Vous êtes sur la page 1sur 20

STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE GESTION

DEDICACE

A MES PARENTS ET TOUTE MA FAMILLE,


A TOUS CEUX QUI ONT CRU EN MOI ET
CONTINUE DE LE FAIRE, A TOUS MES
FUTURS COLLEGUES ENTREPRENEURS
AGROPASTORAUX.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page i


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE GESTION

REMERCIEMENTS

J’adresse mes sincères remerciements à :

- M. MBOCK IV Jean Leriche, directeur de l’Ecole Technique de d’Agriculture de dibombari, ainsi que tout le
personnel administratif.
- M. MBANGUE Jean et son chef d’exploitation qui nous ont accueillis chaleureusement dans sa structure et
nous ont donnés une formation de grande classe.
- La grande famille MBANGUE qui nous a accueillis dans leur domicile et traité comme leurs propres enfants
- Toutes les personnes qui de près ou de loin n’ont manqué de m’encourager et de me réconforter tout au long
de ce stage.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page ii


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE GESTION

Table des matières


DEDICACE......................................................................................................................................................................... i
REMERCIEMENTS............................................................................................................................................................ii
LISTES :DES TABLEAUCX...................................................................................................................................................v
INTRODUCTION...............................................................................................................................................................1
PARTIE I : DEMARCHE ET METHODOLOGIE.....................................................................................................................2
a. Démarches utilisées.........................................................................................................................................2
b. Outils de traitements.......................................................................................................................................2
c. Outils d’analyse...............................................................................................................................................2
PARTIE II : PRESENTATION DES RESULTATS.....................................................................................................................3
II-1-1) Présentation de la structure.........................................................................................................................3
II-1-2) Les principales activités................................................................................................................................3
II-1-3) les principales ressources.............................................................................................................................3
II-2) Environnements physique du site........................................................................................................................4
II-2-1) Topographie..................................................................................................................................................4
II-3) environnement social et culturel.....................................................................................................................7
II-4) environnement économique............................................................................................................................8
PARTE III : ACQUISITIONS DES GESTES PROFESSIONNELS EN TECHNIQUES DE PRODUCTION ET DE GESTION D’UNE
ENTREPRISE.....................................................................................................................................................................9
III-1) Description de l’entreprise ;................................................................................................................................9
III-1-1) Identification des différentes spéculations..................................................................................................9
IIL-1-2) Les techniques de production de l’entreprise.............................................................................................9
III-2) Description système de gestion des ressources de l’entreprise........................................................................10
III-2-1) Les ressources humaines...........................................................................................................................10
II-2-2) les matériels et équipements......................................................................................................................10
III-2-3) les ressources financières..........................................................................................................................11
III-2-4) les circuits de commercialisation...............................................................................................................11
III-2-5) Technique de conditionnement.................................................................................................................11
III-3) description d’une activité menée et gérée pendant le stage............................................................................11
III-3-1) description de l’activité..............................................................................................................................11
III-3-2) description des différentes étapes..............................................................................................................11
III-3-3) les ressources mobilisées...........................................................................................................................12
III-3-4) description de l’organisation et de l’exécution de l’activité.......................................................................13

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page iii


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE GESTION

III-3-5) les résultats obtenues................................................................................................................................13


III-3-6) difficultés rencontrés.................................................................................................................................13
III-3-7) les solutions déployées..............................................................................................................................13
III-3-8) contribution de l’activité dans l’entreprise................................................................................................13
IV) analyse des risques concourus par le personnel..................................................................................................13
IV-1) liste exhaustive des risques...........................................................................................................................13
IV-3) avis sur les solutions utilisées par l’exploitant..............................................................................................14
IV-4) autres solutions............................................................................................................................................14
CONCLUSION.................................................................................................................................................................15

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page iv


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE GESTION

LISTES : DES TABLEAUCX

Tableau 1 : matériels et équipements ……………………………………………………..8


Tableau 2 : présentation des précipitations mensuelles……………………………………9
Tableau 3 : présentation des températures mensuelles…….………………………………9
Tableau 4 : répartition de la population…………………………………………………..10
Tableau 5 : parcelle et système de culture…………………………………………………12
Tableau 6 : matériels et équipements………………………………………………..13 et 14
Tableau 7 : ressources mobilisées………………………………………………………….1

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page v


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

INTRODUCTION

Notre stage professionnel est le deuxième et dernier dans notre cursus de formation
académique, ce dit stage portait notamment sur les pratiques en techniques de production et de gestion
d’une entreprise agropastorale. Nous avons effectué ce dit stage au sein de l’exploitation MBANGUE
Jean pendant une période de 12 semaines (du 14 janvier au 5 avril 2019). L’exploitation est située
dans la localité de Njombe, arrondissement de Njombe-Penja, dans l’arrondissement du Moungo et
fait dans la production des plants d’arbres fruitiers et la culture d’ananas. Ce dit stage a pour objectif
d’acquérir des gestes professionnelles appropriés liés aux techniques de production et de gestion d’une
exploitation agropastorale. Il est donc question pour nous ici tout d’abord de vous présenter les
démarches et méthodologies utilisées, ensuite la présentation des résultats et enfin de présenter les
techniques d’acquisitions des gestes professionnels en technique de production et de gestion d’une
entreprise.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 1


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

PARTIE I : DEMARCHE ET METHODOLOGIE

Pour rendre les résultats plus détaillants et compréhensibles, nous avons eu besoin d’une démarche,
des outils de traitement et d’analyse des résultats

a. Démarches utilisées.

Pour ce qui est de la collecte, nous avons procédés tout d’abord par nos propres observations,
ensuite par entretien, interview.

b. Outils de traitements.
Pour la rendre plus accessible, nous les avons traités à l’aide des outils tels que :
-Les outils mathématiques : Multiplication, addition…
-Les outils informatiques : laptot…

c. Outils d’analyse.
Pour ce qui est de l’analyse, nous avons eu recours aux logiciels tels que Microsoft Word et
Microsoft Excel.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 2


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

PARTIE II : PRESENTATION DES RESULTATS

II-1-1) Présentation de la structure

L’exploitation MBANGUE Jean est située sur l’axe lourd numéro 5 entre Mbanga et
Nkongsamba, dans l’arrondissement de Njombe-Penja, département du Moungo dans la région du
littoral.

II-1-2) Les principales activités

 Production
L’exploitation fait exactement dans la production des plants d’arbres fruitiers et d’ananas.
 Commercialisation
L’exploitant commercialise lui-même ses produits auprès des revendeurs et des grands
producteurs, aux grossistes et aux détaillants venant des métropoles.
 Formation
L’exploitation reçoit les jeunes étudiants venants des écoles de formations (FASA et ETA) et aussi
forme les désireux n’ayant pas les moyens de se fait former dans une école de formation.
 Prestation de services
L’exploitation MBANGUE Jean offre ses services aux populations dans la mise en place des
exploitations, l’élaboration des comptes d’exploitation prévisionnel, et aussi dans le suivie des
exploitations nouvellement créé.

II-1-3) les principales ressources


.
 Les ressources foncières
L’exploitation compte environ 1,205 ha, tout cela dans la localité de Njombe, parmi lesquels
0,25 ha pour la production des plants d’arbres fruitiers, 0,11 ha pour la culture d’ananas et 0,845 qui
est non exploité.
 Les ressources humaines
L’exploitation compte en son sein un permanent et le chef d’exploitation.

 les ressources logistiques

En ce qui concerne les ressources logistiques, nous empruntons des mototaxi, des pickups et
des taxis pour le transport de nos produits.

 Les ressources matériels et équipements

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 3


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Tableau 1 : matériels et équipements

Désignation Quantité(s)
Plantoirs 1
Pèle 1
Houe 1
Pulvérisateurs 3
Sécateur 3
Pioche 2
Trident 2
Arrosoir 1
Brouette 1

Greffoir 1
Appareil d’hormonale 1
Sceaux 2

 Les ressources financières


Les ressources financières de l’exploitation proviennent des recettes faites lors des ventes.

II-2) Environnements physique du site

II-2-1) Topographie

i. Relief
Communément définir comme étant l’ensemble des inégalités du sol, principalement, celui de
Njombe est beaucoup diversifié » dans son ensemble. Il est caractérisé par des massifs montagneux et
autre part par des plaines et collines dans la localité.

ii. Les sols.


Selon la classification internationale des sols au Cameroun, celui de Njombe est de couleur
brun (Andosol). Cers derniers contient beaucoup de cendres volcaniques et vont Dans les zones de
Nkongsamba à Melong. Ainsi les sols de Njombe inclus dans cette zone, on a des sols à structure
textural tels que : les sols sablo-argileux et sols sablo-granuleux, elles contiennent beaucoup de
cendres volcanique et sont acide avec un horizon supérieur noir, contiennent des minéraux (argiles)
qui fixent bien le phosphore et d’autres éléments.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 4


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

iii. Végétation en place.


On distingue dans la localité des espèces végétales cultivées et non cultivées. Pour ce qui est
des espèces cultivées, nous avons entre autre : l’ananas, banane-plantains, cacao, macabo… et sont
d’une importance économique pour la localité.

II-2-2) climat

 Pluviométrie

Tableau 2 : présentations des précipitations mensuelles en mm (2014/2018)

Année Janvie févr mar Avril Mai juin juil aout sept oct nov dec
s r s
2014 0,0 33,9 127, 252, 281, 150, 416, 456, 477,9 280, 108,7 8,0
9 4 2 2 1 9 5
2015 6,1 115, 80,4 164, 224, 332, 296, 425, 340,1 340, 99,9 0,0
5 9 9 4 8 4 4
2016 80,9 90,5 179, 158, 171, 197, 440, 416, 827,9 315, 230,4 141,
5 4 7 6 3 9 2 4
2017 21,7 89,6 56,7 220, 210, 364, 431, 183, 173,0 281, 95,4 29,1
3 9 7 7 2 1
2018 0,0 83,8 232, 175, 94,2 52,4 186, 359, 386,0 261, 90,3 0,0
3 7 4 8 8
Total 21,74 82,6 80,4 164, 224, 332, 296, 425, 440,9 295, 124,8 35,7
6 9 9 4 8 4 8 8 8

Source : GOOGLE

Interprétation : selon les données du tableau ci-dessus, nous pouvons donc dire que la
localité de njombe admet deux saisons, une seiche et une pluvieuse.
 Les saisons

La zone njombe rencontre deux saisons, la saison pluvieuse qui va de juin à septembre et une
sèche qui va de décembre à mars ; entre autre, nous avons deux petites saison dont une
pluvieuse qui va de mars à mai et l’autre sèche qui va de septembre à décembre

Tableau 3 : présentations des températures mensuelles (2014/2018)

Année Janvie févr mar Avril Mai juin juil. aout sept oct. nov. déc.
s r . s
2014 28,0 28,5 28,4 26,9 28,1 27,8 26,8 26,0 25,8 27,4 26,5 28,0
2015 27,8 28,3 28,5 27,1 28,2 25,9 26,2 26,9 26,2 27,6 27,1 27,8
2016 28,8 28,9 28,8 27,0 27,2 26,1 25,4 25,4 26,1 27,1 26,5 27,0
2017 26,6 27,6 29,0 27,5 27,2 26,3 26,2 26,3 25,9 27,6 26,7 28,4
2018 27,0 28,2 28,8 26,9 28,0 19,8 26,4 26,7 28,1 26,3 27,0 26,8

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 5


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Total 27,64 28,3 28,7 27,08 27,74 25,18 26,2 26,26 26,42 27,2 26,76 27,6

Source : GOOGLE

Interprétation : selon les données du tableau précédent, nous constatons que les températures sont
presque constantes allant de juin à Aout (25 à 26) ce qui indique un climat froid et variable entre
octobre et mars (26 à 28) ce qui indique une augmentation de la température.

Influence sur les activités : ces données nous permettent de prévoir la campagne à venir pour le
début du planting et savoir quel type de matériel végétal pour cette localité. Et aussi de programmer
les dates de contre saison.

II-2-3) Hydrographie.

Nous notons dans la localité de Njombe  plusieurs cours d’eau et lac l’arrose, nous avons les
réguliers : Yaoundé water, Mbouallé, Mbomè water, la plage …, derrière vient les saisonniers :
Ntonde et en fin les lacs : Mamie water … Tous ces cours d’eau ont leurs rôles surtout pour la saison
sèche, elles interviennent beaucoup plus pour l’irrigation et pour les traitements phytosanitaires.

II-2-4) Flore et Faune.

 Flore
La flore de la localité de Njombe est très diversifiées, nous trouvons dans cette zone des cultures
pérenne (poivre blanc, palmiers à huile …) et annuelles (ananas, banane plantain, papaye…) et aussi
les maraichères (tomates, concombres…) cultivées par l’homme ; ensuite nous avons les forêts avec
des grands arbres qui ont une grande importance surtout pour le stockage et le recyclage de l’eau.

 Faune
La faune de Njombe a en son sein plusieurs donc ; la faune domestique (volailles, porcs, chiens,
chat, canards…), et aussi de la faune sauvage (loups, singes, lièvres, antilopes, hérissons…). Ils ont
une importance plutôt destructrice puisque la majorité de ces animaux sont végétariens et consomment
les produits verts des plantations.

II-3) environnement social et culturel

II-3-1) population
La localité de njombé compte environ 25 195 habitants. Cette population est constitué d’une
diversité ethnique à savoir : les Abo ‘ô ; les bonkeng ; bamiléké… ;

Tableau 4 : répartition de la population par Age par sexe

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 6


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Age ] 0 ; 20] ] 20 ; 40] ] 40 ; ∞]

Nombre de personne Homme 715 6055 5055


par sexe
femme 740 7015 5615
Total 1455 13 070 10670
Source : centre intégré de njombe

II-3-2) caractéristique de l’environnement

 Le taux de natalité (TN)


L’on enregistre au moins 250 naissance dans la localité de njombe. ainsi, le TN est le rapport entre
le nombre de naissance au cours d’une année sur la population le tout multiplié par mille.
TN=(250/25195)*1000=9.92%

 Le taux de mortalité (TM)


Environs 120 décès sont enregistrés par an la localité de njombe. Ainsi, le TM le TN est le rapport
entre le nombre de décès au cours d’une année sur la population le tout multiplié par mille.
TM=(120/25195)*1000=4,76%
 Le taux d’accroissement (TN)
Le taux d’accroissement est la différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité
TA= TN-TM
TA= 9,92-4,76= 5.16%
 Les actifs agricoles de la localité
Dans la localité de njombe, près de 37 725 sont actifs dans la localité et plus actifs sont les jeunes ;
ainsi, plus de 19 123 personnes exerces dans l’agriculture ceci grâce à la présence des institutions
de recherche agricole et l’industrie de production agricole (PHP)

II-3-3) principaux vices mœurs, vices et coutumes de la localité

I. Mœurs.

Dans la localité de Njombe, nous avons constaté qu’il y a la multiplication des bars, auberges ;
on note aussi une augmentation de la délinquance juvénile se manifestant par une insolence caractérisé
envers les parents et les enseignants. En cas de problèmes majeurs, les concernes se dirigent vers les
autorités compétents comme chez le chef de quartier ou à la gendarmerie.
II. Les vices.

Comme toute autre localité, celle de Njombe les problèmes comme les diffamations de noms,
les coups de sorcellerie ; de vampirisme…

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 7


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

III. Coutumes.

D’après les réponses obtenu lors de notre entretien avec le chef traditionnelle, il est un peu
difficile de distinguer les coutumes autochtones à celle des allogènes ; ici nous avons la dote ou encore
mariage traditionnelle, nous avons les rites secret qui se font dans les lieux sacré. La fête traditionnelle
des autochtones est le « NGONDO ».

II-4) environnement économique

II-4-1) les autres activités  de la localité

En plus de l’agriculture qui domine dans la localité, nous avons les petite et moyenne
entreprise (PME) comme les cordonneries, les salons de coiffure, les garages automobiles…, ensuite
vient le transport avec les mototaxi et les taxis, aussi le petit commerce, le call box et vient l’hôtellerie.

II-4-2) Liens entre ces activités et la structures

Nous notons que les liens les plus importants de ceux-ci sont le transport et la communication,
pour l’acheminement des produits vers les marchés de distribution et pour la communication.

II-4-3) Les marchés et les autres points d’intérêts économique

Elles existent dans la localité de Njombe (04 fois par semaine), lundi, mardi, jeudi et
vendredi. Nous retrouvons aussi tout au long des routes de la localité des petits comptoirs permettant
aux usagers qui n’ont pas eu l’occasion d’arriver les jours de marché de profité des produits de la
localité. Nous notons aussi ici que les marchés les plus visés sont ceux de Douala et de Nkongsamba
d’où viennent les revendeurs et les bayam sélam qui achètent soit au marché ou font des achats bords
champ.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 8


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

PARTE III : ACQUISITIONS DES GESTES


PROFESSIONNELS EN TECHNIQUES DE PRODUCTION
ET DE GESTION D’UNE ENTREPRISE.

III-1) Description de l’entreprise ;

III-1-1) Identification des différentes spéculations.


L’exploitation compte au total deux spéculations à savoir : la culture d’ananas et la production des
plants d’arbres fruitiers (production phare).

Présentation des systèmes de cultures.

Tableau 5 : parcelle et système de culture

Parcelle Localisation Surface (ha) Spéculation Systèmes de cultures

1 Nkompita II 0,25 Plants d’arbres Culture pure


fruitiers

2 Bayillé 0,11 Ananas Culture pure

IIL-1-2) Les techniques de production de l’entreprise

 La préparation du sol
Cette étape consiste à débarrasser le site d’implantation de tous les couverts végétaux ou
adventices, cette opération se fait soit manuellement ou encore avec des herbicides appropriés.
 Le semis
Le semis se fait ici par la mise des rejets en sol. En ce qui concerne la culture de l’ananas, il se
plante en ligne jumelées deux à deux des rejets (40cm×40cm entre les rejets) et 80cm entre les lignes.
 L’entretien des cultures
L’entretien ici consiste lutter contre les adventices, les parasites des cultures, les nématodes
dans les champs, il consiste aussi à apporter les éléments nutritifs nécessaires pour le bon
développement des plantes. Les différentes taches d’entretien sont entre autres : le sarclage
(manuel et/ou chimique), des traitements phytosanitaires (insecticides, nématicides, fongicides…) et
les opérations de fertilisations (à souche et à eau) pour la culture d’ananas.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 9


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

 Récolte
Le principal produit de récolte ici est l’ananas, la récolte est fonction de la maturité de celui-ci,
pour ce qui est de de l’ananas, la date de récolte est fonction du traitement du TIF (traitement à
induction florale). L’intervalle du traitement TIF-RECOLTE est de 145 à 150 jours.

 Les produits de l’exploitation


Les produits de l’exploitation sont l’ananas et plants d’arbres fruitiers ; pour ce qui est de l’ananas, ils
sont vendus au marché local à 95% et 5% à l’expédition. Pour les plants d’arbres fruitiers, ils sont
vendu aux producteurs de la zone et bien ailleurs. Ainsi nous pouvons dire que les sources de revenu
de l’exploitation proviennent des ventes de ses produits.

III-2) Description système de gestion des ressources de l’entreprise


III-2-1) Les ressources humaines

L’exploitation MBANGUE Jean compte en son sein le chef d’exploitation et un temporaire, et


d’autres taches sont effectuer par les tacherons.
Qualification
Pour ce qui est de celle-ci, il faut avoir une certaine connaissance dans les domaines de
production.
Durée journalière de travail
La journée dépend de la tâche à effectuer au champ, la plus longue commence à 08H et
s’achève à15H.
Responsable de la paie
Celui qui est chargé de la paie ici et le chef d’exploitation.

II-2-2) les matériels et équipements.

Tableau 6 : matériels et équipements utilisés

Matériels Quantité(s) Etat Durées de vie (années) Justification du choix


Plantoirs 1 vieux 06 Trouaison
Pèle 1 vieille 04 Trouaison et planting
Houe 1 vieille 02 Buttage
Pulvérisateurs 3 vieux 05 Traitement phytosanitaire
Sécateur 3 vieux 05 Entretien d’orientation des plants
Pioche 2 vieux 08 Trouaison
Trident 2 vieux 05 Pour améliorer le labour

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 10


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Cordeaux 1 vieux 03 Piquetage


Arrosoir 1 vieux 01 Arrosage de la p épinière
Brouette 1 vieille 03 Transport léger

Greffoir 1 vieux 08 Greffage des vergers


Appareil d’hormonale 1 vieux 06 Opération du TIF

Sceaux 2 vieux 01 Divers utilités

III-2-3) les ressources financières

- Origine des fonds : les fonds de l’exploitation proviennent des ventes et des subventions.
- Répartition des fonds : les fonds de l’exploitation sont repartis en fonction les besoins de caque
secteurs. Nous notons que l’entreprise à deux secteurs (ananeraie et pépinière) dans lesquels les
fonds sont repartis.

III-2-4) les circuits de commercialisation.

Les principaux marchés convoités sont ceux de douala, mbouda et de Nkongsamba donc les
principaux clients sont les grossistes et bayam selam. Le mode de vente de l’exploitation sont : vente
bord champ et vente au marché. En ce qui concerne la détermination des prix, elle se fixe selon l’offre
et la demande.

III-2-5) Technique de conditionnement.

L’entreprise n’a pas une technique de conservation très approprié puisque les produits sont
vendus dès son arrivée sur le marché.

III-3) description d’une activité menée et gérée pendant le stage


III-3-1) description de l’activité

THEME : Mise en place de 5300 plants d’ananas sur une superficie de 874,06 m²
Nous avons pour objectifs de planter et de faire les premiers traitements phytosanitaires de
5300 pieds d’ananas.
Présentation sommaire : la mise en place de 5300 pieds et de suivre jusqu’à la fin du stage
professionnel.

III-3-2) description des différentes étapes.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 11


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

 Herbicide : il a pour but de débarrasser la parcelle des adventices avec l’utilisation d’un
herbicide surtout de contact.
 Endainage : il a pour but de débarrasser la parcelle des vieilles souches ultérieurement
plantées.et les brulées pour éviter la propagation des maladies comme le wilt.
 Récoltes des rejets : les souches à récolter doivent avoir un poids minimum de 350 à 400
gramme pour un bon rendement et avoir des gros fruits.
 Calibrage : il consiste à classer par gabarie et par poids pour un bon suivi et ordonné de la
parcelle
 Parage : c’est l’opération qui consiste à retirer les feuilles sèche sur la partie à enfouie dans le
sol pour permettre la facilité des racines à se développer.
 Trempage : consiste à introduit la partie inférieur à planté dans une bouillie de solution
d’insecticide et fongicide pour tuer les parasites et les maladies fongiques.
 Piquetage : il permet une bonne organisation de la parcelle pour permettre une bonne
circulation lors du suivi sanitaire
 Tridentage : qui consiste à rendre la partie arable du sol léger (labourer) facile à introduit le
matériel végétal et la bonne circulation des racines.
 Ravitaillement : opération qui consiste à ramener le matériel végétal sur la parcelle à planter
et les disposer tout au long des lignes de planting
 Planting : opération qui consiste à introduit le matériel végétal au sol
 Buttage : opération qui consiste à soutenir le plant pour une bonne fixation des racines au sol

III-3-3) les ressources mobilisées

Tableau 7 : ressources mobilisées

Opérations Outils Nombre de personne et jours Rémunération en F CFA


Herbicide Pulvérisateur 02 personnes/ 1 jour 8 000
Endainage Endainage/ gant 06 personnes/ 06jours 30 000
Récolte des rejets gants 05 personnes/ 03 jours 2 000/ jour
Calibrage gants 02 personnes/ 01 jour 1F/ rejet
Parage gants 02 personnes/ 01 jour 1F/ rejet
Trempage gants 02 personnes/ 01 jour 1F/ rejet
Piquetage Cordeaux/ jalons/ décamètre 02 personnes/ 02 jour 2 000/ jour
Tridentage Trident/ pioche 04 personnes/ 03 jours 30 000

Ravitaillement gants 02 personnes/ 02 jour 2 000/ jour


Planting Gants/ plantoir 04 personnes/ 04jours 2F/ rejets
Buttage houes 03 personnes/ 03 jours 2F/ rejets

III-3-4) description de l’organisation et de l’exécution de l’activité.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 12


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Pour ce qui est de l’organisation du travail, elle était supervisée par moi l’apprenant sur le contrôle du
chef d’exploitation.
Les travaux se sont déroulés dans une organisation bien structuré et stricte, le travail a été
organisé comme suite.

- Le promoteur de l’exploitation était à la tête de tous les contrôles financiers ainsi que de la
bonne mise en place.
- J’étais chargé de l’organisation et de la gérance des ressources pour la mise en place de la
parcelle.

III-3-5) les résultats obtenues

Après trois semaines de travail acharné, nous avons mis sur pieds une parcelle de 5300 pieds
d’ananas

III-3-6) difficultés rencontrés

- La non maitrise des technique par les tacherons


- Manque de point d’eau
- Manque de moyens de transport
- Manque de matériels

III-3-7) les solutions déployées

- Entretient avec les tacherons avant le début d’une opération technique


- L’acquisition des matériels
- Achat des récipients à grande contenance

III-3-8) contribution de l’activité dans l’entreprise

- Augmentation du chiffre d’affaire


- Agrandissement de la parcelle

IV) analyse des risques concourus par le personnel


IV-1) liste exhaustive des risques

 Crevaison des yeux


 Morsure de serpent
 Les déchirures de la peau par les épines de l’extrémité des feuilles
 Intoxication par les pesticides

IV-2) Caractéristique du plus grand risque

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 13


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

Le plus grand risque ici est la crevaison des yeux

 Cause : c’est à cause de la hauteur des feuilles qui ne favorise pas l’accès facile pour
les entretiens au niveau du sol.
 Manifestation : perte de la vue avec de grande douleur.
 Conséquence : baisse de la main d’œuvre et le retard dans les travaux.

IV-3) avis sur les solutions utilisées par l’exploitant

 Solutions :
- Le port des lunettes de sécurités
- L’entretien sur le risque de la tâche avec les le personnel
 Avis : ces solutions sont tant bien qu’autre meilleur, parce qu’il est préférable de prévenir le
danger que les subir

IV-4) autres solutions

- Eviter la rapidité inutile lors de l’exécution des taches


- Porter une casquette lors des opérations

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 14


STAGE PRATIQUE EN TECHNIQUE DE PRODUCTION ET DE
GESTION

CONCLUSION

Parvenu au terme de notre stage qui s’est déroulé du 14 janvier au 05 avril 2019 ; il était donc
question pour nous d’acquérir les gestes professionnels liés aux techniques de production et de gestion
d’une exploitation agropastorale ; il s’est déroulé dans l’exploitation MBANGUE Jean situé dans
l’arrondissement de Njombe-Penja dans le département du Moungo. Le stage s’est déroulé dans de
très bonne condition avec la disponibilité permanente de mon maitre de stage et la qualité de formation
qu’il nous a offert et qui en plus ; s’ouvre à tout jeune désirant faire dans le domaine agricole, malgré
le climat qui était parfois très sévère ( excès de chaleur), ce stage a été une réussite pour nous. Ce stage
a été d’une très grande importance grâce à l’acquisition de la gérance des hommes (relations
humaines), à la découverte de nouvelles techniques de production de l’agriculture raisonnée, et aussi à
l’utilisation et le rôle de certains pesticides.

Rédigé et soutenu par NGOUGN DOUANLA Idriss Page 15

Vous aimerez peut-être aussi