Vous êtes sur la page 1sur 114

FORMATION TERTIAIRE –

INDUSTRIEL

Logiciel CANECO HT V 2.6


Support de formation
réf : INST 104
Edité par le centre de formation ALPI

Applications Logiciels Pour l’Ingénierie


1-3 Bd Charles de Gaulle - 92707 Colombes cedex

Organisme de formation agréé sous le n° : 11921869692

Téléphone : 01 47 52 97 27
Télécopie : 01 47 52 97 25
e-mail : formations@alpi.fr

Retrouvez-nous sur notre site www.alpi.fr

Edition en date du 20 mars 2013


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 3/114

Sommaire

GENERALITES ________________________________________________ 5

VOCABULAIRE DE CANECO-HT _____________________________________________ 6


ANNOTATIONS ________________________________________________________ 6
CONCEPTION D’UNE INSTALLATION AVEC CANECO HT _____________________________ 7
VERIFIER LA CONFORMITE D’UNE INSTALLATION AVEC CANECO-HT _____________________ 7
DESCRIPTION DU LOGICIEL CANECO-HT _______________________________________ 8
NORMES ET DOCUMENTS DE REFERENCE _______________________________________ 9

COURT-CIRCUITS ____________________________________________ 11

NOTIONS ET VOCABULAIRE _______________________________________________ 12


DENOMINATION DES COURANTS DE COURT-CIRCUIT __________________________________ 12
COURANTS SUBTRANSITOIRES, TRANSITOIRES ET PERMANENTS ___________________________ 12
APPORTS DES MOTEURS ASYNCHRONES. __________________________________________ 12
CALCUL DES COURANTS DE COURT-CIRCUIT ________________________________________ 13
CALCUL DES COURANTS DE DEFAUT A LA TERRE _____________________________________ 13
UTILITE DES CALCULS D’IK ___________________________________________________ 13
ÉTABLISSEMENT D'UN COURANT DE COURT-CIRCUIT ___________________________ 14
DEFAUT ELOIGNE DES ALTERNATEURS____________________________________________ 15
DEFAUT AUX BORNES D'UN ALTERNATEUR :________________________________________ 19

DIMENSIONNEMENT DES MATERIELS ET EQUIPEMENTS EN HT _______ 24

DIMENSIONNEMENT DES CABLES ______________________________________ 25


COURANT ADMISSIBLE ______________________________________________________ 25
CONTRAINTES THERMIQUES DES CABLES __________________________________________ 28
CHUTE DE TENSION ________________________________________________________ 29
CHOIX ET REGLAGES DES PROTECTIONS _______________________________________ 31
DISJONCTEUR AVEC RELAI DE PROTECTION ASSOCIE __________________________________ 31
PROTECTION DE LA LIAISON PAR FUSIBLE __________________________________________ 34
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 4/114

ATELIERS PRATIQUES _________________________________________ 36

AVANT DE COMMENCER : CONSEILS POUR BIEN CONCEVOIR UNE INSTALLATION HT _________ 37


AVOIR UNE BONNE VISIBILITE DE L’INSTALLATION ____________________________________ 37
SAVOIR CE QUE L’ON VEUT CALCULER ____________________________________________ 37
NE DEFINIR QUE CE QUI INTERVIENT SUR LES CALCULS _________________________________ 37
EXERCICE 1 : DEPART HT/BT _____________________________________________ 39
OBJECTIFS DE L’EXERCICE ____________________________________________________ 39
ENONCE _______________________________________________________________ 39
CORRECTION ____________________________________________________________ 40
EXERCICE 2A : CALCUL DE BOUCLE __________________________________________ 52
OBJECTIFS DE L’EXERCICE ____________________________________________________ 52
ENONCE _______________________________________________________________ 52
CORRECTION ____________________________________________________________ 54
EXERCICE 2B : ETUDE HOPITAL ____________________________________________ 65
OBJECTIFS DE L’EXERCICE ____________________________________________________ 65
ENONCE _______________________________________________________________ 65
DONNEES COMPLEMENTAIRES ________________________________________________ 67
CORRECTION ____________________________________________________________ 68
EXERCICE 3 : CHUTE DE TENSION ___________________________________________ 90
EXERCIE 4 : ALTERNATEURS, GROUPE DE PRODUCTION ____________________________ 94

ANNEXES _________________________________________________ 105

ANNEXE 1 : PLAN DES PROTECTIONS _______________________________________ 106


ANNEXE 2 : PROCEDURE DE CHANGEMENT DE FORMAT DE DESSIN DANS CANECO HT _______ 107
ANNEXE 3 : GLOSSAIRE DU DOSSIER COMPLET _______________________________ 108
NOTES PERSONNELLES _____________________________________________ 113
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 5/114

GENERALITES
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 6/114

VOCABULAIRE DE CANECO-HT
EQUIPEMENT

arrivée HT : NFC 13-100 OU NFC 13-200

Transformateur

Alternateur

M Moteur

Impédance

TABLEAU = constitué de cellules HT (exemple


Tableau normal ,tableau secours ) localisé dans
un POSTE ( de livraison, de transformation, de
distribution)
LIAISON = CABLE OU CONNEXION
- entre 2 équipements
- entre 1 équipement et un tableau
- entre 2 tableaux

PROTECTION = disjoncteuravec relais ou fusible


OBLIGATOIREMENT A UN TABLEAU
(une protection est toujours placée
physiquement dans un poste HT)

En principe nous adopterons les définitions et les symboles de la CEI 60050 et EN 60909,
cependant il sera fait parfois usage des symboles des Normes C13-100, C13-200, et guide
C13-205, tels qu’ils apparaissent dans le rapport de Caneco HT

ANNOTATIONS
Le manuel contient les descriptions de trois types d'annotations :

Signifie information, procédure pour accéder

Signifie Attention

Signifie voir aussi


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 7/114

CONCEPTION D’UNE INSTALLATION AVEC CANECO HT


Concevoir un réseau consiste à :
- Placer et définir les équipements et les tableaux électriques.
- Câbler les équipements en définissant les liaisons : connexions et câbles dont les
caractéristiques constructives et d’installation sont de votre choix.
- Calculer le réseau, dans les différentes configurations de fonctionnement de votre
choix. Caneco HT réalise la synthèse des critères de dimensionnement des câbles.
- Déterminer :
 Les contraintes électrodynamiques (Î) des conducteurs, des organes de
coupure, des jeux de barre.
 Le courant de courte durée admissible 1s des équipements à partir de l’effet
thermique (I²t) engendré par les
 Le pouvoir de coupure des organes de coupure.
- Calculer les courants de court-circuit maximum et minimum aux tableaux et aux bornes
des équipements (transformateur, générateurs, moteurs,… permet de régler les
protections.
- Le réglage des protections s’effectue dans le Logiciel Caneco TCC (Time Current
Curve) édité par ALPI. (Une passerelle existe entre la version 2.6 de Caneco HT et la
version 1.2 de Caneco TCC.
- Editer le rapport complet avec indication de la conformité aux Normes UTE C13-200,
UTE C13-100, …
Le rapport renseigne sur les contraintes exercées sur les équipements, permettant ainsi le choix
des caractéristiques, et tenue aux court-circuits des équipements : disjoncteur, cellules, câbles,
TC etc.…

VERIFIER LA CONFORMITE D’UNE INSTALLATION AVEC


CANECO-HT
Vérifier une installation existante consiste à :
- Placer et définir les équipements et les tableaux électriques conformément à
l’installation existante.
- Câbler les équipements en définissant les liaisons : connexions et câbles dont les
caractéristiques constructives et d’installation sont imposées, les sections des câbles
seront « forcées »aux valeurs correspondantes.
- Calculer le réseau
- Editer le rapport complet.
Conclusions : la vérification indique si les câbles sont conformes aux courants admissibles et à
la contrainte thermique.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 8/114

DESCRIPTION DU LOGICIEL CANECO-HT


Le programme Caneco-HT fonctionnant sous Windows (y compris virtualiser -> voir le manuel
de référence) comprend :
- l’éditeur graphique de saisie du schéma unifilaire, d’entrée des données électriques
des équipements et liaisons.
- Des bibliothèques de caractéristiques des équipements électriques courants : câbles
normatifs ou de constructeurs, alternateurs, transformateurs, moteurs asynchrones, et
fusibles.
- Un algorithme matriciel de calcul basé sur les lois de Kirchhoff permet le calcul des
courants de court-circuit selon NFC 13-200 du 5 septembre 2009 (norme : EN 60909-
0)
- Un moteur d’impression permettant la prévisualisation et l’impression des rapports de
calcul.
- Le tracé des courbes de fusion fusibles conformément aux courbes des constructeurs.
L’ordre de travail pour l’étude d’une installation est
- la modélisation de votre réseau.
- La saisie des données électriques des sources et des équipements.
- Lancement des calculs contextualisés par des documents :
 Calcul des Ik
 Dossier complet
 Chute de tension
 Synthèse des câbles, etc.…
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 9/114

NORMES ET DOCUMENTS DE REFERENCE


On distinguera dans Caneco HT deux types de normes : celles qui encadrent le calcul
des courant de court-circuit et celles qui décrivent les conditions de poses des
canalisations pour leur dimensionnement suivant les critères de surcharge.
Dans la version France de Caneco HT, vous disposez pour le calcul des courants de court-
circuits des normes suivantes :
 Norme IEC 60 909-0 : Août 2001 (Anciennement norme européenne)
Calcul des courants de court-circuit dans les réseaux triphasés à courant alternatif. Partie 0
 Norme NFC 13-200 : Septembre 2009 (Surcharge pour la France les règles de
l’IEC 60909)
Installations électriques à haute tension - Règles complémentaires pour les sites de production
et les installations industrielles , tertiaires et agricoles.
 Norme NFC 13-200 : 1987/1994
Ancienne version de la norme. Elle est utilisable pour modéliser des installations existantes,
initialement dimensionnées avec cette version de la norme, dans le cadre d’extensions de
réseau.
 Norme IEC 61 363 (marine)
Encadre le cas des installations de type « marine » (bateaux)

Vous disposez également, pour le dimensionnement des canalisations selon de critère du


courant admissible des normes suivantes :
 Norme NFC 13-200 : Septembre 2009
 Norme NFC 13-200 : 1987/1994
 Norme IEC 60 502
Pendant IEC de la NFC 13-200 pour les études à l’export.
 Norme IEC 60 092 (marine – simplifiée)
Réciproque de la norme IEC 61 363 pour les installations de type marine. Elle a été simplifiée
au niveau des modes de poses et elle n’en conserve que deux : câble groupés et câbles non
groupés).

Bien que n’intervenant pas directement dans les calculs réalisés par Caneco HT, la
norme NFC 13-100 (avril 2001) doit également être prise compte dans le cas des
installations raccordée au réseau HTA (jusqu’à 33kV) du distributeur d’énergie.
Les éléments de calcul de la norme NFC 13-200 sont repris dans le guide pratique UTE C 13-
205 en cours de mise à jour.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 10/114

Schéma de principe du Poste C13-100


Le présent schéma est la modélisation applicable aux installations électriques qui constituent le
poste de livraison de l’énergie électrique à un utilisateur à partir d’un réseau de distribution
publique, sous une tension comprise entre 1 kV et 33 kV en courant alternatif (630 A
maximum).

Dans Caneco HT, on modélise un poste d’arrivée C13-100 selon le schéma ci-dessous :
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 11/114

COURT-CIRCUITS
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 12/114

NOTIONS ET VOCABULAIRE
DENOMINATION DES COURANTS DE COURT-CIRCUIT
Dans les normes, les anciennes dénominations « Icc » ont étaient remplacées par « Ik ». Voici ci-
dessous un rappel des différents Ik :

Figure 1 : Définitions des différents courants de court-circuit (Ik)


Dans Caneco HT, les liaisons étudiées sont toutes sans neutre distribué. Par
conséquent, les courants de défaut terre et les court-circuits monophasés sont nommés
de la même manière : Ik1.

COURANTS SUBTRANSITOIRES, TRANSITOIRES ET PERMANENTS


Les machines tournantes (alternateurs et moteurs) voient leur fonctionnement et leurs
caractéristiques radicalement évoluer en présence d’un défaut. La Norme EN-60909_0 et le TR
690909-1 ont défini trois plages de fonctionnement dont la durée est subjective pour décrire le
comportement en court-circuit de ces machines. Il s’agit du régime subtransitoire, du régime
transitoire et du régime permanent.
Notation :
- I’’k courant de court-circuit subtransitoire
- I’k courant de court-circuit transitoire
- Ik courant de court-circuit permanent
Ainsi, le courant I’’k 3max correspondra au courant de court-circuit subtransitoire triphasé calculé
pour les conditions d’exploitation du réseau qui maximisent la puissance de court-circuit au point
du défaut.

APPORTS DES MOTEURS ASYNCHRONES.


En cas de perte de tension à leurs bornes (régime de court-circuit), les moteurs changent de
cadran de fonctionnement et se comportent comme des alternateurs. Ce comportement est
d’autant plus long et a d’autant plus d’incidence si des batteries de condensateurs les alimentent
localement en énergie réactive. Cela a en effet pour conséquence de maintenir le niveau de l’induit
et donc le niveau de la contribution au court-circuit des moteurs.
Pour les réseaux industriels avec beaucoup de moteurs, toute augmentation de puissance de
l’installation accompagnée par une augmentation du nombre de moteurs se traduit par une
augmentation de contribution aux court-circuits.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 13/114

CALCUL DES COURANTS DE COURT-CIRCUIT


Le calcul est prévu pour des réseaux maillés (calcul matriciel) ou non maillés (boucle ouverte).
Dans le cas d’installation industrielle, ne pas oublier de modéliser les moteurs de forte puissance
susceptibles d’élever le niveau de court-circuits sur les tableaux amonts de manière significative.
Un ordre de grandeur que l’on peut garder en tête est qu’un moteur asynchrone présente
une puissance de court-circuit subtransitoire valant environ le double de la puissance
apparente qu’il absorbe en fonctionnement normal.

CALCUL DES COURANTS DE DEFAUT A LA TERRE


Ils sont calculés à partir de la version 2.5 de Caneco HT en s’appuyant sur les préconisations de la
norme IEC 60 909 (composantes symétriques) et en utilisant les caractéristiques homopolaires des
équipements et des câbles du réseau.

UTILITE DES CALCULS D’IK


Comme dit précédemment dans les généralités, les courants de court-circuits sont utilisés pour :
- Le dimensionnement des disjoncteurs
 Pouvoir de coupure : courant de court-circuit efficace maximum au point
d’installation de la protection (Ik 3max).
 Pouvoir de fermeture : courant crête (Ip) lors de l’établissement du défaut.
- Le réglage des relais de protection
 Seuil protection phase (ANSI 50/51) : courant de court-circuit efficace minimum
(Ik2min) au point le plus éloigné de la zone de protection assignée au relai.
 Seuil protection homopolaire : courant efficace de défaut à la terre (Ik 1)
- La vérification de la tenue thermique :
 Des câbles
 Des équipements
DIMENSIONNEMENT DES MATERIELS ET EQUIPEMENTS EN HT
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 14/114

ÉTABLISSEMENT D'UN COURANT DE COURT-CIRCUIT


On distingue deux types de courant de court-circuit :
- Un court-circuit « éloigné » d’un alternateur
Court-circuit pour lequel l’amplitude de la composante alternative symétrique du courant de
court-circuit présumé (existant) reste pratiquement constante.
Définition EN 60909-0 : 1.3.17
- Un court-circuit « proche » d’un alternateur
Court-circuit pour lequel la contribution d’au moins une machine synchrone au courant de
court-circuit symétrique initial présumé (existant) est de plus du double du courant assigné
de l’alternateur. Définition EN 60909-0 : 1.3.18

Pour un courant de court-circuit qui se produit à une certaine distance de la machine


synchrone

Un court-circuit est dit « proche » ou « prés » du générateur (alternateur) si la


contribution de la machine synchrone au courant de court-circuit symétrique initial
présumé est de plus du double du courant assigné de l’alternateur.
A savoir I"kG > 2 * IrG
Un court-circuit est dit « loin » ou « éloigné » du générateur (alternateur) si le courant
initial de court-circuit est inférieur :
Au double du courant nominal du générateur.
A savoir si I"kG < 2 * IrG
Dans ce cas, Ik(t) =I"k=I'k=Ik= constante

Figure 2 : Définition de la proximité d'un court-circuit par rapport à un alternateur


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 15/114

DEFAUT ELOIGNE DES ALTERNATEURS


C’est le cas d’une installation alimentée par le réseau maillé EDF ou RTE.
 PRINCIPE
Le schéma équivalent de Thévenin de l’ensemble du réseau HT, du générateur (centrale
Nucléaire, Gaz, Hydroélectrique…) EDF jusqu’à l’installation privée (NFC 13-200) en passant par
le réseau de distribution est présenté ci-dessous :

ZGénérateur= RG +jXG ZRéseau= RR +jXR


Court-circuit

ZCharge
EGénérateur
= RC +jXC

Réseau de Installation
Générateur
distribution HT NFC 13-200

Figure 3 : Schéma équivalent de Thévenin d'un réseau électrique HT


Lorsqu’un court-circuit apparaît au niveau de l’installation privée, ZCharge tend vers 0Ω.

Or, dans le cas d’une installation éloignée du générateur ZCharge<< ZRéseau, cela implique donc que
(ZCharge+ ZRéseau) ZRéseau.
Et donc le fonctionnement du générateur n’est pas affecté par l’apparition du court-circuit car la
différence entre l’impédance qu’il voit à ses bornes en régime de court-circuit et celle en régime
normal est négligeable.
En ce qui concerne les phases dans le réseau, on considère l’angle Ψ entre la tension et le courant
de courant de court-circuit en amont de l’installation privée et l’angle φ entre la tension et le
courant nominal tiré par l’installation.
L’angle Ψ est exprimé de la manière suivante :

Avec
De la même manière, l’angle φ s’exprime comme suit :

Dans notre cas, nous considérerons un cas normal à et une valeur usuelle pour
l’angle de court-circuit .
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 16/114

 REGIMES DE COURT-CIRCUIT
Deux formes de courant peuvent se présenter, suivant l’instant initial du court-circuit.
1. Régime symétrique
Si à l’instant de l’enclenchement du court-circuit la tension passe par un maximum, alors le courant
de court-circuit passe par un 0. Cela signifie que les inductances du réseau amont ne sont pas
chargées en énergie réactive et il n’y aura pas de régime transitoire.
Le courant de court-circuit prend alors une forme simplement sinusoïdale, représentée ci-dessous
en Figure 4 et dont l’amplitude Ip (« p » pour « peak », qui signifie crête ou amplitude) vaut :

Ip

Figure 4 : Court-circuit éloigné de l'alternateur - régime symétrique

2. Régime asymétrique
Si à l’instant de l’enclenchement du court-circuit la tension passe par un 0, alors le courant de
court-circuit passe par un maximum. Cela signifie que les inductances du réseau amont sont
chargées en énergie réactive et il y aura un régime transitoire. En effet, cette énergie réactive sera
déchargée par les inductances du réseau amont (câbles, bobinages transformateurs…) dans le
court-circuit.
Cette décharge va prendre la forme d’une « composante continue » qui va décroitre
exponentiellement. Elle va s’ajouter au courant de court-circuit sinusoïdal symétrique pour donner
le courant présenté ci-dessous en Figure 5.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 17/114

Ip

Figure 5 : Court-circuit éloigné de l'alternateur - régime asymétrique


La valeur initiale de cette composante continue ainsi que sa vitesse de décroissance dépende du
rapport R/X au point du court-circuit. Le facteur de crête  (lettre grecque « Kappa ») est utilisé
pour représenter l’augmentation de l’amplitude du courant de court-circuit due à la composante
continue.
L’amplitude initiale d’u courant de court-circuit s’exprime alors de la manière suivante :
√ (IEC 60 909-0 : Formule 54, page 45)

Et le facteur  est calculé à partir du rapport R/X du réseau au lieu du court-circuit à l’aide de la
formule suivante ou à partir de l’abaque présenté ci-dessous en Figure 6.

 (IEC 60 909-0 : Formule 55, page 45)


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 18/114

Figure 6 : Abaque donnant la valeur de  en fonction du rapport R/X

La valeur de  ainsi que de l’amplitude Ip du courant de court-circuit est automatiquement calculé


par Caneco HT. La Figure 7 montre comment l’information est présentée dans le rapport de calcul.

Figure 7 : Calcul de Ip - Exemple affaire Exercice 2

Le facteur Ki vaut respectivement 1,64 au tableau poste livraison et 1,51 au tableau 5,5 kV
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 19/114

DEFAUT AUX BORNES D'UN ALTERNATEUR :


 PRINCIPE
Le régime transitoire d’établissement du courant se trouve compliqué dans ce cas par la variation
de la force électromotrice résultant du court-circuit. Pour simplifier on considère la force
électromotrice constante, mais la réactance interne de la machine comme variable.
Cette réactance évolue suivant les 3 stades :
ème
1) réactance subtransitoire (X''d), pendant 1 à 2/100 de seconde après l’apparition du
défaut.
ème
2) réactance transitoire (X'd), se prolongeant quelques 1/10 de seconde.
3) réactance permanente, après 0,3 à 0,5 seconde.

Le courant de court-circuit est alors la somme de 2 composantes :


 les composantes alternatives : subtransitoire, transitoire et permanente,
 la composante continue qui résulte de l’établissement du courant dans le circuit (selfique).

Les valeurs de ces 3 réactances vont en augmentant, ce qui entraîne une diminution progressive
du courant de court-circuit.

Figure 8 : Courant de court-circuit en régimes symétrique et asymétrique près d'un


alternateur
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 20/114

La décomposition de ces courbes est présentée ci-dessous par la Figure 9.

Figure 9 : Décomposition du courant de court-circuit d’un alternateur


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 21/114

 CALCULS
1. Formules normes EN 60909
En négligeant l'impédance des câbles devant l'impédance de l'alternateur, les calculs sur les
régimes transitoires des machines synchrones montrent que l'expression du courant est :

t t
I ka .c ( t )  (Ik  Ik )e  TN  (Ik  Ik )e  TN  I k EN60909 (78)

Ou
I"k est le courant efficace de court-circuit symétrique initial ou le courant de court
I'k est le courant de court-circuit transitoire
Ik est le courant de court-circuit permanent
T"N est la constante de temps subtransitoire, prise comme valeur moyenne de T"dN et
T"qN
T' N est la constante de temps transitoire

2. Notion de courant coupé Ib


Et paramètres caractéristiques du courant de court-circuit

Avec l’intervention des protections, le disjoncteur est activé et interrompt le courant lors d’un
passage à zéro après le temps ζ qui exprime donc la durée du court-circuit.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 22/114

La valeur efficace du courant durant le court-circuit, déterminante pour les actions


thermiques, est appelée courant efficace thermique.
Le délai de coupure tv est le temps qui s’écoule jusqu’ à l’ouverture des contacts du
disjoncteur (temporisation du relai de protection associé).
A cet instant se forme l’arc électrique ; le temps (ζ –tv) représente la durée d’arc
A partir de l’instant t=tv, le disjoncteur est soumis aux contraintes provoquées par l’arc ;
le courant efficace de la composante alternative à cet instant est appelé le courant
coupé Ib.

EN 60909-0 Formule (69) Ib=µ I"k

Le facteur d’atténuation μ est déterminé à partir de l’abaque suivant :

Figure 10 : Facteur µ d’atténuation des machines synchrones pour la détermination du


courant coupé

En pratique, le courant Ib représente la valeur minimale que doit respecter le pouvoir de coupure
du disjoncteur en cas de défaut proche d’un alternateur (en cas de défaut éloigné, Ib=Ik 3max).

3. Impédance de court-circuit des alternateurs


Dans le calcul des courants de court-circuit symétriques initiaux dans les réseaux alimentés
directement par des alternateurs sans transformateurs intermédiaires, l'impédance suivante est
utilisée par Caneco HT
ZG = (RG+j X"d)
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 23/114

4. Source de tension
La source de tension équivalente cUn /√3 est utilisée à la place de la tension subtransitoire E"
placée derrière la réactance subtransitoire de l'alternateur synchrone (voir figure ci-dessous).

5. Calcul du courant de court-circuit initial symétrique dans Caneco HT :


c * Un
Le calcul actuel est la solution de I" k 
3 * ZG

Un facteur de correction KG pour le calcul de l'impédance subtransitoire corrigée ZGK


sera introduit pour corriger la valeur prise cUn / √ 3 à la place de E" tension
subtransitoire

ZGK= KG (RG+jX"d) formule 17 EN 60909


Un c max
KG = * formule 18 EN 60909
UrG 1  x" d sin rG
RG est l’angle de phase entre IRG et URG/√3
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 24/114

DIMENSIONNEMENT DES
MATERIELS ET EQUIPEMENTS EN
HT
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 25/114

DIMENSIONNEMENT DES CABLES


La norme NFC 13-200 (Septembre 2009) admet principalement deux critères pour le
dimensionnement des câbles :
- Le courant admissible (Iz)
- La contrainte thermique (CC)
Caneco HT réalise la synthèse du calcul des sections selon le mode de pose (calcul des courants
admissibles à partir du courant d’emploi) et selon la tenue au court-circuit des câbles, le critère de
la chute de tension négligeable n’est pas pris en compte actuellement.

COURANT ADMISSIBLE
Le premier critère de dimensionnement des câbles est le calcul du courant admissible. La formule
applicable au calcul de la section des câbles au critère des courants admissibles est

Les tableaux 52G, 52H, 52I, 52J donnent la section du câble en fonction de Iz. Ils sont basés sur
une température maximale admissible en régime permanent qui dépend de la nature de l’isolant.
La norme permet également d’utiliser directement la valeur de courant admissible communiqué
dans les fiches techniques des câbliers.
Les facteurs de correction selon mode de pose sont indiquées au tableau 52K, 17 facteurs de k1 à
K17 ont été introduits et se combinent selon tableau 52E dernière colonne. Le tableau ci-dessous
précise les conditions de référence (facteur de correction = 1) pour les modes de poses enterré et
aériens.

Modes de pose à l’air libre Modes de pose enterrés

- Un seul circuit - Un circuit sans proximité thermique et


- Température ambiante maximum 30 °c électrique

- A l’abri des rayons solaires - Température du sol : 1K.m/W


- Profondeur de pose : 800mm

Section calculée, section forcée


Caneco-HT détermine automatiquement la section d’un câble en fonction de cette condition. Il est
possible de forcer une section (coche), et dans ce cas, Caneco-HT vérifie la valeur saisie. Une
alerte vous est indiquée dans le dossier complet en cas de section non-conforme Pour annuler
une section forcée, décocher la case.

Figure 11 : A gauche section calculée à droite section forcée


N.B. : si seule la section est forcée, alors Caneco HT adapte automatiquement le nombre de
conducteur par phase pour que le critère du Iz soit respecté. Si seul le nombre de conducteur par
phase et forcé alors Caneco HT adapte automatique la section nominale pour que le critère du Iz
soit respecté.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 26/114

EXTRAITS DE NFC - 13-200 (septembre 2009)

Figure 12 : Tableau 52 E Exemples de modes de pose

E
Pour chacun des modes de pose décrits dans le tableau 52 , les valeurs des courants admissibles
peuvent être déterminés en utilisant les facteurs de correction du tableau 52K, ci-dessous (extrait)

Figure 13 : extrait du tableau 52k – facteurs de correction de chaque mode de pose


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 27/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 28/114

CONTRAINTES THERMIQUES DES CABLES


La contrainte thermique des câbles aux courts circuits est le second critère du dimensionnement
des câbles.
Après calcul des Ik, Caneco HT redimensionne automatiquement la section d’un câble (calculée
d’après la condition Iz > IB) pour vérifier la condition de contrainte thermique :

I : courant de court-circuit.
S : la section des conducteurs à calculer.
t : temps de coupure maximal du courant de court-circuit. C’est-à-dire le temps de fonctionnement
de la protection.
k: densité de courant admissible de courte durée (1s). Dépend de la nature de l’âme et de l’isolant
des conducteurs (voir tableau ci-dessous).

Définition relative au courant de courte durée admissible 1 seconde d’un conducteur :


La tenue aux courants de court-circuit d’un conducteur s’exprime sous la forme d’un
« courant de courte durée admissible 1 s » au plan thermique et se calcule comme
suit :
Courant de courte durée admissible 1 s = S x k

Le courant de court-circuit à considérer pour le calcul de la contrainte thermique du câble


dépend du type de la protection utilisée :
- Si la protection est un disjoncteur avec relai de protection associé alors le courant
à considérer est le courant de court-circuit triphasé pour la configuration de
fonctionnement donnant la puissance de court-circuit la plus importante au point du
défaut (Ik3max). En effet, le temps de fonctionnement de la protection HT et la même
quelle que soit la valeur de l’Ik. Le câble sera donc le plus contraint en cas de court-
circuit franc.
(Attention au cas particulier des protections à temps dépendant)
- Si la protection est un fusible alors le courant à considérer est le courant de court-
circuit biphasé pour la configuration de fonctionnement donnant la puissance de court-
circuit la plus faible au point du défaut (Ik 2min). En effet, le temps de fusion du fusible
est fortement dépendant de la valeur du courant de court-circuit. Le cas le plus
contraignant sera celui pour lequel le défaut est maintenu le plus longtemps.

Caneco HT fait les choix ci-dessus automatiquement :


- Ik3max ou Ik2min
- Configurations de fonctionnement la plus défavorable
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 29/114

CHUTE DE TENSION
Au schéma ci-dessous on applique les lois de Kirchhoff en tension et courant : les tensions,
courants, impédances sont en coordonnées complexes.
Le principe est de définir une tension fixe (l’arrivée ERDF par exemple) de puissance de court-
circuit infinie (impédance de la source égale à zéro) puis de calculer les courants dans les
branches, en déduire la tension aux nœuds.
On vérifie par ce calcul que la chute de tension Δ U/Un aux bornes de la charge est inférieur à
une valeur spécifiée ; exemple 15% pour un moteur au démarrage.
Nota : la charge est considérée dans ce calcul comme une impédance constante ; ce qui est vrai
pour un moteur au démarrage, un moteur en fonctionnement normal étant à puissance constante.

Figure 14 : exemple de calcul de chute de tension dans Caneco HT

Les courants appelés ( I ) par les charges de l’installation sont calculés pour chacune
des liaisons jusqu’ aux sources de tension.
Ces courants permettent de déduire la chute de tension dans chacune des liaisons de
l’installation. Une fonctionnalité du logiciel permet de calculer la chute de tension selon le
statut des moteurs : actif, inactif, au démarrage
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 30/114

Figure 15 : Rapport de calcul de chute de tension de Caneco HT


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 31/114

CHOIX ET REGLAGES DES PROTECTIONS


Pour dimensionner correctement les liaisons, il faut connaître les temps de fonctionnement des
protections. C’est-à-dire les réglages des relais de protection associés aux disjoncteurs, les
caractéristiques des disjoncteurs ainsi que les temps de fusion des fusibles.
Pour une pré-étude l’utilisateur doit faire des hypothèses, qui seront validées par une étude de
sélectivité (Voir formation ALPI sur le logiciel Caneco TCC)

DISJONCTEUR AVEC RELAI DE PROTECTION ASSOCIE


 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE L’APPAREILLAGE DE COUPURE
La vérification des caractéristiques des dispositifs de protection comporte les vérifications
suivantes :
- Le pouvoir de coupure doit être au moins égal à I”k3max ou au courant coupé dans le
cas d’un court-circuit proche d’un alternateur.
- Le pouvoir de fermeture des disjoncteurs doit être supérieur à la valeur crête Ip du
courant de court-circuit calculé au point d’installation du disjoncteur et son relais.

Figure 16 : Extrait de fiche technique de disjoncteur et interrupteur/sectionneur


NORMACLAD PX (Schneider Electric)
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 32/114

 REGLAGE DES PROTECTIONS A MAXIMUM DE COURANT (ANSI 50/51)


- Réglage de la temporisation
Le temps de fonctionnement d’une protection « disjoncteur et relai de protection associé » est la
somme de deux temps :
 La temporisation du relai : abus de langage pour désigner le lapse de temps
qui sépare l’apparition du court-circuit et le début de l’ouverture du disjoncteur.
Ce temps comprend en réalité la mesure du courant, l’acquisition, le traitement,
la temporisation (temps prédominant, d’où l’abus de langage) et la transmission
de l’ordre d’ouverture au disjoncteur.
 Le temps d’ouverture du disjoncteur. Aussi appelé temps mécanique ou
temps mort.
Le paramètre accessible par le concepteur/exploitant de l’installation HT est donc la
temporisation et celle-ci doit répondre aux exigences suivantes :
 Valeur maximale de la temporisation
La norme NFC 13-100 donne les informations suivantes :
Lorsque la protection du poste est assurée par disjoncteur-relais l’élimination du
courant de court-circuit doit pouvoir être effectuée en 0,2 seconde au plus. Ceci
interdit toute sélectivité chronométrique avec une protection située en aval.
De manière générale, c’est le distributeur d’énergie qui fixe la valeur maximale
de la temporisation en tête d’installation.
 Tenue thermique des équipements
Pour tenir compte de la tenue aux contraintes thermiques des matériels de
l’installation la relation suivante doit être respectée :

tc : temps de fonctionnement de la protection


: courant de court –circuit maximal de l’installation ou du circuit
: courant que le matériel peut supporter pendant le temps tk sans
excéder sa contrainte
 Sélectivité entre les niveaux de l’installation
Lorsque cela est possible, il est toujours souhaitable de laisser un intervalle de
sélectivité suffisamment important entre deux protections successives de façon
à ce que celle à proximité du défaut ait le temps de couper le court-circuit avant
que le disjoncteur de l’autre ne commence à s’ouvrir.
Si ce n’est pas possible, alors un sélectivité logique sera utilisée (voir formation
ALPI sur le logiciel Caneco TCC).
- Réglage des seuils de déclenchement
Principe : Les protections à maximum de courant phase doivent être activées
par le courant minimal de la zone qu’elles protègent.
En haute tension, c’est le courant de court-circuit biphasé isolé au point le plus
éloigné de la zone protégée par la protection, avec la configuration amont
minimisant la valeur du courant de court-circuit (Ik2min).
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 33/114

- Définition du réglage appliquée au transformateur


Cas d’une canalisation alimentée par le secondaire d’un transformateur, protégée par le circuit
primaire du transformateur.

Figure 17 : Exemple du guide UTE C13-205 page 6

Le disjoncteur D1 protège à la fois le câble HT C1 au primaire du transformateur et le câble BT


C2 au secondaire.
Cela signifie que le seuil de déclenchement du relai doit être choisi pour détecter les court-
circuits jusqu’à la protection BT. Or le courant de court-circuit I2min à cet endroit sera sous le
niveau de tension U2 (on suppose 400V) et la protection sous le niveau U1 (on suppose 20kV).
Le courant de court-circuit le plus faible que D1 est susceptible de voir passer n’est donc pas
I2min mais .

N.B. : En pratique les relais de protection associés aux disjoncteurs disposent de plusieurs
seuils de déclenchement avec autant de temporisations associés. On dissociera donc la
protection de la partie HT et de la partie BT en utilisant deux couples seuil/temporisation.
Pour plus de détail voir formation ALPI sur le logiciel Caneco TCC.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 34/114

PROTECTION DE LA LIAISON PAR FUSIBLE


A la création d’une nouvelle affaire, Caneco HT vous propose deux solution pour le calcul de la
contrainte thermique des câbles protégés par un fusible :

Figure 18 : choix options calcul des liaisons protégés par un fusible

1er Cas
Un temps forfaitaire de fusion (pré arc) de 100 ms tel qu’indiqué par la norme NFC 13-205 est
proposé.
N.B. : Il vous appartient de vérifier pour chaque configuration de fonctionnement du réseau que
le courant de court-circuit minima Icc2 (I” k2) assure la fusion du fusible. Ceci est vérifié sur la
courbe temps/courant tel que ci-dessous.
Pour chaque configuration on indique sur la courbe de fusion de fusion fusible la valeur de I"k2,
on vérifie en fonction de cette valeur que le temps de fusion convient.

Figure 19 : fenêtre de choix du calibre du fusible et de visualisation de sa courbe de


fusion
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 35/114

2ème Cas
Le temps de fusion (pré-arc) est calculé suivant la courbe de fusion fusible. Ce temps est
calculé sur les courbes temps/courant de la bibliothèque des fusibles du logiciel. Ce temps Tf
dépend du courant de court-circuit biphasé I"k2.

Il est calculé pour chaque configuration de fonctionnement que vous voulez étudier.

Figure 20 : Exemple - Courbe fusion fusible Schneider Soléfuse calibre 63 Ampères


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 36/114

ATELIERS PRATIQUES
Sup po rt d e c ou rs C a ne co- H T- R E V 1 4 Page 37/114

AVANT DE COMMENCER : CONSEILS POUR BIEN CONCEVOIR


UNE INSTALLATION HT

AVOIR UNE BONNE VISIBILITE DE L’INSTALLATION


Bien concevoir une installation nécessite d’en avoir une bonne visibilité. Il est toujours
préférable de calculer une représentation simplifiée de l’installation plutôt que de définir la
totalité d’une installation dont on ne connaît pas bien le fonctionnement.
SAVOIR CE QUE L’ON VEUT CALCULER
Caneco-HT permet plusieurs types de calcul (Icc, dimensionnement des câbles, chute de
tension et temps de fusion fusible).

Figure 21 : Différents calculs possibles dans Caneco HT

Avant de saisir une installation, il faut savoir quels sont les résultats recherchés.

NE DEFINIR QUE CE QUI INTERVIENT SUR LES CALCULS


 POUR LE CALCUL DES ICC
Il est NECESSAIRE de définir toutes les sources d’une installation, ainsi que les moteurs HT qui
se comportent comme des alternateurs lors d’un court-circuit.
Il est INUTILE de modéliser les transfos HT-BT sauf si l’on veut connaître les Icc à leur aval (ce
qui peut être fait par un logiciel de calcul BT)
Sup po rt d e c ou rs C a ne co- H T- R E V 1 4 Page 38/114

 POUR LE DIMENSIONNEMENT DES CABLES


Bien définir les IB, modes de pose, coefficient de proximité, de température, de résistivité
thermique qui interviennent dans le dimensionnement des câbles (IZ x f1 x f2 x f3 >= IB)
Bien définir les temporisations des protections (disjoncteur) et bien vérifier les calibres des
fusibles dont les temps de fonctionnement sur Icc déterminent les contraintes thermiques des
câbles.
Ne pas saisir toutes les configurations de fonctionnement possibles de l’installation
Se contenter, dans la mesure du possible, des configurations donnant des résultats extrêmes
(configuration donnant des Icc Maxi, configuration donnant des Icc Mini).
Sup po rt d e c ou rs C a ne co- H T- R E V 1 4 Page 39/114

EXERCICE 1 : DEPART HT/BT


OBJECTIFS DE L’EXERCICE
 Démarrer et personnaliser une  Calcul d’Ik et complet
affaire
 Report de protection
 Saisie d’une source, de câbles, de
protections et d’un transformateur

ENONCE

Figure 22 : Schéma de l'exercice 1 - Départ HT/BT


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 40/114

CORRECTION
 CREATION D’UNE NOUVELLE AFFAIRE

Figure 23 : Commande de création d'une nouvelle affaire

Figure 24 : Choix de la taille de l'espace de travail


N.B. : Si au cours de la modélisation de votre installation vous vous rendez-compte que la taille
de l’espace de travail est inadaptée, vous pouvez la modifier.
Annexe 2
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 41/114

Figure 25 : Options de calculs de Caneco HT - laisser tel quel pour l'exercice 1

Figure 26 : Accès aux informations générales du projet


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 42/114

Pour changer le
logo, double-cliquez
dessus

Figure 27 : Exemple de saisie d'informations générales de projet


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 43/114

Insérer une image

Figure 28 : Exemple de personnalisation du cartouche du Folio

Comme tous mes logiciels, Caneco HT est soumis aux aléas de l’informatique et n’est
pas à l’abris d’un plantage (coupure de courant, bug de Windows ou de Caneco
HT…). Pour ne pas perdre vos données pensez à enregistrer (Fichier -> enregistrer
ou .
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 44/114

 MODELISATION DU DEPART HT/BT

1. Saisie de la source

Glisser/déposer

Figure 29 : Glisser/déposer d'un équipement

Figure 30 : saisie des paramètres de la source


N.B. :
- Pour accéder à cette fenêtre, il faut double-cliquer sur la source ou bien la sélectionner
puis taper la touche « Entrée ».
- Les caractéristiques homopolaires de la source ne sont pas renseignées dans
l’exercice 1. Laisser en « caractéristiques inconnues ».
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 45/114

2. Saisie du poste de livraison et de la protection C 13-100

Figure 31 : saisie du tableau du poste de livraison

Figure 32 : saisie de la protection C 13-100 (Disjoncteur avec protection)

Aspect curseur liaison normal


(gauche) et aspect curseur liaison
prêt à créer une liaison (à droite)

Cliquer sur le point de Cliquer sur le point de Faire la même opération


connexion de la source, puis connexion amont de entre l’aval de la protection
allez à l’amont de la protection. Si la liaison est et le tableau du poste de
protection, jusqu’ à ce bien réalisée, alors les deux livraison. A la fin, tous les
qu’elle soit encadrée de points de connexion sont équipements doivent être de
pointillés vert (sinon, ils sont oranges) couleur noire.

Figure 33 : Tracé de la liaison entre la source et le poste de livraison


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 46/114

Figure 34 : Saisie de la protection C 13-100


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 47/114

3. Saisie du Transformateur et de la liaison HT

Figure 35 : Saisie du transformateur - choix par catalogue


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 48/114

Figure 36 : Liaison HT à tracer

Figure 37 : paramètre de la liaison HT à renseigner


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 49/114

Figure 38 : Protection du départ HT/BT

Figure 39 : Ajout d'une étiquette de liaison pour afficher les caractéristiques du câble
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 50/114

4. Partie BT

Figure 40 : Partie BT à tracer

Figure 41 : Caractéristiques du câble BT


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 51/114

Ce câble est dimensionné dans Caneco HT à partir de la NF C 13-200. Son


dimensionnement final devra être réalisé à partir de la norme NF C 15-100, à l’aide de
Caneco BT par exemple.

Figure 42 : report de protection - le disjoncteur HT protège également la liaison BT

La protection BT n’est pas renseignée ici car c’est la protection HT qui protégera la
liaison BT en cas de défaut entre le secondaire du transformateur et le TGBT. Son
temps de fonctionnement n’est donc pas nécessaire aux calculs.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 52/114

EXERCICE 2A : CALCUL DE BOUCLE


OBJECTIFS DE L’EXERCICE
 Saisie d’une installation  Compréhension
d’architecture complexe
 Report de protection
 Définition de configurations de
fonctionnement

ENONCE

Figure 43 : Schéma de l’exercice 2 – Boucle HT

Etudiez cette boucle HT (calcul des Ik, fonctionnement des protections, dimensionnement des
câbles…) dans les configurations de fonctionnement les plus défavorables :
- Boucle fermée
- Boucle ouverte entre D2/1 et P3/1
- Boucle ouverte entre D1/1 et P1/1

N.B. : La saisie de la boucle est ici réalisée de gauche à droite. Vous pouvez parfaitement la
saisir d’une manière différente (les deux départs en même temps, de la droite vers la gauche…)
la seule incidence sera sur les repères des câbles qui seront différents.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 53/114

Figure 44 : Boucle ouverte entre D2/1 et P3/1

Figure 45 : Boucle ouverte entre D1/1 et P1/1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 54/114

CORRECTION
 FENETRE DE DIALOGUE ARRIVEE RESEAU PUBLIQUE

Figure 46 : Onglet « caractéristiques triphasés »

Figure 47 : Onglet « caractéristiques homopolaires »


Ces caractéristiques homopolaires de l’arrivée réseau ont été renseignées en considérant que
le neutre du secondaire du transformateur du poste distribution de la boucle HTA du
distributeur, sur laquelle cette installation est raccordée, est mis à la terre à l’aide d’une bobine
de point neutre BPN 1000 A.

Transformateur Boucle de
HTB/HTA distribution HTA
BPN 1000A
Bobine « Zig-Zag »

Figure 48 : Mise à la terre du neutre du poste de distribution de la boucle HTA


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 55/114

Figure 49 : Caractéristique de la BPN 1000 A

 CREATION D’UN MODELE DE LIAISON

2 circuits cheminant à 0,25m

Figure 50 : Fenêtre de dialogue « Modèles de liaison »


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 56/114

 PARAMETRAGE DES LIAISONS


Pour cela, le modèle de liaison créé précédemment sera utilisé.

Figure 51 : Liaison entre le Poste de livraison et P1/1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 57/114

Figure 52 : Liaison entre P1/1 et P2/1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 58/114

Figure 53 : Liaison entre P2/1 et P3/1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 59/114

Figure 54 : Liaison entre le poste de livraison et P3/1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 60/114

 CONFIGURATION DE FONCTIONNEMENT

Figure 55 : Paramétrage des configurations de fonctionnement de l'exercice 2A

Figure 56 : Propriétés de la config. A

Figure 57 : Propriétés de la config. B

Figure 58 : Propriétés de la config. C


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 61/114

 RESULTATS DE CALCULS D’UN « DOSSIER COMPLET »

Figure 59 : Configuration du calcul de dossier complet


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 62/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 63/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 64/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 65/114

EXERCICE 2B : ETUDE HOPITAL


OBJECTIFS DE L’EXERCICE
 Alimentation normale/secours  Protection par fusible
 Générateur homopolaire  Matériel par saisie de données
(fonctionnement sur groupe)
 Apports moteurs

ENONCE

Figure 60 : Schéma de l'exercice 2B - Boucle d'hôpital

Saisissez les départs et la source secours pour compléter l’exercice 2A (que vous aurait pris
soin de sauvegarder indépendamment auparavant).
Comme précédemment, nous nous intéresserons au dimensionnement des câbles et des
protections dans les configurations de fonctionnement décrites ci-dessous.
Une attention particulière sera accordé au fusible HT protégeant le départ HT/BT du poste P1/1.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 66/114

Figure 61 : Exercice 2B - Alimentation Normale sur réseau EDF

Figure 62 : Exercice 2B - Alimentation Secours sur Générateur (Alternateur +


transformateur élévateur)
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 67/114

DONNEES COMPLEMENTAIRES
 LIAISON TAB 5,5KV -> MA1
Tension 5,5kV

Résistance linéique à 20°C 193 mΩ/km

Réactance linéique 114 mΩ/km

Capacité linéique 310 nF/km

Courant admissible enterré 187 A

Courant admissible à l’air libre 197 A

Tenue thermique
5,005 kA.1s
(courant admissible courte durée)
2
Section nominale 35 mm

 MOTEUR ASYNCHRONE MA1


Tension assignée 5,5 kV

Puissance mécanique 500 kW


-1
Vitesse 1 500 tr.min

Nb paires de pôles 2

Rendement 98%

cosφ 0,9

Rapport courant rotor bloqué/courant nominal 6

 TRANSFORMATEUR ELEVATEUR TR3


Type immergé dans l’huile

Fonction Elévateur

Tension primaire assignée 400V

Tension secondaire assignée 20 kV

Puissance assignée 3 MVA

Tension de court-circuit 5%

Pertes en charges 50 kW
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 68/114

CORRECTION
 DEPART HT/BT – POSTE P1/1

Figure 63 : Caractéristiques transformateur TR1 (HT/BT)

Figure 64 : Caractéristiques homopolaires transformateur TR1 (HT/BT)


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 69/114

Figure 65 : Liaison P1/1 -> TR1 - données du câble

Figure 66 : Liaison P1/1 -> TR1 - protection


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 70/114

Figure 67 : Liaison TR1->TGBT - données du câble


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 71/114

 DEPART MOTEUR 5,5KV – POSTE P2/1

Figure 68 : Caractéristiques transformateur TR2 (HTA/MT)

Figure 69 : Caractéristiques homopolaires transformateur TR2 (HTA/MT)


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 72/114

Figure 70 : Liaison P2/1 -> TR2 - données du câble

Figure 71 : Liaison P2/1 -> TR2 - Protection


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 73/114

Figure 72 : Liaison tab5,5kV -> MA1 - données du câble

Figure 73 : Liaison tab5,5kV -> MA1 – Protection


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 74/114

Remarque à propos des temps de fonctionnement des protections retenus :


La protection du départ 5,5kV (au niveau de P2/1) doit protéger contre les court-circuits et être
sélective avec les protections amonts (D1/1, D2/1, protection C13-100).
En revanche, la protection au niveau du tab 5,5kV protège le MA1 contre les surcharges. Son
temps de fonctionnement doit donc être plus important. On peut également estimer que cette
protection dispose de deux seuils, un seuil haut pour les déclenchements sur Ik (réglage
magnétique) et un seuil bas pour les déclenchements sur surcharges (réglage thermique).

Figure 74 : Paramètres du moteur 5,5kV MA1


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 75/114

 SOURCE SECOURS ET GENERATEUR HOMOPOLAIRE

Figure 75 : Paramètres de l'alternateur synchrone – caractéristiques électriques


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 76/114

Figure 76 : caractéristiques fabricant de l'alternateur synchrone

Figure 77 : Paramètres de l'alternateur synchrone – construction


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 77/114

Figure 78 : Données complémentaires sur les régulateurs d'excitation


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 78/114

Figure 79 : Caractéristiques du transformateur élévateur TR3

Figure 80 : Caractéristiques homopolaires du transformateur élévateur TR3


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 79/114

Figure 81 : Liaison TR3 -> Livraison - données du câble

Figure 82 : Liaison TR3 -> Livraison - protection


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 80/114

Figure 83 : Caractéristiques du générateur homopolaire

Figure 84 : données complémentaires fabricants (Transfix)


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 81/114

 RESULTATS DES CALCULS


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 82/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 83/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 84/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 85/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 86/114

Fenêtre de dialogue : liste des liaisons :


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 87/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 88/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 89/114

Il est possible d’exporter ce carnet de câble dans Excel en faisant sélectionnant « outils »

Export vers un tableur

Figure 85 : Liste des liaisons et export vers tableur


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 90/114

EXERCICE 3 : CHUTE DE TENSION


OBJECTIFS DE L’EXERCICE
 Calcul dU sous Caneco HT  Redressage du cosφ (batterie de
condensateur)
 Stratégie démarrage moteurs

ENONCE

Figure 86 : Schéma de l'exercice 3 - Calcul de la chute de tension


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 91/114

Figure 87 : planification d'une stratégie démarrage des moteurs

Modélisez cette installation et déterminer s’il est possible de démarrer les deux moteurs HT
simultanément.
Eventuellement : ajouter une (des) batterie(s) de condensateurs pour améliorer le facteur de
puissance au niveau du tableau 5,5kV.
Remarque : l’objet de l’exercice n’est pas de dimensionner la batterie de condensateurs. En
effet, le choix des caractéristiques d’une batterie dépend de nombreux facteurs (facteur de
puissance cible, puissance des moteurs HT, risque d’auto-induction des moteurs…) et ne
saurait être traité de manière détaillée dans le cadre de cette formation.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 92/114

CORRECTION
 FONCTIONNEMENT NOMINAL

Figure 88 : Paramétrage du calcul de dU avec les moteurs actifs

Figure 89 : résultats de calcul de dU avec les deux moteurs actifs


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 93/114

 DEMARRAGE DES DEUX MOTEURS HT

Figure 90 : paramétrage et résultats de calcul de dU avec les deux moteurs en démarrage

 DEMARRAGE D’UN MOTEUR L’AUTRE ETANT ACTIF

Figure 91 : paramétrage et résultats de calcul de dU avec un moteur en démarrage et


l’autre actif
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 94/114

EXERCICE 4 : ALTERNATEURS, GROUPE DE PRODUCTION


ENONCE

er
Cette 1 partie de calcul , autre son aspect pédagogique a permis de valider les calculs de
court-circuit faits par Caneco HT ;auto validation . Cette modélisation est à retrouver dans
l’extrait de norme ci-dessous, qui comprend une vérification par le calcul manuel.

Extrait de la Norme EN 60 909 -4 : exercice § 2.3 page 26


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 95/114

Fenêtre de dialogue « alternateur synchrone »


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 96/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 97/114

Fenêtre de dialogue «transformateur »

Fenêtre de dialogue «Source d’alimentation »


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 98/114

Exercice 3B Exploitation d’une centrale

La conception d’une centrale de production d’énergie s’appuie sur deux types de schéma
unifilaires :
 Conception type « schéma bloc » (alternateur- transformateur)
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 99/114

 Conception type « schéma modulaire »(alternateur-transformateur séparés par un


disjoncteur d’ alternateur)
La solution utilisant un disjoncteur d’alternateur apporte les avantages suivants :
 Plus grande facilité opérationnelle d’exploitation (problème du transfert des
auxiliaires en particulier)
 Plus grande sécurité dans la gestion des défauts
 Meilleure protection en particulier pour le transformateur de puissance

Plusieurs types de défauts de court-circuit peuvent être envisagés


1 Défauts aux bornes de l’alternateur
2 Défauts coté HTA du transformateur principal
3 Défauts coté HTB du transformateur principal
4 Défauts coté BT du transformateur de soutirage

Caneco HT calcule ces court-circuits qui seront ensuite utilisés dans TCC pour le
réglage ampéremétrique des protections

L’exercice peut être complété en réalisant le schéma « modulaire suivant »


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 100/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 101/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 102/114

Figure 92 : Calcul détaillé « amont-aval »

Figure 93 : vérification avec les valeurs de la norme


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 103/114

Figure 94 : vérification des calculs de défaut terre


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 104/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 105/114

ANNEXES
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 106/114

ANNEXE 1 : PLAN DES PROTECTIONS


Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 107/114

ANNEXE 2 : PROCEDURE DE CHANGEMENT DE FORMAT DE


DESSIN DANS CANECO HT

Exemple passage d’A0 à A1

A partir de votre affaire ouverte dans Caneco HT

1. Au menu Projet, sélectionner la commande « calques.. », une boîte de dialogue


s’ouvre, sélectionner l’onglet « Calques »
1. Actionner le bouton « Ajouter » ; un nouveau calque apparaît
2. dans la case Nom : indiquer format A1, validez par le bouton « renommer »
3. Sélectionner le calque « base » puis actionnez le bouton supprimer, « êtes-vous
certains » ; Oui.
4. Sélectionner le calque « texte » puis supprimer comme ci-dessus. Faire OK
5. Sélectionner le menu Projet pour accéder à la commande « paramètres… » ; la
boîte de dialogue « Paramètres du schéma « s’ouvre.
6. Aller dans l’onglet « Format », dans la liste des schémas ; sélectionner A1 : (841 x
594 mm), faite OK
7. Votre schéma unifilaire au format A0 (format de saisie précédent le changement)
apparaît avec un fond de plan au format A1. IL vous faut insérer les bords du
schéma et le cartouche du format A1. Pour ceci :
8. Sélectionner le menu Edition, commande « insérer », puis « insérer une image »
9. Une fenêtre de dialogue « Importer une image … » s’ouvre, elle est issue du fichier
Modèles (chemin d’accès : Caneco HT, Database, FRA, Modèles)
10. Sélectionnez : A1 avec cartouche .wmf ; faire « ouvrir » : votre schéma unifilaire au
format A1 avec cartouche apparaît.
11. Pour accéder aux éléments du schéma, il faut aller au menu Modifier, commande
« dissocier ».
12. Des réajustements individuels sont à réaliser.

Le déplacement des éléments peuvent se faire avec les touches de direction.

D’une manière générale, il est conseillé de démarrer votre projet dans son format définitif
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 108/114

ANNEXE 3 : GLOSSAIRE DU DOSSIER COMPLET


DONNEES DU RESEAU

LIAISONS
IB (A) Intensité d’emploi déduite directement de la
consommation
S PH Section du conducteur de phase en mm²
NbCab Nombre de conducteur par phase
RESEAUX D’ALIMENTATION
UNQ Tension nominale du point de liaison à une
alimentation Q ;(tension entre phase) par
laquelle on désigne un réseau et à laquelle on
rapporte certaines caractéristiques
fonctionnelles
S"kQmax Puissance de court-circuit initial au point de
liaison à l’alimentation Q max
S"kQmin Puissance de court-circuit initial au point de
liaison à l’alimentation Q min
max court circuits maximaux (voir détail fenêtre
arrivée)
min court circuits minimaux (voir détail fenêtre
arrivée)
RQ Résistance en valeur absolue au point de
liaison à une alimentation Q
XQ Réactance en valeur absolue au point de
liaison à une alimentation Q
ALTERNATEUR SYNCHRONE
UrG Tension assignée de l’alternateur
SrG Puissance apparente assignée de l’alternateur
synchrone
x"d Réactance subtransitoire relative à
l’impédance assignée d’une machine
synchrone (valeur à la saturation) en phase
X"d Valeur absolue de la réactance subtransitoire
assignée
Cosφ rG Cosinus de l’angle de phase entre IrGet UrG/√
3
RGF Résistance fictive de l’alternateur pour le
calcul de la valeur crête du courant de court-
circuit
IrG Intensité assignée de l’alternateur synchrone
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 109/114

RESULTATS DE CALCULS
COURANT DE COURT-CIRCUIT aux TABLEAUX et EQUIPEMENTS
Config Cette colonne indique la configuration dans laquelle est calculé le
réseau :A,B,C, …

TRANSFORMATEUR
UrTHV Tension assignée du transformateur coté
haute tension
UrTLV Tension assignée du transformateur coté
basse tension
SrT Puissance apparente assignée du
transformateur
Ukr Tension de court-circuit pour le courant
assigné
PkrT Pertes totales des enroulements du
transformateur pour le courant assign, en
pourcentage
IrTHV Courant assigné du transformateur coté haute
tension
IrTLV Courant assigné du transformateur coté basse
tension
CHARGES STATIQUES
Ur Tension assignée de la charge statique
Rc Résistance assignée de la charge
Xc Réactance assignée de la charge
I"k2 mini Valeur efficace de la composante symétrique
biphasée mini
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 110/114

I"k3 Valeur efficace de la composante symétrique triphasée initiale d’un courant


subtransitoire de court circuit présumé
Ou le courant de court circuit subtransitoire
I’k3 transitoire Valeur efficace du courant de court circuit transitoire
I’k3 permanent Valeur efficace du courant de court circuit se maintenant après extinction
des phénomènes transitoires
Ip Valeur de crête du courant de court circuit ; valeur instantanée maximale
possible du courant de court circuit présumé
Ki Facteur de crête pour le calcul de la valeur crête du courant de court circuit
Ip

SYNTHESE CALCUL DES CABLES SELON COURANTS ADMISSIBLES


Fichier Fichier des catalogues de câble disponible : catalogue Normatif, catalogue
Pirelli, Sagem
Cu /Alu Choix de la nature de l’âme : Cuivre ou Alu
IB ( A) Intensité d’emploi déduite directement du courant assigné de l’appareil
alimenté,ou du bilan de puissance ( cas des boucles)
Iz Valeur du courant admissible déterminée en fonction du courant d’emploi IB
en tenant compte des facteurs de correction
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 111/114

Mode de pose le mode de pose correspond au guide UTE C13-205 tableau BA


f1 Facteur de correction de la température UTE C13-205 tableaux 52
D1-D2
f2 Facteur de correction groupement des câbles UTE C13-205 tableaux
52 E1-E2
f3 Facteur de correction résistivité du sol UTE C13-205 tableaux 52
D3
Nb cable Nombre de câble par phase
SPH en mm² Section du conducteur de phase en mm²
conformité la section du câble est conforme au critère des courants admissibles la
Norme, la lettre F éventuelle mentionne le forçage de la section. Un
forçage trop faible entraîne la « non-conformité » du câble
SYNTHESE CALCUL DES CABLES SELON CONTRAINTES THERMIQUES
Courant de court La valeur du courant de court-circuit utilisée dans le calcul de la contrainte
circuit thermique est :
I"k3 dans le cas d’une protection par disjoncteur,
I"k2 pour une protection par fusibles
I’k3 pour la source proche d’un alternateur calculée à partir des
réactances en transitoire
Temps de coupure Temps de fonctionnement du dispositif de protection, ou le temps de
maximal en ms fusion fusible : courbe de pré arc)
I²t en Contrainte thermique admissible dans les conducteurs
(KAmp)²*secondes
k Facteur dont la valeur est donnée dans le tableau E.1 de l’ UTE C13-205
SI²t valeur calculée de la section théorique des conducteurs en mm²
NbCab Nombre de conducteur par phase
Sph Section du conducteur de phase en mm²
conformité la section du câble est conforme au critère de la contrainte thermique, la
lettre F éventuelle mentionne le forçage de la section.
Si l’information «non vérifiée » est indiquée, la protection n’est pas
« protégée », la section a été calculée pour un temps de coupure arbitraire
de 1 seconde.
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 112/114
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 113/114

NOTES PERSONNELLES
Sup po rt d e c ou rs C a ne co - H T- R E V 1 4 Page 114/114

Vous aimerez peut-être aussi