Vous êtes sur la page 1sur 12

Courbe de remous

Objectif :

Dans le domaine des écoulements à surface libre, l’ingénieur est mené à réaliser des réseaux
hydrauliques d’adduction ou d’évacuation d’un débit 𝐐 bien déterminé (dimensionné), en suivant
une certaine pente déterminée par les relevée topographiques, en utilisant des canaux à surface
libre de coefficient de rugosité (ou de Strickler) 𝐤 déterminé à partir des caractéristiques du
matériau du canal. Par exemple pour satisfaire la demande en eau pour l’irrigation d’une zone
agricole, l’ingénieur est mené à faire l’adduction d’un débit 𝐐 dimensionné par une étude de la
demande en eau d’irrigation en suivant un profil au long et une pente déterminées par les relevés
topographique et un canal en béton de coefficient de rugosité 𝐤.

L’ingénier est mené aussi à faire des calculs sur les écoulements fluviaux pour prévoir ces
écoulements suivant l’intensité de précipitation, ici le débit 𝐐 est dimmensioné par une étude
pluviométrique, la pente par les relevés topographiques et le coefficient de rugosité 𝐤 à partir des
caractéristiques du lit du cours d’eau.

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Ecoulement à surface libre permanant uniforme

Ligne de charge totale Surface libre et ligne piézométrique

Z
A 𝑉2 ̅ 𝐭 (𝐀) − 𝐇
𝐡𝐅 = 𝐇 ̅ 𝐭 (𝐁)
2g
B
y Charge spécifique

L
𝐙𝐅 (𝐀) − 𝐙𝐅 (𝐁) =
̅ 𝐭 (𝐀) − 𝐇
𝐇 ̅ 𝐭 (𝐁) 𝛼
ZF (𝐴) ZF
ZF (𝐵)
Ligne de pente
X
Caractéristiques
𝐐 = 𝐂 : Le débit est constant dans l’espace et le temps.
𝐲 = 𝐂 : Le tirant d’eau est constant dans l’espace et le temps.
𝐕 = 𝐂 : La vitesse est constante dans l’espace et le temps.
La surface libre est parallèle à pente.
La ligne piézométrique est confondue avec la surface libre.
La ligne de charge est parallèle à la surface libre.
Pente 𝐢
La pente d’un canal s’écrit :
𝐝𝐙𝐅 (𝐱)
𝐢=−
𝐝𝐱
𝐙𝐅 (𝐱) : La fonction du fond du canal
Charge hydraulique totale 𝐇 ̅𝐭
La charge hydraulique totale est l’énergie hydraulique totale Expression de :
𝐕𝟐 𝐐𝟐
̅
𝐇𝐭 = 𝐙𝐅 + 𝐲 + = 𝐙𝐅 + 𝐲 +
𝟐𝐠 𝟐. 𝐬 𝟐 . 𝐠
𝐐 = 𝐕. 𝐬
𝐙𝐅 : La cote du fond, 𝐲 : Le tirant d’eau, 𝐕 : La vitesse moyenne de l’écoulement, 𝐐 : Le débit de
l’écoulement et 𝐬 : La section mouillée de l’écoulement.
La charge hydraulique totale est constante dans le temps et diminue en fonction de l’axe x.
Charge spécifique 𝐇 ̅𝐬
La charge spécifique est la somme du tirant d’eau et la charge dynamique :
𝐕𝟐 𝐐𝟐
̅𝐬 = 𝐲 +
𝐇 =𝐲+
𝟐𝐠 𝟐. 𝐬 𝟐 . 𝐠
𝐇̅ 𝐭 = 𝐙𝐅 + 𝐇 ̅𝐬
𝐇̅𝐬 = 𝐇 ̅ 𝐭 − 𝐙𝐅
𝐝𝐇̅𝐬
=𝟎
𝐝𝐱
La charge spécifique est constante dans le temps et suivant x.

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Equilibre énergétique
La force de gravité (la pente) responsable du mouvement est compensée par les forces de frottement
responsables des pertes de charge.
̅𝐭
Relation entre la perte de charge linéaire par unité de longueur 𝐣 et la charge hydraulique totale 𝐇
𝐝𝐇̅𝐭
𝐣=−
𝐝𝐱
La Perte de charge linéaire par unité de longueur est égale à la variation de l’énergie totale par
rapport à x
̅𝐭
Relation entre la pente 𝐢 et la charge hydraulique totale 𝐇
𝐝𝐇̅𝐭
𝐢=−
𝐝𝐱
La Perte de charge linéaire par unité de longueur est égale à la pente
𝐝𝐇̅𝐭
𝐢=𝐣=−
𝐝𝐱
La Perte de charge linéaire par unité de longueur est égale à la variation de l’énergie totale par
rapport à x qui est égale à la pente
Relation de Manning-Strickler
𝟐 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑 𝐢𝟐
𝐐 : Débit de l’écoulement
𝐑 𝐡 : Rayon hydraulique
𝐢 : Pente
𝐤 : Coefficient de rugosité (ou de Strickler) des parois, il dépend de la rugosité des parois
𝐬 : Section mouillée
Tirant d’eau normal 𝐲𝐧
Le tirant d’eau normal est le tirant d’eau avec lequel s’écoule un écoulement de débit 𝐐, dans un
canal hydraulique de pente 𝐢 et de coefficient de rugosité 𝐤 en régime uniforme permanant.
Calcul du tirant d’eau normale 𝐲𝐧
En régime uniforme permanant, nous avons :
𝟐 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑 𝐢𝟐
Cas d’un canal rectangulaire :
𝐲. 𝐌
𝐬 = 𝐌. 𝐲 𝐞𝐭 𝐑 𝐡 =
𝟐. 𝐲 + 𝐌
𝟐
𝐲𝐧 . 𝐌 𝟑 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐌. 𝐲𝐧 . ( ) 𝐢𝟐
𝟐. 𝐲𝐧 + 𝐌
Le tirant d’eau qui correspond à ces valeurs de 𝐐, 𝐢, 𝐌 𝐞𝐭 𝐤 est appelé tirant d’eau normal 𝐲𝐧 , il est
calculé par la résolution de l’équation en haut. (Résolution itérative)

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Ecoulement à surface libre permanant non-uniforme, graduellement varié
Ligne de charge
Surface libre et ligne piézométrique

Z 𝑉2
A B
2g Ligne de pente

Charge spécifique
y

𝛼
ZF (𝐴) ZF
ZF (𝐵)

Ligne de pente
X

Ecoulement à surface libre permanant non-uniforme, graduellement varié


Caractéristiques
C’est un écoulement à surface libre dont le tirant d’eau augmente ou diminue progressivement en
fonction de x
Le débit 𝐐 est constant dans l’espace et le temps
Le tirant d’eau 𝐲 est constant dans le temps et variable dans l’espace
La vitesse 𝐕 est constante dans le temps et variable dans l’espace
La surface libre n’est pas parallèle à pente.
La ligne de charge n’est pas parallèle à la pente
La ligne piézométrique est confondue avec la surface libre
La ligne de charge est n’est pas parallèle à la surface libre
La charge spécifique n’est pas constante suivant x.
Nombre de Froude
Le nombre de Froude est un nombre adimensionnel qui mesure le rapport entre la vitesse de
l’écoulement et la vitesse de propagation des ondes :
𝐕 𝐐
𝐅= =
√𝐠𝐃𝐇 𝐬√𝐠𝐃𝐇
𝐃𝐡 : profondeur hydraulique
𝐬
𝐃𝐡 =
𝐌
𝐅 < 𝟏 𝐝𝐨𝐧𝐜 𝐕 < √𝐠𝐃𝐇 Ecoulement fluvial
𝐅 > 𝟏 𝐝𝐨𝐧𝐜 𝐕 > √𝐠𝐃𝐇 Ecoulement torrentiel
𝐅 = 𝟏 𝐕 = √𝐠𝐃𝐇 Ecoulement critique
Tirant d’eau critique 𝐲𝐜
Le tirant d’eau critique 𝐲𝐜 . est le tirant d’eau qui correspond au régime critique de l’écoulement,
c’est-à-dire 𝐅 = 𝟏

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Calcul du tirant d’eau critique
𝐬𝐜 𝟑 . 𝐠
𝐅 = 𝟏 → 𝐐𝟐 =
𝐌
𝐅 = 𝟏 ∶ é𝐜𝐨𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐬𝐭 𝐜𝐫𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 ∶ 𝐲 = 𝐲𝐜
𝐅 > 𝟏 ∶ é𝐜𝐨𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐬𝐭 𝐭𝐨𝐫𝐫𝐞𝐧𝐭𝐢𝐞𝐥 ∶ 𝐲 < 𝐲𝐜
𝐅 < 𝟏 ∶ é𝐜𝐨𝐮𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐞𝐬𝐭 𝐟𝐥𝐮𝐯𝐢𝐚𝐥 ∶ 𝐲 > 𝐲𝐜
Pente critique
La pente critique est la pente avec laquelle un écoulement de débit 𝐐 s’écoule en régime critique
et uniforme, c’est à dire 𝐲 = 𝐲𝐜 = 𝐲𝐧 .
Calcul de la pente critique
Ecoulement critique 𝐅 = 𝟏 :
𝟐
𝒔𝟑 . 𝐠
𝐐 = = 𝐌𝟑 . 𝐲 𝟑 . 𝐠
𝐌
Ecoulement uniforme, relation de Manning-Strickler :
𝟐 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑 𝐢𝟐 :
Cas d’un canal rectangulaire :
𝐬
𝐃𝐡 = 𝐞𝐭 𝐬 = 𝐌. 𝐲
𝐌
Pente critique :
𝟐
𝐐 𝐬. 𝐠
𝐢𝐜 = ( 𝟐
) = 𝟒
𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑 𝐌. 𝐤 𝟐 . 𝐑 𝐡 𝟑

Pour 𝐢 < 𝐢𝐜 → 𝐲𝐧 > 𝐲𝐜 .

𝐲𝐧

𝐲𝐜
Ecoulement à pente faible

Pour 𝐢 > 𝐢𝐜 → 𝐲𝐧 < 𝐲𝐜

𝐲𝐜

𝐲𝐧
Ecoulement à pente forte

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Courbe de remous
La courbe de remous est la ligne d’eau ou la courbe qui décrit la surface libre d’eau
Equation de la courbe de remous
𝐝𝐲 𝐢−𝐣
=
𝐝𝐱 𝟏 − 𝐅 𝟐
𝐢 : Pente de l’écoulement
𝐣 : Perte de charge de l’écoulement
𝐅 : Nombre de Froude de l’écoulement
𝟐
𝐐
𝐣=( 𝟐
)
𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑
La solution 𝐲(𝐱) de cette équation est appelé courbe de remous.
Tracer la courbe de remous
La fonction 𝐲(𝐱) dépend du signe de l’expression :
𝐢−𝐣
𝟏 − 𝐅𝟐

Signe de 𝐢 − 𝐣
𝐢 > 𝐣 → 𝐲 > 𝐲𝐧
𝐢 = 𝐣 → 𝐲 = 𝐲𝐧 : Ecoulement uniforme
𝐢 < 𝐣 → 𝐲 < 𝐲𝐧
Signe de 𝟏 − 𝐅 𝟐
𝟏 − 𝐅 𝟐 < 𝟎 → 𝐅 > 𝟏 → 𝐲 < 𝐲𝐜 : Ecoulement torrentiel
𝟏 − 𝐅 𝟐 = 𝟎 → 𝐅 = 𝟏 → 𝐲 = 𝐲𝐜 : Ecoulement critique
𝟏 − 𝐅 𝟐 > 𝟎 → 𝐅 < 𝟏 → 𝐲 > 𝐲𝐜 → Ecoulement fluvial

Méthode de résolution de l’équations de la courbe de remous


Les données :
1-Le débit de l’écoulement : 𝐐
2-Le type de canal (en béton), la géométrie du canal (rectangulaire, triangulaire, …) et les
caractéristiques géométrique (la longueur, la largeur, …)
3-Le coefficient de Strickler 𝐤.
Equation de la courbe de remous
𝐝𝐲 𝐢−𝐣
=
𝐝𝐱 𝟏 − 𝐅 𝟐
Condition dans la section de contrôle
C’est la valeur de 𝐲 au niveau de la section de contrôle, exemple :
𝐲 = 𝟏. 𝟓 𝐦
Détermination du type de pente (pente forte et pente faible)
Calcul du tirant d’eau normal et critique et comparaison entre ces deux tirants d’eau
Tirant d’eau critique, on utilise (canal rectangulaire) :
𝐬𝐜 𝟑 . 𝐠
𝐅 = 𝟏 → 𝐐𝟐 =
𝐌
Tirant d’eau normal
Pour chaque débit 𝐐 et pour un canal rectangulaire, nous avons :
𝟐 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐬𝐧 . 𝐑 𝐡𝐧 𝟑 𝐢𝟐
Pour un canal rectangulaire :
𝟐
𝐲𝐧 . 𝐌 𝟑 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐌. 𝐲𝐧 . ( ) 𝐢𝟐
𝟐. 𝐲𝐧 + 𝐌

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Signe de 𝐢 − 𝐣
𝐢 > 𝐣 → 𝐲 > 𝐲𝐧
𝐢 = 𝐣 → 𝐲 = 𝐲𝐧 : Ecoulement uniforme
𝐢 < 𝐣 → 𝐲 < 𝐲𝐧
Signe de 𝟏 − 𝐅 𝟐
𝟏 − 𝐅 𝟐 < 𝟎 → 𝐅 > 𝟏 → 𝐲 < 𝐲𝐜 : Ecoulement torrentiel
𝟏 − 𝐅 𝟐 = 𝟎 → 𝐅 = 𝟏 → 𝐲 = 𝐲𝐜 : Ecoulement critique
𝟏 − 𝐅 𝟐 > 𝟎 → 𝐅 < 𝟏 → 𝐲 > 𝐲𝐜 → Ecoulement fluvial
Ecoulement à pente faible
Dans le cas où la pente est inférieure à la pente critique : 𝐢 < 𝐢𝐜 → 𝐲𝐧 > 𝐲𝐜 .

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Signe de 𝐢 − 𝐣
𝐢 > 𝐣 → 𝐲 > 𝐲𝐧
𝐢 = 𝐣 → 𝐲 = 𝐲𝐧 : Ecoulement uniforme
𝐢 < 𝐣 → 𝐲 < 𝐲𝐧
Signe de 𝟏 − 𝐅 𝟐
𝟏 − 𝐅 𝟐 < 𝟎 → 𝐅 > 𝟏 → 𝐲 < 𝐲𝐜 : Ecoulement torrentiel
𝟏 − 𝐅 𝟐 = 𝟎 → 𝐅 = 𝟏 → 𝐲 = 𝐲𝐜 : Ecoulement critique
𝟏 − 𝐅 𝟐 > 𝟎 → 𝐅 < 𝟏 → 𝐲 > 𝐲𝐜 → Ecoulement fluvial
Ecoulement à pente forte
Dans le cas où la pente est supérieure à la pente critique : 𝐢 > 𝐢𝐜 → 𝐲𝐧 < 𝐲𝐜 .

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Ecoulement de débit Q = 14m3 /s
Canal rectangulaire de longueur L = 1000 m, de largeur M = 5 m , de pente i = 0.01 m/m et de
1
coefficient de Strickler k = 35 m3 /s.
Le tirant d’eau dans la section de contrôle est y = 1.5 m
1-Tirant d’eau critique :
𝐬𝐜 𝟑 . 𝐠
𝐅 = 𝟏 → 𝐐𝟐 =
𝐌
𝐬𝐜 = 𝑴. 𝐲𝐜
𝟏⁄
𝐐𝟐 𝟑
𝐲𝐜 = ( 𝟐 ) = 𝟎. 𝟗𝟐 𝒎
𝐌 .𝐠
2-Tirant d’eau normal :
Pour chaque débit 𝐐 et pour un canal rectangulaire, nous avons :
𝟐 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐬𝐧 . 𝐑 𝐡𝐧 𝟑 𝐢𝟐
Pour un canal rectangulaire :
𝟐
𝐲𝐧 . 𝐌 𝟑 𝟏
𝐐 = 𝐤. 𝐌. 𝐲𝐧 . ( ) 𝐢𝟐
𝟐. 𝐲𝐧 + 𝐌
𝐲𝐧 = 𝟏 𝒎

𝐲𝐧 > 𝐲𝐜 → Ecoulement à pente faible

𝐲𝐧

𝐲𝐜

3-Calcul du nombre de Froude :


𝐐
𝐅=
𝐬√𝐠𝐃𝐇
𝐃𝐡 : profondeur hydraulique
𝐬 𝐲. 𝐌
𝐃𝐡 = = =𝒚
𝐌 𝐌
𝐅 = 𝟎. 𝟒𝟖
Un écoulement fluvial : de l’aval vers l’amont

𝐲𝐧

𝐲𝐜

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Débit Q = 14m3 /s
Canal rectangulaire :
Longueur L = 1000 m
Largeur M = 5 m
Pente i = 0.01 m/m
1
Coefficient de Strickler k = 35 m3 /s.
Condition aval du tirant d’eau dans la section de contrôle est y = 1.5 m

La cote du fond du canal :

Le tirant d’eau :
y
Le périmètre mouillé p :
p = 2. y + M = 2. y + 5
La section mouillée 𝐬 :
s = y. M = 5. y
Le rayon hydraulique 𝐑 𝐡 :
s y. M 5. y
= Rh =
=
p 2. y + M 2. y + 5
La profondeur ou la hauteur hydraulique 𝐃𝐡 :
Dh = y
La perte de charge 𝐣 :
𝟐 𝟐 𝟐

𝐐 𝐐 𝟏𝟒
𝐣=( 𝟐
) =( 𝟐 ) =( )
y. M 𝟑 y. 5 𝟐𝟑
𝐤. 𝐬. 𝐑 𝐡 𝟑 𝐤. y. M. ( ) 𝟑𝟓. y. 5. ( )
2. y + M 2. y + 5
Le nombre de Froude F :
𝐐 𝟏𝟒
𝐅= =
y. M√𝐠. 𝐲 y. 5√𝟗. 𝟖. 𝐲
Nous remarquons que :
Le Débit 𝐐 = 𝟏𝟒𝐦𝟑 /𝐬, la Longueur 𝐋 = 𝟏𝟎𝟎𝟎 𝐦, la Largeur 𝐌 = 𝟓 𝐦, la Pente 𝐢 = 𝟎. 𝟎𝟏 𝐦/𝐦 et le
𝟏
Coefficient de Strickler 𝐤 = 𝟑𝟓 𝐦𝟑 /s sont des constantes.
La cote du fond du canal, le périmètre mouillé p, la section mouillée 𝐬, le rayon hydraulique 𝐑 𝐡 ,la
profondeur ou la hauteur hydraulique 𝐃𝐡 , La perte de charge 𝐣 et Le nombre de Froude F ne
dépendent que du tirant d’eau 𝐲
La Condition aval du tirant d’eau dans la section de contrôle est donnée : 𝐲 = 𝟏. 𝟓 𝐦
Equation de la courbe de remous
𝐝𝐲 𝐢−𝐣
=
𝐝𝐱 𝟏 − 𝐅 𝟐
Condition dans la section de contrôle
C’est la valeur de 𝐲 au niveau de la section de contrôle :
𝐲 = 𝟏. 𝟓 𝐦

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Nous allons procéder par une résolution numérique
Discrétisation de l’axe :
∆x

x0 x1 x2 xi−1 xi xi+1

∆x = xi+1 − xi
Discrétisation du premier terme :
𝐝𝐲 yi+1 − yi yi+1 − yi
= + (𝟎)∆x = + (𝟎)∆x
𝐝𝐱 xi+1 − xi ∆x
yi : Le tirant d’eau y au point xi

yi+1 : Le tirant d’eau y au point xi+1

Discrétisation du second terme :


𝐢−𝐣 ii+1 − ji+1
𝟐
=
𝟏−𝐅 𝟏 − Fi+1 𝟐
ii+1 : La pente i au point xi+1

ji+1 : La perte de charge j au point xi+1

Fi+1 : Le nombre de Froude F au point xi+1


yi+1 − yi ii+1 − ji+1
=
∆x 𝟏 − Fi+1 𝟐
ii+1 − ji+1
yi = yi+1 − ∆x
𝟏 − Fi+1 𝟐
Le calcul se fait de proche en proche, nous commençons par la condition à l’aval :

yi+1 = 1.5
Nous utilisons la valeur de yi+1 pour calculer :
ii+1 − ji+1
𝟏 − Fi+1 𝟐
Nous calculons :
ii+1 − ji+1
yi = yi+1 − ∆x
𝟏 − Fi+1 𝟐
Puis nous utilisons la valeur de yi pour calculer yi−1 et ainsi de suite.

𝒊∶𝒏−𝟏→𝟎

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC
Régime torrentiel (de l’amont vers l’aval)
𝐝𝐲 yi+1 − yi yi+1 − yi
= + (𝟎)∆x = + (𝟎)∆x
𝐝𝐱 xi+1 − xi ∆x
yi : Le tirant d’eau y au point xi

yi+1 : Le tirant d’eau y au point xi+1

Discrétisation du second terme :


𝐢−𝐣 ii − ji
𝟐
=
𝟏−𝐅 𝟏 − Fi 𝟐
ii : La pente i au point xi

ji : La perte de charge j au point xi

Fi : Le nombre de Froude F au point xi


yi+1 − yi ii − ji
=
∆x 𝟏 − Fi 𝟐
ii − ji
yi+1 = yi + ∆x
𝟏 − Fi 𝟐
Le calcul se fait de proche en proche, nous commençons par la condition à l’amont :

yi = 1.5
Nous utilisons la valeur de yi pour calculer :
ii − ji
𝟏 − Fi 𝟐
Nous calculons :
ii − ji
yi+1 = yi + ∆x
𝟏 − Fi 𝟐
Puis nous utilisons la valeur de yi+1 pour calculer yi+2 et ainsi de suite.

Discrétisation de l’équation de remous :

I. AL KORACHI
UEMF, EEGC