Vous êtes sur la page 1sur 29

Cours Réseaux Électriques L3ELT

Modélisation des lignes

A.A Ladjici
January 2, 2021
USTHB, dept. Électrotechnique
Table des matière

1. Modélisation des réseaux électriques, introduction

2. Modélisation des lignes

3. Modèle d’une ligne électrique

1
Modélisation des réseaux
électriques, introduction
Introduction

Un réseau électrique est un système complexe de part sa taille et le


nombre et le type d’équipements qui le constitue.

Figure 1: Réseaux Algérien

2
Introduction

Pour étudier un réseau, nous devons l’écrire sous forme d’équations


qui décrivent son fonctionnement : Modélisation mathématique.

• le réseau est un circuit électrique i.e. la Loi d’ohm permet de


modéliser son comportement dans son état permanent.
• le comportement dynamique et transitoire du réseau est
modéliser à travers des systèmes d’équation différentielles
ordinaires.
• la régulation et contrôle fait appel aux théories de stabilité et
du contrôle.

3
Modélisation des lignes
Modélisation des lignes

Deux types de liaisons électriques existe dans le réseau:

• Lignes aériennes:
• câbles souterrains

4
Liaisons HT

Figure 2: Ligne aérienne 225kV Figure 3: Câble souterrain 63kV

5
Modélisation des Lignes

La modélisation d’une ligne électrique permet de passer des


paramètres de construction à des paramètres électriques.
Du moment où une ligne est principalement un conducteur
traversée par un courant alternatif, elle est caractérisée par :

• sa résistance R
• son inductance L
• sa capacité C

6
Résistance

La résistance d’une ligne est fonction de sa résistivité et de sa


section

ρ
r = [Ω/m] (1)
A
R = r · l[Ω] (2)

avec r est la résistance linéique, A est la section du conducteur, R est


la résistance et l est la longueur.

7
Résistance

La résistance dépend de la température. La résistivité étant mesurée


dans les conditions laboratoire (t0 = 25 ◦C), peut être estimée à une
température t quelconque par:

T+t
Rt = R0 (3)
T + t0

T est une constante de température qui dépend des matériaux


(T = 228 pour l’Alu).

8
Inductance

L’inductance est une caractéristique des circuits à courant alternatif,


contrairement à la résistance elle ne dépend pas du matériau mais
de la géométrie des conducteurs.
Par définition :
L = λ/I[H]

• Inductance interne
µ0 µr
Lint = [H/m] (4)

• Inductance externe
µ0 D2
Lext = ln [H/m] (5)
2π D1

9
Ligne monophasé

Ligne monophasée avec deux conducteurs de rayon r et une


distance entre phases D:

µ0 1 D
L = ( + ln( )) (6)
2π 4 r
µ0 D
= ln(e(1/4) ) (7)
2π r
µ0 D
= (ln( ′ )), avec : r′ = re−1/4 (8)
2π r

10
Ligne triphasée symétrique

Nous pouvons remarquer que Ib + Ic = −Ia , donc nous pouvons


assimiler un système de conducteur triphasé à une ligne
monophasée avec deux conducteurs de rayon r et une distance D,
l’inductance dans ce cas est :

µ0 D
L = ln( ′ )[H/m] (9)
2π r

11
Capacité

La capacité d’une ligne électrique est due à la différence de


potentiel entre les conducteurs de différentes phases de cette ligne
et entre conducteur et terre. Une capacité C est le rapport entre la
charge q[C] et la tension V[V], donné par:

q
C= (10)
V
L’intensité du champs électrique à un point x donnée (x > r) est
calculé à travers le théorème de Gauss :

q
D= (11)
2πx ∗ l

12
Capacité d’une ligne monophasé

Soit une ligne monophasée, avec deux conducteurs de rayon r et une


distance D, la capacité C12 entre la phase 1 et 2 est :

2πϵ0 ϵr
C= (12)
ln( Dr )

Une ligne aérienne est isolé dans l’air, dont la permittivité relative
ϵr ≃ 1, et
1
ϵ0 = 10−9 [F/m]
36π

13
Capacité d’une ligne triphasée symétrique

La capacité shunt d’une ligne triphasée symétrique

1
c = 2πϵ0 [F/m] (13)
ln( Dr )
2 1
= [µF/km] (14)
36 ln( Dr )

14
En pratique

En pratique la construction des lignes et des câbles rend leurs


modélisation compliquée

Figure 4: Exemple d’une ligne


aérienne

15
Lignes triphasées transposées

Dans la pratique, et pour assurer l’équilibre entre les paramètres des


phases, les lignes et câbles sont transposées.

Figure 5: Transposition des conducteurs dans une ligne triphasée

de cette manière, les distance moyenne géométrique (GMD) entre les


phases sont égales.

16
Lignes en faisceaux

En pratiques les lignes sont constituées de plusieurs conducteurs


par phase, ces conducteurs sont organisés en faisceaux:

Figure 6: Lignes en faisceaux

17
Lignes triphasées transposées

La transposition des lignes et des câbles et les configuration


standards, permet de simplifié le calcul des paramètres, deux
paramètres à définir: le GMD et le GMR


GMD = 3
Dab Dbc Dca (15)

n cond GMRL GMRC


1/4
1 re
√ r

2 √ rde−1/4 rd
3
√3
3 2 e−1/4
rd√ rd2
4
√4
4 1.09 rd3 e−1/4 1.09 rd3

18
Lignes triphasés transposées

Les paramètres linéiques par phase d’une lignes sont:


La résistance

R= [Ω/km] (16)
nA
L’inductance
GMD
L = 0.2 ln [mH/km] (17)
GMRL
La capacité
2 1
C= GMD
[µF/km] (18)
36 ln GMR
C

19
Exemple

Figure 7: Exemple

20
Modèle d’une ligne électrique
Modèle d’une ligne électrique

Modèle d’une ligne électrique permet d’étudier le comportement de


la ligne dans un circuit en fonction des paramètres de la source et
de la charge.
Pour les lignes deux types de modèles existent:

• Modèle de lignes à paramètres concentrés: ce modèle est vrai


pour les lignes et faible ou moyenne longueur (jusqu’à 400 km),
il suppose que la capacité de la ligne est concentré à ses deux
extrémités.
• Modèle de lignes à paramètres distribués: ce modèle suppose
que la capacité de la ligne est distribué uniformément sur toute
sa longueur (ce qui se rapproche plus de la réalité).

21
Modèle à paramètres concentrés (en Π)

Ce modèle est utilisé pour les lignes d’une longueur inférieur à


400km

Figure 8: Modèle en Π d’une ligne électrique

avec: Zserie = (R + jX)l et Ysh = jCωl, l est la longueur.


N.B. ce modèle est par phase.

22
Modèle Quadripole

Le modèle quadripoles permet d’établir la relation entre VS , IS et


VR , IR

Figure 9: Modèle quadripoles

VS = A ∗ VR + B ∗ I R (19) VR = D ∗ VS − B ∗ I S (21)
IS = C ∗ VR + D ∗ I R (20) IR = −C ∗ VS + A ∗ IS (22)

23
Modèle quadripoles

Par identification nous pouvons écrire que :

Zserie Ysh
A = (1 + ), B = Zserie
2
Z Ysh Zserie Ysh
C = Ysh (1 + serie ), D = A = (1 + )
4 2

Le rendement d’une ligne


Pr3ϕ
η=
Ps3ϕ

Le coefficient de régulation d’une ligne


|VR0 | − |VR |
A=
|VR |
Avec VR0 est la tension coté R à vide (IR = 0), on peut noté VR0 = VS /A
24
Cas particulier

Pour une ligne courte d’une tension U < 69kV et une longueur
l < 80km, nous pouvons négliger la capacité de la ligne donc Ysh = 0
ce qui donne:

A = 1, B = Zserie
C = 0, D=A=1

et dans ce cas la ligne se comporte comme une simple impédance


série.

25

Vous aimerez peut-être aussi