Vous êtes sur la page 1sur 5

Université Mustapha Stambouli de Mascara

Département de biologie
L1 Sciences biologique
biologie animale

TPN° 4 : LE TISSU MUSCULAIRE

1- Tissu musculaire

1- ORIGINE : mésodermique.
2- PROPRIETES :
 L’excitabilité
 La conductibilité
 La contractilité

Le tissu musculaire à un rôle essentiellement moteur. C’est un tissu très vascularisé car il a
besoin de beaucoup d’oxygène et le sang doit évacuer les déchets du métabolisme.

3- TYPES :

1- Tissu constitué de fibre lisses qui se caractérises par une contraction lente et
involontaire (paroi des organes creux comme l’estomac par exemple)
2- Fibre striée cardiaque (myocarde) qui sont à contraction involontaire et automatique.
3- Fibre striée squelettique à contraction volontaire.
Une fibre musculaire est une cellule géante à plusieurs noyaux et avec des myofilaments bien
rangés.
1- Tissu musculaire lisse (muscle involontaire) :
 est principalement viscéral.
 forme la partie contractile de la paroi du tube digestif.
se trouve aussi au niveau de l’appareil respiratoire, urinaire et génital et des vaisseaux
sanguins.
 Cellules du tissu musculaire lisse = léiomyocytes.
 Longueur des cellules de 20-500 μm et épaisseur de 4-7 μm.
 Cellules fusiformes.
 Myofibrilles sont fines et ne sont pas visibles sous le microscope optique.
 Sarcolemme est très mince.
 Noyau : allongé, se situe au centre de chaque cellule.
Université Mustapha Stambouli de Mascara
Département de biologie
L1 Sciences biologique
biologie animale

ellules du muscle strié


squelettique:
2- Tissu musculaire cardiaque (muscle involontaire mais strié) :

 Se contracte rythmiquement et automatiquement. (pas sous le contrôle de


la volonté,

 Peu fatigable
 Les cellules du muscle cardiaque = cardiomyocytes.
 Les cellules émettent des ramifications en forme de « Y ».
 Les cellules sont uni ou binucléées et sont réunies bout à bout par des zones de jonction
spécialisées appelées : disque intercalaire ou strie scalariforme.

3- Tissu musculaire strié (muscle volontaire)

 Myofilaments
(Au microscope, cellules striées perpendiculairement à leur grand axe)
 Diamètre = 10 à 100 µm
 Longueur = variable de quelques centaines de µm (muscles oculaires) à plusieurs
centimètres pour certains muscles squelettiques.
 Assurent la mobilité du squelette osseux.
 Sous le contrôle de la volonté.
 Fatigable.
 Se contractent facilement

 Membrane plasmique : entoure la cellule et est doublée d'une lame basale :


l'ensemble forme le sarcolemme.
 Sarcoplasme : caractérisé par les myofibrilles ainsi que par l'abondance des
mitochondries, la présence d'un réticulum sarcoplasmique lisse organisé de façon
spécifique.
 Plurinucléées (plusieurs centaines de noyaux sont en périphérie de la cellule contre la
membrane plasmique .Ils sont ovoïdes allongés dans le sens de la fibre.)

 Sarcoplasme : caractérisé par les myofibrilles ainsi que par l'abondance des
mitochondries, la présence d'un réticulum sarcoplasmique lisse organisé de façon
spécifique.
Université Mustapha Stambouli de Mascara
Département de biologie
L1 Sciences biologique
biologie animale

 Myofibrilles : occupent la majeure partie du cytoplasme et se groupent en faisceaux


qui forment en coupe longitudinale des colonnes (les colonnes de Leydig) et des
polygones en coupe transversale (les champs de Cohnheim). Entre les myofibrilles,
des bandes étroites de sarcoplasme contiennent les organites de la cellule.

Les myofibrilles s'organisent des cylindres disposés parallèlement et présentant une


striation périodique caractérisée par l'alternance de bandes sombres A (anisotropes) et de
bandes claires I (isotropes). La partie centrale des bandes I est marquée par la strie Z.
La zone plus claire qui apparaît au milieu du bande A est la strie H elle-même centrée
par la ligne M. L'élément répétitif et fonctionnel de base est le sarcomère délimité par
2 stries Z.
Université Mustapha Stambouli de Mascara
Département de biologie
L1 Sciences biologique
biologie animale

Protocole : préparation et observation des fibres musculaires

Le protocole suivant permet d’observer les fibres musculaires

1- Prélever aux ciseaux un fragment de muscle


de lapin
Université Mustapha Stambouli de Mascara
Département de biologie
L1 Sciences biologique
biologie animale

2- Dilacérer les fibres musculaires à l'aide d'une aiguille directement sur la lame.
3- Séparer les fibres en les écrasant délicatement avec une autre lame.

4- Mettre quelques gouttes de colorant (bleu de méthylène) et laisser agir quelques


minutes.
5- Recouvrir d'une lamelle, chasser les bulles d'air et nettoyer la préparation avant de
passer au microscope.

Observation sous microscope optique

Vous aimerez peut-être aussi