Vous êtes sur la page 1sur 40

DOSSIER

Florian Coutet
Mel Culbertson
LA TROMPETTE AU XIXÈME SIÈCLE Concours Brno

N° 18

EPSILON & SPANISH BRASS


N°18 premier trimestre 2011

Prélude à
EUROPEAN BRASS LIMITED
. . . et retrouvez toute l’actualité des Cuivres
N° 18 > page 1 gazettedescuivres.fr
I / 2011 sur
Du 23 au 30 Juillet
Larmor-Plage (56)
Deuxième académie
de Cuivres et de Percussion
Pour des jeunes élèves des conservatoires (1er, 2ème et 3ème
cycles) travail personnalisé et collectif.
Préparation aux concours d’entrée aux CNSMD de Paris
et de Lyon. Cours individuels avec accompagnement au
piano et séances de travail en grand ensemble.
Sur un lieu privilégié de vacances, c’est le temps d’échange
de proximité entre jeunes musiciens passionnés, encadré
par une équipe pédagogique professionnelle.
Les académiciens se produiront en animations et concerts
public et lors d’évènements locaux.
Festival de cuivres et percussions.
Invités choisis parmi les meilleurs musiciens cuivres de la
nouvelle génération.
En guest star, le 27 juillet, Fabrice Millischer, vainqueur
des victoires de la musique classique 2011 et son
ensemble. Autre invité de marque, le 23 Juillet, le « Brass
Band de Bretagne sur du Pays de Lorient », direction
d’Adrien Ramon.
25 Juillet : « Le temps des Cuivres »
Académie de Larmor Vaste répertoire - baroque au moderne.
Galinier Anthony
Un large programme à découvrir sur
8 rue du 24 mars 1852
69009 Lyon www.larmor-cuivres.com
anthony.galinier@larmor-cuivres.com
06 82 32 75 85
Licenciements
à La Gazette des Cuivres
Beaucoup d’abonnés, de fidèles lecteurs depuis En octobre, dernier, avec l’ami Fred, La
de longues semaines surveillent leur boîte aux lettres ; une rédaction a pensé que la Gazette pouvait ne plus
question les taraude : quand sera distribué par la poste, le s’imprimer sur papier mais simplement être diffusée
N°18 de La Gazette des Cuivres ? Est-il déjà expédié, suis-je numériquement sur Internet. Mais, cher lecteur vous ne
à jour avec mon abonnement ? Que ce passe-t-il ? semblez pas prêt à vous ruer sur votre iPad ou e-book.
C’est vrai, depuis l’expédition du N°17 en septembre dernier, Comme vous le faites actuellement, vous préférez lire
pas de nouvelles. tranquillement à l’endroit choisi ce magazine papier,
La rédaction au grand complet s’est-elle évaporée ? le feuilleter, le reprendre, le prêter, le ranger avec les
Au fait, c’est qui la rédaction de ce magazine ? autres…
Beaucoup connaissent son rédacteur, Yves Rémy.
Et les autres ? Y a forcément une équipe pour Alors, comment retrouver la volonté de
réaliser un tel magazine chaque trimestre. Rédaction des continuer ?
articles, recherches, contacts, régie de publicité, gestion des
abonnements, mise en page, suivi chez l’imprimeur, mise J’ai convoqué le Conseil d’administration de
sous plis, gestion des envois postaux… actualisation du site La Gazette des Cuivres devant ma tasse de café du
Internet gazettedescuivres.fr matin. La nuit avait été perturbée par des cauchemars
Eh non ! A part l’ami Fred, qui s’occupe de où les lecteurs fidèles et impatients se sont manifestés.
l’informatique et de la gestion associative, la rédaction se Le Conseil d’administration a pris les mesures qui
réunit devant la machine à café devant une seule tasse. s’imposent, les plus dures à prendre en tant de crise.
Beaucoup d’amis ont envoyé des mails ou appels Tout ce qui gêne le rédacteur en chef : la lassitude,
téléphoniques. La gazette existe toujours ? Suis-je à jour la déprime intellectuelle, l’inquiétude de savoir si tel
de mon abonnement ? Yves, ce serait dommage d’arrêter. article a plu, si le nombre d’abonnés suffit pour payer
Pourquoi ne pas relancer une grande campagne d’abonnement ? l’imprimeur, comment alimenter le prochain numéro,
M’ont ému les appels des grands anciens musiciens la recherche d’articles suffisamment intéressants pour
professionnels qui plus que quiconque savent l’importance ne pas regretter l’abattage d’arbres centenaires pour la
du lien amical et du témoignage que peut apporter la lecture confection du papier d’impression…
d’un magazine « corporatiste » ou simplement spécialisé, La sanction est tombée : LICENCIEMENT sans préavis
comme l’est La Gazette des Cuivres. pour tous ces petits démons. Et pas questions de
Les jeunes aussi, professionnels pleins de projets et recours aux prud’hommes. Y‘a pas de salariés à La
les nombreux amateurs Cuivres qui souhaitent communiquer Gazette des Cuivres.
à travers ces colonnes, se sont aussi manifestés. Sans oublier
les passionnés contributeurs d’articles ou de comptes-rendus Je dédie ce numéro de La Gazette des Cuivres
comme Michel Laplace, Fred Gérard, Claude Decugis, Roy à mon plus ancien camarade trompettiste, Gérard
Terry, Christophe Rostang, Jean-Pierre Mathez, Cire Longa ou Lepan, décédé le 6 décembre à 54 ans. Né la même
J.C. Decalonne... année, en juin à quelques jours, nous avons commencé
ensemble l’étude de la trompette à Denain dans le
Nord, puis au conservatoire de Valenciennes. Gérard
Parution trimestrielle. a ensuite été admis dans la classe de Maurice André
Editeur : Association Studio des Arts au Conservatoire de Paris et habitait chez moi pendant
12, rue Plantin 37270 Montlouis sur Loire ses études parisiennes. Amoureux de la trompette, il se
Directeur de publication : Frédéric Casado tourna ensuite vers la direction de l’école de musique de
Directeur de la rédaction : Yves Rémy Solesmes dans le nord, qu’il sut animer humainement.
Dépôt légal : N° 18 - premier trimestre 2011 Régulièrement, au téléphone, nous parlions de l’épopée
Mars 2011 vécue à Paris dans les années 1980. Gérard garda
I.S.S.N. 0996-5122 le contact avec la trompette en jouant ces dernières
Commission paritaire : CPPAP N° 0114G88792 années avec l’ensemble de trompettes du Hainaut. Il
Gazette des Cuivres 49, bld Paul Langevin 37700 a toujours été un fidèle soutien pour La Gazette des
Saint Pierre des Corps - France Cuivres.
Tel: +33 (0)2 22 06 85 77 Fax: +33 (0)9 55 39 92 64
email : gazettedescuivres@yahoo.fr C’est un ami que je perds et c’est pour continuer
http://gazettedescuivres.fr d’évoquer les amoureux des cuivres que je continue la
Imprimerie : PRINT 24 SARL rédaction de La Gazette.
12/14, Rond-Point des Champs-Elysées Yves Rémy
75008 Paris
Prix de vente au numéro : 6 Euros -
> Par courrier
> Par paiement Paypal
Sur le site gazettedescuivres.fr
Championnat de France
Brass Band - CMF - janvier 2011
‘Les Brass Bands Français
sont en bonne santé !’
Cette réaction de Ray Farr, membre du jury pour la première fois
au concours national en France, illustre bien le sentiment qu’on
ressenti les centaines d’auditeurs installés dans la grande salle de
l’espace Mégacité d’Amiens. - Il y a quinze ou seize ans, au début
de ma collaboration avec les brass bands français, quand j’en par-
lais à mes amis Anglais soit ils me regardaient d’un air incrédule,
soit ils me répondaient avec condescendance. Je leur disait que
les Français aller devenir rapidement une nation avec laquelle il
faudrait bientôt compter dans le monde des brass bands. Ils pen-
saient que j’exagérais. Leur attitude a commencé de changer avec
les premières participation des brass bands Normandie, Aeolus et
Nord Pas-de-Calais aux concours européens. »
Le Jury : Géo-Pierre Moren (Suisse) président
Et à Amiens, Ray Farr a pu confirmer sa vision. Depuis dix ans, le François Thuillier (France) Ray Farr (Angleterre)
nombre de nouveaux brass bands en France s’est remarquablement
accru. Sur les sept présents en divison honneur ou excellence en
compétition au concours national, cinq ont la capacité d’être les
challengers des meilleurs bands de n’importe quel pays.

Division Honneur
Brass Band Nord Pas-de-Calais
Dirigé par leur chef professionnel Russell Gray. Avec beaucoup de
conviction, le BBNPdC a confirmé ses premiers succès. En grande
partie grâce à l’héroïsme du cornet soprano William Houssoy et de
l’alto solo Frédéric Lorthios, puisque les deux morceaux deman-
daient de la virtuosité.
Comme président du jury, Géo-Pierre Moren avait choisi le morceau
Landscapes (c’est-à-dire Paysages) de son fils Bertrand. Aucunes
précisions n’indiquent sur la partition la météo sur ses paysages,
mais à l’écoute l’on imagine bien un paysage frappé par un temps William Houssoy, Russell Gray, chef - cornettiste virtuose
orageux avec peu d’éclaircies et de soleil. Une frénésie tempétueu- Écossais et Philippe Lorthios du BBNPCD.
se sans beaucoup de moments de calme. A contrario, Music of the
Spheres de Philip Sparke, la pièce au choix, a permis au musiciens
du Nord de développer la musicalité.

Brass Band des Savoie (Bruno Peterschmitt)


Pour leur première participation en division honneur un mauvais
choix de programme libre les a largement pénalisés. La version mal
transcrite du Scherzo de la Huitième Symphonie de Bruckner où
les fausses notes et un manque de clarté de direction largement
perceptible était d’une longueur insoutenable. Suivi d’Extreme
Makeover qui fut malheureusement une épreuve de résistance de
la part des musiciens comme des auditeurs. Épuisés, tout espoir
d’une prestation de qualité avait disparu pour le morceaux imposé
Landscapes.
Pourtant ce brass band a un véritable potentiel à l’image du cornet
soprano, de l’euphonium solo ou encore du percussionniste expert
au marimba qui a remporté l’un des prix attribués aux meilleurs
solistes. Ce serait tragique si leur retour en concours était vécu
comme une expérience démotivante. Mais les musiciens doivent
mener une réflexion sérieuse sur le choix de répertoire et la qualité

N° 18 I / 2011 > page 4


Chronique de Roy Terry
Division Excellence: Paris Brasd Band propulsé
Paris Brass Band (Florent Didier)
Après trois ans seulement d’existence, ce band se hisse au meilleur au meillieur niveau français
niveau des bands français. Il bénéficie déjà d’une homogénéité de
son qui vient de la profondeur des tubas mi bémol et si bémol. Jouer
On the Shoulders of Giants de Peter Graham (morceau imposé au
concours Open britannique 2010 à Birmingham qui évoque Bruc-
kner ou Sousa en passant par Miles Davis) si tôt dans leur courte
vie semblait être une stratégie de grands risques, mais ils ont vite
éliminé tout doute de leur compétence.
Daniel Barenboïm a écrit de sa difficulté à persuader les cuivres de
l’Orchestre de Paris de produire un son authentique Brucknérien. Il
aurait été fier de la façon dont ce brass band a commencé ce mor-
ceau. L’instant musical suprême de toute la journée a eu lieu quand
le bugle solo Jocelyn Mathevet a interprété dans un style totalement
‘Miles Davis’ le mouvement lent. Ray Farr était d’avis qu’au cham-
pionnat de Birmingham, Jocelyn aurait facilement gagné le prix du
meilleur soliste. Citant Barenboïm encore une fois, il considérait
qu’on juge la qualité de la musique par la qualité du silence à la
fin d’un morceau : Et il y eut un tel silence à la fin du mouvement
lent.

Brass Band Brassage (Mathias Charton).


Ce brass band a débuté avec une prestation ahurissante de Rhap-
sody on a Theme of Purcell de Kevin Norbury. Leur cornet solo,
Aurore Prieur, a beaucoup de classe et leur cornet soprano, Célestin
Guérin était infaillible. Dans le morceau imposé, English Heritage
de George Lloyd ils ont développé une belle et profonde sonorité. Un
son d’or, à la fois brillant et restreint, avec une cadence impeccable Florent DIDIER, trombone solo de l’Orchestre de la Musique
du cornet principal. de l’Air de Paris, membre du Feeling Brass Quintet est aussi
responsable des orchestres à vent du CRD de Créteil. Il dirige
Exo Brass (Gildas Harnois) le Paris Brass Band depuis sa création en 2008.
Exo Brass avait déjà montré à Amboise de quoi ils étaient capa- Le Paris Brass Band réunit pour la plupart des étudiants du
CNSM de Paris ou de jeunes musiciens professionnels issus de
bles. Au début de leur prestation, on pouvait penser qu’il y aurait
l’Opéra National de Paris, de l’Orchestre National de France,
une arrivée serrée dans cette catégorie. Malheureusement, ce brass de la Musique de l’Air de Paris, de l’Orchestre des Gardiens de
band prometteur a montré une tendance à forcer – tendance renfor- la Paix…). Si partager d’agréables moments musicaux est leur
cée dans leur interprétation d’Extreme Makeover de Johan de Meij première motivation, cela reste conditionné autour d’un travail
comme morceau choisi. Un autre choix contrastant davantage avec très approfondi du répertoire virtuose. Le Brass Band participe
le morceau imposé leur aurait donné plus de possibilité de prouver à des actions pédagogiques (partenariats, actions culturelles,
leur musicalité comme à Amboise. tutorat, présentations au public, concerts partagés, master
class…), à des actions de création innovante et de diffusion.
Le BBNPDC reste Le Paris Brass Band est en résidence au CRD de Créteil.
Le pupitre de cornets est mené par Alexis Demailly, cornet
Champion de France principal auquel vient de se joindre le vénérable vétéran Pierre
Gillet, son collègue soliste à l’Opéra et enseignant au CNSM
de Paris. Cédric Rossero s’est spécialisé au saxhorn alto et
Bastien Baumet est l’euphonium principal. Jocelyn Mathevet,
bugle a remporté l’un des prix du meilleur soliste.

www.parisbrassband.com

Bravo à l’organisation de la CMF qui


a su gérer la présence de onze brass
bands sur une journée de compétition
suivie par plus d’un millier de
spectateurs

N° 18 I / 2011 > page 5


Championnat de France
Brass Band - CMF - janvier 2011

Première Division
Morceau imposé – A Moorside Suite de Gustav Holst tricher en rapport au style anglo-saxon en éliminant tous
On doit féliciter la commission de CMF d’avoir changé de les cornets sauf un pour la version ppp du choral dans le
politique dans le choix de morceaux imposés pour les pre- mouvement lent !
mières divisions. Comme je l’avais conseillé plusieurs fois, Le Brass Band Haut de Flandres a contourné les chemins
choisir un répertoire de base qui oblige les musiciens de ces battus en choisissant Brass Metamorphosis de James Cur-
brass bands à se concentrer sur les éléments fondamentaux now comme morceau imposé.
pour bien jouer est nécessaire pour progresser. Au début des
compétitions en France, on a trop souvent choisi des mor-
ceaux écrits récemment qui étaient beaucoup trop agressifs Troisième Division
et encourageaient de mauvaises habitudes.
Youth Brass Atout Vent (Rémi Leconte)
Brass Band Toulouse (Jean Guy Olive) Composé de jeunes musiciens accomplis. Ils ont fait une pres-
Quoique composé de musiciens professionnels, ce brass tation brillante de Saint-Saëns Variations de Philip Sparke (le
band joue le jeu de la pratique amateur et a décidé de ‘tes- morceau imposé) et Adventures in Brass de Ray Farr. Ils ont
ter la température de l’eau’ dans la première division où le démontré un mélange excellent, une attention aux détails et
morceau imposé, A Moorside Suite de Gustav Holst, était très une délicatesse considérable. Leur chef sait comment équili-
exigeant. Les cinq bands dans cette division ont trouvé plus brer les sons et rendre la musique vivante. Leur promotion au
de sûreté dans leur morceau choisi car l’écriture clairsemé deuxième division est bien méritée.
était un challenge à leur technique et à leur assurance.
Dans leur morceau choisi, Year of the Dragon de Philip Spar-
ke, le Brass Band de Toulouse s’est montré extrêmement bien
discipliné et sa joie de jouer était évidente. Ce groupe s’est Championnat de France
bien préparé pour assurer les passages rapides et les musi- Brass Band
ciens ont beaucoup de potentiel. Jean Guy Olive a donné une CMF janvier 2011
interprétation bien structurée de Moorside Suite et le jury les
a récompensés avec une promotion immédiate à la Division Morceaux imposés par catégorie
Excellence. •Honneur : Landscapes de Bertrand Moren
•Excellence : English Heritage de George Lloyd
Brass Band de Douai (Olivier Dégardin) •1re division : Moorside suite de Gustav Holst
Dans l’interprétation du premier mouvement du Holst ce •2e division : Labour & love de Percy Fletcher
brass band a transmis une délicatesse et un raffinement con-
sidérable, même si le tempo était un peu trop rapide. Dans •3e division : Saint-Saëns variations de Philip Sparke
le deuxième mouvement leur superbe cornet principal a joué
avec élan (il a gagné un des prix pour solistes).Leurs sections Palmarès 2011
de basses se situent parmi les meilleures de tous les parti- Honneur
cipants. Le mélange de sonorités était particulièrement im- •brass band du Nord Pas de Calais
pressionnant. Leur force se voyait dans leur morceau choisi,
Excalibur de Jan van de Roost. Malgré la différence de seu- CHAMPION DE FRANCE 2011
lement 0,33 point en moins que le Brass Band de Toulouse, 1er Prix 16,33/20
ils sont privés de promotion. C’est bien regrettable. •brass band des Savoie : 2e Prix
Mention spéciale pour le marimba 15,91/20
Brass Band Atout Vent (William Houssoy)
Véritable brass band communautaire dont les membres vien-
nent des villes et villages des environs de Lens – de tous les Excellence
âges et de tous les niveaux de compétence. Moorside Suite •Paris brass band - accéde en Honneur
est très difficile pour ceux qui n’ont pas l’expérience de jouer 1er Prix Mention Très Bien
seuls. Ils étaient plus à l’aise dans la marche du troisième Mention spéciale pour le bugle, 18,66/20
mouvement et dans leur morceau choisi, Variations on Lau- •brass band Brassage : 1er Prix 16,75/20
date Dominum d’Edward Gregson.
•Exobrass : 2e Prix 14,66/20
Brass Band de Champagne (Manuel Haussy)
Il bénéficie d’un bon – et authentique – cornet soprano et Première division
d’une section excellente de tubas. Le Brass Band de Cham- •brass band de Toulouse : 1er Prix
pagne a profité d’avoir essayé de résoudre les problèmes mu- Mention Très Bien 18,33/20
sicaux posés par A Moorside Suite. A noter que leur trombone
solo était le seul dans cette division qui a joué exactement •brass band de Douai : 1er Prix Mention Très Bien
le solo rythmique dix mesures avant lettre K ! Ils ont terminé Mention spéciale pour le cornet solo, 18/20
leur contribution par une prestation acceptable de Shine as •brass band des Hauts de Flandres : 2e Prix 15,66/20
the Light. •brass band de Champagne : 2e Prix 14,83/20
•brass band Atout Vent : 2e Prix 13,83/20
Brass Band Haut de Flandres (Luigi Pacicco)
Il a montré un style fluide dans le premier mouvement du
Holst, mais un tempo trop rapide a déstabilisé l’ensemble Troisième division
dans le dernier mouvement, perdant de son aplomb. Une •Youth brass Atout Vent : 1er Prix Mention Bien 17/20
bonne section de cornet solos. Mais un regret de décider de

N° 18 I / 2011 > page 6


Chronique de Roy Terry
Tradition

& excellence
Réflexions
sur le Championnat de France
En général, la seule chose à critiquer est que trop de musi-
ciens ne jouent pas les intervalles toujours d’une façon accor-
dée – chose qui était évidente aussi entre des musiciens plus
expérimentés pendant le concours.
On note aussi que beaucoup de pupitres de cornets ont pris la
mauvaise habitude de tourner leurs instruments vers le fond de
l’estrade quand un pp est demandé !
A mon avis, un système avec un maximum de 20 points est
très problématique. Le contraste entre la prestation de Nord
Pas-de-Calais et celle de Savoie n’était pas évident dans les
points – 16.33 et 15.91. Je sais qu’un membre anglais distin-
gué d’un jury précédent pensait qu’un maximum de 20 points
limitait trop, et ne permettait pas suffisamment de différencier
les diverses prestations.
Le fait que Brassage, qui a pourtant si bien joué doit rester
dans la division excellence me fait suggérer que, pour avoir un
concours plus intéressant, on devrait fusionner les divisions
excellence et honneur. Il est certain que Brassage et Exo Brass
sont plus proches du niveau du BB Nord Pas-de-Calais le jour
du concours que le Brass Band de Savoie. Ces brass bands
sont aussi compétents que plusieurs brass bands dans la divi-
sion ‘championship’ britannique.
Le concours national CMF à Amiens connut un grand succès
en introduisant les nouveaux brass bands français, aidé par
un bon niveau d’organisation et d’excellentes facilités dans
les coulisses pour les participants. La salle de concert Jules
Verne à Amiens est de première classe et était pleine à craquer
– encore signe de la bonne santé du mouvement brass bands
français. Prestige
Pour l’année 2012, on espère accueillir toute la famille de &
brass bands français…. les grands frères Normandie, Aeolus, Sovereign
Sagona et Seine inclus ! Roy Terry

EBBA
European
Brass Bands
Championships
2011
Montreux accueillera du 23 avril au 1er mai 2011 le
Championnat européen des brass bands. C’est une occasion
exceptionnelle d’écouter un florilège des meilleurs ensembles
du Vieux- Continent, notamment lors du grand gala du samedi
30 avril à l’auditorium Stravinsky et au Music & Convention
Centre.
Après l’Autriche, la Norvège et l’Angleterre, c’est la
Suisse qui s’est vue accorder le privilège d’organiser l’Euro
Festival des Brass Bands. Outre la partie compétition (parta-
gée entre un concours des orchestres et un concours de direc-
tion), la manifestation sera marquée par la création d’un brass
band formé avec les meilleurs jeunes talents européens.
Catégorie Championship
Pièce imposée : AUDIVI MEDIA NOCTE d’Oliver Waespi
(Suisse) www.b e sso n .co m
Catégorie B
Pièce imposée : VERTEX de Stephan Hodel (Suisse) B u f f e t Cr a m p o n S A S
www.ebba.eu.com - www.eurofestival2011.ch 5, rue Maurice Berteaux - 78711 Mantes-la-Ville - France
Tél. : +33 (0)1 30 98 51 30 - Fax : +33 (0)1 34 78 79 02
E-mail : info@buffetcrampon.fr
N° 18 I / 2011 > page 7
15ème Concours international de Brno
1er Prix
2ème ex aequo
Florian Coutet (France)
Bastien Dubosc et Pierrick Fournes
Razzia
3ème
(France)
Jiri Genrt (Republique Tchèque) des disciples
Français
de Mel Culbertson
Les trois lauréats en tête du classement sont Français,
disciples de Mel Culbertson, dont l’enseignement (de-
puis 1988 au CNSM de Lyon) a largement contribué à
faire évoluer - et de façon spectaculaire! - la maîtrise du
tuba dans les sphères élevées de la virtuosité et de la
littérature contemporaine, en particulier en France.
Il est peut-être utile de préciser qu’en tant que président
du jury et selon le règlement du concours de Brno (vala-
ble pour tous les membres du jury), Mel Culbertson a été
strictement tenu à l’écart de tous les débats concernant
les candidats qui étudient ou qui ont récemment étudié
avec lui. L’auteur de ces lignes peut certifier que cela
fut respecté. Le résultat a par ailleurs été plébiscité par
les nombreux candidats qui n’ont pas franchi les étapes
mais qui ont eu l’intelligence (et le temps) de rester
jusqu’à la fin du concours.
Mel Culbertson et son élève Florian Coutet Deux tours éliminatoires
Le concours s’est tenu dans les locaux de l’Académie de Musique «Janacek» Les candidatures étant limitées pour des raisons
de la ville historique de Brno, centrée entre Europe de l’ouest, de l’est, du pratiques à une trentaine, ce sont finalement 28
nord et du sud. Cette quinzième édition annuelle (la deuxième pour le tuba) tubistes qui se sont présentés au premier tour, les
jouit aujourd’hui d’une excellente réputation internationale ainsi qu’en témoi- 28 et 29 septembre 2010, devant un jury cons-
gnent les statistiques: 72 candidatures ont été envoyées à Jaroslav Kocurek, titué de Mel Culbertson (Président, USA/France),
administrateur artistique d’Ars/Koncert, la société organisatrice, à partir de 23 Pavel Trnka (Vice-président, CZ), Pavel Bures (CZ),
pays (Autriche, Brésil, Chine, Colombie, Croatie, France, Allemagne, Hongrie, Paul Halwax (AT - Opera et Orchestre Philharmo-
Irlande, Italie, Israël, Japon, Lituanie, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Russie, Sin- nique de Vienne), Markus Theinert (RFA) et Jean-
gapour, Slovaquie, Espagne, Suède, Grande-Bretagne et Etats-Unis).

Florian Coutet Pierrick Bastien Dubosc


Né à Monaco Fournes Né en 1989, commence
en 1984 Né le tuba avec Max Fouga.
Depuis décembre, en1991 Deuxième prix du Con-
lauréat de la Fon- cours international Timo-
dation d’Entreprise feï Dokshitser à l’acadé-
Banque Populaire Depuis mie Gnessin de Moscou,
Natexis, à l’unanimité du jury, deve- Décembre, lauréat de la soliste invité des orchestres militaires de
nant ainsi le premier Tubiste lauréat Bourse Aida de l’Orchestre Rostov et d’Ekaterinboug en Russie. La
de cette fondation et seulement le National du Capitole de passion de la composition le mènera, de
3ème instrumentiste de cuivre après Toulouse. mars à juin de cette année à Saint-Péter-
les trompettistes David Guerrier et Admis sur concours le sbourg pour l’écriture d’un concerto pour
Romain Leleu. Depuis janvier 2011, 6 mars 2011 à la Curtis tuba et orchestre avec l’aide de son ami
suite à audition à Genève, lauréat de Institute de Philadelphie et pianiste Tom Grimaud (pianiste concer-
la Swiss Global Artistic Foundation. étudiera avec Carol Jantsch tiste international) : “Je serai là-bas affilié
Sollicite les compositeurs Thierry (Tuba Solo Philadelphia au célèbre Conservatoire Rimsky-Korsakov.
Escaich, Etienne Perruchon, Arnaud Orchestra) et Paul Krzywicki Ce concerto sera joué à Lyon avec l’orches-
Boukhitine, Henry Fourès et Gustavo (Ex Tuba Solo Philadelphia tre du CNSMD de Lyon pour mon récital de
Beytelmann pour réalisation d’un Orchestra de 1972 à sortie de Master.” Tuba solo de l’Orchestre
premier CD. 2005). de Pau-Pays du Béarn.
N° 18 I / 2011 > page 8
2010 - Tuba article de Jean-Pierre Mathez

Pierre Mathez (CH, auteur de ces lignes). Laimonas Masevicius (Lituanie), tandis vivre qu’en regardant en avant».
Chaque candidat devait interpréter la So- qu’à l’instigation du jury, un tuba B&S en Il faut rappeler aux musiciens qu’on ne
nate de P. Hindemith, les Three Miniatures Fa (3099/2W) flambant neuf fut sponta- peut comprendre la musique qu’en regar-
d’Anthony Plog (Editions Bim) et l’Adagio nément offert par l’entreprise de Gerhard dant en arrière (pour connaître son histoi-
de Chostakovitch. Meinl à Geretsried (Allemagne) au talen- re); on ne peut la jouer qu’en regardant en
tueux jeune Russe Fedor Shagov dont le avant (pour vivre avec son temps et cons-
Deuxième tour parcours, malgré ses étonnantes prouesses truire l’avenir).
Les douze candidats admis au deuxième techniques et musicales sur un vieux et
tour devaient obligatoirement jouer le Con- misérable gros tuba russe à trois pistons, Cette édition 2010 du concours internatio-
certo pour tuba et piano d’Eric Ewazen, s’est arrêté après le premier tour. nal de Brno a créé l’événement en impo-
puis, au choix, le Concerto d’Edward Gre- A 19h30, après cette éprouvante journée, les sant un programme spécialement sélectif
gson ou The Legend of Heimdall d’Eliza- candidats primés, fatigués mais survoltés, et difficile (par exemple avec le fascinant
beth Raum ou la très récente Sonata pour confirmèrent encore leurs qualités à l’occa- concerto de Juraj Filas, composé il y a
tuba et piano du Britannique Roger Step- sion d’un concert public enthousiasmant. 6 ans pour le tubiste britannique James
toe (Editions Bim). Gourlay, imposé en finale; certains tubis-
Commentaires tes membres du jury ont d’ailleurs spon-
Finale de Jean-Pierre Mathez tanément avoué qu’ils ne s’y seraient pas
Quatre candidats se mesurèrent alors en Le concours s’est déroulé sur 5 jours par- frottés). Les jeunes tubistes n’avaient pas
deux séances finales, la première dès ticulièrement intensifs si l’on considère le choix et ont relevé le défi avec cette
10 heures du matin avec le Concerto de la difficulté du programme exigé, les ré- énergie juvénile qui fait, depuis des siè-
Ralph Vaughan Williams (avec piano) et pétitions préalables avec les pianistes, la cles, avancer la virtuosité des instrumen-
l’une des pièces pour tuba seul choisie performance devant le jury, l’attente des
tistes (et stimule l’évolution technologique
entre le Capriccio de Penderecki, le Salve résultats et immédiatement le même cir-
de la facture instrumentale).
Venere, Salve Marte de John Stevens ou cuit pour ceux qui étaient admis. Le travail
Le répertoire actuel du tuba est à l’image
le Concerto pour tuba et piano de Roland du jury s’avéra délicat, la grande majorité
du dynamisme explosif qui anime les hé-
Szentpali (ces deux dernières oeuvres aux des candidats faisant dès le premier tour
ros de ce «jeune» instrument et les compo-
Editions Bim), puis après une brève pause, la démonstration d’une solide maîtrise
siteurs s’engouffrent avec le même esprit
la deuxième vers 12 heures avec le très technique. Mais ceux qui ne passèrent pas
dans cette aventure musicale contem-
difficile Concerto pour tuba et piano de les tours éliminatoires, s’ils ont su écouter
poraine exemplaire et passionnante. Les
Juraj Filas. Le verdict tomba sans longues les meilleurs, auront peut-être appris que
tubistes vivent mieux l’épopée musicale
palabres et à l’unanimité du jury: c’est principalement au niveau de leur per-
créative contemporaine que certains autres
1 - Florian Coutet, France sonnalité musicale et de leur pouvoir ex-
instruments qui bénéficient d’une tradition
2 - ex aequo Bastien Dubosc et Pierrick pressif qu’ils devront travailler. Pour para-
Fournes, France phraser la fameuse citation du philosophe (parfois trop) ancrée dans le passé.
3 - Jiri Genrt (République tchèque) Kirkegaard «On ne peut comprendre la vie © Jean-Pierre Mathez
Une mention honorable fut attribuée à qu’en regardant en arrière; on ne peut la jpm@editions-bim.com

N° 18 I / 2011 > page 9


Concours
National
Tuba
TOURS
2011

Troisième
édition

Une Réussite
Organisée par l’association Concours national de Tuba,
basée à Tours, cette compétition s’adresse aux jeunes
musiciens du premier cycle au cycle supérieur jouant le
saxhorn, l’euphonium ou le tuba.

Une centaine
Pour la catégorie « Prestige », en Tuba, les compositeurs
Arnaud Meier, Sébastien Rabiller, François Thuillier et

de tubistes venus
Thierry Thibault ont été sollicités pour la création d’œu-
vres spécifiques. Des concerts ont ponctué ces rencon-
tres : Concert de l’European Tuba Trio (François Thuillier
– Anthony Caillet – Sergio Carolino), Sébastien Stein et
Fabien Wallerand, OCTOPUSSY et BRT (Thierry Thibault concourir à Tours
– Philippe Renault).

Palmarès
Cycle I : Cycle III Tuba : Prestige Saxhorn Euphonium :
1er Prix : Maxime Nicolas 1er Prix à l’unanimité : Pascal Chré-
2ème Prix : Rémi Rouger 1er Prix : Corentin Morvan
3ème Prix : Eneko Ruiz-Arramendy tien 2ème Prix : Maximilien Gallet
Prix Coup de Cœur : Paul Chollet 2ème Prix : Florian Wielgosick 3ème Prix : Amélie Prieur-Heurtin
3ème Prix : Agathe Quintin
Cycle II : Jury : Cédric Rossero – David Maillot
1er Prix à l’unanimité : Baptiste Prix Coup de Cœur : Julie d’Amato
– Sylvain Mino – Arnaud Sevault
Piani
2ème Prix à l’unanimité : DEM Saxhorn Euphonium :
Rémi Lécorché 1er Prix : Hélène Escriva Prestige Tuba
3ème Prix : Jessica Manneveau
Prix Coup de Cœur : Wilfried 2ème Prix : Marius Bergeon 2ème Prix Ex-aequo
Blanchard 3ème Prix : Victor Auffray Julian Cousteil
Prix Coup de Cœur : Ulysse Manaud et Tancrède Cymerman
Cycle III Saxhorn Euphonium : 3ème Prix
1er Prix à l’unanimité : Florian
Spenlé DEM Tuba : Sébastien Perez
2ème Prix : Alexis Robert 1er Prix : Lucas Dessaint Jury : Gabriel Capet, Sergio Carolino
3ème Prix : Corentin Bazin 2ème Prix : Rébecca Bissière
Prix Coup de Cœur : et François Thuillier
3ème Prix : Morgane Fremaux
Hermance Bachelier
N° 18 I / 2011 > page 10
NOUVELLES PARUTIONS
TUBA ET EUPHONIUM
Retrouvez plus de 150 titres pour tuba et euphonium
sur notre site internet avec des extraits PDF et MP3.
www.editions-bim.com
THIERRY THIBAULT
FRÈRES DE LA BRUME
saxhorn (euphonium), tuba et piano

Durée: 8’
Niveau: moyen

ROLAND SZENTPALI
CARMEN FANTASY
tuba et harmonie ou piano ou orchestre

Durée: 9’
Niveau: avancé

ANTHONY PLOG
3 PROFILES
Fabien Wallerand, Arnaud Boukhitine, David Maillot 4 euphonium et 4 tubas
entourés de jeunes tubistes
Durée: 8’
Niveau: moyen / avancé

ROLAND SZENTPALI
PEARLS II
euphonium et piano

Durée: 11’
Niveau: moyen / avancé

ARON ROMHANYI
PARALLELS
tuba et piano ou orchestre

Durée: 10’
Niveau: avancé

FRANÇOIS THUILLIER
GROOVE IN TOURS
Premier prix - catégorie DEM Saxhorn-Euphonium tuba solo
Hélène Escriva, toulousaine élève de MM. Picard et
Fouga, entourée des candidats et lauréats de la caté- Durée: 4’30
gorie DEM. Niveau: moyen / avancé

Premier prix - catégorie Prestige Saxhorn-Euphonium


Corentin Morvan, a étudié au CRR de Nantes avec Mi-
chel Berger et est depuis deux ans au CNSMD de Paris C.P 300 • CH-1674 Vuarmarens, Suisse
avec Philippe Frischt et Jean-Luc Petitprez. Son instru- Tél. +41 (0)21 909 1000 • Fax +41 (0)21 909 1009
ment de prédilection est l’euphonium.
N° 18 I / 2011 > page 11
CONCOURS INTERNATIONAL DE TUBA
Ville d’Avray 12 et 13 mars

L
a compétition internationale pour
tuba s’inscrit dans la liste des con-
cours internationaux d’interpréta-
tion de Ville d’Avray créés et animés
depuis 1998 par Jean-Louis Petit.
Jean-Louis Petit, organiste, claveciniste et
compositeur, ancien directeur du conserva-
toire de Ville d’Avray a toujours eu un faible
pour les cuivres. Il a été l’un des premiers
en France à fonder et diriger un quatuor de
cuivres (trompettes, cor, trombone).
On lui doit d’innombrables adaptations, arrange-
ments et compositions pour cette formation.
Après le concertino écrit pour tuba et batterie-fan-
fare créé le samedi 12 mars par Sylvain Dutou-
quet, tuba et la B-F de la Musique de la Police
Nationale, la dernière composition de Jean-Louis
Petit, Statut du temps – tuba et piano, a été inter-
Les trois vainqueurs prétée par les cinq finalistes du concours, le 13
Jean Xhonneux, Ricardo Carvalhoso et Valentin Mauron mars dans la salle du château de Ville d’Avray.

Cinq finalistes ont été distingués sur 21 concurrents : 6 Un beau concert pour les habitués de Ville d’Avray, entendu à
français, un chilien, 1 américain, 1 coréen, 1 australien, 2 cinq reprises et où tous les candidats finalistes ont fait preuve
japonais, 1 hongrois, 1 russe, 2 allemands, 1 belge, 1 suisse, d’une belle assurance, d’une très bonne technique et d’un
1 portugais, 1 hollandais, 1 italien. sens musical affirmé. La sélection avait été difficile aux dires
Les candidats ont apprécié l’ambiance familiale de cet évé- des membres du jury : Gérard Buquet, président du jury, pro-
nement organisé sans trop de moyens ni techniques ni finan- fesseur de tuba au CNSMD de Paris, compositeur et chef d’or-
ciers. Certains tout de même étonnés que le premier prix doté chestre, Philippe Fritsch, soliste à la garde républicaine, pro-
de 1500 € ne couvre pas pour beaucoup les frais de déplace- fesseur de saxhorn et euphonium au CNSMD de Paris, Hans
ment et d’hébergement. Nickel (Allemagne) soliste à la radio de Cologne, professeur de
La petite salle de concours du château de Ville d’Avray, d’une tuba à Maastricht Programme de la finale
jauge d’à peine 90 places et la proximité du public avec le et Düsseldorf et Concertino d’Eugène Bozza
candidat apportaient un touche sympathique qui n’a pas eu Jean-Louis Petit. - deux premiers mouvements
l’air ni de déplaire aux cinq finalistes ni de les perturber. Concerto de Roland Szentpali
Statut du temps de Jean-Louis Petit
– Editions Armiane

N° 18 I / 2011 > page 12


Premier Prix Deuxième Prix Troisième Prix
Jean XHONNEUX Ricardo CARVALHOSO Valentin MAURON
21 ans - Belgique 24 ans - Portugal 21 ans - Suisse

Jean Xhonneux commence à 10 ans Ricardo Carvalhoso étudie avec Valentin Mauron, en master dans
directement par le tuba basse à l’Académie Sergio Carolino au Portugal et la classe de Guy Michel à la Haute
de musique de Welkenraedt, dans la classe de actuellement en classe de master Ecole de Musique de Fribourg
tuba basse d’Huberte Gerrekens, il est en mars 2 avec Anne Jelle Visser à la C’est à 8 ans et demi qu’il teste
2008 lauréat du Concours Prinses Christina Haute Ecole des Arts de Zürich. l’euphonium, et six mois plus tard
(Pays-Bas). «De part la situation géographique Il a participé à cinq concours se décide pour le tuba basse.
particulière de ma ville en Belgique, Fourons internationaux et souhaite Actuellement et depuis 2007 tuba
(Voeren), j’ai la chance d’être à un carrefour solo de l’Orchestre Symphonique
s’orienter vers une carrière de
culturel et linguistique. Le conservatoire de Suisse des Jeunes.
soliste.
Maaestrich et notamment Hans Nickel m’ont
accueillis. Je suis en troisième année de bachelor
et voudrais poursuivre la voie professionnelle
dans un orchestre symphonique. Le monde Pablo BRIONES
symphonique m’attire, c’est pourquoi je me 23 ans - Chili
perfectionne sur le tuba en fa. Je suis impatient Né au Chili à La
de travailler le tuba basse sib, c’est l’instrument Serena, deuxième ville
également joué en Allemagne. J’ai l’honneur et balnéaire historique
le plaisir de jouer avec le nouvel Ensemble de du Chili, au Nord de
Santiago et aux portes
Cuivres de Belgique dirigé par le trompettiste
du désert d’Atacama.
Antoine Acquisto.”
“Je viens d’une
région, la Serena,
une terre fertile pour
les instrumentistes
à vent. Nous avons
la chance d’avoir un
bon conservatoire,
malheureusement il Pablo Briones et Daniel Navia, l’un des
n’y a pas de grands pianistes accompagnateurs, au petit soin
solistes au tuba. J’ai pour les candidats.
étudié la musique
française. Eugène Bozza comme la musique française est très
connue et appréciée au Chili. Je joue le tuba mib et souhaite me
consacrer au répertoire soliste, c’est pourquoi je me perfectionne
avec Hendrik Jan Renes au Conservatoire de Rotterdam.”
Pablo Briones a reçu l’un des prix attribués par le public

Emilien COURAIT
26 ans, France En troisième année au CNSMD de Paris dans la
classe de tuba de Gérard Buquet, Emilien Courait a été l’élève de
Philippe Legris aux conservatoires de Bordeaux et de Paris.
Le concours de Ville d’Avray est sa première participation à une
compétition internationale.

N° 18 I / 2011 > page 13


Roger Delmotte
Distingué du
Prix honoraire
de l’International
Trumpet Guild
ITG
La longévité chez le trompettiste
Roger Delmotte, vient de se voir attribuer le Prix honoraire de l’International Trumpet Guild
(ITG), qui est la plus haute récompense pour un trompettiste. Cette distinction lui sera remise
lors du prochain congrès de l’ITG, le 28 Mai 2011 à Minneapolis.
Roger Delmotte fut le premier trompettiste à remporter le Concours International de Genève.
Il a été trompette super soliste à l’Opéra de Paris jusqu’en 1986, a créé en 1968 avec l’orga-
niste Pierre Cochereau un duo « trompette et orgue » qui se produisit dans le monde entier.
Par ailleurs il était également professeur de trompette au Conservatoire National de Région
de Versailles jusqu’en 1994, ainsi qu’au Conservatoire de Lausanne pour les classes profes-
sionnelles, a participé à de nombreuses master-classes et siégé dans de nombreux jury de
concours internationaux.
Ce Prix honoraire de l’ ITG n’a été remis que 24 fois en 35 années d’existence.
Les précédents lauréats sont par ordre alphabétique
Herb Alpert, Maurice André, Louis Armstrong*, Mel Broiles, Clifford Brown, Vincent
Cichowicz, Miles Davis, Timofey Dokshizer, Maynard Ferguson, Armando Ghitalla,
Harry Glantz, Adolph Herseth, Robert King, Clifford Lillya, Rafael Méndez, Maurice
Murphy, Robert Nagel, Renold Schilke, Charles Schlueter, Doc Severinsen, Edward
Tarr, Clarck Terry, William Vacchiano, Roger Voisin.
* Seul Louis Armstrong a été distingué après son décès en 1971.

Février 2011
Pour fêter l’événement, sympathique déjeuner de
cinq trompettistes, diplômés du conservatoire de
Paris : Classe d’Eugène Foveau : Georges Jouvin
(1944), Georges Prêtre (1944) et Roger Delmotte
(1946) en compagnie de Guy Touvron (1969) et
Clément Saunier (2000).

Georges Prêtre est entré dans la classe d’Eugène Foveau à


16 ans en 1940? Né en 1924 à Wauziers dans le Nord, il a
été de la classe de trompette de Douai, comme Roger Del-
motte. Après son premier prix de trompette au conservatoire
de Paris en 1944, influencé par les orchestres américains
installés à Paris, il joue les musiques à la mode, notamment
avec Georges Jouvin. Dès 1946, il délaisse la trompette pour
la direction d’orchestre et dès 22 ans dirige à l’opéra de Mar-
seille. En 1956, il dirige l’Opéra-Comique puis devient chef
permanent de l’opéra Garnier à Paris jusqu’en 1963. Parallè-
lement, il dirige de nombreux orchestres étrangers et sera le
Chef favori de Maria Callas à la Scala de Milan et lors de ses
tournées internationales. La suite de sa carrière appartient à
la grande histoire de la musique et notamment depuis 1986
avec l’orchestre philharmonique de Vienne…
Son instrument est l’orchestre, la trompette en fait partie.

N° 18 I / 2011 > page 14


A 85 ans, Roger Delmotte suit toujours de nombreuses

La trompette
manifestations artistiques et pédagogiques. Pour
beaucoup, il reste la référence des interprétations
des concertos écrits dans les années 50 et 60 pour

et la santé
la trompette, comme le concertino d’André Jolivet.
On le retrouve dans les enregistrements réédités en
2006, les Rarissimes d’André Jolivet - EMI Classics
7243 5 85237 2 0.
Roger Delmotte n’a pas rangé sa trompette et

M
a pince d’embouchure pour la trompette pratique maintenant pour son seul plaisir ou pour
a toujours été placée naturellement. Je des exemples lors de Master-Class.
peux encore jouer assez facilement, ma
respiration, mes doigts fonctionnent bien, mais
l’élasticité des muscles faciaux n’étant plus la Cela est dû à la proximité des timbales, placées derrière le
même j’ai une sonorité étrangère à celle de ma rang de trompettes et dégageant parfois jusqu’à 105 décibels.
période d’activité. Cela me désespère, je ne retrouve Les graves des cors et des trombones joués fortissimo dans la
plus le son de ma trompette et me contrarie. Mais fosse d’orchestre ne laissent pas non plus l’organisme indif-
c’est ainsi. férent. Les collègues assis devant nous subissent aussi ces
J’ai toujours été vigilant sur ma santé et l’exercice quotidien assauts sonores.
de mon instrument a certainement été bénéfique mais je me
souviens pourtant dans les années 55 à l’Opéra de Paris d’une Les débuts de musicien à Roubaix
gêne lors du final du ballet Petrouchka de Stravinsky. Pendant Mes débuts de musicien, je les ai faits vers l’âge de 9 ans
le fortissimo avec nos instruments de petite perce de l’époque, sur une flûte piccolo dans une fanfare, une vraie sans pupi-
j’ai ressenti un clic à l’œil droit, provoqué sans doute en rai- tre de clarinettes, puis je suis passé au bugle, l’instrument
son de la forte pression d’air. L’ophtalmo consulté détermina phare d’une autre formation. A Roubaix, c’était (entre autres)
qu’un vaisseau n’avait pas supporté la tension engendrée par la fanfare cycliste et nous jouions à vélo sur les pavés du
l’effort demandé. Je n’ai pas eu de complications, mais je suis
resté vigilant. Dans le N°15 de la Gazette des Cuivres,
En Juillet 1995, lors d’une tournée au Guatemala, j’ai été vic- Roger Delmotte accompagné de Michel
time d’une agression et un coup porté à la mâchoire m’a plié
Laplace rendait compte d’une visite à un
les incisives du bas. La pose d’une agrafe métallique m’a re-
dressé les dents. J’ai pu reprendre le jeu de la trompette mais
ancien collègue trompettiste, Charles de
il m’a fallu un certain temps et des essais d’embouchures Antoni, âgé de 108 ans. Depuis Charles
différentes. J’ai repris comme un débutant avec la méthode fut nommé en juillet 2010, chevalier dans
Forestier, des exercices de souplesse, mais aussi des valeurs l’ordre des Arts et Lettres sur décision du
longues, avec contrôle constant de l’air ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.
J’encourage tous les trompettistes et joueurs de cuivres à A 109 ans, présenté comme le doyen des
posséder une empreinte dentaire et à veiller à leur contrat Français, Charles de Antoni né à Bourg en
d’assurance pour savoir s’ils sont bien couverts en cas de pro- Bresse le 19 août 1901 est décédé dans
blème similaire. Notre dentition est notre point faible ainsi
la nuit du lundi 10 au mardi 11 janvier
que les lèvres… mais aussi nos oreilles. Comme la majorité
de mes collègues cuivre des grands orchestres, j’ai eu progres- à Maisons-Laffitte (Yvelines) où il résidait
sivement des problèmes avec une certaine perte d’audition. en maison de retraite.

N° 18 I / 2011 > page 15


Roger Delmotte

pas très intéressés, j’ai ainsi participé de de Versailles. Pendant une tournée en
nombreuses fois à la création d’œuvres Suisse, Autriche, Allemagne, avec cha-
des élèves de la classe de composition. que jour au programme la Messe en Si,
Au Conservatoire, j’y ai retrouvé Georges je me procure une trompette à barillets
Delerue, mon ami clarinettiste et pia- en Ré chez Scherzer (Augsbourg) modè-
niste de Roubaix devenu compositeur. le Scherbaum qui me donne beaucoup
Nord. Peut-être que cet entraînement J’y ai fait aussi la connaissance de l’or- de satisfactions. En France j’ai d’ailleurs
m’a aidé à stabiliser mon souffle et à me ganiste Pierre Cochereau. Dans ces an- été l’un des derniers à jouer tout le ré-
donner de l’endurance. Charles Vetter, nées d’après guerre, nous découvrons le pertoire baroque sur cette trompette,
un très bon amateur, soliste au théâtre monde. Grâce à la radio AFN Frankfort, jusque dans les années 1970. Tout en
de Roubaix avec qui je jouais à la fan- j’écoute alors régulièrement les grands reconnaissant la sûreté de l‘émission sur
fare m’obligeait à transposer. Ce qui m’a interprètes et ne me lasse pas d’enten- la trompette piccolo, je n’appréciais pas
beaucoup aidé dans le métier et bien sûr dre mes préférés de style bien différents tellement la sonorité.
à l’Opéra. tels le violoniste Jascha Heifelt ou le
J’ai continué à la trompette, au conser- trompettiste Harry James. J’étais impres- La facture instrumentale
vatoire avec Maurice Leclercq qui m’a sionné par ce nouveau langage et cette Nous connaissions la piccolo mise au
fait découvrir le répertoire et la musique manière de jouer. Pendant longtemps point par Pierre Vignal, spécialiste de
et m’en a communiqué sa passion. C’est avant d’arriver à Paris, je croyais que le l’aigu, pour la maison Courtois. Vignal
dans cette école que je reçus les bases trompettiste ne pouvait franchir la barre jouait tellement puissamment que cette
musicales nécessaires pour envisager de du contre-Ut. J’ai ensuite la chance de trompette était fabriquée d’une perce
se lancer dans la carrière avec un bagage jouer en grand orchestre de variétés- assez petite avec un pavillon serré. La
solide : la connaissance approfondie du jazz, avec Hubert Rostaing. J’y découvre dureté de son émission ne nous encou-
Solfège qui me servit toute ma carrière. le travail de pupitres de trompettes, sé- rageait pas à la jouer. Pour l’anecdote, Il
Le directeur à Roubaix était Alfred De- rieux et exigeant que je n’ai pas toujours paraît que Vignal que je n’ai pas connu,
senclos qui succéda à Francis Bousquet. retrouvé par la suite, même à l’Orches- (décédé en 1943), avait sur le maillot de
En 1944, je me présente à Paris chez tre de l’Opéra où l’individualisme était corps des petites taches de sang quand
le plus fort. Il me faudra attendre la fin il jouait le 2ème Brandebourgeois…
Maître Foveau que M. Leclercq admirait.
de ma carrière dans le milieu des années C’est dire la pression d’air qu’il devait
La Légende d’Enesco écrite en 1905
1980 et l’arrivée des jeunes à l’Opéra propulser.
était imposée au concours, mais pour
comme Thierry Caens, Eric Aubier ou A l’Opéra de Paris, dès 1952, nous
moi inconnue. Cette œuvre était jugée
découvrons la musique baroque avec
trop difficile à Roubaix ainsi que dans Bruno Nouvion pour concevoir le pupitre
Les Indes galantes de Jean-Philippe
les autres conservatoires de province à différemment.
Rameau. Opéra monté dans une super
cette époque. production par Maurice Lehmann et la
1950 musique adaptée par Henri Busser. Ce
Le conservatoire de Paris Premier Prix de Genève sera un énorme succès jusqu’en 1965
Ma culture musicale était, dirais-je assez Dans les années cinquante, une carriè- avec 286 représentations. Le menuet
populaire, surtout des airs d’opérettes, re de soliste classique en France était était bissé, le public debout à chaque
mais grâce au Maître Eugène Foveau je pratiquement inenvisageable. M’étant représentation. J’ai encore dans l’oreille
progresse rapidement. Après tout va très présenté au Concours International de nos parties de trompettes en Ré et l’am-
vite : 1er Prix au conservatoire de Paris Genève, j’eus le plaisir d’être le premier biance de ces moments.
en 1946, 1er Prix au Concours Interna- trompettiste à remporter le 1er Prix de Je découvre plus tard les débuts de l’in-
tional de Genève en 1950, et nommé cette épreuve. A la suite, je fus le pre- terprétation de cette musique comme
Professeur au Conservatoire de Ver- mier à enregistrer dans ces années 50 les notes inégales les articulations et les
sailles. J’entre à l’orchestre de l’Opéra des concertos contemporains, et, avec différents diapasons. Je participe aux
en 1951 comme Super Soliste. Ludovic Vaillant les Suites de J.S. Bach interprétations des œuvres baroques et
Je tiens à préciser pour la génération ac- sur la trompette en Ré. En 1952 je mets classiques de «l’Association des Con-
tuelle, que j’avais suivi à Roubaix dans le pied à l’étrier d’un tout jeune élève certs de Chambre de Paris - Concerts
un collège technique une formation de de Raymond Sabarich très prometteur Fernand Oubradous», très intimistes où
tailleur vestimentaire et travaillé chez : Maurice André. Nous enregistrons sur la trompette se fondait dans l’ensemble
un Maître Tailleur pendant 3 ans. A mon la trompette en Ut le concerto de Vi- mais aussi de nombreuses créations.
arrivée à Paris, une lettre de recomman- valdi. Puis je participe à des concerts Pour la musique symphonique ou d’opé-
dation de mon patron pour un grand Bach avec Adolphe Scherbaum, l’im- ra, avec certains chefs, l’exception nous
tailleur de la capitale m’aurait permis de pressionnant trompettiste allemand sur amène à l’essentiel. Je me souviens de
vivre si le métier de musicien ne m’était sa trompette étrange pour l’époque, une la direction du Maître Hans Knapperts-
pas accessible immédiatement. piccolo à barillets. (en France, nous bush, spécialiste des œuvres de Wagner
En 1946, dès ma sortie du Conserva- jouions les œuvres baroques sur la trom- qui par la puissance de son bras faisait
toire, je n’avais qu’une idée, continuer pette en Ré). Toujours avec la trompette sonner les cuivres (de petite perce) de
ma formation de musicien. Le direc- en Ré, je participe à de nombreux con- l’Opéra de Paris comme ceux de Bay-
teur Claude Delvincourt, bienveillant, certs avec l’Orchestre de Chambre de reuth. C’est en tout cas ce que ce Maître
m’autorisa à suivre les classes de musi- Versailles sous la direction de Bernard inoublié nous disait.
que de chambre de Fernand Oubradous. Wahl avec qui j’interprète le Concerto Nous jouions le plus souvent des trom-
Les autres élèves trompettistes n’étant de Torelli découvert à la Bibliothèque pettes en Ut de marque Aubertin, un pe-
N° 18 I / 2011 > page 16
tit fabricant installé à Aubervilliers. La Auric, Jean Langlais, Jean-Jacques Wer- J’ai connu avec lui les moments les plus
marque Aubertin surtout pour le travail ner et beaucoup d’autres comme Mau- exceptionnels de ma carrière grâce à son
de précision des pistons était très con- rice Ohana, ou Henri Barraud. talent, son génie, son amitié.
sidérée par Vincent Bach. On aurait pu J’avais enregistré dès 1952, également En 1984, c’est l’accident, le drame.
avoir en France un développement de le concerto de Haydn, dirigé par Serge Pierre décède avant ses 60 ans. Je n’ai
cette marque, mais son côté artisanal Baudo, puis en 1963 avec le Vienna plus désiré refaire de concerts “trompet-
l’a emporté. Et la suprématie des instru- State Opéra et en 1972 avec le Colle- te et orgue”.
ments Bach s’est répandue en Europe à gium Musicum de Genève. En janvier de cette année 2011, j’ai
partir de 1965, date de son rachat par Inutile d’insister qu’en 1952 je n’avais la douleur de me rendre aux obsèques
Selmer USA. qu’un recul pour l’interprétation de de son fils, Jean-Marc Cochereau, chef
Paolo Longinotti, trompette solo de la Haydn : la version d’Harry Mortimer, en- d’orchestre et directeur du conservatoire
Suisse Romande m’a ramené d’une suite celle de Wobitch de Tours, décédé comme son père pré-
tournée aux États-Unis ma première L’évolution du répertoire de trompette a maturément.
trompette Vincent Bach. Pourtant d’une été fulgurante. L’apport du jazz et des
perce médium, au premier essai dans la trompettistes entendus en France com- L’enseignement
fosse, Albert Adriano m’a lancé : On joue me Armstrong et ensuite Miles Davis ont Outre le conservatoire de Versailles,
du bugle maintenant à l’Opéra ? Mon inspiré les compositeurs. Jeanine Rueff, j’ai fait en France deux incursions dans
ami Albert Adriano, magnifique trom- professeur de solfège et d’harmonie au l’enseignement dit supérieur, en 1966
pettiste né en 1901, mon collègue de Conservatoire, pour sa pièce Mobiles à Paris en intérim pendant la maladie
pupitre, était resté fidèle à sa Courtois pour trompette et piano demandait une de Raymond Sabarich et en 1980 pour
de très petite perce. grande liberté dans l’interprétation à la lancer le nouveau CNSMD de Lyon.
C’est l’époque également du renouveau manière de Miles Davis. Jolivet lui aussi Je suis fier d’avoir deux de mes anciens
des ensembles de cuivres. Je participe se référait au jeu facile de Louis Arms- élèves, enseignants dans ces institu-
à l’ensemble mené trong dans l’aigu. tions, Antoine Curé à Paris et Pierre
par le tromboniste Ma première trompette Vin- Notre
eu la
génération a
chance égale-
Dutot qui a laissé après 25 années la
Gabriel Masson, cent Bach. Pourtant d’une perce place à Lyon, à mon ancien collègue de
ment que beaucoup l’Opéra, Thierry Caens. Au Conservatoire
soliste de l’Opéra,
autour de son qua-
médium, au premier essai dans de nos concerts de Lausanne de 1985 à 1991, j’ai as-
soient retransmis
tuor – Roger Rou- la fosse, Albert Adriano m’a lancé suré la classe professionnelle. Dans tous
par Radio France ces lieux, j’y ai formé des élèves, des
yer, René Allain, “On joue du bugle maintenant à
International. J’ai amis devenus professionnels avec qui je
André Gosset. l’Opéra ? “ eu assez souvent garde un contact.
des contacts avec
Les créations des musiciens professionnels étrangers, Le concours de Toulon
Mais c’est la partie soliste et la décou-
et aussi des amateurs passionnés qui Comme Directeur Artistique, le Concours
verte de nouveau répertoire qui m’a
nous entendaient au bout du monde. international d’instruments à vent de
intéressé. Si à l’Opéra, la place était
Toulon, en 25 années d’activités inten-
contraignante car à chaque séance on
avait l’impression de passer un concours
Orgue et Trompette ses – de 1975 à 2000 – m’a permis des
Avec Pierre Cochereau, notre amitié et rencontres amicales et de haut niveau
devant les collègues, elle laissait davan-
notre complicité nous permirent rapi- avec des personnalités des instruments
tage que maintenant de liberté et dispo-
dement de former un Duo trompette et à vent, invitées comme membres du jury
nibilité. J’ai pu ainsi travailler aux cô-
orgue, peut-être la première formation venues de tous les endroits du globe.
tés de compositeurs d’importance pour
du genre. Dès 1955, le génial Pierre est J’encourage les jeunes trompettistes à
notre instrument et entre autres d’André se pencher sur la culture musicale et
Jolivet. Son concertino pour trompette titulaire des grandes orgues de la Cathé- générale. Connaître les conditions de la
écrit en 1948 avait été créé par mon drale Notre-Dame de Paris. Nous jouons naissance d’une œuvre et son environ-
collègue de l’Opéra, Arthur Haneuse en fréquemment ensemble. Je cherchais nement esthétique me semble indispen-
1950, un des rares trompettistes à avoir davantage apporter une voix supplémen- sable pour son interprétation. Je devrais
fait Sciences-Po. Le second concerto taire à l’orgue plutôt que de mettre la dire ces interprétations car elles peuvent
composé en 1954 est créé par Raymond trompette prépondérante. Pierre réali- être multiples. Il faut être passionné,
Tournesac, en 1956. Je fus le premier sait des adaptations qui ne furent jamais curieux et aimer ce que l’on fait. Il faut
à les enregistrer. En 1954 pour le con- éditées. Puis, des amis nous ont dédiés aussi écouter beaucoup.
certino avec le pianiste Chef d’Orchestre certaines œuvres, dont Georges Delerue
Serge Baudo et l’Orchestre du Théâtre avec La Sonate pour trompette et orgue, Rencontres
des Champs-Élysées sous la direction ou Jean Rivier avec l’Aria etc… Georges avec les compositeurs
d’Ernest Bour avec lequel j’ai participé Delerue, né la même année que moi et J’ai eu la grande chance de travailler dès
à de nombreux concerts et enregistre- dans la même ville, avait écrit à 16 ans les années 1950 avec Nadia Boulanger
ments. Pour le second concerto de Jo- une pièce pour voix, trompette et orgue. et d’être son interprète dans le petit en-
livet, je l’ai enregistré en 1956 sous la Pierre avait un orgue portatif de 14 jeux semble instrumental qu’elle dirigeait.
direction du compositeur et l’orchestre qu’il utilisait dans les villes ne possédant Nous jouions régulièrement dans l’un
de l’ORTF pour Columbia, Grand Prix pas un instrument correct, et pendant des derniers salons artistiques de Paris.
du disque en 1957. Ce sera en suite les plus de 20 ans nous avons sillonné la Parfois devant de grandes personnali-
collaborations avec Jean Rivier, Georges France et l’Europe. tés. Aussi au Conservatoire Américain
N° 18 I / 2011 > page 17
Roger Delmotte

été heureux de découvrir un enregistre- Passion


ment de 2003 avec les frères Belmon- Mon métier de la musique m’a permis
do, Stéphane au bugle, dont le titre de souvent de concilier ma passion des
l’album ‘Hymne au soleil’ est l’une des voyages et des découvertes que je con-
compositions de Lili Boulanger, la célè- jugue avec celle de la photographie. Je
de Fontainebleau. Souvent, des œuvres bre sœur de Nadia décédée en 1918, fais mienne cette devise : Il vaut mieux
composées par ses nombreux élèves in- première femme grand prix de Rome. se perdre dans sa passion que perdre sa
ternationaux. J’étais au contact direct Ces jeunes musiciens revisitent d’une passion.
des compositeurs de l’époque, comme manière intelligente cette musique fran- Est-ce l’une des clés de la longévité ?
Francis Poulenc ou Jean Françaix dont çaise (Maurice Durufflé, Gabriel Fauré,
j’ai créé la sonate avec Nadia au piano, Lili Boulanger) avec une formation ins- Le prix de l’ITG
ou Jean-Michel Defaye et tant d’autres. trumentale réduite propice à la légèreté Bien entendu cela me ravit d’être distingué
Cela fut aussi ma formation artistique. des vents et des cuivres, cet esprit fran- à l’ITG par d’autres trompettistes. Nous
En exemple de la synthèse des styles, j’ai çais. Cela donne espoir dans l’avenir… sommes une grande famille car nous
savons souffrir comme les sportifs pour
faire vivre la passion de la musique à
travers cet instrument si difficile. Pour
preuve, cette sympathique rencontre
intergénérationnelle à l’initiative de Guy
Touvron, avec mes anciens condisciples
de la classe d’Eugène Foveau, Georges
Jouvin et Georges Prêtre aux parcours
artistiques si différents et en présence
de Clément Saunier. Ceci démontre les
liens qu’unissent les trompettistes.
Je suis heureux que les cinq jeunes
français de l’ensemble Trombamania
soient également invités par l’ITG et
m’accompagnent en Mai prochain à
Minneapolis.

Roger Delmotte, Georges Prêtre, Georges Jouvin et Clément Saunier, en février dernier Propos recueillis par Yves Rémy

N° 18 I / 2011 > page 18


Facture Instrumentale
contemporaine
Les problèmes inhérents au bugle Sergio
Au début des années 2000
par Fred Gérard Carolino
De 1900 à 1940 la conception de la trompette a con-
sidérablement évolué, les concepteurs et fabricants s’étant Son Nouveau
progressivement orientés, entre 1920 et 1940, vers des ins-
truments aux perces de plus en plus larges. Cette évolution
s’est faite petit à petit et la conception des embouchures a
Tuba
suivi le mouvement. Ces dernières ont pu s’adapter progres-
sivement aux instruments nouveaux, grâce en particulier au LUCIFER
talent du célèbre facteur d’embouchures et de trompettes Vin-
cent Bach (1890-1976). Les grandes marques d’instruments Tuba solo de l’Orches-
sont même tombées d’accord pour adopter un boisseau ré- tre National de Porto
ceptacle d’embouchure commun, standardisé. Et les facteurs et professeur de tuba
d’embouchures ayant suivi, on peut depuis cette période ache- et musique de cham-
ter une trompette et une embouchure de marque différente en bre au conservatoire
étant certain que l’embouchure s’insérera correctement dans supérieur (ESMAE) du
le boisseau de la trompette. Portugal.
Sergio vient de con-
Plus complexes pour le bugle ? cevoir un nouvel
La conception du bugle a sensiblement évolué vers instrument, dérivé de
1950. Au début du vingtième siècle le bugle présentait une l’Orenophone, fabriqué
perce assez réduite qui, avec une embouchure assez courte et
pour Oren Marshall par
au bassin profond, lui permettait d’obtenir un son au timbre
des facteurs nord-amé-
bien différencié de celui de ses cousins cornet, cor, trombone et
trompette ainsi qu’une bonne justesse dans tous les registres, ricains, Tim Sullivan et
du FA dièse grave jusqu’au contre Ut ou contre Ré. Harold Hartman.
Puis, suivant une tendance générale chez les cuivres, les con- Pour Sergio Carolino,
cepteurs et facteurs ont commencé, dans la seconde moitié du cet instrument prend
vingtième siècle, à mettre au point des instruments de perces le nom de Lusophone
plus importantes avec pour résultat un son toujours aussi tim- “Lucifer”
bré mais nettement plus large quant au volume. Toutefois cet
avantage semble actuellement comporter un écueil de taille Dernier CD en date de Sergio Carolino,
que certains collègues et moi-même avons relevé après avoir POSTCARD
testé plusieurs bugles de différentes marques : si la justesse myspace.com/sergiotubabondcarolino Brass Band
reste en général bonne sur deux octaves du fa dièse grave au
Fa dièse aigu par contre, à partir du Sol au dessus de la portée, commun, standardisé. Ce qui impliquerait également l’adoption d’une
les notes deviennent de plus en plus fausses, le plus souvent t queue externe d’embouchure s’adaptant audit boisseau.
trop basses et donc imprécises, cotonneuses, rendant imprati- Devant cet état d’anarchie, je me suis résolu à essayer de
cable la quinte-sixte aiguë (Sol aigu-contre Ré, Sol aigu-contre résoudre le problème de la justesse du registre aigu sur mon seul bu-
Mi). Les trompettes qui quelques décennies auparavant avaient gle Yamaha modèle Bobby Shew. A force de me triturer les méninges,
vu s’agrandir la perce de leurs instruments ne semblaient pas j’ai fini par me rappeler l’intervention de M. Charles Schlueter lors du
avoir rencontré un tel problème. A vrai dire leurs modifications symposium annuel de l’International Trumpet Guild il y a une bonne
s’étaient développées sur une période assez longue (1920- trentaine d’années. M. Schlueter soutenait que lorsqu’une trompette
1940) où les embouchures avaient eu le temps de s’adapter présentait un registre aigu un peu trop haut, la cause en incombait à la
progressivement aux instruments de conception nouvelle (voir queue interne de l’embouchure utilisée qui était trop volumineuse, trop
plus haut). Ce qui n’a pas été le cas du bugle dont l’évolution large. Il démontrait au public la justesse de sa théorie grâce à un jeu
a été plus tardive et aussi plus rapide mais dont l’embouchure d’embouchures dont les queues internes étaient alternativement larges
ne représente peut-être pas un marché suffisamment rentable ou un peu plus serrés. Ces dernières emportant l’adhésion, question
pour intéresser les fabricants. J’ai donc assez vite pensé qu’il justesse, dans l’esprit et surtout l’oreille de l’auditoire composé de
devait s’agir d’un problème d’adéquation entre l’instrument et spécialistes.
son embouchure. J’ai donc suivi le raisonnement inverse : si le bugle moderne
En effet, si la conception du bugle a évolué entre 1950 présente un registre aigu le plus souvent trop bas et pratiquement inu-
et mettons 1960, celles des embouchures n’a pas changé d’un tilisable, il est sans doute possible d’améliorer ce point en utilisant une
iota. Même si la forme extérieure est parfois différente, il n’y a embouchure à la queue un peu plus longue et surtout à la perce interne
pratiquement aujourd’hui aucune différence de longueur et de (back bore) plus large, plus volumineuse. A la suite de quoi diverses
dessin interne entre une embouchure datant de 1930 ou une expériences dans ce sens, avec l’aide précieuse du luthier Gilles
autre de 1990. En outre l’intérieur de la queue d’embouchure Degironde (l’Atelier musical, 6 place St Roch 42100 Saint Etienne)
(back bore) n’offre actuellement aucune variété : nous avons m’ont confirmé qu’il est possible d’ar-
droit à un cône plus ou moins ouvert et c’est tout. Petit lexique franco-anglais
river ainsi à une solution satisfaisante, Queue externe d’embouchure
A noter également que l’anarchie la plus complète semble être sans sacrifier la sonorité si particulière (Mouthpiece) stem
la règle quant à la forme et aux dimensions de la queue externe du bugle. Queue interne d’embouchure
de l’embouchure du bugle ainsi que de son boisseau réceptacle. Il est évident que tout ceci n’est (Mouthpiece) back bore
Pour obtenir des résultats fiables peut-être conviendrait-il que qu’un début d’expérimentation qui de- Branche d’embouchure
les fabricants se mettent d’accord, comme ils l’on fait avec la mande encore perfectionnement et con- Lead pipe
trompette, pour adopter un boisseau réceptacle d’embouchure Boisseau receptacle d’embouchure
firmation. A suivre. Fred Gérard Mouthpiece receiver
N° 18 I / 2011 > page 19
Les ensembles de cuivres
Spanish BRass Luur Metal
Epsilon, Pentabrass
Belgian Brass et Mnozil Brass

European Brass Limited


L’alchimie qui transforme le Cuivre en OR
Dans un premier temps, European Brass Limited se
concentre sur la réunion des ensembles de cuivres,
les français d’Epsilon et des espagnols de Spanish
Epsilon + Spanish Brass = European Brass Limited
Luur Metal. Les arrangements et compositions origi- Franck Pulcini, Jean-Pierre Cenedese, Bruno Flahou, Thierry
nales sont signés du trompettiste Carlos Benetó et du Thibault, Carlos Benetó Grau, Juanjo Serna Salvador, Manuel Pérez
tubiste Thierry Thibault. Ortega, Indalecio Bonet Manrique et Sergio Finca Quirós

Pour compléter la grande formation orchestrale, de ma-


nière ponctuelle viennent s’adjoindre les autrichiens de
Mnozil Brass, les italiens du quintette Pentabrass et les
belges de Belgian Brass pour faire sonner cuivres et per-
cussions.
Plusieurs concerts programmés en 2010, lors des festi-
vals de la Côte Saint-André, de la Chaise Dieu ou des Cui-
vres en Fêtes à Limoges ont conquis le public festivalier.
Au programme : Fanfare for the common man d’Aaron
Coplan, Liturgical Symphony de Fisher Tull, Fanfares li-
turgiques d’Henri Tomasi, Fanfares for a new age de Dirk
Brossé, et les adaptations de la Symphonie funèbre et
triomphale d’Hector Berlioz et les tableaux d’une exposi-
tion de Modest Moussorgski.

Comment et pourquoi faire vivre


un ensemble européen de Cuivres ?
“Chacun de nos ensembles connaît une notoriété cer-
taine au plan international et nous ne manquons pas de
concerts ou de participation à des académies ou festi-
vals. Le Spanish Brass, comme Mnozil Brass font plus
de 120 concerts chaque année. Leurs musiciens ont fait
le choix de vivre professionnellement de la musique de
chambre. Pour Epsilon, Pentatbrass et Belgium Brass,
N° 18 I / 2011 > page 20
nous sommes chacun musicien de d’ensembles de cuivres. La nouvelle
grands orchestres européens, musi- génération devra acquérir des bases
cien free-lance ou responsables d’éta- complémentaires pour vivre de sa pas-
blissement. C’est dire si l’emploi du sion artistique. Il ne s’agit plus de se
temps est chargé. A titre individuel, réunir pour former un ensemble et fai-
nous n’attendons rien de plus que re découvrir un répertoire de cuivres,
de nous retrouver pour quelques ses- nouveau dans les années 1980. La di-
sions annuelles avec de grands projets mension de spectacle « quasi total »
musicaux. Comme en 2010, où nous doit être pensée. L’exemple de Mnozil
avons interprété un répertoire fan- Brass est à suivre. Chaque ensemble
tastique, trop peu joué. Nous avons à sa propre histoire, ses expériences,
la chance d’avoir à nos côtés pour le sa culture et parfois des techniques
lancement de cette opération le chef distinctes. C’est pourquoi, réunir cinq
français installé en Allemagne et au ensembles de cuivres et mettre en ré-
Japon, Sylvain Cambreling. Il connaît seau les académies d’été et festivals
bien l’esprit des cuivres, il a débuté sa ne peut qu’apporter un plus pour des
carrière professionnelle comme trom- jeunes que nous souhaitons intégrer à
boniste. Il nous donne une énergie et cet ensemble européen.
par sa stature musicale, il a su fédé- Dans la réforme des cursus profes-
rer cinq ensembles, formés chacun de sionnalisant et universitaires mis en
fortes personnalités. place dans le cadre Licence-Master-
Le projet de l’European Brass Limited Doctorat nous pensons faire des pro-
est d’unir également les compétences positions aux diverses structures euro-
acquises de chaque ensemble et de péennes habilitées.
leurs membres dans l’organisation et Concernant le répertoire contempo-
la gestion d’académies et de festi- rain pour grand ensemble de cuivres,
vals. Depuis des années, chacun sur il nous faut absolument être invités
son territoire, nous œuvrons pour faire par les grands festivals comme l’an
exister des rencontres de cuivres et dernier à La Chaise Dieu ou au festi-
des académies où les jeunes peuvent val Berlioz de la Côte Saint André. Les
Sylvain Cambreling compléter une formation musicale et compositeurs sont sensibles et c’est
Dirige l’European Brass Limited artistique. bien normal à être entendu au delà
Chef principal de SWR Sinfonieorchester Nous sommes bien placés, pour en- d’une communauté de spécialistes ou
Baden-Baden und Freiburg et à partir de trevoir l’orientation que prend le mé- d’amateurs de cuivres.”
2012 du Stuttgart State Opera. tier de chambriste ou de membre Epsilon et SBLM
Photos Stéphane Moccozet

Spanish Luur Metal organise le


concours international de trompette
5 au 9 juillet 2011 - Anna (Valence-Espagne)
En hommage au jeune trompettiste espagnol Juan Garcia Ma-
rin, décédé prématurément.
Jury : Eric Aubier, France, Pacho Flores (Vénézuela), Jean-
Pierre Mathez (Suisse), Max Sommerthalder (Allemagne), Al-
len Vizzutti (Etats-Unis), Francisco Zacarés Fort (Espagne),
président Luis Gonzàlez Marti (Espagne).
Concours organisé en trois tours.
Programme de la finale
Concerto en mib de Haydn et Shadows, d’Akell Masson pour
trompette et brass quintet (Edition BIM) accompagné par
SBLM.
www.concursojuangarciamarin.com
Festival Spanish Brass Alzira SBALZ
Début juillet 2011
www.sbalz.com
info@spanishbrass.com
www.spanishbrass.com

Epsilon
vous donne rendez-vous à Mimoges du 19 au 25 août 2011
au festival Cuivres en fête
cuivresenfete.com

N° 18 I / 2011 > page 21


European Brass Limited
BRASS OPEN
Les formations Cuivres de l’European Brass Limited
ont eu l’occasion de jouer lors des éditions de Brass
Open, créé en 1999 à Lesquin.
En septembre 2010, Epsilon et Spanish Luur Metal
ainsi que le Festival Brass Band étaient les invités
d’honneur.
Quintette Pentabrass Lesquin est une petite ville résidentielle de 6 500 ha-
fondé en Italie en 1998 collabore aux trois bitants située à quelques kilomètres au sud de Lille.
festivals dans le Piémont, Vallée d’Aoste et le Connue internationalement par l’aéroport régional sur
Frioul-Vénétie-Julienne. ses terres. Son activité économique en dépend et la
Trompette, Ivano Buat et Marco Rigoletti - cor, ville perçoit les taxes de résidences de deux chaînes
Ugo Favaro - trombone, Vincent Lepape - tuba, d’hôtels.
Rudy Colusso. Aidé par la municipalité, Brass Open se déroule cha-
www.pentabrass.it que fin d’été grâce au dynamisme de Mathias Desferet.
Tromboniste, membre de l’ensemble Trombonissimo,
Mathias est responsable du Centre Culturel La Fontai-
ne qui accueille 450 élèves en danse et en musique.
Les trois premiers Brass Open étaient ciblés sur les ren-
contres européennes de Brass Bands puis s’est ouvert
à l’ensemble des activités artistiques des cuivres.
Brass Open a été l’un des premiers festivals à présen-
ter l’ensemble autrichien Mnozil Brass, maintenant
Mnozil Brass
mondialement connu.
fondé en 1992 à Vienne dans la taverne Mnozil Josef
L’édition 2010 a renoué avec l’esprit brass band en in-
www.mnozilbrass.at
vitant en concert le samedi sept brass du Nord.
Un grand bravo à Mathias Desferet et au trom-
pettiste Hervé Priem et au tubiste Jean Louis
Lorthios, enseignants au centre La Fontaine qui
font vivre chaque année cette belle rencontre
internationale de cuivres.

Belgian Brass
Depuis 2008, les musiciens de Belgian Brass anime l’International Bel-
gian Brass Academy à Tongres en Belgique. http://ibba.belgianbrass.be
Trompettes : Manu Mellaerts, Simon Van Hoecke, Steven Devolder, Frankie
De Kuyffer, Cors : Rik Vercruysse, Marc Peremans, Trombones : Jan Smets,
Tom Verschoore, Geert De Vos, Tuba : Stephan Vanaenrode
Percussion Gaetan La Mela, Luk Artois
www.belgianbrass.be
http://brassopen.free.fr/
Festival Européen de cuivres de Lesquin
Centre Culturel La Fontaine
03 20 16 99 91

Manu Mellaerts
Trompette solo de l’Orchestre du
Théâtre de la Monnaie et professeur au
Conservatoire Royal de Bruxelles
Dirige le Festival Brass Band qui est
classé dans les 50 meilleurs brass
bands mondiaux. Invité en 2010 de
Brass Open à Lesquin.
www.festivalbrassband.be

N° 18 I / 2011 > page 22


INFOS
6 – 11 juin 2011
Troisième édition
27 avril au 1er Mai
Limoux - Cuivrée
Concours International de Cuivres
spéciale à Timisoara
http://www.festival- Roumanie
cuivre.fr Organisé par l’Association des Cui-
vres de Roumanie à l’initiative du
trompettiste roumain Sergiu Cars-
tea.
Lieu du concours : College National
d’Art “Ion Vidu” et Philharmonic
’’Banatul” de Timisoara
Membres du jury
- Antoine Cure (France) – trompet-
Concours National tiste, membre de l’Ensemble Inter-
Saxhorn/Euphonium Contemporain, professeur au CNS-
Lempdes 2011 MDParis, soliste international.
dimanche 3 avril 2011 - Teo Wolters (Pays-Bas) – trompet-
Informations pratiques tiste, ex soliste au Conzergebouw
ww.ville-lempdes.fr d’Amsterdam, professeur à l’Aca-
démie de Musique de conducteur
Association: www.robs.ro d’Amsterdam, Maastricht.
6ème concours de trompette ROMANIAN BRASS SOCIETY - Will Sanders (Pays-Bas) – Mem-
bre de l’Orchestre symphonique
Isle sur la Sorgue Timisoara, Str.Abrud, Nr.1
Tel : 0722-264848 SWR, du Bavarian Radio Symphony
Dimanche 22 mai 2011
Tel : 0742-998572 Orchestra et du Baden-Baden/Frei-
Parrainé par Romain Leleu
http://isleentrompette.fr romanianbrasssociety@yahoo.com burg Bayreuth Festival Orchestra.
Professeur de cor au Conservatoire
de Maastricht et de l’Université de
TUBALAND 2011 Karlsruhe
- Niels-Ole-Bo Johansen (Dane-
L’Académie internationale mark), professeur de trombone, co-
des Saxhorns, Euphoniums, Tubas
fondateur de Aarhus Sinfonietta.
23 au 30 juillet 2011
Lycée Horticole de Saint Ismier (38)
Infos et inscriptions en ligne
site http:/www.tubaland.net.
OPEN DE FRANCE DE BRASS BAND
Académie de Larmor AMBOISE 20-21-22 MAI
23 au 30 Juillet Vendredi 20 Mai - Gala d’ouverture
Infos et Inscriptions MONS St Georges Brass Band (B)
Galinier Anthony Direction Thierry Descamps - Salle Claude Ménard
8 rue du 24 mars 1852 Samedi 21 Mai - compétition en journée
69009 Lyon 21h – Gala de clôture - Brass Band Willbroeck (B)
anthony.galinier@larmor-cuivres.com (double champion Européen) Direction Franz Violet – Salle Claude Ménard
06 82 32 75 85 Jury : David Horsfield, Philip Sparke, Dennis Wilby (Royaume Uni) et Pascal
www.larmor-cuivres.com Eicher (Suisse)
Pièces imposées
Académie de Cuivres et Percussions - 4ème division A Malvern suite - Philip Sparke Editions Studio Music
de Haute Normandie - 3ème division A little light music - Philip Wilby Editions Kirklees Music
Dieppe - 76 - 2ème division Resurgam - Eric Ball Editions Robert Smith and Co
28 juillet au 6 août - 1ère division The essence of time - Peter Graham Editions Winwood Music
Invité Allen Vizzutti - Championship The year of the dragon - Philip Sparke Studio Music
du 3 au 5 août Infos
acadecuivres.free.fr École de Musique Paul Gaudet – Tél. : 02 47 57 06 97
212 grande rue - 76200 Dieppe Ecoledemusique.amboise@wanadoo.fr
09 52 20 43 08
N° 18 I / 2011 > page 23
La trompette au XIXème siècle
Petit tour d’horizon des instruments par Christophe Rostang
et des interventions “marquantes” La trompette a connu un renouveau au XIXème siècle.
D’une part dans la musique d’opéra et symphonique
dans l’histoire de la musique. d’autre part avec la redécouverte des œuvres baroques.
Il est pourtant difficile de savoir à quoi le mot trompette
fait référence et surtout quels instruments il désigne.

La trompette naturelle, utilisée durant tout le XIXème siècle,


se présente sous différentes formes.
- La trompette longue en Mib pouvant recevoir les tons de Ré, Do,
Sib. Évolution directe de la trompette baroque, elle doit l’ajout de tons
à la symphonie classique qui ne limite plus les interventions de la trom-
pette à la tonalité brillante de Ré M. Elle est utilisée par exemple dans
les symphonies de Beethoven créées vraisemblablement par les frères
Anton (1766-1852) et Joseph (1788-1829) Weidinger alors trompet-
tistes au Kärntnertor Theater1 à Vienne. Elle tend à disparaître au profit
des trompettes courtes permettant de corriger certaines notes avec la Trompette longue Saurle vers 1800
main dans le pavillon.

- Les trompettes courtes sont


accordées en sol et peuvent avoir des
tons jusqu’au la grave. Bien qu’utilisées
jusqu’à la fin du XIXème, les compositeurs
n’écrivent généralement plus pour cet
instrument après 1850. Trompette courte Auguste Courtois
Paris, 1869

- La trompette ronde est décrite dans la méthode


de David Buhl2 (1781-1860). Elle est utilisée à
l’académie royale de musique (ancêtre de l’orchestre
de l’opéra) par Dauverné3 (1799-1874) et Legros
(1788-après 1832) entre 1820 et 18264 elle peut
s’accorder de fa à sib. Elle permet d’utiliser, comme
les cornistes, la main dans le pavillon pour corriger la
justesse et produire des traits chromatiques. Utilisée
dans des œuvres d’Hérold, de Méhul ou d’Auber elle
n’eut qu’une vie brève et fut détrônée au profit de
la trompette courte. On la nomme aussi cornet dans Auguste Dauverne utilisa cette trompette
des articles (signé par F.J. Fétis5) du début du XIXème Raoux a l’orchestre de l’Académie royale de
siècle. musique et de l’opéra de 1820 à 1826.
Elle se jouait avec différents tons.

F.G-A Dauverné
- la trompette demi-lune permet elle aussi le Professeur de trompette
au conservatoire de Paris
chromatisme grâce à l’introduction de la main dans
(1835 à 1869). Trompette
le pavillon. Nous ne savons pas comment la trompette solo à l’académie royale
circulaire est apparue mais le retour à la trompette de musique puis opéra
droite fût unanimement salué par les critiques6, par (1820-1851) et à la
les compositeurs et par les instrumentistes7. société des concerts du
Trompette demi lune conservatoire (1828-
Antoine Courtois début XIXème 1851)

1. Historic brass society journal 4. Notice du musée de la musique à Paris 7. Méthode pour trompette de Dauverné, 1857
- vol 18 p. 52 « Beethoven brass players » 5. Revue Musicale volume 3, 1828
2. Méthode de trompette de 1825 éditée à Paris 6. Fétis, revue musicale de 1828 Crédits photos Iconographie
3. Bibliographie de Dauverné Musée de la Musique - Paris

N° 18 I / 2011 > page 24


La trompette à coulisse double servait principalement
dans les restitutions d’œuvres baroques en Angleterre (Harper
père 1786-1853 et fils 1816-1898) mais aussi en France.
L’utilisation de cet instrument à l’orchestre reste énigmatique
sur le continent. (Dauverné dans sa méthode de 1857 la
considère comme la trompette chromatique la plus aboutie).
Nous savons toutefois que Jean Baptiste Arban en a joué lors
de son prix en 1845.
La famille Harper était réputée pour être virtuose sur cet
instrument et l’a imposé durant tout le siècle en Angleterre.
Elle fut l’instrument principal dans les maisons d’opéra8.
Les compositeurs comme Bishop, Mac Farren Balfe, Trompette Courtois offert
Clementi ont écrit pour cet instrument. On la retrouve aussi à Cerclier pour son prix en
dans les concerts symphoniques, la Symphonie italienne 1846 et développée par
de Mendelssohn fût créée en 1833 avec des trompettes à Dauverné.
coulisse.

La trompette à clefs accordable de sol à sib fut développée par


Anton Weidinger9 (1767-1852), le dédicataire des célèbres concertos
de Haydn et Hummel. Elle fut largement utilisée en Autriche, Italie, Thomas Harper père
Allemagne et France. On trouve des solos dans Norma de Bellini ou
dans les premiers opéras de Verdi. Il faut cependant se méfier car on
a des témoignages10 où Meyerbeer vient diriger « Robert le Diable » à
l’académie royale de musique en apportant des cornets à pistons, alors
que sur l’édition originale de l’œuvre il est indiqué trompette à clefs
dans la nomenclature... En France, les frères Gambatti se sont produit
de nombreuses fois en solo11 entre 1820 et 1830 sur cet instrument. Ils
jouaient alors les parties de chant d’opéra de Rossini accompagnés par
l’orchestre de l’opéra italien ou par un piano, ils ont fait de la musique
de chambre avec Hummel12, Fétis13 et Herz ou Chopin14. Ils conservaient
cependant la trompette naturelle ou à pistons pour jouer les parties
d’orchestre.

Trompette à clefs en fa
vers 1810 C.A. Bauer

La trompette longue à pistons en mib, fa ou sol


Évolution directe de la trompette naturelle, elle se présente comme une trompette simple à la-
quelle on a rajouté deux ou trois pistons. Son apparition timide a suscité beaucoup de controverses
quant à la modification ou non du timbre. Souvent les compositeurs l’utilisent comme une trom-
pette naturelle qui change rapidement de ton.
On ne voit donc que très progressivement un changement de la manière d’écrire du à cette évo-
lution.
Enseignée jusqu’en 1914 au conservatoire de Paris par Merri Franquin (1848-1934) elle dispa-
raît des orchestres dès 1870 pour les concerts Lamoureux et en 1891 à l’opéra de Paris15. En
Allemagne il semble qu’elle reste jusqu’au début XXème au moins pour les parties de deuxième
trompette16. Les frères Friedrich (1809-1893) et Ernst Sachse (1813-1870)17, deux trompettistes
cités dans les mémoires de Berlioz18, ont contribué à développer le répertoire pour cet instrument
et semblent avoir été virtuoses. Ils jouaient sous la direction de Mendelssohn et Liszt dans les
orchestres de Leipzig puis Mannheim.

Trompette en fa
John Angust Köhler
Londres
8. The Last Trumpet, Art Brownlow, HBS, p115 11. Echos et nouvelles du 13 Novembre 1826 15. Encyclopédie Lavigac, tome 3 p 1614
9. The Keyed Trumpet and its greatest virtuoso... 12. J.N. Hummel a Musicians life and worlds 16. La trompette, E. Tarr, ed. Payot, p125
Reine Dahlqvist, The Brass Press, p10 edition Mark Kroll (2007) p.160 17. Das grosse buch der trompete, F. Keim
10. Rostang - ‘Les frères Gambatti autres pionniers’ 13. Fétis in L’éclaireur - dimanche 2 décembre1832 - édition Schott, p 58-59 et Wikipédia hollande.
La Gazette des cuivres n°16 p 30
14. Castil Blaze in L’Europe littéraire (Paris. 1833) 18. Berlioz Mémoires Edition Flammarion Paris, p.337
N° 18 I / 2011 > page 25
La trompette au XIXème siècle
La trompette courte à pistons en ut ou sib
Inventée très tôt (vers 1830), elle ne s’impose que
dans la deuxième moitié du XIXème siècle. On lui
reproche longtemps son timbre moins brillant que la
trompette longue mais la sureté qu’elle permet dans
l’aigu sera déterminante pour les chefs d’orchestres qui
l’imposeront petit à petit. En France, elle est introduite
par Teste dans les années 187019. Certain comme
Richard Strauss préconise le panachage20: longue pour
le grave et courte pour la première voix. Dès 1870 la
première partie est assurée sur la trompette courte dans
les grands orchestres allemands et en 1891 la trompette
en fa est interdite par Lamoureux à l’orchestre de l’opéra
Trompette en sib et la
de Paris au profit de la trompette en ut. Denis Antoine Courtois

Cornet à pistons
Pendant populaire de la trompette, souvent dénigré, il
apparaît vers 1828. Fruit de l’adjonction de piston au cor de
poste allemand21, il est joué avec une embouchure conique
d’où la douceur de son timbre qualifié de vulgaire par
Berlioz22 . Sa facilité de jeu par rapport à la trompette lui
permet de la remplacer progressivement dans les orchestres
symphoniques. Un poste lui est ouvert en 1850 à l’opéra
de Paris23 et Jean-Baptiste Arban ouvre une classe au
conservatoire de Paris en 1869. De nombreux virtuoses se
sont illustrés sur le cornet comme Arban (1825-1889) pour
qui Berlioz ajouta un solo dans sa symphonie Fantastique24,
Maury (1834-1881) ou Joseph Forestier (1815-1882). Les
compositeurs écrivent pour le cornet à pistons les mélodies
rythmiques ou Chantées25, réservant les phrases héroïques à
la trompette. Parmi les interventions marquantes du cornet
à l’orchestre, les plus jouées restent Carmen de Bizet, Cornet à pistons F. Sudre
L’Apprenti sorcier de Paul Dukas, ou Faust de Gounod. vers 1890 (système compensateur Daniel)

Bugle à pistons ou saxhorn soprano


Apparu en 1830 pour succéder au bugle à clefs, il est
breveté en 184326 par Adolphe Sax qui le situe dans
l’aigu de sa famille des saxhorns. Son rôle reste can-
tonné aux fanfares, harmonies et autres musiques mi- Bibliographie sélective
litaires. Il eût toutefois de nombreuses apparitions sur - La trompette Ed. Tarr
la scène de l’opéra de Paris dans la seconde moitié du éditions Payot
- The Cornet compendium
XIXème27. Sax, alors directeur des musiques de scène,
téléchargeable sur internet
met ses instruments à l’honneur. On le retrouve aussi http://www.angelfire.com/music2/
dans le manuscrit de la troisième de Mahler28 qui pour thecornetcompendium/
le solo indique Flugelhorn (Bugle), et précise « jouer - The cambridge Companion
comme un cor de poste ». Bugle à pistons en sib to Brass Instruments
de Louis Müller à Lyon (cambridge university press)
vers 1840 dirigé par T. Herbert et J. Wallace.

19. Encyclopédie Lavigac, tome 3 p 1610 22. Traité d’instrumentation de Berlioz 25. Méthode de Cornet à pistons d’Alexandre Petit.
20. Traité d’instrumentation de Berlioz - article sur le cornet à pistons. 26. Adolphe Sax, M. Haine
revu et corrigé par R. Strauss 23. A. Terrier, L’orchestre de l’opéra de Paris -Edition de l’université de Bruxelles, p. 62
21. Article « cornet à pistons » dictionnaire de la musique édition La Martinière p.125 27. Adolphe Sax de M. Haine
en France au XIXème éditions Fayard 24. T. Herbert et J. Wallace, Brass instruments, 28. The cornet compendium, Richard Schwartz, part 7
- Cambridge university press, p.165
N° 18 I / 2011 > page 26
Facture instrumentale
contemporaine
Nouveau
Site Internet
www.jeanlouiscouturier.com
Site animé par Jean
Louis Couturier et dédié
à la trompette naturelle et
autres.
JoyKey…
Articles, Iconographie, Une clé d’eau révolutionnaire
éditions, transcriptions,
restitutions, catalogues de pour tous les cuivres !
compositions, publications
musicologiques, biographies
: F.G-A Dauverné, Guy
Luypaerts, Pierre Bigot,
Robert Goute, Jacques
Devogel....

Nouvel L’humidité s’accumule dans tous les cuivres


enregistrement au niveau situé le plus bas. À cet endroit, le
JoyKey® permet à l’eau de s’écouler, tout en
jouant, continuellement hors de l’instrument.

Le système permet de conserver une perce


débarrassée en permanence de toute
accumulation de liquide (condensation, salive).

Le JoyKey® est un produit de qualité fabriqué


en Allemagne. Le coeur du système est le filtre
WaterWick® remplaçable en métal.

En résumé, le WaterWick® de la JoyKey permet


à la colonne d’air de l’instrument d’être en
permanence absolument impeccable.

Posée en atelier, la clé d’eau JoyKey® s’adpate


Six Concertos brandebourgeois facilement sur tous les cuivres, trompettes,
(BWV 1046-1051) Jean-Sébastien Bach cornets, cors, trombones ou tubas.
La Petite Bande direction Sigiswald Kuijken
Accent - ACC 24224 (2 CD) (© 2010)
Concerto n ° 1 en fa (BWV 1046), Concerto n ° 2 en fa
(BWV 1047), Concerto n ° 3 en sol (BWV 1048), Con-
certo n ° 4 en sol (BWV 1049), Concerto n ° 5 en ré (BWV
1050); Concerto n ° 6 en si bémol (BWV 1051)
Jean-François Madeuf, interprète le second concerto
Brandebourgois sur trompette naturelle (sans trous) et
avec son frère Pierre-Yves Madeuf, les parties de cors
dans le n°1.
Pour Sigiswald Kuijken, les deux premiers concertos ne
sont pas des concertoi Grossi et implique la distribution
d’un exécutant par partie (même dans les passages Tutti)
61, rue de Rome 75008 Paris
entraînant une plus grande transparence de la sonorité 01 42 93 61 52
générale correspondant à l’intention de J-S Bach. www.feelingmusique.com

N° 18 I / 2011 > page 27


Evolution du répertoire et utilisation des trompettes, cornets
Années
1800 1810 1820 1830
Instruments
Trompettes naturelles
courtes et longues 1794 1830
1813 1824
Symphonie n°100 Symphonie
7 Symphonie
ème
9 Symphonie
ème
dite Militaire Fantastique
Beethoven Beethoven
Haydn Berlioz

Trompettes circulaires et demi- lune

Sapho
Reicha

Trompettes à clefs
1803
1831
Concerto Haydn
Norma
1806
Bellini
Concerto Hummel

Trompettes à coulisse
1833
Symphonie
Italienne
Mendelssohn

Trompettes longues à pistons


1827 1831
Macbeth Robert le
Chélard Diable
Meyerbeer

Trompettes en sib et ut

Cornets
à pistons 1830
Symphonie
Fantastique
Berlioz

Bugles
à pistons

Bugle
à clefs

N° 18 I / 2011 > page 28


et bugles au XIXème siècle par Christophe Rostang
1840 1850 1860 1870 1880 1890

1841
1ère Symphonie 1891
Schumann Fin de
1842 l’utilisation de
Rienzi cette trompette à
Wagner l’opéra de Paris

1852 1870
The Ouverture en ut
Wilderness « in memoriam »
Wesley Sullivan

1895
3ème Symphonie
1854 1867 1885
1842 1878 Mahler
Préludes Don 4ème Symphonie
Rienzi 4éme Symphonie 1898
Liszt Carlos Brahms
Wagner Tchaïkovski Une vie de héros
Verdi
R. Strauss
2 trompettes mib
1898
1874 1888 Une vie
Apparition en France de 5ème Symphonie de héros
la trompette en ut Tchaïkovski R. Strauss
introduite par Teste 3 trompettes sib

1840 1855 1893


1876 1889
Carnaval Les vêpres Samson et Dalila
Le lac des cygnes Joyeuse Marche
Romain siciliennes Saint-Saëns
Tchaïkovski Chabrier
Berlioz Verdi

1847 1896
Jerusalem 3ème Symphonie
Verdi Mahler

N° 18 I / 2011 > page 29


Victoires de la Musique classique

C
’est maintenant entré dans la tradi-
tion et la rédaction de La Gazette des
Cuivres s’en réjouit. Chaque année
les Victoires de la Musique Classique
mettent à l’honneur les cuivres.
Une victoire de la révélation instrumentale pour
le jeune et talentueux tromboniste, Fabrice Mil-
lischer qui devance dans les votes du public ses
amis le pianiste François Dumont et Yan Levion-
nois, son collègue violoncelliste.
Une autre nomination a mis les cuivres en avant,
celle d’André Cazalet, catégorie soliste instru-
mental. Nous avons pu les entendre et apprécier
en direct sur France 2, leur interprétation au cor
et au trombone alto.

Fabrice
Millischer
Révélation instrumentale
Fabrice Millischer conforte avec cette victoire son Premier Prix au Concours crises, plus qu’avant, l’audience des con-
International de l’ARD Munich. Fabrice a la particularité d’avoir été étudiant au certs doit couvrir les frais quand l’argent
CNSMD de Lyon dans les classes de Michel Becquet et Alain Manfrin pour le public manque cruellement.
trombone et dans la classe de Daniel Lassalle pour la sacqueboute, tout en me- En France, quels sont tes projets ?
nant parallèlement ses études de violoncelle auprès de Philippe Muller, Roland Je vais enregistrer en juin un deuxième CD
Pidoux et Xavier Philips au CNSMD de Paris. avec EXO Brass, à Tours avec notamment
Actuellement, trombone solo de la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Libretto qu’Etienne Perruchon m’a dédi-
Kaiserslautern, il est enseignant à la Hochschule für Musik Saar. cacé et le Concerto de Derek Bourgeois.
Cet été on pourra m’entendre dans divers
Fabrice Millsicher, Bravo En Allemagne, quelles résonances ont les Vic- festivals.
Pour le vote du public sur le site des Vic- toires de la Musique ? Tes collègues étrangers propos recueillis par Yves Rémy
toires, tu as pris le risque de présenter la y sont ils sensibles, connaissent-ils ?
sacqueboute dans un Ricercare accompa-
gné au clavecin. En direct, tu as interprété
un extrait du concerto pour trombone alto
Il existe en effet un événement assez com-
parable en Allemagne qui s’appelle les André Cazalet
d’Albrechtsberger. Pourquoi ces prises de
«Echos». Ce Prix est vraiment super génial. Nommé Soliste Instrumental
En effet, les lauréats sont assurés d’avoir un Cor solo de l’Orchestre de Paris. profes-
risques artistiques sans concessions pour élan à leur carrière et notamment à l’inter- seur au CNSMD de Paris, il est l’invité
amener un large public à voter pour toi ? national. En fait, c’est comme tout ce qui
A l’image de mon premier CD, Pérégrina- régulier de grandes académies (Conser-
est comparable entre la France et l’Allema- vatoire Tchaïkovski de Moscou, Musik
tions, dans lequel je balaye un large spectre gne : mais pour l’Allemagne à la puissance
du répertoire de notre instrument, je voulais Hochschule de Hambourg, Académie de
10... Le gagnant des Victoires gagne une musique d’Oslo, European Mozart Foun-
profiter de cette audience pour présenter la reconnaissance en France mais pas forcé-
sacqueboute, le trombone alto que j’adore dation, Conservatoire Central de Pékin).
ment au-delà, ce qui n’est pas les cas des
et bien sûr le trombone moderne. Mais les Sa discographie comprend notamment
Echos. Mais aucun tromboniste n’a encore
contraintes de ce genre d’exercices m’ont les concertos de Joseph et Michael
gagné ce Prix. Je vais tout de même tenter
obligé à faire des choix. J’aurais voulu jouer Haydn, de Léopold Mozart, l’Élégie de
le coup. La différence avec la France, c’est
en direct un extrait du concerto de Tomasi Poulenc (saluée par la revue Gramopho-
que les prix des « Echos » sont sélectionnés
avec l’orchestre de Nantes, mais les impé- sur CD et c’est un panel de professionnels
ne), ainsi que les trios de Brahms et de
ratifs de durée, pas plus de trois minutes en qui désigne les lauréats. Ligeti, dont l’enregistrement a obtenu le
direct, les répétitions et l’organisation du En Allemagne, personne ne connaît les Vic- Grand Prix du disque ainsi que le Sex-
plateau Télé ont fait que je me suis concen- toires de la Musique. tuor de Poulenc, un récital de musique
tré sur le concerto d’Albrechtsberger. Mes collègues enseignants et de l’orchestre de chambre française chez Decca.
Je remercie encore une fois, mes collègues ont été vraiment très sensibilisés par ma Musicien d’orchestre, André Cazalet ne
français, amis et amateurs passionnés par Victoire... parce que je les y ai sensibilisés. cesse d’être un ardeur défenseur de la
les cuivres d’avoir voté en masse pour moi Il y a un début à tout... musique de chambre, souvent en compa-
et le trombone. C’est une fois de plus ce ré- Quelles sont les retombées immédiates gnie de Thierry Caens et de Michel Bec-
seau qui a fonctionné, après avoir consacré après cette victoire ? quet et le répertoire pour cor solo.
les trompettistes David Guerrier et Romain J’avais déjà des contacts pour des concerts, En fin d’année 2010, André Cazalet a
Leleu. ils viennent de se concrétiser avec ce résul- créé la double version pour cor et piano et
Pour une fois, le trombone passe à la Télé à tat. Les organisateurs surfent sur l’aspect cor et cor et orchestre à vent de MUSICA
une heure de grande écoute en France. médiatique, c’est normal. En ces temps de CONCERTANTE de Nicolas Bacri.
N° 18 I / 2011 > page 30
Création
Annonces - Recrutement

André Cazalet
Philippe Ferro

Création de
Nicolas Bacri

MUSICA CONCERTANTE
cor et orchestre d’instruments à vent
Réalisation du projet Moments de céation
Depuis 2002, l’Orchestre d’Harmonie de la haité associer les Conservatoires de la Région «Honoré d’avoir été choisi et séduit par la
Région Centre (OHRC) a entrepris une politi- Centre à cette rencontre musicale de grande dimension du projet, c’est avec beaucoup
que de commande très soutenue afin de re- qualité par l’organisation de master classes d’excitation que j’ai abordé cette aventure
nouveler le répertoire pour ensemble à vents. de Nicolas Bacri et André Cazalet à Orléans initiée par l’Orchestre d’Harmonie de la Ré-
Comme chacun sait, l’avenir se prépare dès et Tours. gion Centre, son très actif Président Arnaud
aujourd’hui. Des concerts de musique de chambre du cor- Delépine et son très talentueux Chef d’or-
Tout le monde a entendu et entend toujours pus de Nicolas Bacri ont été également don- chestre Philippe Ferro.
cette sempiternelle phrase : «il y a un pro- nés par les enseignants. Le choix de Nicolas Bacri ,dont je connais-
blème de répertoire pour orchestre à vents», Comme vous pouvez le constater; j’accorde sais déjà de nombreuses partitions, sa ré-
certes... Mais que faisons-nous pour y remé- une importance particulière à la dimension putation d’une très grande exigence et son
dier ? humaine de ces projets de création. acceptation de participer à cette expérience
La problématique est d’intéresser les compo- Pour les musiciens de l’orchestre, tra- était évidement le gage d’un défi qui ne pou-
siteurs savants à écrire pour nous, dépassant vailler avec des personnalités de cette enver- vait se refuser.
ainsi les préjugés liés aux formations assimi- gure est une chance exceptionnelle; Y asso- Nicolas Bacri a écrit une partition difficile
lées par beaucoup aux fanfares que l’on voit cier le maximum d’intervenants oeuvrant en que nous aurons pu donner en l’espace
défiler aux fêtes civiques ou autres... Région Centre est indispensable. de six mois, huit fois dans sa version avec
Grâce au soutien et à la confiance de la Ré- Il a fallu beaucoup de temps avant de ga- orchestre et une fois dans la version avec
gion Centre, nous avons pu lancer ce «vaste gner en crédibilité auprès des compositeurs piano.
chantier» et créer en concert des oeuvres de non spécialistes de l’orchestre d’harmonie Il faut signaler que nous avons très rarement
Ton That Tiêt, Alain Louvier, Philippe Geiss, notamment. l’occasion de donner en un laps de temps si
Jean-Christophe Cholet, Marc Lys... Le problème de la reprise des oeuvres par court autant d’exécutions d’une œuvre nou-
Depuis plusieurs années, je souhaitais obte- d’autres orchestres est un sujet souvent évo- velle, ce qui nous aura donné la chance de
nir de Nicolas Bacri une pièce avec soliste. qué lors des premiers contacts et c’est bien voir cette création évoluer tant sur le plan
Le choix du cor a été motivé par le manque légitime. D’où parfois l’utilisation d’une no- de sa composition que sur celle de son in-
de répertoire criant pour cet instrument et menclature plus restreinte, à l’image des terprétation.
ensemble à vent. symphonies pour instruments à vents de J’ai été très impressionné par la qualité et
Nicolas a été séduit par le projet et tout de Stravinsky n’utilisant que les vents de l’or- l’évolution du jeu de l’Orchestre de jeunes
suite un nom s’est imposé à nous : André chestre symphonique. (OHRC), galvanisé par Philippe Ferro; et par
Cazalet, ce magnifique musicien que l’on ne A nous donc d’initier les compositeurs sa- sa faculté de rapidement intégrer les nou-
présente plus et qui a formé tant d’éminents vants d’aujourd’hui afin que les orchestres velles indications d’interprétation données
cornistes ! d’harmonie de demain puissent interpréter lors de chaque représentation par le com-
Nous avons travaillé la pièce en Mai en pré- autre chose qu’une musique à la mode jeta- positeur.
sence de Nicolas Bacri et l’écriture a légè- ble au bout de quelques semaines... Des Master-classes au CRR de Tours, com-
rement évolué durant ces séances et après. La musique française pour instruments à plémentaires aux concerts, m’auront permis
3 concerts ont été donnés (Ballan-Miré, Che- vents a déjà disparu des programmes interna- de mesurer la qualité et la vitalité de cette
nôve et Vendôme) tionaux, voire nationaux... classe de Cor, dont Arnaud Delépine est l’in-
Nous l’avons programmée à nouveau en No- A bon entendeur... fatigable animateur.»
vembre 2010 pour 5 concerts et avons sou- Philippe Ferro André Cazalet
N° 18 I / 2011 > page 31
CDs nouveautés
Double création des versions pour cor et
piano et cor et cor et orchestre à vent de IMPRESSIONS
MUSICA CONCERTANTE Thierry Caens, trompette
op. 117b Christian Ivaldi, piano
Commande de l’Orchestre d’harmonie de La Camerat de Bourgogne
la Région Centre (OHRC). Fauré, Poulenc, Satie, Debussy,
Saint-Saëns, Ravel
Adagio elegiaco - Menuetto non grazioso Orchestrations de Thierry Caens
(Tema e Variazioni) Disques Pierre Vérany
In memoriam Arion 2010
Robert Schumann
Genèse FEELING BRASS QUINTET
Il y a quelques années que je FANTASY
fis la connaissance de Philippe J.Koetsier (1911-2006)
Ferro, mais l’idée d’écrire une Kleiner Zirkusmarch Op.79/A
pièce pour soliste et un ensem- - A.Plog (1943) Four Sketches
ble d’instruments à vent ne se - E.Carter (1908) Fantasy sur un
cristallisa qu’en 2008, lorsque thème de Purcell
l’idée d’un concerto pour cor - M.Arnold (1921-2006) Quintet
pour André Cazalet lui vint à - W.Lutoslawsky (1913-1994) Mini
Ouverture
l’esprit.
- K.Beffa (1973) : Buenos Aires
Le problème majeur soulevé
(création)
par l’écriture concertante pour
- E.Crespo (1941) : Suite Améri-
un instrument comme celui-ci André Cazalet, le pianiste Cyril Huvé
caine n°1.
est double. Il s’agit en effet de et Nicolas Bacri.
POL570170
ne pas fatiguer l’instrumentiste en évitant Éditeur : Polymnie
de le faire jouer de manière incessante et
de conserver tout de même une conception
dialogique qui mette en valeur le soliste par ART OF TUBA
rapport à l’orchestre. Cette quadrature du Fabien Wallerand
cercle en a probablement découragé plus Tuba Solo de l’orchestre National de l’Opéra
d’un et cela explique certainement la rareté de Paris
du répertoire concertant pour ce très bel ins- souscription pour ce premier album de Fabien
trument qu’est le cor. Wallerand
Comme son modèle, Adagio et Allegro de oeuvres d’Hindemith, Korngold, Popper, Ste-
Schumann, Musica concertante fut d’abord vens, Szentpali, Romhanyi, Godard.
écrite pour cor et piano. La forme en est Enregistrées avec la participation de Stéphane
extrêmement simple puisqu’il s’agit d’une Labeyrie & Michel Godard ( Tubas), Nicolas
Elégie et d’un thème et variations. Bien sûr, Vallade (Trombone), David Defiez ( Cor) et Ma-
réva Bécu (Piano).
les relations thématiques entre les deux par-
http://www.fabienwallerand.fr
ties existent mais, à l’inverse de mes œu-
vres écrites immédiatement avant (Winter’s
Night, Concerto tenebroso), elles ne consti-
tuent pas l’intérêt structurel de la pièce. Laurent VADROT
Sans être pour autant une œuvre mineure Euphonium / Ophicléide
ou manquant d’ambition expressive, Musica
concertante est une sorte de pause que je Marc GIRARDOT, Ophicléide
me suis autorisé à prendre dans l’élaboration Sébastien JAUDON, Piano
de mes expériences formelles ; et le fait que Répertoire du 19ème et début du 20ème siècle.
j’ai retardé à ce point l’écriture d’une note Miguel YUSTE (1860 – 1947)
de programme à son sujet, et la brièveté de Solo de concurso – Opus 34 (début 20ème)
cette note, en est le témoignage le plus élo- Eduardo BOCCALARI (1859 – 1921) :
quent. Elle traduit peut-être un besoin peu Fantasia di concerto – Sounds from the Riviera
(1906) : composée pour John J. Perfetto, eupho-
conscient de ma part d’étendre la simplicité
nium solo du Sousa band (USA)
de mon langage à toutes les dimensions de
Jules DEMERSSEMAN (1833 –1866) :.
l’écriture y compris à celle qui nourrit avec
Introduction et polonaise opus 30 (1862) :
l’intellect la connivence la plus étroite, la Fantaisie sur ‘Le Désir’ de Beethoven
forme. Étant entendu, naturellement, que le Guillaume LEKEU (1870 – 1894) : Introduction et Adagio pour orchestre d’har-
terme de simplicité doit être compris comme monie avec tuba solo obligé (1891) - arrgt Henry HOWEY
signifiant la résolution d’un problème et non Louis de BRUCQ (19ème siècle) : Romance de Zampa : pour deux ophicléides
point, comme son opposé, simplisme, la né- basses
gation d’un problème. Amilcare PONCHIELLI (1834 – 1886) : Concerto per flicorno basso e banda
Nicolas Bacri Op. 155, Cremona (1872)
Brass Bands & Fanfares
Chronique de Disques de Claude Decugis
PETER GRAHAM Au répertoire, des œuvres de gros calibre: HAR- EUROPEAN BRASS BAND
Black Dyke Band, Nicholas Childs RISON’S DREAM, dans sa version pour brass CHAMPIONSHIPS 2009
band, avec une fougue et une musicalité !
claudecugis@free.fr
The International Staff Band IN LEAGUE WITH EXTRAORDINARY GENTLE-
Meilleurs moments – Ostende
Stephen Cobb MEN a été écrit pour Steven Mead, le prodige 2009
britannique de l’eu phonium. Cette fois, c’est DOYEN – DOY – CD 260
David Thornton qui prend le relais. Et comment, Salvationist Publishing
C’est superbe ! Autant l’œuvre que l’artiste. La 32° édition du Championnat d’Eu-
Divisé en trois parties, MONTAGE est une pièce rope de Brass Band s’est déroulée dans
très homogène. Intrada, Chaconne ou Rondo,
chaque mouvement bénéficie de l’allant et de la salle du Kursaal à Ostende, en Belgi-
l’enthousiasme des “ Black Dyke’s Boys “ . que, les 1° et 3 mai 2009, organisée par
Vitalité, énergie, raffinement, expression, Peter l’European Brass Band Association.
Graham a su mettre tous les ingrédients néces-
saires pour faire de THE TORCHBEARERS une Les deux groupes de jury étaient com-
composition superbe. posés de: -a) Jan Haderman (Belgique),
Le second disque, avec l’International Staff Garry Cutt (Grande Bretagne), Franz Ci-
Band, conduit par Stephen Cobb, souffre, évi-
demment, de la comparaison, malgré un bon bulka (Autriche) et -b) Blaise Héritier
références: SPS 250 CD Salvationist Publishing niveau artistique. J’ai surtout apprécié THE (Suisse), Ray Farr (Grande Bretagne) et
Peter GRAHAM est né en 1958 à Lanarkshire en AMBASSODOR, une marche dynamique et dis-
tinguée, écrite en 1982 pour le New York Staff Rob Goorhuis (Pays Bas).
Ecosse et a fait ses étude à l’Université d’Édim-
bourg. Ensuite, il s’est perfectionné auprès Band. Quant aux résultats, c’est le Cory Band
d’Edward Gregson au Goldsmiths College Conçu pour le Black Dyke Band en 2001, ST (Pays de Galles) qui a dominé tous ses
de l’Université de Londresoù il a obtenu le di- TERESA est un adagio, un hymne en l’honneur
plôme de composition. de Sainte Thérèse de Avila, avec une jolie mélo- rivaux avec 196 points, devançant le
Il écrit pour le brass band, l’orchestre d’harmo- die qu’on peut assimiler à une prière. Brass Band Treize Etoiles (Suisse) 188
nie, mais aussi pour l’orchestre de fanfare et Commençant sur un allegro vigoureux, BLAZON
passe par diverses phases. Paisible, rythmé, ex- points et Eikanger-Bjorkvik (Norvège)
même le marching band.
Pour mieux situer sa notoriété,rappelons que ses pressif ou énergique, autant d’adjectifs qui défi- avec 187 points.
oeuvres ont été enregistrées notamment par le nissent bien cette composition. Ecrite en 1991, Nos amis français de Aeolus, conduits
Tokyo Kosei Wind Orchestra (Japon) ou le Royal elle marquait le 100° anniversaire de l’Interna-
Norwegian Navy Band (Norvège). Et, suprême tional Staff Band. par Bastien Stil, ont donné le maximum
honneur, son œuvre HARRISON’s DREAM, qu’on Pour conclure, SEIZE THE DAY utilise trois ne- et totalisent 173 points pour une hono-
retrouve sur ce disque, lui a été commandée par gro spirituals dans des tempos agités pour le
premier et l’ultime mouvements, alors que la rable 11° place.
l’United State Air Force Band, aux Etats Unis.
Pour en venir au présent enregistrement, disons partie centrale est plus calme. Le double CD du concours et du gala
qu’il comporte deux disques dont le premier par Mais l’ensemble termine avec bonheur ce se- final nous donne un aperçu de la fête
le mythique Black Dyke Band, dirigé par le mai- cond disque de bonne qualité.
tre Nicholas Childs. La main du maître, Peter Graham, est recon- que représente ce championnat euro-
On connait les qualités hors normes de cette naissable et cet album permettra à chacun de péen. Egalement den DVD.
formation et sa prestation est une fois de plus se convaincre du haut niveau artistique de ses
compositions. Et les vedettes incontestables en sont
époustouflante et conforme à ce qu’on attend
d’elle. les musiciens du Cory Band, avec le
EUPHO VISION maestro Robert Childs. Il faut les en-
Cédric Rossero – euphonium tendre dans leur superbe interprétation
Orchestre de Cuivres de Paris (P.Gilet) de ENTER THE GALAXIES de Paul Lo-
Ensemble à Vent de l’Isère (E.Villevière) vatt-Cooper ou dans l’oeuvre imposée,
contacts: www.cedric-rossero.com
C’est toujours un grand plaisir de présenter un jeune musicien à signée Jan Van der Roost: FROM AN-
nos lecteurs, surtout lorsqu’on sait qu’il est le pur produit d’une CIENT TIMES. Epoustouflant !
de nos sociétés musicales. Et comme de plus, j’ai cotoyé son Quinze œuvres sont enregistrées pour
père et son oncle, lors des Colonies Musicales organisées das
deux heures trente de musique. Outre
l’Isère, il y a environ 40 ans, par mon ami Jean-Pierre Malfait,
un grand Monsieur de la musique, vous imaginez ! le Cory Band, vous pourrez y entendre
Cédric Rossero est diplômé du Conservatoire National Supérieur le Brass Band Willebroek (direction:
de Musique de Paris et, depuis 2006, euphonium à la Musique de l’Air de Paris dirigée par Claude
Franz Violet), 3 BA Brass (direction:
Kesmaecker.
Pour ce premier enregistrement, il s’est entouré de gens de qualité comme l’Orchestre de Cuivres Franz Matysiak), Belgian Brass, Eu-
de Paris conduit par Pierre Gillet et l’Ensemble à Vents de l’Isère et son chef Eric Villevière. Le ropean Youth Brass Band (direction:
répertoire est varié, avec brass band ou orchestre d’harmonie, mais aussi avec piano,l’excellente Benny Wiame), Brass Band Oberoster-
Yuiko Yasuda , et divers petits ensembles incluant notamment d’autres euphoniums, mais encore
clarinette basse et marimba. J’ai apprécié l’aisance et la virtuosité de Cédric, plus particulièrement reich (direction: Hannes Buchegger) et
dans VINTAGE de l’Américain David GILLINGHAM ou TWO PART INVENTION de Philip SPARKE. Festival Brass Band (direction: Manu
J’ai aimé aussi le fait d’oser présenter des créations mondiales, chose plutôt rare, surtout à l’eupho- Melaerts). Toutes ces formations vous
nium. MIRADA HISPANOLA de Ghislaine BEOLET, pour euphonium et piano, est écrit dans un
donnent une idée plus précise de ces
style espagnol fait de danses et de mélodies.
Concernant HOX de Guillaume VAUTIER, pour cinq instruments, c’est une œuvre en plusieurs deux passionnantes journées musicales
parties alternant tranquillité et vigueur pour un résultat très positif. et de l’incroyable ferveur qui régnait à
L’ensemble de l’enregistrement est cohérent et notre soliste y fait une belle et généreuse démons- Ostende.
tration de son jeune talent.
Chronique de Disques de Claude Decugis Fanfares &
WITHIN BLUE EMPIRES INTRODUCTION, CHORALE and JUBILEE
Black Dyke Band Johan Willem Friso Kapel
direction: Nicholas Childs – Fanfare Union Zelhem
références: DOYEN – DOY – CD 269 références: BMC 88007-2
Salvationist Publishing Sous la direction de son chef d’or-
Une fois encore, le Black Dyke Band chestre Harrie Janssen, également
et son maestro Nicholas Childs ont compositeur, la Fanfare Union Zel-
trouvé une place de choix dans no- hem (Pays Bas), fondée en 1920
tre rubrique. est devenue une formation de pre-
mier plan.
Réalisé en 2009, ce disque rend
Dans des œuvres pour harmonie,
hommage à deux éminents com-
adaptées à la fanfare, elle est très à l’aise, à commencer par
positeurs britanniques. Le premier, Gilbert CENTURIA de l’Américain James SWEARINGEN, énergique
VINTER, aurait eu 100 ans cette année-là, et vigoureuse dans sa simplicité.
alors que son cadet, Philip WILBY, y a fêté Très variée, l’OVERTURE FOR BAND de Elliot DEL BORGO permet aux musiciens néerlandais de
ses 60 ans. démontrer toute leur habileté technique et il n’en manquent pas.
Il comporte un répertoire haut de gamme, Une pièce du maestro, Harrie JANSSEN, AS SYLVIE WAS WALKING, est basée sur la mélodie
exigeant, distingué et très technique que folklorique australienne du même nom. C’est un andante chantant qui se développe, puis, re-
peu de formations peuvent aborder. vient au thème initial.
INTRODUCTION, CHORALE AND JUBILEE est signé d’un grand nom de la musique américaine,
Écrit en 1968 pour le Championnat Natio-
Ronald LO PRESTI. Introduction en fanfare, choral expressif et final obstiné, voilà une belle
nal, SPECTRUM est considéré par Gilber
trilogie !
Vinter comme son œuvre la plus accomplie. La Musique Militaire Johan Willem Friso Kapel assure la seconde partie de cet enregistrement,
Elle se divise en trois sections tour à tour: sous la baguette du major G.Jansen. Membre du Groupe des Six, Germaine TAILLEFERRE a
mystérieuse, trépidente, expressive, som- écrit la SUITE BURLESQUE dans un esprit spécifiquement français fait de clarté, d’élégance, de
bre ou grandiose. distinction et de fraicheur. Les six mouvements témoignent de la qualité du compositeur.
Elle permet au Black Dyke Band d’exprimer De Charles GOUNOD, la MARCHE FUNEBRE DE LA MARIONNETTE n’a rien de vraiment triste.
tout son potentiel. Après un début modéré, on retrouve le thème bien connu, plutôt joyeux. Une œuvre bien rendue
Depuis plus de 20 ans, Philip Wilby con- par la fanfare.
Conçu en un seul mouvement, le CONCERTO pour trombone basse de A.LEBEDEV permet à
tribue à la mise en valeur du répertoire des
Peter van Klink de se mettre en valeur avec un instrument à mieux connaitre. Par contre, je
Brass Bands et ajoute encore une couronne
n’ai pas aimé, mais chacun ses goûts, l’ouverture de L’ENLEVEMENT AU SERAIL du sublime
à son catalogue déjà bien fourni. W.A.MOZART.
PSALMS AND ALLELUIA a été conçu pour Il y a sûrement d’autres compositions à présenter dans la catalogue fanfare pure. La Musique
le Brass Band National des Jeunes de Militaire, autant que la Fanfare Union Zelhem, nous permette d’apprécier toutes les nombreuses
Grande Bretagne, dirigé à cette époque par et passionnantes facettes de ce type de formation.
Nicholas Childs.
C’est une célébration joyeuse et dynamique PORTRAITS OF SPAIN
où la nostalgie vient parfois s’insinuer dans Sélection pour orchestre d’harmonie
toute la splendeur d’une exceptionnelle li- WSR 050 Beriato Music www.beriato.com
Les éditions Beriato nous présentent une sélection de leurs
gne mélodique.
meilleures œuvres parues récemment, avec le concours de
C’est le tout premier enregistrement de plusieurs orchestres d’harmonie.
l’œuvre titre: WITHIN BLUE EMPIRE de Citons-les: Rundfunk Blasorchester (dir. Jan Cober), Polizei-
Paul LOVATTCOOPER. Commandé par Gra- musikkorps Baden-Wurttemberg (dir. Toni Scholl) et Vlams
ham Taylor. Elle est dédiée à son fils et au Harmonieorkest ( dir. Gert Baetens).
Colburn Silver Band. Elle comporte diver- Commençons par deux pièces avec soliste. IDYLLE de Bald
ses parties différentes, mais est surtout ca- WYNTIN se divise en deux volets. Le premier est expressif,
ractérisée par sa fluidité et sa virtuosité. alors que le second est plus technique, l’ensemble donnant
Encore un serviteur exemplaire du brass une très belle image du hautbois en tant qu’instrument soliste.
L’ARIA de Robert FINN est dédié à l’euphonium. Avec ferveur et raffinement, le soliste, Stef
band: Kenneth DOWNIE qui nous propose
Pillaert, nous fait revivre l’atmosphère mélancolique et nostalgique de cette grande mélodie
son CONCERTINO dont c’est aussi le pre- vocale.
mier enregistrement. L’Allegro initial de- Une mention spéciale pour RATAFIA de Willy FRANSEN, une commande de l’Orchestre d’Har-
mande énergie et vitalité, alors que le Lento monie Royal de Vriendenkring d’Oostham en Belgique, à l’occasion de son 75° anniversaire.
est expressif et raffiné. Le Vivace final est Pour moi, le ratafia est une liqueur issue des vignes de ma Provence, mais dans le cas présent,
très technique et enthousiasmant. c’est une composition qui démontre toute la vitalité et l’énergie de cette belle formation. Dopée
C’est un autre grand maître anglais, Edward au Ratafia ?
GREGSON qui vient conclure cette belle Délicieuse fantaisie de style ibérique, PORTRAITS OF SPAIN est due au talent du compositeur et
série avec ROCOCO VARIATIONS. Créé en chef d’orchestre espagnol Teo APARICIO-BARBERAN. Seguedille, romance andalouse, fandango
et copla se succèdent pour notre plus grand plaisir.
2008 à Birmingham en Grande Bretagne,
Avec ses quatre mouvements contrastés, SHOW TIME de Sven VAN CALSTER peut rentrer dans
cette pièce nous offre ses variations par pe- la catégorie musique de divertissement. Un allegro dans le style variétés précède une ballade
tites touches, puis une valse entrainante, romantique, alors que le troisième tableau s’inspire d’une danse irlandaise.
un Allegro “décoiffant” et un tutti final agi- Le final, aux accents jazzy et aux solos de style improvisation, nous apporte une conclusion
té et monumental. Que de la belle musique éblouissante. Ce n’est pas la totalité des pièces enregistrées, mais le meilleur est là. Découvrez
interprétée par un superbe orchestre. la totalité, ça en vaut la peine !
N° 18 I / 2011 > page 34
Harmonies claudecugis@free.fr

Sélection Orchestre de Fanfare FANTASTICO


CRY OF THE FALCON Philharmonic Wind Orchestra
Koninklijke Fanfare Kempenbloei direction: Marc Reift
références: Marcophon CD 7124
direction: Ivan Meylemans éditions Marc Reift www.reift.ch
références: DHR 12-010-3 De Haske France
Beaucoup de musique populaire dans ce nouvel enre-
Un enregistrement super intéressant présenté
gistrement des éditions Reift avec, comme d’habitude,
par la Koninklijke Fanfare Kempenbloei dirigée
une belle prestation du Philharmonic Wind Orchestra,
par l’excellent Ivan Meylemans. Il s’agit de réper-
placé sous la direction du maestro Marc Reift.
toire spécifique à l’orchestre de fanfare, composé
Il est vrai que l’essentiel de la clientèle d’un éditeur
exclusivement (ou presque) par des maîtres fla-
de musique se situe dans un niveau musical intermé-
mands et, si tout n’est pas parfait, c’est un vrai
diaire. Et ici, la musique folklorique et traditionnelle
patrimoine musical que nous découvrons.
tient une place importante, d’où cette production y
Créé en 1862 dans le village de Achel, dans le Limbourg Belge, l’orchestre fait par-
correspondant.
tie des meilleures formations dans la spécialité. Il participe régulièrement au Con-
Et même si tout ne me convient pas, j’ai apprécié ces
cours Mondial de Kerkrade ou au Championnat et accède couramment au podium.
belles mélodies italiennes ou sud américaines comme
Il faut dire qu’avec un chef, jeune et de l’envergure d’Ivan Meylemans, on a plus de
BELLA ITALIA de Percy VAL qui nous transporte outre
chance de conduire ses musiciens vers le succès.
Alpes, sur les bords de la grande bleue. Ou encore
Concernant le répertoire, nous irons à l’essentiel surtout pour les deux pièces super-
ESPANA CANI de Pascual MARQUINA, un pasodoble
bes de Jan van der ROOST, car elles sont déjà détaillées dans le CD Kebek. Il s’agit
parmi les plus connus, disons un standard . Il est suivi
de DOMUS et de STONEHENGE dans une version fanfare aussi intéressante que
de la valse CIELITO LINDA qui nous ramène sur le
réussie, seules changent les sonorités et les couleurs.
continent américain pour un moment de liesse popu-
Le Wallon André WAIGNEIN a écrit EURO CELEBRATION à la demande de la Fan-
laire.
fare Royale Tenierskring de Perk, petit village situé près de Bruxelles. C’est une
L’Italie , toujours, avec FUNICULI FUNICULA ou
marche agréable, avec un tutti de basses notable.
SOLE MIO, deux mélodies traditionnelles chantées
Avec son rythme à 5/8, MELODY IN F de Jan HADERMAN aurait tendance à dérou-
par ailleurs, par les plus belles voix du monde qu’il
ter les musiciens. Mais non, ça coule, en douceur, avec une facilité déconcertante.
s’agisse de Pavarotti ou de Roberto Alagna.
Encore une marche brillante, pleine de vitalité et d’enthousiasme, CENTENIAL de
Signalons aussi deux marches: MERLOT DE CAS-
Piet SWERTS élaborée en 1994 pour le centenaire de la Fédération Belge de Foot-
TELROTT de Norman TAILOR, toute de dynamisme et
ball. Plus recherché, CRY OF FALCON de Kevin HOUBEN est inspiré d’une vieille
de joie de vivre, ainsi que CATOGNE de Martin CAR-
légende allemande. C’est une musique avec des motifs opposées: percutant, mélo-
RON, plus conventionnelle avec son tutti de basses.
dieux, incertain, expressif et grandiose pour la conclusion.
Nous terminerons avec le CONCERTO FANTASTICO de
Avec ses trois mouvements: ouverture, intermezzo et marche, CELEBRATION FAN-
David ANDREWS écrit pour piano solo.
TASY de Johan NIJS serait plutôt à classer dans la musique de divertissement. En
Les clins d’œil musicaux et les «emprunts» se multi-
1993, elle a reçu le Prix de composition de Fedekam Belgique ce qui situe bien sa
plient pour notre plus grand plaisir avec la complicité
valeur.
du soliste Martin Filo, un artiste déjà connu de nos
Les enregistrements pour orchestre de fanfare sont assez rares, alors, amis musi-
lecteurs. Encore et toujours du grain à moudre chez
ciens, profitez de ce petit bijou.
Marc Reift !

ANTHOLOGY de OREGON, succès international dont Jacob dit: celui-ci


Musique de Jacob DE HAAN est le best-seller absolu ! Beaucoup de « souffrance », puis
références: DHR 10-032-3 de plaisir à l’interprétation et les musiciens qui en rede-
De Haske France mandent ! N’est-ce pas un signe ?
Jacob, j’ai eu le plaisir et la chance CONCERTO d’AMORE ! J’ai du le donner au moins 25 fois
de le rencontrer au Concours Inter- en concert, avant que la saturation ne me gagne. Expres-
national Flicorno d’Oro à Riva del sion, dynamisme, superbe orchestration, thèmes magiques !
Garda, cette ville paradisiaque située Tout y est !
sur les bords du lac de Garde. Essayez-donc ?
Nous étions ensemble dans le groupe Par sa simplicité, ses couleurs, la paix qui s’en dégage,
du jury et pendant ces belles jour- MONTEROSI est exemplaire d’une musique où bat le cœur
nées italiennes, j’ai pu apprécier l’homme et l’artiste. Et humain.
depuis, nous sommes amis. Jacob De Haan a aussi excellé dans la musique vocale et
Né le 28 mars 1959 à Heerenven aux Pays Bas , Jacob religieuse. La preuve, MISSA BREVIS qui a été créée en
DE HAAN compte aujourd’hui parmi les compositeurs pour direct depuis l’Alsace, sur la chaîne nationale France 2 .
orchestre à vent les plus appréciés et les plus joués dans le J’étais devant ma télé et je me suis régalé, le cœur battant
monde. Pour marquer d’une pierre blanche ses 50 ans et tout au bonheur de la musique.
ses 25 années de composition, il nous propose ce magni- Citons encore MISSA KATHARINA qui a remporté un 1° Prix
fique coffret de quatre disques portant le nom de: Antho- à un concours international. C’est une musique prenante
logy. On y retrouve l’essentiel de sa production, 49 pièces, qui chante, avec noblesse, les louanges au Seigneur.
plus ou moins élaborées avec les années, mais qui nous Je voudrais encore vous parler de ROSS ROY, notable
permettent de suivre l’évolution de l’auteur. Bien entendu, pour son allégresse, son énergie et son expressivité, tous
une sélection a été nécessaire, mais ce choix est tout à fait ces sentiments qui sont le reflet de l’œuvre de Jacob De
personnel et correspond parfois à des œuvres découvertes Haan, un grand et incontournable personnage du monde de
de l’intérieur, en tant que chef d’orchestre. Je veux parler l’orchestre à vent.
N° 18 I / 2011 > page 35
Chronique - Claude Decugis
claudecugis@free.fr

FEMMES COMPOSITEURS – Vol. 6 bienfaisant. J’ai adoré !


Musique des Gardiens de la Paix Avec ses trois mouvements: Andante, Perpetuum Mobile
Préfecture de Police de Paris et Final, le CONCERTO pour CLARINETTE d’Ida Gotkovsky
se présente comme une vaste fresque symphonique. La
direction: Pierre Walter clarinette de Julien Chabod y est tour à tour tranquille ou
solistes: Clément Saunier, pesante, virtuose et volubile, enfin tranchante et technique
trompette dans un final qui semble devoir tout emporter sur son pas-
Julien Chabod, clarinette sage. La signature d’Ida Gotkovsky y est évidente.
références: CRC 1001 – disponible chez Écrit à l’origine pour deux pianos et percussion, HOMMAGE
Corelia A RAMEAU a été orchestré par l’expert Désiré Dondeyne.
Dans la série: Orchestre à Vent du 20° Il évoque un compositeur du 18° siècle, tout en combi-
siècle, nous vous proposons le volume 6 nant adroitement un langage moderne. L’œuvre se veut un
de « Femmes Compositeurs ». C’est un grand honneur de vous trait d’union entre passé et présent, l’hommage à ce grand maître
vanter le talent et les mérites de Lili BOULANGER, Germaine n’étant que l’occasion d’exprimer des sentiments et un talent.
TAILLEFERRE et Ida GOTKOVSKY. Avec Clément Saunier, excellent comme soliste, voici le CONCER-
Réalisé par la Musique des Gardiens de la Paix de Paris, sous la TO pour Trompette d’Ida Gotkovsky, avec son schéma classique
baguette juvénile et précise de Pierre Walter, cet enregistrement en trois mouvements. Atmosphère, couleurs, technicité, vélocité,
est une totale réussite tant son interprétation est recherchée et rien ne manque pour situer ce concerto parmi les plus notables de
exacte. Quant au contenu artistique, les noms précités sont le notre époque. Saluons comme il se doit cette parution pour son
gage de la haute qualité des quatre pièces ci-incluses. contenu et ce qu’il représente dans le patrimoine de la musique
D’UN MATIN DE PRINTEMPS de Lili Boulanger est toute de légè- française du 20° siècle.
reté et de fraicheur. Ça gambade, ça papillonne, c’est vivant, clair, KEBEK volume 6
SPARKLE MJan van der ROOST
Rutgers Wind Ensemble Nagoya University of Arts
direstion: William Berz Wind Orchestra
7880MCD markcustom.com références DHR 106042.1
Le Rutgers Wind Ensemble, éma- Chacun connait et apprécie Jan
nation de l’Université du New Jer- van der ROOST, né en 1956 à
sey aux Etas Unis, présente tou- Duffel en Belgique et actuel-
jours des produits d’un extrême lement enseignant à l’Institut
qualité et défend, avec bonheur, Lemmen de Louvain.
les compositeurs américains. Son En tant que chef d’orchestre, il
chef d’orchestre, William Berz, parcourt le monde pour diriger
très impliqué dans tout ce qui ses œuvres -abondantes et éclectiques-comme
concerne l’orchestre d’harmonie, c’est le cas dans cet enregistrement où il est à la tête de l’excel-
est un serviteur éminent et actif de WASBE, l’association mondiale lent Orchestre d’Harmonie de l’Université de Nagoya au Japon.
des orchestres à vent, dont le signataire de ces lignes est aussi Huit œuvres sont compilées ici, mais par rapport à ce que nous
membre à vie. connaissons du maître flamand, ce n’est pas une cuvée excep-
Composée pour l’US Army Band et créée par cette formation en 1951, tionnelle, même si on y trouve de bonnes pièces.
la SYMPHONIE en SI B de Paul HINDEMITH reste une des œuvres En particulier, ALGONA OVERTURE commandée en 2004 par
les plus significatives du répertoire de nos orchestres. le Haggard-Twogood Trust pour célébrer les 150 ans de la ville
J’ai été impressionné par le dynamisme, l’engouement et la justesse d’Algona, dans l’Iowa aux Etats Unis.
rythmique de l’orchestre qui rend une copie quasi parfaite. Majestueuse et solennelle, l’ouverture se conjugue aussi avec vi-
Inspiré par le lever de soleil sur l’immeuble Chrysler à New York, vacité et caractère. La pièce la plus accomplie de la série. Com-
SPARKLE a été créé lors de la Conférence WASBE de San Luis mandée en 2005 par l’Orchestre d’Harmonie de Charlesbourg
Obispo e Californie, en 1999. au Canada et dédiée à François Dorion, KEBEK, sous titré: Bo-
C’est le Oklahoma State University Wind Ensemble qui a donné la real Rhapsody, se divise en quatre parties: les quatre saisons.
première de cette pièce de Shafer MAHONEY, enseignant au Hunter Mélodie pastorale ou expression hivernale se mêlent à la danse
College de New York City. joyeuse du printemps et à l’explosion virtuose de l’été. DOMUS
SUITE DREAMS de Steven BRYANT se caractérise par sa douceur commence sur un choral suivi d’un allegro, avant le retour du
et sa tranquillité, le tintement des cloches, le tout amenant un cres- thème initial mélangé à celui de l’allegro. C’est une commande
cendo. Et le retour s’effectue avec les mêmes précautions, retour la Fanfare Néerlandaise Soli Deo Gloria. Plus conséquente avec
vers le rêve bien sûr, avec de belles teintes sonores. ses 15 minutes de musique ininterrompue, STONEHENGE est
Voici deux pièces de Joseph WILLCOX-JENKINS dont l’ARIOSO qui une œuvre difficile où alternent les moments expressifs et viru-
nous offre un thème poétique et optimiste, puis un dialogue soliste/ lents. Le secret de ce site historique du sud-est de l’Angleterre
Orchestre. Arioso est dédié au trompettiste Gilbert Mitchell et fut restera finalement entier !
écrit en 1963. Inspirée par la marche de John-Philip Spusa, El Ca- Les trois danses réunies sous le nom de TANCZI, commandées
pitan, PIECES FOR EIGHT est une marche dynamique, trépidante par le Kobe Symphonic Band au Japon, ont été créées le 19
et d’une exceptionnelle vitalité. mars 2006 à Kobe sous la direction du dédicataire Tohru Ta-
Né à Raritan, dans le New Jersey, Luigi ZANINELLI a été professeur kahashi. C’est un peu de l’âme russe qu’on retrouve dans cette
à l’Université de Southern Mississipi et peut se targuer d’un catalo- composition qui est bien agréable à écouter. Ce sont encore
gue fourni et éclectique. des danses traditionnelles, irlandaises cette fois, qu’on retrouve
Basé sur une œuvre de Dante, DARK FOREST a été écrit en 1982. dans DUBLIN DANCES. Dédiée à Max et Neil McKee, des Etats
Utilisant surtout les bois -clarinettes, flûtes-ainsi que les claviers, il Unis, cette œuvre est surtout intéressante par son dynamisme
s’agit d’une composition où s’exprime toute la science de l’orches- et l’harmonisation réussie de mélodies populaires bien connues.
tration de Zaninelli. Sous la direction du compositeur, l’Orchestre de Nagoya nous
Magnifique prestation des jeunes musiciens américains et de leur donne une image très flatteuse du niveau des orchestres d’har-
chef, dans un répertoire peu connu, mais qui gagne à être écouté monie japonais et également de l’intérêt qu’ils suscitent dans
et, surtout, interprété. ce pays.
N° 18 I / 2011 > page 36
Témoignage
Cyprien
Camplong
C’était mon
plus beau
concert !

C
e furent les mots de Cyprien Camplong après le concert complexité du projet et à sa mise en œuvre.
de l’ensemble formé des lauréats du concours « petites Mais l’essentiel est qu’il ait pu aboutir et que le premier stage
mains symphoniques » avec Michel Leeb au palais des d’orchestre prenne forme à la fin du mois août à la Côte Saint An-
congrès à Paris. dré pour préparer le spectacle avec Michel Leeb. Poussés par nos
Si, Cyprien a eu la chance de participer à une telle manifestation, enfants surexcités, nous avons écourté nos vacances familiales
c’est que son professeur de trombone, Thierry Guilbert au CRR et préparé des covoiturages pour séjourner cinq jours au pays de
de Tours l’a présenté au concours « Petites Mains » de jeunes Berlioz pour des répétitions et entendre des concerts.
musiciens organisé chaque année depuis 2006 par le corniste Là, on ne savait plus qui étaient les plus heureux : les enfants
Eric du Faÿ. musiciens logés dans deux centres d’accueil ou les parents ac-
En 2009, après seulement quatre années de pratique du trom- compagnateurs hébergés à la villa Sainte Cécile.
bone, Cyprien a concouru dans la catégorie B et a remporté le L’ambiance pourtant studieuse étaient joyeuse pour tous, chacun
premier prix. A l’issue d’un concert organisé au Théâtre parisien se rendant utile.
Dejazet, un trombone lui fut offert. Clémentine et Cyprien ont tout donné pour le concert du 22 sep-
En avril 2010, Cyprien participe à une aventure hors du commun tembre au palais des congrès à Paris.
pour un enfant de 10 ans, en interprétant quelques mouvements Le travail rigoureux et passionné de la classe de trombone de
du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky à la salle Gaveau en Thierry Guilbert combiné au projet fédérateur d’Eric du Faÿ per-
compagnie des musiciens de l’Ensemble Carpe Diem conduit par met à notre jeune Cyprien de vivre pleinement sa passion de la
le hautboïste Jean-Pierre Arnaud. Première édition des « Orfée- musique et de la partager en famille.
ries - Folies d’Orchestre «. Le tout sans direction avec un travail En novembre dernier, Cyprien Camplong s’est classé premier dans
d’écoute et de sensations corporelles. la catégorie junior au Concours national de Trombone de Franche-
En mai 2010, Cyprien demande à Thierry Guilbert de le présenter ville. Le jury était présidé par Michel Becquet.
à nouveau pour la catégorie C. Certain de découvrir de nouveaux Si vous demandez aux enfants, “Que voulez-vous faire plus tard”
amis de toutes les régions françaises avec lesquels il pourrait par- La réponse est sans appel. “Musicien, bien sûr, soliste même”.
tager sa passion de la musique et découvrir les joies des répéti- La famille Camplong
tions et la fougue des concerts.
Cyprien a la volonté de gagner et d’intégrer l’orches-
tre symphonique formé des lauréats.
Les discussions familiales ne cessent alors de tour-
ner autour de ce projet au point de motiver sa sœur
flûtiste, Clémentine. Elle travaille d’arrache-pied sa
flûte traversière pour partager avec son frère les mê-
mes objectifs : faire partie de l’orchestre « Petites
mains symphoniques ».
Paris gagnés : Clémentine et Cyprien
gagnent chacun le premier prix.
Eric du Faÿ a tout donné pour que son rêve devienne
réalité : créer un orchestre symphonique composé
uniquement de très jeunes musiciens, entouré de
quelques professeurs de conservatoires passionnés,
généreux et confiants. Bien sûr quelques mécon-
tentements sont remontés en raison de petits pro-
blèmes d’organisation ou d’intendances, liés à la

N° 18 I / 2011 > page 37


Partenariat
CHEZ MAGASINS PARTENAIRES,
LES DISTRIBUTEURS
NOS LORS DE VOS
DÉPLACEMENTS PROFESSIONNELS OU TOURISTIQUES VOUS
Y RETROUVEREZ VOTRE REVUE PRÉFÉRÉE AINSI QUE DES
RÉPARATEURS QUALIFIÉS AUX COMPÉTENCES RECONNUES AU
SERVICE DES CUIVRES... Echoppe d’Eole
3 rue de Bergues
59630 Bourbourg
03 28 62 45 11
echoppedeole@hotmail.fr
Feeling Musique
61 r ue Rome 75008 Paris
Tel 01 45 22 30 80
info@feelingmusique.com
/www.feelingmusique.com

Le Da Capo
49, rue du Colombier
45000 Orléans
Tel 02 38 53 91 34
ledacapo@wanadoo.fr

Violin Musique
Place de la Bourse 44000 Nantes
02.40.48.51.92
violinmusique@orange.fr
Nantes
Opus 49 Angers Orléans
119 Bvd Saint Michel
49000 Angers Le Mans
Tel 02 41 18 30 11 Rezé
opus49@wanadoo.fr

20 rue Lechat Tours


44400 Rezé
Tél. 02 40 04 23 39
dbmusique@orange.fr

Atelier d’Orphée
72 Grande Rue
72000 Le Mans
Tél. 02 43 24 42 54
Hall Music
Pour info@atelier-orphee.fr
http://www.atelier-orphee.fr 12, rue Lavoisier
20 Euros 37000 Tours
Tél. 02 47 20 32 60
ABONNEZ- hallmusic@wanadoo.fr
http://hallmusic.net
VOUS
Recevez chaque trimestre BEL’AIR MUSIQUE
le magazine des cuivres
251 Bvd Antoine Lacaze
40000 MONT DE MARSAN
Mont-de-Marsan
Tél/Fax : 05.58.85.78.61
quatre parutions www.bel-air-musique.com
plus suppléments Web
Atelier des Vents
www.gazettedecuivres.fr 24 rue Larrey 65000 Tarbes
Tel 05 62 34 54 89 Tarbes
atelvents@wanadoo.fr Pau
Envoyer http://atelierdesvents.com
LOGO HOLMBLAT 21/09/07 9:48 Page 1
Toulouse
vos coordonnées
et votre règlement à HOLMBLAT
M U S I Q U E
5 r Bordenave d’Abère
La Gazette des Cuivres 64000 PAU
Tel 05 59 27 37 17
49, bld Paul Langevin holmblat-gsmusique@orange.fr

37700 Duclau - Muscat


Saint Pierre des Corps 26 r St Hyacinthe
31500 Toulouse
France Tel 05 61 48 51 90
duclau-muscat@wanadoo.fr

N° 18 I / 2011 > page 38


Annonces - Concours

D'INSTRUMENTS À VENTS
PA R T E N A I R E S d e L A G A Z E T T E DES CUIVRES
CUIVRES ET BOIS INSTRUMENTS
12 rue Angleterre
59000 lille
03 20 51 13 68
cuivresetbois@hotmail.fr
http://www.cuivresetbois.fr

Bourbourg
MUSIKIA
Lille 11 Bd de Sébastopol
75001 Paris 01 55 34 99 39
http://www.total-music.fr

Paris

J.S Musique
17 r Duhamel
69002 Lyon
Tel 04 78 38 20 47
contact@jsmusique.com
http://www.jsmusique.com

Lyon

Avignon Artisan des Vents


63, rue Guillaume Puy
84000 Avignon
Tel 04 90 85 13 07
artivent@free.fr

Marseille

L’Atelier des Vents


Daniel REBOH
37 Cours Lieutaud
13006 Marseille Visualisation interactive de la
Tel 04 91 92 40 22
Fax 04 91 48 25 83 Gazette des Cuivres en PDF sur
atelierdesvents@wanadoo.fr
http://www.atelier-des-vents.com
calameo.com
lecteur compatible PC, Mac,
Iphone, IPAD

N° 18 I / 2011 > page 39


N° 18 I / 2011 > page 40