Vous êtes sur la page 1sur 16

c

c Séquence 7

Ce que tu devais faire


Je révise les acquis de l’école
SÉQUENCE 7
Séance 1
Les commentaires du professeur

1) 1) Un carré possède quatre angles droits et


quatre côtés de même longueur. Il n’y a donc
® orange qu’un carré dans cette figure : il est bleu.
® vert
® jaune
˛ bleu 2) Voici les trois carrés que l’on peut compter
2) dans cette figure :
®1
®2 
˛3
®4 

3)
˛ vert
® bleu
3) Un rectangle possède quatre angles droits :
® orange c’est donc la forme verte.
® rose
4) 4) Il y a cette fois deux rectangles : un vert et
un rose. En fait, le rectangle rose est également
˛ vrai un carré car en plus d’avoir quatre angles
® faux droits, ses quatre côtés ont la même longueur.

Exercice 1 En effet, on peut déjà éliminer la figure 5


qui n’a pas de côtés. On élimine également
la figure 3 qui ne possède que trois côtés, la
figure 1 qui en possède cinq. Enfin, la figure 7
n’a que 3 angles, donc elle ne convient pas. Les
quatre autres figures ont quatre côtés, quatre
sommets et quatre angles.

Regardons par exemple la figure 2 :

Les figures 2, 4, 6 et 8.

Cette figure possède bien quatre côtés, quatre


sommets et quatre angles. On appelle une telle
figure un quadrilatère. Tu dois connaître ce
mot.

 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 2
1) Les sommets du quadrilatère sont les points K, A, M et R.
2) Ses côtés sont les segments [KA], [AM], [MR] et [RK].
3) Ses angles sont KAM , AMR , HGE et RKA .
Séquence 7

3) On pouvait également écrire chaque angle



d’une autre façon (par exemple l’angle KAM
c
2) On fait attention à bien écrire les côtés avec
des crochets : ce sont des segments.
c


se note également MAK ).

Exercice 3 6

On regarde le quadrilatère de gauche. Il a par


définition quatre côtés : [KG], son côté opposé
' 4 [RE] (ils n’ont aucun sommet en commun),
puis [KR] et [GE].
+
On dit que [KR] et [KG] sont des côtés
consécutifs car ils ont en commun une
5 extrémité : K. De même, les côtés [GE]
2 % /
et [KG] sont consécutifs : leur extrémité
1) Le côté opposé à [KG] est [RE]. Le côté opposé à [TO] est commune est G.
[VU].
) L’angle opposé à KRE est KGE . L’angle opposé à OUV
est OTV .
Exercice 4
1)
Kà Và Rà Pà K
Si elle avait fait le tour toujours en partant de K mais dans
l’autre sens, son chemin aurait été : K à P à R à V à K
2) On a pour l’instant énuméré huit façons
) de faire le tour du jardin sans « traverser le
Và Rà Pà Kà V Và Kà Pà Rà V gazon ».
Rà Pà Kà Và R Rà Và Kà Pà R 3)
Pà Kà Và Rà P Pà Rà Và Kà P On voit bien sur la figure ci-dessous que le
3) chemin :
Kà Rà Và P NON Kà Rà Và Pà K
Kà Pà Và R NON +
4) Pour conclure, combien y a-t-il au total de façons différentes
permettant de faire le tour de ce jardin ? huit façons.

6
0

ne permet pas de faire le tour du jardin.


Les huit façons possibles de noter le tour
du jardin correspondent aux huit façons de
noter un quadrilatère. Toutefois, on n’écrit
ni les flèches, ni le sommet d’arrivée. Ainsi,
le quadrilatère qui représente le jardin peut
se nommer :
KVRP, KPRV, VRPK, VKPR, RPKV,
RVKP, PKVR, PRVK.

© Cned, mathématiques 6e — 3

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 5

Exercice 6
On pense à la petite coccinelle vue dans
KRMA, KAMR, AKRM, AMRK, MAKR, MRKA, RMAK, RKAM. l’exercice précédent.

+ -

1
3
!

Les commentaires du professeur :

• Les sommets R et A sont opposés ainsi que K et M • Les sommets T et Q ne sont pas consécutifs : ils
sont opposés, de même que S et L.

 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Ce que tu devais faire
Exercice 7
Séance 

!g
Les commentaires du professeur
c
Séquence 7 c

CM
²

 
$g "g

 CM

#g
Les commentaires du professeur :
• On observe le quadrilatère ABCD : les côtés [AB] et [AD] ont la même longueur (2,1 cm), ainsi que les côtés [CB] et [CD]
(qui mesurent tous les deux 4,4 cm).
• On commence par construire le triangle A’B’D’ : on utilise la méthode apprise à l’exercice 32 séquence 3 séance 6, 2ème
question (la revoir éventuellement).

!g !g !g
CM
CM

CM

90
90

²
 
 

 

• Ensuite, on trace un arc de cercle de centre B’ et de rayon 4,4 cm puis un arc de cercle de centre D’ et de même rayon 4,4 cm.
!g
• Les deux arcs de cercle se coupent au point C’.
M

²
• On trace les deux derniers côtés [C’B’] et [C’D’] du quadrilatère.
 C

$g "g
Le quadrilatère que l’on vient de tracer s’appelle un cerf-volant.
Remarque : les deux cerfs-volants ABCD et A’B’C’D’ ont des côtés de même longueur,
mais ils ne sont pas superposables parce que leurs angles sont différents.

© Cned, mathématiques 6e — 

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 8

5N
#%2& 6/,!.4
CERF VOLANT EST
quadrilatère DONT DEUX
UN

o
CÙTÏS consécutifs ONT LA
i n On recopie les mots qui manquent en prenant

it
comme modèle la définition du paragraphe
MÐMElongueurAINSIQUELES

f i n
DEUXautres CÙTÏS
« JE RETIENS » qui précède l’exercice 8.

d é On code ensuite la figure.

6 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 9
1), 2), 3) et 5)

+
1)
c
Séquence 7

• On peut placer comme on veut K en « haut »


et M en « bas », ou le contraire. Par contre, K
est le sommet commun à deux côtés consécutifs
de même longueur, il en est de même pour
c

le point M. On ne peut donc pas les placer à


« gauche » ni à « droite ».
• On place par exemple K « en haut » et M
« en bas ». Ensuite, on place « à gauche » L et
« à droite » N. (On peut faire aussi l’inverse).
2)
, I .
• On utilise ici la seconde partie de la
propriété caractéristique de la médiatrice :
- second paragraphe « JE RETIENS » de la
2) Complète : séquence 5 séance 5.
• Le point K est équidistant de N et de L donc
Comme KL = KN, le point K est sur la médiatrice du segment
il appartient à la médiatrice du segment [LN].
[LN]. Il en est de même pour le point M.
Comme ML = MN, le point M est sur la médiatrice du segment • K et M sont deux points de la médiatrice
[LN]. donc cette médiatrice est la droite (KM) elle-
La droite (KM) est donc la médiatrice du segment [NL]. même.
3) Soit I le point d’intersection des diagonales (KM) et (LN) 3) On utilise la définition de la médiatrice
du cerf-volant. Comme la droite (KM) est la médiatrice du d’un segment (revoir éventuellement le
premier paragraphe « JE RETIENS » de la
segment [LN], la diagonale (KM) coupe la diagonale [LN] en
séquence 1 séance 7). I est le milieu de [LN]
son milieu, et les diagonales sont perpendiculaires.
et ∑KIN = 90°
4) Par la symétrie axiale par rapport à la droite (KM) : 4)
• K a pour symétrique K • On utilise le fait que la médiatrice d’un
• M a pour symétrique M segment est un axe de symétrie de ce segment
• L a pour symétrique N (revoir éventuellement le premier paragraphe
« JE RETIENS » de la séquence 5 séance 5)
• N a pour symétrique L
• K est son propre symétrique parce qu’il est
La droite (KM) est donc un axe de symétrie du cerf-volant sur l’axe lui-même. Il en est de même pour M.
KLMN. • Non seulement (KM) est un axe de symétrie
pour le segment [NL] mais encore, (KM)
est un axe de symétrie pour le cerf-volant
« entier ». On admettra que le cerf-volant
a exactement un axe de symétrie, sans le
démontrer.
5) Par la symétrie axiale par rapport à la droite (KM) : 5)
• Les symétriques des côtés [LK) et [LM) de
L’angle KLM a pour symétrique KNM .
∑ sont respectivement les côtés
l’angle KLM
Les angles KLM et KNM sont donc égaux. ∑.
[NK) et [NM) de l’angle KNM
• Revoir au besoin le premier paragraphe
« JE RETIENS » de la séquence 5 séance 4 sur
les mesures de deux angles symétriques l’un
de l’autre.

© Cned, Mathématiques 6e — 

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 10
1)  #%2& 6/,!.4
3I UN QUADRILATÒRE EST UN

é
CERF VOLANT ALORS UNE DE SES
diagonales

ié t
EST LA

r
médiatriceDELgAUTRE

p
o
pr

)  #%2& 6/,!.4
3I UN QUADRILATÒRE EST UN
CERF VOLANT ALORS IL ADMET un

t é

AXE DE SYMÏTRIE  LA DIAGONALE On recopie simplement les mots qui manquent

p r
QUI EST LA médiatrice DE dans les cases en prenant modèle sur le

o
paragraphe « JE RETIENS » précédent. On

pr
LAUTRE
code ensuite la figure.

3)  #%2& 6/,!.4
3I UN QUADRILATÒRE EST UN

t é
CERF VOLANTALORSILADEUXANGLES
opposésÏGAUX
r i é
o p
p r

8 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 11

"
!

$
%
c
Séquence 7 c

#
• Le quadrilatère ABCD est un cerf-volant donc d’après sa
• On utilise la définition du cerf-volant
définition, ABCD a deux côtés consécutifs de la même longueur apprise au début de la séance 2 : Boîte à
ainsi que les deux autres côtés. Outils carte n°1.
• D’après le codage, BC = CD, donc on a : AB = AD. • On lit les informations données par le
• D’après le codage, on a également : AE = ED = AB, mais codage.
on sait aussi que : AB = AD. Je peux donc affirmer que : • On utilise : AB = AD pour remplacer AB
AE = ED = AD. par AD dans l’égalité : AE = ED = AB ce qui
nous donne : AE = ED = AD.
• Les trois côtés du triangle ADE ont la même longueur donc,
d’après la définition du triangle équilatéral, je peux affirmer
que le triangle ADE est équilatéral.
Exercice 12
1) D
% 1)
• On trace un segment [AB] de 4 cm.
• On trace sa médiatrice (d) au compas :
revoir au besoin le paragraphe « Je comprends
' la méthode » de la séquence 5 séance 5.
• Une fois qu’on a placé le point E, on place le
point F sur la droite (d) mais « de l’autre côté
! + " de la droite (d) par rapport au point K ».
2) , 3) et 4)
On utilise la propriété caractéristique de
& la médiatrice que l’on a vue à la séquence
5 séance 5 au deuxième paragraphe « JE
RETIENS ».
5) et 6)
) Comme le point E appartient à la médiatrice de [AB] ,
d’après la propriété caractéristique de la médiatrice, E est On utilise la définition du cerf-volant apprise
au début de cette séance.
équidistant de A et de B, c’est-à-dire : EA = EB.
%
3) F est un point de la médiatrice de [AB] donc il est aussi
équidistant de A et de B, c’est-à-dire : FA =FB.
4) G est aussi sur la médiatrice de [AB] donc on a aussi : ! "
GA = GB.
&
) Comme le quadrilatère AFBE possède deux côtés consécutifs
[EA] et [EB] de la même longueur ainsi que les deux autres, %

[FA] et [FB], je peux affirmer, d’après la définition du cerf-


volant, que AFBE est un cerf-volant. '

6) De même, comme le quadrilatère AGBE possède deux côtés ! "

consécutifs [EA] et [EB] de la même longueur ainsi que les deux


autres [GA] et [GB], je peux affirmer, d’après la définition du
cerf-volant, que AGBE est un cerf-volant.

© Cned, mathématiques 6e — 

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 13
 #%2& 6/,!.4
3IUNQUADRILATÒREAUNEdiago‐
nale QUI EST LA MÏDIATRICE DE
r e
aît
LgAUTRE ALORS CE QUADRILATÒRE EST On recopie simplement les mots qui manquent

n
cerf‐volant
UN dans la carte en prenant modèle sur le

o n paragraphe « JE RETIENS » précédent. On

c code ensuite la figure.

re

Exercice 14 -

1) D’après le codage, la droite (MK) est perpendiculaire


au segment [JL] en son milieu. D’après la définition de *

la médiatrice, je peux affirmer que la droite (MK) est la ,

médiatrice du segment [JL].


+
) La diagonale (MK) du quadrilatère JKLM est la médiatrice
de l’autre diagonale [JL] donc, d’après la propriété : « si un 1)
quadrilatère a une diagonale qui est la médiatrice de l’autre On utilise donc la définition de la médiatrice
diagonale alors ce quadrilatère est un cerf-volant », je peux vue à la séquence 1 séance 7 premier
affirmer que JKLM est un cerf-volant. paragraphe « JE RETIENS ».
2) On utilise la Boîte à Outils : carte n°21.

10 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Ce que tu devais faire
Exercice 15
1) et )
Séance 3
Les commentaires du professeur
c
Séquence 7 c

7 7a
.

! "

• Comme M et N appartiennent à Ω , d’après la définition du cercle, on a AM = 4 cm et AN = 4 cm.


De même, comme M ∈ Ω’ et N ∈ Ω on a : BM = BN = 4 cm.
• Les deux côtés consécutifs [AM] et [AN] du quadrilatère AMBN ont la même longueur ainsi que les
deux autres côtés consécutifs [BM] et [BN]. D’après la définition du cerf-volant, je peux affirmer
que AMBN est un cerf-volant.
3) a) AM = AN = BN = BM = 4 cm
La particularité de ce cerf-volant est que ses quatre côtés ont la même longueur.
b) AMBN est un losange.
Les commentaires du professeur :
2) Pour prouver que AMBN est un cerf-volant, il suffit de prouver que : AM = AN et BM = BN. (ou que : • NA = NB
• et MA = MB)
La définition du cercle a été vue à la séquence 1 séance 9 premier paragraphe « Je retiens ».
3) En effet, un cerf-volant dont les quatre côtés ont la même longueur est appelé : « losange ».
Exercice 16
 ,/3!.'%
5N LOSANGE EST UN
quadrilatère
n
DONT LES

i o
On recopie simplement les mots qui manquent

it
QUATRE CÙTÏS ONT LA MÐME
dans la carte en prenant modèle sur le
longueur

i n
paragraphe « JE RETIENS » précédent. On

f
code ensuite la figure.

d é

© Cned, mathématiques 6e — 11

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 17
1) Clément a raison. En effet, puisque tous les côtés d’un
losange ont la même longueur, on a bien deux côtés consécutifs
de même longueur ainsi que les deux autres côtés.
2) Non, Samia a tort. figure :
1) On a vu dans l’exercice 15 qu’un losange
est un cerf-volant qui a une particularité.
2) Un cerf-volant est un quadrilatère dont
deux côtés consécutifs ont la même longueur
ainsi que les deux autres côtés.
La longueur des quatre côtés n’ est donc pas
nécessairement la même.

Exercice 18 2

M
C

3 5
CM

4
Les commentaires du professeur :
• On commence par représenter une figure codée à main levée.
2

M
C

3 5
CM

• Comme RSTU est un losange, d’après la définition d’un losange (carte n°2 de la Boîte à Outils), on sait que :
RS = ST = TU = UR = 5 cm.

3 5
CM

• On commence par tracer un segment [RT] de 6 cm.


• On trace un arc de cercle de centre R et de rayon 5 cm puis un arc de cercle de centre T et de même rayon : les deux arcs se
coupent au point S.
• On trace « de l’autre côté du segment [RT] » un nouvel arc de cercle de centre R et de rayon 5 cm puis un arc de cercle de
centre T et de même rayon : les deux arcs se coupent au point U.
• On termine la construction du losange en traçant ses côtés [RS], [ST], [RU] et [UT].

12 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 19
1) et 2) $

1)
c
Séquence 7 c

On revoit si nécessaire le paragraphe « Je


retiens » de la séquence 3 séance 7 sur la
définition du triangle équilatéral ainsi que la
méthode de construction vue à l’exercice 43 de
la séquence 3 séance 8.
2)
% &
• Le triangle FEG est équilatéral et :
EF = 4 cm donc :
EG = FG = 4 cm.
• Pour construire le point G on procède
comme à la question précédente : on reporte
au compas la longueur 4 cm à partir de E puis
à partir de F. Le point G est l’intersection des
deux arcs de cercle. On termine la construction
du triangle FEG en traçant ses deux derniers
' côtés [EG] et [FG].
3) Comme :
3)
DE = EF = FD = 4 cm
• Comme le triangle DEF est équilatéral, d’après la définition
d’un triangle équilatéral : DE = EF = FD = 4 cm. et aussi :
FE = EG = GF = 4 cm,
• Comme le triangle FEG est aussi équilatéral on a :
on déduit les égalités de longueur des quatre
FE = EG = GF = 4 cm. côtés du quadrilatère DEGF.
• On en déduit : DE = EG = GF = FD = 4 cm.
• Les quatre côtés du quadrilatère DEGF ont la même longueur
donc, d’après la définition d’un losange, je peux affirmer que
DEGF est un losange.

© Cned, Mathématiques 6e — 13

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 20
1) %

' $
g

&

2)
Les commentaires du professeur :
Dans la colonne de gauche on considère le cerf-volant d’axe (EF) : ici, on s’intéresse aux côtés d’extrémité commune E qui ont la
même longueur et aux côtés d’extrémité commune F qui ont aussi la même longueur.
Dans la colonne de droite, on considère le cerf-volant d’axe (GD) : là c’est l’égalité de longueur des côtés d’extrémité commune D
qui nous intéresse puis l’égalité de longueur des côtés d’extrémité commune G.
On utilise ensuite les propriétés des cartes n°s 5, 9 et 15 de la Boîte à Outils sur le cerf-volant : axe de symétrie,
propriété des angles opposés, propriété des diagonales.

14 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 21
1)  ,/3!.'%
3IUNQUADRILATÒREESTUNLOSANGE
deux AXES DE
c
Séquence 7 c

é
ALORS IL ADMET

ié t
SYMÏTRIESESdiagonales

p r
o
pr

)  ,/3!.'%
3IUNQUADRILATÒREESTUNLOSANGE
le
é
ALORS SES DIAGONALES ONT
même milieu
ié t
p r
o
pr
On recopie simplement les mots qui manquent
dans les cartes en prenant modèle sur le
paragraphe « JE RETIENS » précédent.
On fait attention aux numéros des cartes pour
 ,/3!.'% les propriétés des diagonales : il ne faut pas se
tromper de phrase.
3IUNQUADRILATÒREESTUNLOSANGE

é
ALORS SES DIAGONALES SONT
perpendiculaires
ié t
p r
o
pr

3)  ,/3!.'%
3IUNQUADRILATÒREESTUNLOSANGE
opposés SONT
é
ALORS SES ANGLES
ÏGAUX

i é t
p r
r o
p

© Cned, mathématiques 6e — 1

© Cned – Académie en ligne


c
c Séquence 7

Exercice 22
1) Romain affirme : « Si les diagonales d’un quadrilatère sont
perpendiculaires alors ce quadrilatère est un losange ».
Es-tu d’accord ? NON. En effet, la figure n° 3 permet de dire
1) Les diagonales du quadrilatère 3 sont
perpendiculaires, mais ses quatre côtés n’ont
pas la même longueur.
Il semble qu’il faille plus que des diagonales
perpendiculaires pour obtenir un losange…
que Romain a tort.
) Damien affirme : « Si les diagonales d’un quadrilatère ont le
2) Les diagonales du quadrilatère 2 ont le
même milieu alors ce quadrilatère est un losange ». même milieu, mais ses quatre côtés n’ont pas
Es-tu d’accord ? NON. En effet, la figure n°  permet de dire la même longueur.
que Damien a tort. Il semble qu’il faille plus que des diagonales
3) Maxime pense que Romain et Damien devraient s’associer qui se coupent en leur milieu pour obtenir un
et réfléchir ensemble pour trouver dans quel cas on est sûr losange…
d’obtenir un losange.
Es-tu d’accord avec Maxime ? OUI. En effet, d’après les figures 3)
n° 1 et n° 4, on constate que : « dès que les diagonales sont • La figure 5 aussi est un « piège» car les
perpendiculaires et ont le même milieu, le quadrilatère est un diagonales sont bien perpendiculaires mais
losange ». On admettra cette propriété (elle est vraie mais on ne le leur point commun n’est le milieu que d’une
démontrera pas ici). seule diagonale et pas des deux diagonales.

Exercice 23
 ,/3!.'%
3IUNQUADRILATÒREASESDIAGONALES
perpendiculairesETQUI
ONT LE MÐME milieu ALORS e
QUISONT

î t rCE On recopie simplement les mots qui manquent

a
dans la carte en prenant modèle sur le
QUADRILATÒREESTUNlosange
n
 paragraphe « JE RETIENS » précédent.

o n Cette propriété est importante : retiens-la


c
re
bien !

16 — © Cned, mathématiques 6e

© Cned – Académie en ligne


Exercice 24
1) $
2)
c
Séquence 7

• On commence par tracer un segment [AB]


de 5 cm : ce sera une première diagonale du
c

losange.
!
CM
" • On utilise le rapporteur pour tracer ce qui
²
∑ , qui mesure 48° : on a déjà
sera l’angle BAC
tracé le côté [AB) de cet angle et le second
côté sera noté [Ax).
# • Ensuite on trace la droite (d),
perpendiculaire à (AB) et passant par le
) milieu M de [AB]. Cette droite sera la
Etiquette 6 - Etiquette 3 - Etiquette  - Etiquette 1 - Etiquette seconde diagonale.
 – Etiquette 7 - Etiquette 4 • Cette droite coupe la demi-droite [Ax) en
3) C.
§\¨ • Puisque M doit être le milieu de [CD], le
$ point D doit être le symétrique du point C par
rapport à la droite (AB) : on reporte donc la
longueur MC au compas à partir de M sur la
droite (CM) mais « de l’autre côté par rapport
à la droite (AB) ». On trace alors un arc de
cercle qui coupe (CM) au point D.
• On finit de tracer les côtés du losange.
 CM • On est sûr que c’est un losange car les
! " diagonales ont été construites de telle sorte
² - qu’elles soient perpendiculaires et se coupent
en leur milieu.
Il y avait une autre bonne réponse :
Etiquette 6 - Etiquette 2 - Etiquette 1
- Etiquette 3 - Etiquette 5 - Etiquette 7
- Etiquette 4
#
x

© Cned, mathématiques 6e — 17

© Cned – Académie en ligne

Vous aimerez peut-être aussi