Vous êtes sur la page 1sur 10

DUMARGNE Emilien E4

A Yutz, le 16 Décembre 2010

Compte Rendu Travaux Pratiques

Qualité du sol
Bilan de fertilité

Pour Monsieur MORLOT

1/10
DUMARGNE Emilien E4

Sommaire
I ) Introduction......................................................................................................................................2

II ) Éléments en trace............................................................................................................................3
1 ) Principe......................................................................................................................................3
2 ) Fiche de sécurité .......................................................................................................................3
3 ) Étalons.......................................................................................................................................4
4 ) Résultats et discutions...............................................................................................................4

III ) Capacité d'échange cationique......................................................................................................6


1 ) Principe......................................................................................................................................6
2 ) Fiche de sécurité........................................................................................................................6
3 ) Résultats et discutions...............................................................................................................6

IV ) Détermination du pH.....................................................................................................................7
1 ) Principe......................................................................................................................................7
2 ) Résultats et discutions...............................................................................................................7

V ) Teneur pondérale en matière sèche et en eau.................................................................................8


1 ) Principe......................................................................................................................................8
2 ) Résultats ...................................................................................................................................8

VI ) Conclusion....................................................................................................................................9

I ) Introduction

L'analyse des sols est primordial dans de nombreux domaines et particulièrement en


agriculture. Savoir la qualité du sol d'un terrain permet d'adapter les pratiques par exemple.
L'analyse du sol d'une parcelle agricole nécessite plusieurs méthodes physiques et chimiques.
L'ensemble des résultats vont nous permettre d'établir un bilan de fertilité de la parcelle. Dans ce
compte-rendu sera développé la méthode des ETM (teneur en éléments traces dans le sol), ainsi que
la méthode de la détermination de la CEC (capacité d'échange cationique). En parallèle, on
déterminera le pH et la teneur pondérale en matière sèche et en eau.

2/10
DUMARGNE Emilien E4

II ) Éléments en trace

1 ) Principe

On soumet l'échantillon de sol broyé à une attaque d'acide (HCL et HNO3) afin d'extraire les
éléments traces totaux. Ces teneurs en éléments traces sont ensuite déterminés par
spectrophotométrie grâce à une gamme d'étalonnage.
Pour la prise d'essai, on pèse 3g de sol. On réalise également un blanc (eau plus acide HCL et
HNO3). On laisse reposer pendant plusieurs heures.
Pour la préparation des gammes d'échantillonnage, on utilise le seuil de Godin, celui_ci est de 100
ppm (=100mg/L) pour le plomb. La prise d'essai est de 3g donc on a :
3x100.10-3 = 300.10-3mg de Pb si le sol est au seuil de Godin
Ce qui fait une concentration de 3mg/L. On utilise donc une longueur d'onde de 217 nm. Pour les
autres éléments, on procède de la même façon mais avec un seuil de Godin différent.

2 ) Fiche de sécurité
Les acides utilisés pour l'attaque acide de l'échantillon sont à forte concentration, il faut donc les
manipulés sous la hotte, avec gants et lunettes.
• Acide chlorhydrique (HCL) à 12M
• Acide nitrique (NHO3) à 15,8 M

3 ) Étalons

La gamme d'étalonnage est préparée à l'aide d'une solution intermédiaire. Cette solution
intermédiaire est préparée avec une solution de plomb à 1g/L. On en prélève 1mL que l'on met dans
une fiole de 100mL, on complète avec du HNO3 à 1mol/L. On obtient une solution à 10mol/L.

Tableau 1 : Préparation de la gamme d'étalonnage pour Pb


Concentration 0,1 1 2 5 10
(mol/L)
Vprélevé (ml) 5* 5 10 25 1
Vfinal (ml) 50 50 50 50 100

NB :
Pour chaque réalisation d'échantillon on prend l'échantillon à 10mol/L
* = de la solution de concentration 1mol/L

3/10
DUMARGNE Emilien E4

On détermine la concentration de la solution de HNO3, par le calcul suivant :


Cf = (Cm x Vm)/Vf

En sachant que :
• Cm = 15,8 M
• Vf = 0,1 mL
• Vm = 7.10-3 mL
Application Numérique :
Cf = (15,8x7.10-3)/0,1
= 1,106 M
On complète donc avec du HNO3 à 1M

4 ) Résultats et discutions
On détermine en premier lieu la masse de matière sèche :
masse de terre sèche = (95,15 x 3g) / 100
= 2,85g

En passant les étalons au spectrophotomètre, après optimisation de la machine au plomb, on


obtient l'absorbance de chaque étalon et on construit le tableau suivant. Comme on connait la
concentration de chaque étalon on trace la courbe étalonnage suivante.

Tableau 2 : Résultats des étalons de Pb


Concentration 0 0,1 1 2 5 10
Absorbance 0 0 0,014 0,031 0,075 0,134
(mg/L)

Figure 1 : Courbe d'étalonnage du plomb


0,16

0,14

0,12

0,1
Absorbance

0,08

0,06

0,04

0,02

0
0 2 4 6 8 10 12
concentration (mg/L)

4/10
DUMARGNE Emilien E4

On passe ensuite les échantillons au spectrophotomètre et on obtient les résultats suivants :


Tableau 3 : Résultats des échantillons de Pb
Échantillon Témoin B1 B3 B5 Moyenne
Concentration 0,8 5 5,4 5,3 5,23
(mg/L)
%PR 6,9 1,9 1,8 1,7 0,075
Absorbance 0,010 0,073 0,077 0,076 0,075

On utilise la formule suivante :


Tp = (moyenne des concentration des échantillons en mg/L x volume en litre) /
masse de matière sèche en kg
Application Numérique :
Tp = 5,23 x 0,1 / 2,85 x 10-3
= 183,3 mg/kg ou ppm
La valeur limite étant de 9 à 50 ppm par kg de terre sèche on peut dire que notre valeur est
beaucoup plus grande. Ce sol est donc pollué en plomb.

III ) Capacité d'échange cationique

1 ) Principe
La CEC correspond à la capacité du sol à échanger les cations entre la solution du sol (eau)
et le complexe argilo-humique (CAH). On pourra juger si le sol est capable d'emmagasiner les
cations ou pas. Elle dépend notamment du taux de matière organique du sol et de la nature de
l'argile. La CEC optimale correspond à son taux de saturation pour ceci on fait la somme des cations
calcium, magnésium, potassium et sodium.
On place 2,5g d'échantillon de sol de 150µm dans une colonne à percolation. On met ensuite des
ions ammonium (NH4+) pour saturer le CAH. Après avoir éliminer l'excès d'ions ammoniums, on
extrait ceux fixés sur le CAH par une solution de chlorure de sodium à 1M. On dose le tout par un
dosage ammoniacal à l'aide d'un appareil à distiller. La CEC est déterminé par ce dosage. Cette
mesure représente le total des charges positives du sol disponible pour la fixation des cations
métalliques ou des ions H+.

2 ) Fiche de sécurité
Le réactif de Nessler est très toxique. Il faut le manipuler avec des gants et jeter les bandelettes dans
une poubelle spéciale. Les précautions sont à prendre pour l'appareil à distiller, respecter la méthode
d'utilisation.

5/10
DUMARGNE Emilien E4

3 ) Résultats et discutions
D'après les équations suivantes :
2 (NH4+ + NaOH --->NH3 + H20 +Na+)
2(NH3+H3BO4 ---> NH4+ + H2BO4)
2H2BO4- + H2SO4 ---> 2H3BO4 + SO42-
En sachant que :
• On a 1 mole de charge positive pour 2 mole d'acide
Or :
CAH+ + NH4+---> CAH-NH4+
<=> nNH4 = n mole +
Donc :
n charge + = 2x n(H2SO4)
<=> CEC (c.moles +) = 2x[H2SO4]xV(H2SO4) x 100
<=> T = ((V1-V0) x 2C x 50 x 100) /(V x m)
En sachant que :
• V1= volume acide sulfurique pour l'essai
• V0 = volume d'acide sulfurique à blanc
• m = masse en g (ici m(matière fraiche) = 2,5 g)

Application Numérique pour la terre fraiche :


T = ((20,18-1,07) x 2 x 0,01 x 50 x 100) / (40 x 2,50)
= 19,11 c.moles + / kg de terre fraiche
Conversion de la matière sèche :
2,5 g de matière fraiche x Wdm
= (2,5 x 94,67)/100
= 2,36g
Application Numérique pour la terre sèche :
T = ((20,18-1,07) x 2 x 0,01 x 50 x 100) / (40 x 2,36)
= 20,4 c.moles + / kg de terre sèche
La valeur est entre 10 et 25 centimole + / kg de terre sèche, on a donc à cette teneur un sol moyen. Il
possède donc un échange cationique moyen aussi. Ce sol retient les éléments nutritifs, il reste donc
fertile.

6/10
DUMARGNE Emilien E4

IV ) Détermination du pH

1 ) Principe
Pour déterminer le pH de façon précise, on a mesuré jusqu'à ce que la valeur soit constante
c'est-à-dire avec un écart acceptable. On mesure le pH dans deux flacons l'un contenant de l'eau et
l'autre contenant du KCl.

2 ) Résultats et discutions
• Pour le KCl
pH B5 7,16
pH du groupe de TP 7,01

• Pour l'eau
pH B5 7,93
pH du groupe de TP 7,68

Pour le sol dilué dans le KCl, le cation potassium « chasse » les H+ vers la solution du sol : c'est
l'acidité d'échange.
Le pH dépend de la concentration en ion H+ de l'eau qui circule dans le sol. Ces ions H+ vont
échanger des ions calcium avec le CAH. Dans notre cas, le ph est neutre à légèrement basique. Ce
sol est adapté pour une culture de type légumineuse. Un sol trop acide (accumulation de protons)
provoque une battance du sol, empêche la filtration et provoque le ruissellement.
Si le sol est trop acide, on fait un amendement minéral basique (par exemple calcium), ce qui
permet d'atteindre le pH optimal et de limiter la solubilisation des éléments traces. En effet, à pH
neutre ou basique les éléments traces sont insolubilisés et ne sont pas exportés vers la plante.

V ) Teneur pondérale en matière sèche et en eau

1 ) Principe
On effectue plusieurs mesures de masse jusqu'à ce que la valeur soit constante c'est-à-dire
avec un écart acceptable. On étudie la différence de masse avant et après séchage à 105°C d'un
échantillon. On détermine ainsi la teneur de matière sèche et d'eau.

2 ) Résultats
T'(matière humide) = n charge + / m(en kg)
T (matière sèche) = (T(matière humide) x 100) / Wdm

7/10
DUMARGNE Emilien E4

On détermine la teneur en matière sèche entre un échantillon de sol séché à 20° et à 104° par la
formule suivante :

Wdm = ((m2-m0) / (m1-m0)) x 100

Avec m0 = masse du récipient vide (en gramme)


m1 = masse du récipient avec la masse de sol (en gramme)
m2 = masse du récipient avec la masse de sol sécher à 104° (en gramme)

Formule de l'eau pondérale (Wh2o) :

Wh2o = ((m1-m2) / (m2-m0)) x 100

• Sol non broyé :

m0 = 20.09g
m1 = 31.128g
m2 = 30.54g

Wdm = 94.57% Wh2o = 5.55%

• Sol broyé :

m0 = 20.23g
m1 = 32.41g
m2 = 31.82g

Wdm = 95.15% Wh2o = 5.09%

VI ) Conclusion

Ce sol est un sol fertile. Sa capacité d’échange cationique est moyenne et celle ci permet de
le maintient des éléments nutritifs de la minéralisation du sol. Le rapport de C/V, qui est inférieur à
12, montre que la minéralisation est très bonne et donc une bonne dégradation des débris. L'humus
peut être défini d'humus Müll, utilisé particulièrement pour les cultures pour sa bonne qualité.

8/10
DUMARGNE Emilien E4

9/10
DUMARGNE Emilien E4

10/10

Centres d'intérêt liés