Vous êtes sur la page 1sur 1

LE TRANSHUMANISME EST-IL L’AVENIR DE L’HUMANITÉ ?

OU SIMPLEMENT L’AVENIR DE GOOGLE ?

Comme toujours, la technologie ne fait que prolonger, par une intelligence humaine à simuler une certaine
amplifier, dupliquer, simuler les capacités humaines. intelligence logique et rudimentaire. Du code est
Un robot n’est capable d’exécuter que des gestes ou l’ap- incapable de générer du code inédit par lui-même.
prentissage de gestes pour lesquels il a été program- Les prouesses d’auto-apprentissage de certains ordi-
mé, selon des logiciels mécaniques et analytiques. De nateurs ou robots ne sont que des applications, à très
même, un ordinateur n’est capable que des raisonne- grande vitesse, d’algorithmes de boucles et de critères
ments ou des apprentissages de raisonnements pour de sélections issus de la pensée de leurs concepteurs...
lesquels il a été programmé. Point barre.
Le cœur de l’intelligence humaine est la capacité de Rêver, par exemple, d’un interfaçage entre un ordina-
synthèse analogique, qui est un processus holistique teur, mécanique et séquentiel, et un cerveau humain,
qu’aucun programme mécanique et analytique ne organique et holistique, relève de la charlatanerie
pourra jamais réussir. la plus arrogante. Il n’y a rien de commun entre un
ordinateur et le cerveau. Ils ne relèvent pas de la
Le transhumanisme est-il l’avenir de l’humanité ? même logique, le cerveau étant un comparateur ana-
Ou simplement l’avenir de Google ? logique et holistique, alors que l’ordinateur est un
calculateur logique et analytique. L’ordinateur est un
Le transhumanisme et les délires qui l’accompagnent, objet qui calcule, la pensée est un processus qui crée.
sont le pur croisement de l’orgueil technologique Les signaux électriques que capte une électrode ne
et numérique, d’une part, et de l’inculture et de la sont pas des pensées, mais des manifestations mé-
bêtise américaines, d’autre part. Les gens de chez caniques du fonctionnement électrochimique d’une
Google, Amazon ou Facebook sont probablement infime parcelle du «hardware» de la pensée.
doués en ingénierie et en marketing, mais ils sont
nuls en philosophie, en éthique et surtout en sciences Chez l’homme, ce n’est pas que le cerveau qui
fondamentales. pense, c’est le corps tout entier ; et cette pensée et
ce cerveau ne sont ni linéaires, ni binaires, ni arith-
Ils ne comprennent pas que tous les artéfacts humains métiques, ni algorithmiques, ni programmatiques,
sont du niveau zéro de complexité et que la nature ni câblés, etc.
a déjà accompli, depuis des milliards d’années, des
prouesses techniques (une « simple » cellule vivante, De plus, l’effroyable propension des transhumanistes à
par exemple) dont ils sont et resteront totalement rêver d’immortalité bio- et nanotechnologique relève,
incapables. Les artéfacts humains sont des bricolages non seulement de l’absurdité technique, mais surtout
mécaniques, certes parfois compliqués, mais puérils du cauchemar philosophique.
face aux œuvres naturelles et surtout sans aucune pos-
sibilité de propriété émergente. Tout cela est absurde, mais participe bien du chant du
cygne d’un américanisme au bord du gouffre, dans
Le concept ancien d’intelligence artificielle est un une nation qui, comme le disait Einstein, est passée
horrible abus de langage : un ordinateur ne sera directement de la barbarie à la décadence, sans passer
jamais intelligent. Il peut seulement être programmé par la civilisation. n

Vous aimerez peut-être aussi