Vous êtes sur la page 1sur 18

Convertisseurs analogique/numérique (CAN)

(Analog-to-Digital Converter, en anglais)


et numérique/analogique (CNA)
(Digital-to-Analog Converter, en anglais)

Sébastien Pioch

UTLN, IUT GEII


septembre-octobre '19
Sommaire

1- Quelques généralités (p. 3)


2- Échantillonnage (p. 4)
2.1 Échantillonnage idéal (p. 4)
2.2 Échantillonnage réel (p. 7)
2.3 Bloqueur ou S/H (p. 8)
3- Quantification (p. 11)
4- Codage (p. 13)
5- Architecture des convertisseurs (p. 15)
5.1 DAC (p. 15)
5.2 ADC (p. 17)

2
1- Quelques généralités
- chaîne de Tx/Rx sans-fils (téléphonie cellulaire, radar, satellite…) ;
- μC ;
- instrumentation => analyseur de spectre ;
- ampli (HiFi, home cinema), enceinte active, lecteur CD/MP3, casque audio sans fil… ;
- ordinateur => carte son ;
Applications - TV ;
etc.
ou ADC
symboles :
ou DAC

Exemples de circuits intégrés


ADC DAC ADC & DAC μC (ADC & DAC)
AD673 AD7524 Pour le tp ! AD7569/AD7669 STM32F446RE
ADC08XX DAC0808 ADuC7026
avec XX=01, 02...05
AD7950 DAC8568 ATmega48/88/168
etc. etc. etc.

Synoptique d'une chaîne de traitement numérique


acquisition (analogique) restitution (analogique)

AAF S/H ADC DSP DAC filtre lissage


signal traitemt num. signal
d'entrée de sortie

3
parties traitées
dans ce cours
2- Échantillonnage (p. 1/7)
2.1 Échantillonnage idéal
Principe de l 'échantillonnage
prélever à intervalle de temps régulier (période d'échantillonnage) l'amplitude du signal analogique

Comment faire ?
Réponse : multiplier le signal analogique par un peigne de Dirac

Domaine temporel Domaine fréquentiel


signal

(produit) (convolution)

échantillonneur idéal
ou
peigne de Dirac

signal échantillonné spectre du signal échantillonné

4
2- Échantillonnage (p. 2/7)
2.1 Échantillonnage idéal
Interprétation du spectre fréquentiel du signal échantillonné
spectre constitué d'un nombre
infini de répliques de
espacées en fréquence de la
fréquence d'échantillonnage
se sommant les unes avec les
autres
spectre symétrique par rapport
à

Théorème de Nyquist-Shannon ou th. d'échantillonnage

un signal analogique peut-être décrit par une suite discrète de ses valeurs instantanées
à condition que

H. Nyquist C. Shannon fréquence de Nyquit


(américain, 1889-1976) (américain, 1916-2001)
(source en.wikipedia) (source fr.wikipedia)

Et si ?
recouvrement (aliasing, en anglais)

impossible de reconstruire le signal analogique


originel par
Solution : placer un AAF (Anti-Aliasing Filter) avant
d'échantillonner le signal analogique
5
2- Échantillonnage (p. 3/7)
2.1 Échantillonnage idéal
AAF (Anti-Aliasing Filter)
éviter le phénomène de recouvrement
généralement AAF = LPF (Low Pass Filter) d'ordre supérieur à 2 suivant une fonction d'approximation de type :
Butterworth, Bessel...
schéma fonctionnel
AAF

Remarque

AAF placé également dans la chaîne de Rx


AAF

DAC

6
2- Échantillonnage (p. 4/7)
2.2 Échantillonnage réel
Dans la réalité, le peigne de Dirac n'existe pas. La fonction d'échantillonnage est interprétée par une succession
de fonctions « porte » de largeur aussi petite que possible

Domaine temporel Domaine fréquentiel


signal

(produit) (convolution)

échantillonneur

signal échantillonné spectre du signal échantillonné

7
2- Échantillonnage (p. 5/7)
2.3 Bloqueur ou S/H
La « vraie » fonction d'échantillonnage est suivie par un bloqueur ou S/H (Sample/Hold)

circuit capable de garder la valeur échantillonnée


jusqu'à l'arrivée de la prochaine

Symbole Schéma électrique (version simplifiée)


CLK AAF

S/H

S : Sample
H : Hold Échantillon conservé en mémoire
par le condensateur
Bloqueur modélisé par sa réponse impulsionnelle

Signal échantillonné bloqué

8
2- Échantillonnage (p. 6/7)
2.3 Bloqueur ou S/H
Domaine temporel Domaine fréquentiel

signal

(convolution) (produit)

bloqueur

signal échantillonné-bloqué spectre du signal échantillonné-bloqué

9
2- Échantillonnage (p. 7/7)
2.3 Bloqueur ou S/H
spectre du signal échantillonné

Remarque

La fonction « blocage » allège le rôle de l'AAF car elle atténue


partiellement les répliques du signal. Cependant, le spectre
du signal (notamment pour n=0) subit une légère distorsion
en raison de la forme du sinc. Afin de la minimiser, il faut que

10
3- Quantification (p. 1/2)
Objectif
approximer la valeur instantanée d'un échantillon par une valeur discrète proche, ou multiple entier d'une quantité
élémentaire q appelée « pas de quantification » ou « quantum »

Exemple de quantification d'un signal analogique unipolaire sur 3 bits et 4 bits


Niveau de Code Tension (V)
quantification binaire
sur 3 bits

sur 4 bits

Intervalles d'échantillonnage

Intervalles d'échantillonnage Code binaire Niveau de quantification

variations rapides du signal codées


par un seul code binaire, p. ex.
[0 ; 1,2 ] (V) => 000
même code binaire pour des
intervalles d'échantillonnage
différents, p. ex. [3 ; 5 ] => 100
Solution 11
augmenter le nombre de bits
(cf. p. ex. tracé bleu avec 4 bits)
3- Quantification (p. 2/2)
Dans tous les cas, une erreur (ou bruit) de quantification est commise et est définie comme

correspond à une perte d'information et doit être minimisée

Comment quantifier ?
par troncature
2 modes de quantification
par arrondi
troncature arrondi
code code
caractéristique de transfert idéale caractéristique de transfert idéale
binaire de ADC
binaire de ADC

quantification uniforme
ou
résolution conversion linéaire résolution

transition transition
tension tension
analogique (V) analogique (V)

Puissance de l'erreur
de quantification

12
valeur moyenne du signal quantifié pas altérée
4- Codage (p. 1/2)
Signal quantifié codé sur N bits. Alors, le pas de quantification ou le « quantum » q, ou encore « LSB », fonction de la
plage de variation d'amplitude du système Vref et de N

unité

résolution =>plus petite variation de la tension de sortie

Tension « pleine échelle (PE) » ou « full scale (FS)», en anglais, VFS correspond à la valeur quantifiée maximum

avec représentant le code de sortie maximum

Remarque

Un quantificateur bipolaire allant de -Vref à Vref, un bit réservé


au signe

13
4- Codage (p. 2/2)
Rapport signal à bruit de quantification
Par convention, pour une sinusoïde d'amplitude V ref

Pour le bruit de quantification

Rappel
vrai pour une
quantification
uniforme

Remarque

Pour N grand, alors SNR (dB) linéaire


et augmente de 6 dB par bit supplémentaire

14
5- Architecture des convertisseurs ( p. 1/4)
5.1 DAC
Rôle ?
Délivrer une tension analogique VOUT à partir d'un mot binaire Cin

Paramètres caractéristiques
nombre de bits N
quantum q ou LSB
résolution => valeur relative du quantum de conversion
Remarque

Pour N grand :

erreurs
paramètres statiques (offset, linéarité, monotonicité, gain)

code code code


binaire binaire binaire

non linéaire

offset non monotone


15
tension tension tension
analog. (V) analog. (V) analog. (V)
5- Architecture des convertisseurs ( p. 2/4)
5.1 DAC
Exemple de circuit
réseau R-2R en échelle inversée (8 bits dans l'exemple)
Pour le tp !

Traité en TD

(MSB) (LSB)

fonction DAC réalisée principalement par les ne pas dépasser 10 bits


résistances R-2R => bonne linéarité car facilité appariement entre résistances irréalisable
de concevoir des résistances précises en et précision limitée
technologie intégrée
croissance exponentielle avec N du nombre
commutation des interrupteurs entre 0 V d'éléments car résistances utilisées unitaires
et 0 V (masse virtuelle de l'ampli.-op.) => et répétées
quasiment pas de transitoire, réduisant ainsi le
temps de conversion

courant IREF constant => consommation


indépendante de la valeur du mot binaire 16
et réglable par la résistance R REF
5- Architecture des convertisseurs ( p. 3/4)
5.2 ADC

Rôle ?
Transformer une tension analogique VIN en un mot de code Cout, une fois la tension échantillonnée et bloquée
par le module S/H

Paramètres caractéristiques
nombre de bits N
quantum q ou LSB
résolution r
temps de conversion : temps nécessaire pour avoir le code en sortie correspondant à la tension d'entrée
conversion unipolaire ou bipolaire
vitesse : fréquence d'échantillonnage

17
5- Architecture des convertisseurs ( p. 4/4)
5.2 ADC
Exemples de circuit

conversion parallèle ou flash conversion de poursuite


(exemple avec N = 3 bits)
Pour le tp !
horloge
Traité en TD
Décodeur

S/H
SAR

(Successive
Approximation
horloge Register)

DAC
S/H
résolution
vitesse de conversion temps de conversion ~
mais plus faible que la conversion flash

résistances + leur précision


comparateurs DAC
consommation importante
18