Vous êtes sur la page 1sur 18

NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S.

KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

REACTION ALKALIS-GRANULATS

1. REACTION ALKALIS-GRANULATS SILICEUX

1.1. Historique
Observé en 1940 aux USA par Stanton sur des bétons fabriqués en Californie. Les principales
régions où des accidents répétitifs sont signalés se situant :
 Europe : Island, Danemark, Angleterre, Suède.
 Amérique : USA.
 Moyen orient : Arabie saoudite, ouest de la Turquie.
 Afrique : Afrique de sud.
 Asie : Japon et sud de l’Inde.
 En Angleterre : première fois en 1971 : barrage à Jersey.
1976 : centrale électrique au sud-ouest.
1990 : plus de 30 cas ont été signalés.
 En France : première fois en 1976 : barrage de Chambon. Depuis plusieurs ponts (3 déjà
démoli).
Au Maghreb :
 Tunisie : barrage au sud.
 un cas signalé dans l’ouest de l’Algérie ?? (pas de diagnostic approprié).

1.2. Définition
Certains granulats siliceux réagissent avec les alcalis solubles de ciment est forment un gel
expansif autour des granulats. Ce gel absorbe de l’eau et provoque une augmentation de
volume qui peut provoquer des ordres allant quelques fois à la ruine de l’ouvrage.

1
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

1.3. Exemples

AUTRE EXEMPLES

 Daqing Railway Bridge, China

2
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

 Shek Wu Hui Treatment plant in Hong Kong

Other examples

1.4. Mécanisme des réactions


Réaction nécessite 3 conditions :
 Présence d’eau
 source d’alkali
 granulats réactifs

 Attaque du granulat :
a) Processus physique : Migration des ions Na+, K+, OH- de la phase liquide
interstitielle vers les particules de silice réactive.

b) Processus chimique :
o Réaction avec les granulats et formation d’un gel de silicate alcalin et
formation d’un gel.
o Alkali silica gel + humidité Expansion
En présence d’ions hydroxyles (OH-), la silice tend vers la dissolution en premier par la
neutralisation des groupes silanol (≡Si-OH);et ensuite les groupes siloxane (≡Si-O-Si≡).

3
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

La réaction est représentée comme suit :

 ≡Si-OH + OH-→ Si-O-+ H2O


 ≡Si-O-Si≡ + 2OH-→ 2Si-O-+ H2O
Les ions Si-O- chargés négativement attirent Na+ et K+. Cette réaction peut s’écrire :

 Si-OH + OH- + Na+ → Si-O-Na + H2O


 Si-O-Si + 2OH-+ 2Na+ →2(Si-O-Na) + H2O

 En présence de calcium, la silice se précipite sous forme de gel sera sous forme:
(CaO-Na2O/K2O-SiO2-H2O),

 Expansion du gel :
 Hydratation du gel et expansion.
 Dissipation du gel.
Conséquence : pression osmotique de 5 à 10 MPa et fissuration du béton.

4
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

5
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

6
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

7
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

1.5. Sources d’alkalis


 Ciment Portland
 Ajouts cimentaires (laitier, CHF, pouzzolane, fumée de silice)
 Agrégats
 Adjuvants
 Source extérieure (eau de mer, sel de déverglace
 Eau de lavage

La quantité des alkalis en ciment est exprimé en : (Na2Oe = Na2O + 0.658 x K2O)

1.6. Quelles sont les roches suspectes ?


 Toutes les roches volcaniques extrusives (phonolites, dacites, rhyolites,…) sont
potentiellement suspectes.
 Les roches intrusives (granites, quartzifères,…) neutres ou basique paraissent moins
affectés
Acide SiO2  66% ; neutre 52%  SiO2  66% ; basique 45%  SiO2  52% .
 Les roches avec une grande perméabilité sont plus réactives.
 Des dégradations sont possibles même si la variété active n’est présente qu’en faible
proportion (2 à 4%). L’expansion semble être maximale à environ 5 à 7% par rapport
à l’ensemble des granulats.

1.7. Diagnostic
 Exsudations des gels assez significatives (visuel et chimique).
 Forme de fissures (map craking).
 Sortie des agrégats proche de la surface.
 Surfaces humides autour des fissures.
 Temps d’apparition toujours supérieur à 1 an et généralement égal 5 à 10
ans et même 40 ans (exceptionnellement 6 mois en Afrique du sud)

Le meilleur diagnostic reste l’examen microscopique pour l’identification de


la présence du gel et des agrégats qui ont réagis.

Fissure type

8
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

9
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

10
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

1.8. Facteurs influant la réaction A.A


 Le pourcentage des agrégats réacteurs et leurs porosité

Pessimum

Expansion

5 à 7% granulats réactifs

 La teneur en alcalis solubles totale contenu dans le béton (Na2O + 0,65


K2O) c'est-à-dire (ciment + eau + granulats + …).
 Courbe granulométrique, cas des agrégats dont le diamètre est entre 0,1 et
1 mm sont les plus réactives.
E
 La teneur en eau, l’expansion maximale semble se situer à  0,42 .
C
 La haute température accélère la réaction.

1.9. Comment éviter ou remédier à cette réaction :


Les remèdes proposés pour minimiser sont de divers ordres et de valeurs inégales :
 Ne pas utiliser les granulats réactifs et tester les trois granulats suspects.
 Eviter le contact entre le béton et l’eau extérieur (conserver le béton sec
et utiliser des protections étanches).
 Minimiser la teneur en alcalins du ciment (ciment à moins de 0,6% ou
moins de 3 kg/m3).
 Utiliser un ciment au laitier ou de haut fourneau (minimum 50% laitier
ou 25% CHF).
 Les bétons à air occlus semblent moins affectés.

1.10. Réactivité des granulats

 Essai chimique sur granulats:


 ASTM 389-81 repris par AFNOR NF P18-584 oct

Essai rapide

11
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

On place un échantillon de granulats en présence de soude pendant 24 heures à 80°C et on


mesure la réduction d’alcalinité de la solution et sa teneur en silice (silice dissoute).

Réduction d’alcalinité Pouvant être


réactif

Non réactif
Réactif

Silice dissoute

Essai d’orientation établit sur des granulats Américain

 Essais sur mortier et béton

1.11. Mortar bas test (ASTM 227-81) :


L’essai consiste à mesurer les variations dimensionnelles de barrettes de mortier
confectionnées avec les granulats envisagés et conservées à 38°C et 95% H.R.
Les granulats sont considérés dangereux si l’équation :
l
> 0,05% après 3 mois
l
l
 0,1% après 6 mois
l
L’inconvénient de l’essai est sa longue durée.

12
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

Accelerated Mortar Bar Test CSA A23.2-25A; ASTM C 1260/ C 1567

 Aggregate/cementitious material = 2.25


 W/CM = 0.5;
 Portland cement = 0.8 to 1.0% Na2Oe by mass of Portland cement Mortar bars, 25 x
25 x 250 mm, stored in 1M NaOH at 80°C for 14 days
 ∆𝑙 = 0.1%

 Avantages:
o Rapide: 16 jours + temps de préparation des granulats
 Inconvénients:
o Très aggressive:
 1NNaOH solution d’immersion
 immersion à 80°C
o il ne peut pas être utiliser pour détreminer l’effet de l’alkalinité du ciment.
o Faux positive pour les gros granulats :
 UT Austin a trouvé plus de 10 sources de granulats en in TX qui
passent C1260 mais ne passent pas C1293
Concrete Prism Test CSA A23.2-14A ; ASTM C 1293

 420 kg/m3 cementitious material


 NaOH added to yield 1.25% Na2Oe by mass of Portland cement
 0.42 W/CM 0.45
 Concrete prisms75 x 75 x 250 mm (min) Stored over water at 38oC (and nominally
100% RH) for 2 years
 ∆𝑙 = 0.04 %

13
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

Avantages:

 More realistic than C1260


Inconvénients

 1 year evaluation for aggregates


 2 year evaluation for SCM’s
 Leaching of alkalies during test
 Non‐Reactive Aggregate Issue
 Accelerated Version of CP

1.12. Schéma de l’étude d’un béton lorsque l’on peut craindre cette réaction

Calculer la teneur en alcalins du béton


envisagé

Non Oui
Essai chimique  3 kg/m3 Poursuivez

Poursuivez Oui Spécifier


Spécifier unun ciment
ciment composé
composé ou ciment
ou ciment à faible t
à faible teneur
Poursuivez Satisfaisant
Non en alcalis
alcaline

Mortar bas test Poursuivez

Poursuivez Oui Non Spécifier un ciment à base teneur en alcalis


Satisfaisant

Poursuivez

1.13. Solution

Il n’y a pas d’expérience dans la réparation des structures endommagées par ce type de
réaction. La seule solution réside dans la réduction du mouvement d’eau vers le béton en
réparant les joints et les drainages si le béton est sec, on applique une couche étanche en béton
projeté ou autre produits.
14
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

1.14. Effet sur la structure :

Des essais sur un pont en Afrique du sud en 1982 ont montré :

 Développement de la réaction très lent.


 Au début  Rc n’est pas influencée

 Rt et E diminuent

 Les fissures augmentent le risque de gel et de corrosion.


 A l’état avancé, Rc peut être réduite et le risque de décollement de morceaux
de béton est grand.

15
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

1.15. Effet des ajouts cimentaires (laitier, pozzolane, ..)

16
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

2. REACTION ALCALIS – GRANULATS – CALCAIRES :


 Processus moins connu à part dans le proche orient et découvert plus tardivement.
 La réaction est différente de la réaction alcali-silice :
o Absence d’une quantité importante de gel;
o Effet non assuré de l’ajout du laitier et pouzzolane.
Mais similaire du point de vue :
o Influence du pourcentage d’alcalis dans le ciment ;
o Forme de fissures.
- Le premier cas a été signalé en 1955 dans l’Ontario avec des granulats dolomitique
(excès de Mg et Ca).
- En présence d’alcalis, la dolomite se décompose suivant la réaction (R = Na ou K) :

On remarque que ROH est régénérée et donc en principe la dégradation de la dolomite se


poursuit indéfiniment, d’où le nom de « dédolomitisation ».
On n’a pas d’expansion importante mais la diminution de Rc due à la couche blanche
( e  2cm ) autour des granulats.
- La prévention réside en :
o Utilisation de ciment à faible teneur en alcalis (  0,40% )
o Elimination, autant que possible, de calcaires dolomitique
- Il n’y a pas de pessimum
- Une réaction alcalis-silice peut se superposer sur cette réaction si les calcaires
contiennent de la silice.

17
NOTES DE COURS : DURABILITE, PR S. KENAI REACTION ALKALI-GRANULATS

18

Vous aimerez peut-être aussi