Vous êtes sur la page 1sur 105

FSJES Ain Sebaa

Fiscalité des Entreprises


Approfondie

Pr. M’hamed RANNANE

1
Plan du cours
 Introduction: rappel

 Première Partie: La taxe sur la valeur ajouté


 Deuxième partie: L’impôt sur le revenu salarial
 Troisième partie: l’impôt sur les sociétés

2
 Première Partie: La taxe sur la valeur ajouté
 La règle de prorata
 Déclaration de prorata
 Régularisation suite au changement de prorata
 Régularisation pour défaut de conservation

3
Première Partie: La taxe sur la valeur ajouté
 Rappel:
Définition de la TVA
Le champ d’application de la TVA
L’assiette de la TVA
La liquidation de la TVA
Le fait générateur et l’exigibilité de la TVA
Le recouvrement de la TVA

4
Les principes de la TVA :
 Le principe de fait générateur et la notion
d’exigibilité (Art. 95)

 Principe de déduction impôt sur impôt (Art. 101):

5
Le fait générateur et l’exigibilité
Le fait générateur est l’évènement qui déclenche
l’obligation fiscale de l’E/se au regard de la TVA.

L’exigibilité est l’événement qui accorde au Trésor


Public le droit de réclamer le paiement de la TVA.
Ces deux notions sont confondues.

On distingue 2 régimes :
Le régime d’encaissement et le régime de débit
6
Le fait générateur et l’exigibilité
Régime de droit commun >>> Régime de l’encaissement
Constitué par l’encaissement total ou partiel du prix des
marchandises, des travaux ou des services.

Chèque : encaissement effectif


Virement : inscription sur le relevé bancaire
Effet de commerce : échéance de l’effet

7
Le fait générateur et l’exigibilité
 Régime du débit : sur Option :
Possibilité d’acquitter la TVA d’après le débit
(facturation)
- Dans le régime du débit : l’encaissement et
la livraison avant établissement du débit >>>
TAXABLES

Cas de compensation ou échange le fait générateur :


livraison des marchandises, de l’achèvement des
travaux ou de l’exécution du service.
8
Principe de déduction impôt/impôt
« Une TVA ayant grevé les éléments du prix d’une
opération imposable est déductible de la TVA appliquée à
cette opération ».

- Opérer la déduction de la TVA supportée en amont


suppose que les biens et services ayant supporté cette
TVA:
- Participent à une opération imposable
- Soient exclusivement affectés à l’exploitation
- Ne soient pas exclus par la loi du droit de déduction

9
TVA non admise en déduction (Art. 106)
 Biens non utilisés pour les besoins d’exploitation
 Immeubles & locaux non liés à l’exploitation
 Véhicules de transport de personnes sauf pour le
transport collectif de personnel
 Produits pétroliers non utilisés comme combustibles. Sauf :
gasoil pour transport routier
 Achats à caractère de libéralité
 Frais de mission et de réception
 Boissons alcoolisées
 Métaux précieux

10
 Pour les achats en espèce : à compter du 1er janvier
2019, la TVA n’est déductible que dans la limite de
cinq mille (5 000) DHS TTC des achats, travaux ou
prestations de services par jour et par fournisseur et
ce, dans la limite de cinquante mille (50 000) DHS
TTC des dits achats par mois et par fournisseur.

11
Application
 Durant le mois de septembre 2019, la société
MIREX a effectuée les achats HT suivants en
espèce chez le fournisseur SANDY (TVA 20%) :
 le 03/09 : 5 600, le 06/09 : 5 000, le 10/09 : 2 000, le
15/09 : 5 000, le 18/09 : 1 000, le 20/09 : 4 600, le
20/09 : 5 000, le 23/09 : 4 400, le 24/09 : 5 000, le
26/09 : 1 960, le 28/09 : 5 000 et le 29/09 : 1 400.
 Quel est le montant de la TVA non déductible pour le
mois de septembre ?

12
TVA DUE = TVA FACTURÉE (COLLECTEE) – TVA
RÉCUPÉRABLE (DÉDUCTIBLE)
Remarque :
Si la TVA collectée est inférieure à la TVA déductible,
l’entreprise dispose d’un crédit de TVA qu’elle peut
reporter sur le montant à payer suivant.

13
 Cas particulier : les assujettis partiels
 Les contribuables réalisant des opérations
mixtes, peuvent chaque fois qu'il leur est
possible, appliquer la règle de l'affectation
directe de telle sorte que :
 la déduction soit totale lorsque les biens ou services
concourent exclusivement à la réalisation d'opérations
ouvrant droit à déduction ou exonérées avec droit à
déduction en vertu des articles 92 et 94 du C.G.I ;

 la déduction soit nulle lorsque les biens ou services


concourent exclusivement à la réalisation d'opérations
exonérées sans droit à déduction ou hors champ.

14
les assujettis partiels (Art. 104)
 lorsque le contribuable utilise concurremment des biens et
services pour la réalisation d'opérations imposables et
d'opérations exonérées sans droit à déduction ou hors
champ, il est dans l'obligation d'appliquer la règle du
prorata.
 La règle du prorata a pour objet de permettre aux assujettis
partiels de bénéficier de la déduction proportionnellement
au montant de leurs opérations passibles de la taxe sur la
valeur ajoutée.

15
 La règle du prorata de déduction :

PΝ = (CA taxable Ν-1 + TVA correspondante)/ C.A Ν-1 total

▪Le CA à caractère exceptionnel est à exclure:

-Débours;
-Cessions d’éléments d’actifs;
-Recettes encaissées pour le compte de tiers;
-Indemnités d’assurance.

16
Exemple 1 :
 Soit une Sté Sysmeding a réalisé au titre de l’année 2018, le
chiffre d’affaires (HT) suivant :

- Vente soumis à la TVA au taux de 20% : 780.000 dhs


- Ventes des produits taxables mais destinés à l’export : 200.000 dhs
- Ventes exonérés sans droit à déduction : 100.000 dhs
- Recettes sur des opérations hors champs de la TVA : 50.000 dhs
Pour l’exercice 2019, la Sté Sysmeding a acquis une machine a
20 000 HT.
Qu’il est le montant de la TVA récupérable pour cette machine?

17
Exemple 2
Pour calculer le prorata de déduction de 2019 de l’Ese
DeltaTec, vous disposez des CA HT de 2018 suivants:
- Ventes au Maroc 9.563.000
- Ventes à l’exportation 3.860.000
- Redevances sur brevet au Maroc 260.000
- Redevances sur brevets à l’étranger 780.000
- Subvention d’équipement reçue 600.000
- Loyer d’usine équipée 82.000
- Loyer d’immeubles nus 1.470.000
18
Corrigé:
CA TTC = (9.563+260+82)x1,2 = 11.886
CA EADAD = 3.860+780 = 4.640
TVA fictive = 4.640x20% = 928
Numérateur = 11.886+4.640+928 = 17.454
CA ESDAD = 1.470

11.886 + 4.640 + 928


P2019 = = 92,23%
17.454 + 1.470

19
Suite exemple 2 :
Le 15 mars 2019, pour son siège, DeltaTec a acquis un
ordinateur à 30.000dh HT et a acheté de la fourniture de
bureau à 6.000dh HT.
Pour son activité taxable, elle a acquis une machine à
80.000dh HT.

Calculer la TVA récupérable et la valeur à inscrire dans le


compte de chaque élément.
Sachant que les paiement ont été par chèques bancaires,
comptabiliser les écritures nécessaires.
20
Corrigé suite exemple 2 :

Elément TVA récupérable Valeur comptable


(30000 x 20%) x 30000 + ((30000 x
Ordinateur 92,23% = 5533,80 20%) - 5533,80) =
30466,20
(6000 x 20%) x 6000 + ((6000 x
Fourniture 92,23% = 1106,76 20%) - 1106,76) =
6093,24
80000 x 20% = 80000
Machine
16000
21
Régularisation de la TVA suivant
changement du taux de prorata Art. 104-II
 lorsqu’au cours de la période de cinq années suivant la
date d'acquisition des immobilisations, le prorata de
déduction calculé pour l'une de ces cinq années, se
révèle supérieur à 5% du prorata initial, les
entreprises peuvent opérer une déduction
complémentaire.

 R = 1/5*(TVA sur facture d’acquisition*Δ°P)

22
Régularisation de la TVA suivant
changement du taux de prorata
 lorsqu’au cours de la période de cinq années suivant la
date d'acquisition des immobilisations, le prorata de
déduction calculé pour l'une de ces cinq années, se
révèle inferieur à 5% du prorata initial, les entreprises
doivent opérer un reversement complémentaire.

 R = 1/5*(TVA sur facture d’acquisition*Δ°P)

23
APPLICATION
Une entreprise achète en 2018 un matériel grevés de
taxes déductibles pour un montant de 100.000 DH.
Le pourcentage annuel de déduction pour l'année 2018
est de 80% (pourcentage initial) déterminé à partir des
éléments de 2017.
 Le prorata effectif de 2018 est 92%;
 Le prorata effectif de 2019 est 50%;
 Le prorata effectif de 2020 est 78%;
 Le prorata reste inchangé durant 2021 & 2022.

Procéder au régularisations nécessaires. 25


Régularisation pour défaut de conservation des
biens immeubles Art. 104-II (LF. 2017)

 Le défaut de conservation des biens immeubles


inscrits dans un compte d’immobilisations pendant le
délai de dix (10) ans, donne lieu à une régularisation.

R = TVA initiale x N restant


10
26
application :
 Une entreprise cède le 17 Mai 2019 un immeuble acquit
le 10 Septembre 2011 qui a été grevé à l'achat d'une taxe
de 120.000 DH. Le prorata annuel applicable en 2011
est de 90 % (pourcentage initial). Elle a effectué une
déduction initiale de : 120.000 x 90% = 108 000 DH
 Quelles sont les régularisations à faire?

108 000 x 1/10 = 21 600DH.

27
 Partie 2 : l’impôt sur le revenu
1- Règles générales relatives à l’IR
2- Régime fiscal des revenus salariaux

28
1- Règles générales relatives à l’IR
1.1 Les personnes soumises à l’IR

1.2 Les revenus imposables à l’IR

1.3 La territorialité de l’IR

1.4 La notion de résidence fiscale

1.5 Les revenus exonérés de l’impôt

1.6 La période d’imposition

1.7 La Notion de Revenu Global Imposable

1.8 Taux et barème d’imposition


1- Règles générales relatives à l’IR
1.1 Les personnes soumises à l’IR

◼ L’IGR est institué par la loi n°17-89 et frappe le revenu


global des personnes physiques.
◼ Toutefois, la notion de personnes physiques ne désigne
pas uniquement les individus, car l’IGR s’applique
également à des personnes physiques :
▪ En tant que groupement : Les sociétés en nom collectif (SNC), en
commandite simple (SCS) et de fait ne comprenant que des
personnes physiques

A titre individuel : Les personnes physiques, membres :


✓ des associations en participation, même lorsque lesdites
associations comprennent des personnes morales ;
✓ et des indivisions.
1.2 Les revenus imposables à l’IR
◼ L’IR s’applique à cinq catégories de
revenu :

Revenus Revenus
professionnels agricoles
Art.30 Art.46
Revenus
salariaux
Art.58
Revenus et
Revenus et profits
profits
des capitaux
fonciers mobiliers
Art.61 Art.66
1- Règles générales relatives à l’IR

1.3 La territorialité de l’IR Art.23

◼ L’imposition des revenus précités à l’IR est liée aux


règles de territorialité qui font appréhender à l’IR :

1 2
Les revenus de sources Les revenus de source

marocaine et étrangère, perçus marocaine perçus par des

par les personnes physiques personnes physiques n’ayant

ayant leur résidence habituelle pas leur résidence habituelle

au Maroc au Maroc
1- Règles générales relatives à l’IGR

1.4 La notion de résidence fiscale

Elle est établie, par ordre d’importance décroissante, par :

✓ La possession au Maroc du foyer


permanent d’habitation ;

✓ Le centre des intérêts économiques ;

✓ Le séjour au Maroc pendant au moins 183


jours pour toute période de 365 jours.
1- Règles générales relatives à l’IR

1.5 Les revenus exonérés de l’impôt Art. 24

◼Une exonération de l’IR est prévue au profit de deux


catégories de personnes

✓ Les ambassadeurs, agents ✓ Les personnes résidentes


disposant de produits
diplomatiques, consuls et agents
relatifs à l’usage ou le
consulaires étrangers, pour leurs
droit à usage de droits
revenus de source étrangère, à d’auteurs sur les œuvres
condition d’existence de littéraires, artistiques ou
réciprocité de traitement scientifiques
1- Règles générales relatives à l’IR

1.6 La période d’imposition Art. 71

◼ L’IR est établi chaque année à raison des revenus perçus au


cours de l’année civile précédente

◼ Par contre, en ce qui concerne les revenus salariaux,


l’impôt est établi au cours de l’année d’acquisition de ces
revenus et fait l’objet de prélèvement à la source, sous
réserve des régularisations dans le cadre du revenu global.
1- Règl es générales rel atives à l ’IR

1.7 La Notion de Revenu Global Imposable

Le RGI correspond à la somme des Revenus Nets Catégoriels tels qu’ils sont
déterminés selon les règles propres à chacune de ces catégories.

Revenus Revenus Revenus Revenus Revenus de Revenus de


Professionnels Salariaux Fonciers Agricoles Capitaux Source
Mobiliers Etrangère

= REVENU BRUT GLOBAL (RBG)


1- Règles générales relatives à l’IR

1.7 La Notion de Revenu Global Net Imposable

REVENU GLOBAL IMPOSABLE (RGI)

Les déductions de dépenses autorisées par la loi Art. 28

REVENU GLOBAL NET IMPOSABLE

Application du barème de l’IR

IR BRUT
1- Règles générales relatives à l’IR

1.8 Les taux et barèmes d’imposition


Art. 73
Tranches de revenu en DH Taux Sommes à déduire

Annuelles Mensuelles (en %) Annuelles Mensuelles

0 à 30.000 0 à 2.500 0 0 0
30.001 à 50.000 2.501,00 – 10% 3.000 250,00
4.166,66
50.001 à 60.000 4.166,67 – 20% 8.000 666,67
5.000,00
60.001 à 80.000 5.001,00 – 30% 14.000 1 166,67
6.666,67
80.001 à 180.000 6.666,68 – 34% 17.200 1.433, 33
15.000,00
Au delà de Au-delà de 38% 24.400 2.033,33
180.000 15.000,00
2- Régime fiscal des revenus salariaux

2.1 Définition des Revenus Salariaux

2.2 Mode de détermination du Revenu Net Salarial

2.3 Mode de Perception de l’impôt

2.4 Obligations des employeurs


2.1. Revenus imposables à l’IR salarial:

Sont considérés comme revenus salariaux pour l'application


de l’IR :
• les traitements et salaires (rémunération principale) ;
• les indemnités et emoluments (rémunération accessoire) ;
• les pensions (retraite et alimentaire) ;
• les rentes viagères ;
• les avantages en argent ou en nature accordés en sus des
revenus précités.
2.1.1. Le salaire
❑ Les charges du personnel comprennent d’une part, la
rémunération brute, et d’autre part, les charges
patronales à verser aux organismes sociaux (CNSS,
CIMR, …).

Charges de personnel = salaire + charges sociales

43
Le salaire comprend:

❑Le salaire de base


il correspond au salaire contractuel, c-à-d la
rémunération convenue entre l’employeur et le salarié
au moment de la signature du contrat de travail.
Ce salaire est fonction da la durée du travail, qui est
légalement, fixée à 44 heures par semaine ou à 2288
heures par an (loi 65/99 formant code du travail).
❑Les éléments accessoires au salaire de base

44
❑Les éléments accessoires au salaire de base:

* Les heures supplémentaires:


Ce sont les heures de travail effectuées au-delà de la
durée légale hebdomadaire de 44 heures.
* Les primes et indemnités

45
Le salaire est majoré:

• De 25% pour les heures supplémentaires effectuées entre


6h et 21h.

• De 50% pour les heures supplémentaires effectuées entre


21h et 6h.

• De 50% pour les heures supplémentaires effectuées entre


6h et 21h. le jour du repos hebdomadaire.

• De 100% pour les heures supplémentaires effectuées entre


21h et 6h. le jour du repos hebdomadaire.

46
* Les primes et indemnités:

- prime d’assiduité, prime de rendement,

- les primes d’ancienneté:

5% du salaire payé après 2 ans de travail.


10% du salaire payé après 5 ans de travail.
15% du salaire payé après 12 ans de travail.
20% du salaire payé après 20 ans de travail.
25% du salaire payé après 25 ans de travail.

- logement, téléphone, nourriture…

47
Une partie de la rémunération brute est prélevée
directement par l’entreprise et elle est versée pour le
compte du salarié à l’Etat (IR) et aux organismes
sociaux (CNSS, CIMR).

48
II- les charges de sécurité sociale
1- Retenue sur salaire
La caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)
perçoit tous les mois les cotisations des salariés:
- Les cotisations de prestations sociales sont à la
charge des salariés et sont fixées à 4,48% du salaire
brut avec un plafond de 6000 DH par mois.
- Les cotisation à l’assurance maladie obligatoire
(AMO) sont actuellement à 2,26 % de la masse
2-salariale déplafonnée
Les charges patronales .de sécurité sociale

49
La caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) verse
aux salariés les prestations suivantes:

- Allocations familiales: 300 DH chacun pour les


trois premiers enfants, 36 DH chacun pour les
trois suivants;

- Indemnités de maladie, de maternité, pensions de


vieillesse et d’invalidité.

52
2- Les charges patronales de sécurité sociale

Le calcul de ces charges se fait en fonction du


montant du salaire brut

❑ Les cotisations d’allocations familiales:


cette cotisation est calculée par application d’un
taux de 6,4% à la masse salariale.
❑ Les cotisations pour prestations sociales:
le taux de cette cotisation est de 8,98% du salaire
brut avec un plafond de 6000 DH par salaire
mensuel et par salarié.

53
❑ La taxe de formation professionnelle:
son taux est de 1,6% de la masse salariale.

❑ L’assurance maladie obligatoire:


son taux est de 2,26% de la masse salariale.

54
❑ Autres charges patronales:
- Cotisation de la caisse de retraite;
- Cotisation aux mutuelles;
- Les assurances groupes;
- Œuvres sociales;
- Les charges de médecine du travail.

55
III- l’impôt sur le revenu (IR)

l’IR est un impôt dont sont redevable les salariés au titre


de leurs rémunérations.

Il est prélevé à la source mensuellement par l’employeur


et versé au percepteur des impôts.

56
Calcul de l’IR en 5 étapes:

• 1ère étape: Détermination du salaire brut: SB


salaire de base, prime, indemnités, avantages en
argents ou en nature, …

 2ème étape: détermination du salaire brut


imposable: SBI
il est obtenu en éliminant du salaire brut les
éléments exonérés.

57
Il s’agit essentiellement:

- Des remboursements de frais engagés par le salarié


dans le cadre de l’exercice de ses fonctions
- Ex: frais de déplacement

- Allocations familiales, pensions alimentaires,


indemnités journalière de maladie,
Indemnités de licenciement

SBI = SB – EXONERATIONS (Art. 57)

58
 3ème étape: détermination du salaire net
imposable:

le SNI s’obtient en déduisant du SBI, certaines


déductions de charges engagées par le salarié:

SNI= SBI - DEDUCTIONS (Art. 59)

59
- Les frais professionnels évalués forfaitairement à
20% du SBI non compris les avantages en argents
ou en nature, et ce dans la limite de (30000)DH
par an (2500 par mois);

- les cotisations à la CNSS;


- Les cotisations de retraite constituées auprès
d’organismes marocains;
- Le remboursement des emprunts (capital et
intérêts) contractés en vue de l’acquisition ou la
construction de logements économiques.

60
❑4ème étape: calcul de l’IR brut
Barème mensuel de l’IR (L. fin pour l'année budgétaire 2010 ;
B.O. n° 5800 bis du 31décembre 2009)

Tranches de revenu mensuel taux % somme à


déduire en DH
0 – 2500 0 -
2501 – 4166,66 10 250
4166,67 – 5000 20 666,67
5001 – 6666,67 30 1166,67
6666,68 - 15000 34 1433,33
Au-delà de 15000 38 2033,33

IR (brut) = (SNI * taux) – (somme à déduire)


61
❑ 5ème étape: calcul de l’IR net

IR (net) = IR (brut) – déductions pour charges de famille

Cette déduction est de 30 DH par mois par personne à


charge et ce dans la limite de 6 personnes (épouse et
enfants).

62
Exemple :
M. Karim a un SNI de 4000 DH par mois
M. Karim est marié et père d’un enfant
▪ Calculer l’IR brut et l’IR net

IR (brut) = (SNI * taux) – (somme à déduire)


IR (brut) = (4000 X 10%) – 250
= 150

IR (Net) = IR(brut) – déductions familiales


IR (Net) = 150 – (30 X 2)
= 90 63
Application 1

La rémunération brute de M. Errami marié et


père de 3 enfants est constituée comme suit:
Salaire de base 9000
Prime d’ancienneté 1800
Frais de déplacement 700
Prime de rendement 550
Logement 2200

TAF: calculez l’IR net pour M. Errami


64
• 1ère étape: Détermination du salaire brut: SB

Salaire brut = salaire de base


+ prime d’ancienneté
+ frais de déplacement
+ prime de rendement
+ logement

SB = 9000 + 1800 + 700 + 550 + 2200 =14250

65
 2ème étape: détermination du salaire brut
imposable: SBI

SBI = SB - EXONERATIONS
SBI = 14250 – 700
= 13550

66
 3ème étape: détermination du salaire net
imposable:
Calcul de l’abattement
13550 – 2200 = 11350
11350 X 20% = 2270 plafond 2500

SNI = SBI – abattement 20% - cotisation prestations


sociales – cotisations AMO
SNI = 13550 – 2270 – (6000 X 4,48%) – (13550 X
2,26%)
SNI = 10704,97 = 10710
67
• 4ème étape: calcul de l’IR brut
IR (brut) = (SNI * taux) – (somme à déduire)
IR brut = (10710 X 34%) – 1433,33
= 2208,07

• 5ème étape: calcul de l’IR net

IR net = IR brut – déductions familiales


= 2208,07 – (30 X 4)
= 2088,07 = 2089
68
IR/Revenus salariaux: cas particuliers
Art. 57-7
a. Indemnité de licenciement

b. Indemnité de départ volontaire

c. Indemnités pour dommages et intérêts accordées par


les tribunaux ou à l’amiable en cas de licenciement.

d. Indemnité de départ anticipé à la retraite


Traitement fiscal des indemnités de
licenciement (a, b et c)
 Art. 57-7: sont exonérées de l’IR les indemnités légales
de licenciement, de départ volontaire et toutes
indemnités pour dommage et intérêts accordées par
les tribunaux en cas de licenciement et ce dans les
limites de ce qui est prévu au code du travail.
 La partie de l’indemnité excédentaire est
intégralement taxable.
Traitement fiscal de l’indemnité de
licenciement et de départ volontaire
a- Mode de calcul de l’indemnité de licenciement
L’indemnité de licenciement légale est déterminée
selon les dispositions de l’article 53 du code du travail
comme suit :
Indemnit
Indemnité Montant de
Tranches é totale
par année l'indemnité en
d'années de par
de travail dirhams
travail effectif tranches
effectif (*Taux Horaire)
d'années
1 à 5 ans 96 h/an 480 h 480 X TH*
6 à 10 ans 144 h/an 720 h 720 X TH
11 à 15 ans 192 h/an 960 h 960 X TH
Au delà de 15 ans 240 h/an …………
∑ des indemnités par
tranche
1- calculer le montant de l’indemnité à verser ;
2- diviser l’exédents sur maximum 4 ans ;
3- ajouter chaque part de l’indemnité au salaires
effectifs des 4 périodes ;
4- Recalculer les nouveaux SNI en prenant compte les
différents déductions:
Abattement (variant de 20% à 45% selon les cas)
Les retenus pour les différents organismes sociaux
5- calculer l’IR sur la base des nouveaux SNI ;
6- déterminer le reliquat d’impôt à payer ;
7- additionner les reliquats.
Application 1 Indem Lic:
Supposons qu’un salarié célibataire ait été licencié
après 22 ans de service. A ce titre, son employeur lui a
versé une indemnité brute de 200 000 DH.
informations complémentaires:
Le SBI mensuel est égale à : 6 000 DH
Le nombre d’heures travaillées par mois :
8 heures x 26 jours = 208 h
Le taux horaire est: 6 000/208 = 28,84 DH
IR annuel = 2550
TAF: calculer le montant net de l’indemnité de
licenciement.
Indemnité Indemnité
Montant de
Tranches d'années par année totale par
l'indemnité en
de travail effectif de travail tranches
dirhams
effectif d'années

28,84 x 480 = 13
1 à 5 ans 96 h/an 480 h
843,20
28,84 x 720 = 20
6 à 10 ans 144 h/an 720 h
764,80
11 à 15 ans 192 h/an 960 h 28,84 x 960= 27 686,40
Au delà de 15 ans 28,84 x 1680 = 48
240 h/an 1680 h
soit 7 ans 451,20
Total des
3 840 h
heures
110 745,60 DH
L’indemnité totale
exonérée
1- Règles générales relatives à l’IR

1.8 Les taux et barèmes d’imposition


Art. 73
Tranches de revenu en DH Taux Sommes à déduire

Annuelles Mensuelles (en %) Annuelles Mensuelles

0 à 30.000 0 à 2.500 0 0 0
30.001 à 50.000 2.501,00 – 10% 3.000 250,00
4.166,66
50.001 à 60.000 4.166,67 – 20% 8.000 666,67
5.000,00
60.001 à 80.000 5.001,00 – 30% 14.000 1 166,67
6.666,67
80.001 à 180.000 6.666,68 – 34% 17.200 1.433, 33
15.000,00
Au delà de Au-delà de 38% 24.400 2.033,33
180.000 15.000,00
L’indemnité pour dommage et intérêts accordée par les
tribunaux ou dans la procédure de conciliation est
exonérée dans la limite fixée par l’art. 41 du code de
travail :

 Un mois et demi (1,5)/an de salaire dans la


limite de 36 mois
Application 2 Indem pour Dom et î:

Supposons qu’un salarié disposant d’un revenu


mensuel de 5 000 DH ait été licencié après 30 ans de
services :
A ce titre, l’indemnité accordée par le tribunal en vertu
des dispositions de l’article 41 de la loi n° 65-99
précitée serait de :
1,5 mois x 30 ans = 45 mois limités à 36 mois ;
Soit : 5 000 DH x 36 mois = 180 000 DH cette
indemnité sera exonérée en totalité.
Et 5 000 x 9 = 45 000 sera imposable par étalement.
Indemnité de départ anticipé à la retraite
L’indemnité de départ volontaire est analysée
fiscalement comme une gratification bénévolement
accordée par l’employeur.
Elle est donc imposable en totalité au même titre que
les revenus de l’année de son attribution.
IR/Revenus salariaux: cas particuliers
Rémunérations et indemnités occasionnelles ou
non :
- honoraires et autres rémunérations versés à des
prestataires non patentables ;
- allocations spéciales, remboursements
forfaitaires de frais et autres rémunérations
allouées au membres du conseil d’administration ;
IV- Bulletin de paie et livre de paie

1- Le Bulletin de paie
Le bulletin de paie est remis au salarié au moment de
paiement de son salaire.

 Opposition: part du salaire retenue par l’employeur


pour la verser à un créancier du salarié.

 Avances et acomptes: ce sont des versements


effectués au salarié avant l’établissement du bulletin
de paie.
81
82
 Ex : bulletin de paie de M. Errami

Salaire de base 9000


Prime d’ancienneté 1800
Frais de déplacement 700
Prime de rendement 550
Logement 2200

= Salaire brut 14250


- Retenues:
CNSS (268,8 + 306,23) 575,03
IR 2089
= Total retenues 2630,61
= Salaire net 11619,39
- Déductions
Net à payer 11619,39
84
2- Le livre de paie
le livre des salaires (ou livre de paie) est un document
obligatoire sur lequel sont récapitulés en fin de mois
tous les éléments de la paie des salariés.

85
no Sal Sal CNSS IR autre Total Sal acomp oppositi Net à
m brut plafonn s net te on payer
é

Tota
l

86
V- Traitement comptable

1- Comptabilisation du livre de paie

6171 Rémunération du personnel X


3431 Avances et acomptes au personnel X
4432 Rémunérations dues au personnel X
4441 CNSS X
44525 Etat, IR X
4434 Oppositions sur salaires X

87
 Lors du versement de l’acompte ou de l’avance au
courant du mois, on doit passer l’écriture suivante:

3431 Avances et acomptes au personnel X


5141 Banques X

88
2- Comptabilisation des charges patronales de
CNSS
61741 Cotisations de sécurité sociale X
4441 CNSS X

89
3- Comptabilisation du paiement des salaires

4432 Rémunérations dues au personnel X


5141 Banques X

90
4- Comptabilisation du paiement de l’IR

4452 Etat impôt et taxe assimilés X


5141 Banques X

91
5- Comptabilisation du paiement des cotisations
CNSS
4441 CNSS X
5141 Banques X

92
 Application 2
Le livre de paie du mois de mars est le suivant:

Sal Sal oppositio Net à


nom CNSS IR autres Total acompte
brut plafonné n payer

Zaou 1677,5 6222,4


9000 6000 437,4 700,11 540 _ 1100
i 1 9

2787,5
Rabi 4000 4000 251,6 20,84 240 512,44 700 _
6

1107,2 3992,7
Nabil 7000 6000 397,4 289,85 420 1500 400
5 5

2000 13002,
Total 16000 1086,4 1010,8 1200 3297,2 2200 1500
0 8

93
 Par simplification dans l’exemple, le SB correspond au
SBI et nous avons intégré les allocations familiales
dans le compte 6171.
 Le versement des avances est effectué en espèces le 12
mars.

❑ Passer les écritures nécessaires au journal.

95
Comptabilisation du versement des avances
12/03
3431 Avances et acomptes au personnel 2200
5161 Caisse 2200

96
Comptabilisation du livre de paie

31/03
6171 Rémunération du personnel 20000
3431 Avances et acomptes au personnel 2200
4432 Rémunérations dues au personnel 13002,8
4441 CNSS 1086,4
44525 Impôt sur le revenu 1010,8
4443 Caisse de retraite 1200
4434 Oppositions sur salaires 1500

97
Comptabilisation des charges patronales de CNSS:

- Calcul des cotisations:

Cotisations allocations familiales


= 20000 X 6,4% = 1280
Cotisations prestations sociales= 16000 X 8,98% = 1436,8
Cotisations AMO
= 20000 X 2,26% = 452
Taxe formation professionnelle
= 20000 X 1,6% = 320
Total
= 3488,8

98
Comptabilisation des charges patronales de CNSS:

Écriture comptable

61741 cotisations de sécurité social 3488,8


4441 CNSS 3488,8

99
 Comptabilisation du paiement des salaires

4432 rémunérations dues au personnel 13002,80


5141 banque 13002,80

100
 Comptabilisation du paiement de l’IR

4452 Etat impôt et taxe assimilés 1010,80


5141 banque 1010,80

101
 Comptabilisation du paiement des cotisations CNSS

4441 CNSS 4575,2


5141 Banque 4575,2

3488,8 +
1086,4

102
 Application 3
M. ZIDI marié, 2 enfants à charges, salaire de base 4000,
prime d’ancienneté 800, indemnité de formation 1200,
indemnité de logement 2000, frais de déplacement
justifiés 1100 et allocation familiale 400.
M. Zidi cotise à la CIMR (6% part salariale, 6,38% part
patronale).
Une Avance de 1500 a été versée à ZIDI au cours du mois.

TAF: Etablissez le bulletin de paie de M. Zidi.

103
 Salaire brut = salaire de base + prime d’ancienneté +
indemnité de formation + indemnité de logement +
frais de déplacement justifiés + allocation familiale

Salaire brut = 4000 + 800 + 1200 + 2000 +1100 +


400
= 9500

104
 Salaire brut imposable = salaire brut – éléments
exonérés (frais de déplacements justifiés + allocation
familiale)

SBI = 9500 – 1100 – 400


= 8000

105
 Salaire net imposable = SBI – Déductions
(abattement 20% + cotisation CNSS +
cotisation CIMR)
La base de calcul de l’abattement ne doit pas
prendre en considération les avantages en
argents et en nature.
8000 – 2000 = 6000
Abattement = 6000 X 20% = 1200 < 2500
SNI = 8000 – 1200 – 449,6 – 480
= 5870,4
6000 X 4,48%= 268,8
8000 X 6%= 480
8000 X 2,26% = 180,8
106
IR (brut) = (SNI * taux) – (somme à déduire)
IR brut = (5870,4 X 30%) – 1166,67
Tranches de=revenu
594,45mensuel taux % somme à déduire
en DH
0 – 2500 0 -
2501 – 4166,66 10 250
4166,67 – 5000 20 666,67
5001 – 6666,67 30 1166,67
6666,68
IR net- 15000
= IR brut
– 34
déductions 1433,33
familiales
Au-delà de 15000 38 2033,33
= 594,45– (30 X 3)
= 504,45

107
les charges patronales de CNSS pour M.
Zidi:

= 8000 X 6,4% = 512


Cotisations allocations familiales= 6000 X 8,98% = 538,8
Cotisations prestations sociales = 8000 X 2,26% = 180,8
Cotisations AMO = 8000 X 6,38% = 510,4
CIMR part patronale = 8000 X 1,6% = 128
Taxe formation professionnelle

Total = 1870

108
 bulletin de paie de M. Zidi

Salaire de base
Prime d’ancienneté
Frais de déplacement
indemnité de formation
Logement
allocation familiale
= Salaire brut
- Retenues:
CNSS
Autres (CIMR)

IR
= Total retenues
= Salaire net
- Déductions
Net à payer

109
 bulletin de paie de M. Zidi

Salaire de base 4000


Prime d’ancienneté 800
Frais de déplacement 1100
indemnité de formation 1200
Logement 2000
allocation familiale 400
= Salaire brut 9500
- Retenues:
CNSS 449,6
1359,6
Autres (CIMR) 480 510,4

IR
504,45
= Total retenues 1434,05 1870
= Salaire net 8065,95
- Déductions 1500
Net à payer 6565,95

110
2- Régime fiscal des revenus salariaux
2.4 Obligations des employeurs Arts. 79 et 80

Retenue à la source : l’employeur est tenu de


calculer, retenir à la source l’impôt, et procéder à son
paiement au trésor dans le mois suivant

Déclaration annuelle : l’employeur est par ailleurs


tenu de produire à l’inspecteur des impôts directs au
courant du mois de février de chaque année, une
déclaration annuelle des salaires et rémunérations
alloués au personnel durant l’exercice précédent –
Etat 9421/ Modèle ADC 040F
Cet Etat doit être rapproché aux données de la
comptabilité et à celles émanant des déclarations
mensuelles à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale
(CNSS) en vue d’un recoupement.
SANCTIONS EN MATIERE DE RECOUVREMENT
DE L’IR SALARIALE Art. 208
Une pénalité de 10% et une majoration de 5% pour le
premier mois de retard et de 0,50% par mois ou
fraction de mois supplémentaire est applicable au
montant
- des versements effectués spontanément en
dehors du délai prescrit
- des impositions émises par voie de rôle ou
d’ordre de recettes
Toutefois, la pénalité de 10% précitée est
- ramenée à 5%, si le paiement des droits dus
est effectué dans un délai de retard ne dépassant
pas (30) jours
- portée à 20%, en cas de défaut de versement
ou de versement hors délai
Application :
Montant des retenues sur les salaires du mois
d'Août 30000

Date limite de versement 30/09/2019

date de versement des retenues 08/02/2020

nombre de mois de retard

Pénalités

Taux de majorations afférents à la période de retard

montant de la majoration de retard

Total des droits dus

Vous aimerez peut-être aussi