Vous êtes sur la page 1sur 57

La reproduction chez les

gymnospermes
Le pin d’Alep (Pinus halepensis)
Présenté par Mme Boudjemline
MORPHOLOGIE FLORALE

le pin est une gymnosperme évoluée constituée de


fleurs unisexuées mâles et femelles portées par le
même individu (espèce monoïque).

chaton
mâle

cône
femelle
Appareil reproducteur mâle

L’appareil reproducteur mâle


est représenté par un
ensemble de cônes formant
une inflorescence mâle
appelé châton.
Appareil reproducteur mâle

Chaque cône mâle est formé


par de nombreuses écailles
mâles (étamines) , serrées les
unes contre les autres et fixées
sur l’axe du cône.
Appareil reproducteur mâle

Sur la face inférieure (dorsale),


chaque écaille porte 2 sacs
polliniques d’où le nom d’écaille
staminifère , ou se forment les grains
de pollen.
Chaque sac pollinique est l’équivalent
d’un microsporange contenant des
microspores lesquelles vont donner
chacune un grain de pollen.
Appareil reproducteur femelle

L’appareil reproducteur femelle est représenté par des


cônes femelles isolés.
Chaque cône femelle est constitué par un ensemble
d’écailles disposées en hélice autour de l’axe du cône .
Appareil reproducteur femelle
L’écaille porte sur sa face
supérieure (ventrale) 2 ovules
nus d’où le nom d’écaille
ovulifère.
Elle correspond à un carpelle
ouvert portant 2 ovules nus, d’où
le nom de Gymnosperme
Gymnos : nus
sperma : graine.
Appareil reproducteur femelle

A la base de chaque écaille


ovulifère se trouve une
bractée, donc:
l’écaille = une fleur femelle.
Le cône = l’ensemble des
écailles ovulifères (fleurs
femelles) est une
inflorescence femelle.
Appareil reproducteur femelle
on distingue trois sortes de cônes
femelles :
le cône femelle de 1ere année le
plus jeune de couleur rouge violacé
de 1cm de long,
le cône femelle de 2eme année plus
âgé, de couleur verte de 6 à 7cm de
long.
Les cônes de 1ère et 2ème années
sont impliqués dans la reproduction.
Appareil reproducteur femelle

Le cône femelle de 3ème


année est un cône mûr de
couleur brune, de taille
importante, il correspond
à la pomme de pin .
GAMETOGENESE

Chez le pin, la gamétogenèse a lieu au printemps pendant


deux années consécutives.
Au cours de la 1ere année, les gamétogenèses mâles et
femelles se font parallèlement dans leur organes
reproducteurs.
Au cours de la 2eme année, s’achève la gamétogenèse
mâle dans l’appareil reproducteur femelle, en même temps
que s’achève la gamétogenèse femelle.
Gamétogenèse femelle
Au cours de la 1ère année

Cette étape de la gamétogenèse se déroule dans


les ovules au niveau des écailles ovulifères des
cônes femelles de 1ère année.
Organisation de l’ovule

En coupe longitudinale, chaque


ovule est constitué de :
 Un tégument,
 Un micropyle tourné vers
l’axe du cône,
 Un nucelle ou tissu de
réserve dans lequel se
différencie une cellule mère de
l’endosperme.
Formation de l’endosperme coenocytique

A la fin du printemps, la cellule mère diploïde


(2n = 24) subit une méiose qui aboutit a la
formation de quatre cellules haploïdes (n = 12)
appelées mégaspores dont une seule la plus
profonde persiste, les trois autres dégénèrent.
La mégaspore fonctionnelle s’accroit, son
noyau se divise plusieurs fois sans qu’il y’ait
séparation par des membranes.
Formation de l’endosperme coenocytique de première année

micropyle
tégument

Cellule mère de 3mégaspores


l’endosperme (2n) dégénèrent (n)
1mégaspore
nucelle fonctionnel

méiose
Formation de l’endosperme coenocytique

Cette structure plurinucléée


haploïde est appelée endosperme
coenocytique, sa croissance
s’arrête lorsqu’elle contient environ
30 noyaux, elle ne reprend que
l’année suivante.
l’ovule produisant des mégaspores
est appelé mégasporange.
Au cours de la deuxième année

Au printemps de l’année suivante,


les cônes femelles de 1ère année
sont devenus des cônes de 2ème
année de couleur verte et de taille
plus importante.
Dans ces cônes chaque écaille tégument

nucelle
ovulifère porte deux ovules noyaux
vacuole
renfermant chacun un endosperme cytoplasme

coenocytique. Endosperme
coenocytique
Formation de l’endosperme cellulaire

L’endosperme coenocytique devient un


endosperme cellulaire par cloisonnement, il se
forme environ trente (30) cellules haploïdes
contenant chacune un noyau.
Formation de l’oosphère
Dans l’endosperme cellulaire
haploïde se différencient deux
archégones .
Chaque archégone appelé aussi
gamétange se forme à partir de
l’ archéspore qui est une cellule micropyle

superficielle de l’endosperme
et qui se trouve proche du
micropyle.
Formation de l’oosphère

L’archéspore se divise pour donner deux


cellules : une cellule initiale du col et
une cellule centrale. Cellule
initiale
La cellule initiale subit plusieurs
divisions pour donner le col de
l’archégone. Cellule
centrale
La cellule centrale subit une
croissance très importante puis se divise
pour donner deux cellules de taille
inégale qui sont:
Formation de l’oosphère

Cellule ventrale: une cellule aplatie de petite taille


Gamète femelle: ou Oosphère : une cellule de grande taille .
les deux archégones contenant
chacun un gros gamète femelle
l’oosphère, constituent des
mégagamétanges femelles
A ce stade les deux ovules ont
atteint leur maturité et les
gamètes femelles sont donc prêts
à être fécondés, c’est la fin de la
gamétogenèse femelle.
Gamétogenèse mâle

Elle débute dans le cône mâle (fleur mâle)


au cours de la maturation des sacs
polliniques portés par les écailles mâles ou
étamines , elle se poursuit dans le cône
femelle de 1ère année puis s’achève dans
le cône femelle de 2ème année
Formation du grain de pollen mûr

Dans les étamines jeunes ou écailles


microsporange
mâles , les sacs polliniques contiennent
un massif de cellules mères diploïdes
(2n=24).
Ces cellules subissent une méiose et
produisent chacune quatre cellules
haploïdes (n=12) appelées microspores
ou tétraspores .
Ces microspores se développent dans les
sacs polliniques appelé microsporange.
Organisation du grain de pollen mûr

Chaque microspore haploïde subit


deux divisions successives (mitoses)
aboutissant à la formation d’un grain de 4 microspores

pollen mûr , celui-ci est formé de :


Quatre cellules superposées de taille
inégale dont:
deux cellules prothalliennes aplaties,
 une cellule anthéridiale et
une cellule végétative de grande
taille.
Organisation du grain de pollen mûr

Deux parois :
une paroi interne fine pecto-
cellulosique appelée intine,
une paroi externe épaisse lignifiée
dite exine.
L’exine se décolle latéralement pour
former deux ballonnets aérifères qui
rendent plus léger le grain de pollen
et permettent son transport jusqu’au
cône femelle.
La pollinisation

la moindre agitation des rameaux causée


par le vent (pollinisation anémophile)
fait chuter si abondamment le pollen
comme une pluie de soufre,
après sa libération des sacs polliniques,
le pollen mûr (poudre jaune) est
disséminé vers les cônes femelles de
première année situées sur les rameaux
voisins.
1 ère étape de la formation des gamètes mâles

Dans le cône femelle de 1ère année


Arrivés sur le cône femelle de 1 ère
année, les grains de pollen mûrs
pénètrent entre les écailles ovulifères
écartées.
L’ovule sécrète une substance liquide
qui permet d’entraîner un grain de
pollen à travers le micropyle vers le
nucelle .
Dans le cône femelle de 1ère année

Arrivé sur le nucelle, le grain


de pollen commence à
germer grâce à la cellule
végétative qui permet la
formation d’un tube
pollinique court lequel
pénètre dans le nucelle
(l’ovule est au stade de
l’endosperme coenocytique).
Dans le cône femelle de 1ère année
Le noyau de la cellule végétative favorise l’allongement du tube
pollinique, les deux cellules prothalliennes dégénèrent, la
cellule anthéridiale se divise pour donner 2 cellules superposées
: une cellule socle (S) et une cellule gamétogène (G), qui va
donner deux gamètes mâles.

germination du grain de pollen


Dans le cône femelle de 1ère année
A donne S et G
2 ème étape de la formation des gamètes mâles

Dans le cône femelle de 2ème année

La croissance du tube
pollinique reprend en même
temps que celle de l’endosperme
qui devient cellulaire (formation
des archégones) .
Le tube pollinique se ramifie et
devient sinueux à l’intérieur du
nucelle.
Dans le cône femelle de 2ème année

sa croissance provoque le
déplacement de la cellule socle et
de la cellule gamétogène vers un
archégone.
La cellule gamétogène se divise
et produit deux gamètes mâles ou
spermatozoïdes ou encore
anthérozoïdes,
à ce stade la gamétogenèse mâle
est achevée.
Dans le cône femelle de 2ème année
Dans le cône femelle de 2ème année
La cellule gamétogène G donne 2 gamètes o
La fécondation simple

Une fois les gamètes mâles et femelles formés, les


écailles femelles du cône de deuxième année se
resserrent les unes contre les autres.

Le tube pollinique traverse le col de l’archégone


sans pénétrer dans l’oosphère, déverse le contenu de
la cellule végétative, la cellule socle et les deux
spermatozoïdes.
La fécondation simple

Le noyau d’un seul spermatozoïde


fusionne avec le noyau de
l’oosphère pour former un seul
zygote diploïde (2n=24).
L’autre spermatozoïde, la cellule
socle et le noyau végétatif

dégénèrent : c’est la
fécondation simple.
La fécondation simple
L’embryogenèse

Processus de la formation de
l’embryon à partir du zygote 2n
Formation du proembryon coenocytique

Le noyau du zygote subit une division qui permet de donner une


structure binucléée , les deux noyaux obtenus se divisent à leur tour
pour donner une structure tétranucléée, les quatre noyaux
descendent vers le pôle basal et se mettent sur le même plan ( 2
devant et 2 derrière), il s’agit du proembryon coenocytique

Proembryon
coenocytique
Formation du proembryon cellulaire

Les quatre noyaux du proembryon coenocytique subissent


une division transversale suivie d’un cloisonnement pour
aboutir à un embryon formé de deux étages de quatre
cellules chacun, dans chaque étage deux cellules sont devant
et deux derrière.
Formation du proembryon cellulaire

Une division cellulaire transversale dans


chaque étage permet d’aboutir à un
proembryon formé de quatre étages
superposés, de bat en haut par:
Quatre cellules ouvertes
Quatre cellules de la rosette
Quatre cellules du suspenseur,
Quatre cellules embryonnaires,
Proembryon à 4
Cet ensemble constitue le proembryon étages

cellulaire.
Formation du proembryon cellulaire

Binucléée tétranucléée Déscente des noyaux

Proembryon à 4 étages Élongation du suspenseur 4 embryons


Développement de l’embryon
Les quatre cellules du suspenseur
s’allongent et provoquent la
1 seul
pénétration des quatre cellules Oosphère

embryonnaires dans l’endosperme


cellulaire .
4 suspenseurs
Les cellules embryonnaires
s’écartent les unes des autres et
constituent quatre embryons
4 embryons
indépendants .
quatre embryons avec leurs
Un seul s’accroit dans l’endosperme, suspenseurs engendrés par
un seul œuf.
les trois autres dégénèrent.
Développement de l’embryon

Au fur et à mesure du développement de


l’embryon, le nucelle ainsi que tout le reste du
proembryon (cellules du suspenseur, cellules de
la rosette et cellules ouvertes…) sont digérés par
l’endosperme pour constituer des réserves
nécessaires à la croissance de l’embryon et aussi
les réserves de la graine.
Développement de l’embryon

A la fin de ce processus de
développement, on obtient un embryon
mature qui est une miniscule plantule
constitué de :
Plusieurs cotylédons (feuille
embryonnaire),
Une gemmule (méristème caulinaire),
Un hypocotyle ( jeune tigelle),
Une radicule (jeune racine prolongée Coupe schématique d'une
graine; l'embryon est
par les restes du suspenseur). entouré par l'endosperme.
Formation de la graine

Le développement de
l’embryon en une plantule est
accompagné d’une
accumulation de réserve dans
l’endosperme cellulaire.
L’ovule fécondé est devenu une
graine constituée d’une partie
vivante et d’une partie morte.
Formation de la graine
Formation de la graine

1 : tégument
2 : endosperme
3 : hile
4 : cotylédons
5 : gemmule
6 : tigelle
7 : radicule.

L’embryon est constitué de l’ensemble des pièces 4, 5, 6 et 7.


Fruit du pin

Après fécondation , les deux ovules nus portées par l’écaille


ovulifère se transforment en deux graines nues et ailées qui
correspondent aux fruit.
Fruit du pin
Le cône femelle portant les graines
est un cône de troisième année
( pomme de pin) de couleur brune,
il correspond à un ensemble de
fruit.
L’écartement des écailles de ce cône
sous l’effet de la chaleur libère les
graines qui sont disséminés par le
vent.
Cette dissémination est favorisée
par l’existence d’une aile.
la vie récompense tout effort.

Toute peine mérite salaire.

C'est en forgeant qu'on devient forgeron.

Ne remets pas au lendemain ce que tu


peux faire le jour même.

Bon courage pour les examens