Vous êtes sur la page 1sur 4

T3 Chapitre 4 Les changements climatiques

A la surface de la Terre, on observe une grande diversité de climats. Le climat correspond à


l’ensemble des phénomènes qui caractérisent l’état de l’atmosphère sur de longues périodes de
temps et sur des zones étendues. 

Comment expliquer les changements climatiques ?

I- Les changements climatiques du passé

A- Les ères géologiques

Activité livre p.230-231 + rabat dernière page du livre. Q1 à 5

Q1 : Il y 65 millions, les ammonites et les dinosaures ont disparu ainsi que certaines familles
d’oiseaux. Il y a eu une extinction massive et brusque de nombreux groupes d’êtres vivants.
Suite à ces extinctions, les oiseaux et les mammifères se sont diversifiés et de nouvelles
espèces sont apparues.

Q2 : En Inde, il y a eu une activité importante du volcanisme à cette époque, ce qui a dégagé
beaucoup de fumées dans l’air. De plus un cratère au Mexique suggère l’impact d’une énorme
météorite à la même époque, ce qui aurait soulevé un nuage de poussières. Le ciel s’est chargé
en poussières et ces nuages se sont répandus (vents) tout autour de la Terre empêchant le
rayonnement solaire d’atteindre la surface terrestre. La Terre s’est assombrie et sa
température a diminué. Les groupes les moins « adaptés » disparaissent, laissant de nouveaux
territoires pour les survivants qui se diversifient alors.

Q3 : Aujourd’hui, de nombreuses espèces disparaissent ou sont en voie de disparition.

Q4 : Les activités humaines sont la principale cause de cette crise. Les crises précédentes
ont été provoquées par des phénomènes géologiques ou astronomiques. De plus les espèces
disparaissent plus rapidement et en plus grand nombre que lors des crises précédentes.

Q5 : Les grandes crises biologiques ont été utilisées pour découper le temps. Les évènements
les plus importants ont permis de découper les temps géologiques en ères et les évènements
un peu moins importants, en périodes ou systèmes. C’est ainsi que les géologues ont construit
l’échelle des temps géologiques.

La Terre est née il y a 4,56 milliards d’années. Pour décrire son histoire, les géologues ont
découpé le temps en ères géologiques, elles-mêmes découpées en intervalles plus courts
(systèmes, étages…). Ce découpage a été réalisé en fonction d’événements biologiques majeurs.

Ex : la disparition des dinosaures (et d’autres espèces) marque la limite entre le secondaire et le
tertiaire.
B- Les indices des climats du passé

Cf. Activité 8 : Les changements climatiques du passé

Livre p.258 Q2

Le climat dans lequel l’arbre se développe influence sa croissance et la taille de ses cernes.
Ainsi l’analyse précise de la taille des cernes d’un arbre permet de reconstituer les climats
passés.

Différents indices indiquent que les climats terrestres ont régulièrement changé au cours des
ères géologiques. Des traces laissées par les Hommes, les pollens de végétaux piégés dans les
couches de roches, les cernes des arbres…nous donnent des indications sur les températures,
les précipitations, la faune ou la flore de l’époque.

Livre p.259 Q4

Les glaces emprisonnent des bulles d’air de l’atmosphère qui règne lors de leur formation.
L’analyse, des années plus tard, des gaz contenus dans ces bulles d’air, permet de connaître
la composition atmosphérique de l’époque. Ainsi, l’analyse de carottes de glaces (contenant
plusieurs couches de glace accumulées) permet de reconstituer les variations climatiques du
passé.

Les carottes de glaces prélevées aux pôles constituent aussi d’excellentes archives car
des bulles d’air piégées au moment de la formation de la glace nous permettent de connaître la
composition atmosphérique de l’époque et d’en déduire les températures et le climat qui régnait
sur Terre.
Réchauffement

Refroidissement
Ainsi, des périodes glaciaires = de refroidissement et interglaciaires = de réchauffement ont
alternées de façon cyclique ces 400 derniers milliers d’années (on peut remonter actuellement
jusqu’à -800 000 ans).

La connaissance des climats du passé nous permet d’envisager les climats du futur.

Remarques : Ces variations sont dues à des modifications de la distance Terre/Soleil au cours
des temps géologiques (car l’inclinaison de la Terre vers le Soleil et sa trajectoire autour du
Soleil varient au cours des temps de façon cyclique).

II- Effet de serre et CO2

Doc.1 : L’effet de serre (act.9)

Grâce à l’effet de serre, la


température moyenne de la Terre
est d’environ 15°C. Sans ce
phénomène la température
terrestre serait d’environ -18°C.

https://www.lumni.fr/video/l-effet-de-serre#containerType=folder&containerSlug=climat

L’effet de serre est un phénomène naturel qui permet à la Terre d’avoir une température de

surface moyenne de 15°C (-18°C sinon). Le rayonnement solaire qui arrive à la surface de la

planète la réchauffe. Celle-ci réémet alors un rayonnement (infrarouge) vers l’atmosphère. Les

gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère renvoient alors de la chaleur vers la Terre qui

se réchauffe encore.

Le CO2 est un gaz à effet de serre. Quand il y a de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère

la température augmente.

Les analyses des bulles d’air des glaces ont montré que la quantité de CO 2 atmosphérique a

régulièrement varié au cours des temps. Des pics de CO2 coïncident avec les périodes de

réchauffement climatique.
III- Le réchauffement climatique actuel
Cf Act.9

A- Les activités humaines en cause

Les activités humaines, depuis la révolution industrielle et encore plus ces dernières années,

libèrent de grandes quantités de gaz à effet de serre qui augmentent l’effet de serre. Ceci est

à l’origine de l’élévation de la température moyenne de surface et des bouleversements

climatiques. Les GES sont essentiellement émis lors de la production d’électricité, de chauffage,

par les activités agricoles, les industries, les transports.

B- Les conséquences

Le réchauffement actuel engendre des risques pour les êtres humains et met en danger la

biodiversité. Les phénomènes atmosphériques dévastateurs sont plus nombreux, l’élévation du

niveau de la mer fait reculer les terres habitables, des espèces disparaissent…

La communauté internationale se mobilise pour essayer de limiter l’augmentation de l’effet de

serre (COP21 à Paris). La France a pour objectif de produire ¼ de ses besoins en énergie à

partir d’énergies renouvelables d’ici 2020.

L’action de chacun peut contribuer à diminuer les émissions de GES (transports en commun,

véhicules électriques, diminution de la consommation d’électricité…)