Vous êtes sur la page 1sur 30

Le flambement

Instabilité éléments comprimés

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 1


Partie 1

Le flambement : Eléments comprimés


• Poteaux ;
• Montants ;
• treillis articulés ;
• Eléments de contreventement ;
•…

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 2


Notion de stabilité
Etude de stabilité : détermination de la
charge critique d’équilibre métastable

Stabilité de forme d’une barre comprimée


3 états d’équilibre :
• Stable
• Métastable (appelé aussi indifférent)
• et Etat d’instabilité
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 3
1-Théorie linéaire du flambage élastique
(hypothèses simplificatrices)
Etablie dans se forme la plus simple par Euler en 1744.

On traite ici le cas du flambage plan d’une barre droite


simplement comprimée. Les principales hypothèses de cette
théorie sont :
• barre prismatique biarticulée parfaitement rectiligne ;
• barre idéale sans imperfections (déformation initiale,
contraintes résiduelles, etc.) ;
• barre sollicitée en compression pure par une charge
parfaitement centrée (pas de : flexion, torsion,
cisaillement),
• matériau infiniment élastique linéaire.

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 4


1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Equation d’équilibre)

Par la méthode des section, on réalise une coupure en un point


x de l’élément, et on écrit l’équation d’équilibre en cette
section, en tenant en compte l’effet du second ordre (la
déformation w(x))
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 5
1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Equation d’équilibre)

Equation d’équilibre

Avec
E : module d’élasticité
I : Moment d’inertie par rapport On obtient
au plan ┴ au plan de déformation
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 6
1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Equation d’équilibre)

En considérant une déformé sinusoïdale càd :

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 7


Théorie linéaire du flambage élastique
(Equation d’équilibre)
En considérant une déformée sinusoïdale càd :
w(x) = wmax sin(xT/L)
On remplace dans l’équation précédente et on intègre sur la
longueur de l’élément en prenant comme conditions aux limite en
(x=0 et x=L) : w=w’’=0

On obtient donc la formule d’Euler :

Analyse à faire pour


l’axe fort et l’axe faible
de l’élément étudié

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 8


1-Théorie linéaire du flambage élastique
(conditions aux limites-ddl)
Le cas d’une barre biarticulée correspond au cas le plus simple.
Il est nécessaire donc d’introduire l’effet du changement de
conditions aux limites qui permettent soit d’augmenter le risque de
flambage soit de le diminuer :
Longueur de flambement lk = k.l:
Barres tenues transversalement Barres non tenues transversalement

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 9


1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Elancement et charge critiques)
La contrainte moyenne de compression, définie comme la
contrainte critique de flambent élastique vaut :

A : Aire de la section
i : rayon de giration de la section de la barre par rapport à l’axe
perpendiculaire au plan de déformation ( )

Elancement de la barre défini comme étant égal au


rapport entre sa longueur de flambage lk est son rayon de giration i.

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 10


1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Elancement et charge critiques)
Expression de l’élancement λk en fonction de la charge (contrainte)
critique de flambage

Matériau parfaitement élastique,


Hyperbole d’Euler
parfaitement rectiligne
pour barre idéale
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 11
1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Elancement et charge critiques)

fy= 355 Mpa S 355


fy= 235 MPa
S 235

fy= 355 MPa S 355


fy= 235 MPa S 235
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 12
1-Théorie linéaire du flambage élastique
(Elancement et charge critiques)

Elancement λk Charge σcr diminue

Solution : Diminuer la longueur de Flambement L


Augmenter le moment d’inertie du
poteau

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 13


3-Elancement réduit
L’utilisation de ce nombre permettra une simplification des
calculs ainsi que du formalisme mathématique.

Donc la contrainte et charge critiques s’exprime :

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 14


3-Elancement réduit et courbés
européennes

Elancement limite Elancement de la


d’Euler barre (géométrique)

15
4-Conditions d’utilisation de la formule
d’Euler
Comme la théorie développée ci-dessus suppose le matériau
élastique linéaire, la formule d’Euler cesse d’être applicable pour
des élancements inférieurs à λlim Euler.

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 16


4-Conditions d’utilisation de la formule
d’Euler
Le problème de la stabilité d’une barre dont l’élancement est
inférieur à l’élancement limite demande une étude particulière.
C’est pourquoi dans le cas de pièces courtes (λbarre < λ lim Euler ),
on utilise des formules empiriques.
 En pratique on utilisera la formule de Rankine suivante :

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 17


5-Dimensionnement et vérification
« Euler-Rankine »
Pour le calcul de vérification de pièce soumise à flambement, il
faudra comparer la contrainte existante dans le matériau (contrainte
de compression), avec la contrainte admissible au flambement de ce
matériau. Celle-ci étant définie par :

S : coefficient de Sécurité

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 18


5-Dimensionnement et vérification
« Euler-Rankine »
Si nous sommes dans les conditions de Rankine, nous trouvons :

Si nous sommes dans les conditions de Euler, nous trouvons :

Coefficient de sécurité
SRankine ≈1,7 à 2,2
SEuler ≈ 2,5 à 3,5
19
6-Conception
Euler

Avec

D’où Critère de Résistance : N < Nadm

Charge en compression
appliquée

Donc le choix de la section se fait par


le critère suivant :
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 20
6-Conception
Rankine
En remplaçant par sa formule,
on obtient :

Dans ce cas nous avons 2 inconnues : la section A et l’inertie


minimale Imin. Il faut commencer par la formule d’Euler
et, ensuite, vérifier par Rankine.
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 21
Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 22
6-Conception (choix de la forme de la
section)
Afin de comparer un certain nombre de sections, on a introduit
le rapport sans dimension wfb

Notations : A section critique de flambage


igmin rayon de giration minimal

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 23


6-Conception (choix de la forme de la
section)
Section désavantageuses :
Rectangulaires,

Sections favorables
circulaires, profils à larges
ailes et tout particulièrement
les sections annulaires

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 24


7-Applications
Application 1.
Calculez la charge critique (sans appliquer le coefficient de
sécurité) et la charge de sécurité au flambage d’une colonne
constitué par une poutrelle IPN 160 de 4 m de hauteur encastrée
aux deux extrémités si le coefficient de sécurité est de 3.5.
( E = 210 GPa).
Dans ces conditions quelle est la contrainte dans cette colonne ?
Données

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 25


7-Applications
Application 2.
Quelle sera la charge critique et la charge de sécurité que l’on
pourra appliquer sur une colonne en fonte de diamètre 120 mm
et de 2 m de longueur ? Les caractéristiques de cette fonte sont :
Données

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 26


7-Applications
Application 3.
Quelle section doit-on donner à une cornière “L” à branche
égale, en S 235, en position verticale, si celle-ci supporte un
effort de 41000 N en bout ? Cette cornière est articulée aux deux
extrémités et sa longueur est de 2,25 m.

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 27


7-Applications
Application 4.
Calculez la charge critique et la charge de sécurité d’une colonne
HEB 200 de 4 m de hauteur, encastrée aux deux extrémités.
Le coefficient de sécurité sera pris égal à 1.7.

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 28


7-Applications
Application 5.
Une barre de charpente est formée par deux cornières à
branches égales accolées en S 235. Elle a une longueur de
1.7 m et supporte un effort axial de 57.5 kN.
Quelles dimensions de cornières faut-il adopter si on considère que
la barre est articulée au deux extrémités ?

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 29


7-Applications
Application 6.
Une colonne constituée d’un IPN
280 a une hauteur de 6 m. Il est
entretoisée à mi-hauteur dans le
sens du moment d’inertie le plus
faible.
Quelle charge peut-elle supporter,
en supposant que les extrémités
sont encastrées ?

Préparé et présenté par Mostapha EL JAI 30