Vous êtes sur la page 1sur 41

Cours de Routes 2 (partie II):

Drainage et entretien des chaussées

A.U: 2019/2020 Pr. Ahmed BOUAJAJ


Chapitre 1 Drainage routier

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 2


Chap.1: Drainage routier

1. Problématiques dues au mauvais drainage


 Rôle et importance du drainage et de l’assainissement
• Drainer le corps da la chaussée, l’assise et plate-forme, est un objectif
souvent mentionné, car tout professionnel de la route sait bien que “ l’eau et
la route ne font pas bon ménage ”
• En effet, l’eau de ruissellement à la surface de la chaussée occasionne une baisse
importante du niveau de service offert à l’usager
• L’eau contenue dans le corps de la chaussée qui provient d’infiltrations
d’origines diverses est un élément décisif de l’accélération des dégradations des
structures de la chaussée

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 3


Chap.1: Drainage routier

 Problématiques dues au mauvais drainage


Dégradation totale de la chaussée

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 4


Chap.1: Drainage routier

Chaussée partiellement emportée coté aval

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 5


Chap.1: Drainage routier

Glissement de terrain

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 6


Chap.1: Drainage routier

 Agressivité des eaux de crues


Ravinement et affouillement de l’ouvrage hydraulique

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 7


Chap.1: Drainage routier

Effet d’un mauvais assainissement

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 8


Chap.1: Drainage routier

Submersion en cas de terrain plat

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 9


Chap.1: Drainage routier

Départ de remblai d’accès d’ouvrages d’art

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 10


Chap.1: Drainage routier

 D’où vient l’eau ?

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 11


Chap.1: Drainage routier

2. Drainage des eaux superficielles


 Surface de roulement
• Le ruissellement de l’eau à la surface vers les points bas peut entraîner la
formation d’une lame d’eau d’épaisseur h

• Cette lame d’eau, qui a pour conséquence des infiltrations à travers les
points faibles (joints, fissures...) et un risque d’aquaplanage (perte
d’adhérence d’un véhicule due à la présence d’une mince pellicule d’eau
entre la chaussée et les pneus), doit être évacuer le plus rapidement possible

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 12


Chap.1: Drainage routier

 Objectifs
• Faire toutes les actions qui réduisent la lame d’eau
• Evacuer rapidement les eaux de ruissellement
• Eviter la formation des flaques d’eau stagnante
• Réduire les infiltrations (joints, fissures, dépressions)..
o Pentes du profil en travers

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 13


Chap.1: Drainage routier

 Accotement
• La lame d’eau d’épaisseur h, une fois drainée de la chaussée, ruisselle vers
l’accotement et peut provoquer l’érosion ou la déstabilisation ce dernier
 Objectifs
• Limiter l’érosion et l’infiltration par les accotements et les joints de rive

• Maintenir la stabilité mécanique par un drainage efficace en cas de


stationnement d’urgence des véhicules

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 14


Chap.1: Drainage routier

• Assurer la continuité du flux de ruissellement entre le revêtement et


l’accotement

- Remarque :
• Cependant, la pente de 4% à 5% ne devrait pas entraîner l'érosion
du matériau de l'accotement. La valeur de V (vitesse d'écoulement) doit être
maîtrisée pour contrôler les phénomènes d'érosion, de transport et de
sédimentation

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 15


Chap.1: Drainage routier

 Talus
• La vitesse de ruissellement de l’eau à la surface du talus entraîne l’instabilité
de celle-ci
• En effet, l’eau peut acquérir une énergie suffisante pour arracher et entraîner
les grains du sol en créant des ravines qui s’approfondissent d’une averse à
l’autre
• Par ailleurs, l’eau est à l’origine de la déstabilisation de masse du talus, soit
en exerçant parallèlement à la surface du talus conduisant ainsi au
phénomène de renard. A cet effet, les entrées d’eau dans les talus doivent
être évitées

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 16


Chap.1: Drainage routier

 Objectifs
• Assurer la stabilité mécanique des talus et assurer l’équilibre des terres
amont, notamment pendant les averses
• Réduire l'érosion et empêcher les éboulements d'atteindre la chaussée
• Eviter les dépôts dans les système de drainage aval

- Recommandations:
• Les fossés de crête devront être évités car leur efficacité est rarement
durable. Il est aussi recommandé de procéder à la correction des ravins actifs
par des constructions en pierres sèches et par des gabions si c'est nécessaire

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 17


Chap.1: Drainage routier

3.Drainage du corps de la chaussée


 Couche drainante
 Définition
• La couche drainante est un tapis de matériaux drainants supportés par le sol
de fondation ou éventuellement par la couche de forme
• On fait appel à cette technique de drainage interne, surtout lors des
renforcements des chaussées existantes

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 18


Chap.1: Drainage routier

 Domaine d’application
• Sous les accotements, avec un exécution dans le fossé latéral, pour drainer
les eaux infiltrées à travers l’accotement
• Sur toute la largeur de la chaussée, s’il y a risque de remontées capillaires,
dans ce cas la couche drainante fait office d’écran capillaire, protégeant le
corps de chaussée. Dans le cas où l’eau libre s’accumule, la couche
drainante doit être connectée au fossé latéral
• Lors des travaux d’élargissement pour assurer une continuité du drainage
interne
• Aux points bas du profil en long où il y a risque d’accumulation des eaux

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 19


Chap.1: Drainage routier

 Caractéristiques des matériaux drainant


o Matériaux enveloppés dans un géotextile
• Grave creuse 0/30 avec un E.S ≥ 50 passant à 2 mm < 10% enveloppés
dans un géotextile (200 à 300 g/m²) anti-contaminant
• Drain non enveloppé en béton poreux ou en PVC
o Matériaux non enveloppés
- Solution facile sur le chantier :
• Grave routière 0/30 de granulométrie continue avec un E.S ≥ 50
• Passant à 2 mm < 10% pour le drain en béton poreux
• Passant à 2 mm < 15% pour le drain en PVC
• Drain en béton poreux ou en PVC dont il est conseillé d’envelopper dans
un géotextile

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 20


Chap.1: Drainage routier

- Solution élaborées est plus coûteuse (application des règles de


TERZAGHI) :
• D85 / D15 < 5 non contamination
• D15 / d15 > 5 pouvoir drainant
• D60 / D10 < 20 pour éviter de la dégradation à la mise en œuvre

Dx maille du tamis qui laisse passer x% du matériau drainant


avec
dy maille du tamis qui laisse passer y% du matériau à drainer

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 21


Chap.1: Drainage routier

 Dimensionnement
• Dimensionner une couche drainante revient à déterminer son épaisseur H.
Elle doit satisfaire à certains critères à savoir :
- Epaisseur suffisante pour que la frange capillaire n’atteigne
pas la couche supérieure
- Epaisseur compatible avec la portance exigée pour supporter
les contraintes du trafic
- Epaisseur ayant un minimum de 20 cm

 Exécution
• Il faut tenir compte des éléments suivants :
- Bonne communication avec le système de collecte (drains, fossés..)
- Respecter la pente de 6% à la base de la couche
- Prévoir une couche anti-contaminante d'épaisseur de 10 cm

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 22


Chap.1: Drainage routier

 Surveillance et entretien
• Les fossés et les exutoires doivent être entretenus pour éviter, la stagnation
d’eau entraînant le mauvais fonctionnement de la couche drainante. Le
niveau d’eau dans les fossés ne peut atteindre le niveau des exutoires pour
éviter l’alimentation en eau du corps de chaussée (fonctionnement inversé)

• Evaluation continue du bon fonctionnement de la couche drainante en


observant les débits des exutoires

- Remarque :
• La couche drainante est le moyen le plus fiable mais il faut une justification
économique de son utilisation à cause du surcoût
• Au Maroc c'est la technique des drains en arrête de poisson qui est la plus
utilisée

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 23


Chap.1: Drainage routier

 Drain en arrête de poisson


 Définition
• C'est une technique dérivée du drainage par tranchées drainantes
transversales
• Elle est largement utilisé au Maroc dans les cas de renforcement des routes
anciennes par une G.N.T. Les drains sont placés en quinconce de part et
d’autre de la chaussée et souvent distant de 20m

 Domaine d’application
• Sous les accotements dans le cas :
- D’un renforcement d’une chaussée existante
- D’un élargissement

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 24


Chap.1: Drainage routier

 Objectifs à atteindre
• Evacuer l’eau infiltrée dans le corps de la chaussée qui se trouve piégée
entre l’ancienne chaussée moins perméable et l’accotement
• Assurer la continuité du drainage interne
 Dimensions
Perspective des drains en arrête de poisson

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 25


Chap.1: Drainage routier

• Les dimensions à donner aux drains en arrête de poisson sont les suivantes :
- 40 cm de largeur
- Dans le cas d’un renforcement, ils doivent empiéter dans
l’ancienne chaussée de 0,50 à 1m
- La distance entre deux drains successifs est souvent 20m
 Surveillance et entretien
• Pour le raccordement avec un fossé, il faut veiller à ce que l’exutoire des
drains soit bien dégagé, et le fossé aussi profond que possible, de façon à ne
pas introduire dans la chaussée, les eaux collectées
• Il faut s'assurer que l'extrémité amont de la couche de la G.N.T ne puisse
jamais être plus basse que le niveau le plus haut de l'eau dans le fossé

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 26


Chap.1: Drainage routier

 Tranchée drainante transversale


 Définition
• C’est une saignée réalisée dans le sol de fondation à travers toute la largeur
de la chaussée pour capter les eaux infiltrées dans le corps de la chaussée
• Elle peut être perpendiculaire ou en biais de 60 ° par rapport à l'axe de la
route, et doit être munie d’un exutoire dans un système d’écoulement naturel

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 27


Chap.1: Drainage routier

 Domaine d’application
• Les points bas du profil en long
• Passage déblai – remblai
• Elargissement de plates formes
• Profil mixte

 Objectifs à atteindre
• Accélérer l'évacuation des eaux dans les points bas du profil
• Intercepter l'écoulement de l'eau lorsque la pente longitudinale dépasse la
pente transversale (pour minimiser le chemin d'écoulement )

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 28


Chap.1: Drainage routier

 Dimension

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 29


Chap.1: Drainage routier

 Exécution
• Fouilles exécutées à sec

• Toute partie du tuyau ou du filtre souillé doit être remplacée

• Drains construits de l'amont vers l'aval pour éviter la contamination par les

eaux superficielles

• Matériaux filtrant mis en couches minces et compacté à la main jusqu'à la


hauteur de 30 cm au delà de laquelle on utilise un engin mécanique léger

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 30


Chap.1: Drainage routier

 Tranchée drainante longitudinale


 Définition
• C'est une tranchée exécutée au bord de la chaussée, remplie de matériaux
drainants et éventuellement d'un drain servant à la collecte des eaux

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 31


Chap.1: Drainage routier

 Objectifs à atteindre
• Conduire les eaux évacuées latéralement par la couche drainante et les drains
en arrête de poisson et éventuellement les eaux infiltrées à travers les
accotements et bermes centrale
• Rabattement de la nappe du Talus

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 32


Chap.1: Drainage routier

 Domaine d’application
• Lorsque l'emprise de la route est étroite et on ne peut pas exécuter des fossés
latéraux profonds
• Sous les fossés revêtus
• Lorsque la pente du profil en long est faible
 Constitution et dimensions
o Drain Terzaghi (avec filtre sans géotextile)

1: Sable fin
2: Filtre extérieur
3: Filtre intérieur
4: Tuyau en béton perforé ou en terre cuite
5: Cunette en béton maigre

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 33


Chap.1: Drainage routier

o Drain avec géotextile

- Remarque :
• Pour un bon fonctionnement de l’ouvrage, il faut placer le tuyau au dessous
de la couche drainante, si les conditions de l’exutoire le permettent
• Les tranchées drainantes sont munies de chambres de visite où débouchent
les eaux vers des fossés ou collecteurs enterrés

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 34


Chap.1: Drainage routier

 Exécution
• Fouilles sont à exécuter à sec
• Toute élément de tuyau ou de matériau drainant ne peut être utilisé dans la
tranchée
• Drains construits de l’amont vers l’aval pour éviter la contamination par les
eaux superficielles
• Pour éviter d’écraser le tuyau, le matériau filtrant est mis en couches minces
et compacté à la main jusqu’à la hauteur de 30 cm au dessous de la
génératrice supérieure du tuyau au delà de laquelle on utilise un engin
mécanique léger

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 35


Chap.1: Drainage routier

 Ecran drainant de rive de chaussée (EDRC)


 Définition
• C'est une tranchée drainante étroite à parois minces verticales. Les éléments
constitutifs sont soit préfabriqués soit élaborés sur chantier
• Un EDRC joue le rôle d'un écran capillaire, en effet, si l'on interpose en
rive de chaussée un écran drainant celui-ci va entraver à l'immigration des
eaux par succion depuis les zones à forte humidité (accotements) vers les
moins humides (sol de fondation) donc il permet d'éviter l'effet de bord
• L'écran drainant permet en outre d'évacuer l'excès d'eau du corps de la
chaussée

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 36


Chap.1: Drainage routier

 Domaine d’application
L'emploi d'un EDRC s'impose selon le type de route, le type de sol et le climat:
o Type de route :
- Chaussée neuve
• Lorsque la solution de l'imperméabilisation des accotements ne peut pas être
envisagée, ou lorsque le sol de fondation est en déblai ou au voisinage du
terrain naturel
- Chaussée existante
• La recommandation d'un EDRC ne peut se faire qu'après un diagnostic des
dégradations. La constatation de fortes déflexions et affaissements de rive
par rapport à ceux de l'axe est un signe d'un effet de bord
• Dans le cas où la cause ne peut pas être décelée, il semble prudent d'inclure
un EDRC dans le projet d'amélioration de la route

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 37


Chap.1: Drainage routier

o Type du sol
• Dans tous les sols à forte succion (argiles fines)

o Le climat
• Dans les régions où le phénomène du gel et dégel est limitée et où la nappe
ne se rapproche pas du sol de fondation (1m mini)

• Dans tous les cas le besoin de drainage doit être mis en évidence par une
étude géotechnique

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 38


Chap.1: Drainage routier

 Dimensions
o EDRC en matériaux drainants
0.15 m (minimum)
• H = 1.00 à 1.20 m, L=
0.15 m (maximum)
50 mm recouvert de fentes de largeur de 0.9 à 2 mm
• D : diamètre =
du drain collecteur 0.25 m maximum
D90 > 0.1 mm
• Matériaux pour l'âme :
Teneur en particules inférieures à 0.02 mm < 3%
- Si la teneur en particules inférieures à 0.02 mm est comprise entre 3 et
6% il faut avoir D40 / D 90 < 5

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 39


Chap.1: Drainage routier

o EDRC préfabriqué :
• EDRC à âme en polyéthylène ou polypropylène entouré d'un géotextile
avec une cuvette étanche à la base du drain PVC

• EDRC à âme drainante en géotextile associée à un collecteur, le tout


enveloppé dans un filtre géotextile

H de 0.50 à 1.00 m
Les dimensions sont:
L de 0.20 à 0.25 m

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 40


Chap.1: Drainage routier

 Exécution
• Excavation de la tranchée et des exécutoires, aux points bas, par des engins
mécaniques, appropriés
• Pose de l’écran en matériaux drainant ou en géocomposite plaqué contre la
rive de la chaussée.
• Remblayer la tranchée et compacter le remblai

- Recommandations
• L'utilisation d'écran capillaire doit se justifier économiquement en
comparant à d'autres dispositifs de drainage (tranchée drainante,
imperméabilisation d'accotement, ..)
• Un écran capillaire ne peut ni permettre le rabattement d'une nappe ni lutter
contre le phénomène du gel - dégel que si celui-ci est faible

Pr A.BOUAJAJ Drainage et entretien des chaussées 41