Vous êtes sur la page 1sur 2

Évaluation de fin du 1er semestre Mars 2019

Durée : 2H

Épreuve : HISTOIRE – GEOGRAPHIE.


I. Didactique de l'Histoire. (12pts)
Une idée circule massivement dans les écoles, parmi les titulaires et néotitulaires, ainsi que
dans les ESPÉ1, parmi les étudiants en Master d’enseignement. C’est celle qui veut que
l’histoire fasse partie de ces disciplines difficiles à enseigner. D’abord parce que l’on considère
qu’il faut avoir soi-même une culture suffisante pour le faire, ensuite parce que, face à
l’immensité du champ de la connaissance historique, que retenir pour des enfants qui, au fond,
n’ont pas plus de onze ans ? Et qui, il n’y a pas si longtemps, croyaient encore au Père Noël et à
la petite souris qui vient la nuit après la perte d’une dent. Cette difficulté à enseigner l’histoire à
l’école élémentaire ne s’appuie aucunement sur une faible légitimité de la discipline. Au
contraire. Alors que la majorité des maîtres redoutent cet enseignement, ou disent parfois ne
pas se sentir très à l’aise, tous reconnaissent son absolu nécessité dans l’enseignement
obligatoire, y compris même à l’école élémentaire. La discipline et sa dimension civique sont
considérées comme importantes. Et c’est aussi sans doute cette importance qui inquiète encore
un peu plus les plus réticents, ou ceux qui se considèrent comme incapables en histoire.
L’énormité des programmes, la nécessité de savoir quand même un peu deux ou trois choses
avant d’aller faire une leçon pour des élèves souvent très curieux et très ouverts à cette
discipline renforcent l’inquiétude et une forme de désarroi. Comment faire ? Comme s’y
prendre ? Comment délimiter son sujet ? Comment choisir ses documents ? Et aussi, quels axes
retenir ?
Benoît Falaise, Enseigner l'histoire à l'école, Introduction, Edition RETZ, Paris,2015

1. Présenter le document. (1pt).


2. Quelle est, selon l'auteur, l'idée qui confère à l'histoire un statut particulier dans
l'enseignement de l'école de base. (2pts)
3. Quels sont les arguments développés pour expliquer ce statut ? Partagez-vous son
opinion ? Expliquez votre réponse au regard de la préparation de votre première fiche
d'histoire que vous m'avez envoyée en ligne. (3pts)
4. Expliquer la phrase soulignée en vous appuyant sur le contexte djiboutien " faible
légitimité de la discipline". (3pts)
5. Pourquoi l'enseignement de l'histoire reste important à l'école de base, selon l'auteur ?
(3pts)
II. Connaissances académiques. (8pts)
1. Donnez la définition géographique d'un fleuve, un oued et une plaine. (3pts)
2. Expliquez le découpage administratif de la République de Djibouti en vous
appuyant sur son évolution ? (Coup de pouce : penser au différent passage cercle – district-
région). (5pts)
1
ESPÉ : École supérieur de professorat et de l'Éducation
Corrigé de l'épreuve.
1. Présenter le document. (1pt).
C'est un texte extrait de l'introduction de l'ouvrage de Benoit Falaise intitulé Enseigner
l'histoire à l'école, publié en 2015 dans l'édition Retz.
2. Quelle est, selon l'auteur, l'idée qui confère à l'histoire un statut particulier dans
l'enseignement de l'école de base. (2pts)
L'idée développée par l'auteur consiste à reprendre la vision développée dans le milieu
éducatif et même dans le milieu de la formation, conférant à l'enseignement de
l'histoire le statut de "discipline difficile à enseigner".
3. Quels sont les arguments développés pour expliquer ce statut ? Partagez-vous son
opinion ? Expliquez votre réponse au regard de la préparation de votre première fiche
d'histoire que vous m'avez envoyée en ligne. (3pts)
 Discipline qui requiert une culture suffisante de l'enseignant. (0,5pt)
 Immensité du champ de la connaissance historique. (0,5pt)
 Difficulté des choix et de triages. (0,5)
Oui effectivement l'enseignement de l'histoire pose un réel problème dans
notre école et c'est exactement, à mon avis, à cause essentiellement des deux
arguments développés. (1pt)
Impression sur la première fiche d'histoire réalisée(0,5pt)
4. Expliquer la phrase soulignée en vous appuyant sur le contexte djiboutien " faible
légitimité de la discipline". (3pts)
Cette idée de "légitimité de la discipline " a été pendant longtemps un argument pour
placer la discipline au second rang et de moindre importance de sorte à pouvoir justifier
sa négligence au profit des disciplines dites "fondamentales " (français et maths).
5. Pourquoi l'enseignement de l'histoire reste important à l'école de base, selon l'auteur ?
(3pts).
L'enseignement de l'histoire porte une dimension civique et citoyenne très importante.

III. Connaissances académiques. (8pts)


6. Donnez la définition géographique d'un fleuve, un oued et une plaine. (3x 1pt)
Fleuve : cours d'eau permanent qui prend ses sources près de grandes cascades et se
jette dans la mer.
Oued : cours d'eau saisonnier (intermittent) et qui se jette dans la mer.
Plaine : surface plane d'altitude variant entre 0 à 500 m et disposant d'une vallée peu
encaissée.
7. Expliquez le découpage administratif de la République de Djibouti en vous appuyant
sur son évolution ? (Coup de pouce : penser au différent passage cercle – district-région). (5pts)
Le découpage administratif date de l'époque coloniale, à partir de 1960 les cercles sont élargis,
il s'agit du cercle de Ali-Sabieh, puis le cercle de Dikhil, celui de Tadjourah et celui d'Obock. A
partir de 1967, avec le nouveau statut du territoire devenu TFAI, le terme de cercle est
remplacé par district et cette appellation a continué jusqu'après l'indépendance allant jusqu'au
début de la politique de décentralisation de 2003 donnant naissance aux régions : il en existe
six.