Vous êtes sur la page 1sur 68

RAPPORT

DU
STAGE D’APPLICATION

MASTER SPÉCIALISÉ 1ère Année

HYGIÈNE, SÉCURITÉ ET ENVIRONNEMENT


Par

REGUI Hajar

« La mise à niveau du management visuel de la sécurité


au sein du nouveau site LEONI Bouskoura 3 »

Les travaux relatifs au présent stage ont été réalisés auprès de


LEONI Wiring Systems Bouskoura

2017 -2018
1 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
Table des matières :
Résumé..................................................................................................................................................3
Remerciements.....................................................................................................................................4
Liste des abréviations...........................................................................................................................5
Introduction...........................................................................................................................................6
Chapitre 1...............................................................................................................................................7
Présentation de la société d’accueil....................................................................................................................7
1. Présentation de l’entreprise...........................................................................................................8
2. Présentation du site LEONI Bouskoura.........................................................................................14
Chapitre 2 : Problématique et méthodologie de travail..........................................................................15
 Problématique..............................................................................................................................16
 Le management visuel de la sécurité............................................................................................16
 La méthodologie suivie pour la réalisation du projet....................................................................17
 La mise en œuvre de la démarche................................................................................................18
- Découpage des activités...........................................................................................................18
- Identification des dangers et des dommages associés aux activités..........................................19
- Tableaux récapitulatif...............................................................................................................20
Chapitre 3 : Plan d’action et Mise en œuvre des solutions...................................................................26
 La mise en œuvre des solutions....................................................................................................28
- Assurer des équipements d’éclairage et de balisage.............................................................28
- Mettre en place des panneaux de signalisation santé et sécurité........................................29
- L’identification des tuyauteries.............................................................................................31
- Moyens de secours...............................................................................................................32
- Concevoir un plan d’évacuation............................................................................................34
- Prévoir des consignes d’évacuation......................................................................................34
- Point de rassemblement.......................................................................................................34
- Etablir des consignes de sécurité pour chaque activité.........................................................35
- Mettre en place des affichages de sécurité...........................................................................36
- Marquage des voies de circulation internes et externes.......................................................37
- Consignes de sécurité précisant les guides et les serre – files...............................................42
 Plan d’action.................................................................................................................................43
Annexe.................................................................................................................................................44

2 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Résumé :

Mots clés :

Le management visuel / La sécurité visuelle / Identification des dangers / Iden-


tification des dommages / Signalisation/ Affichages de sécurité / Plan d’action.

Résumé :

Ce rapport a pour but de donner un aperçu du stage que j’ai effectué au sein de
LEONI Bouskoura. Dans le cadre de la politique d’amélioration continue, qui
vise la prévention de la santé et sécurité des travailleurs en mettant à
disposition un milieu de travail sain en toute sécurité. Ce projet vise à
identifier les écarts au niveau de l’HSE et de proposer des actions afin de les
éliminer. On y trouve dans un premier chapitre, une présentation de
l’entreprise d’accueil. Un second chapitre est consacré au traitement de la
problématique ainsi la méthodologie suivie pour la réalisation du projet. Et en
dernier lieu, le plan d’action et un ca- nevas présentant les solutions mises en
œuvre.

Key Words:

Visual management / Visual safety / Hazard identification / Identification of


dam- age / Signage / Safety displays / Action plan.

Abstract:

This report is intended to give an overview of the internship I did at LEONI


Bouskoura. As part of the continuous improvement policy, which aims to pre-
vent the health and safety of workers by providing a safe and healthy work
environment. This project aims to identify gaps in the HSE and propose ac-
tions to eliminate them. In a first chapter, there is a presentation of the host
company. A second chapter is devoted to the treatment of the problem as well
as the methodology used for the realization of the project. And finally, the
action plan and a canvas presenting the solutions implemented.

3 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Remerciements :

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, et


avant toute mise du rapport, je tiens à présenter mes sincères
remerciements, à Mr. TAMANT Abdelkrim le cadre HSE de LEONI
Bouskoura pour la bienveil- lance et l’attention qu’il m’a réservé et
pour l’aide précieuse qu’il m’a ap- porté, pour les conseils et le suivi
tout au long de la période du stage.

Mon stage s’est bien déroulé et c’est en partie grâce aux personnes
que j’ai côtoyé durant cette période de stage, au sein de l’entreprise.
Pour cela je tiens à remercier tout le personnel du Site LEONI BSK 3,
pour leur accueil, car chacun d’entre eux a su trouver un peu de
temps afin de m’aider dans mes missions. Grâce à eux j’ai pu
beaucoup apprendre, et j’ai conforté dans mon projet professionnel.

4 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Liste des abréviations :

HSE : Hygiène, Sécurité et Environnement


SHE : Sécurité, Hygiène et Environnement
SST : Santé et Sécurité au travail
BSK : Bouskoura

5 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Introduction :

Avec la croissance de l’industrialisation, le développement économique con-


nait un grand essor ; et cela ne s’opère pas sans répercussion sur la santé et
la sécurité de l’Homme.

En effet, l’Homme en tant que travailleur est exposé à plusieurs risques pro-
fessionnels. Et suite à la politique SHE de LEONI, qui vise à mettre à disposi- tion
un milieu de travail sain en toute sécurité et l’engagement de l’entreprise en ce
qui concerne la préservation de la santé et la sécurité de ses employés ont
conduit le département HSE à mettre en place toute les mesures de sé- curité
et de prévention nécessaire dans la nouvelle usine située au sein du parc
industrielle Ouled Saleh, Bouskoura.

En effet, pour assurer la sécurité des travailleurs, le responsable HSE doit


mettre en place divers mesures en s’appuyant sur les principes généraux de
prévention ainsi qu’aux actions de prévention des risques professionnels, pour
cela, le sujet de stage tournera autour de la sécurité visuelle au sein du
nouveau site de LEONI.

La sécurité visuelle permet de donner aux travailleurs des instructions appro-


priées relatives aux risques auxquels ils peuvent être exposés sur le lieu de
travail et aux consignes à respecter.
Elle s’inscrit dans le cadre de la démarche de prévention que l’employeur doit
mettre en œuvre pour satisfaire son obligation de sécurité.

6 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


C hapitre
1:
Présentation de la société d’accueil

7 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


1. Présentation de l’entreprise :
 P résentation du groupe LEONI :

LEONI Wiring System, est une entreprise multinationale allemande qui compte parmi les plus
grands et plus anciens fabricants et concepteurs mondiaux de fils, de câbles et de systèmes
de câblage. Sur de nombreux marchés internationaux, le groupe occupe une position de lea-
der.
L’entreprise se caractérise par sa capacité à apporter des changements, et des nouveaux dé-
veloppements sur le marché, satisfaire les besoins et les exigences des clients. Le Groupe
compte plus de 75 000 collaborateurs répartis dans 32 pays et au sein d’une centaine d’im-
plantations, développent, fabriquent et vendent des produits et solutions dans des domaines
d’application variés.
LEONI réalise des câbles spéciaux : des systèmes par câble « prêt à installer », des modules
câblés, des lignes de données et des composants de réseau, des conduites haute tension iso-
lées, des cordons d’alimentation, des câbles de raccordement au secteur, des fils de cuivre et
des fils tresses, des lignes de contrôle, des câbles d'instrumentation des coaxiaux.
Les clients du groupe LEONI sont des entreprises de l'industrie, des fournisseurs d’appareils
électriques comme l’automobile, de biens d'équipements et de communication ainsi que
l’in- génierie médicale.
La société a une chaîne de valeur des produits, ce qui est unique dans le secteur et qui offre
des synergies et du potentiel de valeur.
Par ailleurs, la clientèle de LEONI comprend des sociétés bien connues telles que : BMW,
Bosch, Yazaki, Fiat, IBM, Jaguar et Land Rover, Mercedes-Benz, Peugeot Citroën, Philips,
Porsche, Nissan, Renault, Shell, Siemens et Volvo.
LEONI est le N° 1 en Europe avec 24% des parts de marché (LEONI, Delphi, Yazaki,
Sumitomo), et le N° 4 dans le monde avec près de 9% des parts de marché (Delphi, Yazaki,
Sumitomo, LEONI, Lear…).

 P résentation de LEONI région MAROC :

LEONI Région Maroc compte :


- Un centre de recherche et développement (VERDI).
- Quatre sites de production :
o LEONI Wiring systems Bouskoura 1 et 3 (PSA & SI)
o LEONI Wiring systems Berrechid (GM & CV)
o LEONI Wiring systems Ain sebaa (RN & VOLVO)

8 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 F iche signalétique :

Figure 1 : Fiche signalétique de l’entreprise


 O rganigramme :

Figure 2 : Organigramme de l’entreprise


9 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
 P résentation des services principaux de l’entreprise :

Nombreux sont les services du site LEONI BSK dont chacun a un rôle différent de l’autre.
Parmi ces services, on trouve :
- Le service Achats ;
- La direction des Ressources Humaines ;
- L e service HSE, dont les missions sont :
*Gérer la mise en place du Système de Management Environnement (S.M.E).
*Etablir les actions correctives et préventives pour l’environnement. *Vérifier que
l’établissement possède tous ses permis à jour, construire, exploitation, réglemen-
tation.
*Animer le CHSCT.
- Le service Comptabilité ;
- Le service Contrôle de gestion ;
- Le service Logistique ;
- Le service Qualité ;
- Le centre industriel (Engineering) ;
- La production :
Segment 1 : Spécialisé dans la fabrication des faisceaux principaux.
Segment 2 : Spécialisé dans la fabrication des faisceaux porte avant et arrière câble
batteries, pavillon pour famille A9 Peugeot.
Segment 3: Fabrique des faisceaux porte pour les clients Peugeot (familles X7/A9/P8)
et Opel (P1UO).
Segment 4 : Spécialisé dans la fabrication des faisceaux porte avant et arrière,
planche de bord, volet destiné pour Peugeot 308.
Segment 5 : Est pour la réalisation des opérations de coupe et préparations, il assure
l’alimentation de l’ensemble des segments.
Segment 6 & 7: Ces deux segments appartiennent à la section SI et ils sont destinés à
la fabrication des faisceaux d’accessoires et des équipements de sécurité. Parmi ses
clients on peut citer Mercedes, Volkswagen.

10 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 P rocessus de fabrication des faisceaux:

Figure 3 : Processus de fabrication

L a coupe : C’est l’opération qui consiste à découper le fil selon la longueur mentionnée
dans la gamme de coupe.

L e dénudage : Le dénudage consiste à enlever l’isolant du câble, de façon à libérer


la partie conductrice.

L e sertissage : C'est l'opération qui assemble le câble avec la connexion, elle a pour but
d'assu- rer la liaison électrique. En effet, le câble est constitué de deux éléments essentiels:
 Le brin: Partie métallique en cuivre qui assure la conduite électrique.
 L'isolant: Gaine isolante en PVC ou TPEE-E pour protéger les brins.
La connexion est l'élément de base qui assure le raccordement électrique entre le fil et l'or-
gane qui doit recevoir la tension électrique nécessaire pour son fonctionnement.

L ’étamage : C’est l’opération qui consiste à déposer de l’étain sur les cosses, pour offrir une
bonne conductibilité électrique et améliorer la soudabilité.

L ’épissurage : C’est l’opération de soudage de deux ou plusieurs fils pour construire un


nœud. Son principe est de placer les extrémités à souder dans un siège d’enclume qui assure
l’énergie de soudage (température et pression), et ensuite assurer l’isolation par le biais d’un
joint ayant une appellation Manchon.

11 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


L e surmoulage : Le surmoulage sert pour la mise en forme du câblage et assure une fonction
d’étanchéité entre le compartiment moteur et l’habitacle.

L e montage : Le montage d'un faisceau peut être fait soit sur une planche fixe, une LAD ou
une Carrousel, où sont tracés les cheminements du fil, le positionnement des différents com-
posants montés sur le faisceau.
A ce niveau est effectué les opérations suivantes : encliquetage des fils dans les boitiers, en-
rubannage, mise en place d’agrafes, mise en place de frettes.

L e contrôle électrique : Ce type de vérification consiste à contrôler la conductivité et la


conti- nuité du courant à travers tout le faisceau.

L e conditionnement : Cette étape permet le positionnement du faisceau dans un contenant


normalisé (carton, bac plastique) afin de le protéger et faciliter sa manutention.
A chaque poste de conditionnement on trouve un lecteur code barre et une imprimante por-
table pour vérifier l’adéquation entre le contenant (étiquette emballage GALIA) et le contenu
(étiquette et nombre de câblage) et d’éditer une étiquette de contrôle.

Figure 4 : Processus de fabrication des faisceaux

12 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 P rojets et produits SI :

Figure 5 : Produits et projets LEONI

13 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


2. Présentation du site LEONI Bouskoura :
L’unité de production LEONI WIRING SYSTEMS Bouskoura a démarré son activité en 1971 au
nom de CABELEC avec la fabrication des faisceaux pour le montage des voitures particulières
et des poids lourds.

En 1976, elle a été rachetée au groupe « ONA » et transférée à Bd Girardot, à proximité du


port où se trouvait la société FAMELEC spécialisée dans les régulateurs et alternateurs.

En 1998 CABELEC a été rachetée par le groupe LABINAL SYLEA. La société a poursuivi une
évolution régulière jusqu’à ce jour, en développant surtout son système de production

En 1992, elle a été transférée du centre-ville vers l’unité de production actuelle Bouskoura.

En 1999, elle a transféré une partie de l’activité du client SI de Bouskoura à Berrechid, elle a
été certifiée ISO EAQF 9002 par l’union technique de l’automobile et cycle.

Après avoir été rachetée par le groupe VALEO en septembre 2000, elle s’est certifiée ISO TS
16949.

En janvier 2008, VALEO a été reprise par le Groupe Allemand LEONI.

14 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


C hapitre 2 : Problématique et méthodologie de travail

15 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 Problématique :
Après avoir effectué un diagnostic approfondi durant la première semaine du stage au sein du
nouveau site BSK 3, et en se basant sur certains outils tels que :
- Les connaissances requises durant ma formation en master spécialisé HSE ;
- Les observations de situations de travail sur terrain ;
- Les visites des autres sites LEONI.

J’ai pu conclure que le problème majeur au niveau de l’HSE est, l’absence de certaines
mesures de la santé et la sécurité visuelle au sein de l’atelier.

Dans le cadre de la politique générale de l’entreprise, et le but d’éviter toute sorte


d’accidents, et à l’aide du diagnostic, il m’a été confié de travailler sur : « La mise à niveau
du manage- ment visuel de la sécurité », du nouveau site BSK 3, en analysant les dangers,
les risques aux- quels sont exposés les personnes travaillantes au sein du nouvel atelier, et
de proposer des actions et des consignes afin d’informer les opérateurs des règles de
sécurité qu’ils doivent respecter.

 Le management visuel de la sécurité :


Eviter les accidents du travail est devenu un objectif primordial et stratégique pour la plupart
des entreprises, ce qui est le cas pour LEONI, car cela permet de protéger et préserver la
santé des travailleurs et aussi de minimiser les coûts reliées aux accidents.

L’un des piliers de la sécurité au sein de l’entreprise est le management visuel, qui a pour
but de délivrer un message clair et efficace aux travailleurs dans le but d’informer ou de
signaler un éventuel danger.

Il offre en quelque sorte une communication visuelle, c’est pourquoi il est important que
celle-ci soit nette et compréhensible directement et de tous.
Il vise aussi à améliorer la réactivité des salariés face à une situation de danger ou
d'indication grâce à une signalétique ayant pour but de faire passer une information claire
et précise, elle a pour but de diminuez les risques professionnels mais contribuez
également à la sécurité et au bien-être des travailleurs.

16 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 La méthodologie suivie pour la réalisation du projet :
Le management visuel de la sécurité répond à la question : « Comment gérer ma sécurité
avec des éléments visibles et compréhensibles de tous ? »

Pour ce fait, il était nécessaire d’identifier en premier lieu la démarche suivie pour la réalisa-
tion du projet qui se résume comme suit :

Découpage des activités ;

Identification des dangers de chaque activité ;

Tableau récapitulatif des dangers


et dommages.
Détermination
du dommage associé à chaque danger ;

Diagnostic général ;

Identification des solutions ;

Mise en place des solutions identifiées ;

Pour le cas des risques professionnels, la pratique de cette méthodologie s’appuie sur l’ana-
lyse des postes de travail et du travail lui-même, effectivement réalisée pour en estimer les
risques pour la santé et la sécurité du travailleur.

17 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 La mise en œuvre de la démarche:
Commençons par l’outil QQOQCP, un outil adaptable à divers problématiques permettant la
récolte d’informations précises et exhaustives d’une situation et d’en mesurer le niveau de
connaissance que l’on possède ;

- D écoupage des activités :

Cette étape a pour objet d’identifier et de décrire toutes les activités


Quoi ? et sous activités de l’entreprise.

Réalisé : Stagiaire HSE


Qui ?
Participants : Responsable HSE, bâtiment et magasin.
Le découpage standard de toutes les activités pouvant avoir lieu au
niveau du site Leoni BSK est réalisé pendant la période initiale du stage
Quand ?
(le dia- gnostic);

Le découpage initial consiste à identifier toutes les activités et sous


activi- tés effectuées à savoir les activités de routine, les activités
ponctuelles, les activités communes, les activités des sous-traitants.
Commen Il consiste à les décrire notamment : la succession des opérations, les
t? équi- pements, les outils et les produits utilisés.

18 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- I dentification des dangers et des dommages associés aux activités :

Cette étape consiste à déterminer tous les dangers relatifs aux activités et
Quoi ? les dommages qui y sont associés.

Réalisé : Stagiaire HSE


Qui ? Participant : Responsable HSE, bâtiment et magasin, médecin du travail.

- A chaque ajout de nouvelle activité, et nouvel achat de produit et


d’équi- pement dans le site, nouveaux dangers ou
Quand ? des dangers modifiés ou la nécessité de nouveaux contrôles ou
contrôles modi- fiés

Cette étape consiste à identifier tous les dangers relatifs aux activités, et
Commen tous les dommages qui y sont associés.
t?

19 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- T ableaux récapitulatif:

Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristique Dommages éventuels

Transformateur Incendie, Feu, Débris, électricité Surdité, brûlure, mort


Explosion

Utilit Bruit, vibration, gêne,


Incendie, explosion,
és Compresseur Contact électrique perte auditive, surdité,
électri- cité
électrocu- tion…

Installation
Electricité Electrisation, brûlure,
élec-
mort
trique
Poids de l’outil à porter/
Fracture /
Outillages lame de l'outil de
Lésion/coupure
sertissage ou des
pistolets
Préparation :
Sertissage câble Machine en Capot de sécurité non Coupure/ blessure/
Sertissage,
retreint marche fermé fracture
Machine alimenté par Electrisation/
Pièces nues sous tension
cou- rant électrocution/
électrique brûlures

Chute plain-pied Présence d’obstacles Blessures/ fractures


20 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristique Dommages éventuels

Circulation
Voies de circulation Choc véhicule – Vitesse du véhicule/ Poids Fracture/ dommages
internes des
in- ternes + personne/ Choc du véhicule maté- riels et
véhicules/ per-
parking véhicule – véhicule corporels/ décès
sonnel/ visiteurs

Chute plain-pied Etat du sol Fractures

Hygiène
corporelle Utilisation des sanitaires Maladies digestives,
Propreté des sanitaires
et toilettes affecta- tion,
cutanée

Poids d’objets chutés,


Locaux sociaux Chute d’objet Blessure/ fracture
éclai- rage
insuffisant

Chute des Mauvaise implantation


Vestiaires Blessure/ fracture
armoires/ des armoires
des casiers
Sol glissant, présence
d'obstacle, Passage
Chute de plain- Blessure/ fracture
encom- bré par
pied
l'entreposage d'ob-
jets divers

21 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristique Dommages éventuels

Sol glissant, présence


Toutes les activités Chute en plain- d'obstacle, Passage Blessures, Fractures
pied encom- bré

Glissade / Chute en Inclinaison de la pente/


Direction, Bureaux Entrée / sortie Entorse, fracture
plain- pied trous au sol /
escaliers

dégâts matériels et
Toutes les activités incendie feu, fumée
corpo- rels

22 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristiques Dommages éventuels

Blessures, Douleurs,
chute d' hauteur Travail en hauteur
Frac- tures

Sol glissant, présence


d'obstacle, Passage
Zone de stockage chute de plain- blessure, fracture
encom- bré par
pied
l'entreposage d'ob-
jets divers

chute d'objet Pois d'objet chutés Fracture, Ecorchure


Zone de stockage

Présence de produits
Décès, Explosion Feu, Incendie
inflam- mables ou
Feu, Incendie explosifs
la manutention ma- charge lourdes /
nuelle répétitivité et à TMS, Blessures, Fractures la manutention manuelle
Risque lié aux cadence
circula- tions élevée
internes
Existence de zones de
Risque lié aux circulations
circula- tion commune aux blessures, Décès
in- ternes
piétons et aux véhicules
(croisement)

23 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristiques Dommages éventuels
Chute d'objet sur
Chute d'objet objets lourds
l'opera- teur
Utilisation d'un moyen
Renversement du
de manutention
la manutention chariot, chute de l'objet
inadapté à la tâche à
méca- sur l'ope- rateur
effectuer ou dans
nique
des conditions non
prévue
Sol glissant, présence
Déplacement de
d'obstacle, Passage
Réception chute de plain-pied l'opéra- teur en
Zone expédition en- combré par
et présence d'obstacle
l'entreposage d'objets
expéditio /sol glissant
divers
n Existence de zones de heurt d'une personne
Risque lié aux cir- culation commune par un véhicule, de la
circulations aux piétons et aux colli- sion de véhicules
internes véhicules ou
(croisement) contre un obstacle
des efforts physiques,
charge lourdes /
des écrasements, des
répétitivité et à
la manutention chocs, des gestes
cadence
manuelle répéti- tifs, de
élevée
mauvaises pos-
tures
Chute d'objet sur
Chute d'objet objets lourds
l'opera- teur
24 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
Identification des
Périmètre Activité risques
Danger Caractéristiques Dommages
éventuels
Présence de bruit émis Surdité, troubles
Nuisances sonores
par les pistolets auditives,
stress
Test agraf Non présence de la mise à Electrification /
Machine alimenté par
la terre / pièces nues sous brulure
courant
ten- sion /électrocution
électrique
Ateli Bague de
er Canalisation de l'air Blessure, Fracture
raccrochement
comprimé
abimé ou non adapté
Température élevé du
Retreint du manchon Brulures
man- chon/
sécheur
Retreint manchon Non présence de la mise à
Machine alimenté par Electrification / brulure
la terre/pièces nues sous
courant /élec- trocution
ten-
électrique sion
Chute de plain-pied présence d'obstacle Blessure / fracture …

L’évaluation des dangers et dommages, ainsi qu’au découpage des activités m’a permis de déterminer toutes les situations où un risque ne peut
pas être évité ou prévenu.
25 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
C hapitre 3 : Plan d’action et Mise en œuvre des
solutions.

26 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Sur la base de l’identification des dangers ainsi qu’aux dommages, et après avoir effectué le
diagnostic, voici les écarts rencontrés et les actions proposées.


Ecar Actio
d’éca
ts ns
rt
Absence d’éclairage d’ambiance et de se-
1
cours ; -Assurer des équipements d’éclairage
Absence du balisage (issues de se- et de balisage.
2 cours,…) ;
Absence des panneaux et pictogrammes ; -Mettre en place des panneaux de signali-
3
Absence des identificateurs extincteurs sation.
-Repositionnement des extincteurs
4 Niveau des extincteurs est très haut ;
suivant
la norme.
5 Moyens d’extinction loin des issues ; -Prévoir des moyens de lutte contre
l’in- cendie à proximité des travailleurs
Absence des moyens d’extinction au et aux issues.
6
pre- mier niveau ; -Assurer des équipements d’extinction.
Absence du plan d’évacuation (pour -Concevoir un plan d’évacuation (pour les
7
chaque niveau) ; 2 niveaux).
-Etablir des consignes de sécurité
pour chaque activité,
8 Absence des consignes de
- Prévoir des consignes d’évacuation.
sécurité ; Absence des consignes
-Mettre en place des affichages de
d’évacuation ;
sécu- rité.
Circuit des circulations à l’intérieur et
9 -Matérialiser les zones de circulation.
l’ex-
térieur de l’entreprise n’est pas conçu.
-Elaborer une consigne de sécurité
Non identification des guides, serre-
10 préci- sant les guides, serre-files et
files, et secouristes.
secouristes
par équipe de travail.
27 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
 La mise en œuvre des solutions :

- Assurer des équipements d’éclairage et de balisage :

Une installation d’éclairage de sécurité est obligatoire dans


tous les établissements recevant du public (ERP) et/ou des
tra- vailleurs (ERT).
F onction
L'éclairage de sécurité doit :
Assurer l'évacuation, c'est-à-dire permettre à toute personne
d'accéder à l'extérieur, par l'éclairage des cheminements, des sorties, de la signalisation de
sécurité, des obstacles et des indications de changement de direction ; assurer l'éclairage
d'ambiance ou anti-panique; permettre la mise en œuvre des mesures de sécurité et l'inter-
vention éventuelle des secours.

On distingue différents types d’éclairage :


 N ormal : celui qui est utilisé en exploitation courante ;
 D e Sécurité : doit permettre, lorsque le normal est défaillant :
*L’évacuation sûre et rapide du public vers l’extérieur,
*Les manœuvres intéressant la sécurité.

L’éclairage de sécurité comprend 2 types :


 B alisage (d’évacuation) : Cet éclairage permet aux personnes d’accéder à
l’extérieur à l’aide de foyers lumineux.
 A mbiance (Anti-Panique) : Obligatoire lorsque l’effectif du personnel peut atteindre
par local 100 personnes.

28 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Mettre en place des panneaux de signalisation santé et sécurité:

Procédure de réalisation de signalisation :


Ce schéma d’organisation représente les différentes étapes de la procédure de mise en place
de la signalisation.

La compréhension de la signalisation par les travailleurs est primordiale car le danger est
omniprésent dans toute l’entreprise. C’est la raison pour laquelle le responsable HSE doit
s’assurer de l’efficacité de la signalisation mise en place et procèdera régulièrement à sa
maintenance et à la vérification de sa pertinence.

29 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


La signalisation peut s’utiliser de deux façons :
• de manière permanente par une signalisation statique (panneaux, affichage, étiquetage, ...)
• de manière occasionnelle par une signalisation dynamique (signal lumineux, signal acous-
tique) ;

Après l’identification des dangers présents sur les installations de travail, et en fonction de
leur importance, une signalisation de sécurité doit être mise en place.
Avec l’accord du tuteur de stage, nous avons choisis les signalisations les plus adaptées en
fonction de la situation.
Pour ce fait, la signalisation choisie est : La signalisation statique, vu que la signalisation dy-
namique existe déjà au sein du site.

La signalisation statique, peut se traduire de deux manières différentes :


• la matérialisation au sol pour délimiter les zones de danger, les voies de circulation, les
zones réservées à un usage particulier…,
• le balisage pour rendre visible toute source de danger, tels qu’obstacles, objets pouvant
générer un accident, mais également cheminements d’évacuation du personnel,

Les couleurs utilisées doivent respecter la signification et les indications prévues par la régle-
mentation.

*(Voir annexe 1)

30 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- L’identification des tuyauteries :

Les tuyauteries doivent faire l’objet d’une signalisation permettant de déterminer la nature
du contenu transporté.
Des codes de couleurs sont définis par la réglementation française :

31 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Moyens de secours :

* Moyens de lutte contre l’incendie


Le premier secours est généralement assuré par des extincteurs maintenus en bon état de
fonctionnement.
L’établissement (BSK 3) est équipé, de robinets d'incendie armés, d'installations fixes d'ex-
tinction automatique d'incendie et d'installations de détection automatique d'incendie.
Tous les dispositifs mentionnés, qui sont non automatiques doivent être d'accès et de mani-
pulation faciles et doivent faire l'objet d'une signalisation durable, apposée aux endroits ap-
propriés.

1. L es extincteurs : 2. R IA :
Des extincteurs appropriés quant à leur Le responsable HSE, doit prendre les me-
nombre, à leur capacité et à la nature des sures nécessaires pour que tout début
produits qu'ils renferment doivent être d’in- cendie puisse être rapidement et
pla- cés dans ou à proximité des locaux. efficace- ment combattu dans l’intérêt est
- S ignalisation : le sauve- tage des travailleurs, c’est pour
Les équipements de lutte contre l'incendie cela qu’il est jugé nécessaire que
doivent être identifiés par une coloration l’établissement soit équipé de robinets
des équipements et par un panneau de lo- d’incendie armés.
calisation, la couleur d'identification de ces - S ignalisation :
équipements est le rouge afin de per- Cette installation doit faire l'objet d'une si-
mettre une identification facile. gnalisation durable, apposée aux endroits
appropriés.

*L’emplacement idéal des extincteurs :


Si la présence des extincteurs est obligatoire au sein des entreprises, il est essentiel pour
celles-ci de bien définir le nombre et l’emplacement le plus adéquat afin de bien prévenir et
lutter efficacement contre tout départ de feu.
Chaque extincteur doit être installé à moins de 1m20 du sol, avec un espacement max de
30m entre 2 appareils.
- S ignalisation :
Comme ils doivent être vite identifiables, une plaque de 15cm/10cm doit être fixée sur le mur
au-dessus des extincteurs : elle doit rappeler le domaine d’utilisation de cet appareil.

32 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


* Détection automatique d’incendie et l’alarme :

- Installation s’un système d ’alarme sonore :


Pour chaque local occupant plus de 50 personnes doit
être équipé d’un système sonore et ne doit pas per-
mettre la confusion avec d'autres signalisations utilisées
dans l'établissement. Il doit être audible de tout point
du bâtiment pendant le temps nécessaire à
l'évacuation, avec une autonomie minimale de cinq
minutes.
Le nouveaux site, LEONI BSK 3 occupe et réunie plus de
300 personnes, et contient 6 alarmes sonores.

- L es déclencheurs manue ls :
Les déclencheurs manuels doivent être disposés dans les circulations, à chaque niveau, à
proximité immédiate de chaque escalier. Ils doivent être placés à une hauteur d'environ 1,50
m au-dessus du sol.

33 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Concevoir un plan d’évacuation :

Pour la réalisation des plans, le bâtiment du site BSK 3 doit être divisé en niveaux (Atelier-
Etage).
Chaque niveau est divisé en zones en fonction de sa configuration.
Chaque zone comprend des plans d’évacuation, qui sont préférentiellement situés dans les
lieux de passage (à proximité des cages d’escaliers, des intersections,…) afin que les
personnes présentes se familiarisent avec leur contenu.
Enfin les plan d’évacuation doivent être lisibles et visibles, pour cela ils sont installés à une
hauteur raisonnable (1m50 environ).

- Prévoir des consignes d’évacuation :

L’évacuation, la mise en sécurité des zones concernées ;

 Le signal d’évacuation ou de mise en sécurité,


 L’itinéraire spécifique pour évacuer la zone,
 La localisation des espaces d’attente sécurisés,
 Le point de rassemblement de la zone.

- Point de rassemblement :

Pictogramme permettant de signaler un point de rassemblement, (issu de la NFEN


ISO 7010)
Le point de rassemblement constitue la destination du processus d’évacuation.

Le choix du point de rassemblement :


 Ses caractéristiques : (éclairé, avec un sol viabilisé…) ;
 Sa disponibilité (notamment la nuit ou aux horaires de pointes en fonction des
horaires de travail) ;
 La sécurité du cheminement extérieur pour y accéder ;
 Etre assez grand pour accueillir l’ensemble du personnel.

34 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Etablir des consignes de sécurité pour chaque activité :
*(Voir annexe 2)

Les consignes de sécurité ont pour but d’informer les travailleurs et de rappeler l’existence
des risques pour la santé et la sécurité qui n’ont pu être totalement ou partiellement
éliminés. Elles donnent les instructions appropriées sur le comportement à avoir afin de
prévenir les risques professionnels et assurer sa propre sécurité et celle des autres.
Elles doivent être établies et affichées d’une manière très apparente afin d’être efficace ;
pour cela elles doivent posséder certaines caractéristiques :
 Visibles et affichées de manière permanente,
 Lisibles et attractives,
 Rédigées d’une manière simple et concise,
 Précise,
 Exhaustives,
 Homogènes,
 Vérifiées et mises à jour.

Il existe 2 types de consignes :


• L es consignes générales : • L es consignes particulières :
Applicables à l’ensemble de l’établisse- Applicables à une activité, une installation
ment, à une partie ou un secteur de l’éta- ou un équipement de travail, à un produit
blissement. ou un matériel, à un poste de travail.
Propres à certains travaux ou à des locaux
spécifiques.

Pour le cas de LEONI, j’étais amenée à rédiger des consignes de sécurité générales ainsi que
particulières.
(*Voir annexe)

35 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Mettre en place des affichages de sécurité:
(Voir Annexe 3)
L’affichage de sécurité est devenu une solution très intéressante pour les entreprises qui in-
vestissent de plus en plus dans la prévention des accidents au travail.
Ces affichages améliorent la motivation et l’implication des employés et afin qu’ils se sentent
plus concernés.
Le site BSK 3 ne comprend pas des affiches de sécurité, et les opérateurs n’y prêtent pas at-
tention des risques et dangers présent dans l’atelier. De ce fait, la mise en place des
affichages attirera d’avantage le regard des travailleurs.

36 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


- Marquage des voies de circulation internes et externes :

I mplantation des allées principales de circulation générale des piétons :


Les voies de circulation doivent être clairement identifiées par des bandes continues d'une
couleur bien visible, de préférence blanche ou jaune, en tenant compte cependant de la cou-
leur du sol.
L'emplacement des bandes doit tenir compte des distances de sécurité nécessaires entre les
véhicules qui peuvent y circuler et tout objet pouvant se trouver à proximité ainsi qu'entre
les piétons et les véhicules.
Circulation en sens unique Circulation en double sens
Piéton seul 0,80 m 1,50 m
Piéton utilisant un engin Largeur de l’engin + 1m Largeur de l’engin + 1,40m
de
manutention

En fonction des préconisations sur la circulation des piétons (personnels, visiteurs,…), nous
avons défini les voies piétonnes évitant le plus possible de croiser les voies de circulation des
véhicules.
A VANT :

37 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Pour les accès des opérateurs vers la mosquée et toilettes, ils étaient obligés d’emprunter
la voie de circulation des engins de manutention-transport (transpalettes électriques,…).
Le croisement des 2 chemins a fait l’objet d’une élaboration de solutions satisfaisantes afin
d’éviter tout genre d’accidents.

Pour la mise en place des allées de circulation, nous aurons besoins de :

1/ Fiberglass long tape (Ruban en fibre de verre) ;


2/ Double mètre ;
3/ Ruban adhésif ou scotch collante pour marquage au sol.
4/ Feutre

38 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


A PRES :

39 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


I mplantation des allées de circulation externes:

Les types de flux à considérer dépendent de l’activité de l’entreprise et des moyens mis en
œuvre. Les principales circulations à prendre en compte sont constituées en général par :

 Les flux entrants de la matière première et des produits avant transformation ;


 Les flux sortants des produits fabriqués par l’entreprise ;
 Les flux piétonniers entre les différents centres d’activité (entre les bâtiments
pendant les horaires de travail, entrée et sortie du personnel…) ;
 Les autres flux (véhicules du personnel, des visiteurs…).
Il est recommandé de :

 Protéger les allées de circulation par des signalisations ;


 Eclairer les zones piétonnières ;
 Réduire les distances de déplacement des piétons.

Pour l’accès au site, nous avons décidés de créer des entrées séparant la circulation piétonne
de celle des véhicules ; ainsi d’aménager des chemins sécurisés et signalisés conduisant vers
les principaux lieux de travail.

Pour la mise en place des allées de circulation, nous aurons besoins de :

1/ Scotch ;

2/ Feutre ;

3/ Planche de mesurage/ Double


mètre ;
4/ Peinture.

40 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


41 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
- Consignes de sécurité précisant les guides et les serre – files :
(Voir Annexe 2)
Les consignes pour l’évacuation ou la mise en sécurité ;
La diffusion de l’ordre d’évacuation ou de mise en sécurité :

 Les personnes donnant


l’ordre d’évacuation ou de
mise en sécurité,
 Identification par zones,
des équipes d’évacuation
(guides, serre-files,
coordi- nateur,
secouristes).

42 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


 Plan d’action :

Actions Avancement Responsable

1
-Assurer des équipements d’éclairage et Resp. du service HSE BSK 3 :
de balisage. Action finalisée
Mr. Tamant
2
-Mettre en place des panneaux de signa- Stagiaire : REGUI Hajar
3 Action en cours Employé du fournisseur
lisation.
« Safety »
-Repositionnement des extincteurs sui- Resp. du service HSE BSK 3 :
4 Action finalisée
vant la norme. Mr. Tamant
5 -Prévoir des moyens de lutte contre l’in-
cendie à proximité des travailleurs et aux
Resp. du service HSE BSK 3 :
6 issues. Action finalisée
-Assurer des équipements d’extinction. Mr. Tamant

-Concevoir un plan d’évacuation (pour Service simulation indus.


7 Action en cours
les 2 niveaux). Mr. NAJD Abdelbasset
-Etablir des consignes de sécurité pour
chaque activité,
8 Stagiaire : REGUI Hajar
- Prévoir des consignes d’évacuation. Action finalisée
-Mettre en place des affichages de sécu-
rité.
Stagiaire : REGUI Hajar
9 -Matérialiser les zones de circulation. Action finalisée Technicien Méthode : Mr.
RAOUI

-Elaborer une consigne de sécurité préci-


10 sant les guides, serre-files et secouristes Stagiaire : REGUI Hajar
Action en cours
par équipe de travail.

43 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Annexe.

44 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Besoins: Panneaux de signalisation de Sécurité
Site : BOUSKOURA 3

A nnexe 1 :

Suite au projet du management visuel de la sécurité au sein du site BSK 3, nous au-
rons besoin des panneaux de signalisation de sécurité, merci de les commander au
plus vite :

Famille Description Exemple de panneaux Quantit


é

Interdiction de fumer 7

Entrée interdite aux


3
pers. non
autorisées

Chariots élévateurs 1

Danger électrique 8

Signalisation
du
risque/dange
r

Vêtements de
protection

45 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Chaussures de sécurité

Gants de protection

Sorties de
10 – 8=
secours
(Droite/ 2
Gauche)

Directions à suivre 1

Point de 1
rassemblement

Point d’alarme incendie 4

Lance à incendie (RIA) 5

30
(existan
Extincteur*
t)
+2
(étage)
( Sol )
Directions à suivre

Poteau Incendie 1

46 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Panneaux de signalisation Exemp Quanti
le té
Zone fumeur 1

Attention escalier (recto-verso) 2

Caution (Area protected with 1


fire extinguishing system)
WC 2 (1 Femme /
1
Homme)
Commandes désenfumage 10

Ne pas courir dans les


couloirs et escaliers

*E xemple de signalisation :

Utiliser sur: Papier, tissus, bois


A
Utiliser sur: Liquides inflammables
B

Utiliser sur: Gaz in- flammables


C
Poudre ABC
Utiliser sur: feux d’origine électrique

47 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Pochoirs sol :
Signalisati Quanti
on té
Bonhomme piéton 4
Flèches d’évacuation -
STOP 1
Chariot élévateur 1

48 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


A nnexe 2 :

Date création : 27/06/18


CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

Il est strictement interdit de laisser la porte des armoires électrique ouverte. (Utilisa-
tion des clés de fermeture obligatoire)
En cas de problème de fermeture, veuillez contacter :

- Le responsable HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) ;


- Le responsable du bâtiment.
Émetteur : Responsable Responsable
Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:
49 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

R ègles à respecter par les piétons :


- Respecter les passages piétons ;
- Etre vigilant à la sortie des ateliers ;
- Tenir la rampe en cas d’escalier ;
- Si vous êtes nouveau, être toujours accompagné par une personne de l’usine.

Émetteu Responsable Responsable


r : Date : HSE : Date : Production : Date :
Signature : Signature : Signature :

50 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

P ropreté et rangement :
La zone de travail doit être toujours propre et bien
rangée !

Émetteur : Responsable Responsable


Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

51 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

I nsertion obturateur (Poste Bouchons)


Il est strictement interdit d’introduire les mains à l’intérieur de la machine.
Ne pas travailler sans capot.

En cas de problème, veuillez contacter :


- Le responsable HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) ;

Émetteur Responsable Responsable


: Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

52 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

C oupe câble grosse section (Batterie)


Il est strictement interdit d’introduire les mains à l’intérieur de la machine.
Obligation de respecter les mesures de sécurité (Capot
fermé)

En cas de problème de
fermeture,
veuillez contacter :
- Le responsable
HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) ;

Émetteur : Responsable Responsable


Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

53 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

S ertissage câble
-Il est strictement interdit d’introduire les mains à l’intérieur de la machine.
- Port des gants obligatoire.

En cas de problème, veuillez contacter :


- Le responsable HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) ;

Émetteur Responsable Responsable


: Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

54 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

P oste Retreint manchon


-Il est strictement interdit de travailler sans gants de sécurité, (Port des gants obliga-
toire.)

En cas de problème, veuillez contacter :


- Le responsable HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) ;

Émetteur Responsable Responsable


: Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

55 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

R ègle : Branchement électrique


Principe :
- Il est interdit d’utiliser des câbles électriques dénudés ou présentant des parties nues ;
- Il est interdit d’utiliser du scotch pour prolonger les câbles électriques ;
- Les coffrets électriques doivent être en bon état, étanches, fermés, équipés de protection
et raccordés à la terre.

Émetteu Responsable Responsable


r : Date : HSE : Date : Production : Date :
Signature : Signature : Signature :

56 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

C onsignes générales : Evacuation


A l’audition du signal d’alarme:
Arrêter les machines ;
Suivez les instructions du guide ;
Ne pas se précipiter et ne pas retourner en arrière ;
S’il y a des fumées s’abaisser ;
Ne pas aller aux vestiaires ;
Rester au point de rassemblement.

Émetteu Responsable Responsable


r : Date : HSE : Date : Production : Date :
Signature : Signature : Signature :

57 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

C onsignes générales pour les Guides :


Le rôle du guide est:
Organiser l’évacuation de son groupe ;
Faire acheminer son groupe par le circuit qui lui a été affecté ;
Evite les bousculades sur les allées d’évacuation en régulant les flux ;
Ramène son groupe au point de rassemblement ;
S’assure de l’évacuation de toutes les personnes ;
Rend compte au responsable sécurité ;

Émetteur : Responsable Responsable


Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

58 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

C onsignes générales pour les Serre file :


Le rôle du serre file est:
Veille à ce que tout le monde évacue ;
Donne assistance pour personnes du groupe en difficultés ;
S’assure que personne du groupe ne sort de la file et ne revient en arrière ;
Aide le guide dans sa fonction.

Émetteur : Responsable Responsable


Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

59 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

R ègle : Balisage
Principe :
La zone de travail doit être toujours limitée par un Balisage !

Émetteur Responsable Responsable


: Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

60 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

R ègle Sécurité
S anté et sécurité, valeur fondamentale.
Aucune personne n’est autorisée, ou sollicitée à travailler d’une manière dangereuse.
Rien de ce que vous faites sur le site ne sera plus important que votre santé et sécurité
et celle des autres !

Émetteur : Responsable Responsable


Date : HSE : Date : Production : Date :
Signatur Signature : Signature :
e:

61 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

R ègle : Branchement électrique


Responsabilité partagée :
L’entreprise s’engage à fournir un environnement de travail sain, permettant aux per-
sonnes intervenantes sur site de travailler en toute sécurité.
En échange, les personnes intervenantes sur site doivent respecter les règles de
sécurité.

Émetteu Responsable Responsable


r : Date : HSE : Date : Production : Date :
Signature : Signature : Signature :

62 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement


Date création : 27/06/18
CONSIGNE DE
SECURITE Date MAJ :

I nsertion obturateur (Poste Bouchons)

C onsignes générales :
Respect du standard de port de blouse LEONI, propre et fermée ;
« OBLIGATOIRE »
Port de chaussures sécurisées et interdiction de porter des san-
dales ouvertes ;
Interdiction de porter des pantacourt à l’intérieur de la société ;
Interdiction d’utiliser le téléphone portable et les kits oreillettes
dans les lignes de production ;
Obligation de respecter les règles et mesures de sécurité dans
son poste de travail;

Obligation de respecter le produit et de la matière ;

C onsignes particulières :
Obligation d’arrêter la machine pour toute anomalie fonctionnelle.
Les dispositifs de sécurité ne doivent jamais être shuntés.
Pour toute blessure, se faire soigner à l’infirmerie.
Veiller à la propreté et à l’ordre sur le poste de travail.
Port des gants de sécurité obligatoire.
Ne pas introduire les mains à l’intérieur d’un organe en
mouvement.
Interdiction de travailler sans les capots de protection.

Émetteu Responsable Responsable


r : Date : HSE : Date : Production : Date :
Signature : Signature : Signature :
63 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement
A nnexe 3
:

64 REGUI Hajar – Master Spécialisé Hygiène, Sécurité et Environnement

Vous aimerez peut-être aussi