Vous êtes sur la page 1sur 41

1

Eléments de Mécanique des Fluides
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Objectifs de la séance

• Introduction des principes de traînée et portance


• Utilité du fluide parfait
2

– Fluide barotrope
– Fonction de Helmholtz – généralisation de Bernoulli
– Théorème de Kelvin
• Continuité, Vecteur potentiel et Fonction de courant
• Ecoulements irrotationnels
– Principe, propriétés du système et simplifications
– Liaison à la fonction de courant
http://www.hach.ulg.ac..be

– Défi iti ddu potentiel


Définition t ti l dde vitesse
it
– Méthodes de résolution
– Applications
• Condition d’imperméabilité
• Houle parfaite
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

1
3

Principes de traînée et portance
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Ecoulement autour d’un corps

• Problème fondamental historique :


« un corps solide et mince est placé dans un écoulement
4

homogène et parallèle de vitesse U  dont la densité et la


pression sont   et p et de propriétés internes connues »

• Observation :
« l’écoulement autour de l’obstacle engendre une
distribution de vitesse, pression et frottement en fonction
http://www.hach.ulg.ac..be

de sa forme, de sa position relative et des paramètres de


l’écoulement »

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

2
Notions de traînée et portance

• Les efforts totaux appliqués sur le corps engendrent dès lors:


– Parallèlement à l’écoulement  traînée – « Drag »
5

– Perpendiculairement à l’écoulement  portance – « Lift »

Fportance    p cos    0 sin   dA

 
http://www.hach.ulg.ac..be

Ftraînée    p sin    0 cos   dA


  
  
 traînée de forme traînée de frottement 

Comment évaluer ces forces ?


ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)
6

Fluide parfait
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

3
Aspects Historiques
• Introduction du concept de fluide idéal (non visqueux) par
Euler (1707-1783) pour des études des fluides peu visqueux
(air et eau)
7

 Impossibilité de représenter certains phénomènes (pertes de


charge, traînée, séparation d’un écoulement, …)

• Introduction de l’influence de la viscosité, indépendamment et


sur base de concepts différents, par Navier (1822) et Stokes
http://www.hach.ulg.ac..be

• Prandtl, 1904, introduit le concept de « couche limite »


 Les forces de viscosité ont de l’influence uniquement dans la
couche limite et le sillage pour autant qu’elles restent faibles
vis-à-vis des forces de pression
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Aspects Historiques
• Décomposition du problème en :

– Problème « extérieur » : viscosité négligée


8

– Problème « intérieur » : couche limite visqueuse

• Analysons d’abord le problème « extérieur »


– Fluide parfait  équations d’Euler
– Formulation alternative de Lamb

  
 
 t   U  0
http://www.hach.ulg.ac..be

  2 
      U
 U  U    F  1 p    
 t   
 2 
  
rotationnel de vitesse

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

4
Simplification de la formule de Lamb

• Considérons les hypothèses suivantes :


– les forces extérieures dérivent d’un potentiel G (champ conservateur)
9

– Le fluide est barotrope (la masse volumique ne dépend que de la pression)


1 dp
p  
  p   p

• La conservation de quantité de mouvement peut s’écrire

   2 
http://www.hach.ulg.ac..be

U    U 

dp
 U      G  
t   2 
 

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Fluide barotrope

• Pour un fluide barotrope :


10


1 dp
p  
  p   p

• En effet, pour une fonction H(p) donnée :

dH
H  p   p
dp
http://www.hach.ulg.ac..be


dp
• Ici, si on pose : H  p 
  p
dH 1
alors 
dp 
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

5
Fonction d’Helmholtz

2
U

dp
Fonction de Helmholtz: H = G  Fonction scalaire!
2
11

  
 t
    U  
0
   
 U  U    H
 t

• En stationnaire, comme H est une fonction scalaire, le


pproduit vectoriel est normal aux surfaces de H constante
http://www.hach.ulg.ac..be

   
Cependant U   est normal à la fois à U et à 

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Propriétés de la fonction d’Helmholtz

Surface à H constante contient les lignes de courant et les


lignes tourbillonnaires
12

 
U    H

 Ligne tourbillonnaire
contenue dans H constante

U
http://www.hach.ulg.ac..be

Ligne de courant contenue


dansH constante

Surface H constante
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

6
Propriétés de la fonction d’Helmholtz

• Corollaire, le long d’une ligne de courant, H est constante


13

1

U
2
H1  H 2
http://www.hach.ulg.ac..be

 2  2
U U
• En écoulement incompressible H = 
dp p
 G   G
 2  2

On retrouve l’équation de Bernoulli, le long d’une ligne de courant…

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel : définition de la circulation du champ de vitesse

• La « circulation » du champ de vitesse est définie comme


 
14

   U d r  circulation (grandeur scalaire) [m 2s -1 ]


C

C
S

dr


http://www.hach.ulg.ac..be

• En appliquant le théorème de Stokes


   
   U d r   n   U dS  
C S

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

7
Théorème de Kelvin

« Pour un fluide parfait, barotrope et soumis à un champ


de force conservateur, la circulation du champ de vitesse
15

autour d’une courbe arbitraire et fermée, qui se meut


avec le ffluide,, demeure constante »

D
0
Dt
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Démonstration du théorème de Kelvin

• Démarche :
– Suivre une courbe quelconque dans son mouvement
16

– Appliquer les hypothèses :


• Fluide
luide parfait
pa fait
• Fluide barotrope
• Champ de force conservateur
– Les équations d’Euler sont valables et la fonction d’Helmholtz
est définie
– Exprimer la circulation en fonction de la fonction d’Helmholtz
– Cette fonction est univoque, son intégrale sur un contour fermé
http://www.hach.ulg.ac..be

est donc
d nulle
ll

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

8
Démonstration du théorème de Kelvin

• Si nous suivons la courbe dans son mouvement



D D      D     DU   D  
   
17

   U d r     U d r     d r  U 
Dt Dt  
dr 
C  C  Dt  C  Dt Dt 

• d r représente la distance entre des particules de fluide

d r peut évoluer au fil du temps

D  
 
http://www.hach.ulg.ac..be

dr peut s
s’exprimer
exprimer en terme de variation de vitesse dU
Dt

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Démonstration du théorème de Kelvin

• Selon les hypothèses :


– Fluide idéal  non visqueux  les équations d’Euler sont valables
18

– Fluide barotrope  la masse volumique ne dépend que de la pression


– Champ de force conservateur  les forces extérieures dérivent d’un potentiel

 
U   DU  dp 
t

 U  U 
Dt

   G 
  p 
 
 
http://www.hach.ulg.ac..be


D  DU   D     dp     
   d r  U   
d r       G   d r  U dU 
  p  
Dt C  Dt Dt  C   

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

9
Démonstration du théorème de Kelvin

D   dp     
     G   d r  U dU 
Dt C     p   
19

 G 
 dx 
 x 
 G
 G d r   dy   dG
y
 
 G 
 dz 
 z 
http://www.hach.ulg.ac..be

 dp    dp 
   d r  d   
   p     p 
 2
  U
U d U  d
2
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Démonstration du théorème de Kelvin

  2
D   U 
     dG  d  
dp
  d
Dt  
   p   2 
20

 
C

Etant donné
d que :
– C est une courbe fermée
– l’expression dans l’intégrale représente un potentiel est univoque

 
   2  
D
http://www.hach.ulg.ac..be

  U dp  
  d G   0
Dt   2   p   
  
 
C

  -H 

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

10
Application du théorème de Kelvin

• Pour un écoulement rotationnel de fluide parfait :


 
   ndS
21

D D  
Dt S
 ndS  0
Dt

« Le débit tourbillonnaire au travers de la surface S, qui se meut


avec le fluide(parfait, barotrope et soumis à un champ de
fforce conservateur),
), demeure constant »
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Théorème de circulation de Helmholtz

• Considérant les mêmes hypothèses que le théorème de


Kelvin:
22

– « Un tube tourbillonnaire se meut avec l’écoulement


en gardant son intensité »

– « Il ne peut prendre naissance ou disparaître qu’aux


surfaces-frontières du fluide »
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

11
23

Continuité, vecteur potentiel et 
, p
fonction de courant
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Définition du vecteur potentiel 

• Considérant la seule équation de continuité


24

   D 
 t     U 

Dt
   U  0
 
   
2
  
 U  U    F  1 p   
U 
 t   2 

  
http://www.hach.ulg.ac..be

• Et plus particulièrement pour les écoulements


incompressibles et compressibles stationnaires…

 
U  0 ou  
 U  0

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

12
Définition du vecteur potentiel 

• Il est toujours possible d’exprimer :


   
U   A U   0   A  
25

L’équation
L équation de continuité est vérifiée immédiatement car la divergence
d’un vecteur rotationnel est nulle

 A
est le vecteur potentiel
• A n’est cependant pas défini de manière univoque, en effet
     
U   A  B
     A    B    A
 fonction scalaire 
http://www.hach.ulg.ac..be

 choisir une condition additionnelle, par exemple,


• On peut
que A soit solénoïdal (ou à divergence nulle)

 A  0
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Fonction de courant d’un écoulement plan
u 
  
• Pour un écoulement plan dans xy : U  v
0
 
0
26

     x, y  écoulement compressible
Choisissons A 0 
   x, y, t  écoulement incompressible
 
    
  A   0    0      x, y    0 A est solénoïdal
x y z
  
i j k  y 
http://www.hach.ulg.ac..be

 
        
U   A   
0 x y z x 
 
0 0   x, y   0 
 
 
où i, j et k sont les composantes unitaires selon les axes
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

13
Fonction de courant d’un écoulement plan

u 
  
• Pour un écoulement plan dans xy : U  v
27

0
  
 u  0
y

 v   0
x

 est appelée fonction de courant


http://www.hach.ulg.ac..be

• Considérons 2 points du plan xy reliés par une courbe arbitraire C

C P

O
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Fonction de courant d’un écoulement plan

C P
Le « débit massique » à travers C :
 
28

M   U n ds O
  dy dx 
n   , ,0
C  ds ds 

Par définition, le long d’une ligne de courant :


 dy dx 
M     u, v, 0  ,  , 0  ds     udy  vdx 
C  ds ds  C

   
M   0   dy  dx    0  d    0   P   O 
C
y x 
http://www.hach.ulg.ac..be

A travers une ligne de courant M  0

  est une constante le long de cette ligne de courant,


ce qui explique l’appellation de « fonction de courant »

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

14
Remarque sur le vecteur potentiel

• Pour autant que le vecteur potentiel soit défini, l’équation


de continuité est identiquement vérifiée
29

• Pour que le système d’équations reste fermé,


fermé le vecteur
potentiel ne peut donc contenir que deux inconnues

• En 2D, avec le choix d’un vecteur potentiel solénoïdal, on


retrouve bien comme seule inconnue la fonction de
courant 
http://www.hach.ulg.ac..be


• En 3D, A s’exprime en fonction de

1  x, y , z  ,  2  x , y , z 

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Fonctions de courant en 3D

• Une ligne de courant dans l’espace est définie par l’intersection


de deux surfaces de courant S1 et S2 :
30

S1  1  x, y, z   constante1
S 2   2  x, y, z   constante 2

 
• Si n1 et n2 désignent les normales à S1 et S2 :

n1 suit la direction 1

n2 suit la direction  2
http://www.hach.ulg.ac..be

    
• Et U est normal à n1 et n2 : U 1  U  2  0
 Le vecteur vitesse est orienté suivant le produit vectoriel
 1   2  :  
U  0  1   2   0 A

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

15
Fonctions de courant en 3D

 
U  0  1   2   0 A
31

• Cette équation vérifie la continuité :



 
 U   0 1   2   0 2    1   01     2   0
 
0 0

• En 3D, la définition du vecteur potentiel amène à des


http://www.hach.ulg.ac..be

expressions très complexes


complexes.

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)


32

Ecoulement irrotationnel
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

16
Irrotationnalité

• Pour un écoulement irrotationnel, le rotationnel de vitesse est nul


33

 u v
0  ( 2D)
(en
y x

• C’est une caractéristique de l’écoulement et non du fluide


http://www.hach.ulg.ac..be

• Comment se comporte un fluide newtonien incompressible


visqueux développant un écoulement irrotationnel ??

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Mobilisation des contraintes visqueuses

• Mobilisation des contraintes visqueuses d’un fluide newtonien


34

Somme des termes visqueux de la ie équation de quantité de mouvement :

 ui  u j  u j
ui     0
x j x j x j xi xi x j

  ui  u j 
  si écoulement irrotationnel 
 x  x 
 j i 
http://www.hach.ulg.ac..be

Un écoulement irrotationnel d’un fluide newtonien


incompressible ne mobilise pas les contraintes visqueuses !!!

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

17
Potentiel de vitesse

• Pour un écoulement irrotationnel, il existe une fonction dite


« potentiel de vitesse » telle que
35

 
u ; v
x y

u v          2  2
        0
y x y  x  x  y  yx xy
http://www.hach.ulg.ac..be

La vitesse dérive ainsi d’un potentiel !

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Expression des équations d’Euler en termes du potentiel de vitesse

• La continuité s’exprime :
 D
36

        0


t Dt

• Si les forces dérivent d’un potentiel G, la conservation de


quantité de mouvement devient :
  2
 U     2 
U         U  1
U    F        t   G  2      p
t  2    
http://www.hach.ulg.ac..be

    

Le membre de gauche représente le gradient d’une fonction


scalaire   ne peut dépendre que de p (fluide barotrope par
définition)
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

18
Fluide barotrope ‐ écoulement irrotationnel

• Fluide barotrope
– fluide parfait compressible en évolution isotherme
37

– fluide parfait compressible en évolution adiabatique


– fluide incompressible de densité homogène
– …
 l’écoulement peut être irrotationnel

• Fluide non barotrope


– fluide compressible général
– fluide incompressible
p de densité non homogène
g
http://www.hach.ulg.ac..be

– …
 l’écoulement ne peut pas être irrotationnel

Pour des forces F dérivant d’un potentiel G

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Fluide barotrope ‐ écoulement irrotationnel

• Pour un fluide barotrope,


 
38

   2  
   dp U  

 t
 G 
 

2   0


    
 H 


 H  C t 
http://www.hach.ulg.ac..be

t

Où C(t) est une constante d’intégration, dépendant toujours du temps puisque


l’intégration n’est que spatiale

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

19
Propriétés de la fonction d’Helmholtz en irrotationnel

• Rappel : en écoulement stationnaire, H est constante le long


d’une ligne de courant
39

• Si l’écoulement est de plus irrotationnel :

H est constante sur l’ensemble du domaine

H  C t 
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Résumé des équations d’un écoulement irrotationnel
  
 
 t   U  0
• Système de base : Euler   2
      U 
 U  U    F  1 p    
 t   2 
40

 
  
  
•   0  existence
i d’un
d’ potentiel
i l de
d vitesse
i u ; v
x y

 D
 Dt     0
  2
• Système général de l’écoulement irrotationnel :   U   1
     F  p
  t 2  
  

http://www.hach.ulg.ac..be

• Hypothèse : les forces dérivent dd’un


un potentiel F  
G

 Condition nécessaire d’existence : fluide barotrope


 D
 Dt    0

   H  C  t 
 t
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

20
41

Ecoulement irrotationnel 
Equations de Laplace
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Equation de Laplace en terme de « fonction de courant »


• Utilisons la fonction de courant  : A   0, 0,  
42

 
en 2D : u  ; v
y x
• Cette fonction de courant vérifie par définition la continuité
  
• Objectif : imposer un écoulement irrotationnel U     A 0


    
  U     0   A   0 et
  
  A  0
    
  
  U      A    A   A   A  0 
http://www.hach.ulg.ac..be

ppour un fluide incompressible


p :

       
en 2D :    0   0
y  y  x  x 
Equation de Laplace
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

21
Equation de Laplace en terme de « potentiel de vitesse »

• Le système général d’un écoulement irrotationnel s’exprime :


 D
43

 Dt    0

   H  C  t 
 t

D
• Objectif : imposer la continuité     0
Dt

  0 pour un fluide incompressible


http://www.hach.ulg.ac..be

       
en 2D :      0
x  x  y  y 
Equation de Laplace
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Deux équations similaires …

• Les deux équations


44

  0
pour un fluide incompressible en stationnaire ou non
  0
sont écrites formellement de manière identique mais représentent
physiquement des problèmes totalement différents.

 constante
http://www.hach.ulg.ac..be

i
isopotentielle
i ll

 constante ligne de courant

-
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

22
Lien entre fonction potentiel et fonction de courant

• Puisque la vitesse est tangentielle à une ligne de courant



45

U   0
   0
• Les isopotentielles sont perpendiculaires aux lignes de courant
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)


46

Notion de « circulation » 
en écoulement irrotationnel
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

23
Circulation en écoulement irrotationnel

• Pour un écoulement irrotationnel :


 
47

   U  0
   
   U d r   n   U dS  0  
C S

La « circulation » autour d’une courbe fermée dans un


écoulement irrotationnel est nulle,, si elle ne contient
http://www.hach.ulg.ac..be

pas de points singuliers

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Théorème de circulation de Helmholtz (1858)

D
Théorème de circulation de Kelvin 0
48

Dt

« Si l’écoulement est irrotationnel au départ, il restera


irrotationnel »

 si le fluide est initialement au repos, tout écoulement qui


http://www.hach.ulg.ac..be

pourra se produire
d i sera irrotationnel
i i l

! Des couches tourbillonnaires peuvent prendre naissance aux surfaces-frontières du fluide !

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

24
49

Applications des écoulements irrotationnels
pp
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Domaine d’application des écoulements irrotationnels

• Tout fluide parfait barotrope, soumis à un champ de forces


conservateur, initialement au repos doit engendrer un
50

écoulement irrotationnel

 Valable pour un fluide incompressible de densité constante


 Valable pour un fluide compressible si:
U fluide
 Écoulement stationnaire et faible nombre de Mach (adimensionnel) Ma 
U son
ou
 Ecoulement instationnaire et temps caractéristique du mouvement
http://www.hach.ulg.ac..be

grand vis
vis-à-vis
à vis du déplacement des ondes acoustiques
Lc

U son

Fluide incompressible = vitesse infinie des ondes

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

25
Equations régissant l’écoulement irrotationnel incompressible

U  
51

Continuité   0
 
 t  H  C  t 

Quantité de mouvement 
H = G  p  
2

  2
http://www.hach.ulg.ac..be

Le potentiel est entièrement déterminé par la cinématique de l’écoulement

 Si l’écoulement est possible du point de vue cinématique, il l’est aussi du


point de vue dynamique
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Equations de Laplace « Stationnaire » ou « Instationnaire » ?

• L’équation de Laplace ne contient pas de dérivée


temporelle
52

 l’écoulement instationnaire doit vérifier les conditions


aux limites instantanées

 chaque image de l’écoulement instantané est une image


possible d’un écoulement stationnaire et vice-versa
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

26
Rappel mathématique : Principe de superposition

• L’équation de Laplace est linéaire et donc le principe de


superposition est d’application
53

 2 f  f  0
 2 g  g  0
m f g
2m  2  f  g   0
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel mathématique : Fonction harmonique

• Une solution de l’équation de Laplace est une fonction


54

Harmonique (2x continûment dérivable)

• Une fonction harmonique ne possède pas de point


stationnaire où  est minimale ou maximale à l’intérieur
du domaine

 Les valeurs maximales et minimales ne peuvent se


http://www.hach.ulg.ac..be

trouver qu’aux
’ b
bornes f
frontières

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

27
Rappel mathématique : Fonction harmonique

• Par Gauss, en considérant un volume de contrôle V :



55


  dV  0      dV   n dS   n dS
V V S S

 Si V contenait un maximum de la solution, alors  < max sur


la surface S.

 
 0 dS  0  0
n 
http://www.hach.ulg.ac..be

S
n

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel mathématique : Courbes réductibles ou irréductibles

• Courbe réductible :
« par une déformation continue, la courbe fermée peut être
56

rétrécie jusqu’à un point, sans quitter le domaine »

• Un domaine où toutes les courbes fermées sont réductibles est


une région simplement connexe

• Si la région
g est ppercée,, il existe
http://www.hach.ulg.ac..be

des courbes irréductibles


• Une telle région est dite
doublement connexe

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

28
Rappel mathématique : Courbes réductibles ou irréductibles
57

• La circulation n’est pas nécessairement nulle autour de courbes


irréductibles dans un champ de vitesse irrotationnel mais elle
est constante autour de courbes du même type
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel mathématique : Conditions aux limites et unicité des solutions

Théorème de Dirichlet :
58

Une solution  de l’équation de Laplace

• est univoque à une constante près, dans une région D


simplement connexe, pourvu que  ou  soit donné sur
la frontière C de la région D. n


• Dans une région multi-connexe pour laquelle est
n
http://www.hach.ulg.ac..be

donné sur la frontière,


frontière il faut aussi spécifier la circulation
autour de toutes les courbes irréductibles.

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

29
Rappel mathématique : Théorème de Green

• Théorème de Gauss
  
  nq  dS    q  dV
59

S V


q   f g   f g  f  2 g
   g 
  n f g  dS    f ng  dS    f

• Si q  f g  dS
n 
S S S

 g 
S  f n  dS  V  f g  f  g  dV
2
http://www.hach.ulg.ac..be

  f
• Si q  gf   g n  dS    g f  g f  dV
2

S V

 g f 
- =   f  g  dS    f  2 g  g  2 f  dV
S
n n  V

Théorème de Green
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel mathématique : Conditions aux limites

• Problème de Dirichlet ou premier problème aux limites :


60

C

  C n
1 , 2 solutions de  D  0
  0
Vu les CL, 1  2  C  0
D Or  est harmonique  1  2  D  0  1  2

• Problème de von Neumann ou deuxième problème aux limites:


http://www.hach.ulg.ac..be

 C C  3  1  2
 n
n n  
  0   3  dS        2  dV
S  3     3 3 3 3 
 n  V 0 
 0 
D
   3  dV  0  1  2  constante
2

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH) Par Green

30
Rappel mathématique : Conditions aux limites

• Problème de Cauchy ou problème mixte aux limites :


61

C’’
  C " 
  0 n

D C’ 
n
 C '

n n
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Rappel mathématique : Méthodes d’analyse

Pour résoudre un problème aux limites :


– Méthodes analytiques
62

• Méthodes de superposition de singularités


• Méthodes de séparation des variables
  f  x g  y h  z
f g h
  ghf  fhg  fg h  0    0 h
 f  g  h +1 +2 =0
 x, y , z   x , y , z   x , y , z  h
f g h Les CL doivent être séparables
Valable seulement si  constante=1 , =2 , =3
f g h
• Méthodes des images  symétrie
p
• 2D : Méthode avec variable complexe
http://www.hach.ulg.ac..be

z  x  iy;   x, y     z  ,   x, y     z 
• et transformation conforme (une courbe dans un plan  une autre courbe dans un autre plan)
z  x  iy;     i ;     z 
– Méthodes numériques  « TP Laplace »

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

31
63
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)


64

Condition d’imperméabilité
p
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

32
Corps imperméable

• En toute généralité, à la paroi d’un corps imperméable,


une particule fluide adhère à la paroi :
65

 
U W
fluide à la paroi surface du corps

• Si le corps est fixe :



 n

U 0 
fluide à la paroi U
   
http://www.hach.ulg.ac..be

 U n  U t  0 
t

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Corps imperméable

• Pour un fluide parfait, il n’y a pas de viscosité et donc pas


de frottement entre le fluide et le corps:
66


 U tangentielle  0

• Pour un corps imperméable dans un fluide parfait, la


condition sur la vitesse normale est donc suffisante :
http://www.hach.ulg.ac..be

   
U n  W n

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

33
Corps imperméable

• Soit F r , t  0   décrivant une surface imperméable
67


• Un observateur r (t ) se déplaçant en restant sur cette
surface doit vérifier à tout moment cette équation :

 F 
d
dt

F r t  , t  0  
t
 W F

• F
http://www.hach.ulg.ac..be

est dirigé selon la normale à la surface du corps :

F  F  DF
 W F   U F  0
t t Dt

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Corps imperméable en 2D

• Un profil bidimensionnel fixe dans un repère cartésien


défini par :
68

y  h  x

F  x, y , t   y  h  x   0
F
 h '  x 
x
F 
 0  U  h '  x  1  uh '  x   v  0
DF
1
y Dt
http://www.hach.ulg.ac..be

F
0 v
t  h '  x  Ligne de courant
u
• La surface d’un corps immobile est donc une ligne de
courant
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

34
Surface de séparation entre deux fluides immiscibles

• Si les rayons de courbure de la surface de séparation sont


grands :
69

 imposition de la continuité de la composante normale


et de la pression des deux côtés de la surface

• Si les rayons de courbure sont faibles :


 1 1 
p1  p2   s   
http://www.hach.ulg.ac..be

 R1 R2 
p1 pression côté concave
p2 pression côté convexe
 s est la tension superficielle  Nm 1 
R1 et R2 rayons de courbure principaux
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)
70

Ecoulements incompressibles irrotationnels à 
surface libre
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

35
Ecoulements incompressibles irrotationnels à surface libre

• Si un corps se meut à la surface libre ou proche de celle-ci,


un système de vagues va se créer et se propager
71

• En toute généralité, le mouvement est instationnaire, il faut


donc résoudre :


U  

Continuité   0
http://www.hach.ulg.ac..be

 
 t  H  C  t 

Quantité de mouvement 
H = G  p  
2

  2
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Ecoulements incompressibles irrotationnels à surface libre

• Si le système est soumis à la gravité seule :


72

p 
2

 gz    C t 
t  2

• Les conditions aux limites à respecter :



– à la surface du corps : 0
n
http://www.hach.ulg.ac..be

– à la surface libre : p  pref  CL non linéaire


– au fond du liquide : 0 pour une profondeur finie
n

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

36
Houle irrotationnelle en 2D

• Hypothèses :
– Amplitude des vagues faible vis-à-vis de la longueur d’onde
73

• Démarche :
– Utiliser la condition cinématique et la condition dynamique à la surface
lib moyenne pour y établir
libre bli une relation
l i générale l sur ce potentiel
i l

   2 
g  2  0
 z t  z 0

– Dans le cas de vagues sinusoïdales sur un océan de profondeur infinie,


établir analytiquement les trajectoires :
http://www.hach.ulg.ac..be

• Résoudre le laplacien
p du ppotentiel par
p séparation
p des variables
• Utiliser la condition précédente pour lier célérité des ondes et longueur
d’onde
• Solution analytique du potentiel  expression des vitesses  trajectoires
• Résultats
• Trajectoires = cercles dont le rayon dépend de la profondeur

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Houle irrotationnelle en 2D

 : amplitude des vagues


L : longueur d'onde
74

 L

• En 2D :

– à la surface libre : z  h  x , t   F  z  h  x, t   0
 
DF  F   h  h 
– condition cinématique :   U  F     0
http://www.hach.ulg.ac..be

Dt t t x x z

h
 L 1
x

DF h 
  0
Dt t z
ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

37
Houle irrotationnelle en 2D

 : amplitude des vagues


L : longueur d'onde
75

 L

• Si l’amplitude des vagues est petite vis-à-vis de la


longueur d’onde, il est possible de linéariser la relation
p  
2

 C t   L  
2
 gz  
t  2 t
http://www.hach.ulg.ac..be

• Condition dynamique à la surface libre moyenne (z


(z=0):
0):
p z 0  pref


 gh  0
t

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Houle irrotationnelle en 2D

• Combinant:  h 
 t  z  0
76

en z=0 
   gh  0
 t

   2 
g  2  0
 z t  z
http://www.hach.ulg.ac..be

z 0

 Condition aux limites générale en z = 0

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

38
Vague sur un océan de profondeur infinie

• Considérons les vagues sinusoïdales :


– De vitesse de propagation c
77

– N’ayant pas de modification d’amplitude le long d’une trajectoire :


x-ct=Cste

• Utilisons une séparation des variables :


http://www.hach.ulg.ac..be

 2
  x, z, t   f  z  sin   x  ct  
 L 

– Fonction f(z) ??
– Relation entre c et L ??

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Vague sur un océan de profondeur infinie

 2 
2

  0  f ''   f
 L 
78

• Avec pour solution :


2 z 2 z

f  Ae L
 Be L

lim f  0  B  0
z 

2 z
 2 
  Ae L
sin   x  ct   , z  0
 L 
http://www.hach.ulg.ac..be

• La CL de surface libre exprime :    2 


g  2  0
 z t  z 0

2 g  2 c 
2
gL
  c
L  L  2

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

39
Vague sur un océan de profondeur infinie
 
 t  gh  0
en z=0 
• h à la surface libre permet de trouver A :  h    0
 t z
79

1  2 gL A  2 
h z 0    cos   x  ct  
g t L 2 g  L 

gL  : amplitude des vagues


avec A 
2 L : longueur d'onde
 L

2 z
  2 
   ce sin   x  ct  
L

  L 
http://www.hach.ulg.ac..be

  2 2L z  
2 
z  0 v x  c e cos   x  ct  
 x L  L 
  2 L 2 z
 2 
v z  c e sin   x  ct  
 z L  L 

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

Vague sur un océan de profondeur infinie

• Les trajectoires:
80

dx dz
 vx  x0 , z0 , t  ,  vz  x0 , z0 , t 
dt dt

2 z0
  2 
 x   e
L
sin   x0  ct    x1
  L 
 2 z0
 2  
 z   e L cos   x0  ct    z1
  L 
 4 z0
 x  x1    z  z1    2 e L
2 2
http://www.hach.ulg.ac..be



• Les trajectoires sont des cercles de rayon décroissant avec la


profondeur z0

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

40
Vague sur profondeur finie
81
http://www.hach.ulg.ac..be

ArGEnCo – MS²F ‐ Hydrologie, Hydrodynamique Appliquée et Constructions Hydrauliques (HACH)

41

Vous aimerez peut-être aussi