de 1,80 x 1,20 d’épaisseur 30mm seront réalisés en bois massif ; la bordure en fer UPN convenable
fixé par des boulons et sera fixé sur le support par l’intermédiaire d’un système rigide selon l’indication de
l’Architecte.
 Les panneaux seront peints blanc mat et devront comporter les traces, l’encadrement et le cercle support filet
réglementaires.
Ouvrage payé à l’ensemble

B. CLOTURESET AMENAGEMENT EXTERIEUR :

83. Mur de clôture avec grille de protection y compris porche d’entrée :

55
Le mur de clôture y compris fondation sera réalisé suivant les plans de détail de l'Architecte et du Bureau d'Etudes et
: comprendra
Terrassements de toute nature de sol et à toute profondeur jusqu’au bon sol y compris évacuation des déblais à la -
décharge publique
Apport de terre à usage de remblai -
Béton de propreté de 0,10m d'épaisseur -
Gros béton pour rattrapage de niveau -
Chaînages (haut et bas) en béton armé -
raidisseurs -avec semelles ou chainage inferieur - en béton armé pour fondation et élévation avec joint de dilatation ou -
séparation
-ム Couronnement en béton armé avec pente sur les deux sens y compris enduit et peinture
Aciers pour éléments en béton armé en fondation et en élévation -
-ウ Maçonnerie de moellons en fondation pour toute la profondeur sur une épaisseur de 0,40 m ou plus suivant
plan B.E.T
Maçonnerie d’agglos de 20 cm en élévation sur une hauteur de 2.00 mau dessus de chainage -
fourniture et pose de structure grilles métalliques composer de fer carre ou rond et fer plat selon l’indication du maître -
.d’ouvrage et maître d’ouvre y/c compris peinture et toutes sujétions sur une hauteur de 1.00 m
Joints de dilatation ou de séparation y compris polystyrène -
Enduit sur les deux faces du mûr de clôture avec enduit crépi pour faces extérieures -
.Peinture sur toutes les faces du mûr de clôture selon choix du maître d’ouvrage et maître d’ouvre -
Ouvrage payé au mètre linéaire
84. Mur de clôture sans grille de protection :
Le mur de clôture y compris fondation sera réalisé sous forme des gradins suivant les plans de détail de l'Architecte et du
Bureau d'Etudes et comprendra :
Terrassements de toute nature de sol et à toute profondeur jusqu’au bon sol y compris évacuation des déblais à la -
décharge publique
Apport de terre à usage de remblai -
Béton de propreté de 0,10m d'épaisseur -
Gros béton pour rattrapage de niveau -
Chaînages (haut et bas) en béton armé -
raidisseurs -avec semelles ou chainage inferieur - en béton armé pour fondation et élévation avec joint de dilatation ou -
séparation
-ヰ Couronnement en béton armé avec pente sur les deux sens y compris enduit et peinture
Aciers pour éléments en béton armé en fondation et en élévation -
-ノ Maçonnerie de moellons en fondation pour toute la profondeur sur une épaisseur de 0,40 m ou plus suivant
plan B.E.T
Maçonnerie d’agglos de 20 cm en élévation sur une hauteur de 3.00 m au dessus de chainage -
Joints de dilatation ou de séparation y compris polystyrène -
Enduit sur les deux faces du mûr de clôture avec enduit crépi pour faces extérieures -
.Peinture sur toutes les faces du mûr de clôture selon choix du maître d’ouvrage et maître d’ouvre -
.Barbacanes à prévoir en fonction de la situation du mur par rapport à l’évacuation des eaux pluviales -
Eléments décoratifs suivant plans d’architecte -
Ouvrage payé au mètre linéaire,

85. Fourniture et pose du pavé autobloquant 20*20 cm:


Ce prix consiste à l’exécution du revêtement en pavées autobloquants de 60 mm premier choix à surface colorée,
couleurs au choix du maitre d’ouvrage y compris lit de pose de 05cm en sable et finition des extrémités et cuvettes des
arbres en béton.
L’entrepreneur doit respecter l’homogénéité de lit de sable et ne pas le compacter.
Les pavés e 20 *20 confectionnés en béton vibré d’épaisseur de 6 cm doivent être conforme au détail de maitre
d’ouvrage qui désignera le choix de la couleur, les motifs de décoration, calepinage, et les formes géométriques. Les
espacements seront environ 3mm entre chaque autobloquant. L’entrepreneur doit présenter un échantillon de chaque type
de pavé qui se propose de fournir.
Remplissage des joints : étendre du sable sur les autobloquants et laisser sécher.
Ensuite balayer dans toutes les directions et enlever l’excédent de sable et faire pénétrerle reste en passant la
plaque vibrante. Cette opération doit se faire au moins deux fois.
Ouvrage payé au mètre carré réellement exécuté, y compris fournitures, main d'œuvre et toutes sujétions,
86. Bancs de 2.00x0, 50x 0,50 m :
Ce prix rémunère au mètre linéaire les travaux d’un muret constitué d’une fondation en gros béton de 15 cm de hauteur de
50cm, de la maçonnerie de moellons avec habillage en carreaux.
Tout sera exécuté selon détail de l’architecte ;
Ouvrage payé au mètre linéaire, finition, y compris toutes sujétions d’exécution,
56
TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE 4 TERRAINS DE PROXIMITE OMNISPORTS AUX COMMUNES
DE : SIDI BOUABDELLI -OUIJANE - BOUNAAMANE - SIDI AHMED OUMOUSSA
PROVINCE DE TIZNIT
– LOT UNIQUE -

Marché passé après appel d’offres ouvert, sur offres de prix en application de l’alinéa 2, paragraphe 1, de
l'article 16 et l’alinéa 3 paragraphe 3, de l'article 17 du Décret n° 2-12-349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars
2013) fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’état ainsi que certaines règles relatives à
leur gestion et à leur contrôle.

Arrête le présent marché à la somme de :


En chiffre : (T.T.C) :……………………….……………………………………………………………………..……
………………………………………………………………………………………………………………………….

En lettre : (T.T.C) :………………………………………………………………………………………..………….
…………………………………………………………………………………………………………….……………

Le Maitre D’ouvrage Dressé par Lu et accepté par

Tiznit le : …………………………… Tiznit le : ……………………………. Tiznit le : …………………………….

Le Trésorier Provincial Approbation

57
58