Vous êtes sur la page 1sur 7

Rappel 

: Logique séquentielle

LES BASCULES
Les bascules sont les circuits séquentiels élémentaires permettant de mémoriser une
information binaire (bit) sur leur sortie. Elles constituent le point mémoire élémentaire. Elles
peuvent être synchrones ou asynchrones mais toutes ont au minimum trois modes de
fonctionnement (et par conséquent au moins 2 commandes): positionnement de la sortie à 0,
positionnement de la sortie à 1 et mémorisation de l’information portée par la sortie.
I. LA BASCULE RS
Cette bascule est asynchrone. Toutes les bascules, y compris les bascules synchrones, ne sont en
fait que des évolutions de cette bascule.
La bascule RS est un dispositif à deux entrées R (pour Reset) et S (pour Set) et une sortie Q
Appelons Qn, la sortie à l’instant n et Qn+1 la sortie à l’instant n+1.

I.1. Bascule RS à opérateurs NOR

Câblage bascule RS à NOR Table de vérité bascule RS à NOR Symbole

I.2 Bascule RS à opérateurs NAND

L’état où les deux entrées sont activées n'est en principe pas utilisé, et est souvent appelé
état interdit (ou combinaison interdite). Toutefois dans des cas rares, il faut l'envisager. Ex:
automatisme de mise en marche et d'arrêt pour une machine outil. La sécurité des personnes
impose d'utiliser des bascules RS à 0 prioritaire (RS NOR), ainsi en cas d'accident, l'appui sur
les boutons marche et arrêt provoque l'arrêt.

Numérique 1
Rappel : Logique séquentielle

Remarque: Certains dispositifs de sécurité imposent le contraire, c'est le cas de systèmes


d'alarme ou de dispositifs anti-explosion ou anti-incendie. Alors l'appui simultané sur marche et
arrêt doit entraîner la marche. On utilisera alors un verrou RS de type NAND.

2. LA BASCULE D A VERROUILLAGE (ou BASCULE LATCH)


La sortie Q, recopie la valeur de la donnée D, ici lorsque C est à 1. Lorsque C est à 0, la valeur en
Q est mémorisée, la bascule est verrouillée.

3. LA BASCULE D SYNCHRONE

4. BASCULE JK

Numérique 2
Rappel : Logique séquentielle

5. LA BASCULE T

6. INITIALISATION DES BASCULES

FONCTION COMPTAGE

Numérique 3
Rappel : Logique séquentielle

 Compteur asynchrone modulo 4

Exemple : Compteur modulo 4, soit 2 2 (compteur asynchrone à 2 bascules D )

Les bascules D sont câblées en diviseur par 2


(Bascule T).

 Méthode de câblage des compteurs et décompteurs asynchrones :

A partir de bascules ( D ou JK ) :
- à fronts montants :
Qn relié à CK, câblage en compteur
Qn relié à CK, câblage en décompteur
- à fronts descendants :
Qn relié à CK, câblage en compteur
Qn relié à CK, câblage en décompteur

 Décompteur modulo 8

Exemple : décompteur modulo 8,  soit 23 (décompteur asynchrone à 3 bascules JK)


Condition initiale : Q0  Q1  Q2  1

Numérique 4
Rappel : Logique séquentielle

Les bascules JK, sont câblées en diviseur par 2, les entrées J et K,


sont reliées à Vcc. Le changement d'état des bascules se fait en
cascade, d'une bascule à l'autre. Cette structure est dite de type
asynchrone.

 Mise en cascade des compteurs asynchrones

Pour la mise en cascade des compteurs asynchrones, il suffit de relier la sortie du dernier étage du
compteur précédent sur l’entrée d’horloge du premier étage du compteur suivant.

LES REGISTRES

Numérique 5
Rappel : Logique séquentielle

Numérique 6
Rappel : Logique séquentielle

Numérique 7

Vous aimerez peut-être aussi