Vous êtes sur la page 1sur 44

Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Ces remerciements s’adressent à toutes les personnes qui nous ont aidées dans la
réalisation de ce travail et plus particulièrement :

A Mr ZANATI, Mohammed, directeur de la succursale de Salé- médina, pour leur


précieux encadrement, pour l’attention qu’ils nous ont accordé à ce travail ainsi que
pour leurs conseils et leurs recommandations tout au long de la réalisation de ce Rapport
de stage;

A Mr MASMOUDI Souhail, le caissierde l’agence ALYAKOUT à Salé pour sa


disponibilité, et pour l’intérêt qu’il a porté pour ce Rapport. On le remercie pour le soutien et
l’aide qu’il nous a prodigué ainsi qu’à l’esprit de coopération et de collaboration qu’il les a
animé à notre égard.

A l’ensemble du personnel du succursale de la Banque Populaire de Salé Medina,


notamment les chefs des services.
Je souhaite que ce travail puisse atteindre ses buts et qu'il soit au niveau souhaité.

Table de matières :
1
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Introduction........................................................................................
..................................4

Chapitre 1 : Présentation de la Banque Populaire

I. Historique du Groupe Banque Populaire du


Maroc.........................................................5

1) La phase de
complémentarité.............................................................................5

2) La phase de
compétitivité...................................................................................6

3) La phase de la
mondialisation.............................................................................6

II. Organisation de groupe Banque


Populaire.....................................................................7

1) Le Comité Directeur
(CD)....................................................................................7

2) La Banque Centrale Populaire


(BCP)...................................................................7

3) La Banque Populaire Régionale


(BPR).................................................................8

4) Les
Succursales.........................................................................................
..............8

5) Les
Agences...............................................................................................
..............9

Chapitre II : les modalités pratiques du contrôle interne des


risques de crédit au sien de la banque populaire :

I) organisation du contrôle interne au niveau de la banque


populaire :

1-1 objectifs et qualités indispensables du contrôle interne :

1-2 Les niveaux du contrôle interne

a) L’Auto-contrôle :
b) Les audits internes (BCP, BPR et filiales) :

2
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

c) L’Inspection Générale du CPM :

1-3 Les Comités du Contrôle interne au sein de la Banque


Populaire :

a) Les comités internes :


b) Les comité d’audit :
b-1) Comité Directeur :
b-2) Comité d’Audit BCP/BPR/Filiales :

1-4 Les fonctions chargées du contrôle et de l’audit :

1-4-1) Inspection générale du CPM :


1-4-2) Inspection générale du CPM :
1-4-3) Audit Interne BCP :
1-4-4) Audit Interne – Filiales :

II) l’aspect pratique du contrôle interne de la banque populaire


« spécifique aux opérations de crédit »

1- les mesures de décisions et de suivi des risques :

a) Couverture et une division des risques


suffisante :
b) Objectifs et système de délégation :
c) La qualité des dossiers de crédits :
d) Le suivie des risques

2) le système d’information et séparation des tâches

a) Le système d’information et de contrôle de


gestion :
a. 2) Un système informatique adéquat :
b. 3) la séparation des tâches :

3) Les procédures de comptabilisation et de recouvrement :

b) La fiabilité du système comptable :


c) la gestion du portefeuille de crédits sous forme
d’escompte :
d) Traitement de la passation des engagements au
contentieux :

Conclusion

3
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Introduction

Les enjeux du contrôle interne des risques de crédit de la


banque populaire sont dépendant des modalités pratiques de ce
contrôle. Ceci est traduit par l’organisation du contrôle interne
(les niveaux du contrôle interne, et les comités) dictée par les
objectifs préétablis ainsi que la mesure des risques. Cette
dernière évoque les méthodes d’évaluation instaurées par le
service « risk management » à travers la notation interne et la
méthode de scoring.

Le résultat de ce processus définit le degré des risques afin


de valider les demandes de crédit présentées par les entreprises,
professionnels et particuliers. La surveillance des procédures et
des conditions d’octroi de crédit, est la mission principale du
contrôle interne au sein d’un établissement de crédit comme la
Banque Populaire ; afin de rendre le processus d’octroi de crédits

4
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

plus sélectif et plus minutieux dans un contexte marqué par la


montée flagrante des risques de contreparties.
Pour cela, je vais tout d'abord donner en première partie
une présentation de la Banque Populaire en relatant son histoire
et exposant son organisation administrative. Puis en deuxième
partie, je vais tacher d'expliquer l’organisation du contrôle
interne à travers ses mesures nécessaires pour la maîtrise de
risque de crédit

Chapitre I) Présentation de la
banque populaire :
I) aperçus historique :
Trois phases essentielles caractérisent l'histoire de la
Banque Populaire; d'abord la phase de complémentarité allant
des années 60 jusqu'à mi 70. Ensuite la phase de compétitivité
qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase qui
représente la Banque Populaire à l'heure actuelle, c'est-à-dire
face à la mondialisation.

1) La phase de complémentarité :

Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-


publique, ne concernait que l'artisanat, les petits commerces et

5
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

les PME. Les autres banques étaient spécialisées dans d'autres


activités : la BMCE (les opérations d'import et d'export) ; le CIH
(le secteur immobilier et hôtelier) ; la CNCA (le crédit agricole) ;
etc.

La naissance de la Banque Populaire coïncide avec celle des


OFS (organismes financiers spécialisés), et celle des banques
privées telles que la BNP (à capitaux étrangers
essentiellement)...

Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place


monopolistique au sein du marché marocain. Ceci s'explique,
d'une part, par le fait d'être exonérée de tout impôt, ce qui n'est
pas le cas pour les autres banques. Et d'autre part, par la volonté
d'attirer un maximum de capitaux étrangers.

2) La phase de compétitivité :

Elle se caractérise par une ouverture massive des banques


sur le marché. Elle est marquée aussi par plusieurs évènements à
savoir la libéralisation du secteur bancaire, le désencadrement
des crédits, etc.

Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un


contexte de libre concurrence qui les a incité à développer
davantage leurs compétences et leur savoir-faire.

Elle se caractérise également par une décentralisation du


système bancaire. Cette dernière avait pour but :

- La disponibilité de l'information au niveau agence.

- La réduction des circuits de traitement des adhérents.

6
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

- La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.

- L'allégement des services centraux de la Banque Centrale


Populaire et de la Banque Populaire Régionale.

3) La phase de mondialisation :

A l'heure actuelle on sait que les canaux d'information ne


sont plus ce qu'ils étaient et que le réseau Internet n'est plus un
secret pour personne. A ce propos, on a pu voir que la Banque
Populaire a mis en place des produits modernes lui permettant de
s'inscrire dans la nouvelle ère. Parmi ces produits, on trouve
« Châabi Mobile » et « Châabi Net », permettant d'obtenir des
informations relatives aux comptes des clients directement sur
leurs boîtes électroniques ou sur leur GSM.

Cependant, l'ambition de la Banque Populaire ne s'arrête


pas là. Elle compte atteindre l'objectif 2010 qui consiste au
démantèlement des tarifs douaniers dans les meilleures
conditions possibles.

II) Organisation du groupe Banque Populaire (voir annexe 1)


1) Le Comité Directeur (CD):

Organe suprême de l'institution, le comité directeur est


constitué de :

- Cinq Présidents des conseils des Banques Populaires


Régionales;

- Cinq représentants du conseil de la Banque Centrale Populaire;

7
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Ainsi le comité directeur exerce un contrôle administratif,


technique et financier sur l'organisation et la gestion de la
Banque Centrale Populaire et de chaque Banque Populaire
Régionale. Il représente collectivement les organismes du Crédit
Populaire pour faire valoir leurs droits et intérêts communs.
Ainsi, le Comité Directeur a pour attributions principales de :

- Décider après accord des Banques Populaires Régionales


concernées, le transfert partiel entre elles de leur actif et passif.

- Ratifier les décisions d'ouverture, de fermeture ou de transfert


dans la même localité, tant au Maroc qu'à l'étranger, de filiales,
de succursales, d'agences, de guichets ...

2) La Banque Centrale Populaire (BCP):

Elle est chargée d'exécuter les décisions du CD notamment


à l'égard des Banques Populaires Régionales. Elle peut également
effectuer directement toute opération pratiquée par les banques
en vertu des dispositions de la loi bancaire. Toutefois, elle ne
peut intervenir directement dans les circonscriptions territoriales
où les Banques Populaires Régionales exercent leurs activités.

Par ailleurs, la BCP peut participer au capital d'une Banque


Populaire Régionale sans limitation des parts, à titre provisoire et
exceptionnel, lorsque la situation financière de la banque
concernée le justifie. Elle peut toutefois prendre 5% des parts du
capital d'une Banque Populaire Régionale ou d'un groupe de
Banques Populaires à titre permanent.

3) La Banque Populaire régionale (BPR):

8
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

11 banques de forme coopérative à capital variable à


Directoire et à Conseil de Surveillance, dont le capital est détenu
par plus de 430 000 clients sociétaires :

Casablanca, Oujda, Centre-Sud, Rabat - Kenitra, El Jadida -


Safi, Tanger - Tétouan, Fès - Taza, Laâyoune, Marrakech - Béni
Mellal, Meknès, Nador - Al Hoceima

Elle a pour mission toutes les opérations bancaires


susceptibles de faciliter l'exercice normal de sa profession à
savoir entre autre : l'escompte et le recouvrement de toutes
valeurs, l'avance sur titre, sur marchandises et l'ouverture de
crédit avec ou sans nantissement, recouvrement des dépôts de
fonds de toute personne physiques ou morale etc.

4) Les succursales

Au vu de son positionnement au sein de la Banque Populaire


Régionale(BPR), en tant que niveau hiérarchique intermédiaire
entre un sous-réseau d'agences et le siège, la succursale apparaît
comme un centre d'animation commerciale et d'appui technique
au réseau afin de :

· Rechercher l'amélioration continue de la réactivité


commerciale de son réseau.

· Rehausser et maintenir le niveau de qualité des prestations


offertes par le réseau de distribution.

C'est pour ces raisons que des aménagements sont apportés


à l'organisation actuelle de la succursale, s'inscrivant ainsi dans
la continuité des actions de normalisation, du mode de
fonctionnement de la BPR.

9
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Rattachée hiérarchiquement au président du directoire de la


Banque Populaire Casablanca, la succursale Beau séjour à pour
principales missions :

· L'appui commercial aux agences relevant de son autorité

· Le pilotage et le management du sous-réseau.

· L'assistance technique au réseau notamment pour l'étude


et la mise en place des crédits.

· Le support aux dites agences dans le recouvrement à


l'amiable des créances en souffrance.

· L'apport de la technicité et les expertises nécessaires dans


le cas où l'une de ses agences n'en dispose pas (cas des dossiers
crédits).

La succursale Beau séjour est alors organisée autour :

· D'une entité « animation commerciale »,

· D'une entité « conseil et appui technique au réseau »


constitué d'experts polyvalents (cautions, garanties,
bancassurance et monétique) ; de chargés de recouvrement, et
des aspects administratifs,

· D'une entité back-office.

5) Les agences :

L'agence représente le FRONT OFFICE de la Banque


Populaire, ou la relation client et la qualité du service prime sur
toute autre considération.

10
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

L e personnel de l'agence est repartis comme suit :

-Chef d'agence : S'occupe de l'octroie de crédit, de la


gestion de l'agence, de la coordination avec la succursale et avec
la direction régionale...

-Chef de caisse : Est responsable du contrôle des opérations,


du contact direct avec le client, du courrier, du contrôle de la
devise, du SIMT (Système interbancaire marocain de télé
compensation), du RML (Remise même localité) et des remises
hors place.

-Caissier : A comme mission le change des devises, le


versement, la mise à disposition et le service MoneyGram....

-Chargé de produit : Est responsable de la demande et de la


remise des cartes guichets, de la délivrance des carnets de
cheque, de l'ouverture des comptes, de la souscription aux
actions, des chèques et effets à l'encaissement.....

-Agent commercial ou manipulateur: S'occupe de la saisie,


du forçage des comptes et d'autres différentes missions.

Chapitre II : les modalités pratiques


du contrôle interne des risques de
crédit au sien de la banque
populaire :

I) organisation du contrôle interne au


niveau de la banque populaire :

11
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

1-1 objectifs et qualités indispensables du


contrôle interne :
D’après la circulaire n° 40/G/2007 de Bank AL Maghreb
qui stipule les objectifs généraux du contrôle interne au sein
des établissements de crédit, le contrôle interne pour la
Banque Populaire n’est pas une fonction mais un processus
composé de moyens et de méthodes (organisation, procédures,
gestion de risques…) applicables à toutes les activité et à
l’ensemble des organisme du CPM et de leurs filiales, visant à
donner aux gestionnaires une assurance raisonnable quant à la
réalisation des objectifs et la maîtrise de risques.
Les objectifs du contrôle interne, adoptés par la banque
populaire, sont ceux définis par l’Institut des Auditeurs
Internes, pour s’assurer de1 :
 La fiabilité et l’intégrité des informations
opérationnelles et financières ;
 L’efficacité et l’efficience des opérations ;
 La protection du patrimoine (sécurité des opérations,
des valeurs et des personnes) ;
 L’application correcte des procédures, instructions,
règlements et lois.
1-2) Les niveaux du contrôle interne : (voir annexe)

a) L’Auto-contrôle :
Il s’agit des contrôles permanents ou de premier niveau
qui comportent un ensemble de mesures de sécurité intégrées
au traitement des opérations et qui concernent :
 Les auto-contrôles effectués par les opérationnels en
application des dispositions de l’article 22 de la
1
CREDIT POPULAIRE DU MAROC. Circulaire : charte de Contrôle interne du crédit populaire du Maroc,
Réf : GER-333/01-02, Du 26/12/2002

12
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

circulaire n°40/G/2007de BANK AL Maghreb qui


stipule que « les modalités d’exécution des opérations
quotidiennement effectuées par les entités
opérationnelles doivent comporter, come partie
intégrante, les procédures de contrôle appropriées
pour s’assurer de la régularité, de la fiabilité et de la
sécurité de ces opérations » ;
 Les contrôles hiérarchiques ayant pour objectifs :
- La détection des erreurs non décelées par les
opérationnels (au niveau des auto-contrôles),
- L’appréciation de l’efficacité des mesures de
sécurité intégrées au traitement des
opérations.

b) Les audits internes (BCP, BPR et filiales) :


Ont pour principale mission d’intervenir dans les entités
relevant de leur champ d’intervention dans le but d’aider les
organismes du CPM et leurs filiales à atteindre leurs objectifs en
évaluant le processus de management des risques, de contrôle et
de gouvernance et en faisant des recommandations pour
renforcer leur efficacité .

c) L’Inspection Générale du CPM :


Qui a vocation à intervenir dans tous les organismes du
CPM et leurs filiales. Elle anime les différents niveaux de contrôle
et assure la surveillance globale des risques, à travers ses
missions et l’exploitation des reporting des audits internes (BCP,
BPR et filiales) et des fonctions centrales chargées de la
surveillance des risques spécifiques.

13
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

1-3) Les Comités du Contrôle interne au sein de


la Banque Populaire :

a) Les comités internes :


Les comités internes au niveau de la BCP interviennent en
amont, et assurent le suivi de l’action des fonctions dédiées à la
surveillance des risques spécifiques (comité de crédit, comité
stratégique, comité Organisation et système d’information,
comité d’évaluation des performances, etc.).
b) Les comité d’audit :

b-1) Comité Directeur :


Les Domaines de compétence de ce comité en matière de
contrôle est :
le Contrôle administratif, technique et financier de
l’organisation et de la gestion des organismes du CPM
Faire procéder par le corps de l’inspection générale à
l’examen du dispositif du contrôle interne pour s’assurer :
 Du respect des dispositions de la loi 34/03 de la loi
bancaire du 14 février 2006 (y compris les textes pris
pour leur application) et des règles de fonctionnement
communes au CPM ;
 De la sécurité des opérations, des valeurs et des
personnes ;
 De l’efficacité et la qualité des services ;
 De la fiabilité et l’exhaustivité des informations.
Suivie de l’activité de l’inspection générale
 Approbation du plan annuel d’audit et des besoins
nécessaires pour sa réalisation.

14
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Examen des reporting de l’inspection générale


concernant son activité et la mise en œuvre des
recommandations formulées.

b-2) Comité d’Audit BCP/BPR/Filiales :


Le Comité d’Audit doit sur la base du rapport sur les
activités du Contrôle Interne qui lui est soumis par l’Organe de
Direction (en application de l’article 09 de la circulaire
n°40/G/2007 de BAM) procéder à l’évaluation de la cohérence et
de l’adéquation des dispositifs de contrôle mis en place ainsi que
de la pertinence des mesures correctives prises ou proposées
pour combler les lacunes ou insuffisance décelées dans le
système de contrôle interne.

Suivi de l’Audit Externe :


 Proposer à l’organe délibérant (Conseil d’
Administration ou Conseil de Surveillance) le choix des
auditeurs externes ;
 Inviter les auditeurs externes à ses réunions (Art 12 de
la circulaire n°40/G/2007 de BAM) ;
 S’assurer que les auditeurs externes ont formulé dans
le cadre de leurs missions de révision et de contrôle
des comptes, un avis sur l’organisation et me
fonctionnement du système de contrôle interne (Art 17
de la circulaire n°40/G/2007 de BAM) ;
 S’assurer de la mise en œuvre des recommandations
formulées par les auditeurs externes et les
commissaires aux comptes à travers :

15
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

- Les comptes rendus de suivi des


recommandations, élaborées par les auditeurs
internes ;
- L’examen du rapport sur les activités de
contrôle, élaboré par l’organe de direction.
Suivi de l’Audit Interne :
 Suivre l’article de l’Audit Interne à travers :
- L’approbation du plan annuel d’audit et des
besoins nécessaires pour sa réalisation ;
- L’appréciation de son fonctionnement et de la
qualité de ses services et ce en examinant ses
rapports et le suivi de ses réalisation par
rapport au plan d’audit annuel ;
 Diligenter des missions d’audit (suivant nécessité).
 S’assurer de la mise en œuvre des recommandations
par l’examen des comptes rendus de suivi, élaborés par
les auditeurs internes.
Reporting à l’organe Délibérant :
Le Comité d’audit doit rendre compte de ses activités à
l’organe délibérant (conseil de surveillance, conseil
d’administration), tel que stipulé à l’article 11 du circulaire n°
40/G/2007 de Bank AL Maghreb.
Suivi des recommandations de l’inspection générale :
S’assurer de la mise en œuvre des recommandations
formulées par l’inspection générale et ce à travers :
 L’examen des rapports de l’inspection générale qui
doivent lui être adressés par l’organe de direction
 Les reporting sur le suivi des recommandations.

16
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

1-4 Les fonctions chargées du contrôle et de


l’audit :

1-4-1) Inspection générale du CPM :


Les missions d’Audit :
Il s’agit de la réalisation des missions d’audit général,
thématique ou spéciales, afin d’aider les organismes du CPM et
leurs filiales à atteindre leurs objectifs en évaluant les systèmes
de management des risques, de contrôle et de gouvernance et en
faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.

Les missions d’inspection :


Elles recouvrent :
 Les enquêtes et investigations sur les opérations de
fraude et de détournement ;
 La centralisation et le suivi des anomalies et
dysfonctionnements relevés ;
 Le traitement des réclamations ;
 La surveillance à distance des engagements ;
 Le suivi de l’activité des Audit Internes par le
traitement des reporting de leur activité.

1-4-2 Audit Interne BCP :


L’audit interne BCP est rattaché hiérarchiquement au
Président directeur Générale de la BCP. Son champ
d’intervention s’étend aux activités de la BCP et de ses filiales 2.

2
L’organisation adoptée est structurée autour d’un pool d’auditeurs animé par le directeur et d’un
secrétariat administratif chargé de la gestion des documents et de certains aspects de la gestion des ressources
humaines (congés, etc..).

17
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Outre sa mission générale, le directeur de l’Audit Interne BCP a


en charge :
 L’élaboration du plan annuel des missions ;
 Le suivi des réalisations du plan annuel de missions
initialement prévu ;
 L’élaboration et le suivi du plan de charge des
auditeurs ;
 La mise en place et le suivi de réalisation du plan de
formation des auditeurs ;
 Le reporting au comité d’Audit BCP :
- Elaboration de la synthèse des missions
réalisées, des points forts et points faible
relevés, des recommandations émises et de
leur suivi ;
- Elaboration des comptes-rendus de suivi des
résultats obtenus par rapport au programme
annuel de missions ;
- Elaboration du rapport annuel sur le contrôle
interne.
1-4-3 Audit interne- BPR:
La fonction audit interne-BPR est rattachée
hiérarchiquement au président du directoire. Son champ
d’intervention s’étend à toutes les entités de la BPR. Elle est
structurée en 3 pôles :

Suivi et Gestion administrative :


cette entité est chargée de la gestion des documents et de
certains aspects de la gestion des ressources humaines de la
fonction audit interne de la BPR..

18
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Elle a aussi en charge :


 L’élaboration du plan annuel des missions ;
 Le suivi des réalisations du plan annuel de missions
initialement prévu ;
 L’élaboration et le suivi du plan de charges des
auditeurs ;
 La mise en place et le suivi de réalisation du plan d’un
plan de formation des auditeurs ;
 Le reporting au comité d’audit et au conseil de
surveillance :
- Elaboration de la synthèse des missions
réalisées, des points forts et points faibles
relevés, des recommandations émises et de
leur suivi ;
- Elaboration des comtes-rendus de suivi des
résultats obtenus par rapport au programme
annuel de missions ;
- Elaboration du rapport annuel sur le contrôle
interne.
Audit Interne :
Les auditeurs sont chargés d’effectuer des missions sur
place auprès des agences, des succursales et des services
centraux de la BPR. Ces interventions sont réalisées par des
équipes dirigées par des chefs de mission et selon les normes
d’audit relatées dans le présent document.

Contrôle sur documents :


cette fonction est chargée du suivi des différentes entités de
la BPR à travers le contrôle à distance par le traitement de

19
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

différents supports (états informatiques, réclamations de la


clientèle, etc.), permettant de déceler les anomalies, les suspens,
les dépassement de limites en matière d’utilisation des lignes de
crédit , de respect des délégation et des habilitations, etc.

1-4-4 Audit Interne – Filiales :


Etant soumises aux dispositions de la circulaire n°6 de BAM,
les filiales à caractère d’établissements de crédit sont dotées
d’une fonction de l’audit interne dont l’organisation doit répondre
aux normes édictées par la présente charte.
Les définitions de fonctions des Audits Interne-Filiales
sont à soumettre à l’Inspection Générale du CPM pour validation.

II) l’aspect pratique du contrôle interne


de la banque populaire « spécifique aux
opérations de crédit »

1- les mesures de décisions et de suivi des


risques
a)Couverture et une division des risques
suffisante :

Conformément aux exigences réglementaire des accords


de Bâle II, la banque populaire met en place un rapport de
couverture de risque appelé ratio « Mc Donough ». Ce ratio
exprime le rapport entre les fonds propres et les actifs de la
banque, ce rapport ne doit pas être inférieur au 8%, il intègre
le risque de marché et le risque opérationnel au risque de
crédit. Cette exigence permet à la banque de se couvrir contre

20
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

les éventuels risques de défaillance de ses clients. Ce dispositif


des fonds propre exigé par le comité de Bâle a été entré en
vigueur en 2007 et été adopté par les banques marocaines
dont l’objectif et d’assurer leurs solvabilité.
La banque applique une diversification en terme de
localisation géographique ce qui lui permet de se couvrir
contre le risque de défaillance d’une zone géographique. Ce
point fort de la banque renforce son positionnement dans le
paysage bancaire marocain.

b) Objectifs et système de délégation :

La direction générale de la banque centrale populaire a


défini une politique en matière de crédit basé sur un plan
annuel. Cette politique vise la qualité des risques de crédit et
la quantité de crédits octroyés.
En matière de système de délégation, et Selon la
circulaire N° ENG -146/03-04 approuvée le 13/03/2004, et a fin
de renforcer l’esprit de concentration et de collégialité les
pouvoirs en matières de crédits doivent être exercés dans le
cadre de comité, ces derniers sont organisés comme suit :

Comité de crédit régional :


 décider sur la demande de crédit
- n’excédant pas les niveaux de pouvoirs fixés à la BPR
par le comité transitoire
- et dépassant les plafonds de pouvoirs délégués aux
directeurs de succursales.
 Soumettre au comité de crédit Groupe, situés au niveau de
la BCP, les demandes de crédit dépassant les niveaux de

21
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

pouvoirs fixés à la BPR et ayant reçues l’avis favorable du


comité de crédit régional

Comité interne de crédit succursale


 Décider sur la demande de crédit
- n’excédant pas les niveaux de pouvoirs délégués au
directeur de la succursale
- et dépassant les niveaux des pouvoirs fixés aux
subdélégataires au sein de la succursale.
 Ratifier les décisions prises par les subdélégataires relevant
de l’autorité hiérarchique du directeur de la succursale et
ce dans les limites des pouvoirs fixé à ces subdélégataires

Les plafonds des pouvoirs :

a) pouvoir des BPR :

Ils sont fixés, sur proposition des banques régionales, par le


comité transitoire et sont notifiés par le résident dudit comité aux
présidents des directoires des BPR.
Ces pouvoirs sont périodiquement actualisés sur proposition et
justification des organismes du CPM.

b)Pouvoirs des succursales, agences, et division des


délégations à l’étranger :

 Le président du directoire délègue une partie des pouvoirs


de la BPR aux responsables ci-après :
- les directeurs de succursale pour l’octroi des
crédits aux entreprises et aux particuliers
- les directeurs d’agence globale pour l’octroi des
crédits aux entreprises et aux particuliers

22
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

- le directeurs de la division des délégations à


l’étranger et le responsable du département
engagements au sein de la dite division pour
l’octroi des crédits aux MRE « crédits
Moujoud ».
- les chefs d’agence3 pour l’octroi de crédit aux
particuliers crédits à la consommation et
immobiliers »
- les responsables de la fonction chargée de
l‘appui technique, pour le simple renouvellement
des crédits aux entreprises répondent aux
critères du circulaire n° 145 régissant le
renouvellement simplifié des crédits.
 Les crédits objet de délégation aux chefs d’agence
directeurs d’agence globales et au responsable de la
fonction chargée de l’appui technique, sont soumis, pour
ratification, au comité de crédit succursale.
 Les crédits objet de la délégation au directeur de la division
des délégations à l’étranger et au responsable du
département engagements de la dite division sont soumis,
pour ratification, au comité de crédit régional de la BPR.
 Les crédits rejetés par les responsables de la fonction
chargée de l’appui technique doivent faire l’objet d’un
reporting au comité interne de crédit succursale.
c)La qualité des dossiers de crédits :

Qualité de fonds :

3
Lorsque le chargée de clientèle est le chefs d’agence, il doit décider sur les demandes de crédit aux particuliers
relevant de sa compétence conformément au système de délégation en vigueur et soumettre les dossiers
concernés à la ratification du comité interne de crédit de la succursale dont il dépend, concernant les dossiers
excédant sa compétence, i doit les soumettre pour décision au comité de crédit

23
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Pour les particuliers( voir annexe), le chargé de clientèle


doit réaliser l’étude dans le cadre des canevas normalisés qui
comprennent les principaux éléments ci- après4 :
 renseignement sur le bénéficiaire
 revenus
 relations bancaire
 crédit sollicité : matrice, montant, garanties et modalités de
remboursement.
 Appréciation des garanties selon le système d’évaluation en
vigueur.
Après étude, le chargé de clientèle doit :
- Donner son avis sur le crédit demandés et sur la qualité du
risque à prendre.
- Soumettre le dossier au comité de crédit pour avis ou décision
conformément aux niveaux de pouvoirs en vigueur
- Compléter la fiche de suivie de dossier.
Pour les entreprises :
 information générale sur l’entreprise :
- identité et forme juridique
- activité
- adresse
- répartition du capital
- autres informations
 renseignements sur les promoteurs :
- Etat civil
- Références professionnelle
- Surface

4
ENG PBPR 01/01-02 traitement d’un dossier de crédit entreprise et professions libérales 20/06/2002

24
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

- Relations bancaires « centrale du contentieux,


engagement,… »
 description des moyens d’exploitation de l’affaire :
- terrains, constructions, fond de commerce
- matériel, agencements
- effectifs.
 relations de l’entreprise avec ses partenaires :
- fournisseurs
- clients
- banques « centrale du contentieux, relevés de
compte pour les entrées en relation, ligne de
crédit autorisées par autres banque,.. »
- autres partenaires
 connaissance du marché « le produit, l’offre, la demande »
 situation financière et commerciale de l’entreprise
- analyse de bilan es trois derniers exercices.
- Etude de l’exploitation prévisionnelle
 étude des besoins de financement
- besoins liés au cycle d’exploitation « étude de
crédits à court terme adéquats pour faire face
aux besoins de trésorerie
- besoins liés au haut du bilan « coût du
programme, plan de financement, planning de
réalisation
 Cppréciation des garanties selon le système d’évaluation en
vigueur
 Calcul de la rentabilité prévisionnelle de l’ensemble des
opérations effectuées avec le client

25
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Etablissement de la fiche de cotation-risque de l’affaire


conformément au système de cotation en vigueur.
Qualité de forme
Les dossiers de crédit doivent être bien tenus et classés
au niveau de l’unité à laquelle est rattaché le chargé de
clientèle « siège, succursale, secteur, agence ». Les dossiers
doivent contenir les sous dossiers suivants5 :
 Notification des décisions
 Etude (s) de faisabilité du (des) crédit (s) selon canevas en
vigueur ;
 Correspondances ;
 Rapports de visites d’expertises et justificatifs de dépenses
pour déblocage des crédits
 Documents comptables ;
 Autres documents
Les originaux des documents juridiques doivent faire l’objet
d’un classement sécurisé auprès de la fonction juridique de la
banque
Les contrats et actes de garanties doivent, après leur saisie dans
le module garanti, être classés dans une armoire forte auprès du
service garanti.

d) Le suivie des risques


Dans un souci de contrôle et de gestion des risques (voir
annexe) liés aux crédits, la banque populaire effectue d’une façon
permanente un suivie rigoureux de ces risques, en renseignant
une fiche de suivi du dossier de crédit « voir annexe » au fur et à
mesure de son avancement, cette fiche a pour objet d’identifier à
5
ENG 101/01-04 traitement d’n dossier de crédit à la clientèle des particuliers 25/12/2003

26
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

tout moment l’état d’avancement de traitement d’un dossier de


crédit et de renseigner sur les délais consommés à cet effet cette
fiche permet d’identifier les dates de décision et de réception des
demandes de crédits

d-1) identification des impayés et contrôle du compte:

L’entretien des relations commerciale avec le client, dans le


cadre de la vente des produits des engagements, est un
processus qui s’étale de la proposition de l’offre bancaire
jusqu’au remboursement total du crédit, de ce fait, le suivi de
l’utilisation du prêt tout au long de ce processus et notamment
son remboursement est indispensable pour assurer la sécurité
des engagements de la banque populaire. C’est dans cet objectif
que le recouvrement de créances impayées ou gelées constitue
une activité prioritaire compte tenu de son impact direct sur le
résultat financier et commercial de l’institution.
A cet effet l’identification des impayés, passe par plusieurs
étapes :
Le chargé du client observe une grande réactivité face aux
incidents, il relance les clients dont il a la charge des naissances
de l’impayé ou constatation du gel d’un compte et ce pour :
 Augmenter les chances de récupération ;
 Eviter la classification et le provisionnement de la créance
 Ne pas perdre, le cas échéant, le bénéfice de garanties
telles que l’aval des fonds de garanties ou la couverture de
certaines assurances qui subordonnent la mise en jeu de
meurs garanties à la relance, dans des délais déterminés,
des clients défaillants.

27
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Aussi le chargé du client engage les actions de


recouvrement6 dans les délais ci- après, selon le type de
crédit.
- Les crédits par décaissement amortissables en
une ou plusieurs échéances dès naissance de
l’impayé
- Les crédits de mobilisation de créance
« escompte, ACNE », à la date de l’impayé
- les soldes débiteurs des comptes gelés ; au plus
tard 90 jours après la date de la dernière écriture
au crédit
- Les avances sur marchandises : à l’échéance de
l’avance et même avant en cas de rupture de
stock et ce, conformément à la procédure de
gestion en vigueur relative à ce crédit.
- Les avances sur marché nantis et les cautions
administratives : à l’expiration des délais
d’ancienneté fixée par les procédures de gestion
en vigueur régissant ces crédits
- Les cautions en douane délivrées dans le cadre
des régimes économique à l’expiration
- Les cautions diverses à leurs échéances.
 Le chargé de client utilise tous les moyens et supports mis à
sa disposition qui permettant de détecter de façon précoce

6
Le recouvrement doit intervenir de façon précoce en raison des règles prudentielles de BAM régissant les
créances en souffrance et qui imposent le provisionnement graduel des ces dernières en fonction de leur
ancienneté.
L’action de recouvrement par voie amiables s’arrête toutefois lorsque la totalité des engagements sur le client
concerné est enregistrée dans la catégorie du compromis extra comptable Dans ce cas, la créance doit être
transférée à l’office au contentieuse
Le recouvrement doit également porter sur les engagements par signature échus et dont la mainlevée n’a pas été
produite sachant que les engagements par signature ayant donne lieu a paiement suite à une mise en jeu de la
caution de la banque doivent être recouvris dans le cadre des créances par décaissement.

28
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

les créances impayées ou gelées, ainsi, il consulte


périodiquement les situations des clients faisant partie de
son portefeuille soit à travers les différentes applications
informatiques soit par le biais des états établis
manuellement. Et observer le fonctionnement ordinaire du
compte client pour détecter l’éventuel risque
 Le chargé de client veille à l’envoi des lettres de relance aux
clients défaillants relevant de son portefeuille, en outre il
recourt aux moyens les plus appropriés pour prendre
contact direct du client concerné par l’impayé ou par la
créance gelée, téléphone, visite, réunion,… et ce en
fonction de la gravité de la situation
Quelque soit le moyen de contact utilisé, le chargé du client
doit procéder à l’établissement d’un compte rendu écrit
matérialisant l’action de recouvrement et qui préciser les
informations suivantes :
- La date du contrat avec le client
- Le moyen du contrat
- Les causes à l’origine de l’incident
- Toute information concernant, le cas échéant,
l’insolvabilité de la relation ou sa cessation de
paiement
- Les résultats de l’action de recouvrement
versement immédiat, date de régulation promise,
proposition d’un plan de rééchelonnement, etc.…

e-2) le suivie des garanties :

Le chargé du client

29
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

- Transmettre au service garantie la notification


des crédits dûment signés par deux responsables
accrédités ainsi que les documents qui lui sont
remis par le client nécessaires à la prise des
garanties, et vérifier que les actes de garanties et
les conditions spéciales établis par le service
garanties sont conformes avec les stipulations de
la notification des crédits.
- Remettre les actes au client pour signature et
faire signer, par la suite les contrats par les
représentants habilités de la banque.

La Prise, la comptabilisation et suivie des garanties 7 (voir


annexe)
 La Prise, la comptabilisation et suivie des garanties
reçues par la banque doit se faire par le gestionnaire
des garanties dépendant de l’unité qui gère les
comptes des clients « siège BPR, succursale, agence
globale, agence ».
 les agences autres que globales ne peuvent gérer que
les garanties relatives aux crédits aux particuliers
 Les sièges des BPR peuvent prendre en charge la
formalisation, la conservation et le suivie des
garanties relatives à des dossiers de crédit domiciliés
auprès des succursales ou agences lorsque les dites
garanties présentent un caractère complexe et /ou
portent sur des montants importants.

7
CREDIT POPULAIRE DU MAROC. Circulaire : prise comptabilisation et suivie des garanties en
couverture des crédits, Réf : ENG 113/01-04, du 23/09/04

30
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Le gestionnaire des garanties doit renseigner la fiche


de suivie du dossier de crédit au cours de la phase de
formalisation des garanties et conditions spéciales
 La remise des dossiers de garanties aux fonctions
contentieux et audit interne doivent se faire
obligatoirement :
 Après accord du responsable de la fonction chargée du
développement et du réseau du siège de la BPR ou du
directeur de la succursale concernée.
 Contre décharge sur un bordereau détaillant l’ensemble
des actes, chaque dossier est remplacé dans le cas, par
une fiche suiveuse.
 Lorsque le dossier est transféré au contentieux, les
actes de garanties détenues doivent être remis par le
gestionnaire des garanties au responsable de la fonction
contentieux contre décharge détaillant tous les actes.
 Le dossier comporte :
- actes d’avals et de cautions solidaires.
- Les billets à ordre
- Les actes de nantissement autres que les
nantissements inscrits auprès du tribunal,
- Les actes d’engagement divers «
augmentation de capital, etc.. »
 Les autres actes de garanties détenus par la banque
doivent être conservés dans le dossier contentieux à la
disposition du gestionnaire contentieux.

Vérification et saisie des garanties :

31
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Après signature « légalisation et, le cas échéant,


inscription des actes auprès des services et administrations
concernés, le gestionnaire des garanties doit :
 Récupérer les exemplaires de contrats et actes de
garanties ainsi que les justificatifs d’inscription des
garanties
 Soumettre ces documents au responsable de la fonction
chargée de l’appui technique afin de procéder au
contrôle, validation et confirmation de la prise des
garanties et conditions spéciales.
 Etablir une note à adresser à la fonction chargée des
cautions et marchés pour dérisquage de la lettre
d’engagement éventuellement
 Etablir le canevas « gestion des garanties »
 Saisir les garanties dans le module « garanties »
transaction GAP sur la base des canevas établis «
conformément au manuel utilisateur »
 Rapprocher les garanties saisies avec celles figurant sur
le canevas et ce avant validation de la saisie

e-3) la revue annuelle des dossiers :

Dans le cadre de suivi des dossiers de crédit, la banque


populaire procède à une révision annuel des crédits de
fonctionnement qui doivent être réexaminés pour leur éventuel
renouvellement avec ou sans modifications. Pour les crédits des
particuliers, la banque n’exerce aucune révision mais il est
nécessaire de dire que toute modification apporté à un crédit
« montant, taux, garantie,… » Doit suivre la même procédure de

32
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

traitement que celle ayant présidé à l’autorisation du crédit


initial.

2) le système d’information et séparation


des tâches

1) Le système d’information et de contrôle de


gestion :
Dans un contexte de concurrence croissante, le Groupe
Banque Populaire a fait le choix d’une stratégie des systèmes
d’information plaçant le client au centre de ses priorités, tout
en recherchant l’efficacité économique dans le respect strict
de la réglementation légale, fiscale et bancaire. Dans tous ses
métiers, son avenir dépend de sa capacité à consolider son
leadership au sein du système bancaire marocain, améliorer sa
productivité et optimiser son couple risque-rentabilité, tout en
restant fidèle à son citoyen au travers de ses missions d’intérêt
général.ces objectifs fondamentaux de ces systèmes
d’information se déclinent au plan opérationnel par,
notamment :
 Le développement de la productivité et de la qualité des
prestations au niveau des agences et des services
centraux régionaux et nationaux, grâce à une plus forte
automatisation des opérations et des traitements ;
 Le développement de l’expertise et de la valeur ajoutée
du Groupe sur de nouveaux territoires et nouveaux
marchés à fort potentiel (segment des grandes
entreprises et institutionnels, international, présence

33
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

marquée en matière de participations dans les domaines


considérés comme stratégiques) ;
 Le développement d’un véritable esprit de
« communauté d’intérêts » propre au Groupe,
notamment au travers du respect des engagements
internes passé entre les différentes entités qui le
composent (BCP, BPR, filiales) ;
 Une gestion plus dynamique et collective des services
proposés à la clientèle caractérisée par :
- La recherche de synergies en matière de
gouvernance et d’organisation au sein de
l’ensemble des entités du Groupe ;
- La généralisation d’une approche métiers
par les processus ;
- Une capitalisation autour des bonnes
pratiques, notamment en matière de maîtrise des
risques de crédits ;

2) Un système informatique adéquat :


La banque populaire dispose d’un système d’information
s’appel NACOM qui permet de consulter chaque jours l’ensemble
des encours regroupés par clients, ce système permet de
détecter tous les montants autorisés et les dépassements. Ce
système permet à la banque une panoplie des traitements :
*Elaboration des plans d’amortissement et des documents
contractuels.
*Comptabilisation du crédit, des intérêts et des
remboursements

34
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

*Production des statistiques et des états analytique et


synthétiques
*Prélèvement automatique des échéances, soit de manière
interne ou externe par le moyen de l’ordinateur de
compensations.
*Calcule et comptabilisation des intérêts courus, pour
permettre la détermination des résultats.
*Gestion et élaboration de l’état des encours.

3) la séparation des tâches :


La banque populaire comme les autres banques est
construite selon le principe de décentralisation qui est largement
pratiqué avec une large délégation des pouvoirs en matière
d’octroi des crédits.
Dans ce cadre, le déblocage de ces derniers au niveau du
point de ventes, est placé sous la responsabilité du chef d’agence,
ce dernier ; et avant de prendre la décision de déblocage ;
vérifier si les dossiers des crédits montés par le chargé de
clientèle est bien fait ou non, il contrôle les garanties stipulées
dans le contrat, les pièces à fournir, et toutes identifications
nécessaires,
Ce déblocage se fait dans une limite des pouvoirs délégués,
si le montant de crédit autorisé dépasse les pouvoirs de chefs
d’agence, une approbation du comité de succursale est
nécessaire pour la réalisation de prêt
En matière de contrôle des crédits autorisés ; toutes les
autorisations de crédit agrées par la BCP ou les BPR doivent
obligatoirement faire l’objet d’une saisie par l’opérateur de saisie
au niveau de la BCP ou de la BPR de manière à assurer le

35
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

contrôle des engagements et permettre d’effectuer la déclaration


à la centrale des risques de BAM
Les éléments sur lesquels porte la saisie sont les suivantes :
 nom ou raison sociale du client
 numéro du compte pivot
 activité précise du client
 code activité
 nature du (ou des) crédit (s) autorisé(s)
 numéro de (ou des) compte (s) d’utilisation
 montant du crédit autorisé
 date d’échéance

3) Les procédures de comptabilisation et de


recouvrement

1) La fiabilité du système comptable :


Selon la circulaire N° 020/04-00 approuvée le 16 février
2001 la conception de traitement de l’ensemble des informations
comptables et extracomptables, évoluant vers une informatique
de gestion nécessite l’utilisation de libellés codés invariables et
précis, permettant de renseigner le plus exactement possible la
banque et la clientèle sur la nature des opérations traitées, a cet
effet la banque populaire affecte à toute écriture sur compte
clients ou sur comptes internes un code opération et un code
libellé. L’application de cette codification vise à :
 Faciliter la compréhension par la clientèle des
écritures enregistrées dans leurs comptes

36
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Permettre d’établir des statistiques ventilées par


comptes clients et comptes internes, par nature
d’opérations t sur certaines écritures comptables
 Contrôler et appliquer automatiquement les dates
de valeurs aux opérations
 Contrôler les imputations comptables lors de la
saisie
 permettre l’établissement des concordances des
comptes de liaison et des comptes financiers de façon
automatique
 Procéder à la ventilation des écritures en suspens
sur les comptes de liaison siège et les comptes financière
BCP-BPR.
La comptabilisation des crédits selon la circulaire N°
304/02-05 à :
L’occasion du déblocage :
 Débit du compte 23640 « découvert mobilisé NR »
du montant de crédit
 Crédit du compte 212 XX « compte courant du
client » du montant du crédit
 Débit du compte 89110 plural 2 « billets de
mobilisations détenus » du montant du crédit
 Crédit compte 89120 plural 0 « souscriptions de
billets de mobilisation » du montant du crédit.

À l’échéance :
 Crédit du compte 23640 « découvert mobilisé NR »
du montant du crédit

37
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Débit du compte 212XX « compte courant du client »


du montant du crédit
 Débit du compte 89120 plural0 « souscripteurs de
billets de mobilisation » du montant du crédit
 Crédit du compte 89110 plural 2 « billets de
mobilisation détenus » du montant du crédit.
Pour plus de fiabilité et d’efficacité : la banque populaire
dispose d’un centre informatique qui procède, trimestriellement à
l’arrête des agios pour les différentes catégories de comptes
individuels clients, à l’exception des comptes gérées par les
autres applications. Le traitement des agios s’effectue en
plusieurs étapes8 :
 contrôle des dates de valeur des écritures concernées
 contrôle des conditions, taux et autres intervenant dans le
calcul
 calcul des nombres
 calcul des montants d’agios et intérêts
 application de la grille des frais de tenue de compte
comprenant :
- la commission de tenue de compte
- les frais d’envoi
 imputation des agios dans les comptes concernés, après
validation d’un échantillon édité pour les besoins de
contrôle
 Edition des états informatiques destinés à la BCP et aux
BPR à la fin d’exploitation

8
Circulaire N° 108/2-00 modalité d’arrêté automatique des agios et des intérêts créditeurs 10/05/2006

38
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

2) la gestion du portefeuille de crédits


sous forme d’escompte :
D’après la circulaire N° ENG -323/02-03Le traitement des
crédits consentis sous forme d’escompte comprennent les
conditions suivantes :
Pour être admis à l’escompte le contrôleur de la banque
populaire exige que le papier comporte les mentions obligatoires
suivantes :
 la dénomination de lettre de change insérée dans le texte
même de l’effet et exprimé dans la langue employée pour
la rédaction du titre
 le mandat pur et simple de payer une somme déterminée en
chiffre et en lettres et libellé en dirhams
 la date d’échéance
 le lieu de paiement
 le nom et la signature du tiré et du trieur
 le nom de celui auquel ou à l’ordre duquel le paiement doit
être fait
L’indication de la date et du lieu de création de la lettre de
change
L’effet doit être crée en règlement de transaction
commerciales dont le dénouement permet le paiement dudit
effet, ce dernier doit mentionner la date et les références de la
facture, objet de la transaction commerciale et doit comporter
l’acceptation du tiré et la domiciliation de ce dernier
Le contrôleur vérifie et veille au respect des règles ci après :
- le papier comportant la mention non endossable ou non
ordre ou toute autre mention similaire n’est pas admis à

39
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

l’escompte, sauf en faveur de la banque, mention qui doit


apparaître sur l’effet.
- l’escompte d’effets sur un même tiré ne doit pas
dépasser50% de l’encours de la ligne lors de la présentation
de l’effet sauf dérogation motivée du compte de crédit
régional
- le papier de famille, notamment le papier tiré sur le
bénéficiaire de l’escompte lui-même ou sur un membre de
sa famille jusqu’au deuxième degré ou sur une affaire du
groupe, n’est pas admis à l’escompte sauf accord motivé du
comité de crédit régional
- les tirés enregistrant un fort taux d’impayés, plus de 3
impayés par an dont le montant total dépasse 5% des
remises sur un même tiré, doivent être écartés de
l’escompte.
- si l’effet comporte un aval bancaire, il ya lieu de s’assumer
de l’authenticité dudit aval.

Le montant de l’autorisation de l’escompte commercial 9:


Le calcul des besoins théoriques en escompte est opéré
selon la formule ci-après :
Part du chiffre d’affaires réalisé par effets * usance
moyenne des effets en jour /360

Taux d’intérêt :

9
Toute annulation ou interruption de l’autorisation d’escompte doit être précédée par un préavis de 60 jours,
notifiée au client par lettre recommandée avec accusé de réception et ce conformément aux dispositions des
articles 63 de la loi relative à l’exercice de l’activité des établissements de crédit et de leur contrôle et 525 du
code de commerce.
Pendant cette période, les règlements devront être effectués dans le cadre de l’autorisation en cas de réduction du
montant de l’autorisation il ya lieu d’inviter le client bénéficiaire à la signature d’un avenant au contrat initial
arrêtant les termes de la réduction

40
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

Il est fonction de la cotation de l’entreprise et doit être fixé


dans le cadre de la grille des taux en vigueur, les intérêts
précomptés sont acquis à la banque en cas de règlement anticipé.

La durée
La durée de l’autorisation ‘escompte est d’une années
renouvelable par tacite reconduction dans le cadre du contrat
d’ouverture de crédit elle doit être réexaminée au moins une fois
par an en fonction des besoins de l’entreprise, de sa situation
financière et de la qualité du papier remis à l’escompte et ce dans
le cadre de l’étude du dossier de crédit global de l’entreprise.

3) Traitement de la passation des


engagements au contentieux :
Acteurs :
 comité régional du contentieux et
recouvrement/ BPR
 fonction chargé du recouvrement des créances
contentieux /BPR
 fonction risques crédits/ BPR.
 fonction traitement de support / BPR.
 fonction gestion infrastructures et support
informatique/ BPR.
 comité élargi de crédit et de recouvrement de
la BCP.

Règle de gestion :
 la décision de passation au contentieux des engagements
est prise lors de la réunion périodique du comité et doit

41
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

être portée sur le canevas de demande de passation au


contentieux et reprise dans le procès-verbal de réunion
dudit comité. Cette décision doit être suivie sur le canevas
par la date et par la signature du président du comité.
 Le comité régional du contentieux et recouvrement peut en
raison de l’importance des engagements à virer au
contentieux et leur impact sur la situation financière de la
banque ou encore de la qualité du débiteur, décider de
soumettre la demande de passation au contentieux au
comité élargi de crédit et de recouvrement de la BCP. Dans
ce cas, le canevas dûment complète est pris en charge par
la fonction chargé du recouvrement des créances
contentieuses de la BPR ; pour ajouter la nature des
procédures à engager et le transmettre à la fonction
chargée de la gestion des crédits et recouvrement
contentieux de la BCP après signature par le responsable de
la fonction.
 Les passations au contentieux doivent faire l’objet d’un
reporting mensuel à la fonction chargée de la gestion des
crédits et recouvrement contentieux de la BCP, suivant
modèles des états des statistiques préétablis et ce, avant le
10 du mois suivant celui de la comptabilisation.
Gestion des contentieux :
 Effectuer les démarches nécessaires auprès des
administrations et des tribunaux pour obtenir les
documents nécessaires à l’introduction de l’action
judicaire.
 Mettre en demeure des débiteurs

42
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

 Gérer les litiges mettant an cause la responsabilité de la


banque lorsqu’ils sont liés au recouvrement d’une
créance.
 Recenser les créances répondant aux critères
d’assainissement comptable et les proposer aux
instances de décision compétentes.

Conclusion
Cette étude de l’existant révèle l’organisation du
contrôle interne des risques de crédit se fait à travers un
système de délégation des pouvoirs en matière d’octroi de
crédit au sein de la banque populaire
Les fonctions chargées du contrôle (inspection générale,
audit interne, BCP/BPR/filiales) constituent les modalités
pratiques du contrôle interne en plus de leur rôle
d’appréciation du bon fonctionnement du dispositif mis en
place. En outre la gestion des risques est basée sur des
méthodes d’évaluation adoptées par la banque populaire à
savoir le système de scoring et le système de notation interne
pour étudier les demandes de crédit (entreprises,
professionnels, et particuliers).

Il est évident que cette période de stage m'a permis


d'accroître mes connaissances en matière de banque et
d'acquérir de nouvelles techniques, par l'étude de l’organisation

43
Rapport de stage : contrôle interne de risque de crédit Banque Populaire

du contrôle interne au sein de la succursale et du siège de la


banque Populaire régionale Rabat-kenitra, présentées .

De même j'ai eu l'occasion de rédiger mon deuxième rapport


de stage, une expérience qui m'a permis de mieux connaître les
enjeux du monde de l'emploi.

Une ambiance professionnelle et décontractée a caractérisé


le déroulement de cette période de stage qui, par une
participation forte et générale aux opérations, m'a facilement
favorisé la cohésion avec le personnel de la banque.

Ce stage m'a également permis de rencontrer des gens de


différentes disciplines, et de nouer des contacts avec des
personnes de mon domaine, et surtout de faire la différence entre
les études théoriques et les réalités du terrain qui est le monde
de l'emploi, tout en étant à jour avec l'information.

44

Vous aimerez peut-être aussi