Vous êtes sur la page 1sur 10

Langue Française II – « 

Écrire une lettre de vacances » - Prof. Laura Carsillo

Activités

1.- Observez les pages 126 et 127 du livre Alter ego A1+ Dossier 6

1
2.- Faites l’activité du point 12 du livre. Pensez à une ville que vous connaissez et que vous
aimez. Écrivez une lettre à un/e ami/e, sur le modèle de la lettre de Marianne.
Cette activité vous devez l’envoyer par fichier « Word » à la « Plateforme Classroom ».

2
3.- Lisez le texte « Parler de ses dernières vacances » du Site Internet
www.podcastfrançaisfacile.com et surlignez avec différentes couleurs les verbes au passé
composé, les expressions du temps, la météo ainsi que les activités proposées.

Mes dernières vacances, je les ai passées à Paris. J’adore cette ville. J’ai visité le musée du
Louvre, le musée d’Orsay, le musée Rodin. Je me suis promené dans les rues de Paris, j’ai
fait les magasins. Je suis aussi allé passer une journée à Versailles pour visiter le
château. Malheureusement, ce jour-là, il ne faisait pas beau, il a plu le matin et l’après-midi, il
y a eu un vent terrible. J’étais un peu déçu car j’aurais bien voulu passer un peu de temps
dans les jardins. Heureusement, le jour suivant, le ciel était bleu et j’ai pu profiter de mon
dernier jour de vacances en France. Je suis allé boire un café en terrasse, j’ai mangé dans
un bon petit restau et l’après-midi, j’ai écrit des cartes postales à tous mes amis.
J’espère bien pouvoir retourner en France très bientôt. Mais cette fois, il faut que j’aille dans
le midi. Il paraît que c’est fantastique.
http://www.podcastfrancaisfacile.com/podcast/2007/11/parler-de-ses-d.html

3.1.- Puis, racontez vos dernières vacances d’après le modèle ci-dessus.

Ces activités vous devez l’envoyer par fichier « Word » à la « Plateforme Classroom ».
4.- Le travail doit être présenté jusqu’au jeudi 28 mai.-

Bon travail !

Langue Française II ! Un peu de la Belgique


Les brasseurs belges au fil des ans

Partager sur TwitterPartager sur Facebook

Alors que la bière ne contient principalement que de l’eau, de l’orge, du houblon et de la


levure, comment ce breuvage apparemment simple à réaliser peut-il exercer une telle
influence sur toute une culture ?  

3
Histoire du brassage des bières belges
En Flandre, le brassage est une tradition séculaire. L’histoire de ce nectar ambré remonte
aux moines et aux nonnes du Moyen Âge qui faisaient partie des premiers brasseurs. À
l’époque, boire de l’eau était souvent peu hygiénique et rendait les populations malades. La
plupart des habitants – y compris les moines et même les enfants – buvaient plutôt une bière
de table pauvre en alcool. En réalité, c’est le processus de brassage lui-même qui tuait la
grande majorité des germes. Une fois que la bière était brassée, les moines l’aromatisaient
également avec un mélange d’herbes appelé gruit ou avec du houblonqui agissait comme
un conservateur efficace.

Dans les années 1940, on comptait plus de 3 000 brasseries en Belgique. La pureté de


l’eau ne faisait pas encore l’objet de règles strictes. Les gens pouvaient donc bien souvent
faire ce qu’ils voulaient. Parfois, le résultat était bon, parfois non. Toutefois, l’apparition de
règles et réglementations associée à une augmentation des coûts a entraîné la fermeture
progressive de nombreuses petites brasseries.  

La tradition belge de la bière se perpétue

Aujourd’hui, l’industrie connaît un renouveau. Les méthodes de production traditionnelles qui


étaient transmises de génération en génération sont systématiquement complétées et
renforcées par les dernières avancées technologiques et scientifiques. La tradition
flamande de la bière perdure chez les jeunes brasseurs passionnés, les
microbrasseries tendance et auprès d’une nouvelle génération qui aime produire sa propre
bière. L’Université de Leuven propose même un cours intitulé « technologie du brassage de
la bière ».

Bière classée au patrimoine mondial de l'UNESCO


La bière a toujours fait partie intégrante de l’histoire, de la tradition et de la culture de la
Flandre. Depuis des temps immémoriaux, c’est un élément incontournable de notre
quotidien, elle est intrinsèquement liée à notre société. La première taverne de Flandre a
ouvert en 1515 et, depuis, nous dégustons une bière au café après le travail, le week-end,
lors d’un anniversaire ou d’autres événements. L’importance de la bière dans notre pays a
par ailleurs été reconnue par l’UNESCO qui l’a ajoutée à sa liste du patrimoine immatériel de
l’humanité en 2016.

4
https://www.visitflanders.com/fr/themes/la-flandre-et-ses-tresors-gustatifs/les-brasseurs-
belges/les-brasseurs-belges-au-fil-des-ans/

Magritte, artiste belge

 Accueil
 Personne
René Magritte
 Ecrire une critique
 Accueil
 Biographie
 Univers

art-memoires.com
 Autre nom René François Ghislain Magritte
 Année de naissance 1898
 Année de décès 1967
BIOGRAPHIE
René Magritte est un peintre belge du mouvement surréaliste (1898 - 1967). Sa jeunesse est
marquée par de multiples déménagements, l'instabilité financière due aux mauvaises affaires
de son père et la mort dramatique de sa mère en 1912 qui se suicide par noyade dans la
Sambre. Il s'installe en 1914 à Bruxelles pour suivre les cours de l'Académie des Beaux-arts.
A l'Académie, le jeune peintre rencontre Victor Servranckx et Pierre-Louis Flouquet qu'il suit
dans l'aventure constructiviste du groupe 7 Arts, période durant laquelle il effectue ses
premiers travaux décoratifs, publicitaires et ses toiles cubistes (voir notamment " Autoportrait
" de 1923 et les œuvres pré-1926 comme " Le modèle " ou " L'écuyère "). En 1923, le poète
Marcel Lecomte lui montre une photographie du Chant d'Amour (1914) de Giorgio de
Chirico. C'est le choc et le début de sa grande période surréaliste avec, en 1926, la
réalisation de " Le Jockey perdu ". Il s'installe ensuite en banlieue parisienne où il fréquente
André Breton, Paul Eluard et le groupe surréaliste parisien avec lequel il participe au dernier
numéro de La Révolution surréaliste avec un texte majeur : Les Mots et les images. De
retour à Bruxelles en 1931, tout en étant devenu le chef de file du mouvement surréaliste en
Belgique, Magritte ouvre un atelier de création publicitaire. Pendant la guerre, il revient
brièvement à l’impressionnisme (voir notamment " La cinquième saison " et " Le premier jour
" de 1943), pour retrouver ensuite le surréalisme. Après la guerre, Breton sera très critique

5
par rapport à cette période définie par Magritte comme étant le "surréalisme en plein soleil".
En 1953, il obtient de Gustave Nellens la commande d'une décoration murale destinée à la
Salle du Lustre du Casino de Knokke pour lequel il réalise " Le Domaine enchanté " où se
retrouve tout l'univers du peintre. L'année suivante, il peint l'une de ses toiles les plus
connues, " L'Empire des lumières " (dont il existe plusieurs versions). Jusqu'à la fin de sa vie,
Magritte cherchera à innover grâce à de nouvelles techniques, comme au travers de bronzes
inspirés de son œuvre qui seront coulés après sa mort. En 1973, Michel Foucault lui
consacre son célèbre essai Ceci n'est pas une pipe, qui emprunte son titre au célèbre
tableau de 1929 " La trahison des images ".

http://fiches.lexpress.fr/personnalite/rene-magritte_328551/biographie

Le chocolat

UNE HISTOIRE BELGE


Chocolat… belge ? C’est évident ! Bien sûr qu’il y a la bière. Et puis les frites. Mais sur le
podium des spécialités belges, le chocolat mérite la palme du bon goût.

NOS ARTISANS AU TOP


Le développement du port d’Anvers, alors sous régime des Pays-Bas espagnols, favorisera
l’exploitation du chocolat en Belgique.
Fin du 17ème, le chocolat fait fureur chez les riches bruxellois. Et un visiteur suisse, Henri
Escher, maire de Zurich, se laissera aussi séduire. Il rapportera chez lui la recette des
Belges. Car très vite, le savoir-faire de nos chocolatiers, qui avaient la connaissance des
approvisionnements en cacao de l’empire espagnol, se développe.

 la qualité des ingrédients choisis est parfaite. Les artisans sélectionnent des fèves de
cacao avec des saveurs diverses et subtiles. Combinées, elles font du chocolat belge
tout un art.
 Nos artisans apportent grand soin à la torréfaction : les fèves de cacao grillées
permettent de faire apparaître les essences aromatiques. Idem pour le broyage : très
fin, sans égal dans le monde.
 Le taux de cacao du chocolat belge est supérieur aux autres. Ce qui lui donne toute
sa puissance.
 La grande diversité et les compétences multiples des artisans belges assurent une
qualité exceptionnelle.
C’est toujours le cas depuis des siècles…

6
DIVINE PRALINE

Le chocolat, c’est un bonheur. A déguster. A offrir. Son conditionnement, sous forme de


tablettes, de figurines, accélère sa commercialisation au milieu du 19ème siècle. Et quand la
Belgique indépendante se dote d’une structure économique propre, l’industrie du chocolat
connaît un boom sans précédent. Qui s’intensifie avec les fèves de cacao en provenance de
la colonie africaine. Le chocolat belge se fabrique toujours essentiellement avec des fèves
de cacao d’Afrique, à la saveur plus affirmée que celles d’Amérique du sud.
En 1912, l’invention de la praline par Jean Neuhaus installe définitivement le chocolat dans
le panthéon gastronomique belge.
Pour préserver la délicatesse des ces délices, un emballage spécial fût breveté sous le nom
de «ballotin». Depuis lors, orné de ses plus beaux attributs, le ballotin de pralines est le
cadeau idéal à offrir. En toute circonstance.
https://www.chocol-at.be/fr-be/jean-philippe-darcis/le-chocolat-belge

BD, Le Chat

Le Chat est un personnage de bande dessinée créé par Philippe Geluck, apparu pour la
première fois le 22 novembre 1983 dans un supplément du journal belge Le Soir.

Cet anti héros est un chat gris, aux oreilles pointues, au gros nez, à la bouche généralement
indiscernable. Par anthropomorphisme il se tient debout, est vêtu comme un homme, a des
comportements typiquement humains (aller au bistro, conduire une voiture…) et s'adresse
directement au lecteur.
Son humour est souvent fondé sur des jeux de mots assez recherchés. Le surréalisme à la
belge y est également présent. On trouve aussi plusieurs gravures détournées grâce à des
phylactères déplacés ou des légendes inappropriées qui signent le gag.
Ces citations souvent hilarantes :
 

7
 :
 

8
 

9
http://hieraujourdhuidemain.blogs.s
udouest.fr/archive/2010/10/30/belge-mais-tellement-francophile.html

1.- Après avoir lu les bulles ci-dessus, avec lesquelles vous avez rit le plus ? Pourquoi ?

10

Vous aimerez peut-être aussi