Vous êtes sur la page 1sur 7

Technologie  DC/AC-Umwandlung

Technologie  CONVERSION DC/AC

Une topologie multiniveaux novatrice


au service de l’éolien
Présentation des topologies « cross connected »
Le domaine de la conversion d’énergie DC/AC fait
aujourd’hui de plus en plus appel aux topologies de type
multiniveaux. Développées depuis le début des années
1980, il en existe un certain nombre à ce jour. Le récent
développement d’une famille de topologies inédites,
dites « cross connected », ainsi que la mise en évidence a
des caractéristiques fondamentales de chacune des
familles déjà existantes, permet de formaliser le choix
d’une topologie sur des critères parfaitement objectifs.

Toufann Chaudhuri
Figure 1  (a) Un exemple de modulation à
Depuis la première introduction au AC à l’aide non seulement de 2 niveaux, 2 niveaux. (b) Une modulation à 11 niveaux.
début des années 1980 des topologies selon la méthode dite de modulation par
multiniveaux dans le domaine de la largeur d’impulsion (figure  1a), mais en
conversion d’énergie DC/AC (courant utilisant plusieurs niveaux de tensions conducteurs, par exemple pour les appli­
continu/courant alternatif) [1], un grand intermédiaires, généralement produits cations à très haute tension continue
nombre de solutions ont été dévelop­ par des capacités commutées (figure  1b). (HVDC).
pées. Certaines connaissent des applica­ La modulation par largeur d’impulsion ■■ Ou encore, par le biais d’ajout de mo­
tions industrielles [2–3], mais beaucoup s’applique également dans ce dernier cas, dules indépendants, il peut proposer des
sont restées au stade d’étude. Pour com­ mais de niveau à niveau. approches modulaires qui peuvent
prendre les raisons qui peuvent justifier Les avantages du multiniveaux sont s’adapter facilement à diverses applica­
l’utilisation de telle ou telle topologie, il multiples : tions.
est indispensable de bien comprendre ■■ Il permet d’augmenter la qualité du Ces avantages sont, comme souvent,
quels sont les avantages et inconvénients courant et de la tension de sortie, et donc contrebalancés par un certain nombre
liés à ces différentes structures. de réduire les besoins de filtrage. d’inconvénients, parmi lesquels :
Le principe de la conversion multi­ ■■ Dans certains cas, il peut réduire le ■■ L’augmentation de la complexité ma­
niveaux est de reproduire une tension besoin de tenues en tension des semi- térielle ou logicielle.

2V cd V cd

3V cd 2V cd V cd
V cd 2V cd

V cd V cd
V cd Convertisseur à cellules imbriquées

2V cd

V cd 2V cd V cd

V cd V cd

2V cd
V cd
V cd

Neutral Point Clamped Ponts en H cascadés Active Neutral Point Clamped Modular Multilevel Converter

Figure 2  Aperçu de quelques topologies « classiques » à 5 niveaux de sortie. De gauche à droite : le NPC [1], les «ponts en H cascadés», le convertis-
seur à cellules imbriquées [4], l’ANPC [2] et le M2LC (Modular Multilevel Converter) [3].

Bulletin 10 / 2010 37
Technologie  DC/AC-Umwandlung
Technologie  CONVERSION DC/AC

S1 Si1 Si1' S21


Cd

Snp2
Si2 Si2'
Cf1 Cf2

Cd
Si3 Si3'
Snp1

S2 Si4 Si4' S22


A B B' C

Figure 3  Forme générale du convertisseur « Cross Connected Intermediate Level VSI », ici avec 2 étages cascadés (B et B’).

■■ L’augmentation de la quantité d’éner­ quelconque intérêt (autre qu’une démar­ plusieurs éoliennes avant d’être convertie
gie stockée dans le convertisseur (dans che purement scientifique) au développe­ en courant alternatif et injectée sur le ré­
les capacités commutées). ment d’une topologie multiniveaux de seau par le biais d’un grand convertisseur
■■ Ou encore la diminution de la fiabi­ plus. DC/AC central. Il est aussi envisageable
lité, une conséquence directe de l’aug­ Le contexte de base du développe­ que chaque éolienne soit connectée di­
mentation du nombre de composants. ment de la topologie « cross connected » rectement au réseau par le biais d’une
Ce dernier aspect peut cependant était d’améliorer la qualité du signal d’un interface, auquel cas le convertisseur
dans certain cas être mitigé par une dis­ convertisseur de type ANPC (Active dans l’éolienne doit produire directement
ponibilité accrue (par exemple par l’uti­ Neutral Point Clamped) à 5 niveaux de l’AC. Il existe également toute une pa­
lisation de modules redondants et/ou (figure  2) [2] utilisé sur une éolienne, tout lette de solutions intermédiaires, mais
de modes de fonctionnement dégra­ en limitant autant que possible le nombre qui ne sont pas le sujet du présent article.
dés). de composants additionnels de manière C’est le cas de figure de la connexion di­
à maintenir une fiabilité aussi élevée que recte de l’éolienne sur le réseau qui était
Une topologie de plus, pour possible et un coût modéré. considéré au début de ce travail [5] réa­
quoi faire? Il existe plusieurs cas de figures diffé­ lisé au Centre de Recherche et Dévelop­
Pour les lecteurs déjà familiers avec le rents dans la production d’énergie éo­ pement d’ABB à Baden (Corporate Re­
milieu des convertisseurs multiniveaux, il lienne. L’énergie peut être acheminée en search Center) en collaboration avec le
est légitime de se demander s’il existe un courant continu, voire en HVDC, depuis Laboratoire d’Electronique Industrielle
(LEI) de l’EPFL (Ecole polytechnique
fédérale de Lausanne).
Les puissances en jeu étant de l’ordre
de 5–6  MVA, des filtres de sortie très im­
posants en termes de masse et de volume
S1 Si1 S21 (et donc de coûts) sont nécessaires. Pour
Cd 3U s’en affranchir, l’idéal est que le convertis­
seur de l’éolienne produise un courant
suffisamment propre pour être injecté di­
Snp2 rectement sur le réseau (via un transfor­
Si2
Cf U mateur) sans passer par un filtre.
Le maintien de la fiabilité du conver­
tisseur tient au développement d’une so­
Cd 3U
Si3 lution multiniveaux qui fasse appel à un
Snp1 nombre aussi restreint que possible de
composants additionnels. C’est dans ce
contexte précis que les solutions « cross
connected » furent inventées. Par la suite,
S2 Si4 S22 il s’est avéré que cette approche a permis
le développement d’une famille de conver­
Figure 4  Convertisseur « Cross Connected Intermediate Level VSI » à 9 niveaux non redondants. tisseurs multiniveaux dont les propriétés

38 Bulletin 10 / 2010
Technologie  DC/AC-Umwandlung
Technologie  CONVERSION DC/AC

intrinsèques diffèrent de la plupart des Pour des fractions de 3 : passe obligatoirement par une modifica­
structures multiniveaux connues. tion du niveau de tension de sortie. Cela
(1) implique donc qu’il y a dépendance entre
Cross Connected signal de sortie et équilibrage. On peut
Intermediate Level VSI également montrer qu’il n’y a pas de pos­
Sous la dénomination à priori opaque Pour des fractions de 2 : sibilité d’équilibrage naturel des tensions
de Cross Connected Intermediate Level en fonctionnement « normal ».
Voltage Source Inverter (CCIL VSI) se Equilibrer ces capacités commutées,
(2)
cache la première famille topologique de tout en minimisant l’énergie qu’elles
type « cross connected ». Elle peut être contiennent, n’est pas nécessairement
vue comme une évolution de la topologie En général, les formes plus classiques compatible avec la tension requise à l’ins­
à cellules imbriquées (aussi connue sous (rapports de tensions simples) de conver­ tant t qui garantit une non-distorsion du
le nom de « Flying Capacitors ») de Foch tisseurs multiniveaux produisent un nom­ signal de sortie. Pour répondre à cette
et Meynard [4]. bre linéaire de niveaux additionnels en problématique, il faut étendre le système
Le principe de base est d’ajouter 2 in­ fonction du nombre d’étages cascadés. monophasé à un système triphasé. C’est
terrupteurs croisés en amont de la capa­ L’avantage de la solution proposée réside avec l’aide de la tension de mode com­
cité commutée Cf. On obtient ainsi un donc dans le fait qu’il est possible d’obtenir mun qu’il est possible d’amener le conver­
convertisseur dont les étages peuvent plus de niveaux avec moins d’étages (on tisseur au point de fonctionnement re­
être cascadés à loisir afin d’augmenter le retrouve ainsi le même type de propriétés quis. Ainsi l’équilibrage devient possible
nombre de niveaux de sortie, comme que dans certains convertisseurs multi­ en garantissant des tensions composées
­l’illustre la figure 3. En choisissant de ma­ niveaux hybrides, par exemple [7] ou [8]). parfaitement sinusoïdales.
nière optimale les niveaux de tensions Cependant malgré l’apparente simpli­ Une modélisation mathématique pré­
sur les capacités commutées, il est possi­ cité de la construction d’un tel convertis­ cise du comportement étant difficile à
ble de générer des niveaux de tensions seur, il faut faire attention à ce que les élaborer et à exploiter, une approche gra­
uniformes (au sens de [6]). Il est égale­ niveaux de tension de blocage des semi- phique a été privilégiée. Le principe est
ment possible d’équilibrer les tensions conducteurs utilisés croissent également de représenter l’évolution de la modu­
intermédiaires (c’est-à-dire de pouvoir très rapidement. Cela constitue un des lante dans le temps contre les niveaux
s’affranchir d’une alimentation séparée) inconvénients de cette topologie. (de tension) de sortie et l’influence de ces
dans certains cas et/ou certains modes Il est également possible de montrer états sur les condensateurs (charge, dé­
de fonctionnement, ce qui procure un que la quantité d’énergie stockée est plus charge). Il faut un graphique par conden­
avantage indéniable. faible que dans la plupart des topologies. sateur à équilibrer (soit au minimum 3
■■ Lorsque l’on choisit des niveaux de Les seules topologies à avoir moins puisque l’on considère une structure tri­
tensions intermédiaires en fractions d’énergie stockée sont celles n’utilisant phasée). Le graphique représente des
de 3 du demi-bus DC (Vcd = U, Vcf1 = U/3, qu’un seul bus DC séparé en N niveaux, grandeurs continues, ce qui est accepta­
Vcf2 = U/9 …), on obtient un convertisseur par exemple le NPC (Neutral Point ble pourvu que la fréquence de pulsation
élévateur à états non redondants, équili­ Clamped). Dans ce cas-là, il se pose ce­ soit suffisamment élevée par rapport à la
brable avec certaines limitations sur l’in­ pendant d’autres problèmes, notamment fréquence fondamentale.
dex de modulation en puissance active, d’équilibrage des tensions des différents Pour illustrer le fonctionnement du
et en tout temps en réactif. condensateurs qui forment le bus. modulateur, prenons un cas de figure
■■ Lorsque l’on choisit des niveaux de De même, le nombre de composants précis : la topologie à 9 niveaux à un
tensions intermédiaires en fractions unitaires (sans prendre en compte les ni­ étage de la figure  4. Un modèle graphi­
de 2 du demi-bus DC (Vcd = U, Vcf1 = U/2, veaux de tension de blocage requis) est que qui représente les zones dans les­
Vcf2 = U/4 …), on obtient un convertisseur également plus faible. L’objectif consis­ quelles les condensateurs peuvent être
non élevateur à états redondants, équili­ tant à construire un convertisseur avec chargés et déchargés a été développé. A
brable pour tous les modes de fonction­ un faible nombre de composants est donc l’aide de ce modèle, il est possible de
nement. atteint. savoir à quels « endroits » il faut aller
■■ Il est aussi possible de choisir des com­ pour charger ou décharger les capacités
binaisons hybrides de fractions de 2 et de Modulation commutées de chaque phase (figure  5a :
3 (voire même de choisir d’autres fractions La principale difficulté de la mise en zones violettes ou turquoises). Afin d’as­
ou de les faire varier dynamiquement), ce œuvre de cette topologie consiste à équi­ surer un signal de sortie non distordu,
qui permet d’obtenir un très grand nom­ librer les tensions des capacités commu­ les limites du mode commun sont déter­
bre de combinaisons différentes. tées durant le fonctionnement de l’ondu­ minées (en jaune sur la figure  5a). Ainsi,
Le principal avantage de cette solu­ leur. Lorsqu’une structure à états re­ en décalant de la même valeur à un ins­
tion tient à la modularité de l’approche. dondants est retenue (fraction de 2), la tant donné les trois tensions de phases
Il suffit en principe de cascader des éta­ modulation reste relativement simple (donc en jouant sur les niveaux), il est
ges pour créer un convertisseur multi­ puisqu’elle consiste à choisir le bon état possible d’amener une phase du conver­
niveaux qui génère très rapidement un pour l’équilibrage parmi les états redon­ tisseur dans une zone favorable à l’équi­
grand nombre de niveaux. dants possibles. librage, tout en assurant que les tensions
Le nombre de niveaux générés L par En revanche, avec des états non redon­ entre phases restent non distordues. En
rapport au nombre n d’étages croît expo­ dants, l’affaire se complique. Il est impor­ opérant ainsi phase par phase (avec
nentiellement avec le nombre de niveaux tant de bien comprendre que l’équilibrage priorité sur les capacités les plus dé­
selon les équations suivantes : des tensions des capacités commutées viées), le convertisseur est capable d’opé­

Bulletin 10 / 2010 39
Technologie  DC/AC-Umwandlung
Technologie  CONVERSION DC/AC

Figure 5  (a) Modéli-


a Phase 1 Phase 2
sation graphique de 4 4
l’équilibrage des
3 3
condensateurs. (b) Ré-
sultat de simulation. 2 2
1 1

Niveaux
Niveaux 0 0
-1 -1
-2 -2
-3 -3
-4 -4
0 π/2 π 3π/2 2π 0 π/2 π 3π/2 2π

Phase 3 Tensions des capacités commutées [V]


4 400
200
3 0 Phase 1
-200
2 -400
1 400
Niveaux

200
0 0 Phase 2
-200
-1 -400

-2 400
200
-3 0 Phase 3
-200
-4 -400
0 π/2 π 3π/2 2π 0 40 80 120 160 200
[ms]

inédite implique qu’il ne faut plus qu’une


b Tension composée seule cellule pour presque doubler le nom­
5000 bre de niveaux produits par un ANPC à 5
niveaux triphasé (dans la configuration
Tension [V]

0 représentée on passe à 9 niveaux).


Autre propriété remarquable, on peut
-5000
imaginer une structure multiniveaux im­
briquée, en d’autre terme cascader plu­
Courant de sortie sieurs cellules « cross connected » afin
1000 d’obtenir plusieurs niveaux qui seront
Courant [A]

ensuite mis en commun avec les niveaux


0 générés par le convertisseur principal (ou
-1000
convertisseur aval, en l’occurrence ici
l’ANPC à 5 niveaux).
Pour cette topologie, il existe évidem­
Tension des capacités commutées
1100 ment aussi un certain nombre de limita­
tions. Un choix judicieux des rapports de
Tension [V]

1000 tensions sur les capacités commutées est


900
déterminant pour la production de ni­
veaux de sortie uniformes ainsi que pour
800 l’équilibrage. D’autre part, avec cette to­
0 20 40 60 80
Temps [ms] pologie, il n’existe pas de combinaison
permettant d’obtenir des états de commu­
tation redondants, ce qui implique néces­
sairement l’utilisation d’une stratégie de
rer jusqu’à un index de modulation de fondamentale que la topologie précé­ modulation avancée. L’extrême simpli­
0,91 en puissance active (en simulation), dente, c’est-à-dire un étage composé d’une cité topologique est contrebalancée par
voir figure 5b. capacité commutée ainsi que de 6 inter­ une logique de contrôle exigeante. Mais
rupteurs dont 2 en croix. La principale avec l’évolution continue des DSP (Digi­
Common Cross Connected différence de cette topologie provient du tal Signal Processor) et des FPGA (Field-
Stage VSI fait notable que la cellule « cross connec­ Programmable Gate Array), les puissan­
Cette seconde topologie de la famille ted » est connectée en commun et en ces de calcul élevées disponibles dès les
« cross connected », le Common Cross amont d’un convertisseur triphasé (par produits d’entrée de gamme sont suffisan­
Connected Stage Voltage Source Inverter exemple dans ce cas un ANPC à 5 ni­ tes pour l’exécution des stratégies de mo­
(C3S VSI), est basée sur la même cellule veaux, voir figure  6). Cette particularité dulation requises.

40 Bulletin 10 / 2010
Technologie  DC/AC-Umwandlung
Technologie  CONVERSION DC/AC

bles, voir tableau  1. Pour l’ANPC à 5 ni­


veaux, il existe également 8 états de com­
mutation possibles (par phase). La com­
binaison des deux offre donc un total de
64 états de commutation différents pos­
Cf Ucf sibles sur chacune des phases, soit en
tout 1333 états de commutation diffé­
rents possibles pour le convertisseur
complet. Là encore, face à la complexité
du problème, c’est l’approche graphique
Udc C 3 S PEBB
Cd qui permet de comprendre et de contrô­
S1 S3
ler le plus simplement le convertisseur.
Une représentation par phaseurs spa­
S5 tiaux, sur laquelle est ajoutée l’informa­
tion concernant les états de commutation
Cp Up Cf Ucf de l’étage « cross connected » (aussi ap­
pelé PEBB – Power Electronic Building
S6
Block – dans les figures) et celle de la
direction du courant dans les condensa­
S2 S4 teurs, permet de connaître précisément
Cd Udc
quel(s) état(s) de commutation permet­
tent d’atteindre le point requis, qui pro­
duit la bonne tension de sortie tout en
équilibrant les tensions DC intermédiai­
res (figure  7).
Cf Ucf Dès lors, la stratégie de modulation se
résume à la détermination du phaseur de
consigne, puis des 3 phaseurs à appliquer
(modulation vectorielle), et à un grand
tableau dans lequel il faut chercher les
états de commutation qui permettent
Figure 6  Convertisseur « Common Cross Connected Stage VSI » à 9 niveaux. La cellule fondamen- l’équilibrage des condensateurs et la géné­
tale, le « Common Cross Connected Stage Power Electrical Building Block » (C3S PEBB), se trouve en ration des bons phaseurs.
amont du convertisseur triphasé. La programmation de ce modulateur
a été possible en langage VHDL. C’est-à-
dire que le modulateur a pu être codé
Une autre contrainte qui fait son ap­ (Vcd = U, Vcf = U/2, Vcp = U/4) sur différents dans une FPGA (Field-Programmable
parition lorsque l’on connecte un étage condensateurs. Gate Array – réseau de portes program­
« cross connected » commun, est l’aug­ Le nombre de niveaux générés L par mables), ce qui garantit une bonne rapi­
mentation de la tension de blocage re­ rapport au nombre n d’étages « cross dité d’exécution et une bonne robustesse.
quise par une partie des interrupteurs du connected » croît de la manière suivante : Grâce à ce modulateur, il est possible
convertisseur aval. La tendance générale Pour des fractions linéaires : d’atteindre un index de modulation de
qui peut en être déduite, est que la réduc­ 0,925 en puissance active (figure  8).
tion du nombre de composants (inter­ (3)
rupteurs et condensateurs) nécessaires à Conclusions
la production d’un nombre donné de ni­ Pour des fractions de 2 : Les topologies multiniveaux « cross
veaux, est contrebalancée par l’augmen­ connected » sont très intéressantes pour
tation du besoin de tenue en tension. Si (4) plusieurs raisons. Plus que simplement
des composants capables de tenir les ten­ attrayante par l’aspect de la nouveauté,
sions requises sont disponibles, le gain Une analyse plus détaillée permet de la topologie « Common Cross Connected
en terme de fiabilité est alors clair, dans constater que le premier nombre, ici 5, Stage » (C3S) ouvre de nouvelles pers­
le cas contraire, une étude plus détaillée représente le nombre de niveaux produit pectives de recherche et de développe­
au cas par cas est nécessaire. par le convertisseur aval. Ainsi, il est pos­ ment dans le domaine du multiniveaux.
La formulation mathématique du sible de généraliser la formulation dans La possibilité de générer des niveaux de
nombre de niveaux produits en sortie dé­ le cas d’une utilisation d’un étage « cross sortie supplémentaires en s’aidant d’un
pend des rapports de tensions choisis connected » commun sur des topologies étage commun pour un convertisseur tri­
ainsi que de la complexité de l’étage autre que l’ANPC. phasé offre des avantages évidents en
« cross connected » (un ou plusieurs éta­ terme de modularité et de simplicité
ges cascadés). Pour obtenir des niveaux Modulation (donc de fiabilité).
de tension uniformes, on choisira des L’étage « cross connected » est com­ Avec une analyse plus approfondie des
rapports de tensions linéaires (Vcd = U, posé de 3 cellules de commutation, ce qui propriétés intrinsèques du « cross connec­
Vcf = 2U/3, Vcp = U/3) ou en fraction de 2 lui donne 8 états de commutation possi­ ted », il a été montré que la réduction du

Bulletin 10 / 2010 41
Technologie  DC/AC-Umwandlung
Technologie  CONVERSION DC/AC

PEBB a PEBB b PEBB c PEBB d PEBB e PEBB f PEBB g


UDC UDC UDC UDC UDC UDC UDC Etat 1 de commutation
d’une phase
UDC – Ucf UDC – Ucf UDC – Ucf UDC – Ucf UDC – Ucf UDC – Ucf UDC – Ucf Etat 2 de commutation
d’une phase
Cf

– UDC – UDC – UDC – UDC – UDC – UDC – UDC Etat 3 de commutation


Cp

d’une phase
Niveaux de sortie

– UDC + Ucf – UDC + Ucf – UDC + Ucf – UDC + Ucf – UDC + Ucf – UDC + Ucf – UDC + Ucf Etat 4 de commutation
d’une phase
– Ucf – Ucf Up – Ucf – Up – Ucf – Ucf – Up – Ucf Up – Ucf Etat 5 de commutation
d’une phase
Ucf – Up + Ucf Ucf Ucf Up + Ucf – Up + Ucf Up + Ucf Etat 6 de commutation
d’une phase
0 0 Up – Up 0 – Up Up Etat 7 de commutation
d’une phase
0 – Up 0 0 Up – Up Up Etat 8 de commutation
d’une phase
Etats de commutation

U
du PEBB

Tableau 1  Les 8 états de commutation du PEBB et les 8 états de commutation d’une phase permettent de déterminer les niveaux de sorties. Ces niveaux
sont exprimés en fonction de la tension du bus DC (UDC), des capacités commutées des phases (Ucf) et de la capacité commutée du PEBB (Up). L’influence
de l’état de commutation sur la charge/décharge des capacités est également indiquée par les signes « + » et « − » pour tension et courant en phase.

nombre de composants (interrupteurs et gies qui minimisent les besoins de tenues [2] P. Barbosa, P. Steimer, J. Steinke, M. Winkelnkem-
condensateurs) requis pour générer un en tension et maximisent la simplicité du per and N. Celanovic : Active-Neutral-Point-­
nombre donné de niveaux est possible. réglage (pas nécessairement sciemment). Clamped Multilevel Converter Technology. EPE
2005, pp. 10, 11–14 Sept. 2005.
En revanche, la tension de blocage néces­ Avec l’introduction des topologies « cross [3] A. Lesnicar and R. Marquardt : An Innovative Mo-
saire augmente. La complexité du circuit connected », une nouvelle gamme de dular Multilevel Converter Topology Suitable for a
peut être diminuée, par contre la com­ convertisseurs capables de produire Wide Power Range. IEEE Power Tech Conf. Proc.,
plexité du contrôle augmente (pour re­ beaucoup de niveaux avec peu de com­ Vol. 3, pp. 6, 23–26 Jun. 2003.
prendre l’exemple, la topologie à cellules posants, moyennant un effort plus impor­ [4] T. A. Meynard and H. Foch : Multi-Level Choppers
for High Voltage Applications. Eur. Power Electron.
imbriquées a des propriétés d’équilibrage tant sur le réglage et des tenues en ten­ J., Vol. 2, no. 1, pp. 45–50, Mar. 1992.
naturel et peut se faire très simplement à sion plus élevées pour les semi-conduc­ [5] Toufann Chaudhuri : Cross Connected Multilevel
l’aide des porteuses [9]). teurs, est disponible. Voltage Source Inverter Topologies for Medium
En allant un peu plus loin dans le rai­ Voltage Applications. PhD thesis No. 4162,
sonnement, il est possible de conclure Références ­Lausanne, EPFL, 2008.
[1] A. Nabae, I. Takahashi and H. Akagi : A New Neu- [6] Jean-Sébastien Mariethoz : Etude formelle pour la
que jusqu’à présent, la plupart des topo­ Synthèse de Convertisseurs multiniveaux asymé-
tral-Point Clamped PWM Inverter. IEEE Trans. Ind.
logies multiniveaux « classiques » (hormis Applicat., Vol. IA-17, pp. 518–523, Sept./Oct. triques : Topologie, Modulation et Commande.
les topologies hybrides) sont des topolo­ 1981. PhD thesis No. 3188, Lausanne, EPFL, 2005.

a 1,5
b Cf phase 1 Cf phase 2
Etat PEBB a rouge
1,5 1,5 Charge
Etat PEBB a vert
Etat PEBB b Zéro
1 1 Décharge
Etat PEBB c
1 Etat PEBB d 0,5 0,5
Etat PEBB e
Etat PEBB f α 0 α 0
Etat PEBB g
–0,5 –0,5
0,5
–1 –1

–1,5 –1,5
–2 –1 0 1 2 –2 –1 0 1 2
0
β β

Cf phase 3 Cp
1,5 1,5 Charge sur
–0,5 3e phase
1 1 Charge sur
2e phase
0,5 0,5 Charge sur
1re phase
–1 α 0 α 0 Zéro
Décharge sur
–0,5 –0,5 1re phase
Décharge sur
–1 –1
2e phase
–1,5
–1,5 –1 –0,5 0 0,5 1 1,5 Décharge sur
–1,5 –1,5
–2 –1 0 1 2 –2 –1 0 1 2 3e phase
β β

Figure 7  Modèle graphique par phaseurs spatiaux. (a) Les états de commutation de la cellule « cross connected » et les phaseurs atteignables. (b) Les
actions possibles sur les condensateurs en fonction des phaseurs.

42 Bulletin 10 / 2010
Technologie DC/AC-UmwAnDlUng
Technologie COnVERSIOn DC/AC

Figures : ABB/EPFL
a Zusammenfassung
Tension composée Eine
5000
innovative Multilevel-Topologie
Tension [V]

2500
0 im Dienste der Windkraft
–2500 Präsentation der Cross-Connected-
– 5000 Topologien
Courant de sortie Der Bereich der Umwandlung von
2000
Gleichstrom in Wechselstrom stützt sich
Courant [A]

1000
0
heute immer stärker auf Multilevel-Topo-
–1000 logien. Dank der jüngsten Entwicklung
– 2000 einer völlig neuartigen Familie von
Tension des capacités commutées Topologien, den sogenannten «Cross-
300
Connected-Topologien», konnte eine neue
Tension [V]

150
0
Reihe von Wechselrichtern entwickelt
–150 werden, die mit wenigen Komponenten
– 300 viele Spannungsniveaus erzeugen können,
Tension de la capacité du PEBB aber eine anspruchsvollere Regelung und
100
eine höhere Spannungsfestigkeit der
Tension [V]

50
Halbleiterkomponenten erfordern. CHe
0
– 50
– 100
0 20 40 60 80 100
Temps [ms]
[7] S. Mariethoz and A. Rufer : New Configurations
for the Three-phase Asymmetrical Multilevel Inver-
ter. 39th IAS Annual Meeting, Vol. 2, pp. 828–835,
Oct. 2004.
b 40 V/div. [8] M. Manjrekar, P. Steimer and T. Lipo : Hybrid Multi-
10 A/div. level Power Conversion System : A Competitive
10 V/div.
Solution for High-Power Applications. IEEE Trans.
Ind. Applicat., Vol. 36, pp. 834–841, May 2000.

,,
10 V/div.
[9] T. A. Meynard, H. Foch, L. Delmas and G. Gateau :
Stacked Multicell Converter (SMC) : Control and
Natural Balancing. IEEE PESC 33rd Annual Mee-
ting, Vol. 2, pp. 689–694, 23–27 Jun. 2002.

Informations sur l’auteur


Dr. Ing. Toufann Chaudhuri est
ingénieur EPFL de la faculté
d’énergie. Il a obtenu son di-
plôme d’ingénieur électricien en
2004. De 2005 à 2008, il est
employé au centre de recherche
et développement d’ABB à Ba-
den, période durant laquelle il
prépare son doctorat qu’il rece-
vra en 2008. Pour son travail de thèse sur le dévelop-
pement et l’étude topologique des convertisseurs
multiniveaux de type « cross connected », il reçoit le
prix Innovation 2009 d’ABB et le prix Innovation
Temps [10 ms/div.]
2009 de l’ETG d’Electrosuisse. Depuis 2009, il tra-
vaille comme chef de projets en recherche et dévelop-
pement au sein d’ABB Sécheron à Genève.
Figure 8 (a) Les résultats de simulation. (b) Les résultats du prototype basse tension (bleu : tension, ABB Sécheron S.A., 1217 Genève,
violet : courant, vert : tension du condensateur d’une phase, rouge : tension du condensateur du PEBB). toufann.chaudhuri@ch.abb.com

ET
Anzeige

Fehlerfreie
KOMMAZWERG
KOMMAZWERG
Korrekturbüro Kommazwerg, www.kommazwerg.ch, kontakt@kommazwerg.ch
Petra Winterhalter,Korrekturbüro
eidg. dipl. Korrektorin, Kommazwerg,
Tel. +41 76 592 31 29 www.kommazwerg.c

Texte ...? Petra Winterhalter, eidg. dipl. Korrektorin, Tel. +41 76

Bulletin 10 / 2010 43