Vous êtes sur la page 1sur 9

ISET de SFAX Département de

GM

PLIAGE

1. Introduction
Le pliage ou cambrage est une technique de mise en forme par déformation plastique permettant d’obtenir, à
partir d’une tôle (flan), une pièce développable par la réalisation d’un ou plusieurs dièdres adjacents présentant
des arêtes plus ou moins arrondies.

Le pliage est effectué par une succession d’opérations sous une force actionnant, par l’intermédiaire d’un
poinçon et matrice ou d’un tablier pivotant, sur la pièce. Celle-ci repose sur des appuis ou elle est encastrée à
une extrémité.

Pliage sur presse plieuse Pliage à tablier plieur (ou volet plieur)

Le pliage des tôles peut conserver des pièces de grandes dimensions utilisées dans l’industrie automobile,
jusqu’à des pièces de précision utilisées dans le domaine électrique par exemple.

Production 2 1
ISET de SFAX Département de
GM

Pliage sur presse plieuse avec poinçon et matrice Pliage sur machine à plier avec volet plieur

2. Principe de pliage
L’opération de pliage consiste à déformer plastiquement une tôle en flexion sous l’action d’une force appliquée
sur un flan reposant sur deux ou plusieurs appuis ou encastré à une extrémité.

Lorsque l’effort cesse, le flan ne reprend pas sa forme initiale, mais une forme intermédiaire qui est d’autant plus
éloignée de celle obtenue par fléchissement maximum que l’élasticité du métal est grande.

3. Analyse de la déformation

Sous l’action du poinçon, le métal compris dans la section I est soumis aux forces de compression et de traction
pour H, leur intensité s’annule sur la fibre neutre et leur valeur maximum est atteinte en E et K.
Le maintien de l’équilibre des sections (l’une qui augmente, l’autre qui diminue) provoque un déplacement de la
fibre neutre vers le rayon intérieur.

Production 2 2
ISET de SFAX Département de
GM

Approximativement, la fibre
neutre est située à :
e/2 si R/e ≥ 3
2e /5 si R/e ≈ 2
e /3 si R/e ≈ 1

La position de la fibre neutre peut servir de référence pour déterminer la longueur initiale de la tôle à plier. Dans
la partie pliée de la tôle le rayon R f de la fibre neutre est exprimé par : Rf = R + k.e
k : coefficient de proportionnalité dont quelques valeurs sont citées dans le tableau suivant :

R/e > 0.65 >1 > 1.5 > 2.4 > 3.8
k 0.3 0.35 0.4 0.45 0.5

4. Retour élastique
Pendant l’opération de pliage sous l’action du poinçon la tôle est pliée d’un angle θ o, lorsque le poinçon se
relève l’angle s’ouvre légèrement jusqu’à un angle θ. Ce phénomène, dû au relâchement des contraintes
élastiques, est appelé retour élastique.
Pour obtenir une pièce à des cotes précises il faut tenir compte du retour élastique au moment de la conception
de l’outillage. Les angles du poinçon et de la matrice seront usinés à : αp
tel que αp = π – (θ + Δθ) avec : Δθ = θo – θ (retour élastique)

- Calcul du retour élastique


La fibre neutre de la tôle garde une longueur constante au cours du pliage et du retour élastique, on a donc :

 ro  e / 2 rmo
θ(r + e/2) = θo(ro + e/2)   k
 o r  e / 2 rm

k : est appelé facteur de retour élastique


Ce facteur dépend de plusieurs paramètres dont :
- le module d’élasticité du métal ‘‘E’’
- la limite élastique du métal ‘’Re’’
- le coefficient d’écrouissage ’’n’’
- le rapport (r/e)

L’abaque suivant permet de déterminer le facteur du retour élastique

Production 2 3
ISET de SFAX Département de
GM

5. Pliage en Vé
Si le pliage est effectué dans un Vé, suivant la position du poinçon en fin de course, différents angles
intermédiaires peuvent être obtenus avec le même outillage.
L’angle terminal étant celui du Vé augmenté du retour élastique. C’est le pliage en l’air
Si, en fin de pliage à fond de Vé le poinçon continue sa course, il provoque un forgeage local par un léger
encastrement de son extrémité dans l’épaisseur.
Le métal, déplacé équilibre, par déformation plastique, les contraintes des zones comprimées avec celles qui
sont tendues. Le retour élastique est supprimé, c’est l’opération de pliage avec frappe.

Pliage
avec
frappe

Pliage en
l’air

6. Pliage en U

Production 2 4
ISET de SFAX Département de
GM
Le pliage en U vise à obtenir en une opération une pièce à fond plat, celui-ci faisant le plus souvent un angle à
90° avec les deux ailes pliées. Si le pliage est sans frappe, le phénomène du retour élastique est présent. Pour
remédier à ce problème des moyens de correction sont utilisés.

7. Calcul de la longueur développée


Il set nécessaire de connaître la longueur développée d’une pièce pliée pour le découpage du flan et le réglage
de la position des plis lors de l’opération de pliage.
La fibre neutre sert de référence pour établir la longueur initiale de la pièce à plier. Quelque soit la valeur de
l’angle de pliage la longueur développée de la tôle pliée est donnée par la formule suivante :

L=A+B-C
A
avec :
Rf

 180    
C  2 R  e  cot g    R  k .e  θ R

e
 2  180

B
La valeur de k est déterminée en fonction du rapport R/e dans le tableau du paragraphe 4.
La valeur de C peut être déterminée directement par l’abaque de la page suivante.

Production 2 5
ISET de SFAX Département de
GM

Production 2 6
ISET de SFAX Département de
GM

Application

La figure suivante représente une pièce obtenue par pliage, les paramètres géométriques sont donnés dans le
tableau suivant :

e l(largeur) A B R1 R2 α β
3 mm 60 mm 50 mm 50 mm 5 mm 5 mm 45° 90°

On demande de :

1. Calculer la longueur développée de la pièce puis vérifier cette longueur par l’abaque.
e

A
1
R
2

…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………

2. Calculer les positions des plis

L1
L2
L3

…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
3. Le pliage de cette pièce est en l’air, déterminer le facteur de retour élastique k pour un acier inoxydable
austénitique ¼ écroui puis calculer les angles des poinçons αpi
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………

Production 2 7
ISET de SFAX Département de
GM
…………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………

8. Effort de pliage
8.1. Pliage en Vé
Lors d’un pliage en Vé l’effort est difficile à évaluer compte tenu du frottement (pièce-outil), de l’évolution des
masses métalliques extérieures au pli, et de l’évolution de la résistance du métal qui s’écrouit. Les formules
expérimentales suivantes fournissent des valeurs acceptables.
8.1.1. Cas de pliage en l’air
l.e 2 .Rm
F1  k
a

k = 1,4 pour a=6e e : épaisseur à plier (mm)


k = 1,33 pour a=8e L : longueur du pli (mm)
k = 1,24 pour a = 12 e a : ouverture du Vé (mm)
k = 1,20 pour a = 16 e Rm : résistance à la rupture du métal à plier (N/mm 2 ou MPa)

Le rayon R obtenu est voisin de a/6 à condition que R p ≤ R


On peut utiliser des abaques pour déterminer l’effort de pliage. (Voir abaques)

8.1.2. Cas de pliage avec frappe


De bons résultats sont obtenus pour a = 6 e. Le rayon R p du poinçon qui pénètre le métal doit être voisin de 2/3
de R obtenu par pliage « en l’air ». L’effort F2 à fournir progresse avec l’épaisseur. Dans les conditions ci-

dessus, il peut atteindre : F2  2 F1


Il supprime le retour élastique mais est limité à e ≤ 3 mm (trop forte diminution de e dans la région du pli pour e
> 3 mm).

8.2. Pliage en U
8.2.1. Cas de pliage sans frappe
Dans ce cas, l’effort est fortement tributaire du jeu entre poinçon et matrice. Si le jeu = épaisseur de la tôle,
l’effort peut être défini par la relation suivante :
2  e
F3  L.Rm .e.1  
3  a
8.2.2. Cas de pliage avec frappe

F4  2,5 F3

Production 2 8
ISET de SFAX Département de
GM

8.3. Abaque des efforts de pliage

On peut aussi déterminer les efforts de pliage en utilisant l'abaque suivant d'un acier doux S235:

Cet abaque est


établi pour un
acier (400 < R <
450 N/mm2). Etant
donné l'épaisseur
e de la tôle à plier
et le rayon de
pliage R, on
détermine la force
F qui sera
multiplier par (104
N/m) par mètre de
longueur pliée. Par
ailleurs l'abaque
indique la largeur
minimale du bord
b ainsi la largeur
du Vé V (6e < V <
8e).

Production 2 9

Vous aimerez peut-être aussi