Vous êtes sur la page 1sur 23

UNIVERSITE D’ETAT D’HAITI

(UEH)

FACULTE DAGRONOMIE ET DE MEDECINE VETERINAIRE


(FAMV)

DEPARTEMENT D’ECONOMIE ET DEVELOPPEMENT RURAL


(D’EDR)
COURS D’ELABORATION ET D’EVALUATION DE PROJET

Tire du projet : Mise en place de vingt (20) douches publiques dans la ville de
l’Anse- d’hainault.

Projet préparé par : ELIZAIRE Pouagnel


Option : Sciences et Technologie des Aliments (STA)
Niveau : Quatrième année
Promotion : 2003-2008 (Energeia)

Professeur : J.G JEAN BAPTISTE


Damien, 04 mai 2007

Plan

1-RESUME.........................................................................................................................2
2-Présentation de la zone...................................................................................................3
a)- Présentation de la zone................................................................................................................................3
b)-Topographie et sol........................................................................................................................................3
c)-Les resources hydriques ..............................................................................................................................3
d)-Climat...........................................................................................................................................................4
e)-Le système agro écologique de la zone........................................................................................................4
f)-Environnement socio-économique...............................................................................................................4
g) Les services publics......................................................................................................................................5
h)-Les petites entreprises .................................................................................................................................5
i)- Les moulins locaux......................................................................................................................................6
j)-Voies de communications..............................................................................................................................6
k)- Energie et moyens de communications ......................................................................................................6
3- Problème à résoudre .....................................................................................................6
4- Documentation disponible ............................................................................................7
5 -INTERVENTION...........................................................................................................7
5-1 Objectifs globaux....................................................................................................................8
5-2 Objectifs spécifiques ..............................................................................................................8
6-Résultats escomptés.........................................................................................................8
6-1 Composantes du projet .........................................................................................................8
6-2 Plan de financement du projet ..............................................................................................8
6-3 Activité à déployer .................................................................................................................9
7-HYPOTHESE .................................................................................................................9
7-1 Hypothèses aux différents niveaux........................................................................................9
7-2 Risques et flexibilité................................................................................................................9
8-Mise en œuvre du projet ...............................................................................................9
8-1 Moyens physiques et non physiques ....................................................................................9
9.- CHRONOGRAMME DACTIVITE ...........................................................................10
9.1- Durée du projet....................................................................................................................10
9.2.-Construction des douches....................................................................................................10
10.- IMPACT DU PROJET..............................................................................................10
10.1.- Gestion et entretien du projet...........................................................................................11
10.2.- Suivi et Évaluation............................................................................................................11
11.- COUT DU POJET ....................................................................................................11
11.1.- Devis estimatif en gourdes ...............................................................................................11
12.-FORMATION .......................................................................................................12
Une séance de formation hygiénique sera organisée sur la place publique pendant trois
jours à l’intention de vingt résidents de la zone. Ces derniers seront choisis par la
population en fonction de leur aptitude d’appréhension et de retransmission des
connaissances acquises. Une fois la formation terminée, ils auront pour devoir de
continuer à former la population qui les a envoyés. Deux repas seront donnés durant ce
laps de temps : le premier (repas matin) consistera en café et pain, le second (après-midi)
en riz au pois complet. Le devis estimatif en gourdes de cette formation se trouve détailler
dans le tableau 9.1.......................................................................................................................12
12.1.-Devis estimatif de 3 jours de formation en gourdes........................................................12
13 -FACREUR ASSURANT LA VIABILITE DU PROJET..........................................12
13-1 Politique de soutien............................................................................................................12
13-2 technologies appropriées....................................................................................................12
13-3 Protection de l’environnement...........................................................................................12
13-4 Aspects socioculturels / femme et développement............................................................12
13-5 capacités institutionnelles de gestion.................................................................................12
14-RENTABILITE DIRECTE DU PROJET.................................................................12
14-1 choix de la période d’étude ................................................................................................12
14-2 Choix du taux d’actualisation et la prise en compte de l’inflation..................................12
14-3 Évaluation financière .........................................................................................................12
14-3-1 Résultat financier ...............................................................................................................................12
14 3-2 situations et charge avant projet..........................................................................................................12
14-3-3 Situation avec projet ...........................................................................................................................12
14-3-4 charge avec projet pour un an.............................................................................................................12
14-3-5 Échéancier prévisionnel des flux financiers actualisés......................................................................13
14-3-6 Calcul du FNTA .................................................................................................................................13
14-4 Évaluation économique......................................................................................................14
14-4-1 Tableau des prix économique et financier des recettes et des charges.............................................14
14-4-2 Échéancier prévisionnel des flux économiques actualisés................................................................14
14-4-3 Calcul du An.......................................................................................................................................15
15-CONCLUSION............................................................................................................15
16-CADRE LOGIQUE.....................................................................................................15
1-RESUME

C’est un projet de développement local mise en œuvre par un groupe de jeune


soucieux de la commune en vue d’acquérir l’attraction du bien-être de la population et
des visiteurs et soutenu par les cadres de la ville.
Ce projet vise la mise en place de vingt (20) douches publiques dans la commune de
l’Anse- d’hainault.

Le maître d’ouvrage de ce projet est représenté par les Jeunes Universitaire de l’Anse-
d’hainault et est financé a 65% par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le
Développement), a 33% par l’Etat et à 2% par l’exécutant.

Le coût total du projet s’élève à un million neuf cent vingt mille neuf cent trente point
quatre vingt quinze gourdes (1920936.95 gdes)

La réalisation du projet va pouvoir générer un bénéfice net pour les Investisseur qui est
de 100077.021 Gdes pour une projection de 10 ans.
. En plus d’être économiquement, ce projet va pouvoir aider a réduire l’incidence du
nombre élevé de déplacement tout en tenant compte de la distance des rivières, générer
des emploies, offrir un minimum de satisfaction au bien être social de la population.

2-Présentation de la zone

a)- Présentation de la zone


Anse-D’Hainault est un arrondissement du département de la Grand’Anse et
comprend quatre (4) sections communales: Grandroits, Bourdon, Ilet-a-Pierre-Joseph,
Mandrou qui s’étendent sur une superficie de 348.73 km 2. Deux de ces sections sont
considérés comme des zones intérieures (Grandroits, Bourdon) tandis que les deux
autres sections et la ville sont côtières (IHSI, 1998). La commune se trouve a soixante
(60) km de la ville de Jérémie. Elle est borne au nord par Dame Marie, au sud par les
Irois, et à l’est par la mer des Antilles.

b)-Topographie et sol
Le relief dominant des trois premières sections est le morne, la ville et la quatrième
section sont dominées par des plaines (IHSI, 1998). Le basalte est le principal
constituent de la roche mère. Dans certaines zones, on trouve des sols ferralitiques
découlant de l’altération de la roche mère.

c)-Les resources hydriques


En ce qui concerne les ressources hydriques, La commune compte quatre (4) rivières,
six (6) sources, et un (1) étang. On y dénombre également vingt (20) puits et sept (7)
fontaines publiques. (IHSI, 1998)

d)-Climat
Son climat est relativement normal au mois de decembre-mars et chaud durant les
autres mois. La pluviométrie avoisine les 1711.08 mm/an. Il n’existe aucune
infrastructure relatant la présence d’un système d’irrigation. L’agriculture est soumise
a un régime pluvial.
e)-Le système agro écologique de la zone
Les systèmes agro-ecologiques de la zone viennent des plaines humides aux
montagnes humaines. Les spéculations végétales sont très diversifies:
 au niveau des plaines humides (zones côtières et intérieures) on trouve: de
l’Arbre a Pin et de l’Arbre Véritable, de bananiers, des fruits (avocats,
mangues, oranges), ignames, cocotier, cacaoyer, canne a sucre
 au niveau des plaines et montagnes humides (Bourdon, Ilet-a-Pierre-
Joseph, Mandrou) on trouve:
1-le cacaoyer, le caféier, des fruitiers, de bananiers, de la canne a sucre, d’ignames
2-la riziculture est rencontrée dans les poches hydromorphes communément
appelée << Te Makay>>. Aussi rencontre-t-on le riz dans les zones interieures
3-des associations de cultures de base de mais, patate douce, d’haricot, d’ignames
de manioc dominant le paysage lors des emblavements.
4-Des plantations de gingembre au niveau de quatrième section notamment dans
la localité de Gabriel. A noter que le gingembre est une culture de rente.
Aussi rencontre-t-on de l’élevage dans toutes les aires agro-ecologiques. L’élevage a la
corde est pratiquée pour les espèces telles que: les équines, les caprins, les bovines et les
porcins. L’élevage libre pour les volailles, ce sont les espèces les plus représentatives.

f)-Environnement socio-économique
- Démographie
Toute activité économique nécessite la participation d’une certaine couche de la
population. La population active représente le moteur du processus de production.
En fait, c’est le niveau de la population qui définit le niveau de la consommation
des biens et des services au niveau d’un espace géographie donné.
D’après la formule Pn = Po (1 + r) n ou Po, Pn, r et n représente la population
initiale, la population actuelle, le taux de croissance de la population et le nombre
d’année écoulée, nous déterminons le taux de croissance de la population qui
assure un taux de deux (2%) environ. (Calcul de l’auteur).
La dernière estimation de la population publiée par l’IHSI relevé les données
suivantes que nous présentons dans le tableau qui suit:
Année Pop. Rurale Pop. urbaine Pop. Totale Densité/km2
1982 16748 5483 22228 216.67
1998 20460 10089 30549 297.78
2000 10857 20888 31737 309.36
2004 21737 12594 34331 334.60
Source IHSI, 1998

g) Les services publics


Les services publics sont Presque inexistants, et ceux qui existent ne donnent pas
vraiment les services souhaités à la population. On trouve actuellement le Ministère
de l’Agriculture qui est représenté par le biais de BAC. Le Ministère de l’Education
Nationale par son bureau d’inspection scolaire, d’autres structures administratives et
judiciaires (Police, Tribunal de paix) existent aussi. Des structures comme la DGI, la
Mairie prélèvent des taxes mais ne donnent pas de services de base à la population. A
noter qu’il existe une hôpital (Hôpital Saint-Jean Baptiste) qui donne à la population
les premiers soins nécessaires. En qui concerne les infrastructures économiques et
financières la commune est mal pourvue.

h)-Les petites entreprises


En ce qui concerne les petites entreprises dans la commune, nous répertorions: une
Guildiverie (Mandrou), un Moulin de céréale (mais, riz, sorgho), des cassaveries- et
des unités de transformations artisanales existent aussi et sont représentées par des
personnes qui possèdent des petits moulins chez elles pour la production de beurre
d’arachide.

i)- Les moulins locaux


Les marches sont au nombre de quatre (4): marché Gaillard, Marché bord de mer,
Marché Boucan, Marché Gabriel. Parmi ces marché, seulement celui de Gaillard est
dote d’un abattoir plus ou moins équipé. Bon nombre de produits agricoles sont
échangés au niveau de ces marchés et constituent les principaux centres
d’approvisionnements des “Madan Sara”
j)-Voies de communications
Les tronçons de routes qui mènent à ces marches sont d’accès difficile. Dans la
majorité des cas, le transport est aussi par des équines ou à dos d’homme. Seulement
l’axe routier reliant la ville à Mandrou est en bon état.
Un port ouvert au cabotage assure le transport des personnes et des marchandises
entre Anse-D’Hainault et Port-au-Prince. La fréquence de voyage est une fois par
semaine. A noter qu’il y a des ouvertures routières terrestres soit en passant par
Jérémie ou par les Irois- (route de la cote sud).

k)- Energie et moyens de communications


Les sources énergétiques de la commune sont le bois de feu, le charbon de bois (pour
la caisson des aliments et le repassage des vêtements), l’électricité fournie par l’EDH
sur une fréquence très réduite à raison de 4 heures par semaine au niveau de la ville.
La commune est dote d’un centre d’appel téléphonique qui contient 4 cabines non
fonctionnelles, mais par contre il existe plusieurs cyber cafés.
On dénombre deux stations de radio au niveau de la ville.

3- Problème à résoudre
C’est une ville côtière qui entretient de multiples relations commerciales avec tout le
reste du pays.
On y voit tant de belles maisons que de cahutes .En somme ,80% de ces maisons de
résidence ne sont pas pourvues de toilette (douche incluse) .Ce qui signifie que 80% de
la population augmentée des flux de gens qui y viennent pour le marché et autres, n’ont
pas les moyens de les rafraîchir un peu avant d’arriver à leur destination finale. Car les
rivières sont très éloignées du lieu des marchés et de plus cette situation est liée à la non
disponibilité de centre d’eau.
Cette situation a pour conséquence une incidence élevée sur le nombre de déplacement
qu’effectuent les habitants de la zone et surtout les élèves pour aller se baigner un peu
plus loin en vue d’acquérir le minimum de satisfaction. Car l’eau de puits qui est très
disponible à un taux de sel trop élever qui par la suite va générer de couche blanchâtre
sur leur peau. Et pour les étrangers qui n’ont pas l’habitude de se servir, ça peut
provoquer des maladies allergiques et autres dommages. Parallèlement, le problème se
pose aussi sur le plan social, en effet pour ceux qui ont envi de passer un séjour dans la
ville ça va avoir de grandes répercutions mentalement.

Ce problème social est à la fois énorme et complexe et a comme causes : absence


d’infrastructure locales, nombre limité de captage, de programme d’éducation sociale
protection de l’environnement, de contrôle et gestion des déchets, d’officiers et
inspecteurs sanitaires pour ne citer que celles-là. D’après la FAO en 1997, les activités
humaines constituent la principale cause de l’accroissement de gaz carbonique dans
l’atmosphère ce qui entraîne une perturbation.

Les conséquences de cette perturbation sont : réduction de la population,


diminution de la diversité et de la richesse spécifiques, contaminations des nappes
phréatiques par les latrines et les fosses d’aisances non cimentées, contaminations des
aliments par la prolifération exponentielle des microorganismes pathogènes, vecteurs de
maladies (ex. : colibacilles résultant d’une souillure par les excréments) de l’homme, des
animaux, des plantes.

4- Documentation disponible
Il n’y a pas vraiment d’archives dans cette contrée .Pour avoir certaines
informations, il faut consulter les notables de la ville et l’organisme national (IHSI) pour
les donnés chiffrés.
5 -INTERVENTION

5-1 Objectifs globaux


- Réduire le nombre de déplacements élevés des habitants en particuliers les élèves
- Garantir une certaine propreté chez les commerçants
- Éviter la contamination au moment de l’abattage des animaux
- Donner aux gens une certaine jouissance social

5-2 Objectifs spécifiques


- Mettre en place vingt (20) douches publiques
- Informer le champ des acteurs sur l’importance capitale de ces constructions dans la
ville.
6-Résultats escomptés
- encourager le tourisme local
- Avoir une ville propre et agréable
- Avoir des gens informés et compréhensifs vis-à-vis des visiteurs
- Promouvoir le bien-être social de la population

6-1 Composantes du projet

La réalisation de ce projet s’articule autour de trois axes :

-constructions des douches publiques


-formations
-campagne de vulgarisation et sensibilisation

6-2 Plan de financement du projet


Ce projet de construction de vingt (20) douches a pour montant final
1920936.95 Gdes a été financé dans les proportions suivantes :

Tableau de financement
Entité Part relative en % Prat absolue en Gdes
PNUD 65 1248609.018
L’état haïtien 33 633909.1935
Jeunes Universitaires 2 38418.739
Total 100 1920936.95

6-3 Activité à déployer


- Enquête et diagnostic de la ville de l’Anse- d’hainault
- Collecte de données
- Traitement et analyse des données
- Conception du projet
- Entrevue avec les notables la zone sur la faisabilité du projet
- Colloque avec les autres associations pour le choix des travailleurs
- Mis en œuvre du projet
-Suivi et évaluation du projet
- Reformulation du projet si besoin est nécessaire
- Formation du comité de gestions et d’entretien
7-HYPOTHESE

7-1 Hypothèses aux différents niveaux

-Il faut que les conditions climatiques soient favorables pendant l’exécution du projet,
c’est-à-dire absence d’intempéries et de catastrophes naturelles.
-Il faut que les bayeurs de fond respectent le protocole de financement et de
décaissement.
-Il faut une stabilité politique dans le pays et dans l’espace de pertinence du projet en
particulier .il faut un respect des engagements du coté des acteurs impliqués directement
dans le suivi et le déroulement du projet.

7-2 Risques et flexibilité


-Instabilité politique
-Intempérie
-Catastrophes naturelles
-Vol des matériaux dans les entrepôts et/ou pendant le transport
-Perte de matériaux au cours du transport
8-Mise en œuvre du projet

8-1 Moyens physiques et non physiques


a) Moyens physiques
-les portions de terre pour la construction des latrines
-l’eau
-Sables et graviers pour couler le béton
b) Moyens non physiques
-Une formation réputée en géographie urbaine
-Expérience et expertise en communautaire
9.- CHRONOGRAMME DACTIVITE
Mois Activités
M1 Planification, sensibilisation et motivation de la population
Élaboration de fiche d’enquête et réalisation de l’enquête, dépouillement des fiches
d’enquête, traitement des données et choix des bénéficiaires
préparation de module de formation hygiénique et formation
Début de la tracée de terrain
M2 Mise en place des bases
M3 et Construction des douches
M5
M6 suivi évaluation
Élaboration de propositions d'orientation.

9.1- Durée du projet


Le projet dure six mois dans son exécution et un bilan/évaluation sera
effectué par les agents de supervision.

9.2.-Construction des douches


Les douches à construire seront de type moderne de dimension 4m x 4m,
avec respectivement (2 chambres pour les hommes et 2 pour les filles) et suivi de
deux tuyaux à l’avant maintenu par deux robinets pour s’en servir les résidents qui
sont proches. Et finalement surélevées par un réservoir en période de secheresse.
10.- IMPACT DU PROJET
Le projet vise à réduire la disparité entre les résidents de la zone par
l’accessibilité en toute quiétude à l’eau qui est un produit de première nécessité,
améliorer leur cadre de vie, sauvegarder les espèces naturelles, réduire la pollution et
la dégradation de l’environnement sans cesse croissante et tirer profit des ressources
naturelles disponibles, etc.

10.1.- Gestion et entretien du projet


Un comité qui composera de trois membres (notable de la ville) et de cinq
autres personnes résidentes bénéficiaires pour la gestion et l’entretien du projet, sous
la supervision permanente et/ou temporaire des cadres techniques du projet.

10.2.- Suivi et Évaluation


Des visites de terrain seront effectuées tout au cours de la réalisation du
projet. A chaque diagnostic de nouvelles stratégies seront adoptées pour corriger les
erreurs ou les difficultés rencontrées dans son exécution. Les données recueillies
seront inscrites dans des guides élaborés à cet effet et seront utiles pour l’évaluation
ex-post. Ainsi, on arrivera à améliorer et à amener le projet à bon port.
11.- COUT DU POJET
Le projet coûtera un million neuf cent vingt mille neuf cent trente six point
quatre vingt quinze gourdes (1920936.95Gdes). Le bailleur de fonds nous aidera à
98% soit un million huit cent quatre vingt deux mille cinq cent dix-huit point deux
cent onze gourdes (1882518.211 Gdes) et l’association des Jeunes Universitaires de
l’Anse- d’hainault souscrira pour 2% soit trente huit mille quatre cent dix-huit point
sept cent trente neuf gourdes (38418.739 Gdes) Les détails relatifs se trouvent
ventilés dans le tableau 11.1.

11.1.- Devis estimatif en gourdes


Description Unité Quantit Prix Prix total Participation Montant
é unitaire (Gdes) locale sollicité
gravier Bascule 1/2 2 000 1 000 1 000
sable Bascule 1/2 3 000 1 500 1 500
ciment Sac 10 250 2 500
fer ½’’ x 9m Barre 1 250 250
fer 3/8’’ x9 m fil Barre 5 140 700
à ligature Livre 2 27 54
bloc15x20x40 U 162 25 4 050
PVC 2’’ FF 1 200 210
Couverture FF 1 750 750
Clous Livre 1 17 17
Eau Gal. 66 3.7 244.2
Total 1 toilette 11275.2 2500 10 917.2
Tot. 20 douc 225504 50000 218344
(1)
Main-d’œuvre
Fondation Pi 7 250 1 750 1 750
Pose bloc15 U 162 15 2 430
Maçonnerie M3 1.92 1 000 1 920
Béton M3 1.5 1 500 2 250
Plomberie FF 500
fer ½’’ x 9m lb. 20.04 10 200.4
fer 3/8’’ x9 m lb. 56.4 8 451.2
Couverture FF 750
Porte FF 500
Total d’1 toil. 10751.6 1 750 9 001.6
Tot.20douch 215032 35000 180032
(2)
Transport
fer ½’’ x 9m Barre 1 15 15 15
fer 3/8’’ x9 m Barre 5 13 65
bloc15x20x40 U 162 7 1134 1134
ciment Sac 10 25 250 250
Manutention FF 1 500
Total d’1 toil. 2964 1 399 1 760
Tot.20douch 59280 27980 880 000
(3)
Total (4) = 1 +2 +3 : 1278376 Gdes
Avec une construction de trois toilettes par jour pour un contremaître et deux manœuvres,
pour les cinq cents (500) toilettes, on aura besoin de six mois.

Ressources humaines

Formateurs : 7 500 G/semaine


Superviseurs : 2 000 G/douche = 40 000 G
Total (5) : 47 500 G

Autres
Frais d’études (10%) : 127837.6 G
Frais de gestion (10%) : 127837.6 G
Total (6) : 255675.2 G
Total (7) = 4 + 5 + 6 : 1581551.2 Gdes
12.-FORMATION

Une séance de formation hygiénique sera organisée sur la place publique pendant trois
jours à l’intention de vingt résidents de la zone. Ces derniers seront choisis par la
population en fonction de leur aptitude d’appréhension et de retransmission des
connaissances acquises. Une fois la formation terminée, ils auront pour devoir de
continuer à former la population qui les a envoyés. Deux repas seront donnés
durant ce laps de temps : le premier (repas matin) consistera en café et pain, le
second (après-midi) en riz au pois complet. Le devis estimatif en gourdes de cette
formation se trouve détailler dans le tableau 9.1.

12.1.-Devis estimatif de 3 jours de formation en gourdes.


Description Unité Qtité Prix unit. Prix total Participation Montant
locale sollicité
Matin Marm
Poudre café . 7 50 350 350 -
Pain Sachet 40 8 320 320 -
Après-midi
riz Sac 3 450 1350 - 1 600
Haricot Marm. 10 75 750 - 1000
légume FF - - 500 - -
condiment FF - - 100 100 -
viande FF - - 1 000 1 000
charbon Sac 3 150 450 450 -
Boissons Caisse 12 200 2 400 2 400
Total (8) 7220 1220 6000

Total définitif du projet

Total (9) = 7 + 8 = 1581551.2 G + 6000 G = 1587551.2 Gdes

Tableau résumé des postes de dépenses


Rubriques de dépenses Total en gdes
Matériaux 218344
Main d’œuvre 180032
Transport 880000
Ressources humaines 47500
Frais d’étude et de gestion (20%) 255675.2
Frais de nourriture pour formation 6000
Total en monnaie cte 1587551.2
Imprévu (10%) 158755.12
Total en monnaie cte 1746306.32
Inflation (10%) 174630.63
Total en monnaie courante 1920936.95

13 -FACREUR ASSURANT LA VIABILITE DU PROJET

13-1 Politique de soutien


Les membres directeurs de ce projet ont rencontré, dans une assemblée dans
laquelle se trouvaient tous les représentants des autres association et groupement de la
zone, pour envisager et discuter de leur apport et leur appui éventuel dans la réalisation
de ce dit projet.
C’est dans cette même rencontre que le choix des travailleurs et quelques cadres pour la
supervision du projet ont été choisis.
Ainsi cette politique a permis que différentes personnes de secteurs différents se mettre
ensemble pour poser une action positive pour leur localité.

13-2 technologies appropriées


Les douches à construire seront de type moderne avec un format de 4m x
4m, très espacées à raison de deux chambres par sexe. Par devant on aura deux tuyaux
servant au recueil de l’eau par la population. Et le rejet d’eau s’éffectue dans des canaux
adéquats ne pouvant donner aucun problème environnemental. .
La toiture sera uniquement en béton et assez haute pour qu’il y ait une bonne aération et
surmontée d’une petite réservoir.

13-3 Protection de l’environnement


La réalisation même du projet constitue une action visant a la protection de
l’environnement .la construction des douches est faites en tenant compte des normes
d’hygiènes et non compromettant pour l’environnement : Les canaux sont bétonnées et
ne sont pas déversés dans les eaux des rivières et celles des nappes phréatiques.

13-4 Aspects socioculturels / femme et développement


Les constructions sont faites dans des sites qui n’affecteraient pas la vie
sociale et le plaisir des gens de la localité mais plutôt dans des endroits proche des
activités (terrains de jeu, marché, école...).
Dans ce projet les femme s se retrouvent a différent niveaux de l’échelle que se soit
comme cadres superviseurs que se soit comme cuisinières. Leur participation a été
envisagée pour leur engagement et leur amour du travail et dévouement.

13-5 capacités institutionnelles de gestion


Des la conception du projet un comité a été érigé qui a été augmenté par la
suite par les autres représentants des autres associations et de l’état.
On compte, en effet, un comité de gestion qui s’occupe de toutes les taches
administratives et financières et du déroulement du projet ; un comité d’entretien qui
réuni des personnes qui étaient sur la pavée dont la fonction est de nettoyer et garder
propres les douches.
14-RENTABILITE DIRECTE DU PROJET
Il s’agit ici d’une évaluation où il y a un seul investissement pour la
réalisation du projet

14-1 choix de la période d’étude


Les travaux de construction sont achevés et l’inauguration a été en 2000 qui
constitue l’année zéro et les projections sont faits sur 10 ans soit la moitié de la durée de
vie du projet.

14-2 Choix du taux d’actualisation et la prise en compte de


l’inflation
C’est le taux d’intérêt fictif, qui sur le marché parfait réaliserait
l’ajustement entre la capacité d’épargne et la demande d’investissement .C’est le prix de
Référence:e du capital. Dans la littérature, ce taux fluctue autour taux de croissance de
l’économie.
Ce taux dépend de la plus ou moins forte rareté du capital et des politiques
gouvernementale. Le taux retenu est de 14 %.
Pour l’inflation, ce taux est choisi pour apprécier la valeur d’une même dans un temps
ultérieur. Le taux choisi est de 10 %.

14-3 Évaluation financière


Sur le plan financier le projet est perçu comme une entreprise qui est
sanctionnée par le profit .la recherche du profit devient des lords la motivation pour un
investisseur.
C’est dans un but de caractériser le profit de l’investisseur qu’on fait l’analyse financière
et de détecter si le projet est rentable ou si c’est le contraire .Seule l’évaluation financière
peut éclairer un investisseur quand il se propose de mettre sur pied un projet.
14-3-1 Résultat financier
Avant tout il faut faire des considérations en fonction du contexte de
réalisation du projet
1. La part d’investissement du maître représente 2 % soit 38418.739 Gdes.
Les 98 % autres constituent en fait des subventions (dons) pour la réalisation du
projet. En d’autre terme le maître d’ouvrage n’a rien comme dette envers les bayeurs
de fonds. En conséquence l’évaluation sera faite sur les seuls 2 % des jeunes.
2. étant donné qu’il n’y a pas eu dans ce projet d’immobilier corporel et
amortissable .ce calcul ne pourra pas être fait .De ce fait la somme des valeurs
résiduelles est égale a zéro.

14 3-2 situations et charge avant projet


Cette situation est, dans le cadre de ce projet, l’équivalent de la
situation sans projet qui est égale a zéro, de même que la charge.

14-3-3 Situation avec projet


Recettes /semaine : 100 gdes
Nombre de semaine/ an : 52
Nombre de douches : 20
Recette totale = 100 *52*20
Rct = 104 000 gdes

14-3-4 charge avec projet pour un an


Produits Prix Quantité Total en Gdes
unitaire
Pinodor 374 6 2244
Bowcleaner 241 6 1446
<< bale>> 20 12 240
Frais de main d’œuvre 30000
Total en Gdes 33930
14-3-5 Échéancier prévisionnel des flux financiers actualisés

Année 0 1 2 3 4 5
Recettes 104000 118560 135158.4 154080.58 175651.86 200243.12
Charges 33930 38680.2 44095.428 50268.79 57306.42 65329.32
Rct-Ct 70070 79879.8 90162.972 103811.79 118345.44 134913.8
Coef.A 1 0.88 0.77 0.67 0.59 0.52
Rct-Ct ACt 70070 70294.224 70118.488 69553.9 69823.8 70155.176
Rct-ct 70070 10364.224 140412.712 139672.39 139377.7 139978.98
actcum

Année 6 7 8 9 10
Recettes 228277.156 260235.95 296668.98 338202.63 385550.998
Charges 74475.42 84901.97 96788.24 110338.59 125785.99
Rct-Ct 153801.73 175333.97 199880.74 227864.04 259765.008
Coef.A 0.46 0.40 0.35 0.30 0.27
Rct-Ct ACt 70748.79 70133.588 69958.259 68359.21 70136.55
Rct-ct 140903.97 140882.38 140091.84 138317.47 138495.76
actcum

14-3-6 Calcul du FNTA


C’est cette méthode que nous avons choisie pour l’évaluation financière du projet.
Nous rappelons que dans le cadre de ce projet, il n’y a pas eu de bien corporel
amortissable .Ce qui fait que la valeur résiduelle est considérée comme nulle.
FNTA = -I + S(Rt-Ct)/ (1+i) t + VR/ (1+i) t
FNTA =- 38418.739 + 138495.76 + 0
FNTA = 100077.021 Gdes
FNTA > 0 le projet est rentable financièrement

Dans le cadre de ce projet, l’évaluation financière par la méthode du taux de


rentabilité interne (TRI) est impropre. La valeur différentielle de la recette et des
charges est trop élevée. Quand on a essayé de faire varier en augmentant le taux
d’actualisation le FNTA diminue de façon insignifiante.
14-4 Évaluation économique
Pour évaluer économiquement le projet, on utilise le facteur (0.59) de
conversion pour transformer les valeurs financières en valeurs économiques. Encore
faut-il rappeler que dans le cadre de ce projet, il n’y a pas eu de bien corporel
amortissable .Ce qui fait que la valeur résiduelle est considérée comme nulle.

14-4-1 Tableau des prix économique et financier des recettes et des


charges
Valeur financière Valeur économique Facteur de
conversion
Recettes 104000 Gdes 61360 Gdes 0.59
Charges 33930 Gdes 20018.7 Gdes 0.59

14-4-2 Échéancier prévisionnel des flux économiques actualisés


Année 0 1 2 3 4 5
avantage 61360 69950.4 79743.456 90907.53 103634.58 118143.42
coût 20018.7 22821.318 26016.3 29658.58 33810.78 38544.28
Avant-Cout 41341.3 47129.082 53727.15 61248.95 69823.798 79599.14
Coef.A 1 0.88 0.77 0.67 0.59 0.52
Avant-CoutAct 41341.3 41473.59 41369.9 47161.69 41196.04 41391.55
Avant-CoutAct 41341.3 82814.89 82843.49 88531.59 88357.73 82587.59
Cum

Année 6 7 8 9 10
avantage 134683.49 153539.178 175034.66 199539.51 227475.04
coût 43940.47 50091.62 57104.44 65099.06 74212.92
Avant-Cout 90743.02 103447.558 117930.21 134440.45 153262.12
Coef.A 0.46 0.40 0.35 0.30 0.27
Avant-CoutAct 41741.78 41379.02 41275.57 40332.135 41380.77
Avant-CoutAct 83133.33 83120.80 82654.59 81607.70 81712.90
Cum

14-4-3 Calcul du An
An = -I’ +S (Avant-cout)/ (1+i) t +Vr / (1+i)t
On suppose que I’équivaut à 0.59 fois I ( I’ = 0.59 I). Ce qui fait que
I’= 22667.056 Gdes
An = -22667.056 + 81712.90 +0
An = 59045.844 Gdes
An > 0 donc le projet est économiquement rentable.

En plus d’être économiquement, ce projet va pouvoir aider a réduire l’incidence du


nombre élevé de déplacement tout en tenant compte de la distance des rivières, générer
des emploies, offrir un minimum de satisfaction au bien être social de la population.

15-CONCLUSION
Il en ressort que le projet est économiquement et financièrement rentable. En
effet, le FNTA recherché est positif. Le projet est socialement acceptable,
économiquement viables, écologiquement supportables. Il s agit vraiment d’un projet de
développement parce qu’il permet en quelque sorte l’amélioration des conditions de vie
des résidents et de leur environnement social.
. En plus d’être économiquement, ce projet va pouvoir aider a réduire l’incidence du
nombre élevé de déplacement tout en tenant compte de la distance des rivières, générer
des emploies, offrir un minimum de satisfaction au bien être social de la population.

16-CADRE LOGIQUE

Résumé Indicateurs Moyens de Hypothèses/Risques


Descriptif Objectivement Vérifications
Vérifiables
1.Objectif Global
- Réduire le - Création d’emploi - enquête-Il faut une stabilité
nombre de politique dans le pays
déplacements - amélioration des - étude de cas et dans l’espace de
élevés des conditions de vie de la pertinence du projet en
habitants en population - suivi et particulier .il faut un
particuliers les évaluation respect des
élèves -Aménagement de engagements du coté
- Garantir une l’espace des acteurs impliqués
certaine propreté directement dans le
chez les suivi et le déroulement
commerçants du projet.
- Éviter la
contamination au -Intempérie
moment de -Catastrophes
l’abattage des naturelles
animaux -Vol des
- Donner aux gens matériaux dans les
une certaine entrepôts et/ou
jouissance social pendant le transport
-Perte de
matériaux au cours du
transport

2.Objectif
Spécifiques
- Mettre en -Bonne participation -Rapport -Il faut que les
place vingt (20) des femmes aux conditions climatiques
douches publiques décisions en faveur du -Enquête soient favorables
- Informer le projet pendant l’exécution du
champ des acteurs projet, c’est-à-dire
sur l’importance absence d’intempéries
capitale de ces et de catastrophes
constructions dans naturelles.
la ville. -Il faut que les
bayeurs de fond
respectent le protocole
de financement et de
décaissement.

3. Résultats
-Diminution de la -La réalisation du - IHSI -Instabilité politique
fréquence de projet va pouvoir - Enquête -Intempérie
déplacement de la générer un bénéfice net - Entrevue avec La gestion du territoire
population pour pour les Investisseur les notables la ou l’aménagement de
aller se baigner qui est de 100077.021 zone l’espace n’est pas
-Satisfaction du Gdes pour une considérée comme
bien-être de la projection de 10 ans. priorité pour la
population -Financement adéquat communauté.
- Aménagement du et suffisant pour la
territoire réalisation
-Protection de
l’environnement
-Disponibilité de
l’eau
4. Activités
- Enquête et - Partenaires -Enquête
diagnostic de la spécialisés et -Entrevue avec
ville de l’Anse qualifiés dans le certaines
d’hainault domaine de personnes
- Collecte de construction, connaissant très
données - aménagement. bien le milieu
Traitement et - Réussite dug -Rapport
analyse des projet d’évaluation ex-
données ante
- Conception du
projet
- Entrevue avec
les notables la
zone sur la
faisabilité du
projet
- Colloque
avec les autres
associations pour
le choix des
travailleurs
- Mis en
œuvre du projet
-Suivi et
évaluation du
projet

Vous aimerez peut-être aussi