Vous êtes sur la page 1sur 1
Europe Ecologie Les Verts de Saône-et-Loire Communiqué du 10 février 2011 J USTICE ET PROPOS

Europe Ecologie Les Verts de Saône-et-Loire Communiqué du 10 février 2011

JUSTICE ET PROPOS INJUSTES

Le chef de l'état et le gouvernement sont à présents coutumiers du fait : dès qu'il y a le moindre drame, l'émotion légitime soulevée est récupérée et sert de prétexte pour accuser les personnels de mal faire, ou de ne pas faire, leur travail. Aujourd'hui, et une fois de plus, c'est la Justice dans son ensemble qui est touchée. La Police non plus n'est pas épargnée. Les magistrats et les CIP (conseillers d'insertion et de probation) ne feraient pas leur travail, ou seraient des incompétents notoires. Où va-t-on lorsqu'on décrédibilise ainsi l'instance judiciaire dans les plus hautes sphères de l'Etat ? Il s'agit ni plus ni moins d'une manœuvre populiste destinée à monter l’opinion contre une catégorie de fonctionnaires, en rendant responsables des dysfonctionnements les individus eux-mêmes.

Lorsque l'on sait dans quel état se trouvent les tribunaux, la quantité phénoménale de dossiers à traiter par les magistrats, les greffiers, les CIP, les éducateurs de la PJJ et autres personnels, deux adjectifs viennent à l'esprit au sujet des du chef de l'état et de ses amis : scandaleux et irresponsable. Comment un juge d'application des peines peut-il, à lui seul, suivre plus de 1400 dossiers ? Un CIP entre 400 et 800 condamnés ? Un éducateur PJJ se démultiplier pour s'occuper de tous les jeunes qui ont besoin de lui quotidiennement ? Malgré leur bonne volonté, c'est mission impossible !

Ce qui s'est passé à Pornic est assurément dramatique. Mais en l'état actuel des choses, d'autres drames sont à craindre. Dans tout fonctionnement à flux tendu le moindre grain de sable est une catastrophe. Or tous les acteurs de la Justice travaillent à flux tendu : faute de personnel, les services sont obligés de faire des choix, d'effectuer des priorisations de certaines situations par rapport à d'autres. Le gouvernement qui crie au scandale aujourd'hui est responsable de cette situation qu'il fait semblant de découvrir, puisqu'il a contribué à la créer. La situation n'était pas brillante avant la réforme Dati et le nouveau découpage de la carte judiciaire, qui éloigne encore plus les justiciables de la Justice, ou les lois LOPPSI qui remettent en cause leurs droits. Maintenant c'est pire. Qui, le premier, en paye le prix ? Le citoyen moyen. Nous.

La Justice a besoin de moyens pour fonctionner correctement, et être appliquée dans la sérennité. Mais, paraît-il, on peut faire « plus avec moins ».

EELV 71 soutient les greffiers, les éducateurs, les CIP, les personnels de la magistrature, dans leur lutte pour une Justice meilleure.

François Lotteau, porte parole régional, 06 85 19 47 57 Marie-Claude Colin Cordier, porte parole départementale, 03 85 92 01 45 Contact : eelv71web@gmail.com

http://saone-et-loire.eelv-cantonales.fr