Vous êtes sur la page 1sur 59
i Les cahiers Da See ea ae rete CDDP 91 MASSY ANA UUs BA frangais / anglais / arabe / chinois coréen / espagnol / indonésien / japonais polonais / portugais / roumain / russe serbe / tamoul / ture / vietnamien Passerelles en quinze langues {cnpP] Evaluation-lecture en langue d’origine cycles II et Ill Jean-Charles Rafoni (formateur CASNAV 92) Nathalie Deruguine (formatrice CASNAV 92) Zz inspection scadémie Mauts~de-Sel Remerciements Aux traducteurs bénévoles Mr Shirley Novossiltzeff pour la traduction en anglais. Mm Tian Meng Gemgembre pour la traduction en chinois. Mm Jovita Maeder et M. David Mateos pour la traduction en espagnol. Mm Ida Pannetier de I'ambassade d'Indonésie pour la traduction en indodésien. Mm Higaki Tsugiko pour la traduction en japonais. Mm Iwona Pielchnik et M** Laure Batko pour la traduction en potonais, M. Adrian Savu pour la traduction en roumain, M™ Nathalie Deruguine pour la traduction en russe. M™ Daniela Procacci et M. Michel Milkovic pour la traduction en serbe. M™ Sevgi Milayim de 'ambassade de Turquie pour la traduction en ture. M. Nguyen Huy Hoang pour la traduction en vietnamien. Arinspection académique des Hauts-de-Seine Pour sa participation aux frais de traduction (arabe, coréen, portugals, tamoul) et aux frais de mise en pages. © SCEREN/CNDP 29, rue d'Uim, 75230 Paris cedex 05 ISBN 2240010185 Evaluer en langue d’origine les éléves nouvellement arrivés, une nécessité pour une intégration réussie 4 l’école La scolarisation des éléves nouvellement arrivés en France qu’ils soient non francophones ou francophones scolarisés précédemment dans d'autres systemes scolaires est une réalité complexe face a laquelle I'institution doit se doter de moyens efficaces d'accueil, d’évaluation et d’enseignement pour la réussite de ces éléves dans notre systéme scolaire. Face a la diversité du public accueilli, tant par I'@ge que par l’origine ou par le niveau de scolarité antérieur difficilement appréciable, la difficulté pourrait étre le défaut d’outillage des équipes éducatives pour la prise en compte des acquis des éléves, acquis susceptibles d’étre réinvestis dans leur parcours scolaire ultérieur. Pouvoir évaluer les compétences en lecture, dans Ia langue d'origine des 6léves nouvellement arrivés en France, est donc une étape indispensable pour les pédagogues, essentielle et valorisante pour I'éléve: c'est ce que permet l’outil que vous allez découvrir. Elaborée dans les 15 langues les plus représentées dans les Hauts-de-Seine, cette évaluation diagnostique permet de connaitre de fagon précise les acquis en compréhension écrite d'un éléve nouvellement arrive, apprécier ses stratégies de résolution des problémes et ses compétences transversales de base par V'intermédiaire de sa langue maternelle. Cet outil sera un instrument de base pour les enseignants des classes d'initiation et d'accueil auprés des éléves non francophones ou sans maftrise des apprentissages, mais sera aussi utile & tout pédagogue voulant connaitre le profil de ses élaves bilingues ou en difficulté linguistique. | a pour but de diminuer les risques d’échec en dispensant un enseignement correspondant au niveau réel des éléves et de leur permettre de débuter avec assurance les apprentissages scolaires du francais, langue de scolarisation. Jean-Michel Siviaine, inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de ’Education nationale des Hauts de Seine, Sommaire 5 Les objectifs pédagogiques et les modalités de passation 7 Test de lecture en francais 13 Test de lecture en anglais 19 Test de lecture en arabe 25 Test de lecture en chinois ‘34 Test de lecture en coréen 37 Test de lecture en espagnol 4 Test de lecture en indonésien 49 Test de lecture en japonais 5S Test de lecture en polonais 64 Test de lecture en portugais 67 Test de lecture en roumain 73 Test de lecture en russe 79 Test de lecture en serbe 85 Test de lecture en tamoul 94. Test de lecture en ture 97 Test de lecture en vietnamien 203 Fiches récapitulatives d’évaluation 108 Ressources LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES ET LES MODALITES DE PASSATION Tout 61éve nouvellement artivé qui n'a pas le fran- als comme langue matemelle doit pouvoir béné- ficier & I'école d'une premiére éveluation diagnostique portant sur ses connaissances scolaires antérieures?, Cet outil d’évaluation- lecture, nécessairement incomplet en raison de Vnétérogeneité des élaves (prés de 90 nationa- lités recensées dans le 1" degré) et des variantes dialectales parlées dans tes familles (I'arabe off ciel peut &tre ignoré par des arabophones comme le mandarin par des chinois), permettra néanmoins e situer globalement les éléves par rapport aux attentes de notre systéme éducati. Ii éclairera 'en- seignant sur les parcours scolaires antérieurs et facilitera la mise en place de stratégles pédago- Biques adaptées pour 'apprentissage progressif du francais éerit, Eléves lecteurs ou non-lecteurs dans leur propre langue Certains éléves sont lecteurs experts dans leur propre langue alors que d'autres sont restés au stade du déchiffrage. D'autres encore, trés jeunes cou non scolarisés, n'ont pas meme 'idée qu'une trace écrit puisse renvoyer & un encodage de leur langue. || s'agit done de distinguer les lecteurs en langue d'origine des nor-lecteurs et, pour les premiers, les experts (cycle III) des débutants (oycle I). Ces tests répondent & cette attente. lis ont été congus pour nous permettre d'identifier ie degré dé familaisation avec ('6rtc’un jeune lecteur dans 2 langue maternelie: savoir que la meftrise du code n'est pas encore automatisée pour tel lecteur débutant, que son exposition eux textes a 6té insuf- fisante et que les procédures d’accés au sens. demeurent pour lul tres coGteuses et peu produc- tives; savoir au contraire que tel autre, lecteur expert, a suffisamment acquis d’automatismes pour que la reconnaissance des mots et des phrases s'active immédiatement, permettant une compréhension fine de textes de niveau nettement plus élaboré. Pour l'un comme pour |’autre, les supports et démarches pédagogiques visant l'acquisition du frangais écrit resteront bien spéct ‘ques. Elaves lecteurs ou non sur caractéres latins Parmi les éléves lecteurs dans leur langue mater- nelle, il conviendra de distinguer ceux qui utilisent alphabet latin de ceux qui emploient o'autres écrk tures (alphabet arabe, cyrillique, idéogrammes chinois, ete.), Ce principe d'ordre didactique s'ex plique en raison de modalités d'entrée différentes dans le frangais écrit: chez les premiers, la ‘connaissance des lettres étant acquise, les diffi cultés liées aux différences de codage grapho- phonologique s'amenuiseront au fur et a mesure que les éléves discrimineront, avec I'usage, les sons du francais dans la lengue parlée (la lettre use prononcera /ou/ chez les hispanophones, puls tres rapidement /u/ comme dans fa rue, 'al vu, fe bus, etc.). Chez les seconds, par contre, I'ex: périence initiale de la lecture (ses stratégies, ses. fonctionnalités, ses entrées culturelles) les diffé- rencieront des nomlecteurs mais ne les disper sefont en aucune fagon de réapprendre @ lire sur alphabet latin. Les procédures et les rythmes d'aequisition seront beaucoup plus rapides mais es modalités pédagogiques reléveront d'un méme. ‘rone commun de compétences. Voici, & tre incicatif le profil des éleves concemés: Lecteurs en langue d'origine — Sur caract8res latins (cycle Il) = Sur ceract8res latins (cycle Il) Entrée cirecte dans le francais écrit. ~ Sur autres caracteres (cycle It) = Sur autres caractéres (cycle Il) Entrée inalrecte dans le francais éertt (@pprentissage initial du code pour fa compréhen- sion). Nonecteurs en langue d'origine ~ Eleves d'age CP ~ Eléves plus 8gés non-scolarisés ‘Apprentissage initial de la lecture. Les modalités de passation Les trois tests d'évaluationlecture se déeclinent & Videntique dans quinze langues d'origine: memes ‘supports (indices typographiques, mise en page, ilustrations...), mémes contenus (plusieurs textes ct un tableau), mémes questions (QCM). Les compétences de lecture (mécanisme, prises informations, comprehension fine, etc.) sont testées dans trois documents (un pour le cycle Il et deux pour le cycle III) et leur évaluation volontai- rement construite & partir de questions a choix multiples (entourer la bonne réponse). Ces moda- lités techniques ont pour but de rendre la correc- tion plus aisée puisque l'enseignent peut repérer en frangais les réponses justes sur un premier 1 Voir 8 ce sujet un premier out d'6valuation en maths matiques: Maths sans parole, J. Ch. Rafoni, 6ité par le CDDP des Hautsde-Seine.