Vous êtes sur la page 1sur 2

Rechercher Connexion + Créer mon blog

Les divertissements du Français Recherche...

Vitrine des travaux des élèves du collège de l'Edit.

Accueil Catégories Newsletter Contact

23 Poèmes lyriques des 4èmes


Jun Publié par Mme Boyer - Catégories : #4ème2 4ème4 4ème7

Les élèves de 4èmes se sont lancés un challenge "poésie lyrique" et ont mis en pratique leurs
talents de poète en groupe. Résultats: plein d'émotions !
Les poèmes des 4ème 2

1)

Sous le ciel étoilé, nos âmes s’enlacent.

Nos regards se croisent et je me perds ébloui

Et comme Orphée, je finis par perdre ta trace

Le ciel avant qui me semblait épanoui me devint meurtri.

Lorsque tu bouleversas ma vie monotone

Ebahi par la lumière dorée d’automne

Cette dernière fois que je te contemplais

Remplissait toutes mes pensées chamboulées.

Ces jours si noirs qui me tiennent prisonnier

Seul entre ces quatre murs, isolé,

Mon âme se noie dans cet océan de malheur

Où je cherche ta présence jusqu’à la fin de mes heures.

2)

Les étoiles brillent en pleine nuit


Suivez-moi
Je marche seul, la lune comme ami,
RSS
Je pleure et je ris http://lesdivertissementsdufrancais.ov…

La lune se dirige vers le soleil.

Je tombe dans un trou

La lune disparaît

Le soleil arrive tel qu’une roue

Elle devient noire comme un encrier.

Les nuages couvrent le soleil

Tout est sombre dans ce paysage vermeil

Le jour est revenu à mes yeux.

Je ne verrai plus le noir mais le soleil.

3)

Je vois les étoiles lumineuses telle une personne heureuse

Je suis dans une fête parmi des filles joyeuses

L’eau est sombre comme une grande marre de pétrole

Chaque nuit vers minuit, les étoiles se transforment en auréole.

Je me promène chaque nuit le long du Rhône comme un inconnu errant seul

Avant d’arriver chez toi je passe devant un champ de tilleul

Quand je te vois, je me cache, je t’observe mais je suis là

Je pense à toi en allant dans mes pensées oubliées.

J’ai tellement regretté d’avoir été arrachée de toi comme une âme à con corps

Chaque nuit je regarde sur le Rhône les lumières du village qui font fureur et mon bonheur

Mon amour pour toi me réjouit comme une rose qui fleurit

Et il n’a jamais de chagrin qui m’envahit.

4) « La vie »

La forêt brûlant de mille feux

Regardant attentivement

La ville faisant ses adieux

Telle une lune rougissant.

Le sapin embrasé par le feu

Cherchant de l’aide en criant

La campagne toute entière dans un creux

Le regarda en se moquant.

Les habitants dans leur maison

Espérant que le feu

Ne fasse pas de bond

Pour qu’ils soient heureux.

5) « Attends-moi »

La nuit noire éblouit mes yeux,

Alors que nous voguons sur le fleuve bleu

Dans le ciel, les étoiles dansant comme des ballerines,

Et ma vie semblable à la lune cristalline.

Nos yeux s’embrassent pendant que le temps s’embrase

Nos âmes tels la lune et le ciel sont dans la même phase.

Je rêve que le printemps s’arrête,

Pour vivre avec toi, une éternelle saison de fête.

Je patiente, j’attends, que ton cœur ne fasse qu’un avec le mien.

Toi mon âme sœur, tu es partie en ne me laissant rien

Qu’une larme sur la main,

Attends-moi, dans l’au-delà, que je redevienne tien.

6) « Le jour où cet amour n’a pu durer »

Le jour où les étoiles tombèrent sur les rivages de Vienne,

Je te revis ma belle et douce reine,

Je t’offris un champ de roses éclatantes,

En guise de nostalgie je t’offris ma vie flamboyante.

Cet amour n’a pu durer plus longtemps,

Sans que tu me poignardes au cœur violemment,

Je ne répondrai plus à tes lettes,

T’écrire augmente mon mal-être.

Je te revis pour la dernière fois,

Dans cette barque avec quelqu’un d’autre que moi,

Je te fis mes adieux avec tristesse,

Et j’oublis toutes tes promesses.

Les poèmes des 4ème 7:

Je me souviens de cette nuit merveilleuse

Quand tu me parlais je me reposais

Ses mots qui me rendaient si heureuse

Ses yeux doux qui à ma vue scintillaient

J’ai toujours cette image magnifique

De nous deux avec ses fleurs que j’adore

Et en regardant ce ciel féerique

Ce souvenir qui se répète encore.

Tu sais il y a un autre monde qui vit

Cruel où l’énergie est nucléaire

Et il y a un autre monde parfait ici

Devant moi où ta beauté nous éclaire.

2)

J’avais huit ans et je rentrais de l’école

J’étais contente je venais d’avoir la meilleure note

Je le dis à ma mère qui était contente comme une fleur qui va éclore

Je pars voir mon grand- frère mais il pleure comme un tournesol.

Je ne comprenais pas ce qui se passait

Mon frère qui pleure ma mère qui quelques minutes après

Se met à crier je ne comprenais

Plus rien de ce qu’il se passait, ma mère lutte

Quelques années plus tard j’avais compris

Ce qu’il se passait mon grand frère avait

Etait tué, mon autre frère a choisi

De partir pour tout oublié.

Un jour avec mon grand frère on avait dit

Une phrase : « ils payeront de leur sang

Les uns pour les autres pour avoir fait

Couler celui de mon frère ».

3) « Déception amoureuse »

Cette nuit-là, où tu m’as laissé poignardée,

Sous le choc de tes mots je suis tombée de haut

Sous cette nuit étoilée tu m’as fait pleurer

Fusionnels on était : regarde ce chaos.

Sur une de tes barques on s’est rencontré

De jour en jour m’envahit le désespoir

A présent à ton égard je n’ai plus d’espoir

Pourquoi m’as-tu laissé avec mon cœur brisé ?

4) Assise seule devant ma fenêtre

Un an après son décès

Je repense à mon mal-être

Je l’aime et je l’aimerai.

Son âme reste auprès de moi

Dans mon cœur rempli de fleurs

Il faut que j’accepte ce choix

Il faut que j’accepte ce malheur.

Je reste en mon triste émoi,

Sous ce sombre ciel étoilé

Et en repensant à toi

Mon futur ne peut se créer.

………………………………………………..

5) Le reflet de tes yeux dans l’eau me fixe

Mais comme Orphée je n’ose le regarder

De peur que cette eau qui glisse

Efface ce regard qui m’a tant manqué.

Je voudrais te voir, te sentir et t’entendre

Mais cette vie mortelle

M’empêche de prendre mes ailes

Et donc ma main, je ne peux te la tendre.

Le vent qui erre au-dessus de mon lit

Tel un fantôme de minuit

Il me semble que c’est toi

Mais malheureusement je ne te vois pas.

………………………………………………..

6) « Une nuit de parodie »

Chaque nuit qui se tasse

Je sens une plume qui passe

Comme ta douce voix

Et ton éternelle foi.

Tu m’as tant bercé

J’en suis enchanté

Quand j’y repense

J’ai eu de la chance.

Tu as dû partir

Je ne peux en rire

Maintenant je le dis

Tu es au paradis.

1.

Petit à petit les souvenirs se déchirent

Je t’aimais trop pour te laisser partir

Je te veux pour maintenant et pour l’avenir

Ta femme j’aurais voulu devenir.

Sous le charme de tes mots mon cœur s’est emballé

Je n’ai pu résister à tes paroles intenses

Pendant tout ce temps tu contrôlais mes sens

Pourquoi ? Me dis-je pourquoi je veux encore t’embrasser ?

Sur mon étang d’amour tu m’as oublié

Tu m’as laissé seule, sans appui, pour me soutenir

Je garde tous mes souvenirs

Déchirée par ce dur passé.

8)

Je me promène la nuit, les étoiles nous éclairent comme des lampes au bord de la mer qui
bouge comme la vie, la longue nuit ensoleillé sans fin, les maisons nous observent.

Et le ciel d’un bleu chaotique nous entoure Je ne peux fuir et la même journée se répète sans
fin. La fin des fins n’arrive donc jamais la peur s’installe chaque jour qui passe.

L’angoisse, le doute, la fureur, les temps paraissent le même chaque jour, on pourrait voir les
étoiles patientes, la grande maison arc-en-ciel, l’eau transparente comme du cristal au bout.

D’une dernière je vis ma dernière journée, je fais mes adieux, je prends mes aïeux et je partis à
tout jamais.

Les poèmes des 4ème 4:

1- « Flammes étoilées »

J’étais assis sous un voile blanc

Reflétant les ténèbres de la nuit et je ris

Il était minuit, quand l’aiguille du midi pointait minuit

Quand j’entendis un bruit violent, qui crépita,

Le lac gelé embrasé, enflammé, brûlait

Prenait vie, on le vit, mon ami disparut

J’étais assis, près de mon ami et je vis

Nous fûmes tant surpris lorsque l’on vit cette belle fille

Le ciel étoilé tournait, brillait, hurlait puis

Reflétait les grandes flammes gelées, embrasées et

Par chance aucun blessé

Pendant que mon âme chancelait.

2- « Nuit d’été »

Les étoiles représentent l’amour que j’ai pour toi.

Il me hante comme un spectre errant

Je ne pense plus qu’à toi

Je t’attends depuis si longtemps

Tu es comme une nuit d’été

Ton ombre reflète dans l’eau

Le soleil te donne une peau si hâlée

Je regarde les oiseaux sur l’eau

Tes yeux remplis d’or me transpercent

Tu me remplis de joie

En moi coule une averse

Je ne suis rien sans toi.

3- « A la recherche de l’âme sœur »

Une nuit de pleine lune sur ma barque

Assis tel un oiseau suivi par la douleur

Dirigé par l’eau je recherche mon âme sœur

Dans l’ombre de mon regard visant tel un arc

Les pieds sur terre, sous la brise d’automne

Je t’observe avec mes yeux de lynx à ta recherche

Je te guette tel un guépard monotone

Je te charme jusqu’à avoir la bouche sèche

La nuit est turquoise car la lune reflète tes yeux

La pluie diffuse ton visage dans la sécheresse de l’eau

Le vent emporte les étoiles au loin dans le ciel bleu

L’eau est prisonnière de la terre tel un château

4- « Le bonheur triste »

Tu incarnes mon bonheur nostalgique

Tes cheveux d’or coule comme une cascade

Les oiseaux me parlent d’une façon féerique

Et je ne suis plus maussade

Je t’ai vu puis je me suis évaporé

Depuis le jour passe comme la nuit

Mes rêves semblaient anéantis

Car tu n’as pas connu mon âme esseulée.

Les étoiles me tendent les bras

Pour que j’aille les chercher

Et à travers toi

Je vois le temps passer.

5- « Enfin seuls »

Nous voilà enfin seuls au bord de l’eau.

Toi, moi et l’amour sommes au rendez-vous.

Tu seras ma femme et moi ton époux

Le ciel éclairé reflète ta peau.

Le chant des animaux sert de berceuse

Tu t’endors sur mon épaule doucement

Et je profite ainsi de cet instant

Pour contempler ton âme si merveilleuse.

L’horizon est si grand que je me perds

Les lucioles nous guident de leur lumière

Et se confondent aux étoiles du ciel

Tandis qu’à mes côtés tu es si belle.

6- « Souvenirs d’enfant »

J’étais assis au bord d’un lac gelé reflétant

Un ciel étoilé, un poisson, nymphe flottant

Au loin je vis de la glace brûler, ce fut beau.

Au bout d’un moment je vis une personne dans l’eau.

J’accourus vers cette personne gelée comme une glace

Une scie glissa jusqu’à moi. Une belle lune

L’éclaira, je la pris et fis un cercle à côté

De la personne, je la reconnus, je l’aimais

C’était ma mère disparue, elle se réveilla

Me regarda et enfin elle s’émerveilla.

J’appelai l’ambulance, en attendant je la réchauffai

Et appelai mon père qui arriva.

7- « Notre belle escapade »

Le ciel sombre et sans bruit

Le reflet des étoiles scintillantes

J’ai l’air importante

A ses beaux yeux nuit

Enfermée dans son cœur

Je ne peux plus en sortir

Des oiseaux comme des plumes m’effleurent

Et m’incitent à venir.

Amoureux, nous étions assis au bord de l’eau

La pleine lune n’illuminait que nous.

Nous partions à bord de notre bateau

Afin de se retrouver seuls, loin de tout.

8- « Les étoiles du soir »

Le ciel bleu beauté magnifique

Est couché de soleil caché

La rosée du matin qui pique

Les étoiles jaunes brillant dans tes yeux

Caché sous la brume dans tes yeux

Il y a, dans ton cœur, l’amour

Encerclé par tes jolis yeux

L’amour se cache, il est timide

Je suis le ciel et toi la lune

Le soir nous serons sur les vagues

Nous serons avec les étoiles

Nous refléterons notre amour.

9- « Elle »

Les étoiles humides recouvrent l’eau de lumière étincelante

Le soir m’appelle et m’attire vers cette lueur blanche

Le village endormi s’éveille face à cette lumière éblouissante

Et je la serre dans mes bras en réalisant qu’elle sera toujours franche.

Ses cheveux flottaient dans l’air comme ondulent les vagues sur l’eau

Et je l’observais comme un enfant émerveillé.

Mon cœur se balançait et je nous imaginais tourtereaux

Un printemps passé et nous voilà déjà mariés.

Notre bonheur était vain quand son cœur s’est éteint

Ma belle est partie, c’est fini.

J’attendrai et je la rejoindrai enfin

Et on se baladera de nouveau la nuit sur le quai à minuit.

10- « La tristesse éternelle »

Je ne sais où est le bonheur dans ma vie

Je désirais bien qu’il apparaisse un jour

Mais je crois qu’il me fuit

J’espère qu’un jour je trouverai l’amour.

Je sentais que quelque chose ne séparais de lui comme un immense mur de béton

Il m’envoyait des lettres et je les croquais de plaisir.

Comme je me nourrissais des fleurs que j’ai vu fleurir

Et les étoiles que je ramassais dans les fonds.

Mes larmes de bonheur suffisaient à remplir

Une urne au pire

Jusqu’au jour que tu partes

Sans me laisser de carte

Petite création d'une élève talentueuse:

« Tu me manques » « On se retrouvera »

Je te rejoindrai un jour là-bas dans les nuages

Et nous resterons liées pour l’éternité.

Tu me manques, tu me manques, je ne crains de ne plus être sage.

Ta présence m’a abandonné.

Je me souviens de ce fameux été où tu es partie

Et quand tu m’as laissé au milieu de ce champ de souffrance

Mon cœur a pleuré et a saigné, c’était fini.

Mais j’ai su que tu m’attendrais et que tu veillerais sur moi comme une chance.

Ange tu es devenu et tu es restée à tout jamais dans mes pensées.

Les feuilles d’automne me rappellent ta chevelure rousse bouclée

La mer me rappelle la pureté de tes yeux.

Chaque soir je te recherche parmi les étoiles dans les cieux.

Mon cœur crie à l’aide et te cherche encore.

Je donnerai ma vie pour te revoir,

Ton sourire innocent et enfantin est comme un accord,

Laisse moi rêver et avoir espoir.

Tu me manques et cela fait déjà près d’un an

19/06/15

Partager cet article


Partager 0 Tweet Enregistrer 0 Repost 0

S'inscrire à la newsletter

Vous aimerez aussi :

Liberté en poésie ! Défi lecture 3°1 Les marque-pages Les monstres de l'Ile
éventails des 6°5 et 6 de la Platière
« Articles de presse engagés! Tout sur "Moi" ! »

Archives À propos Articles récents


• 2021 Liberté en poésie !
Mars (2)
11 Mars 2021
Février (2)
• 2020
• 2019 Défi lecture 3°1
• 2018 11 Mars 2021

• 2017
• 2016 Vitrine des travaux des élèves du Les marque-pages éve…
collège de l'Edit.
• 2015 20 Février 2021
• 2014

Theme: Photofolio © 2012 - Hébergé par Overblog

Voir le profil de Professeur sur le portail Overblog — Créer un blog gratuit sur Overblog — Top articles — Contact — Signaler un abus — C.G.U. — Rémunération en droits d'auteur — Offre Premium — Cookies et données personnelles —
Préférences cookies