Vous êtes sur la page 1sur 4

ATELIER FORMATION DES AGENTS DU

MINISTERE DE L’ENERGIE SUR LA


BUDGETISATION SENSIBLE AU GENRE ET AU
DROIT DE L’ENFANT

RAPPORT DU JOUR 1

1
Le jeudi 06 août 2020 a débuté dans la salle de réunion de la DGESS du
Ministère de l’Energie, l’atelier de formation des agents dudit ministère surdu
l’approche de la budgétisation sensible au genre et aux droits de l’enfant. Cette
formation entre dans le cadre du projet de renforcement de la bonne
gouvernance au Burkina Faso
Le présent rapport qui fait le point des deux premiers modules qui ont été
abordés cedu premier jour de la formation s’articule autour des points suivants :
- L’ouverture ;
- Le déroulement
- La clôture.

I- L’ouverture

Il faut noter que laLa formation a débuté à 8h30mn par le mot introductif du
Directeur Général des Etudes et des Statistique Sectorielles qui assure la
présidence de la cellule genre du Ministère. Le DG a salué l’initiative de cette
formation qui va permettre au Ministère de mieux comprendre la thématique
« genre et droits de l’enfant » afin d’en tenir compte dans les actions majeures. Il
a été suivi par le tour de table, et la validation du chronogramme de la
formation. .
II- Le déroulement de la formation
III-
Pour le premier jour, deux modules ont été présentés
Le module I
Le module I était consacré aux généralités sur la question du genre et des droits
de l’enfant. Ainsi, des concepts clés ont été définis afin de permettre aux
participants de bien cerner la thématique genre et droits de l’enfant.
Les participants ont pu faire la nuance entre le sexe et le genre. . Le Sexe qui
résulte de la constitution biologique de l’être humain est soit féminin ou
masculin. Le Genre place et rôle que chaque individu occupe et joue en fonction
de son sexe (femme/homme) au sein d’une communauté.
Ils ont pu noter également que selon la CDE, l’enfant qui se définit comme un
individu qui a moins de 18 ans, a 5 catégories de droits qui sont :
- Les droits civils ;
- Les droits politiques ;
2
- Les droits économiques ;
- Les droits sociaux ;
- Les droits culturels.
Les notions d’équité et d’égalité ont également été abordées.
Les débats étaient cristallisés autour des inégalités hommes/femmes liées aux
tirant leur source dans les questions culturelles, et surtout les droits politiques de
l’enfant, pourtant écarté dans les prises de décision parce qu’il est mineur.
Après la définition des concepts clés et des échanges autour de ces questions, le
module II a été abordé.
Le Module II
Le module II de la formation était consacré à la démarche de budgétisation
sensible au genre et aux droits de l’enfant, ainsi que la responsabilité des acteurs
qui interviennent dans le processus.
Dans cette partie, la thématique genre a été posée en terme de problématique, en
terme d’inégalité qu’il faut chercher à réduire, et les actions entreprises par le
Burkina Faso pour y apporter des solutions, notamment à travers le programme
présidentiel, le PNDES, la politique nationale genre adoptée en 2010, les
stratégies et plans d’action de promotion des droits des enfants.
Les participants ont pu noter que le budget programme offre une opportunité
plus concrète de prise en compte de cette problématique, notamment à travers la
Budgétisation sensible au genre et aux droits de l’enfant (BSGDE). Le budget
constitue ainsi le point d’entrée de la mise en œuvre des actions en faveur du
genre et des droits de l’enfant.
La BSGDE est un processus qui consiste à affecter des ressources pour la mise
en œuvre d’actions qui visent à réduire les inégalités liées au sexe et à
promouvoir les droits de l’enfant.
La démarche de la BSGDE a été abordée dans ce module. Les participants ont
pu noter que les étapes de la BSGDE sont les suivantes :
- La prise en compte du genre et des droits de l’enfants dans le processus
budgétaire à l’issue d’un diagnostic (phase de planification) ;
- L’élaboration du budget ;
- L’exécution du budget ;
- Le suivi-évaluation du budget ;
- Le contrôle du budget.

3
Le rôle des acteurs intervenant dans ces différentes phases a été également
présenté. A ce niveau il faut noter que tous les acteurs qui interviennent dans le
processus d’élaboration, d’exécution, de suivi-évaluation et de contrôle du
budget ont un rôle à jouer dans la mise en œuvre de l’approche genre et droits de
l’enfant, chacun, selon son niveau de responsabilité.
Ce module a également permis aux participants de comprendre comment
prendre en compte le genre et ldes droits de l'enfant selon les domaines
d’intervention du ministère. Ainsi, selon que le Ministère est porteur d’un
programme en lien avec le genre et les droits de l’enfant, ou qu’il y intervient
beaucoup, ou encore qu’il y intervient faiblement, sa contribution en terme de
BSGDE sera plus ou moins accrue.

IV- La clôture du jour 1


Après avoir déroulé les deux premiers modules les formateurs remercié les
participants pour leur attention et la qualité des débats suites aux préoccupations
qui ont été soulevées.

Commentaires :

Rappeler le contexte

Module 1 : résumer les définitions

Module 2 : deuxième paragraphe à reformuler

Module 2 parag 6 : faire ressortir le rôle des acteurs :

Page3 parag 3 : citer les acteurs, étoffer les différentes phases.

La forme : suggestion, et recommandation

Page3 parag 1 : revoir les points d’entrée de la BSGDE ;

Retenir deux idées par modules qui ont animé débats ;

La structuration du rapport : ouverture, déroulement, clôture

Déroulement = parler des deux modules, définir les termes,

Etoffer la partie sur la budgétisation genre

Ouverture : parler du contexte de l’atelier, annoncer le plan.