Vous êtes sur la page 1sur 12

MODULE 6 

: ACTIVITES AGROPASTORALES ET ENJEUX


ENVIRONNEMENTAUX

SO1 : IDENTIFIER LES PRINCIPAUX EFFETS DE L’ACTIVITE AGROPASTORALE (AP) SUR


L’ENVIRONNEMENT

Les activités AP des ITK peuvent causer des dommages sur l’environnement à travers :

ACTIVITE AP

ENVIRONNEMENT

Dégradation du sol Pollution Destruction biodiversité

Désertification Pollution de l’eau Désertification par le feu


Erosion Pollution de l’air Déforestation
Produit chimique Pollution atmosphérique Pesticides
Salinisation Les OGM
Compactage du sol
acidification

I. LA DEGRADATION DU SOL

CAUSES CONSEQUENCES
a) Sècheresse
Le manque d’eau fini par supprimer la
végétation herbacée et ligneuse
- Origine humaine
b)
1- Désertification c) Surpâturage Le sol étant désormais
-concourt à la nudité du sol dénudé/non couvert, il
-destruction de sa couche arable est exposé à l’érosion

d) Déforestation

2- Erosion CAUSES CONSEQUENCES


- Nudité du sol -perte d’eau destinée aux cultures
a) Hydrique - Ruissellement des -asphyxie des cultures par excès d’accum.
eaux pluviales -Ensablement des bas-fonds
Enfouissement de particules transportées
-diminution de la recharge des nappes
phréatiques
b) Eolienne -limite la croissance des vég. Car
-Vent violent sur le sol transporte les particules de sol de
l’amont en aval
c) Mécanique -via les outils aratoires -déplacement du sol

CARACTERISTIQUES EFFETS MAJEURS


3-Les produits -limite l’aération du sol en -ruissellement de l’au du fait de l’absence
chimiques détruisant les organismes des pores
(action indirecte) du sol -limite de la capillarité et cohérence des
sols avec l’excès d’engrais chimique

-altération de la roche -sels toxiques pour les plantes


4- La salinisation mère -empêchent l’absorption de l’eau
-Action de l’irrigation -limite l’absorption des nutriments du sol

-réduit la porosité naturelle du sol


5- le compactage -réduction de la circulation de l’eau, l’air
et organismes du dans le sol : ce qui est
préjudiciable à l’épanouissement des
racines et la plante

-cause naturelle
6 -l’acidification -utilisation des engrais
contenant l’ammoniac

 GENERALITE SUR L’EROSION

TYPOLOGIE FACTEUR AGRAVANT


1- Nature du sol
-La résistance d’un sol à l’érosion dépend de sa stabilité structurale et
de sa perméabilité. En effet plus un sol est poreux plus la vitesse
d’infiltration est grande et plus le ruissellement est réduit. Moins il est
et le phénomène est inverse.
-composition granulométrique du sol : les sols sableux ayant une
stabilité structurale faible sont plus susceptibles

a) Erosion 2- Précipitations
hydrique Il s’agit de la hauteur des pluies (mm) ; l’intensité et la fréquence

3- Topographie : influence des pentes

4- Etat de couverture du sol


5- L’homme : déforestation ; surpâturage ; labour sur sol fragile
b) Erosion 1. Nature du vent
éolienne -sa vitesse influence sur le transport des particules
-vents violents
-texture grossière 2. Nature du sol et son état
-relief plat Les plus susceptibles constituent les sols meubles, secs finement
-climat à longue émiettés et à texture grossière (sable), dépourvus de M O
saison sèche qui
provoque la 3. La topographie : relief plat
disparition des
vég. Herbacés 4. Etat de couverture du sol : surtout les sols dénudés

II. LA POLLUTION

TYPES CARACTERISQUES
 Fertilisation
Les engrais azotés (nitrates) peuvent atteindre les points
d’eaux après de fortes précipitations et causer :
L’Eutrophisation qui entraine la prolifération d’algues et
comme conséquences
- Appauvrissement en oxygène
- Déséquilibre éco systémique
- Mort des animaux par asphyxie

a) Pollution de l’eau  Traitement chimique


-utilisation massive et répétitive des herbicides pollue la
Il s’agit de toute modification nappe phréatique
des propriétés de l’eau -les déchets et effluents d’élevage mal stockés ou
entrainant un effet nocif sur les déversés dans la nature n’en font pas moins
êtres vivants qui la consomme -il en est de même des récipients de déverse réutilisés
-après un traitement chimique une partie de ces produits
suite au ruissèlement est drainée vers les eaux de surface
(ruisseau et rivière) et causées des dommages au riverain

 Transformation
-les eaux sales des agro-industries déversées souvent
dans les rivières limitent l’utilisation de celles-ci même
pour l’irrigation

b) Pollution de l’aire Elle provient de la fumée du brulis, poussière du


défrichage, du labour ainsi que des machines agricoles.
 Phénomène de dérive
Une partie des produits lors du traitement phytosanitaire
est emportée par le vent dans l’air : pulvérisation par
avion
Les animaux à travers leur excrément sont aussi les
émetteurs de gaz tel que l’Ammoniac qui pollue l’air
c) Atmosphérique -Les engrais azotés épandus produisent le protoxyde de
l’azote (N2O)
La plupart de ces gaz émis -Le bétail + la fermentation de leur déchet (fumier et
participent au réchauffement lisier) produisent le méthane
climatique responsable des -Les machines et usines agroalimentaires émettent aussi
changements climatiques le CO2

III. LA DESTRUCTION DE LA BIODIVERSITE

Les différentes formes de vie : espèces cultivées ; ennemie des plantes (ravageur) ;
mauvaises herbes ; auxiliaire de culture : prédateur, parasite, agent, pathogène ; organisme
du sol.

1. Défrichage par le feu Lors du brulis le feu détruit la


microfaune/flore du sol. Il en résulte une
dégradation du sol, une pollution de
l’Atmosphère et par ricochet la destruction
de la biodiversité

2. Déforestation La forêt héberge + de 80% de la biodiversité


terrestre et constitue ainsi l’un des derniers
refuges de nombreuses espèces menacées
.La détruire pendant les opérations de
défrichage ne peut que causer la + grande
menace de la biodiversité.

3. Les pesticides Ils détruisent directement les végétaux et


organismes présent sur la plante ainsi que
des organismes du sol comme les verres de
terre

4. Les OGM Effet direct sur l’environnement:


Réduction de la biodiversité, car la culture
des OGM conduit à l’abandon de certaines
variétés locales, voire disparition

Effet indirect :
La tolérance aux herbicides signifie une
liberté d’utilisation de façon massive des
herbicides pourtant très critiqués
SO2 : PROPOSER LES MESURES POUR LIMITER LES IMPACTS NEGATIFS DES ACTIVITES
AGROPASTORALE (AP) SUR L’ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 1 : MESURES PRISES PAR LES TECHNICIENS

I. MESURES CONTRE LA DEGRADATION DU SOL

1) Contre la désertification

Mesures/niveaux Applications
a) Sur le sol Emploie d’engrais vert ou plusieurs autres moyens
pouvant relever la teneur en M O du sol

b) Sur la végétation Pratiquer le reboisement. En plantant les arbres, ils vont


fixer le sol, recycler l’eau et empêcher même l’érosion
par le vent

c) Contre le surpâturage Planter les arbustes fourragers (végétation cultivée)


Passer de l’intensif à l’élevage semis intensif

2) Contre l’érosion

 Procédé biologique
-occupation du sol par cultures pérennes/annuelles
-installer un couvert végétal vivant de densité convenable à
partir des plantes améliorées : puéraria, crotalaria

 Procédé applicable aux cultures annuelles


-semis précoce : avant de violente pluie
a) Erosion pluviale -rotation : les mêmes cultures exploitent le même horizon
-culture dérobée : les légumineuses
Les moyens doivent permettre -jachère : régénère la fertilité du sol et résiste plus
de diminuer l’arrachement et
l’entrainement par l’eau des  Procédé applicable sur les cultures annuelles
couches profondes du sol, en -labour en billon : perpendiculaire à la pente accélératrice
disciplinant le ruissellement et -pseudo labour : retourner la terre pour conserver le sol
en réduisant la force vive de -zéro labour : labour des lignes de semis uniquement
l’eau (et favoriser son -le travail du sol en profondeur : ameublir le sol sans le
infiltration) retourner : sous solage

 Procédé mécanique
-les terrasses : disposées en marche d’escaliers sur le versant
-les banquettes : leur profil comporte de l’amont vers l’aval
de large fossé (fond ou bourrelet)
- fossé
-gradins
 Technique des brises vents (B V)
- BV inertes : murette de pierre, palissades
b) Erosion éolienne - BV vivant : fait d’un rideau d’arbres/arbustes ou une
bande de plante annuelle : eucalyptus, Gypse
Il s’agit ici de diminuer la vitesse
du vent et la rugosité du sol  Façons culturales
- Résidus de récolte pour pailler le sol : chaume
- Plantes de couverture
- Travail du sol : culture en billon en zone susceptible

3) Contre la salinisation
- Contrôler les eaux d’irrigation : quelles n’arrivent pas au sol
- Utiliser les plantes tolérantes/résistances aux sels
- Faire le drainage si possible
4) Contre le compactage du sol
- utiliser les outils et engins de compactage tels que : pioche, trident ou pulvérisateurs
- limiter déjà le passage des hors et animaux sur des parcelles mises en jachère
- éviter les engins lourds s’ils ne sont pas suivis de l’emploie des pulvérisateurs
-
5) Contre l’acidification du sol
- Limiter considérablement l’emploi des engrais acidifiant
- Faire un apport en amendement sur les sols acides

6) Gestion de la fertilité du sol


 Le recyclage organique :

Les résidus de récoltes et engrais organiques participent à la stabilité structurale du sol ;


contrairement aux engrais minéraux qui n’apportent que d’éléments nutritifs à la plante et
puis en diminuant rapidement le niveau de M O du sol, le dégrade aussi facilement. Donc
gérer cette fertilité revient à utiliser bio : compost, fumier …

 Les légumineuses :

Source d’Azote, couvrent le sol, le protège contre toute forme d’érosion

II. MESURES CONTRE LES POLLUTIONS

-planter les végétaux entre les cultures et rivières


afin de limiter la migration d’engrais et pesticides
a) Pollution de l’eau dans l’eau
-instaurer le périmètre de protection autour des
points de captages pour protéger les sources
d’eau consommables
b) Pollution due aux effluents d’élevage -un bon stockage à l’abri des intempéries
-développer les phytoplanctons

c) Pollution de l’air et atmosphère -le reboisement


-limiter la déforestation, défrichage par le feu
-limiter mécanisation agricole

d) Pollution due aux pesticides -n’utiliser que des pesticides homologués

III. MESURES CONTRE LA REDUCTION DE LA BIODIVERSITE

A. L’AGRICULTURE RAISONNEE

Il s’agit d’optimiser les rendements tout en limitant les quantités de produits chimiques .Ceci
pour freiner leur impact sur l’environnement.

B. L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Ce mode d’agriculture s’atèle à n’utiliser que des pratiques traditionnelles non


déstabilisatrices telles : jachère, fertilisation à base du compost, fumier, engrais vert. Tout
ceci vise à protéger les nappes phréatiques et diminuer l’émission des gaz à effet de serre
(car utilise moins d’engrais azoté) et limite l’emploi des OGM

C. L’AGROFORESTERIE/SYLVOPASTORALISME

Elle a deux fonctions :

Fonction de production Fonction de protection


-procure le bois de chauffage -protège contre le vent
-le fourrage -le soleil
-les émondes -l’érosion
-boissons -pollution de l’air et atmosphère
-les aliments
-produits industriels et artisanaux

 LES VARIANTES DE L’AGROFORESTERIE

Système interstitiel Système linéaire


Dans ce dernier, les arbres sont dispersés Les arbres sont plantés dans les interlignes
dans les espaces dévolus aux cultures : la des cultures ou le long du périmètre de
plupart des fruitiers chez les paysans l’espace réservé aux cultures : les arbres
.Généralement aussi ils utilisent ces arbres sont juxtaposés aux cultures agricoles.
pour ombrage (cacao – café) : culture Exemple : brises vents, haies vives, cultures
agricole sous couvert arboré en couloir (Alley cropping). L’arbuste peut
servir de tuteur comme chez le poivre
LES DEFINITIONS DE BASE

 Etudier l’impact environnemental

Il s’agit d’établir un examen systématique en vue de déterminer si l’activité a ou n’a pas un


effet défavorable sur l’environnement

 Enjeu

C’est ce qu’on peut gagner ou perdre dans une entreprise

 Enjeu environnemental

Renvoie à a préservation ou la sauvegarde de la nature

 Environnement

Ensemble des éléments biotiques (végétaux et animaux) et abiotiques (sol, air, eau,
atmosphère) dont dépendent en grande partie les activités agropastorales et le bien être de
l’homme

 Dégradation du sol

Détérioration ou destruction de la couche arable du sol aboutissant à la perte de ses


fonctions traditionnelles vis-à-vis de la plante et de l’eau

 Sol

Support de la plante, milieu de réserve d’eau, d’air, d’éléments nutritifs et micro-organismes

 Désertification

Dégradation de la végétation et du sol dans les zones arides (50-150 mm/an) et semi-aride
(inférieure à 50 mm/an de pluie)

 Sècheresse

Manque d’eau sur une période suffisamment longue

 Surpâturage

Broutage excessif des pâturages par le bétail

 Déforestation

Destruction du couvert forestier lors du défrichage


 Erosion

Arrachage, transport et accumulation des particules de la couche superficielle des sols et


roches meubles

 Ruissellement

C’est l’écoulement de l’eau à la surface du sol.

 Salinisation

C’est l’accumulation des sels tels que le sodium dans les sols

 Compactage du sol /tassement

C’est la réduction de son volume à travers de multiples activités agropastorales telles que le
passage d’engins agricoles lourds ou du bétail

 Acidification

C’est l’augmentation du taux d’acidité de sol

 Pollution

Dégradation de l’environnement par l’introduction dans l’air, l’atmosphère, l’eau ou le sol de


matières n’étant pas présentes naturellement dans le milieu ou des substances nocives

 Polluant

Toute substance (solide, liquide ou gazeuse) pouvant provoquer une pollution

 Pollueur

Toute personne physique ou morale émettant un polluant qui entraine un déséquilibre dans
le milieu naturel ou personne responsable da la pollution

 Eutrophisation

Processus d’enrichissement des eaux par apport excessif d’éléments nutritifs

 Effluent ou eaux usées

 Biodiversité

Ensemble des formes que prend la vie à tous ses niveaux d’organisation, des gènes aux
espèces, de l’individu à l’écosystème

 OGM : plante/animal auquel on ajoute un gène étranger


EVALUATION DE M6SO4

EPREUVE 1
1. Définitions

Environnement : Ensemble des éléments biotiques (végétaux et animaux) et abiotiques (sol,


air, eau, atmosphère) dont dépendent en grande partie les activités agropastorales et le bien
être de l’homme

Gaz à effet de serre : composant gazeux contenus dans l’Atmosphère et qui contribuent à
l’effet de serre : CH4 ; CFC ; No2 ; CO2 …

Erosion : Arrachage, transport et accumulation des particules de la couche superficielle des


sols et roches meubles. C’est aussi processus de la géodynamique externe résultant de
changement morphologique induit par un transport de matériaux.

Biodiversité : Ensemble des formes que prend la vie à tous ses niveaux d’organisation, des
gènes aux espèces, de l’individu à l’écosystème

Compaction du sol : C’est le processus au cours duquel un sol est damé ou tassé suite à de
multiples activités agropastorales telles que le passage d’engins agricoles lourds ou du bétail
rendant ainsi préjudiciable à l’épanouissement des racines et la plante

2. 02 mesures possibles de lutte contre la compaction du sol


- utiliser les outils et engins de compactage tels que : pioche, trident ou pulvérisateurs
- limiter déjà le passage des hors et animaux sur des parcelles mises en jachère
3. érosion causée par l’utilisation du machinisme ?

Il s’agit de l’érosion mécanique

Comme alternative à ce problème : éviter les engins lourds s’ils ne sont pas suivis de
l’emploie des pulvérisateurs ; utiliser les outils et engins de compactage tels que : pioche,
trident ou pulvérisateurs

4. deux gaz à effet de serre provenant des activités A P

Deux gaz : CH4 ; CO2

Deux mesures de lette : pour le CO2 : le reboisement et limitation de la déforestation,


défrichage par le feu

Quant au CH4 : procéder à un bon stockage des effluents d’élevage à l’abri des intempéries

5. a) deux procédés mécaniques de lutte contre l’érosion hydrique ?


-les terrasses : disposées en marche d’escaliers sur le versant

-les banquettes : leur profil comporte de l’amont vers l’aval de large fossé (fond ou
bourrelet)

b) 04 procédés biologiques applicables aux cultures annuelles dans cette lutte

-semis précoce : avant de violente pluie

-rotation : les mêmes cultures exploitent le même horizon

-culture dérobée : les légumineuses

-jachère : régénère la fertilité du sol et résiste plus

c) trois façons culturales pour lutter contre le même phénomène ?

il s’agit de travailler le sol en fonction du relief , du sol et du climat ; ainsi on applique :

-labour à plat en courbe de niveau : ceci permet de fragmenter le ruissellement et réduit la


vitesse d’écoulement de l’eau

-le labour en billon suivant les courbes de niveau

Mais nous avons de même les façons culturales réduites dont le rôle n’est pas moindre telles
que :

-labour en billon : perpendiculaire à la pente accélératrice

-pseudo labour : retourner la terre pour conserver le sol

-zéro labour : labour des lignes de semis uniquement

-le travail du sol en profondeur : ameublir le sol sans le retourner : sous solage

6. 03 mesures de lutte contre l’érosion causée par le vent (érosion éolienne) ?


 Technique des brises vents (B V)
- BV inertes : murette de pierre, palissades
- BV vivant : fait d’un rideau d’arbres/arbustes ou une bande de plante annuelle :
eucalyptus, Gypse

 Façons culturales
- Résidus de récolte pour pailler le sol : chaume
- Plantes de couverture
- Travail du sol : culture en billon en zone susceptible
BONUS
1) Quelle différence établissez-vous entre lessivage et érosion

Le lessivage implique le transport des éléments du sol vers l’intérieur par l’eau tandis que
l’érosion constitue le lessivage intérieur

2) Qu’est-ce qui cause la stagnation de l’eau sur un sol ?

Deux justifications possibles :

 Soit il y’a une absence de pores sur le sol


 Soit ce sol est saturé en eau