Vous êtes sur la page 1sur 20

Objectifs du cours

Le but du cours est de fournir aux étudiants les


connaissances fondamentales concernant le calcul
des éléments en béton armé;
 L’objectif du cours est de développer chez les

étudiants la compétence de justifier un élément


en béton armé ou précontraint soumis aux
sollicitations de flexion, force axiale, cisaillement,
torsion ou aux combinaisons de ces sollicitations
La structure du cours
 Première partie: Propriétés des matériaux
 Propriétés physiques et mécaniques du béton
 Propriétés physiques et mécaniques des armatures
 L’adhérence béton – armature
 Comportement du béton arme sous sollicitations
 Traction
 Compression
 Flexion

 Deuxième partie: Calcul du béton arme aux états limites


 La méthode de calcul aux états limites
 Calcul aux états limites ultimes
 Flexion
 Flexion composée
 Effort tranchant
 Torsion
 Fatigue
 Calcul aux états limites de service
 Déformation
 Fissuration
Le béton armé comme matériau de
construction
 Le matériau le plus utilise par l’homme, après l’eau.
 La consommation mondiale de béton est estimée à 5,5 mlds
tonnes.
 Pourquoi est-il tellement utilisé ?
 Avantages à l'utilisation
 Excellente résistance à l'eau
 Le matériau idéal pour les construction qui contrôlent, accumulent et
transportent de l'eau (barrage, réservoirs etc)
 Grand variéte de formes et dimensions
 Le béton frais est plastique et peut couler dans le coffrage (moule)
 Le moins cher et le plus accessible matériau de construction
 Meilleure résistance au feu par rapport a l'acier et le bois.
 Le béton ne consomme pas autant d'énergie pour sa production.
Le béton armé comme matériau de
construction
 Désavantages à l'utilisation
 Poids spécifique relativement élevé (environ 2,4 t/m3)
 Utilisation des granulats légers => 1,8 t/m3
 Rapport résistance/poids relativement bas
 Béton 24MPa/2400kg/m3 ≈1/100
 Acier 300MPa/7850 kg/m3≈1/30
 Réalisation des bétons à haut performance (résistance en
compression entre 60 et 120 MPa)
 Faible résistance en traction.
 Utilisation de l'acier dans les zones avec efforts de traction
Principe du béton armé

a) matériau élastique b) béton


et élasto - plastique c)béton armé
Principe du béton armé
 L' association du béton à l'armature est favorisée
par:
 L'adherance, qui assure la transmission des efforts entre le
béton et les armatures, se réalise de manière naturelle
 La protection contre la corrosion des armatures
Court historique
 Le béton hydraulique est conue du temps des romains.
 Le béton moderne apparât dans la première partie du
19ème siècle.
 John Aspdin produit le ciment Porland en brûlant un mélange
d'argile fine et de clacaire (1824).
 La paternité du béton armé est attribuée au jardinier
françai Jean Monier, qui fait d'abord des pots a fleure
en mortier armé.
 L' utilisation du beton armé se développe rapidement
pendant les deux dernière décennies du 19ème siècle et à
partir de 1930 il devient le materiau préféré pour les
ossatures.
 Les premières règles sont apparues en Allemagne
(1913).
Propriétés du béton - Définition
 Le béton est un matériel composite formé d'un
liant(matrice) dans lequel sont inclus des
particule de granulats (iclusions).
 Liant
– mélange de ciment hydraulique et d'eau
 Granulat
 Granulat fin (jusqu'au 5mm)
 Gros granulat (entre 5mm et 70mm)
Propriétés du béton - Définition
Composition typique d'un béton de résistance moyenne

kg/m3 m3/m3
Ciment 350 0,11
Eau 175 0,18
Sable 850 0,32
Granulat 1030 0,39
Proportion de la pâte de ciment (%)
- massique 22,1
- volumique 29,3
Rapport e/c (massique) 0,50
Résistance en compression (Mpa) 30
Composition et structure du béton
Les composants
 Le ciment
 Les ciments Portland sont obtenue par un mélange de
calcaire (Ca) et d'argile ( Si, Al et Fe). Ce melange
calciné a 1500°C donne le clinker, et ce dernier
finement moulé, le ciment
 A la suite de la calcination se forment des composants
minéralogique contenant des oxydes de calcium,
silicium, aluminium et fer
 C3S – alite
 C2S – bélite
 C3A – Célite
 C4AF – Brownmillerite
 C=CaO, S=SiO2, A=Al2O3, F=Fe2O3
Composition et structure du béton
Les composants
 Hydratation des aluminates (C3A, C4AF)
 Reaction très rapide et fortement exotherme => prise
rapide du ciment
 Les composants formé sont:
 Cristaux aciculaire d'ettringite
 Cristaux hexagonaux de monosulfat
 Contribution faible à la rèésistance finale.
 Hydratation des sylicates (C3S, C2S)
 Les composants fomé sont:
 Silicate de calcium hydraté (C-S-H) – gel rigide (petits
cristaux fibreux)
 Hydroxide de calcium (CH)- grand cristaux hexagonaux
Composition et structure du béton
Les composants
 Les granulat - I
 Composant inerte
 Occupe entre 60 et 80% du volume du béton
 Classification
 Dimensions
 Granulat fin (jusquáu 5mm)
 Gros (entre 5mm et 70mm)
 Texture
 Roulés
 Concassés
 Densité
 Légers (<1000 kg/m3)
 Normaux (entre 1500 et 1700 kg/m3)
 Lourds (>2000 kg/m3)
Composition et structure du béton
Les composants
 Les granulat -II
 Classification
 Provenance
 Naturels (sable, pierres concassées)

 Artificiels (produits industriels comme le laitier de haut


fourneau granulé)
 Composition minéralogique
 Silices

 Silicates

 carbonates

 Roulés

 Concassés
Composition et structure du béton
Les composants
 Les adjuvants - I
 Tout materiaux, autre que léau, le granulat et le ciment qui sont
utilisé dans la composition du béton
 Adjuvants tensio – actifs
 Entraîneurs d'air
 Sont utilisé pour augmenter la résistance au gel.
 Augmenter la maniabilité du béton frais.
 Ils diminuent la résistance
 Réducteurs d'eau (plastifiants ou superplastifiants)
 Augmente la maniabilité pour un rapport e/c constant

 Adjuvants contrôleurs de prise


 Retardateurs de prise (comme gypse)
 Accélérateurs de prise
 Adjuvant minéraux
 Cimentoïdes
 Pouzzolaniques
Composition et structure du béton
La structure
 Macrostructure du béton durci
 Granulat
 Pâte de ciment durcie (pcd)
 Zone de transition
50

6000
40

Granulat
Contrainte - MPa

30
4000
Béton Pâte de

20 ciment psi
2000
10

0 1000 2000 3000

Déformation specifique -10-6


Macrostructure du béton durci
Les granulats
 Les granulats influencent surtout le poids
spécifique et le module d’élasticité du
béton.
 La forme des particules et la dimension
maximale du granulat ont beaucoup
d’importance, à cause de la formation des
lentilles d’eau sous les granulats gros ou plats.
 La granulométrie joue un rôle important dans la
compacité du béton.
Macrostructure du béton durci
La pâte de ciment durcie
 La pâte de ciment durcie est composée de gels (C-
S-H), cristaux (CH et CASH), pores et eau sous
diverses formes.
 Les silicates de calcium hydratés
 Le C-S-H représente 50-60% du volume solide de la pcd. Ils forment un
gel, où des cristaux fibreux de petite taille s’agglomèrent en lamelles. Ces
dernières ont une surface spécifique très grande et sont fortement liées
par des liaisons Van der Waals.
 Le C-S-H donne la résistance et l’adhérence de la pâte de ciment.
 Le hydroxyde de calcium
 Le CH représente environ 20-25% du volume solide de la pâte de ciment.
Il se présente sous la forme de grands cristaux prismatiques hexagonaux.
 Sa contribution à la résistance de la pâte de ciment est moins grande par
rapport au C-S-H.
 Il diminue la durabilité chimique envers les solutions acides, parce qu’il est
plus soluble que le C-S-H.
Macrostructure du béton durci
La pâte de ciment durcie
 Les sulpho-aluminates de calcium hydratés
 Ils occupent 15-20% du volume solide de la pâte de ciment et
jouent un rôle mineur dans la résistance de la pâte.
 Pendant les premiers moments de l’hydratation se forme le
trisulphate (ettringite), qui se décompose ultérieurement en
monosulphate.
 Les granules de ciment non hydratés.
 Ils existent longtemps après la prise du béton. Il est généralement
accepté que les granules ne doivent pas dépasser 50nm pour que
l’hydratation soit complète (ce qui est le cas pour les ciments
actuels).
 Ce sont d’abord les petits granules qui sont hydratés, ensuite les
plus gros commencent à se dissoudre graduellement. A cause de
l'exiguïté de l’espace, les produits d’hydratation cristallisent au
voisinage des particules de clinker, formant un "recouvrement" de
ces dernières.
Macrostructure du béton durci
La pâte de ciment durcie
 Les produits d'hydratation n'occupent pas complètement le volume initial
de l'eau et du ciment (contraction Le Chatelier). Il y a aussi une partie de
l'eau qui est en excès. Par conséquent il reste des pores, qui seront classés
d'après leur dimension.
 Espaces interlamellaires dans le C-S-H
 Sont de l'ordre de 5-25 Å.
 Ils sont trop petits pour avoir un effet défavorable sur la résistance et la
perméabilité de la pcd.
 La migration de l'eau qui existe dans ces espaces produit une contraction de
dessication et de fluage
 Pores capillaires
 Sont de l'ordre de 10-50 nm. Macropores >50nm, micropores <10nm.
 Les micropores ont de l'influence sur le retrait et le fluage.
 Bulles d'air
 Elles sont sphériques
 Les bulles produites par les adjuvants entraîneurs d'air sont de 50 à 200 µm.
 Les bulles produites par le malaxage donne des grosses bulles, jusqu'à 3 mm.
Macrostructure du béton durci
La pâte de ciment durcie