Vous êtes sur la page 1sur 6

Mr NDIAYE CEDT le G15

Prénom : Classe :

Nom :
LA ROBINETTERIE Date :

Les robinets sont des éléments essentiels dans l’installation de plomberie. Lorsque l’on parle de robinetterie,
on entend à la fois celle du bâtiment, qui cherche avant tout la fiabilité, et la robinetterie sanitaire, qui allie
l’esthétique à la performance. Chaque fabriquant propose des gammes étendues et variées pour ces deux
installations.

Nota : la norme NF vous garantit une certaine qualité en matière de robinetterie. Elle classe les robinets
selon trois critères : E (Eau), de E1 à E4, E1 étant le débit le plus faible ; A (Acoustique), de A1 à A3, A1
étant le plus silencieux ; U (Résistance à l’usure), de U1 à U3, U1 étant le plus résistant. Les mitigeurs ont
une classe supplémentaire, C, qui correspond au Confort.

I. La robinetterie bâtiment

La robinetterie bâtiment est purement fonctionnelle. L’esthétique compte peu. Elle regroupe les robinets et
vannes d’arrêt, les robinets de puisage, d’arrosage, ainsi que les divers équipements de l’installation tels que
réducteur de pression, antibélier, etc. en effet les vannes à sphères sont plus sûres et présentent de meilleures
performances. Leur usure est réduite et elles sont plus silencieuses. Elle se bloque rarement, même en cas
d’utilisation occasionnelle, contrairement aux modèles à clapet. Les robinets bâtiment sont équipés de
raccords filetés mâle ou femelle permettant un assemblage mécanique. Les pas de vis sont proportionnels à
la taille du robinet. C’est le pas de vis et le type de raccord qui caractérisent ces robinets dans le commerce,
par exemple : vanne d’arrêt M/F 15 x 21. Certains modèles sont prévus pour être soudés.

Quelques exemples

II. La robinetterie sanitaire

La robinetterie sanitaire regroupe toutes les robinetteries installées sur les appareils sanitaires (lavabo, bidet,
baignoire, évier …). Le critère esthétique et prépondérant ainsi que le confort d’utilisation comme la facilité
de réglage du débit de l’eau chaude et froide ou le brut.

T P plomberie GC1 1
Mr NDIAYE CEDT le G15

Il existe quatre grandes familles de robinetteries sanitaires : robinets simples, mélangeurs, mitigeurs et
mitigeurs thermostatiques.

a. Robinet simple :
C’est le robinet le plus basique, il n’est pratiquement utilisé que
pour le lavage des mains. Contrairement au mélangeur, il est
composé d’une seule commande pour l’alimentation en eau froide
ou chaude. En effet il ne permet pas de choisir la température,
comme c’est le cas avec les mitigeurs.

b. Robinet mélangeur :
Le robinet mélangeur est constitué d’une commande pour l’eau
chaude, d’une commande pour l’eau froide et d’un bec verseur. Il
faut régler manuellement le débit et la température simultanément.
Choisissez des modèles à têtes en céramique, plus maniable : ils
sont moins sensibles aux fuites et au tartre. Ils permettent
d’atteindre le débit maximal en seulement un quart de tour. Leur
résistance à l’usure est meilleure que les modèles à clapet.

c. Robinet mitigeur :
Les mitigeurs sont pratiquement tous à disques en céramique. Ils
sont plus pratiques que les mélangeurs, car le réglage du débit et de
la température s’effectue d’une seule main. La température désirée
est rapidement atteinte, ce qui permet des économies d’énergie.

d. Robinet thermostatique
Le mitigeur thermostatique représente le haut de gamme de la
robinetterie sanitaire. Il offre un confort exceptionnel, car il
permet de choisir la température de l’eau. Vous pouvez
prendre une douche à la température choisie, quels que soit le
débit et les variations sur le réseau. Un bouton de sécurité
évite de se brûler. Ces modèles sont plus onéreux que les
mitigeurs classiques.
Nota : les nouvelles générations de robinets sanitaires sont munies de commande infrarouge ; ces derniers
détectent les mouvements pour se mettre à couler.

T P plomberie GC1 2
Mr NDIAYE CEDT le G15

III. Les systèmes d’obturation

Pour couper le circuit d’eau, plusieurs systèmes sont employés dans les robinets : le clapet en caoutchouc, le
boisseau sphérique et les disques en céramiques. Chaque système possède ses avantages et ses
inconvénients, et nécessite plus ou moins d’entretien.

 Les clapets

Ils constituent le système d’obturation le plus ancien, le plus économique à l’achat mais aussi celui qui s’use
le plus rapidement et demande le plus d’entretien. Un clapet en caoutchouc enchâssé dans une coupelle vient
s’appuyer sur la partie plane du robinet appelée siège. Les robinetteries bâtiment en laiton à potence et les
mélangeurs sanitaires d’entrée de gamme en sont généralement pourvues. Attention, il faut respecter le sens
de montage indiqué par une flèche pour les vannes à clapet. Une pose inversée entrainera une utilisation
difficile, moins performante et bruyante de la vanne.

 Vannes à sphère

Les vannes à sphère ou boisseau sphérique sont les plus utilisées pour les robinetteries bâtiment. Elles sont
performantes et plus silencieuses que les systèmes à clapet. Un quart de tour suffit à manœuvrer leur
poignée. Leur usure étant réduite, elle ne nécessite aucun entretien. Veillez toutefois à ouvrir et fermer la
vanne de temps en temps afin qu’elle ne se bloque pas. Une sphère perforée en acier inoxydable est

T P plomberie GC1 3
Mr NDIAYE CEDT le G15

maintenue captive entre deux joints en matière synthétique (PTFE). En position fermée, la sphère bloque le
passage de l’eau. En position ouverte, la sphère laisse passée l’eau en son centre. Elle permet le passage
intégrale de l’eau sans influencer la pression ni le débit. Non réparables, les vannes à sphère doivent être
changées en cas de problème.

 Les disques en céramique

Le système à disque en céramique permet d’ouvrir, fermer ou mitiger l’eau dans une robinetterie. Les
mélangeurs haut de gamme et les mitigeurs en sont équipés. Ils présentent un grand confort d’utilisation,
pour l’ouverture et la fermeture comme pour le réglage de la température. La céramique offre une grande
résistance à l’usure et se montre pratiquement insensible aux dépôts calcaires. Le système ne peut être
composé de disques en contact l’un sur l’autre ou d’une cartouche intégrée. L’entretien courant consiste à
remplacer les joints d’étanchéité et à graisser les pièces de commande. Attention ! Ne jamais graisser les
disques en céramique. Démontés, ne leur faire subir aucun choc, car ils sont très cassant.

T P plomberie GC1 4
Mr NDIAYE CEDT le G15

 Les joints

Ils dont indispensables pour assurer l’étanchéité des raccords mécaniques et des systèmes d’obturation. La
variété est grande tant par leur matériau que par leur diamètre. Pour pratiquement chaque usage, il existe un
joint approprié. Les joints se détériorent avec le temps, ce qui augmente le risque de fuite. A chaque
intervention sur un raccord, installez un joint neuf.

Quelques exemples

T P plomberie GC1 5
Mr NDIAYE CEDT le G15

T P plomberie GC1 6