Vous êtes sur la page 1sur 2

ASTER_FICH2010_7.

qxp:Mise en page 1 4/03/10 19:54 Page 13

Journée utilisateurs
16 mars 2010

Modélisation du comportement
de structures en béton armé
sous chargement sismique
S. Abouri (EDF / DIN / SEPTEN), S. Fayolle (EDF / R&D / AMA)

Contexte En se basant sur ces hypo-


thèses, cela a abouti au
et objectif développement, dans
Dans le cadre des ré-examens Code_Aster, de la loi globale
périodiques de sûreté, en de béton armé pour les
tant qu’exploitant nucléaire, éléments de plaques
EDF est amené à démontrer (GLRC_DM : Global Law for
la résistance au séisme de ses Reinforced Concrete).
installations. Pour y parvenir, Cette loi a été développée
EDF réalise des simulations dans le cadre de la thermody-
numériques dans le but namique. Elle modélise un
de déterminer les marges de comportement élastique
sûreté. C’est pour répondre endommageable qui utilise
à ces objectifs qu’EDF a 2 variables d’endommage-
développé dans Code_Aster ment couplées pour décrire
une méthodologie de l’endommagement par
modélisation éléments finis flexion-extension (une pour
des structures en béton armé chaque face de la plaque).
exhibant des comportements De plus, cette loi est capable
non-linéaires en dynamique. de décrire l’effet de
fermeture des fissures.
Modélisation Comme le comportement
du béton armé du béton et de l’acier est
homogénéisé, le modèle
homogénéisé Figure 1 : Vue de la maquette SMART.
global n’est pas adoucissant.
Communément, trois L’approche semi-globale, Afin de garantir la robustesse De ce fait, la plupart des
méthodes classiques sont qui consiste à exploiter ainsi qu’un temps de calcul problèmes de non-conver-
reconnues pour la modélisa- l’élancement de la structure raisonnable de nos gence et de localisation de
tion éléments finis des afin de simplifier la descrip- simulations, l’approche globale l’endommagement sont
structures béton armé : tion de la cinématique, a été retenue. Pour nos évités. Les paramètres de
aboutit aux modèles de applications, la modélisation la loi, en nombre réduit,
L’approche locale où une sont recalés à partir de cas
coques multi-couches ; de l’endommagement et
modélisation fine est utilisée de référence en sollicitation
L’approche globale corres- la réponse après fissuration
pour chacune des phases simple (flexion pure, traction
pond au développement d’un du béton armé sont
(acier, béton) et de leurs pure).
modèle de comportement qui essentielles, tandis qu’il est
interactions (adhérence) ;
s’écrit directement en termes rare d’aller jusqu’à mobiliser
de contraintes et déforma- la plastification généralisée
tions généralisées. des aciers.
ASTER_FICH2010_7.qxp:Mise en page 1 4/03/10 19:54 Page 14

Journée utilisateurs
16 mars 2010

Modélisation du comportement de structures


en béton armé sous chargement sismique
S. Abouri (EDF / DIN / SEPTEN), S. Fayolle (EDF / R&D / AMA)

Qualification La phase 1 du benchmark


se compose de deux sous-
Le décalage fréquentiel dû
à l’endommagement de la
Conclusion
des modèles phases. La première (phase 1a) maquette et obtenu dans La méthodologie de modélisa-
de Code_Aster consistait à une prédiction en les calculs correspond à celui tion éléments finis utilisant la
aveugle du comportement de observé lors des essais. loi de béton armé GLRC_DM
par le la maquette. Pour les autres grandeurs développée dans Code_Aster
benchmark La seconde (phase 1b) physiques, la modélisation permet de répondre avec une
SMART permettait aux participants numérique a tendance à cohérence satisfaisante à
de recaler leur modèle à par- surestimer les accélérations l’analyse des structures béton
Cette modélisation du béton tir de résultats expérimentaux et les efforts, et à sous- armé exhibant des comporte-
armé a été utilisée dans le et de fournir de nouveaux estimer les déplacements. ments non-linéaires en
cadre du benchmark SMART. résultats pour les essais à Ces éléments sont particuliè- dynamique. Dans le cas de la
Le benchmark SMART forts niveaux d’accélérations. rement observables sur maquette SMART, les résultats
(Seismic design and best- Un modèle éléments finis les spectres de réponse obtenus sont globalement en
estimate Methods Assess- de la maquette constitué de plancher. Si les pics de bon accord avec le comporte-
ment for Reinforced concrete d’éléments de plaques et fréquence sont correctement ment observé. Par ailleurs, les
buildings subjected to Torsion poutres et utilisant la loi de évalués, l’amplitude des spec- temps de calculs corrects lais-
and non-linear effects), comportement GLRC_DM tres montre un certain écart sent présager l’applicabilité de
organisé par CEA et EDF, a été construit et a fait l’objet les résultats expérimentaux. cette méthodologie à des
vise à l’amélioration des d’une analyse en dynamique structures de taille industrielle.
connaissances en matière de Ces différences sont certaine-
transitoire non linéaire. ment liées à la modélisation Cependant, des travaux com-
comportement non-linéaire
Les résultats de cette analyse de l’amortissement qui, dans plémentaires sont nécessaires
des bétons, des phénomènes
ont montré une cohérence ces modélisations homogé- pour parvenir notamment
de torsion mis en jeu lors
globale avec les mesures néisées de béton armé, n’est à une modélisation plus
d’un séisme ainsi qu’à
expérimentales. pas suffisamment précise. adéquate de l’amortissement.
l’évaluation des méthodes
d’ingénierie parasismique.
Une maquette de bâtiment
dissymétrique, représentative
d’un bâtiment électrique CPY
à l’échelle ¼, a été construite
au CEA et testée sur la table
vibrante AZALEE.
La campagne de tests a
consisté en l’application
de 13 jeux d’accéléro-
grammes réels et synthé-
tiques à niveau de PGA
croissant, de 0.05g à 1g.
© EDF R&D - Mars 2010 - D.R.

Figure 2 : Vue du Figure 3 : Spectres enveloppes au niveau 3 - Essai & Calcul


modèle éléments finis. Essai à 0,20g.