Vous êtes sur la page 1sur 14

Le prototype de la mosquée arabe: remonte à la maison du

prophète, ou on retrouve la répartition spatiale suivante : (en même temps un


lieu de prière et une habitation)
1. cour à ciel ouvert (assahn),
2. une salle de prière : composée de travées/ rangées parallèles au mur
de la qibla,
Ps: dans la maison du prophète: le toit est en branchage de palmier(
pour s’abriter du soleil) est supporté par des colonnes en palmier
3. Une enceinte assez élevée(2m20 2m50) percée d’une porte centrale
donnant sur la salle de prière et 2 portes latérales, l’une d’elles s’ouvre
sur le logement du prophète.
4. Un minbar en bois à 3 marches: le seul meuble existant, l’Imam/ le
prophète s’y tenait(sur la 3ème marche) pour s’adresser aux fidèles et
aux visiteurs éventuels.
5. Le mihrab n'existait pas à l’époque du prophète, AVANT LE MIHRAB: le
prophète utilisait un bâton planté au sol (al3anaza ‫ )العنزة‬permet de
localiser le dirigeant de la prière
Le prototype de la mosquée Ottomane est la basilique
Sainte-Sophie avec: Une grande coupole

Le prototype des minarets musulmans: On compte 2 minarets


qui ont influencé les minarets musulmans:
1 mi2danat Issa: parallélépipédique:(mosquée des omeyyades) qui était un
clocher d’église transformé en minaret (hommage aux chrétiens)
2. minaret zakaria haleb: (moquée zakaria) parallélépipède très élancé
surmonté de boules en cuivre.Il était sujet de plusieurs destructions.
----- Les 2 ont inspiré les minarets des pays du maghreb.

La mosquée de Damas contient un petit mausolée dédié à Saint Jean


Baptiste (sayidouna yahya fils de zakaria)
L’art musulman:
Les conditions religieuses ont fait que la pratique de l’art a mis à l’écart les
pratiques antérieures (à l’islam) dominées par l’imitation des apprances
sensibles de la nature, càd avant l’islam la pratique qui était dominante: c’est
l’imitation de la nature (on copiait ce qu’on voyait “l’Homme”), les musulmans
ont remplacé l’imitation par l’interprétation (interdiction d’imiter)
Fin 19eme début 20ème siècle les musulmans ont commencé à imiter, la
photographie (imitation parfaite) est devenue une nécessité (CIN)

Les 3 catégories du décor spécifiques à l’Art musulman:


1. Décor géométrique: l'artisan quand il utilise la règle et le compas pour
créer un jeu de courbes et de segments
2. Décor floral: empreint ses motifs à la nature que l’artiste stylise à
l’extrême, grâce à l’arabesque( composée de tiges et de feuilles) qui en
constitue le support, Au contraire, dans l’art occidental c’est l’esprit
mathématique abstrait et illimité prédomine
3. Décor epigraphique: très répandu dans l’art musulman, consiste à
représenter les lettres arabes suivant deux styles: 1) le koufi: où les
lettres ont un tracé rectiligne et anguleux ce qui leur donne un caractère
monumental. 2) Le Nasri: où les lettres dessinent des courbes
sinueuses ressemblant à un geste naturel.

Deir siriane (monastère syrien) à la frontière entre l'arabie saoudite et la


jordanie (anciennement Ahl Sham) Ahl Sham était géré par les byzantins qui
imposent leurs lois, impôts etc…
Et une fois que les musulmans ont franchi deir syriani, ils ont trouvé la
cathédrale chretienne saint jean baptiste, à côté de laquelle on trouvait des
ruines de temples anciens. Ils ont gagné progressivement la sympathie du
peuple de Damas, car au contraire des byzantins, les musulmans partaient du
principe que ‫ ال فرق بين عربي وأعجمي وأبيض وأسود إال بالتقوى‬Plus tard quand les
musulmans sont devenus majoritaires, la cathédrale saint jean baptiste a été
transformée en mosquée: Ils ont changé les nefs de la cathédrale en travées
(couloirs parallèles en face du mur de la Kaaba -sud-) le minbar et le mihrab
ont été posés après l’incendie de 1893.

La mosaïque représentant
des éléments végétaux
avec des couleurs: verte, beige… sur un fond doré; composée de tessels
(petits cubes de couleurs différentes)

Mosquée de DAMAS(Grande Mosquée des Omeyyades ):


‫ مئذنة عيسى‬et ‫ (مئذنة العروس‬près de la porte principale)
Dans la cour de la mosquée il y a une chambre octogonale portée par 8
colonnes décorée avec la mosaïque d’or surplombé par une coupole
recouverte de feuilles de plomb, cette chambre représente un endroit où on
met l’argent des fidèles (bayt al mal), ouverture en porte de métal on y accède
avec une échelle.
A l’intérieur de la mosquée, il y a 4 mihrab et un minbar, les 4 symbolisent
les 4 rythes de l’islam mais le mihrab
principal est à côté du minbar

On retrouve aussi le martyrium de saint jean


baptiste (yahya) de (style gothique), qui était
conservé tel qu’il était en hommage à sayidouna
Yahya, les chrétiens peuvent s’y rendre pour se
recueillir hors les heures de prière

L’esplanade du Dôme du rocher de


Jérusalem: construction octogonale
surmontée d’une coupole en or qui abrite un
rocher
Masjid Al Aqsa, lorsque la mecque était
entre les mains des non musulmans
(alkofar), les musulmans faisaient leur
prière vers Al Masjid Al Aqsa-la plus éloigné (awla l9iblatayn wa talita
l7aramayn après la mecque( médine) et alqods)

Rocher sacré: L’endroit où le prophète a fait son


ascension vers le 7ème ciel et l’endroit de commémoration
du sacrifice d’Abraham

L'ancêtre des minarets arabes

Au début l'Homme était considéré comme le seul être vivant

La représentation de la femme
nue était interdite dans la
religion musulmane, mais les
princes omeyyades se
permettaient un tel art : ‫حالل علينا‬
‫وحرام عليكم‬
Cadre rouge autour de l’oeuvre.
Auréole: le disque d’or derrière les têtes (représentait la sainteté)

Annouzoums Attabitas par


Abd al-Rahman al-Soufi:
Les artisans chinois ont inspiré la
miniature arabe
Les points rouges représentent
les étoiles dans le ciel

Pseudo-Galien, Kitâb al-Diryâq

Livre des antidotes: cette


miniature a influencé le
symbole des pharmaciens (2
serpents entrelacés)

La bergère conduisant un
troupeau: Miniature réalisée
par al wasiti le miniaturiste
par excellence.
Le fond vide symbolise le désert et le sol est symbolisé par une bande/ un
élément végétal. C’est un essai d’imitation mais c’est une interprétation

L’invraisemblable (la
représentation de quelque chose
d’impossible: inimaginable)

Abou Zaid et Al Harith interrogent


les Villageois de maqamat: C’est un
village supporté par un vide et ce
vide supporte une architecture. Le
vide met en avant les chameaux et
les hommes.

2 types de
personnages:
A DROITE: arabe :
de petite taille,
barbu avec un
turban.
A GAUCHE: Syrien:
avec une influence
de byzance: traits plus fins, barbe taillée et turban plus développé

Aqa Mirak Miniature persane: fond


très chargé symbolise le paradis ( bcp
d’éléments floraux, l’eau, le ciel) les
personnages ont des robes à couleur
unie (contraste avec le fond)

Kamaleddine Behzâd(persan):
Architecture conique pour montrer les
escaliers et les étages (avec un balcon)

Miniature persane :
2 mondes: la miniature et le monde
extérieur ( sort de son cadre)
Miniature persane réalisée
par mohammed sultan,
illustre L’ascension du
prophète au 7ème ciel et la
visite de l’enfer.

Miniature persane, illustre le thème


du couple amoureux qui s’est exhilé
dans une ile deserte, le fond noir
symbolise l’eau pour mettre en
contraste la barque et l’élément végétal
La couleur argent symbolisait l’eau mais
l’argent s’oxyde pour devenir noir
Le vieux fou, le cher amoureux qui est
venu demander à se marier avec la jeune
chrétienne. Contraste: vieux -jeune,
musulman- chrétienne. Les arbres
(vieux-droite- vs jeune-gauche-)

Mirza Al : Dans la miniature persane,


le ciel est généralement en couleur
dorée.
Ici la fontaine est représentée en vue
de dessus pour montrer qu’on ne
copie pas mais on interprète;

Illustration de comment on construit un mur


La vente d’un âne, parallélisme entre un âne
chétif et un cheval en forme

Miniature mongole, un
portrait de akbar (roi mongole
éblouit par la miniature
chrétienne) et son père.
Influencé par
l’occident(portraits)

On s'éloigne de
l’interprétation et se
rapproche de
l'imitation.
Miniature tardive persane représentant
un couple enlacé

L’imitation:
L’imitation a commencé chez Akbar, imitant les personnages tels qu’ils sont et
puis dans l’empire ottoman, on a commencé à être influencé par l’occident
chrétien en faisant les portraits des sultans ottomans. Plus tard, l’imitation
s’est répandue en Algérie (occupée par la Turquie). Puis, début du 20ème
siècle, Mohammed Racim, peintre algérien, a réalisé des miniatures en
petites dimensions dans le style des beaux arts chrétiens.

le respect des cinq paramètres suivants :

- 1/ le Monde Représenté
- 2/ le Monde Autonome de l’œuvre
-3/ l’Esthétique de l’horreur du vide ou celle de l’amour du plein
- 4/ la Logique de Densité
- 5/ l’Esthétique de l’Ambiguïté
L’effort de la recherche, l’originalité et le respect des paramètres cités sont ceux qui
légitiment une œuvre d’art et lui donnent son pouvoir d’attraction.

Les dogmes de l’Islam


1. l’Hostilité contre la Trinité
2. croire à la Résurrection
3. au Jugement Dernier
4. Le Jeune
5. la Prière
6. le Pèlerinage

- Jérusalem, Beyrouth et Damas ont initié et influencé l’art et architecture


musulmane.
- Bagdad fut à l’origine de la naissance d’une culture scientifique inspirée
des pensées des philosophes grecs.
- la société musulmane a été majoritairement portée par la Perse

Traduction en langue arabe des textes de Platon, Aristote,


Ptolémée et Galien:
Disciples grecs:
Platon: philosophe grec, a abordé les grands sujets en alliant le discours
rationnel au langage poétique.
Aristote: philosophe grec, a mis au point des traités de la morale, de la
politique, de la poétique, de la rhétorique et de l’éloquence. Ses textes ont eu
une influence sur la pensée islamique.
Ptolémée: astronome, mathématicien et géographe grec. parmi ses travaux:
la composition mathématique ou Almageste, les hypothèses des planètes, les
phases des étoiles fixes, le guide géographique, les harmoniques.
Galien: médecin grec physiologique qui repose sur la théorie des humeurs.

Les nouveaux disciples de ces savants devinrent des maîtres (ils ne se


contentaient pas de recopier les textes des anciens, mais essayaient de les
assimiler). Ils découvrirent de nouvelles méthodes d’analyse, qu’ils adaptent à
la religion musulmane d’où la remise en question de certaines vérités
dogmatiques ( création, la nature de Dieu…)

Parmi ces disciples: MUSULMANS


Al Kindi: persan mais considéré comme étant le philosophe des arabes.
décédé à Bagdad.
-était un des traducteurs des oeuvres grecques
-s’intéresse aux sciences persanes et hindous
-il priorise la connaissance divine et prophétique allant jusqu’à devenir
mystique à la fin de sa vie.
*MYSTIQUE: Qui concerne les pratiques, les croyances visant à une union entre l'homme et la
divinité
Al Farabi: théoricien de la musique, compositeur et exécutant turc, du
Turkestan.
-dans son œuvre intitulée Concordance de Platon et d’Aristote, il essaie
de démontrer que tous les deux sont en accord sur les vérités islamiques.
-une Loi domine tout, celle de la réalité qui mène à l’un.
-se reconvertit au soufisme.
Ibn Sina: philosophe, médecin, astronome persan.
-la perfection n’appartient qu’à Dieu (connaissance et amour suprêmes)
et au prophète(élu par Dieu). Les sages et les saints par leurs exercices
spirituels peuvent parvenir à cette perfection.
-Dieu est la première cause de toute créature
-il laissa plus de 100 ouvrages en arabe ou persan.
Ibn Tofail(Abubacer): philosophe andalou et ami d' Ibn Rochd et du
souverain almohade Abu Yacoub Youssouf.
-propose un roman philosophique où il fait l’apologie de la raison pure
de la religion: “Hay Ibn Yaqdane / le vivant-fils de l’éveillé” : expérience
d’isolement d’un enfant dès son plus jeune âge: preuve que la croyance en un
seul DIEU est ‘innée’
Al Idrissi: géographe ayant offert au roi de Sicile la carte du monde d’alors, la
plus exacte de l’époque.
Ibn Rochd(Averroès): grand philosophe, médecin et commentateur
d’Aristote.
-propose la doctrine de la double vérité, selon laquelle il peut y avoir
distinction et même opposition.
AL HALLAJ: mystic musuluman (moutassawif), 3mois avant le pelerinage il faisait
le voyage de bagdad a damas a pieds et apres le pelerinage il retourne 3mois a
pieds, il etait tellement passione par la mecque qu’il avait construit une maquette
chez lui chaque jour il faisait un pelerinage virtuel, il provoquait les gens car on
l’ignorais dans le souk abagdad, il a tete emprisonne , les juges musulmans l’ont
condamné à mort martyre
Certains Hadiths accentuent l’interdiction religieuse de la représentation
des êtres en tant que ‘vivants’ mais il n’y a pas de mal à les représenter dans
un aspect non animé ( décapités par exemple)
Solution: - Développer davantage l’esthétique de la peinture musulmane
- S’orienter vers le domaine fantastique.