Vous êtes sur la page 1sur 7

Faculté des Sciences Ben M’sik

Département de Physique
Filière : SMP
Semestre : S4
Mécanique Quantique
4 Juin 2020
Examen Blanc 1
Durée : 1h15
Exercice 1 : Accélérateur de particules ​(4 points)
Un accélérateur de particules produit un faisceau d’électrons monocinétiques d’énergie égale à
E = 1 GeV. Quelle est la longueur d’onde λ de ​de Broglie​ associée à ces électrons ?
Faire le calcul de λ dans les deux cas :
i) en négligeant les effets relativistes. Justifier pourquoi la valeur obtenue n’est pas correcte. (​1
point​)

ii) en prenant en compte les effets relativistes. (​Rappel​ : relation entre l’énergie E et l’impulsion

p pour une particule relativiste de masse au repos m​0​ : ). (​2 points​)

Donner un exemple d’application de ces particules accélérées. (​1 point​)

Exercice 2 : Fonction d’onde ​(3 points)

La fonction d’onde de l’onde associée à une particule quantique est donnée par où
a et N sont des constantes réelles positives.
Représenter l’allure de φ(x) en fonction de x. Donner une signification physique à la constante
a. (​1 point​)
Ecrire la condition de normalisation de la fonction d’onde φ(x) et déterminer l’expression de N
en fonction de a. (​1 point​)
Calculer la probabilité de présence dans la région [0, +∞ [. En déduire la probabilité de présence
dans la région ]-∞, 0] . (​1 point​)

Exercice 3 : Double barrière en « pics de Dirac » ​ (​9 points​)

On considère une particule quantique de masse m, d’énergie E>0 arrivant de gauche à droite
dans une région où règne un potentiel V(x) modélisé par une double barrière de « Dirac​ »
centrée aux point x​0​ = 0 et x​0 =
​ a, telle que

2

V (x) = 2mλ [δ(x) + δ (x − a)]
0
où (δ(x-x​0​) est la distribution de Dirac et λ​0​ : constante réelle positive.

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 1


1. Préciser la dimension de λ​0. ​ (​1 point​)

2. Ecrire l’équation de Schrödinger de la fonction d’onde ϕ associée à cette particule et

montrer que la solution peut s’écrire


où A, B, C, D et F sont des constantes d’intégration et k est un paramètre que l’exprimera en
fonction de E, m et ħ. (​2 points​)

3. Montrer que la dérivée première de la fonction d’onde est discontinue aux points x​0​=0
et x​0 =
​ a, c'est-à-dire (​2 points​) :

,
4. Ecrire les conditions de ​continuité​ de la fonction d’onde φ et de ​discontinuité​ de sa
dérivée φ ’ aux points 0 et a. Montrer alors que F = t(k) A, avec

(​2 points​)

où le déphasage θ introduit est tel que :

(avec 0 < θ(k) < π/2).


5. Calculer le coefficient de transmission T. Montrer qu’il y des valeurs de k pour
lesquelles T = 1 (​2 points​)

Exercice 4 : Fonction d’un opérateur et relation de commutation ​ (​4 points​)



Soit f(z) une fonction de la variable complexe définie par la série entière f (z) = ∑ a n z n .
n=1

n
On définit l’opérateur f(A) par la série f (A) = ∑ a n A . Montrer que
n=1
[A, f(B)]=f’(B)[A,B] (f’(B) étant la dérivée de la fonction f par rapport à B) (​2 pointS​)
2
. Sachant que [X, P ] = iℏ , montrer alors que [X, P2m ] = iℏ Pm (​1 point​). Retrouver ce résultat
en utilisant la propriété [A,BC]=B[A,C]+ [A,B]C (​1 point​)

Exercice 1 Corrigé

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 2


La longueur d’onde de L. de Broglie est donnée par

Dans l’approximation non relativiste E = E​c​= p​2​/2m d’où

Et en prenant compte des effets relativistes : d’où et

, ce qui donne
Application Numérique
On prend: m​0​ = 9.1 10-31
​ kg;

c= 3 108​ ​ m/s; h = 6.62 10-34
​ J.s

λ=1.23nm sans effets relativistes (résultat faux)


λ’=1.24.10​-15​m avec correction des effets relativistes
C’est la deuxième valeur qui est correcte.
Ces longueurs d’onde sont utilisées notamment en physique des particules.

Exercice 2 corrigé :
La fonction d’onde ϕ(x) = Ne​-|x|/a​ décrit une onde évanescente de « portée a ». En supposant
que la fonction d’onde est normalisée, la constante d’intégration N peut être calculée ainsi

Donc la fonction d’onde normalisée s’écrit .

Probabilité de présence dans la région [0,+∞[ :


Remarque​ : Le résultat peut être immédiat puisque la probabilité totale est égale à 1, la
fonction d’onde est symétrique, les deux régions sont équiprobables :
P​totale​ = 1= P​-​+P​+ ​= 2P​+ ​= 2P​-, donc
​ P​+​=P​-​= ½ .

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 3


Exercice 3 corrigé
1. La « fonction » δ est en réalité une distribution. On peut la considérer ici du point de
vue de la physique et la traiter comme une fonction ordinaire ; cette approche, bien
que non-rigoureuse mathématiquement, est suffisante pour les applications à la
mécanique quantique. A partir de la propriété fondamentale de la distribution de

Dirac , on peut remarquer que δ est

homogène à l’inverse d’une longueur, donc a la dimension d’une « longueur


*énergie », c’est à dire que λ​0​ est homogène à une ​longueur​.
Aux points x​0​=0 ou a, le potentiel présente un saut brusque sous forme de pic de Dirac. La
fonction d’onde ϕ est continue, mais sa dérivée première ϕ’ est donc discontinue en x​0​.

L’équation de Schrödinger s’écrit en tout point de l’espace .

Intégrons l’équation de Schrödinger autour de x​0​ :

ce qui donne aisément

2. L’équation de Schrödinger s’écrit .

Dans la région (x<0), V(x)=0, ce qui donne , soit

, en posant , et la solution de cette dernière équation s’écrit où


A et B sont des constantes d’intégration complexes.

Dans la région (0<x<a0), on a aussi V(x)=0, ce qui donne , soit

, en posant , et la solution de cette dernière équation s’écrit


où C et D’ sont des constantes complexes.

Or dans la région x>a , on a aussi V(x)=0, ce qui donne , soit

, en posant , et la solution de cette dernière équation s’écrit

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 4


où F et G sont des constantes complexes. Mais comme dans cette région,
on n’a pas d’autre obstacle, donc pas de réflexion, donc G=0. D’autre part, on peut multiplier
la fonction d’onde par un facteur de phase de type e​-ika ​:

3. Exprimons maintenant les conditions de raccordement aux points x=0 et x=a.


Au point x=0

Soit

ce qui donne

Au point x=a

ce qui donne

On porte C et D dans l’expression de A :

Ce qui donne

Soit

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 5


Maintenant, écrivons avec 0<θ(k)<π/2.
On alors

4. On a T=|t|​2​ , avec

Ce qui donne

.
On remarque que T est max (T​max ​= 1) pour cos(2ka+2θ) =1, c’àd : 2ka+2θ= 2nπ ou encore
ka+θ = nπ​ (avec n entier >0).

En fait : ​quand ​ ​cos(2ka+2θ) =1, on a ​

Exercice 4 corrigé

Soit f(z) une fonction de la variable complexe définie par la série entière f (z) = ∑ a n z n .
n=1

On définit l’opérateur f(A) par la série f (A) = ∑ a n A n . Montrer que
n=1
[A, f(B)]=f’(B)[A,B] (f’(B) étant la dérivée de la fonction f par rapport à B) (​2 pointS​)
2
. Sachant que [X, P ] = iℏ , montrer alors que [X, P2m ] = iℏ Pm (​1 point​). Retrouver ce résultat
en utilisant la propriété [A,BC]=B[A,C]+ [A,B]C (​1 point​)
Réponse
Comme

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 6


∞ ∞
f (B) = ∑ b n B n donc f ′(B) = ∑ nb n B n−1 et
n=1 n=1
∞ ∞
[A, f (B)] = ∑ b n [A, B ] = ∑ nb n B n−1 [A, B ] =f’(B)[A,B]
n
n=1 n=1
Application
2
A=X, B=P, [A,B]= [X, P]= iℏ ; f(B)= P2m et f’(B)= Pm donc [A, f(B)]=f’(B)[A,B]
2
[X, P2m ] = 2P
2m
[X, P ] = iℏ Pm
ou encore
[A,BC]=B[A,C]+ [A,B]C avec A=X, B=P, C=P/2m
2
[A,BC]=B[A,C]+ [A,B]C= [X, P2m ] =P[X, P/2m]+[X,P]P/2m=P/2m[X, P]+[X,P]P/2m = iℏ
P/2m+ iℏ P/2m = iℏ P/m

Examen Blanc de MQ SMP4 Prof. M.El Hafidi page 7

Vous aimerez peut-être aussi