Vous êtes sur la page 1sur 48

Université Masaryk de Brno, Faculté de Droit

LE FRANCAIS

POUR LES JURISTES


1

Textes et exercices pour les cours : MP 109Z, MV 319Z, MV 730Z

Sommaire :

L´organisation administrative de la France

Les élections

La répartition des pouvoirs I (l´État, le Président, le Gouvernement)

La répartition des pouvoirs II (le Parlement, le Conseil constitutionnel)

Les notions fondamentales du droit en général

Les notions fondamentales du droit civil

Le personnel judiciaire
Reccuelli et régidé par : Pavla Kellnerová

L´organisation administrative de la France

Historiquement, la France était un pays très centralisé. La loi de décentralisation (zákon o


decentralizaci) du 2 mars 1982 (appelée (pojmenovaný také podle)aussi loi Defferre, ministre de l
´Intérieur(vnitra) à l´époque) donne(dává) aux différentes(jednotlivým) collectivités (uzemne spravnim
celkum )territoriales (structures administratives(spravni celky) qui doivent prendre en charge(vzit si neco
na starost) les intérêts(zajmy) de la population d´un territoire précis des attributions(atributy, pravomoci,
povinnosti) qui relevaient(az do te doby) jusque-là de l´administration d´État.
"Les collectivités territoriales(uzemni spravni celky) sont les communes, les départements, les régions, les
collectivités à statut particulier(uzemni celky se zvlastnim statutem) et les collectivités d´outre mer(DOM et
TOM-nyni COM a POM-zamorska uzemi)... Dans les conditions prévues par la loi, ces collectivités s
´administrent librement par des conseils élus et disposent d´un pouvoir réglementaire pour l´exercice de
leurs compétences." Constitution1958, Titre(hlava) XII, article
72

La région(oblasti) (22 en France métropolitaine - continentale et Corse, collectivité locale à statut


particulier, 4 en outre-mer, Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion) est créée(vznikl, byl zalozen)
comme une nouvelle collectivité locale par la loi de décentralisation. La région est gérée(spravován) par
trois organes : le Conseil régional, le Président du Conseil régional (hejtman) et le Conseil économique
et social (organe consultatif). Le Conseil régional règle(upravuje, stanovuje) par ses
délibérations(usneseni, rozhodnutí) les affaires (zalezitosti) de la région qui lui sont
soumises(podrizene). Il vote le budget(rozpocet), approuve le plan régional et concourt(podili se na) à l
´élaboration du plan national. Il a des compétences en matière( v oblasti) d´enseignement(skolstvi), de
formation professionnelle(ucnovske skoly) et de transports. Le Président élu (je volen)par le Conseil
régional est chargé(je poveren) de l´exécution(vykonem)ú des décisions et des délibérations du
Conseil, il dirige(ridi) les services administratifs de la région et saisit(obraci se, uchopuje) le Conseil
économique et social de tous les problèmes qui sont de sa compétence (budget, plan et orientations
générales).
Créé(vytvoreno) par la Révolution, le département (100 dont(z cehoz) 4 en outre-mer, Mayotte 101 e
dép. et 5e dép. d´outre-mer à partir de 2011) a été conçu(prispivaly) dans le cadre d´un
découpage(cleneni) géographique destiné à rationaliser (urcene k racionalizaci)l´organisation
administrative du territoire. Il est géré(je rizena) par le Conseil général(radou) et le Président (élu(volen)
par celui-ci). Le Conseil général règle par ses délibérations(ridi svymi ustanovenimi) les affaires du
département, vote le budget(schvaluje rozpocet) et intervient(zasahuje, ovlivnuje) dans les domaines
suivants : action(cinnost) sociale et sanitaire (protection maternelle(materstvi) et infantile, personnes
handicapées et âgées(starych), insertion(zacleneni), santé(zdravi), jeunesse(mladistvi), politique de la
ville et logement social(socialni bydleni=Habitation de loger moderé-bydleni s regulovanym najmem,
HLM)), aménagement et développement(rozvojú économique (voirie, éducation, culture, aides aux
associations et communes(obce), ports(pristavy)). Chaque département est divisé en cantons. Le
canton (3839 dont 124 en outre-mer), division intermédiaire(meziclanek mezi) entre l´arrondissement
(okrsek, obvod)(399 dont 12 en outre-mer) et la commune, constitue une circonscription électorale pour
l´élection des conseillers généraux.
La commune (36 763 dont 183 en outre-mer) est la plus petite division administrative. Elle est gérée
par le Conseil municipal, le maire(starosta) et ses adjoints (élus par le Conseil) qui forment la
municipalité(zastupitelstvo, obec) . Ils assurent les compétences traditionnelles liées à la fonction de
représentant de l´État, alors les services électorales, les services de l´état civil (déclaration de
naissance, de décès, etc.), les services sociaux (aide sociale à l´enfance, aux personnes âgées, aide
médicale, aide en nature, etc.), les services d´urbanismes et du logement (la commune élabore le plan
d´occupation des sols). Le maire(starosta) est à la fois((foie=jatra, foi=vyhra, fois=hlavne) l´agent
exécutif de la commune, mais aussi le représentant de l´État. Il prépare et exécute(vykonava) les
décisions du Conseil, est chargé de l´exécution du budget et représente la commune, par exemple,
pour la signature des contrats. Il recrute(najima) le personnel communal et il est responsable de l
´organisation des services municipaux. Il assure(ridi) la police municipale et la police
rurale(venkovskou) pour garantir(zajisteni) le bon ordre (erejneho poradku), la sécurité et la salubrité
publique.(verejne cistoty) Représentant de l´État, il est chargé d´assurer (poveren zajistenim)la
publication des lois(zverejnovanim zakonu) et règlements (narizeni) de la République. Il
participe(ucastni) à l´organisation des élections et au recensement de la population(scitani lidu). Il
exerce aussi les fonctions d´état civil(matriky) (il tient(spravuje) les registres d´état civil (matriku)et
célèbre les mariages(oddava)) et celles(vykonava) d´officier(funkce) de police judiciaire(soudni policie).
Il constate(zjistuje) les contraventions (prestupky) en dressant un procès-verbal(a
cvici/vystavuje/sepisuje protokoly). -acte de naissance (rodny list, acte taky ukon)
La représentation de l´État dans les collectivités locales est assurée par le préfet de région(prefekt)
(sous l´autorité des ministres) qui met en œuvre(uvest do dila=realizovat) les politiques nationales, par
le préfet de département (sous l´autorité des ministres) qui assure le respect des lois, l´ordre public et la
sécurité et délivre(vydava) les titres(=hlava, titul, titr, dokument) (passeports, cartes d´identité, permis
de conduire, cartes de séjour, etc.) et par le maire (sous l´autorité du préfet de département). (1)
carte bleue-bankovni karta, carte verte, vital-karta pojisteni, est lieu-se konaji, cest mon tour-je rada
na me, municipalite-magistrat, mestska rada, mesto, monsieur le maire-primator, anticipé – predcasne,
magére: zletilý,

I. Points de repère pour résumer :

1. La décentralisation et les collectivités territoriales


2. La naissance de la région décentralisée
- administration de la région
- organes et mode de leur désignation
- compétences
3. Les autres subdivisions territoriales et leur rôle
4. Le département décentralisé
- organes et compétences
5. La commune
- désignation des organes
- maire et ses compétences, exécutif de la commune, agent de l´État
6. La représentation de l´État aux différents niveaux d´administration

II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :


zákon o decentralizaci
územní správní celek
zajišťovat zájmy obyvatelstva
pravomoci
státní správa
zvláštní statut
zámořský územní celek
spravovat region
podmínky stanovené zákonem
volená rada
mít nařizovací pravomoc
výkon kompetencí
regionální rada
předseda rady (hejtman)
řídit
poradní orgán
usnášet se o záležitostech regionu
předložit
schvalovat plán
hlasovat o rozpočtu
podílet se na vypracování celostátního plánu
pověřit výkonem rozhodnutí
hospodářská a sociální rada
obracet se na radu s problémy
hlavní směr
vytvořit v rámci geografického členění
silnice (cesty a komunikace)
zajišťovat činnost
vypracovat plán
volební obvod
sociální pomoc a zdravotnictví
obecní zastupitelstvo, starosta, městská rada
náměstek starosty
zápis do volebních seznamů
matriční služby
rodný list, úmrtní list
pomoc dětem a starším osobám
pomoc v naturáliích
územní plán
výkonný orgán
zastupovat obec
podpis smluv
najímat personál
městská a venkovská policie
zaručit pořádek
veřejná bezpečnost a hygiena
sčítání lidu
vykonávat úřad matrikáře
vést rejstříky matriky
oddávat
úředník kriminální policie
přestupek
sepsat protokol
dodržovat zákony, veřejný pořádek, bezpečnost
vydávat dokumenty
občanský průkaz, řidičský průkaz
pobytová karta / povolení k pobytu
III. Exercices :

1. Utiliser le vocabulaire. Complétez les phrases par les mots ci-dessous :


1) Le Conseil municipal siège à _____________________________________
2) Le Conseil régional siège à ______________________________________
3) Le Conseil général siège à _______________________________________
4) Les préfets de région et de département siègent à _____________________
5) Le maire _____________________________________________________
6) L´État ne décide plus pour la région, il _________________ par le préfet de région.
7) Le préfet de région doit veiller à ____________________ des décisions du gouvernement.
8) Le maire _______________ la commune _____________ par ses adjoints.
9) Il y a une relation hiérarchique entre le maire et ________________________
10) Le maire est élu par ____________________________
11) La loi Defferre a créé les ________________________

est représenté, assisté, célèbre le mariage, l´hôtel de ville, la mise en œuvre, l´hôtel du département,
conseillers municipaux, conseils régionaux, l´hôtel de la région, la préfecture, administre, préfet de
département

2. La compréhension orale. (2)


2.1. Écoutez le document et dites si les affirmations sont vraies ou fausses. Justifiez votre réponse   :

a) L´Assemblée nationale est seule habilitée à modifier la Constitution. V F


b) L´esprit de la réforme est encore mal déterminé par le gouvernement. V F
c) Le gouvernement souhaite une participation plus active des citoyens à la prise des V F
décisions. V F
d) Elle ne touche pas la Corse et les départements et territoires d´outre-mer. V F
e) Les régions pauvres risquent, selon certains, d´être défavorisées.
f)Quand est-ce que le congres se réunit? JNSP
g)quand EU?
2.2. Commentez les expressions suivantes en utilisant des informations du document   :
a) Principe de proximité : …………………………………………………………………………………………..
b) Droit à l´expérimentation : ………………………………………………………………………………………
c) Principe de participation populaire : ………………………………………………………………….............
d) Autonomie financière : ………………………………………………………………………………...............
e) Droit à la spécificité : ……………………………………………………………………………….. …………..

Les élections
En France, les citoyens exercent leur droit(vykonavaji sve pravo) de vote par la voie(cestou,
prostrednictvim, voie=cesta, je vois=vidim) du référendum et par élection de leurs représentants aux
affaires(zalezitost, vec) locales, départementales, régionales ou nationales. Le suffrage universel peut
être direct ou indirect.
Le suffrage est universel direct lorsque(kdyz) les électeurs élisent(volit) directement leurs
représentants(zastupce) : conseillers(poradce, zastupitel, soudce vyssiho soudu) municipaux,
conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, le Président de la République. Le suffrage est
universel indirect lorsque(kdyz, kde) ce sont les représentants du corps électoral (donc des gens élus)
qui deviennent électeurs à leur tour(se sami stavaji volici, oni jsou na rade). Un maire est élu par le
conseil municipal, un sénateur est élu par un collège électoral(kolegium, sbor volitelu) composé de
députés, de conseillers généraux, de quelques conseillers municipaux.
Par le référendum, le Président de la République s´adresse directement(primo se obraci) aux
électeurs qui répondent par oui ou par non(ano nebo ne) à la question posée. S elon(podle) l´article 11
de la Constitution, le Président de la République peut soumettre(predlozit) au référendum tout projet de
loi(navrh zakona) portant sur l´organisation des pouvoirs publics(tykajici se organizace verejne moci).
En France, voter est un droit mais pas une obligation(neni to povinost), contrairement à (narozdil
od)ce qui se passe en Belgique et au Luxembourg où l´abstention non justifiée(neopravnena absence)
est punie(potrestan) par une amende(pokuta). Pour voter, il faut remplir certaines conditions(musite
splnit urcite podminky) et le vote se déroule(konat se, odvijet se) suivant des règles précises(presnych
pravidel). Pour être électeur, il faut remplir(splnit) des conditions suivantes :
- être majeur (avoir 18 ans), opak mineur-pod 18, taky to znamena hornik
- être français, ou naturalisé français, depuis plus de 5 ans
- jouir de ses droits civils(obcanske, ale celospolecenske) et civiques(obcanske zalezitosti,
unikatni pro kazdeho)
- être inscrit sur la liste électorale (La demande d´inscription sur la liste électorale doit
être faite en mairie, avant le 31 décembre.)
L´électeur inscrit(se zapisuje) reçoit sa carte d´électeur(prukaz volice) qui est renouvelée
périodiquement(pravidelne obnovovan). Il est possible de voter sans présenter sa carte d´électeur. Il
suffit de prouver(prokazat) son identité à l´aide(pomoci) d´une pièce(doklad, taky drobne, kousek, hra)
officielle et de figurer sur les registres électoraux. Les électeurs qui ne sont pas présents(kteri nejsou
pritomni) en France peuvent se faire représenter(muzou se nechat zastoupit) au bureau de vote(volebni
mistnost) par un mandataire (zastupcem, zastoupeny=mandant)(le vote par procuration(volba plnou
moci)).
L'éligibilité(volitelnost) est la possibilité(moznost) de se présenter à une élection(nechat se zvolit ve
volbych). Pour être éligible à une élection, il faut avant tout être électeur et de nationalité française mais
des conditions spécifiques peuvent exister selon les scrutins(podle voleb), notamment(zejmena) celle
relative(ta tykajici se) au lien personnel entre le candidat et la collectivité(osobni vazby mezi kandidatem
a ??). Les ressortissants(prislusnici) des États membres de l´Union européenne habitant(bydlici) la
commune peuvent voter ou se porter candidats (kandidovat)aux élections au niveau(uroven) local. La
condition d'âge diffère également selon l'élection :
- 18 ans pour les élections municipales, cantonales et régionales
- 23 ans pour l'élection présidentielle et les élections législatives
- 30 ans pour les élections sénatoriales.
Dans le scrutin majoritaire(vetsinove hlasovani) est considéré comme élu (povazovan za
zvoleneho)le candidat ou la liste qui obtient la majorité des voix(obrdzi vetsinu hlasu). La majorité
absolue correspond(odpovida) à la moitié(polovine) des suffrages exprimés plus une voix(hlas). Dans le
scrutin uninominal majoritaire , les bulletins de vote ne comportent qu´un seul nom(obsahuji pouze jedno
jmeno.). Ce type de scrutin concerne(se tyka) l´élection présidentielle et les élections cantonales où les
électeurs élisent(voli) un conseiller général par canton. Dans le scrutin de liste majoritaire , les bulletins
de vote(volebni listky) comportent autant de noms(obsahuji tolik jmen) que de candidats à élire (si 5
sièges(kresel) sont à pourvoir(ziskani), chaque liste comportera 5 noms). Si personne n´obtient la
majorité absolue, on procède à un second tour. Au deuxième tour, l´emporte(vyhrava) le candidat qui
obtient-obdrzi) le plus grand nombre de voix ou la majorité relative.
Le scrutin de liste à représentation proportionnelle(hlasovani o pomernem zastoupeni)
consiste(spociva) à attribuer (prisouzeni)à chaque liste qui se présente(kazdemu predlozenemu
seznamu), un nombre de sièges(urcity pocet kresel) proportionnel à son score(vysledku). Pour
répartir(rozlozeni) les sièges entre les différentes listes(ruzne kandidatky), il faut d´abord déterminer(je
treba nejdrive stanovit) le quotient électoral(volebni kvocient). Il s´obtient en divisant(dosahneme toho
rozdelenim) le total des suffrages(celkovy pocet hlasu) exprimés(vydeleno) par le nombre de sièges à
pourvoir(vydeleny poctem kresel k ziskani). Chaque liste obtiendra autant de sièges que son score
contiendra le quotient électoral. Le scrutin proportionnel est appliqué dans les élections sénatoriales
dans les départements qui ont droit à 3 ou plus de sénateurs, puis dans les élections des conseillers
régionaux. Il n´y a qu´un seul tour de scrutin.
Le scrutin de liste selon un mode mixte(podle smiseneho hlasovani) combine le scrutin majoritaire
et le scrutin à représentation proportionnelle. Deux tours de scrutin sont prévus(2 kola jsou
predpokladane). Si une liste obtient la majorité absolue au premier tour, elle occupera(dostane) la
moitié(polovinu) des sièges à pouvoir. Le reste des sièges est réparti entre toutes les listes(se rozdeli
mezi vsechny seznamy), y compris celle qui arrive en tête(vcetne tech v cele). Cette répartition se fait à
la représentation proportionnelle. Le scrutin mixte est appliqué dans les élections municipales (dans les
communes de plus de 3500 habitants). (3) (4) Tout le 5 ans (kazdych 5 let)

Qui élit-on ? Mandat Mode de scrutin


Élections conseillers 6 ans suffrage universel direct
municipales municipaux scrutin majoritaire pluri nominal à 2 tours (communes
de - de 3500 h), proportionnel à 2 tours (communes
de + de 3500 h)
maire et ses adjoints élus au suffrage universel
indirect par chaque conseiller municipal

Élections conseillers 6 ans suffrage universel direct


cantonales généraux scrutin majoritaire uninominal à 2 tours
renouvellement du conseil général par moitié tous les
3 ans

Élections conseillers 6 ans suffrage universel direct


régionales régionaux scrutin proportionnel de liste à 2 tours

Élections députés 5 ans suffrage universel direct


législatives (577) scrutin majoritaire uninominal à 2 tours

Élections sénateurs 6 ans suffrage universel indirect


sénatoriales (346) scrutin majoritaire à 2 tours ou représentation
(348 en 2011) proportionnelle selon le nombre de sénateurs à élire
loi organique dans le département
dispositions collège électorale (électeurs dans chaque
transitoires département): députés, conseillers régionaux,
conseillers généraux, délégués des conseils
municipaux
Sénat renouvelé par moitié tous les 3 ans
Élections Président 5 ans suffrage universel direct
présidentielles de la République scrutin uninominal majoritaire à 2 tours

Élections députés (78) au 5 ans suffrage universel direct


européennes Parlement europ. scrutin de liste à 1 tour à la représentation
de Strasbourg proportionnelle

I. Points de repère pour résumer :

1. Le droit de vote en France :


- voies d´exercice et contenu du droit de vote
- types de suffrage
- réglementation du référendum
- conditions d´exercice du droit de vote
- conditions pour être élu
- déroulement des élections
2. Les scrutins et les critères à distinguer
- conditions d´éligibilité
- formes
- caractéristiques générales
3. Les élections en France
- organes élus
- fréquences des différentes élections
- scrutins applicables
II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :

volební právo
vykonávat právo
volit zástupce
záležitosti místní, celostátní
všeobecné hlasovací právo přímé, nepřímé
zastupitelé městští (obecní), na úrovni departmentu
poslanci
zástupci voličstva
předložit návrh zákona k referendu
zákon týkající se organizace veřejných pravomocí
neodůvodněná neúčast
trestat neúčast pokutou
být zletilý, nezletilý (mineur)
požívat občanských práv
zapsat se do volebních seznamů
příslušník členského státu EU
volební místnost
kandidovat ve volbách
volitelný
voličský průkaz
prokázat totožnost
úřední doklad
dát se zastupovat zmocněncem
volit na základě plné moci (zmocnění)
většinové hlasování
být považován za zvoleného
většina odevzdaných hlasů
jednomandátové volby
volební lístek (kandidátka)
obsadit křesla
dvoukolová volba
hlasování o poměrném zastoupení
počet poměrný k volebnímu výsledku
obsadit křesla
stanovit volební číslo
smíšené hlasování
stanovit dvě kola hlasování
vítězná kandidátka
volby obecní, do zastupitelstva v departmentu, krajské
volby senátské, do národního shromáždění, do EP
obnovení zastupitelstva z poloviny

III. Exercices :

1. Les modes d´élection. Reliez les lettres majuscules aux lettres minuscules :

Être élu à la majorité absolue A .... a/ Tous les électeurs votent.


c..
Être élu à la majorité relative B ...f... b/ Le nombre d´élus dépend du nombre des voix obtenues par
une liste.
Suffrage direct C c/ Élection avec 50 % des voix au premier tour.
..a....
Suffrage indirect D .h.... d/ Les électeurs doivent voter pour une des listes qui sont
candidates.
Scrutin uninominal E ...d.. e/ Est considéré comme élu celui qui obtient la majorité des
voix.
Scrutin proportionnel F ..b... f/ Élection avec le plus grand nombre de voix au second tour.
Scrutin de liste G g/ On vote pour une seule personne.
.d....
Scrutin majoritaire H ...e.. h/ Seules des personnes déjà élues votent.

2. Le bureau de vote. Reliez les lettres majuscules aux lettres minuscules :

L´urne A ..b. a/ Ils doivent être fermés par un rideau court et préservent
le secret de vote (1 pour 300 électeurs inscrits).
Les isoloirs (plenta) B .a.. b/ On y trouve les enveloppes en nombre égal à celui
des électeurs de la commune et les bulletins de vote.
La table de décharge C ... c/ L´électeur glisse son bulletin de vote dans une enveloppe.
(odkládací stůl)
Les enveloppes (obálky) D ..c. d/ Elle est transparente, munie de 2 serrures qui nécessitent
bleues ou oranges 2 clés différentes.
L´agent de police E ... e/ Il tient le registre électoral où sont inscrits et signent
les électeurs de la commune.
Le président F ..f. f/ C´est le maire ou un adjoint ou un conseiller municipal.
du bureau de vote
Le secrétaire G ... g/ Il veille à ce que personne ne perturbe les élections.
du bureau de vote

3. Les élections dans la presse. De quelles élections s´agit-il ?

Plus de 9000 candidats pour 577 sièges. Elections legislative


Record du nombre de candidats à l´Élysée. Elections presidental
Dix questions au maire sortant sur le premier tour. Elections municipales
Pourquoi ce scrutin ennuie les Français et fâche les Anglais. Elections européennes
La foule des meetings, l´indécision des électeurs Toute les elections

4. Compréhension orale. (5) Complétez :


Profession Age Propor- Majo- Les Pour Toutes
tionnel ritaire deux certaines les
élections élections
Gilbert animateur 49 x x
Gabrielle economiste(ekonom, iste- 36 x x
prislusenstvi ke hnuti)
ecomome=skrblík, lakomy
Roger A la etrait, l ' etraite 63 x x
Julien etudien 20 x x

Massilia Sound System


Tout le monde ment
(Y a que maman qui ment rarement)
Paroles : François Ridel et Laurent Garibaldi
Musique : François Ridel et Laurent Garibaldi et Dominique
Danger

Refrain (2 fois) :
Tout le monde ment, Tout le monde ment, Le
gouvernement Ment énormément !
Le physique ment(fyzik), le mental ment, Si la vache(desne, bozi) ment alors le pis ment

Le vulgaire ment et poli ment, Et si le pis(krava) ment alors le lait(mleko) ment,

Le béat te ment et le triste ment, Bien sûr la jument(kobyla) et le caïman,


Et le sage(rozumny) ment et l’idiot te ment. Dans l’eau, le sar ment, le chevesne ment.
Oui, l’idiot te ment et le sensé ment, Le Chevènement et l’Allègre ment,
L’illogique ment et le carré ment, Et la droite(pravice) ment et l’extrême ment,
La cruelle ment et la bonne ment, Politiquement l’investi se ment,
Y a que maman qui ment rarement. Et le Parlement ment communément
Refrain Refrain
Le sauvage(divoky) ment, le paisible (klidny)ment, Le terrible ment et le gentil ment,
Le social ment et l’isolé(samotny) ment, Le brutal ment et le doux se ment,
L’unanime(jednohlasny) ment et l’à part te(mimo Le tranquille ment, le féroce(silny) ment,
spolecnost, na okraji) ment, L’héroïque ment, l’ordinaire (obycenjy)ment,
Si le zélé ment, l’illégal ment. Ordinairement, bien sur l’arme ment(ozbrojeny)
L’illégal ment, le pénal(trestni) ment, Et, au régiment, le général ment,
Oui, le châtiment(telesny trest) Le stupide ment, pas de traitement,
immédiat(okamzity) te ment, Le médical ment, y a pas de calmant.
Et le juge ment et l’amende(pokuty) ment,
Et le garne(ulicnicky)ment ment certainement.
Refrain http://www.dailymotion.com/video/x6utwc_massilia-
Le docile(poslusny) ment, l’affranche)otrly) se sound-system-tout-le-monde_music
ment,
Le laïc ment, le dévot(pobozny) te ment,
L’éternel ment mais le diable ment,
Oui, assurément, cet enfer me ment.
C’est l’enfermement(uzavreni), le réel ment,
La 3ème ment, la 2me ment,
Sur l’événement la 1ère ment,
C’est du boniment(saleni) continuellement. Refrain

Alain Souchon – Rêveur (album Ecoutez d´ou ma peine vient, Virgin Music, 2008)

La vie un peu hindoue(indicky, hinducky)


On voulait des matins doux(klidna rana)
On disait, vous verrez quand ce sera nous
Plus de violence, plus de coup(zadne nasili, zadne rany)
On voyait nos baisers gagnants(vsichni jsme videli ze nase polibky zvitezi)
Les filles se déshabillaient tout le temps(devcata se stale svlekala)
Oh oh oh on était rêveur(snilek)
Au "Virginie" conventionnel (k obvyklemu tabaku)
On mêlait des herbes ascensionnelles(dychali jsme povznasejici latky)
Et du haut de ces cerfs-volants riants(a zvrchu jako draci)
On voyait le vieux monde s'en allant(bysme videli stary svet jak odchazi)
Et venir à nous ces nouveautés(prichazi k nam novinky)
La paix, l'amour et la liberté
Oh oh oh rêveur, on était rêveur

Et puis la foule s'est mise à marcher(a dav se uvedl do chodu)


Au pas de loi du marché(podle zakona trhu)
Et c'est la Cac qu'a commandé(la cac=zkratka, znamenajici burzovni kurz) vse ridi
C'est le Cac qu'a cadencé (houpal se)
C'est le Cac avec son gling gling
Qu'a fait "the times they are a changin' "
Oh oh oh rêveur, on était rêveur

Abandonnés dans le sud marocain(opusteni na jihu maroka)


Les jupes gitanes, les foulards indiens (jupes gitanes-cigani)
Les djembés, les guitares picking(kytary)
Le rêve de Martin Luther King
Le monde a sorti ses revolvers(svet vytahl pistole)
Et tout le vieux matériel de guerre(i stare valecne vybaveni)
Oh oh oh rêveur, on était rêveur

Maintenant du café du coin jusqu'aux antipodes(nyni z me kavarny, bistrovni az k protinozcum)


La vie vaut moins cher qu'un iPod(zivot ma mensi cenu nez ipod)
Et loi j'attends avant de chanter
J'attends mes gars de sécurité (chodim s ochrankou)
J'esquisse quelques pas de danse
Sous les caméras de surveillance
Oh oh oh rêveur, on était rêveur

La vie un peu hindoue


On voulait des matins doux ...

http://www.youtube.com/watch?v=5-PBjp8IXZ8

La répartition(delba) des pouvoirs(moci, pravomocí) (1 ère partie)

L impot-daně, le bail- les emai- les vitraux-malovana okna, il a done ses aveu (priznal se),
accusé-obzalovany, sindiqué-v odborech, habile: zručný, jaloux-zarlivy, solennel-slavnostni,
le bien-majetek, le jugement impartial-nestranny rozsudek , carré-ctvercovy, primy, primo.
État-stát, etat-stav
Prislovce: tvori se priponou ent, u pridavnych men koncicich na ant se pridava pripona
amment
a la maniere de papa (jako otec, zkracene a la papa-bez maniere)
bon, meilleur, le meilleur. Mauvais, plus mauvais, le plus mauvais
predlozky-pokud se mluvi o pridavnem jmenu, tak aussi, pokud o podstatnem, tak autant, le
devoir-povinnost, le savoir-vedeni, le déjeuner-obed, le diner-vecere, le souper-druha
vecere(hlavne se ji polivka), le rire – smich, le sourire – usmivat se, l'etre-bytost, byti, l'avoir-
majetek
L´État
L´État représente(predstavuje) un pouvoir que le citoyen conteste (popirat) ou réclame(pozadovat,
vyzadovat). Trois conditions doivent être)musi byt) réunies(sejit, setkat) pour assurer(zajisteni) l
´existence d´un État : une nation(narod), un territoire, un pouvoir (moc) politique. Une nation est un
peuple, lié(spojeni) par une histoire et parlant généralement la même langue.(obvykle stejny jazyk) Un
peuple sans territoire n´a pas d´existence étatique(statni existenci). La nation doit être organisée pour
être reconnue(byl znovupoznan=uznan). Elle se donne des lois(vytvari si zakony), se choisit des
représentants (voli si sve zastupce)qui parlent au nom de la communauté humaine(lidskeho
spolecenstvi). Depuis le XVIIIe siècle(stoleti) on définit trois pouvoirs qui sont indépendants les uns des
autres. C´est Montesquieu qui a développé dans De l´Esprit des lois (o duchu zakonu) (1748) le principe
de la séparation des pouvoirs : le pouvoir législatif fait les lois, le pouvoir exécutif fait
appliquer(fait+infinitiv->trpny rod) les lois, le pouvoir judiciaire fait respecter (nuti dodrzovat) les lois.
Séparer ces trois pouvoirs, c´est d´éviter(zamezit) qu´un groupe d´individus(skupina jedincu)
abuse(zneuzit) de son pouvoir, les deux autres(dalsi 2) groupes devant(majici povinost, je to pricesti
pritomne, ne predlozka pred) le contrôler.
La participation(podileni se) des citoyens au pouvoir politique permet(dovoluje) de
distinguer(rozlisovat) les différents régimes(ruzne rezimy) politiques. Dans la dictature les citoyens ne
participent pas à l´élaboration(vypracovani, prijimani) des décisions et ne peuvent pas
contester(zpochybnit). Il n´y a pas d´opposition qui puisse(subj od pouvoir) s´exprimer(vyjadrit, projevit).
Le plus souvent(nejcasteji), la dictature maintient(udrzovat) son pouvoir par la force. Dans la
démocratie les citoyens participent à l´élaboration/vypracovani) des décisions, soit(necht) directement,
soit par leurs élus. En France, le régime est parlementaire, car(kdyz) les députés peuvent
renverser(svrhnout) le gouvernement et le Président de la République peut dissoudre (rozpustit)l
´Assemblée nationale, et présidentiel car le Président ne peut être renversé(prevratit, svrhnout).

Le Président de la République
En France, le pouvoir exécutif est partagé(deli se) entre le(mezi) Président de la République et le
Premier ministre. Le Président, résidant(sidlici) au Palais de l´Élysée, est élu au suffrage universel
direct (depuis 1962) pour 5 ans (le quinquennat depuis 2000, le septennat avant). Le candidat doit être
âgé de 23 ans révolus(dovrsenych) au jour du scrutin. Sa candidature est adressée(predlozena) au
Conseil Constitutionnel(ustavni rade-jako ustavni soud u nas) par au moins 500 citoyens élus(s podpisy
500 obcanu). Il nomme(nominuje, jmenuje) le Premier ministre et sur proposition de celui-ci(na jeho
navrh) les autres ministres et met fin(odvolava) à leurs fonctions(je z funkci). Il préside le Conseil des
ministres, nomme(jmenuje) aux hautes(vysokych) fonctions civiles et militaires de l´État, il est chef des
armées et signe les actes réglementaires (ordonnances(narizeni), décrets). Il promulgue(promulguje)
les lois (il signe et date) et veille (dohlizi na dodrzovani )au respect de la Constitution. Si une loi ne lui
paraît pas conforme(pokud zakond se mu nezda ze vyhovuje) à la Constitution, il peut demander
(pozadovat)l´avis(nazor) du Conseil Constitutionnel. Il négocie(vyjednava) et ratifie(sjednava) les
traités(mezinarodni smlouvy). Il doit préserver(chranit) l´indépendance de la justice et préside(predseda)
le Conseil supérieur de la magistrature. Il a le droit de faire grâce(ma pravo udelit milost) et peut
recourir(muze se uchylit k) au référendum. Le Président peut prendre les pleins pouvoirs (exécutif et
législatif) si le territoire est menacé(oohrozeni) ou envahi(napadeno). Si le Président de la République
démissionne(poda demisi) ou décède(zemre) en cours de son mandat(behem sveho mandatu), l
´intérim(meidobi) est assuré(zajistovano) par le Président du Sénat, le temps d´organiser les
prochaines(dalsi) élections (en 1969 suite à(nasledne po) la démission de De Gaulle, en 1974 à la
mort(po smrti) de Pompidou). S´il est malade ou en déplacement à l´étranger(na cestach v cizine), le
Premier ministre peut le remplacer(ho nahradit) pour présider un Conseil des ministres. Il ne peut
exercer plus de deux mandats consécutifs(vice nez 2 mandaty po sobe).

Le gouvernement
Les ministres et les secrétaires d´État, ayant à leur tête(maji v cele) le Premier ministre,
forment(tvori) le gouvernement siégeant(sidlici) à l´Hôtel(palac) Matignon. Nommé par le
Président(jmenovan prezidentem) de la République, le gouvernement est responsable
devant(odpovedne pred) l´Assemblée nationale. Il existe une hiérarchie ministérielle. Les ministres d
´État sont chargés(jsou povereni) d´un ministère jugé(hodnoceno) plus important ou d´un rôle de
coordination. Les ministres à portefeuille(porter feuille-nosit bankovky-) sont chargés d´un ministère.
Les ministres délégués dépendent du(jsou rizeni) Premier ministre. Les secrétaires d´État ont un rôle
plus restreint(omezenejsi roli) et on distingue(rozdeluji se) les secrétaires d´État
autonomes(samostatne), ceux (ti)auprès du Premier ministre(kteri pracuji u ministra) et ceux auprès d
´un ministre. Le Conseil des ministres se tient habituellement(se kona obvykle) à l´Élysée, le mercredi.
Le gouvernement détermine et conduit(urcuje a ridi, provadi) la politique de l´État. La Constitution
précise(urcuje) que(ze) les fonctions de membres du gouvernement sont incompatibles avec l
´exercice(s vykonem) de tout mandat parlementaire(jakehokoliv mandatu poslaneckeho), de toute
fonction de représentation professionnelle(profesniho zastupovani). On ne peut être(clovek nemuze byt)
à la fois(soucasne) ministre et député(poslanec), ministre et sénateur ou encore(take) ministre et
dirigeant syndical(odborovy predak). L´Assemblée nationale peut renverser(odvolat) le gouvernement
en votant(tim ze hlasuje) une motion de censure(vysloveni neduvery) ou en refusant la confiance(tim ze
odmitne duveru). Le Premier ministre est alors(je tedy) contraint de remettre(slozit) la démission de son
gouvernement au Président de la République. Un ministre est responsable civilement(obcansky
odpovedny) et peut être condamné(byt odsouzen) à verser des dommages(odskodneni) et intérêts à
des particuliers(soukromym osobam). Un ministre est responsable pénalement (trestne odpovedny)et
peut être déféré(byt vydan) devant un tribunal (soudu)pour un délit ou pour un crime. (6)
les haricots -zelene fazolky, h se necte, le hangar, la haire (zivy plot), le héros-nikde se H necte
logiciel-pocitacovy program, ordinateur-pocitac, le materiel-hardware
la gauche-levice, la droite-pravice, l'homme d'etat-statnik, le coup(naraz) d'etat-statni prevrat, la
cour-soud, le juge d'instruction-vysetrujici soudce, auteur-autor, douane-clo, l'acte de naissance-rodny
list, l'acte des décés-svatebni list, séjour-pobyt, prix d'achat-kupni cena, …. de detail-maloobchodni, le
réseau-sit, le bulletin de paye-vyplatni listek, la proposition de loi-navrh zakona, le niveau-uroven, des
épinards-spenat. Po vyrazu mnozstvi se pouziva de-beaucoup de, majorité de..., piéces á convition-
dolicne predmety,
tribunal-nizsi soud, la court-vyssi soud
I. Points de repère pour résumer :

1. L´État :
- la définition
- les conditions d´existence
- la séparation des pouvoirs, les régimes et leur caractéristique
2. Le pouvoir exécutif en France :
- le Président de la République 
- les conditions d´éligibilité, le mode, le mandat
- ses attributions en relation avec le pouvoir exécutif, législatif, judiciaire
- le gouvernement
- son rôle, sa composition
- les relations avec le législatif, la responsabilité civile et pénale des membres
II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :
rozdělení pravomocí
stavět se proti moci
domáhat se moci
uznat stát
vybírat zástupce
lidské společenství
zásada dělení pravomocí
zákonodárná moc
výkonná moc
soudní moc
zamezit, zabránit něčemu
zneužít pravomoc
dodržovat zákony
uplatňovat zákony
účast občanů na moci
udržovat moc silou
vypracovat rozhodnutí
buď přímo nebo prostřednictvím volených zástupců
svrhnout vládu
rozpustit národní shromáždění
předseda vlády
všeobecné přímé hlasování
dovršený věk 23 let
ústavní rada
jmenovat ministry
odvolat z funkce
vysoký úřad
velitel armád
vyhlašovat zákony
zákon v souladu s ústavou
žádat stanovisko rady
sjednávat smlouvu
chránit nezávislost soudnictví
vrchní soudní rada
právo udělit milost
použít referendum
ujmout se plných pravomocí
ohrozit území
napadnout území
podat demisi
mezidobí
být odpovědný parlamentu
být pověřen
být považován
státní ministr
státní tajemník
ministr s portfejí
omezená úloha
určovat a provádět státní politiku
funkce neslučitelná s výkonem mandátu
profesní zatupování
odborový předák
svrhnout vládu
odhlasovat nedůvěru
odmítnout důvěru
donutit k podání demise
občanská odpovědnost
odsoudit k výplatě náhrady škod
soukromá osoba
být vydán soudu pro delikt nebo trestný čin

III. Exercices :

1. Utiliser le vocabulaire. Trouvez des synonymes pour des expressions suivantes   :

- pouvoir être à nouveau élu – réélir (etre réélu(e,s)


- être obligé de, etre tenu de (byt vazan)
- publier une loi
- traduire devant (soumettre-prevest, renvoyer – postoupit(k soudu))
- ajouter(pridat) sa signature à celle de quelqu´un=contrasigne (spolupodepsat)
- un certain nombre de jours prévus pour réaliser un acte=delai (lhuta), le term (lhuta, ale i vojenska
sluzba)
- une loi qui a bénéficié d´un vote positif de l´Assemblée nationale = adopté (prijaty)
- un compte-rendu (compter=pocitet, compte-rendu-slozit ucty)(du Conseil des ministres, par
exemple) =proces – verbal (pisemny zapis)
- un débat suivi d´un vote

2. La compréhension écrite. Complétez les phrases avec un mot ou une expression proposés   :
mettre fin aux fonctions du, être soumis à, un message, informer, sur la proposition du, présider

a) Le ministre du Travail ……preside (predseda)………. une réunion avec les représentants des
syndicats.
b) La ministre de la Justice …………informe………………… le Premier ministre de son intension
de démissionner.
c) En raison de son implication(podilu na) dans un scandale financier, le Président de la
République met fin aux fonctions (odvolal z funkce) du… Secrétaire d´État à la condition
féminine.
d) C´est ce mois que le projet de loi relatif à la réforme de l´assurance maladie(zdravotni pojisteni)
………………………. l´Assemblée nationale.
e) C´est ………………………………. Président de l´Assemblée nationale que l´ordre du jour(rad
dne, program) de la séance a été modifiée.
f) Hier soir à 20 heures, le Président de la République a adressé ………un
message………………… télévisé aux citoyens.
La répartition des pouvoirs (2e partie)

Le Parlement
Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement composé de l´Assemblée nationale (chambre
basse(dolni)) et du Sénat (chambre haute(horni)). L´Assemblée nationale est élue au suffrage universel
direct. Les députés sont élus pour 5 ans et leur âge minimum d´éligibilité est de 23 ans. L´A.N(narodni
schromazdeni). vote les lois et le budget de l´État. Elle contrôle l´action du pouvoir exécutif. Les
députés peuvent s´informer de l´action du gouvernement en posant (pokladanim) des
questions=interpelace. Une question écrite est posée à un ministre qui répond dans le Journal Officiel.
Une question orale est posée, en séance publique, à un ministre qui répond oralement.
Le Sénat est élu au suffrage universel indirect par les conseillers municipaux, les conseillers
généraux et les députés. L´âge minimum d´éligibilité(volitelnost) des sénateurs est de 30 ans (35
auparavant(drive)). Le Sénat, élu depuis 2003 pour 6 ans (9 auparavant - drive), est renouvelable par
tiers tous les trois ans (par moitié dès 2011). Le Sénat ne peut pas renverser le gouvernement. Le
président du Sénat est le deuxième personnage de l´État. Il assure(zabezpecuje) l´intérim(mezidobi) si
la place de Président de la République est vacante.
L´initiative de la loi(zakonodarna iniciativa) appartient(nalezi) à la fois (na jedne strane)au
gouvernement (projets de loi) et aux parlementaires (propositions de loi).
Le fonctionnement du Parlement est réglementé(upraveno) de façon précise. Les députés, qui
siègent au Palais Bourbon, et les sénateurs, qui siègent au Palais du Luxembourg, se
réunissent(schazeji) de plein droit (podle zakona) en une session ordinaire(radne zasedacci obdobi) qui
commence le premier jour ouvrable(pracovni, oeuvre-dilo) d´octobre et prend fin le dernier jour ouvrable
de juin. Le nombre de jours de séances(pocet zasedacich dnu) que chaque assemblée peut tenir(ktere
kazda komora muze organizovat) au cours de la session ordinaire(behem radneho obdobi) ne peut pas
excéder(nesmi presahnout) 120. Le Premier ministre(predseda vlady), après consultation du président
de l´assemblée concernée(dotycneho), ou la majorité des membres de chaque assemblée peut décider
la tenue(rozhodnout o konani) de jours supplémentaires de séance(dodatecnych zasedacich dnu). Les
sessions extraordinaires du Parlement sont ouvertes et closes par décret présidentiel.
Les parlementaires(clenove parlamentu) sont le plus souvent groupés par affinités (uskupeni na
zaklade) politiques(politicke prislusnosti). Il faut 30 députés apparentés (sdruzenych)au même parti
pour constituer un groupe politique(politickou skupinu) à l´A.N. et 15 sénateurs au Sénat. L´essentiel de
l´activité parlementaire a lieu(se kona) en séance plénière. Les séances des deux assemblées sont
publiques. Le compte-rendu intégral des débats est publié au Journal Officiel(uredni vestnik).
Les deux chambres se réunissent(se schazeji) en Congrès du Parlement pour le vote d´une
révision (zmene)de la Constitution ou pour l´audition (aby vyslechli)d´une déclaration du Président de la
République. Le Congrès est
constitué(tvoren) des députés et sénateurs réunis dans la salle des séances de l’aile(kridlo) du Midi du
château de Versailles (Galerie des batailles) qui y sont placés(usazeni) pas en fonction de leur
appartenance politique(politicke prislusnosti) (comme c´est habituellement le cas dans les hémicycles
de chacune des deux chambres), mais par ordre alphabétique.
Le Conseil constitutionnel(ustavni rada)
Créé(vytvorena) par la Constitution de la V e République en 1958, il représente un organe de
contrôle. Il est chargé (poverena)de veiller à l´équilibre(dohlizenim na vyrovnanost) des pouvoirs entre
le législatif et l´exécutif et au respect (dodrzovani)de la Constitution. Il s´assure(zajistuje) de la légalité
des opérations de vote et il est consulté dans des circonstances graves(vaznych okolnosti). Lors des
élections présidentielles, le Conseil veille à leur régularité, examine les réclamations et
proclame(vyhlasuje) les résultats du scrutin. Lors des élections législatives et sénatoriales, le Conseil
peut être saisi(obratit) par tout électeur si celui-ci estime (domniva se)qu´une irrégularité a été
commise(doslo k nepravosti). Lors(behem) d´un référendum, il veille à la régularité des opérations et en
proclame (vyhlasuje)les résultats. Les lois et les règlements(narizeni), avant leur promulgation ou avant
leur mise en application(uplatneni), doivent être soumis(predlozeny) au Conseil constitutionnel qui se
prononce (se vyjadri) sur leur conformité(o jejich shode s ustavou) à la Constitution. Il ne se situe(neni )
au sommet (na vrcholu) d´aucune hiérarchie des tribunaux(zadne hierarchie soudu), ni judiciaires, ni
administratifs. Il siège au Palais-Royal et est composé de 9 membres dont le (jejichz)mandat dure(trva)
9 ans et n´est pas renouvelable. 3 sont nommés par le Président de la République, 3 par le Président
de l´Assemblée nationale et 3 par le Président du Sénat. (On les appelle parfois (nekdy) les 9
Sages(rozumnych.) Il se renouvelle par tiers(po tretine) tous les 3 ans. Les anciens Présidents de la
République font, de droit, partie à vie (se dozivotne zucastnuji ) du Conseil constitutionnel. (6)
I. Points de repère pour résumer :

1. L´Assemblée nationale :
- la composition du Parlement français
- le rôle de l´Assemblée nationale
- le mode de désignation des membres
- le travail législatif
- le contrôle du gouvernement
2. Le Sénat :
- le travail législatif
- le mode de désignation des membres
- les compétences du Président du Sénat
3. Le fonctionnement du Parlement :
- les sessions
- les groupes politiques
- l´information du public
4. Le Conseil constitutionnel :
- son rôle
- sa composition
- ses compétences concernant les élections et l´adoption des lois

II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :

zákonodárná moc
vykonávat moc
národní shromáždění
dolní, horní sněmovna
poslanec
minimální věk pro možnost zvolení
hlasování o zákonech
státní rozpočet
kontrolovat činnost vlády
interpelovat ministry
úřední věstník
veřejné zasedání
všeobecné nepřímé hlasování
zastupitelé obecní, departmentu
obnovitelný z jedné třetiny, poloviny
zajišťovat mezidobí
uprázdněné místo prezidenta
návrh zákona parlamentem
vládní návrh zákona
upravit (zákonem) funkci
scházet se ze zákona
řádné zasedání
pracovní den
zasedání se koná
většina členů
dodatečné dny
mimořádné zasedání
prezidentský dekret
politická příslušnost
sdružovat se v politické straně
plenární zasedání
celkový referát (zápis)
zveřejnit ve věstníku
ústavní rada
pověřit dohledem nad něčím
rovnováha moci
dodržování ústavy
zákonnost volebních úkonů
být žádán o radu ve vážné situaci
regulérnost voleb
zkoumat stížnosti
vyhlašovat výsledky
obrátit se na radu
volič
dopustit se porušení norem
zákony a nařízení
uvést do praxe
předložit radě,
vyslovit se k souladu s ústavou

III. Exercices :
1. Pouvoirs législatif et exécutif. Complétez selon le texte étudié  :
(7)
2. Utiliser le vocabulaire. Complétez chacun des articles de la Constitution française  à l´aide
des verbes suivants ou en consultant la Constitution : être autorisé, -élu, -envoyé, -nommé, avoir,
assister, communiquer, déterminer, donner, examiner, faire, mettre en cause, prendre, proclamer,
siéger, veiller http://www.legifrance.gouv.fr/html/constitution/constitution2.htm)

a) Art. 18. Le Président de la République ............communique........... avec les deux assemblées du


Parlement par des messages qu´il ...fait............. lire et qui ne ................... lieu à aucun débat. Il
peut .............. la parole devant le Parlement réuni à cet effet en Congrès. Sa déclaration peut ...............
lieu, hors sa présence, à un débat qui ne .................... l´objet d´aucun vote .

b) Art. 32. Le Président de l’Assemblée nationale ……est élu……… pour la durée de la législature. Le
Président du Sénat …….. après chaque renouvellement partiel.

c) Art. 33. Chaque assemblée peut …………..siéger…….. en comité secret à la demande du Premier
ministre.

d) Art. 35. La déclaration de guerre ……est autorisé…………. par le Parlement.

e) Art.43. Les projets et propositions de loi ………………. pour examen à l’une des commissions
permanentes.
f) Art. 47-2. La Cour des comptes ……assiste…. le Parlement dans le contrôle de l’action du
Gouvernement.

g) Art. 49. L’Assemblée nationale ………mettre en cause ???………… la responsabilité du


Gouvernement par le vote d’une motion de censure.

h) Art. 51-1. Le règlement de chaque assemblée ……determine……………. les droits des groupes
parlementaires constitués en son sein.

i) Art. 56. Le président du C. constitutionnel …………….……………. par le Président de la République.


Il …………. voix prépondérante en cas de partage(v pripade poloviny).

j) Art. 58. Le Conseil constitutionnel …………..… à la régularité de l’élection du Président de la


République. Il ……examine……… les réclamations et ……………… les résultats du scrutin.

L'ÉTAT DE MERDE http://www.aufeminin.com/video/see_279845/francois-


Paroles et musique : François Béranger, 1998 beranger-l-etat-de-merde.html

L'État après tout c'est virtuel.


Avant d'acheter ma carte Vermeil
C'est comme le Bon Dieu(dobry buh) et ses
Pour faire des voyages au soleil
saints(svati, sain=zdravi, sein=hrudnik, ceint=opasani,
Ou rentrer dans ma tour(vez)
seign=pecet, cinq=pet).
d'ivoire(slonovina)
Ça n'a pas d'existence réelle(realna).
Pour enfin jouir(mit pozitek) de mes avoirs(ze
Ça sort de nos esprits malsains(nezdravi)
sveho jmeni),
Mais ça commande à la Justice,
Avant que ma tête soit ramollie(zmekne),
Ça fait la loi et la police,
Avant que mon corps ait trop vieilli(predtim nez
Ça joue avec le nucléaire,
me telo prilis zestarne, ait=subj),
Avant que les vers(cervi) me ponctionnent, Ça décide si on fait la guerre
(proderavi) Avec l'argent des citoyens.
Je voudrais qu'on éclaire(osvetlil) ma route, Avouez(priznejme si) que c'est quand même pas rien.
Que l'on m'explique Faut croire qu'on a l'esprit patraque
Une fois pour toutes(jednou provzdy) Pour supporter de telles arnaques.(podvody)
Comment l'État ça fonctionne, Masochistes, on aime bien marcher
Ce gros machin(vec, neco) mystérieux Dans l'État, dans l'État de merde.
Qui fait que les gens(lidi) sont pas
heureux(stastni).
Je dis, avant que ma voix ne se perde: Ça fait soixante ans que je respire
L'État, l'État, c'est... L'État de merde(hovno, Et plus ça va, plus ça empire.
mene sproste: mince). Hier pour former ma jeunesse(mladi),
J'ai eu ma petite guerre coloniale
Dire que l'État est scatologique(sprosty), Et puis quarante de promesses,
C'est pas vraiment très sympathique Raisons d'État, discours moral,
Pour la vraie fiente, le vrai crottin Xénophobie et exclusion(vylouceni),
Qui engraisse(hnoji) si bien nos jardins. Gouvernés par des maquignons(dohazovaci).
(zahrady) On se demande qui les a mis là...
Comparer l'État à des tas(hromada) Pardi c'est vous, c'est nous, c'est moi!
De bouse, de purin, de lisier, Demain l'Europe du Capital,
C'est négatif comme postulat. La flexibilité mondiale.
On est quand même les héritiers(dedicove) Désespéré, je m'asphyxie
De la Grande Révolution Dans l'État, dans l'État de merde.
Que le monde entier nous envie(zavidi)
Mais la pauvre vieille(stara ubozacka),
pervertie,(zkazena)
Épuisée(vycerpana) par la concussion,
(uplacenim)
N'a plus vraiment grand chose à perdre(ztratit).
L'État, l'État, c'est... L'État de merde.
Les notions fondamentales du droit en général

Ce ci-tady, ce la-tam ->ce jour la->tadyten den , ce jour ci->tadyten den


ce, ceci, ca, cela, . Ce, ces(muzeks) cette (asi zenske), celui-ci=tato,
samostatna zajmena: celui(muz) x celle(zena), pl: ceux, celles
l'argent liquide=hotovost
regle=pravidlo, norma

Le droit(opravneni, pravo, naopak: loi=zakon) représente (predstavuje)un ensemble(soubor,


souhrn) des règles(pravidla, normy) juridiques(pravnich) émises(emettre=vydat) par l´autorité
publique(verejnou moci) qui régissent(ridi) les rapports(vztahy) entre les hommes dans un État
déterminé(danem state) et dont(jehoz) l´inobservation(dodrzovani, respektovani) est sanctionnée par la
contrainte(dodrzovacimi opatrenimi). Cet aspect (pohled) caractérise le droit objectif(objektivni pravo),
ensemble des règles juridiques(soubor pravnich norem) applicables à tous(uplatnitelnych na vsechny).
La notion(pojem) du droit peut être également expliquée(muzeme vykladat) comme une
faculté(schopnost) reconnue(uznana schopnost) à une personne d´accomplir(splnit, vykonat) des
actes(listina, ukon) juridiques ou d´exiger des prestations. Dans ce sens (v tomto smyslu)il s´agit du
droit subjectif(se jedna o subjektivni pravo), conféré(svberene) par droit objectif aux personnes
physiques (êtres humains)(fyzickym osobam) et aux personnes morales(pravnickym osobam)
(associations, sociétés, etc.) en considération (posouzeni) de la personne titulaire(nositel, drzitel) du
droit, sujet de droit. L´objectif (cilem) des règles du droit est de faire régner (vytvorit) l´ordre pour
permettre(vytvoril) la vie en société. Elles suivent (sleduje) deux tendances : la tendance individualiste
qui doit assurer(zajistovat) la liberté d´action de l´individu (jednotlivcu)en définissant (definovanim)ses
droits et en lui permettant(a tim ze jim dovoluje vykonavat) de les exercer et la tendance sociale qui
préfère l´intérêt(dava prednost zajmum spolecnosti) de la société à celui de l´individu(pred tim(zajmem)
jednotlivce). Le droit positif est constitué (tvoreno)de l´ensemble des règles en vigueur(v platnosti) à
une période donnée.(pro dane obdobi)
Deux branches(vetve, odvetvi) principales (hlavni)du droit sont le droit privé(soukrome) et le droit
public(verejne). Le droit privé dont le rôle consiste(spociva) à régir (rizeni)les rapports (vztahu)des
individus entre eux (meuzi sebou) comprend (obsahuje)le droit civil (commun), la procédure
civile(obcanske civilni rizeni) (droit judiciaire privé) qui est un ensemble (souborem) des règles à suivre
(ktere je potreba dodrzovat) pour faire reconnaître(abychom mohli uplatnit) ses droits en justice et les
droits spéciaux, p. ex : le droit commercial comportant (ktere se sklada) des règles juridiques
relatives(vztahujicich se k) au commerce, le droit du travail qui couvre (pokryva)les rapports individuels
(contrats de travail(pracovni smlouvy)) et collectifs(kolektivni) (grève(stavka), conventions collectives,
(kolektivni umluvy), syndicats (odbory)) et le droit international privé (mezinarodni soukrome) qui régit
les rapports entre les individus de nationalités différentes. Le droit public régit par ses règles les
rapports des individus avec l´État ou des États entre eux. Il comprend le droit constitutionnel qui s
´occupe de l´organisation de l´État et des pouvoirs publics, le droit administratif comprenant les règles
relatives à l´organisation et au fonctionnement des administrations publiques, le droit international
public qui régit les rapports des États entre eux. Le droit fiscal(danove pravo) fixe les droits et
obligations des contribuables(danovych poplatniku pripona able znamena schopny-napr mangable). Le
droit social régit le fonctionnement des organismes (organizaci) de sécurité sociale(socialni
zabezpeceni). Le droit pénal (criminel-trestni) s´applique (se vztahuje)à des personnes
morales(pravnicke) ou physiques qui ont commis(spachaly) des infractions(poruseni zakona)
(contraventions(presutpek), délits(precin, delikt), crimes(trestni cin)) punies(jsou trestany) par les
sanctions(postihy, tresty). Il constitue(tvori) l´ensemble des règles relatives(ktere se vztahuji) au droit de
punir appartenant (prislusejicimu) à la société. Cet aspect (hledisko) représente son caractère
public(verejny rys, vlastnost), mais la conception française prend en considération(bere v uvahu))
également(rovnez) la situation de l´auteur (pachatele)de l´infraction(precinu), éventuellement de sa
victime,(obeti) ce qui explique sa classification parmi les disciplines mixtes.
On entend(chapeme) par sources du droit (prameny prava) les différentes manières(rozdilne
zpusoby) dont le droit est établi(kterymi je pravo stanoveno). Les sources sont internationales et
nationales. Les traités internationaux sont des accords(smlouvy) conclus(uzavrene) entre États. C´est le
Président de la République qui les négocie(sjednava a ratifikuje) et ratifie, alors confirme(potvrzuje) les
engagements pris (zavazky ucinene)par l´État français. Cependant, d´après la Constitution, certains
traités ne peuvent être ratifiés qu´après l´accord du Parlement. Les textes communautaires européens
sont formulés par le Conseil et la Commission. Les recommandations et les avis (stanoviska )ne sont
obligatoires ni pour les États ni pour les individus. Par contre, le règlement(narizeni) s´applique
directement(se ulatniuje primo) à tous les citoyens de la Communauté et il est supérieur(nadrazene) à
la loi nationale. La directive(smernice) oblige(zavazuje) les États membres(clenske staty) à atteindre un
certain résultat(k dosazeni urciteho vysledku) et doit être transposée(implementovany) dans un certain
délai(v urcite prodleve) dans le droit national. La Constitution occupe(zaujima) la première place(prvni
misto) dans la hiérarchie des règles de droit. Ont valeur constitutionnelle(maji ustavni hodnotu) en
France les textes de la Constitution de 1958 et son préambule, la Déclaration des droits de l´homme et
du citoyen de 1789 et le préambule de la Constitution de 1946. La loi est la règle de droit votée par le
Parlement. Elle doit respecter la Constitution et les traités ratifiés. Le règlement (narizeni)est la règle de
droit élaborée par le pouvoir exécutif (vypracovana vykonou moci): les décrets(rozhodnuti) et les
ordonnances sont pris(jsou vydavany) par le Président de la République ou par le Premier ministre, les
arrêtés (vyhlasky) émanent(vydava) soit d´un ministre (arrêté ministériel), soit d´un préfet (arrêté
préfectoral), soit d´un maire (arrêté municipal). Quand la justice se trouve confrontée(musi celit) à une
situation qui n´est pas prévue par aucune réglementation(bez zadne upravy), on parle de vide
juridique(mezere v pravu) . La jurisprudence (judikatura) est la solution apportée par un ensemble de
décisions rendues par les différentes juridictions (cours et tribunaux) sur une question de droit. Elle
intervient(zasahuje) pour interpréter et préciser (interpretaci a upresnovani) la loi. Elle peut aussi la
compléter. La coutume(obyceje), source la plus ancienne, non écrite, aujourd´hui formellement non
reconnue(nejsou formalne uznany), est une habitude prise depuis longtemps par un grand nombre de
personnes. Elle continue d´inspirer les comportements(postoje) des individus et parfois des
juridictions(soudu) et peut parfois s´appliquer s´il n´y a pas de règle de droit écrit(pokud neni psana
norma). La doctrine(doktrina) est constituée(vytvorena) des écrits(spisy) des juristes, principalement
des professeurs de droit. Elle peut influencer le législateur dans l´élaboration d´une loi ou le juge dans
sa décision. La coutume et la doctrine sont des sources de droit secondaires. (8) (9)
unijni pravo: le droit d'union européene

I. Points de repère pour résumer :

1. La définition du droit :
- aspect objectif
- aspect subjectif
- tendances
2. Les branches du droit :
- droit privé, droit public
- droit national, droit international
3. Les sources du droit :
- primaires, directes
- secondaires, indirectes - écrites, non écrites
II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :

norma právní povahy


upravovat vztahy
postihovat nedodržování norem
přiznat osobě schopnost (možnost)
vykonávat právní úkony
vyžadovat plnění
nositel práva
právní subjekt
zajistit svobodu jednání (konání)
vykonávat právo
v platnosti
v daném období
právo ústavní, správní, trestní
mezinárodní právo veřejné
mezinárodní právo soukromé
právo trestat
porušení zákona
přestupek
trestný čin, delikt, (přečin)
závažný trestný čin, zločin
pachatel
prameny práva
mezinárodní smlouvy
uzavřít smlouvu
vstoupit v platnost
mezinárodní závazky
souhlas parlamentu
doporučení, stanovisko
nařízení
směrnice
členský stát
implementovat v určité lhůtě
rozhodnutí (ve Fr. prezident nebo před.vl.)
vyhláška
judikatura, soudní rozhodnutí, právní věda
jurisdikce, soudy, soudnictví
obyčej
uznat
neuznaný
chování, postoje
spisy
nauka

III. Exercices :

1. Utiliser le vocabulaire. Complétez les expressions ci-dessous dans les colonnes B et C   :

A B C
Le maire …………………rendre……………………… ……les arretés………..
Le Parlement ………………………………………… ……………………………..
Le préfet ………………rendre……… ……les arretes…………..
Le Président de la Rép. ratifier……………………………… ……les traites……………..
Le ministre …rendre………………………… ……les arretes…………..
Les juridictions ……rendre…………… ………les jugements………..
Les professeurs de droit ………ecrire…………… ……les textes doctrinaux……..
Le Conseil des C.E.
B : écrire, négocier, ratifier, rendre, suivre, voter
C : les jugements, les traités, les textes doctrinaux, les lois, les directives, les arrêtés

2. Créer des relations. Reliez les personnalités juridiques par la flèche et notez la branche concernée   :

Organisatio
République tchèque n
des Nations Mr Ringo
Orion SA
unies assuré
Mme Dupont fournisseur
social
locatrice Nestlé, client

Caisse de sécurité
Mlle Flemming Mr Bouvier
Mme Bouvier sociale
propriétaire français
américaine de Londres
père de Mathias
mère de Mathias

3. Trouvez la bonne branche. Indiquez à quelle branche se rattachent des situations ci-dessous   :

La société Slavia ne respecte pas les règles de la concurrence. …droit national…


Marie a été licenciée. …droit du travail……
Pierre et Sylvie ont divorcé. …droit civile……
Monique a dépassée la vitesse admise et a causé un accident. …droit penal……
Le statut des fonctionnaires a été reformé. …droit administratif……
François a voté aux dernières élections présidentielles. …droit constitutionelle
Dix États ont signé un nouveau traité. droit international
M. Leclerc, de nationalité française, et sa femme, de nationalité italienne, publique…
se sont mariés en Italie et vivent actuellement en Allemagne.
Ils sont en procédure de divorce. droit international privée
Mme Duval est morte et les héritiers se disputent les droits de succession. droit de succession
Le maire a interdit un concert dans sa commune pour des raisons …droit administratif…
de sécurité.
Un vol à main armée(kradez ozbrojena) a eu lieu dans ce magasin. …droit penal…
Les impôts continuent à monter. …droit fiscal……
byla propuštěna, rozvedli se, překročila povolenou rychlost, státní zaměstnanci, rozvod, dědicové,
následnická práva, zakázal, z důvodů bezpečnosti, ozbrojené přepadení, daně
4. Les grandes divisions du droit en France. Complétez les pointillés  :

Branches Domaine Sources Juridiction


compétente
Droit national
………….........
Droit fonctionnement des pouvoirs publics, élection constitution…… Haute cour de
constitutionelle du Président, rôle du Parlement… et lois organiques justice et
court
constitutionelle
rapports(vztahy) entre les particuliers et l
´Administration, organisation et jurisprudence …tribunal
Droit fonctionnement administratif
administratif des administrations publiques et
…la court d'appele
Code général des
Droit fiscal fixation et recouvrement des impôts impôts
détermination des infractions aux lois Code Tr. de police
Droit penal et des peines applicables penal…………. Tr. Correctionnel
Cour d´assise
Droit privée.
Droit civil rapports entre particuliers, droit de famille, Code T.G.I-tribunal de
droit de la propriété civile... grande instance)
rapports entre commerçants dans l´exercice Code
Droit de leur commerce de commerce …tribunal de
commercielle commerce
Droit du travail rapports entre employeurs et salariés Code du Conseil
travail. de Prud´hommes-
smirci soud
Droit social rapports entre particulier et les organismes Code de la Commission
de Sécurité sociale …securité social de Sécurité sociale
……………….
Droit règles applicables entre États …………………
international. ……………………. de la Haye(hag)
public
règles applicables entre particuliers de Tr. nationaux
Droit nationalité différente, indique au juge quelle ……………………. suivant leurs
international est la loi applicable et lois nationales compétences
privée
……………….
Vocabulaire : stanovení a placení daní, zaměstnavatel, zaměstnanec, sociální pojištění, uplatnitelný
zákon, Vysoký soud (s pravomocí soudit prezidenta za trestné činy spáchané při výkonu funkce),
přestupkový soud, trestní soud (rozhoduje v prvním stupni o trestných činech « délits »), porotní soud,
T.I. (soud prvního stupně, instanční), T.G.I. (soud prvního stupně práva instančního, vysokoinstanční),
C.P.H. (pracovní soud), Hág

5. Compréhension orale. (10) Identifiez et justifiez :

La branche du droit à laquelle on peut associer cette affaire : droit du travail

La source du droit à laquelle la justice peut se référer pour instruire cette affaire : jurisprudence

Pourquoi ? C´est une source directe ou indirecte ? Indirecte

saisir-obratit se (na vysetrujiciho soudce napr), rendre-vyhlasit (napr rozsudek),


Vocabulaire : le témoignage/svědectví, lettre de licenciement/výpověď, le bermuda/krátké kalhoty,
la tenue vestimentaire au travail/oblečení v práci, pour des raisons de sécurité/z bezpečtnostních
důvodů, trancher l´affaire/rozhodnout věc, les ordres de l´employeur/nařízení zaměstnavatele,
le règlement intérieur/vnitřní řád

Les notions fondamentales du droit civil

Le droit civil est la discipline dominante du droit parce qu´il organise toute l´activité humaine. Il
régit(obsahuje, zahrnuje) les composantes juridiques (pravni slozky)et les mécanismes
juridiques(pravni mechanismy). Les composantes juridiques(pravni slozky sont constituées (sestaveny)
de deux éléments fondamentaux(zakladnich prvku), les personnes, sujets (subjekty) de droit, et les
choses, objets de droit. La personnalité juridique(pravni osobnost) est définie comme l
´aptitude(schopnost) à être titulaire de droits et d´obligations(povinnosti). Cette aptitude est conférée
aux personnes physiques et aux personnes morales. La personne physique(FO) est tout être humain, la
personne morale(PO) est un groupement (seskupeni)de personnes physiques, par exemple une
société, considéré comme sujets de droits, doté(vybavena) des attributs de la personnalité,
ayant(majici) un état(stav), un nom, un domicile (domicil), une capacité et un patrimoine(majetek,
dedictvi, jmeni) indépendant de ceux des membres du groupement.
Le droit civil traduit (prevadet) l´activité humaine en rapports juridiques(pravni vztahy). Lorsqu´il s
´agit(pokud se jedna ) des pouvoirs de l´homme sur les choses, on parle de biens(majetku), lorsqu´il s
´agit des relations des hommes entre eux, on parle d´ obligations(povinnostech) . Les deux font partie du
patrimoine. Toute personne est susceptible d´avoir les droits extrapatrimoniaux(mimomajetkova prava) ,
c´est-à-dire ceux qui ne peuvent pas être évalués en argent(nezhodnotitelna penezi), par exemple les
droits de la personnalité ou les droits de famille, et les droits patrimoniaux (vlastnicka prava )qui
peuvent être évalués en argent, par exemple le droit de propriété(vlastnicke).
Les droits de la personnalité permettent (umoznuji) à une personne d´obtenir des autres la
reconnaissance (uznani ) et le respect (uctu)de sa personnalité. Ils sont acquis (nabyvaji se)par le seul
fait(samotnym okamzikem) de la naissance. Ce sont, par exemple, le droit d´exiger(vyzadovat) d
´autrui(od nekoho jineho) sa reconnaissance comme personne distincte (droit au nom, droit à l´état) ou
les droits protégeant (chranici) l´individualité physique (droit à la vie, à la santé, à la liberté) et morale
(droit au respect de la vie privée). Ces droits sont en principe incessibles(nezcizitelna) et
intransmissibles(neprevoditelna).
Les droits patrimoniaux tendent (speji k) essentiellement à procurer à leur titulaire (nositelum) des
avantages matériels appréciables(pocitane) en argent. Ce sont les droits réels(vecna), les droits
personnels et les droits intellectuels. Les droit réels(vecna prava) s´exercent directement sur les
choses. On distingue les droits réels principaux(hlavni) et accessoires(akcesoricka). Parmi les droits
réels principaux on cite le droit de propriété qui permet (dovoluje) au titulaire de jouir (pozivat) des
avantages que procure(zajistuje) la chose, s´en servir(uzivat), en tirer profit(mit z ni uzitek) ou en
disposer(nakladat). Les droits réels sur la chose d´autrui (cizich) confèrent à leur titulaire une partie des
prérogatives (cast vysad) du droit de propriété(vlastnickeho prava) . Ce sont, par exemple, l´usufruit, le
droit d´usage, le droit d´habitation(pravo bydlet). Les droits personnels (droits de créance(pohledavka))
c´est quand une personne, le créancier(veritel) peut exiger(vymahat) d´une autre personne, le
débiteur(dluznik), une certaine prestation(plneni). Les droits intellectuels ne constituent ni des droits
réels, ni des droits personnels, mais consistent en (spocivaji v ) un droit d´exploitation(pravu vyuzivani).
Il s´agit de la propriété littéraire et artistique, la propriété industrielle, la propriété commerciale ou autres
propriété incorporelles.
Si l´on veut classifier les objets des droits, on peut distinguer les biens corporels(veci hmotne)
(ayant une existence matérielle) et les biens incorporels(veci nehmotne). Les objets des droits peuvent
aussi être répartis en meubles et immeubles. Les meubles(movitosti) sont les biens qui peuvent se
déplacer ou être déplacés d´un lieu à l´autre, les immeubles(nemovitosti, budovy) sont les biens qui ont
une situation fixe. On peut finalement distinguer les biens appartenant aux particuliers et les biens
appartenant aux personnes morales du droit public. Les biens appartenant(veci prisslusici) aux
particuliers représentent la propriété des personnes physiques ou morales dont celles-ci ont la libre
disposition. Les biens des personnes morales du droit public appartiennent soit à l´État, soit aux
collectivités territoriales ou à certains établissements publics(statni organizace).
Il y a deux sources (prameny)de droits subjectifs, les actes juridiques(projevy prava) et les faits
juridiques. L´acte juridique est une manifestation de volonté destinée à produire des conséquences
juridiques. Le fait juridique est tout événement(jakakoliv udalost) auquel la règle de droit attache des
conséquences juridiques (la naissance, la majorité, le décès, les événements naturels, les faits
juridiques volontaires). (11)
etre violé – byt porusen
piece a conviction – predmet dolicny
etre passible-podlehat
infliger une amende-ulozit pokutu
I. Points de repère pour résumer :

1. Le droit civil et son contenu :


- composantes juridiques et leurs caractéristiques
- rapports juridiques
2. Les droits de la personnalité :
- contenu
- caractère
3. Les droits patrimoniaux :
- définition
- classification
- contenu et éléments essentiels
4. Les objets des droits, les aspects de leur classification
5. Les sources de droits subjectifs, leur distinction et exemples

II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :

organizovat veškerou lidskou činnost


právní složky
předmět práva
právní osobnost
způsobilost k právům a závazkům
udělit způsobilost osobám
fyzická osoba
právnická osoba
lidská bytost
uskupení fyzických osob
vybavit charakteristickými znaky osobnosti
statut
bydliště
způsobilost
majetek
právní vztahy
majetek a závazky
osoba způsobilá k právům
mimomajetková práva
práva ohodnocená penězi
vlastnické právo
právo osobnosti
dosáhnout uznání
respektování osobnosti
nabýt práva
vyžadovat uznání od druhé osoby
právo na osobní statut
chránit fyzickou individualitu
právo na život, zdraví, svobodu
práva nepostupitelná
práva nepřenosná
práva majetková
opatřit nositeli materiální výhodu
práva věcná
práva osobní
práva duševní
požívat výhody
užívat věc
získávat prospěch z věci
nakládat s věcí
věcná práva k cizí věci
výsady vlastnického práva
právo užívat a požívat
užívací právo
věřitel
dlužník
vymáhat plnění
právo využívání, provozování
vlastnictví literární a umělecké
vlastnictví průmyslové
vlastnictví nehmotné
hmotné statky (jmění)
nehmotné statky
movité věci a nemovitosti
věci náležející soukromým osobám
věci náležející veřejnoprávním právnickým osobám
moci volně nakládat
prameny subjektivních práv
právní úkony
právní skutečnosti (události)
projev vůle
vyvolat právní následky
narození, plnoletost, úmrtí
přírodní událost
úmyslné právní skutečnosti
III. Exercices :

1. Analyse d´une décision de justice.

Audience publique du tribunal de grande instance de Montluçon du mardi vingt-six avril mil neuf cent
quatre-vingt-dix-sept sous présidence de M. Raoul, président, assistée de Mme Roger, premier juge, et
de M. Costat, juge, M. Videlier faisant fonction de secrétaire-greffier.

A cette audience, il a été rendu le jugement suivant :

Demandeur : M. Pierre Lebrun, demeurant à Commentry, 14 rue Henri-Barbusse, agissant en son nom
et en qualité de représentant de son fils mineur, Nicolas Lebrun, représenté par Maître Campion, avocat
au barreau de Montluçon.

Défendeur : Julien Divon, demeurant à Deux-Chaises, représenté par Maître Dalle, avocat au barreau
de Montluçon.
FAITS ET PROCÉDURE
Le 24 août 1996, Nicolas Lebrun, alors âgé de 10 ans, se rendit à la fête de Montluçon. Il acheta trois
jetons au manège forain d´auto-tamponneuses exploité par Julien Divon et monta, seul, dans une
voiturette. Ce véhicule ayant heurté violemment à l´arrière, l´enfant fut projeté sur le volant et blessé à
la bouche.
Son père, Pierre Lebrun, imputant à Divon l´entière responsabilité de l´accident, l´a, par exploit de
Maître Durant, huissier de justice à Moulins, en date du 16 septembre 1996, assigné en réparation du
préjudice subi.
Julien Divon, concluant au débouté de la demande, rétorque qu´il avait apposé sur son manège une
pancarte ainsi libellée : « Les enfants sont autorisés sous la responsabilité des parents », et qu´il avait
ainsi dégagé, par avance, sa responsabilité.

SUR QUOI, LE TRIBUNAL


Attendu que l´exploitant d´un manège d´auto-tamponneuses est lié à son client par un contrat
assimilable à un contrat de transport de personnes ; qu´il a donc l´obligation de conduire le voyageur et
d´assurer sa sécurité ; qu´il ne peut dégager sa responsabilité par avance, par une simple pancarte.
Attendu que Julien Divon doit donc réparer intégralement le dommage subi par le jeune Nicolas Lebrun.

PAR CES MOTIFS


Le tribunal, après en avoir délibéré (conformément à la loi, statuant publiquement, contradictoirement,
en premier ressort,
Déclare Julien Divon tenu, vu l´article 1147 du Code civil, de réparer le préjudice subi par le jeune
Nicolas Lebrun ;
Ordonne l´expertise médicale de ce dernier et commet, pour y procéder, M. Louis Blanc, médecin
stomatologue, domicilié à Montluçon, avec mission d´examiner le jeune Nicolas Lebrun et de décrire les
séquelles de ces blessures ;
Condamne Julien Divon aux dépens ;
Ordonne à tous huissiers de justice de mettre les présentes à exécution. (12)

Après la lecture du jugement, répondez aux questions suivantes  :

Juridiction : Quelle est la juridiction qui statue (date, lieu) ?

Parties au procès : Qui sont le demandeur et le défenseur/accusé ?

Faits : Quels sont les événements qui sont à l´origine du litige ?


Prétentions des parties : Que demandent les parties au procès ?

Moyens des parties : Quels arguments juridiques présentent les parties ?

Problème juridique : Quel est le problème posé aux juges ?

Procédure et solutions retenues :

Motifs de la décision : Quels sont les raisons, les arguments juridiques, éventuellement, quelle(s)
critique(s) peut-on porter à la décision ?

Le personnel judiciaire

Le personnel des juridictions comprend les magistrats (soudni a statni zastupci) et les auxiliaires de
la justice(pomocne soudni osoby)s . Parmi les magistrats on distingue(rozlisujeme) ceux qui rendent la
justice(kteri soudi), les magistrats du siège et ceux qui représentent l´État(zastupuji stat), le ministère
public.
Le juge-soudce na 1. stupni, le conseiller-soudce odvolaciho nebo nejvyssiho soudu nebo NSS
nebo pracovniho soudu. (taky rada). Le magistrat assise-soudce obecne, le magistrat du siége-
soudce, )

Les magistrats du siège (soudci)(la magistrature assise) rendent la justice(soudi). Ils


instruisent(vysetruji) les affaires (pripady)et tranchent les conflits(rozhodovat spory, le conflit, le
litige=spor) en rendant(vynasenim, od rendre) des jugements(rozsudky od juge-na prvnim stupni). Ils
sont nommés et répondent (zodpovidaji se)de leurs actes (za svou cinnost) devant le Conseil supérieur
de la Magistrature qui, présidé par le Président de la République et le Garde des Sceaux(ochrance
peceti) comme vice-président, joue le rôle(hraje roli) de commission de discipline(disciplinarni komise),
pour les magistrats du siège et pour le ministère public(statni zastupce). Ils sont indépendants et
inamovibles(neodvolatelni), on ne peut pas les déplacer(nemohou je prelozit) sans leur accord. Ils sont
soit(buď) fonctionnaires (statni urednici) (tribunal d´instance(soud prvniho stupne)), de grande
instance(soud vyssiho stupne), cour d´appel(odvolaci soud), Cour de cassation(kasacni soud)) soit élus
par leurs pairs (tribunal de commerce(obchodni soud), conseils de prud´hommes(pracovni soud)). Ils
sont recrutés(ziskavani) par un concours (vyberem) national au niveau de la maîtrise (mgr) en droit pour
être formés à l´École nationale de la magistrature située à Bordeaux (les auditeurs de justice). Ils
portent le titre de conseiller(odvolaci soudce) dans les cours d´appel et de juge (prvoinstancni soudce)
dans les tribunaux.
Arret-soud (se striskou nad e)
Les magistrats du Parquet (les parquetiers, les magistrats debout, les procureurs-statni zastupce)
représentent l´État, réclament(vyzaduji) l´application de la loi devant les tribunaux et demandent justice
au nom de la société. Ils dirigent la police judiciaire(soudni policie), ils reçoivent(prijimaji, od revevoir)
les plaintes et veillent à l´exécution des décisions du tribunal. C´est un corps (organ) hiérarchisé
soumis(hierarchicky usporadany) à l´autorité du ministre de la justice. En France, le ministère public
(statni zastupitelstvi) est représenté auprès de chaque tribunal(u kazdeho soudu) de grande instance
par un parquet(statnim zastupcem) (procureurs de la République(hlavni statni zastupce), assisté de
substituts(zastupci vyssich statnich zastupcu)) de même que(stejne tak) devant chaque cour d´appel
(procureur général-hlavni statni zastupce u vyssich soudu assisté d´avocats généraux(zastupci) et de
substituts généraux(zastupci zastupcu)).
Les auxiliaires de la justice(pomocni soudni urednici) rendent leur concours (podporuje) aux
tribunaux et aux justiciables(soudum a ucastnikum rizeni) . Les avocats exercent une profession
libérale. Ils doivent s´inscrire(zapsat) à un barreau(A.komora) et sont organisés en un « ordre »(řád),
présidé par le bâtonnier(predseda AK). L´avocat a pour fonction(ma v popisu prace) la postulation
(représentation des parties devant les juridictions, sauf(krome) la cour d´appel), la plaidoirie(obhajovani)
(exposé verbal du dossier à l´audience), la consultation (poradenstvi)(avis verbal ou écrit
(stanovisko)sur les problèmes juridiques posés par les clients). Il représente le demandeur(zalobce) ou
le défendeur(zalovany).
Les avoués(pravni zastupci) représentent les plaideurs(sporna strana) devant la cour d´appel(pred
odvolacim soudem). Ce sont les officiers ministériels(ministersti urednici) . Ils rédigent(sepisuji) les
actes de procédures, en principe les déclarations d´appel(odvolaci prohlaseni), mais ils ne plaident pas
devant la cour(nemuzou zastupovat pred soudem). Les greffiers(soudni urednik, zapisovatel) sont des
officiers ministériels. Ils assistent(pomahaji) les magistrats. Ils écrivent(zapisuji) les actes du juge(pisou
ukony soudu), en conservent(uchovavaji) les minutes(original rozsudku), en délivrent(vydavaji) des
expéditions(popis). Ils assistent (ucastni se) aux audiences et consignent(zaznamenavaji) les
interrogatoires menés(vedene) par les juges d´instruction(vysetrujicim soudcem). Les huissiers font des
constats à la demande des particuliers ou des magistrats. Ils pratiquent les saisies. (13)
le constat-uredni zapis
I. Points de repère pour résumer :

1. La division principale
2. La magistrature
- les magistrats du siège, leur rôles et fonctions, nomination
- les magistrats du parquet, leur rôles et fonctions, l´hiérarchie
3. Les auxiliaires judiciaires, leur statut et fonctions
- les avocats et les avoués
- les greffiers et les huissiers

II. Vocabulaire (rechercher les expressions dans le texte) :


soudci a státní zástupci
pomocné soudní osoby
soudce
soudcovský sbor
soudit
vyšetřovat
rozhodovat spory
vynášet rozsudky
být jmenován
vrchní rada soudnictví
ministr spravedlnosti
hrát úlohu
disciplinární komise
neodvolatelný, nepřeložitelný
státní zaměstnanec
instanční soud, soud 1. stupně specializovaný / T.I.
vysokoinstanční soud, soud 1. stupně práva obecného /T.G.I.
odvolací soud
kasační soud
obchodní soud
soud 1. stupně pro pracovně právní vztahy
státní zástupce
soudní čekatel
soudce u odvolacího soudu
soudce soudu 1. stupně (Fr.)
prokuratura (st. zast.)
vedoucí státní zástupce u T.G.I (Fr.)
státní zástupce u T.G.I. (Fr.), zástupce prokurátora
vedoucí státní zástupce u odvolacího, kasačního, účetního soudu (Fr.)
státní zástupce u odvolacího, kasačního, účetního soudu (Fr.)
pomáhat
soudící se osoba (subjekt s procesní způsobilostí)
svobodné povolání
advokacie, advokátní komora u T.G.I.
profesní (advokátní) komora
předseda advokátní komory
zastupování v soudním sporu
soudy
s výjimkou
obhajovací řeč
ústní výklad
spis, záležitost
líčení, jednání
konzultace
ústní, písemné stanovisko
žalobce
obžalovaný
právní zástupce (pouze u odvolacího soudu Fr.)
vyšší ministerský úředník
zastupovat
sporná strana
procesní spis
obhajovat, zastupovat u soudu
zapisovatel
být nápomocen soudci
protokoly, záznamy
uchovávat originály, prvopisy rozsudku
vydávat opisy listin, rozsudku
zaznamenávat
vést výslech
vyšetřující soudce (Fr.)
soudní vykonavatel
zabavení, exekuce

III. Exercices :

1. Utiliser le vocabulaire. Compréhension orale (14) : Complétez selon l´écoute :

Nous ....................... . On dit que nous, les ..............., appartenons à la ……………………………………


parce que nous restons …………….. pendant les audiences. Pour garantir notre ………………………..,
nous sommes …………………………….. , ce qui veut dire qu´on ne peut ni nous destituer de nos
fonctions ni même nous déplacer.
Qui parle ?

Nous représentons et ....................................... nos clients devant les ……………. et ……………………


Nous plaidons.
Qui parle ?

On dit que nous appartenons à la ………………………………………. parce que nous restons debout
pendant les audiences. On nous appelle aussi les magistrats du …………………………………………
ou encore les ………………………………………… . Notre rôle n´est pas de ………………..…… mais
de réclamer la justice au nom de la société.
Qui parle ?

Nous travaillons plutôt dans de grandes ………………………...et sommes souvent ……………………..


dans une branche du droit des affaires : fiscalité, …………………., brevets, ……….……………………..
Qui parle ?

Nous sommes chargés du …………………………….. du tribunal. C´est nous qui …………………………


certains actes, comme les ………………….…. des ……………………………… que nous appelons les
………………………..
Qui parle ?
Nous sommes chargés des significations ………………………… et extra-judiciaires. Par exemple, c´est
nous qui informons les …………………………….. qu´une action en justice est ……………………..
contre eux. Nous sommes aussi chargés de l´…………………………….. forcée de certains actes
publics, comme les …………………………… ou les actes …………………………….. Par exemple, nous
devons parfois ……………………………. des ………………………………….. chez un particulier.
Qui parle ?

Nous rédigeons et authentifions certains actes juridiques, comme les ………………………………….. .


Nous …………………………. les particuliers.
Qui parle ?

2. Jeux de rôles. Travail des avocats. Compréhension et expression orales. (15)

a) Écoutez et imitez les situations  :

Maître Pierre Renard


Où travaillez-vous ?
Je travaille dans l´un des plus gros cabinets parisiens. Nos bureaux occupent six niveaux d´un
immeuble du 7e arrondissement. Il y a 50 associés et 180 collaborateurs salariés.

Etes-vous associé ?
Non, pour l´instant, je suis encore salarié et je gagne un salaire fixe, qui est, disons, convenable.

En quoi consiste votre travail ?


Le cabinet comporte 14 services et je travaille dans celui de la propriété industrielle. Mes dossiers sont
principalement des affaires de contrefaçon de marques, de brevets et de dessins et modèles. Ces six
derniers mois, j´ai plaidé 15 fois dont 10 pour Lévi Strauss, le fabricant américain de jeans, qui est client
du cabinet depuis 18 ans. Evidement, je travaille beaucoup en anglais.

Maître Françoise Laudet


Vous travaillez à Paris ?
C´est exact. Je suis associée dans un petit cabinet parisien. Nous sommes en tout 8 associés et nous
gagnons tous très bien notre vie. J´interviens dans tous les domaines du droit des affaires  : les baux
commerciaux, le droit de la distribution, le recouvrement des créances, le redressement judiciaire, etc.

Vos clients sont donc des entreprises ?


De petites et moyennes entreprises. Ce sont des chefs d´entreprise qui connaissent le monde juridique.
J´évite les dossiers qui comportent une dimension émotionnelle trop forte.

Est-ce qu´il vous arrive de plaider ?


Je plaide une ou deux fois par semaine, pas plus et toujours en droit des affaires. Ceci dit, je fais tout
mon possible pour éviter le contentieux parce que je me considère avant tout comme un conseil J
´essaye systématiquement de trouver un accord avec l´avocat de la partie adverse. Pour moi, l´avocat d
´aujourd´hui n´est plus un plaideur, c´est un homme de dossiers.
Maître Isabelle Campion
Où travaillez-vous ?
Après mes études, j´ai quitté Paris et je me suis installée en province, dans une ville de Bretagne. J´ai
repris le cabinet d´un confrère qui prenait sa retraite et comme lui, je travaille seule. Je ne gagne pas
des fortunes, mais c´est suffisant.

Vous travaillez dans quel domaine ?


Je fais un peu de tout. Beaucoup de droit de la famille, mais aussi du droit du travail, un peu de droit
des affaires, un peu même de droit pénal.

Qui sont vos clients ?


Mon client, ce peut être un homme qui a trouvé les huissiers chez lui en rentrant du travail ou alors un
Marocain qui s´inquiète de la situation irrégulière ou encore une femme qui hésite à divorcer de son
mari qui la trompe. Je suis une espèce de médecin généraliste. Etre avocat pour moi, c´est être en
contact permanent avec les gens, les aider, les défendre. Je plaide beaucoup, presque tous les jours, et
j´aime plaider. Ceux qui font du conseil sont bien loin des préoccupations quotidiennes des gens.

b) Répondez aux questions et cochez (x) la bonne réponse :

Me Renard Me Laudet Me Campion


Lieu du travail

Nombre d´associés

Type de clientèle

Domaine de spécialisation

le (la) plus spécialisé(e) des trois


le (la) plus compétent(e) en droit des sociétés
le (la) plus proche de ses clients
le (la) plus présent(e) au palais de justice
le (la) mieux rémunéré(e)
la rémunération la plus stable
la clientèle la plus diversifiée
le moins grand nombre de clients
une clientèle de petits commerçants
la facture de téléphone la plus élevée
Lequel des trois avocats vaut-il mieux consulter
dans les situations suivantes ?

Pierre et Marie veulent créer une entreprise.

Le fils de Mme L. a été surpris en flagrant


délit de vol.
Un client de la société B. refuse de payer une
facture.

Mlle R. a été injustement licenciée par son


employeur.

Vous avez inventé un peigne électronique


et vous souhaitez protéger votre invention.
Daniel conteste l´authenticité d´un testament
laissé par son père, décédé.
Votre concurrent utilise pour ses produits
une étiquette copiée sur la vôtre.

c) Expression écrite. Répondez par écrit : Lequel des trois avocats aimeriez-vous être   ? Pourquoi  ?
Bibliographie et sitographie recommandées

 Bakeš, M., Marková, H., Tuláček, J. Česko-anglicko-německo-francouzský slovníček právních


pojmů. Linde. Praha. 2000. 2e édition. ISBN 80-7201-225-8
 Defrenois-Souleau, I. Je veux réussir mon droit. Dalloz. Paris. 2007. 6 e édition.
978-2-247-07541-6
 Guillien, R., Vincent, J. Lexique des termes juridiques. Dalloz. Paris. 2007.
16e édition. ISBN 978-2-247-07406-8
 Fontaine, M. Notions fondamentales de droit. Éditions Foucher. Ganges. 2006.
6e édition. ISBN 978-2-216-11046-9
 Larišová, M. Francouzsko-český, česko-francouzský právnický slovník. Vydavatelství
a nakladatelství Aleš Čeněk. Plzeň. 2008. 1 ère édition. ISBN 978-80-7380-111-3
 Larišová, M., Tomaščínová, J. Francouzsko-český právnický slovník. H&H. Jinočany. 1994. 1 ère
édition. ISBN 80-85787-48-2
 Le Docte, E. Čtyřjazyčný právnický slovník. Codex. Praha. 1997.ISBN 80-85963-09-4
 Pataki, P. Česko-francouzský slovník z oblasti právní, správní a politické. Linde. Praha. 1997.
1ère édition. ISBN 80-7201-097

 http://www.ladocfrancaise.gouv.fr/ : site de la Documentation française, librairie en ligne et


fonds documentaire sur les institutions françaises et européennes.
 http://www.premier-ministre.gouv.fr  : l´actualité politique, économique et sociale en France. Site
institutionnel riche en vocabulaire administratif et juridique.
 http://www.legifrance.gouv.fr  : le site le plus complet dans le domaine juridique : textes en
vigueur, constitution, lois, etc. Jurisprudence française, européennes et internationale (en
français, en espagnol, en anglais…)
 http://www.lemonde.fr : site du journal le Monde. Accès aux archives.

Ouvrages, textes et documents sources :

Chevalier, J., Bach, L. Droit civil. Tome I. Dalloz-Sirey. Paris. 1997. 12 e édition. 224-8-02-2239 : (11)
De Gunten B., Martin, A., Niogret, M. : Les institutions de la France. Nathan. Paris. 2004. 209-1-76-
792-1 : (1), (3) pp. 20-29 (6) pp. 34-40, (8) pp. 42-47
Maus, D. La pratique institutionnelle de la V République. la Documentation française. Paris. 1988. 3 e
édition : (9)
Fontaine, M. Notions fondamentales de droit. Éditions Foucher. Ganges. 2006. 6 e édition. ISBN 978-2-
216-11046-9 : (13) pp. 38-39, 45-46
Penfornis, J.-L. : Le français du droit. Cle International. Paris. 2005. ISBN 978-2-09-033589-7 :
enregistrements (12) p. 28, (14) p. 38, (15) p.41
Soignet,M. Le Français juridique : Droit, administration, affaires. Hachette international. Paris. 2003.
ISBN 201-1-55-200-1 : enregistrements (2) p. 22, (5) p. 21, (10) p. 7

http://www.interieur.gouv.fr : (4) http://www.hist-


geo.com : (7)

Vous aimerez peut-être aussi