Vous êtes sur la page 1sur 59

LE POTENTIEL DE REPOS

LE POTENTIEL D’ACTION
LES NEUROTRANSMETTEURS
I- LE POTENTIEL DE REPOS

 Toute ¢ vivante possède une distribution inégale d’ions


de part et d’autre de la membrane plasmique

 Intérieur est chargé négativement par rapport à


l’extérieur  différence de potentiel (d.d.p.)

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 2


 Dans le cytoplasme du neurone
 des molécules organiques chargées négativement
(protéines, acides nucléiques) immobiles

 des ions mobiles traversant la membrane à l’aide de


de protéines tramsmembranaires (canaux ioniques,
pompes ou récepteurs aux neuromédiateurs)

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 3


K+ Na+
Na+ K+

P- Ca2+

Cl-

Cl-

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 4


Na+ K+ Ca++ Molécules Cl-
Organiques
[-]

Milieu extra 140 5 2 0 147


cellulaire
(mEq
mEq))
Cytoplasme 14 140 <0,000 140 14
(mEq
mEq)) 4

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 5


I.1- LE TRANSPORT
TRANSMEMBRANAIRE
 La membrane est constituée d’une bicouche de
phospholipides
 imperméable à l’eau et aux molécules s’y trouvant
dissoutes (ions)
 perméables aux molécules hydrophobes (lipides
ou gaz)

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 6


 Transport passif
 effectué sans consommation d’énergie
 En fonction du gradient de concentration = obtenir
un équilibre des concentrations de part et d’autre de
la membrane

 Transport actif
 contre le gradient de concentration
 Nécessite de l’énergie

Elara Moudilou SHS L1 2010-2011 7


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 8
 La diffusion simple : molécule hydrophobe pouvant
traversée la membrane plasmique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 9


 Diffusion facilitée (passif):
 Transport en fonction du gradient de concentration
 protéine-canal constamment ouverts (canaux de
fuites) ou ouverture régulée (canaux voltage-
dépendant ou récepteur métabotropique)
 Spécifique d’un ion (K+, Na+ ou Cl-)
 Rapide
 Régulé (fermeture possible)

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 10


canal de fuite récepteur métabotropique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 11


 Transport actif primaire
 Consommation d’ATP
 Contre le gradient de
concentration

Pompe Na+/K+ ATPase

2 Na+sortant
3 K+entrant
1 ATP consommé

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 12


 Transport actif secondaire
 contre le gradient de concentration
 Par dissipation d’un autre gradient obtenu par un
transport actif primaire
 Co-transport = symport
 Contre-transport = antiport

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 13


 Exemple :
1- transporteurs concentrant les
neurotransmetteurs dans les vésicules
synaptiques

2- transporteurs des membranes présynaptiques et


des cellules gliales permettant la recapture des
neurotransmetteurs

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 14


1- création d’un gradient concentrant les H+
dans la vésicule synaptique
E pré Syn

¢ gliale

2- dissipation du gradient permettant le


transport du NT dans la vésicule synaptique

E post Syn

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 15


Différents récepteurs membranaires neuronaux

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 16


I.2- Etablissement du potentiel
de repos
 Établissement grâce à des canaux de fuite
Au repos la membrane est 40 fois plus perméable aux
ions K+ que Na+

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 17


Intra-¢r Extra-¢r
+
K+
+
+
+ K+
Na+
+
- 65 mV
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 18
 La pompe Na/K induit sortie de 3 Na+ et l’entrée de
2 K+
 perte d’une charge + intra¢r à chaque cycle
 hyperpolarisation supplémentaire de la
membrane
Pompe électrogène

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 19


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 20
II- POTENTIEL D’ACTION
 Inversion brutale du potentiel de membrane

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 21


Inactivation 3- Repolarisation
des canaux
sodium
2-
5-retour au
Dépolarisation potentiel de
repos

Seuil

4-
1- Potentiel de Hyperpolarisation
repos

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 22


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 23
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 24
 Stimulation subliminale = en dessous du seuil
d’excitation  pas de PA

 Stimulation liminale = stimulation suffisant à


atteindre le seuil  PA

 Stimulation supérieure au seuil PA

 LOI DU TOUT OU RIEN

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 25


 Période réfractaire = période pendant laquelle le
neurone ne peut être stimulé à nouveau

 Absolue : de l’ouverture des canaux Na+ jusqu’à


leur fermeture (1,5 ms)

 Relative : durant l’hyperpolarisation (2 à 15 ms)

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 26


II.1- CONDUCTION DU PA
 Propagation décrémentielle : décroissance
exponentielle de l’amplitude du courant en
fonction de la distance (dendrites ou stimulus subliminal)

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 27


 Propagation régénératrice (axone non myélinisé):
régénération du PA de proche en proche (1 m/s) le
long de l’axone

 PA renaît de proche en proche  pas d’atténuation


 Pas de retour arrière du fait de la période
réfractaire
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 28
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 29
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 30
 Propagation saltatoire : canaux
(axone myélinisé)
sodiques voltage-dépendant rassemblés au
niveau des nœuds de Ranvier (50 m/s)

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 31


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 32
Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 33
 Le PA obéit à la loi du tout ou rien

 Le PA se propage sans atténuation tout le long de


la membrane de l’axone

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 34


III- NEUROMEDIATEURS
 Il doit
 être synthétisé dans le neurone
 être présent dans la terminaison axonale
 être libéré en quantité suffisante pour exercer une
action sur l’élément post-synaptique
 avoir une libération dépendante du Ca 2+
 être inactivé de façon spécifique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 35


III.1- Les synapses
 Différents types de synapses sont observables

axodenritique axosomatique axoaxonique


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 36
III.2- Libération
2-dépolarisation et
ouverture de canaux
1- PA arrivant au
Ca2+ voltage
bouton synaptique
dépendant

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 37


3- fusion de quelques
vésicules avec la
membrane plasmique 4-Libération de
neurotransmetteur
dans la fente
synaptique

Vésicules de réserves si
forte stimulation

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 38


5- fixation du NT sur les récepteurs
postsynaptiques

7- si la dépolarisation
est suffisante
émission d’un PA

6-entrée d’ions dans l ’élément


postsynaptique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 39


III.3- Récepteurs
 des canaux chimio-
dépendant de 2 types :

 Récepteurs
ionotropiques

 Récepteurs
métabotropiques

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 40


 Autorécepteurs trouvés au niveau présynaptique

 Essentiellement des récepteurs métabotropiques

 Inhibition de l’exocytose ou synthèse de


neuromédiateur

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 41


III.4- PPSE

 Na+ entrant
 dépolarisation
Potentiel
PostSynaptique
Excitateur

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 42


III.5- PPSI

 Entrée de Cl- ou sortie


de K+
hyperpolarisation
 Potentiel
PostSynaptique
Inhibiteur

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 43


III.6- propagation du PPS

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 44


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 45
III.7- Intégration synaptique
 N présentent de nombreuses synapses

 N reçoivent un grand nombre d’information +/-


simultanément

 N doit intégrer ces différents signaux et répondre


par l’émission ou pas d’un potentiel d’action

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 46


III.7.1- sommation spatiale
 Sommation de PPSE générés simultanément sur
différentes synapses

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 47


II.7.2- sommation temporel
 Sommation des PPSE lorsqu’ils se succèdent
rapidement

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 48


III.7.3- Effets d’inhibition
 Si somme des PPSE et PPSI dépasse le seuil PA

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 49


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 50
III.7.4- neuromodulation

 Induite par l’activation de récepteurs


métabotropiques
 n’induit pas directement des PPSE ou des PPSI
 Module l’efficacité de PPSE générés par d’autres
synapses
 Utilise des seconds messagers : AMPc, IP3 et DAG
et l’acide arachidonique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 51


 Exemple des récepteurs β adrénergiques

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 52


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 53
III.8-inactivation
 Neuromédiateur a une action fugace (quelques
ms)
 Système de dégradation au niveau post-
synaptique

 Système de recapture et d’inactivation ou de


dégradation par ¢ gliales ou bouton
présynaptique

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 54


III.9- diversité
 3 groupes de neuromédiateurs synthétisés à
partir d’acides aminés : acides aminés, amines et
neuropeptides

 Acétylcholine synthétisée à partir de l’acétyl-


coenzyme A

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 55


 Les acides aminés peuvent être excitateurs
(glutamate et aspartate) ou inhibiteurs (GABA et
Glycine) selon leurs effets post-synaptique
 Glutamate est le principal neuromédiateur
excitateur du SNC
 Glutamate synthétisé à partir de la glutamine
délivrée par les ¢ gliales
 GABA (acide γ-aminobutirique) principal
neuromédiateur inhibiteur du SNC est formé à
partir du glutamate
 Glycine est formé à partir de la sérine

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 56


 Les amines sont divisées en catécholamines,
indolamines (sérotonine)

 Les cathécolamines = dopamine, noradrénaline et


adrénaline sont synthétisées à partir de la tyrosine
au cours d’une chaine de synthèse

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 57


Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 58
 La sérotonine ou 5-hydrohytryptamine (5HT)
synthétisée à partir du tryptophane provenant de
l’alimentation
 Les peptides ou neuropeptides sont très
nombreux (substance P et substances opoïdes)
 Synthétisé dans le corps ¢
 Acétylcholine
 Très étudiée au niveau de la plaque motrice
 Rôle important dans le système nerveux autonome

Elara Moudilou SHS L1 2009-2010 59