Vous êtes sur la page 1sur 10

TRAVAILLER UNE COMPÉTENCE

Stephanie.Barthelemy@ac-clermont.fr ; Sebastien.Bellet@ac-clermont.fr
Yannick.Potters@ac-clermont.fr

INTITULE DE LA GROUPE DE COMPÉTENCES DOMAINE(S) du SOCLE COMPÉTENCE


COMPÉTENCE Cycles 3 et 4 : -Domaine 5 : Les ÉVALUÉE AU DNB
- se repérer dans le temps : représentations du monde et Oui 
construire des repères historiques de l’activité humaine. Non 
Le récit - se repérer dans l’espace : -Domaine 1 : Les langages
construire des repères pour penser et communiquer.
historique géographiques -Domaine 2 : Les méthodes et
- raisonner, justifier une démarche outils pour apprendre.
et les choix effectués
- pratiquer différents langages en
histoire
- coopérer et mutualiser
Vade-mecum des capacités en Histoire - Géographie - Éducation civique de 2011 :
« Raconter » est une des capacités de base dans nos disciplines, en particulier en histoire. Elle doit
permettre à l'élève de communiquer un propos ordonné, avec des mots justes, inscrit dans une
continuité narrative. Si le récit du professeur aide à comprendre et à se construire une image mentale
de la situation ou des faits examinés, le récit demandé à l'élève l'aide à penser en l'obligeant à
ordonner et formuler de manière exacte les éléments qu'il souhaite énoncer. Par ailleurs, le récit est,
en histoire, un des vecteurs qui permet de comprendre ce qu'est cette discipline.

DÉFINITION DE LA COMPÉTENCE (formaliser, expliciter la compétence) :


(Largement inspirée du Vade-mecum des capacités en Histoire - Géographie - Éducation civique de 2011)

Le récit historique est une forme de narration particulière qui permet d’acquérir une culture historique.
La quantité des sources historiques récoltées est telle que l’historien doit sélectionner et classer les informations
en fonction des questions qu’il se pose, les met en contexte et en perspective, relie les faits les uns aux autres,
tisse une trame de causalité(s), identifie le rôle des acteurs, etc. Ce travail sur le passé crée un objet qui a du
sens : c’est la narration (production d’un récit) qui est le propre de l’Histoire. Les faits exposés y sont donc
reconnus pour vrais donc différents de la fiction. « L’histoire est un roman mais un roman vrai » (Paul Veyne).

 Les caractéristiques du récit historique :


- il repose sur une « mise en intrigue » qui suppose un bornage chronologique, un fil directeur et une visée
démonstrative et interprétative.
- il a pour but d’éclairer et de donner du sens à un événement, une situation, une période historique.
- il n’est pas une simple chronologie de faits, il doit montrer la dynamique d’une action ou d’agencement de faits.
Il a un sens.
- il met en scène des acteurs : individuels (personnages historiques), collectifs (groupes sociaux), concrets ou
abstrait (entités, concepts).
- il intègre à la différence de la narration littéraire une explication : toute affirmation est justifiée, les faits sont
expliqués et ont des conséquences (principe de causalité).
La compétence dans les programmes
En cycle 3 : confronter les élèves à la En cycle 4 : donner une vision large de l’histoire
construction de l’histoire. pour acquérir une culture historique

Extrait des nouveaux programmes : Extraits des nouveaux programmes :


« Ils comprennent que les récits de l’histoire sont « Dans le sillage de ces apprentissages (ceux du
constamment nourris et modifiés par de nouvelles cycle 3), le cycle 4 propose une approche du récit
découvertes archéologiques et scientifiques et historique qui permet aux élèves d’enrichir et de
des lectures renouvelées du passé. Les démarches préciser leur connaissance du passé au fil d’une
initiées dès le CM1 sont réinvesties et enrichies : à progression chronologique et thématique. »
partir de quelles sources se construit un récit de
l’histoire des temps anciens ? Comment
confronter traces archéologiques et sources
écrites ? »
Les compétences travaillées en lien avec le récit Les compétences travaillées en lien avec le récit
historique : historique :
- Se repérer dans le temps : construire des - Se repérer dans le temps : construire des
repères historiques. repères historiques.
- Se repérer dans l’espace : construire des repères - Se repérer dans l’espace : construire des repères
géographiques géographiques
- Pratiquer différents langages en histoire : - Pratiquer différents langages en histoire :
reconnaître un récit historique. reconnaître un récit historique et en réaliser.
- Raisonner, justifier une démarche et les choix - Raisonner, justifier une démarche et les choix
effectués. effectués.
- Coopérer et mutualiser. - Coopérer et mutualiser.
L’apprentissage du récit se fait donc tout au long du collège.
L’enseignant doit donc construire une progressivité des apprentissages et identifier des paliers dans
l’acquisition de cette compétence.

POSSIBILITE (PROPOSITION) DE MISE EN OEUVRE :


Le récit en histoire est une compétence qui contribue à la maîtrise du socle commun car elle mobilise plusieurs
domaines (domaines 1, 2 et 5).
L’élève qui réalise un récit raconte l’histoire mais n’invente pas une histoire, c’est donc un exercice exigeant. Il
s’agit d’une tâche complexe qui suppose un apprentissage régulier en classe (à l’oral comme à l’écrit) tout au long
du collège. Il peut donc faire l’objet d’un AP (Histoire, Lettres).
Pour ce faire, apprendre à construire un récit suppose la maîtrise de techniques propres au récit historique et à la
maîtrise de la langue :
- un récit historique s’inscrit dans un espace et un temps connus (mobilisation de repères chronologiques et
spatiaux : voir compétences associées)
- mémoriser un fait, un événement, une période, et les caractériser pour leur donner un sens. L’élève doit
structurer sa pensée pour apprendre à chercher les causes, les conséquences et la portée du fait étudié. Il doit
arriver à identifier les différentes logiques à l’œuvre en histoire pour devenir autonome durant le collège.
- Les compétences
l’apprentissage du travaillées en lien
récit historique avec leaussi
suppose récitlahistorique : outils de la langue : l’utilisation correcte des
maîtrise des
- Se repérerlogiques,
connecteurs dans le la
temps : construire
construction des repères
de phrases claireshistoriques.
(la syntaxe), la réalisation de paragraphes thématiques,
- Pratiquer
l’utilisation dudifférents
présent delangages
narration.en histoire : reconnaître un récit historique.
- -lieux, acteurs,justifier
Raisonner, causes, motivations,
une démarche description de l’événement,
et les choix effectués portée du fait (conséquences), sont des éléments
que l’élève doit
- Coopérer etapprendre
mutualiserà identifier et à utiliser.
- les connaissances sont essentielles, rien ne doit être inventé.

Un AP peut très bien être réalisé en liaison avec les Lettres pour apprendre aux élèves la méthode du récit en
histoire et en français (Domaine 2). Trop souvent, les élèves confondent récit littéraire et récit historique.
Suite POSSIBILITÉ (PROPOSITION) DE MISE EN OEUVRE :

Progressivité dans les apprentissages : il s’agit d’élaborer des récits de plus en plus complexes.
(À adapter en fonction des élèves)

- fin de 6ème : l’élève doit être capable de reconnaître les éléments propres au récit dans un texte court
(cadres spatio-temporel, acteur(s), fait(s) et motivation(s), conséquence(s)). Possibilité de commencer à
réaliser de courts récits (6-7 lignes maximum) en classe ensemble, puis de plus en plus en autonomie (texte
à trou, réalisation d’un seul paragraphe, compléter un récit incomplet).
- fin de 5ème : la reconnaissance du récit historique est censée être maîtrisée, l’élève doit réaliser des récits
historiques (8 à 10 lignes) dans lesquels il identifie clairement : le cadre spatio-temporel, les acteurs, les faits
(avec causes et intentions) et les conséquences (à court et long termes) qui intègre donc une explication.
- fin de 4ème : comme en fin de 5ème, seulement le texte réalisé doit être plus long (10 à 12 lignes). Introduire
dans le récit des continuités et des ruptures. La structuration du récit en plusieurs parties devient une
habitude.
- fin de 3ème : les récits réalisés doivent atteindre une quinzaine de lignes au minimum et être complets. Ils
doivent pour un événement avoir une approche pluricausale, hiérarchiser faits et événements pour
identifier les plus significatifs, réfléchir sur le temps long et maîtriser continuités et ruptures.

A chaque niveau, le propos doit être organisé avec logique, en maîtrisant la langue, sur le fond comme sur la forme
(l’utilisation de paragraphes peut se révéler pertinente, voir la méthode proposée par Nadine Bouette ci-dessous).

Le récit historique … Raconter … (au présent)

est situé dans Lieu = où ? ………………………………………………………………………………………………………………….


l’espace ………………………………………………………………………………………………………………….
Comporte des Personnage (roi, soldat ………………………………………………………………………………………………………………….
acteurs ………………………………………………………………………………………………………………….
…) ………………………………………………………………………………………………………………….
individuels/collectifs, Groupe (habitants de …) ………………………………………………………………………………………………………………….
concrets/abstrait ………………………………………………………………………………………………………………….
État, peuple … = qui ?
Explique des faits Ordre chronologique à ………………………………………………………………………………………………………………….
(causes, intentions respecter en utilisant des ………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………….
…) connecteurs logiques
………………………………………………………………………………………………………………….
(car, donc, mais, ensuite,
………………………………………………………………………………………………………………….
enfin …) ………………………………………………………………………………………………………………….
Envisage les Les conséquences = ce ………………………………………………………………………………………………………………….
conséquences à qui arrive après ? ………………………………………………………………………………………………………………….
court et long terme Conséquences ………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………….
immédiates ………………………………………………………………………………………………………………….
Conséquences plus tard ………………………………………………………………………………………………………………….
Est révélateur de … Rupture avec une ………………………………………………………………………………………………………………….
époque, une date ou ………………………………………………………………………………………………………………….
continuité avec une ………………………………………………………………………………………………………………….
époque, une date ………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………….

Des pistes pour la mise en œuvre :


- travailler le récit historique en Accompagnement Personnalisé avec les Lettres.
- réaliser des récits à plusieurs pour travailler la coopération et la mutualisation (outils d’écriture coopérative :
titanpad, etc …).
- pour des élèves qui ont des difficultés à l’écrit, leur faire remplir pour commencer des cases comme ci-dessous à
partir de documents.
Autre exemple de fiche à utiliser avec les élèves : le récit historique

Je situe dans l’espace (où ?):


………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………….

J’identifie un / des acteurs (qui ?) :


…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………

J’explique l’événement, le fait (causes, intentions, …) :


…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………
Raconter …………………………………………………………………………………………
……………………………………………….… ………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………… …………………………………………………………………………………………
…………………………………………………… …………………………………………………………………………………………
……………….………………………………… …………………………………………………………………………………………
… …………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………

J’envisage les conséquences (qu’arrive-t-il ensuite ?) :


…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………

Dès la 4ème :
J’introduis des continuités et des ruptures (l’événement, le
fait est-il en continuité ou en rupture avec l’époque
précédente ?)
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
CALENDRIER (en Histoire)
Exemples de récit et progressivité dans les apprentissages : Niveau : Cycle :

HISTOIRE / Sixième 3
Thème 1 : La longue histoire de l’humanité et des migrations.
(En cycle 3, c’est la compétence reconnaître un récit qui est centrale mais il faut dans l’année
de 6ème initier/préparer les élèves à la compétence réaliser un récit. Cet exemple, sur le thème
1 d’histoire en 6ème, montre une démarche possible ; sur les thèmes 2 et 3, il faudra davantage
travailler avec les élèves à la réalisation de récits en autonomie dans le but de les préparer au
cycle 4)
(Récit des premières grandes migrations à l’aide de cartes et de frises à
l’appui = identifier un récit historique (relever/souligner les éléments
propres au récit en histoire), possibilité d’évaluation diagnostique car
cela a été vu au primaire ; récit sur le processus de néolithisation
(sédentarisation, agriculture, élevage) en expliquant comment il change la
vie des femmes et des hommes et leur impact sur l’environnement (les
conséquences) = réalisation du récit en classe avec le professeur ; récits
pour montrer la néolithisation comme un processus à l’œuvre dans
des endroits et à des époques différents (travail de groupe et
confrontation) = chaque groupe doit produire un paragraphe différent
(voir plus haut) puis mutualisation pour réaliser le récit final et
complet ; récit de la vie d’une femme ou d’un homme / une famille du
paléolithique = les élèves en autonomie remplissent un récit incomplet
à l’aide de documents (évaluation formative ?) ; récit sur l’écriture
comme une invention qui a changé la transmission de l’information =
réalisation d’un ou deux paragraphes entiers ; récit de la vie ou d’un
épisode de la vie d’un grand personnage de l’Égypte ancienne
(Pharaon, un dieu vivant), de la Mésopotamie = réalisation en groupe
d’un récit historique simple mais complet).

Thème 2 : Récits fondateurs, croyances et citoyenneté dans la


Méditerranée antique au Ier millénaire avant J.-C.

Thème 3 : L’Empire romain dans le monde antique.


(À ce stade de l’année, tous les élèves maîtrisent la compétence
reconnaître un récit historique ; ils connaissent les éléments propres au
récit historique)
Quelques récits simples mais complets (voir fiches récit) sont déjà
réalisés (autonomie, en groupe).

HISTOIRE / Cinquième 4
(Durant la cinquième, les élèves réalisent des récits complets plus
longs, la structuration est travaillée régulièrement pour devenir à la
fin de l’année presque habituelle)
En cinquième, l’élève doit être capable de produire un récit plus élaboré,
contextualisé, mettant en relation des faits d’une époque, d’une période
donnée et montrant, de manière simple, les causes et les conséquences
d’un événement, de l’action d’un personnage (pourquoi ? quelles
conséquences ?). En fin d’année, il doit ainsi être capable de connaître
toutes les caractéristiques d’un récit historique.

Thème 1 : Chrétientés et Islam (VIe-XIIIe siècle), des mondes en


contact.
Thème 2 : Société, Église et pouvoir politique dans l’occident féodal
(XIe-XVe siècle).
Thème 3 : Transformations de l’Europe et ouverture sur le monde aux
XVIe et XVIIe siècles.
Cet exemple sur le sous thème « Le monde au temps de Charles Quint et Soliman le
magnifique » propose une démarche et une progression possible de la compétence.

Récit sur la recomposition de l’espace méditerranéen au XVIème siècle


à partir de l’analyse de quatre documents sur l’empire ottoman de
Soliman le Magnifique. Cet exemple permet de remettre en place avec les
élèves les grandes caractéristiques du récit historique, en identifiant
quatre paliers de maîtrise de la compétence. (Cf scénario pédagogique
« L’empire Ottoman de Soliman le Magnifique et la recomposition de
l’espace méditerranéen au XVI°S. »)

Récit du 1er voyage circumterrestre de Magellan à l’aide de différentes


sources sélectionnées par le professeur. Les élèves sont répartis par groupe
et doivent raconter une étape du voyage en intégrant et distinguant des
éléments historiques et fictifs = relever les éléments propres au récit
historique ; réaliser un paragraphe en distinguant la réalité historique
de la fiction. Mise en commun en classe entière pour reconstituer la
totalité du récit = organiser son travail dans le cadre d’un groupe et
réaliser une production collective mise à la disposition des autres.

Récit d’un épisode de la conquête du Nouveau monde à partir d’une


représentation iconographique mettant en scène la rencontre entre les
conquérants et les peuples du Nouveau Monde et permettant de décrire et
d’expliquer le processus de colonisation = s’approprier et utiliser un lexique
historique spécifique au contexte, s’interroger sur les causes et les
conséquences d’un événement afin de réaliser un récit historique plus
complexe.

HISTOIRE / Quatrième 4
(Introduire dans le récit des continuités et des ruptures. La
structuration du récit devient une habitude.)
En quatrième, l’élève doit être capable d’identifier dans son récit, des
continuités, des ruptures et des interactions.

Thème 1 : Le XVIIIe siècle. Expansions, Lumières et révolutions

Thème 2 : L’Europe et le monde au XIXe siècle.

Thème 3 : Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle


De nombreux récits sont possibles sur ce thème, ceux qui sont proposés ici prennent en
compte une progression dans l’acquisition de la compétence sur le récit historique.

Récits possibles sur les grandes journées révolutionnaires et


l’établissement de la Seconde République, à partir de l’étude de
documents iconographiques, pour montrer, entre autres, l’évolution du
statut, de la place et de la représentation des femmes au cours du
XIXème siècle. (cf scénario pédagogique « La France au XIXème
siècle »)

Récit sur la conquête du droit de vote entre 1815 et 1870 : à partir des
tableaux réalisés sur la conquête du droit de vote et des récits sur les
journées révolutionnaires de 1830 et 1848, (cf scénario pédagogique « La
France au XIXème siècle ») les élèves sont amenés à construire un récit
historique mettant en relation différents faits et identifiant une
rupture chronologique majeure.

HISTOIRE /
(Les récits réalisés doivent atteindre une quinzaine de lignes au
Troisième 4
minimum et être complets. Ils doivent pour un événement avoir une
approche pluricausale, hiérarchiser faits et événements pour identifier
les plus significatifs, réfléchir sur le temps long et maîtriser continuités
et ruptures.)

Thème 1 : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-


1945).
Les possibilités de récit sur ce thème sont nombreuses. Celles qui suivent ne sont que des
propositions.
(Récit d’une bataille (Verdun, la Somme) pour montrer l’extrême
violence des combats ; la vie d’un soldat au front ; la vie d’un
personnage à l’arrière ; génocide arménien ; la Révolution en Russie ;
l’ascension des nazis au pouvoir en Allemagne ; activités d’un
einsaztgruppe à l’Est ; vie dans les ghettos en Pologne durant la 2GM ;
génocides Juif et Tsiganes ; l’utilisation de la bombe A (fission) par les
É-U ; débarquement des Alliés, la défaite de 1940 ; la vie de
personnages qui incarnent l’histoire (Jean Moulin, Philippe Pétain,
Charles de Gaulle, Pierre Laval) durant la 2GM, etc …)

Thème 2 : Le monde depuis 1945.


Propositions de récits :
(Récit de l’accession à l’indépendance de l’Algérie, de l’Inde ;
confrontation Est/Ouest de 1947 à 1991, durant la crise de Cuba ;
blocus de Berlin ; histoire du mur de Berlin ; la course à l’espace entre
les deux Grands (1957 au années 80) ; une réalisation européenne
(CECA par exemple) ; guerre civile et intervention de l’Otan en
Yougoslavie ; les attentats sur le sol des É-U en sept. 2001, un exemple
de tension au Moyen-Orient, 1ère ou 2ème guerre en Irak ; intervention
en Afghanistan ; en liaison avec l’EMC : raconter une opération de
maintien de la paix, une intervention française dans le cadre de la
défense nationale et internationale (Libye, Mali,) ; etc …

Thème 3 : Françaises et Français dans une République repensée.


Propositions de récits :
(Récit de la 1ère réunion du CNR le 27 mai 1943 ; de Gaulle au pouvoir
en 1958 ; mai 1968 ; Mitterrand au pouvoir en 1981 ; la légalisation de
l’IVG ; Simone Veil une femme engagée qui défend la cause féminine
dans les années 1970 ; l’évolution de la place des femmes ; etc …)
POSSIBILITE (PROPOSITION) DE MISE EN OEUVRE :

Compétence : le récit historique à partir de l’étude de L’empire Ottoman de Soliman le


Magnifique dans le cadre d’une recomposition de l’espace méditerranéen au XVI°S.
Problématique : Comment l’empire Ottoman s’impose-t-il au temps de Soliman le
Magnifique ?

Je construis un récit à partir de l’identification et l’analyse de 4 documents (carte,


miniature, lettre d’ambassadeur, plan d’Istanbul) avec 4 paliers de maitrise de la
compétence.
Les 4 Paliers de compétences dans le récit :

1. Je raconte en répondant aux questions qui et quoi ?


2. Je raconte en répondant aux questions qui, quoi, quand, où ?

3. Je raconte en suivant les grandes étapes d’un récit narratif et j’utilise quelques mots
de vocabulaire
4. Je raconte de manière complète, bien organisée et avec le bon vocabulaire.

Paliers 1 et 2 de la compétence : Questions guidées pour créer le récit :


- Quels territoires l’Empire Ottoman englobe-t-il ?
- Quels territoires sont conquis au XVI°S ?
- Quels sont les atouts de l’armée Ottomane ?
- L’empire Ottoman est-il une menace pour Charles Quint ? Justifiez votre réponse.
- Localisez Istanbul. Relevez les populations qui y vivent.

Palier 3 de la compétence : Commentez l’expansion de l’empire Ottoman vers l’ouest en


employant les mots de vocabulaire suivants : sultan, empire Ottoman, Charles Quint.

Palier 4 de la compétence : L’expansion de l’empire Ottoman génère une recomposition


de l’espace Méditerranéen au XVI°S et la genèse d’une première mondialisation.
L’empire Ottoman de Soliman le Magnifique et la recomposition de l’espace méditerranéen au XVI°S.

1. Quels territoires l’Empire Ottoman englobe-t-il ?


Asie mineure+Syrie+Egypte+Europe orientale
2. Quels territoires sont conquis au XVI°S ?
Hongrie à l’ouest et Arménie et Irak à l’est.

3. Quels sont les atouts de l’armée Ottomane ?


Leurs forces aguerries et leur immense empire permet la grande victoire de Mohacs sur
les hongrois en 1526.

4. L’empire Ottoman est-il une menace pour Charles Quint ? Justifiez votre réponse.
Oui car il subit de graves défaites en 1521, 1526 et subit le siège de Vienne en 1529.
5. Localisez Istanbul. Relevez les populations qui y vivent.
Istanbul se situe sur le détroit du Bosphore.
C’est une ville cosmopolite avec des turcs, des juifs, des grecs, des chrétiens marchands.

Palier 3 : Commentez l’expansion de l’empire Ottoman vers l’ouest en employant les


mots
de vocabulaire suivants : sultan, empire Ottoman, Charles Quint.

L’expansion de l’empire Ottoman sous le règne du sultan Soliman le Magnifique freine


les ambitions de Charles Quint en Orient.

Palier 4 : L’expansion de l’empire Ottoman génère une recomposition de l’espace


Méditerranéen au XVI°S et la genèse d’une première mondialisation.

Soliman conquiert l’ile de Rhodes, écrase les hongrois à Mohács et ouvre un empire à l’est
sur le golfe arabo-persique.

La Méditerranée devient un espace conflictuel où la flotte ottomane et les forces de


différents États chrétiens (Espagne, Venise, Gênes, Malte...) s’affrontent
régulièrement, comme à Lépante en 1571.

Les Européens, s’ils entretiennent des relations avec les Ottomans, en deviennent
néanmoins dépendants pour leurs échanges et leurs approvisionnements en produits
asiatiques. Istanbul ville cosmopolite devient un carrefour commercial entre l’Europe
et l’Asie.

Vous aimerez peut-être aussi