Vous êtes sur la page 1sur 10

SOMMAIRE

INTRODUCTION.................................................................................................2

I- GÉNÉRALITÉS SUR L’ENTREPRISE........................................................3

1- Définition.....................................................................................................3

2- Les types d’entreprise..................................................................................3

1-1. Les petites et moyennes entreprises (PME)...................................................4

1-2. Les grandes entreprises et les multinationales...............................................4

a. Entreprises mixtes ou paraétatiques..................................................................4

b. Les entreprises privées......................................................................................5

c. les entreprises publiques....................................................................................5

II- RESPONSABILITÉ SOCIALE D‘UNE ENTREPRISE............................5

1- Définition.....................................................................................................5

2- Évaluation de la responsabilité sociale des entreprises................................5

a. Responsabilité économique...............................................................................6

b. Responsabilité légale.........................................................................................6

c. La responsabilité morale....................................................................................6

III- LE RÔLE DE L’ENTREPRISE DANS LA SOCIÉTÉ IVOIRIENNE.......7

1- Le rôle économique de l’entreprise ivoirienne............................................7

2- Le rôle social de l’entreprise ivoirienne.......................................................8

CONCLUSION...................................................................................................10

1
INTRODUCTION
De nos jours, La rôle social aujourd'hui est un concept dans lequel les
entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales,
et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties
prenantes sur une base volontaire.
L'expression « rôle sociale des entreprises », le qualificatif « social » se
rapporte à une réalité plus large que celle que recouvre son acception
francophone. Il s'agit de la traduction littérale du mot anglais « social », dont le
sens comporte une dimension plus sociétale, en ce compris environnementale.
Le social au sens strict du terme s'élabore dans les enceintes ad hoc des divers
systèmes de relations collectives du travail. La responsabilité des dirigeants
d’entreprise n’est plus limitée à la recherche du profit. L’attitude vis à vis de
l’environnement naturel, humain, économique et social est à prendre en compte.
La réputation des entreprises dans ces domaines est même devenue un atout de
compétition. On parle alors d’entreprise citoyenne. L’entreprise citoyenne est
une entreprise qui appartient à une cité et qui y joue pleinement son rôle. En
Côte d’ivoire, elle est considérée comme une personne civique titulaire de droits
et de devoirs. L’entreprise est donc citoyenne dans la mesure où elle intègre
dans ses choix économiques, la dimension collective de son environnement.
Cependant quel sera donc le rôle sociétal et économique de l’entreprise ? Dans
une première partie, ferons une généralité sur la question de l’entreprise ensuite,
nous mettrons en évidence les rôles assumés par l’entreprise au sein de la société
dans laquelle elle évolue.

2
I- GÉNÉRALITÉS SUR L’ENTREPRISE
1- Définition
L'entreprise est un concept qui a fait l'objet d'une abondante littérature. En
nous référant aux auteurs de différentes disciplines scientifiques (le droit,
l'anthropologie, la sociologie, l'économie, etc.) nous trouverons que chaque
auteur définit le concept entreprise selon les objectifs précis qu'il cherche à
atteindre. Chacun donne une définition qui lui facilitera la tâche dans ses
explications.
Dans le cadre de notre exposé, nous dirons que l'entreprise est toute entité
organisée dans une société humaine, pour mettre à la disposition de cette société,
sa production des biens et/ou des services susceptibles de satisfaire ses multiples
besoins et désirs économiques et non économiques
L'entreprise peut aussi être définie comme étant un ensemble d'hommes, des
capitaux et des biens organisés pour remplir une fonction économique de
production des biens et/ou de prestations des services.
L'entreprise est aussi une institution financièrement indépendante exerçant une
activité économique visant la production, la commercialisation et la
consommation des biens et services.
2- Les types d’entreprise
La classification des entreprises peut se faire suivant leur forme, leur
secteur d'activité, leur taille et leur régime juridique.
Du point de vue de leur forme on distingue les entreprises individuelles et
les entreprises sociétaires. Les entreprises individuelles (personnelles)
représentent en général les très petites entreprises dont la responsabilité de
l'entrepreneur individuel est illimitée. Cela veut dire que le créateur est
responsable de façon illimitée sur les biens propres et la totalité des dettes de
l'entreprise. Tandis que Les entreprises sociétaires correspondent à celles qui
sont fondées par plusieurs personnes appelées associés, apporteurs des capitaux.
Elles sont légalement responsables et perçoivent une rémunération aléatoire. On
3
distingue deux types d'entreprises sociétaires, les entreprises de personnes et
celles de capitaux.
À cet effet, il y a lieu de noter qu'une société est un contrat entre deux ou
plusieurs parties, en vue de mettre en commun leurs biens et services et de se
partager le résultat qui sera réalisé (bénéfice).
Du point de vue de leur taille, les entreprises se définissent selon le
volume du capital investi, le montant du chiffre d'affaires, l'effectif du personnel
et leur complexité. Selon ces critères, on distingue entre autres les petites et
moyennes entreprises, les grandes entreprises et les multinationales.
1-1. Les petites et moyennes entreprises (PME)
L'organisation du travail le définit comme étant celles qui englobent les
entreprises qui occupent jusqu'à 50 salariés. Font partie de cette catégorie, les
entreprises familiales qui occupent trois ou tous les membres de la famille, les
associations exploitantes, les micro-entreprises des secteurs structurés de
l'économie.
1-2. Les grandes entreprises et les multinationales
Ces entreprises effectuent et contrôlent les opérations de production dans
plusieurs pays en dehors du pays d'origine. Plusieurs considèrent que
l'implantation d'au moins deux filiales dans différents pays autres que celui
d'origine suffit à attribuer le caractère de multinational à une entreprise.
Du point de vue de leur régime juridique, on distingue trois catégories
d'entreprises, notamment :
a. Entreprises mixtes ou paraétatiques
Elles appartiennent en même temps aux particuliers et à l'État qui sont
responsables de leurs politiques. Ici, l'État et les privés participent à la gestion de
l'entreprise conformément à la gestion de l'entreprise et à la législation en
vigueur dans le pays où elles sont implantées.

4
b. Les entreprises privées
Elles appartiennent aux particuliers qui sont les seuls responsables de la
politique générale de ces entreprises. Les initiatives ne viennent que d'eux-
mêmes. L'État ne participe pas à la gestion de ces entreprises. Toutefois, leur
fonctionnement est relatif à la législation mise en vigueur le pays où elles sont
implantées. En outre, elles relèvent du droit privé.
c. les entreprises publiques
Dans le cadre d'une économie libérale, ce sont les unités de production qui
visent la satisfaction de l'intérêt général. Dans ces entreprises, l'État est le seul
actionnaire. En outre, leur gestion est contrôlée uniquement par le gouvernement
et comporte un ensemble des contraintes étrangères aux exigences du marché,
soit dans le domaine de leur résultat financier, soit celui de leur pouvoir
économique.
II- RESPONSABILITÉ SOCIALE D‘UNE ENTREPRISE
1- Définition
La responsabilité sociale est un concept proposant l'intégration des
préoccupations sociales, environnementales et économiques dans les activités
des entreprises et ses parties prenantes (dirigeants, salariés, actionnaires,
fournisseurs, créanciers).
La responsabilité sociale peut être définie comme principe selon laquelle
les entreprises devraient avoir une action bénéfique à l'intérieur de la société et
satisfaire ses multiples besoins économiques.
2- Évaluation de la responsabilité sociale des entreprises
Les gestionnaires appliquent certains principes ce qui leurs permet de
reconnaître des conduites sociales appropriées. Ces principes peuvent être
regroupés en trois catégories, qui sont :
- La responsabilité économique ;
- La responsabilité légale ;
- La responsable morale.
5
a. Responsabilité économique
A un premier niveau, les gestionnaires ont la responsabilité de maximiser
la richesse (bénéfices) des actionnaires. Ce point de vue est depuis longtemps
défendu par Milton Friedman. Il implique simplement que la responsabilité
première des dirigeants d'une entreprise consiste à générer des bénéfices pour
ses actionnaires. Adam Smith fut le premier à soutenir cette doctrine en lui
expliquant que les entreprises profitent à la société lorsqu'elles peuvent
améliorer le rendement et maximiser les bénéfices.
En effet, une entreprise à même d'enregistrer des bénéfices peut demeurer
active et employer des travailleurs.
Dans le cadre du cours de politique d'entreprise, la mission d'entreprise est
de produire les biens et/ou services et de les mettre à la disposition de la société
humaine, la maximisation de la richesse des actionnaires, n'est qu'objectif
spécifique parmi tant d'autres qui concourent à la réalisation de l'objectif ultime
de l'entreprise.
b. Responsabilité légale
À un deuxième niveau, les entreprises ont la responsabilité de se
conformer aux règles et aux règlements définis par les organismes
gouvernementaux. Ces derniers établissent un processus de réglementation
auquel tous les citoyens et les organismes doivent se plier pour assurer le bon
fonctionnement de la société. Les réglementations gouvernementales existent à
des fins économiques et sociales. Un gouvernement peut aussi le faire pour
éviter que les consommateurs n'achètent des biens de mauvaise qualité et pour
éliminer le plus possible la pollution de l'air et de l'eau ;
c. La responsabilité morale
Celle-ci concerne ce que l'on juge bon ou approprié. Elles vont au-delà de
la loi et amènent les gestionnaires à prendre leurs décisions en s'appuyant sur ce
qu'il convient de faire. Les employés d'une entreprise se laissent guider par la
politique et les normes écrites de leur organisation, lesquelles leur indiquent la
6
bonne manière d'agir. Nous faisons ici allusion à l'éthique d'une organisation,
c'est-à-dire à un code de conduite qui s'applique à tous ses membres.
Les entreprises doivent être responsables des :
Aspects internes Aspects externes
- Protection sociale des salariés mutuelle de - Aspects écologiques réduction
santé, prêts, extension des congés maladie et de la pollution, préservation de
parentaux. l'énergie.

- Conditions de travail amélioration de - Produits prévention des dangers


l'environnement du travail, création résultants de l'utilisation
d'associations, renforcement des normes de négligente des produits par les
sécurité. clients.

- Conception des tâches de telle façon à - Aspect commerciaux un code de


accroître la satisfaction des salariés plutôt que bonne conduite concernant la
l'efficience économique publicité.

- Gestion du retour prise en compte des - Fournisseurs instauration de


attentes professionnelles, assistance au procédures d'achat équitable
déménagement, recherche de logement, et au
conjoint - Emplois favoriser les minorités,
la préservation de l'emploi.

- Vie de la collectivité
l'implication dans les bonnes
œuvres

III- LE RÔLE DE L’ENTREPRISE DANS LA SOCIÉTÉ


IVOIRIENNE
Une conception traditionnelle confère à l’entreprise un rôle de production
de richesses. Il s’avère que l’entreprise ivoirienne dépasse cette simple
conception pour devenir un acteur à part entière de la vie sociale dont les
différents rôles sont complémentaires et parfois antagonistes.
1- Le rôle économique de l’entreprise ivoirienne
Au sens strictement économique, l’entreprise a pour fonction de produire
des richesses. C’est sa mission fondamentale. Dans cette approche, le seul

7
impératif de l’entreprise ivoirienne est d’optimiser la combinaison productive en
faisant varier les facteurs de production. En ce sens, les salariés sont une
variable d’ajustement comme une autre. L’entreprise ivoirienne a aussi pour
fonction de distribuer des revenus à ses salariés et des dividendes aux
actionnaires. Elle paie des impôts et des contributions sociales qui financent
l’État et les organismes sociaux
L’entreprise en Côte d’Ivoire comme organisation qui poursuit la
recherche de ses propres intérêts, dans le respect du droit, mais sans toujours se
préoccuper des conséquences sociales et environnementales de ses actes. Le
profit maximal reste l’impératif premier d’une organisation économique en
économie de marché, même si elle est soucieuse de vivre en bonne harmonie
avec son environnement.
2- Le rôle social de l’entreprise ivoirienne
Les rôles sociaux de l’entreprise sont essentiels à la vie en société. On
attend de l’entreprise ivoirienne qu’elle offre des emplois stables, de bonnes
conditions de travail et qu’elle participe activement à la formation, à la
qualification et à l’insertion des salariés. Fournir des emplois est le premier rôle
de l’entreprise. En créant des emplois elle contribue au bon fonctionnement de
la société. En revanche, un fort taux de chômage génère de grandes souffrances
sociales. Les licenciements massifs liés à des restructurations d’entreprises
ivoiriennes sont souvent mal perçus par l’opinion publique qui ne comprend pas
qu’une entreprise réalisant des bénéfices se sépare de ses salariés. Un tel
comportement risque de ternir de façon durable l’image de l’entreprise et met en
jeux sa crédibilité d’où sa chute. En effet, par exemple, l’annonce faite en 2021
sur les gains de productivités recherchés par la Mairie de Bouaké qui est une
grosse entreprise public et ses conséquences sur l’emploi a été très mal
médiatisé et a failli nuire l’image de cette structure hélas les choses ont été très
vite étouffé. L’entreprise ivoirienne doit également organiser la vie au travail.

8
Dans les pays où le droit du travail est développé, les conditions de travail
sont généralement acceptables, même si certains modes d’organisation
perturbent la vie de famille (le travail de nuit, …) Former, qualifier et insérer est
le troisième rôle social de l’entreprise. Le système éducatif ivoirien en
partenariat avec les entreprises doivent contribuer à accroître les qualifications
des salariés, et les nombreuses formations internes doivent enrichir leurs
perspectives de carrière. L’accroissement des qualifications est un réel facteur
de compétitivité pour les entreprises. Les entreprises ivoiriennes fournissent
également de nombreux stages aux étudiants, pour faire découvrir leur
fonctionnement et les confronter à la réalité du terrain. Cet effort de formation
lors des stages facilite l’intégration des jeunes au monde de l’entreprise.

9
CONCLUSION
Au terme de cette, nous pouvons dire que la première fonction de
l’entreprise est bien de produire des richesses. Mais le rôle de l’entreprise dans
les sociétés développées est devenu tellement important que de nouvelles
responsabilités sont apparues. La société attend des entreprises qu’elles offrent
des emplois, protègent l’environnement et participent au développement des
plus pauvres. Ainsi, pour être pleinement acceptée par la société, l’entreprise
doit répondre à l’intérêt général en acceptant une responsabilité sur le plan
interne par le respect de son personnel mais aussi au niveau externe par le
respect de l’environnement local et social.

10

Vous aimerez peut-être aussi