Vous êtes sur la page 1sur 78

HEM BMCE Corporate

Sommaire
Remerciements 2

Introduction 3

PARTIE I : BMCE Bank

Présentation de la structure 3

Description des tâches réalisées 4

Enjeux de la mission 5

PARTIE II

Méthodologie de la construction de raisonnement 6

Présentation des phases documentaire 7

Présentation des étapes d’analyse 8

PARTIE III cas Addoha

Présentation des résultats intéressants 9

Implication managériale 10

Conclusion 11

Lexique 12

Bibliographie 13

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Remerciements

Avant d’entamer la rédaction de ce rapport de fin de stage, j’exprime ma profonde


gratitude à toute personne ayant participé de prés ou de loin à la réussite de mon stage.

Toute ma reconnaissance est adressée à M. Abdeali AHDILI, à Mme. Hamel, au


secrétariat et à l’ensemble du corps professoral, principalement mon encadrant M. Abdallah
Boukhnafer Tazi pour le temps précieux qu’il m’a accordé et ses directives pour la réalisation
de ce présent rapport.

C’est pour moi un plaisir autant qu’un devoir de leur exprimer ma gratitude et ma
reconnaissance.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Introduction
Au niveau du programme de HEM, et durant les 5 années de formation, l’année universitaire
est répartie en deux formes de formation, une formation théorique et une formation dans le
terrain qu’on acquiert au sain de l’entreprise d’accueil et cela nous permet de développer
interactivité et synergie entre la formation théorique et l’expérience pratique en garantissant
un encadrement plus rapproché et une coordination plus appropriée entre l’institution et
l’entreprise d’accueil .

Le stage d’option 1ère année Master Finance , consiste à permettre à l’étudiant à prendre en
charge un problème voir un projet défini par la structure d’accueil qui va lui permettre
d’exercer et d’exploiter les compétences requit au niveau de l’Institut et donc de réfléchir tout
en prenant du recul par rapport au travail quotidien .

Et donc à ce niveau là, l’étudiant est en mesure et capable de répondre à une mission précise.

Durant cette année j’ai passé mon stage pour la seconde fois au niveau de la BMCE Bank,
mais cette fois au niveau de la section corporate et plus précisément la direction opérationnel
« l’agence corporate ».

A mon arrivée à l’agence le directeur de l’agence ma proposer de voir les différentes entités
de l’agence vue que sa composition n’est pas la même qu’une agence normale car ce genre
d’agence est exclusive qu’aux grandes entreprises qui répondent à un certain nombre de
critères.

Et donc il m’a proposé aussi de voir comment les différentes tâches se réalisent au niveau de
chaque section de cette agence.

Dans une seconde partie et en collaboration avec mon encadrant, on est arrivé à définir la
mission ou le projet qu’il a jugé primordiale pour une banque pour minimiser son risque client
qui est celui de c’est de faire une analyse bancaire du risque financier, économique et
juridique d’une entreprise, en prenant le cas d’une entreprise relevant du secteur immobilier
vue l’ampleur et la position que détient ce secteur au niveau de notre économie et donc il m’a
proposé de prendre l’exemple du groupe Addoha.

Et donc, au niveau de mon rapport je vais commencer par la description des tâches réalisées et
observées et dans une seconde partie la présentation du projet et donc son analyse et les
constations retenues.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Présentation de BMCE :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

GROUPE BANCAIRE

MULTIMETIERS DE REFERENCE

 Présence dans 11 pays, 3 continents.


 Plus d’un million de comptes actifs.
 3201 collaborateurs.
 286 agences dont 14 centres d’Affaires et une agence Corporate.
 293 GAB.
 150 produits et services.
 Acteur de référence sur les activités de Commerce Extérieur et de Monétique.
 1ère entreprise non européenne à obtenir un rating social par VIGEO au Maroc.
 Certification du système qualité ISO 9001 pour les activités Monétique, Etranger,
Titres, Crédits aux Particuliers et Financement de Projets.
 BMCE Capital, acteur de référence sur le marché des capitaux et les activités de
conseil et d’investissement.
 Attribution par Fitch Ratings du meilleur rating en Afrique aux activités de gestion
d’actifs de BMCE Capital Gestion.
 Valeur phare du Marché représentant en 2005 près de 5% de la capitalisation
boursière.
 Première banque marocaine cotée à la Bourse de Londres à travers son action GDR
<<Global Depositary Receipt>>
 Banque Socialement Responsable à travers sa Fondation BMCE Bank menant un
programme inédit de construction et d’équipement d’Ecoles Communautaires
Rurales ;Medersat.com.

Organisation

Le conseil d’administration de BMCE BANK, réuni le 24 mars 2004, a procédé à la


cooptation, en son sein, de 4 directeurs généraux de la banque, en l’occurrence Messieurs
Abdeljelil Ayed, Mamoun Belghiti, Brahim Benjelloun Touimi et Mohamed Bennani.

La décision du conseil d’administration s’inscrit dans une volonté de renforcer la


gouvernance de la banque et de confier à ses Administrateurs Directeurs Généraux, des
pouvoirs renforcés.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

La vision de BMCE BANK pour les années 2000 est une banque des réseaux de
distribution, des réseaux d’alliances internationales, de compétences, de solidarité et de
responsabilité.

Placée au sein d’un groupe privé national articulé autour de la finance et de la


communication, banque universelle multi clientèles et multi métiers, elle fédère par elle-
même ou à travers ses filiales au Maroc et à l’étranger les activités de banque
commerciale, de banque d’investissement et les activités para bancaires.

Un des soubassements de l’organisation de la banque est la consolidation de sa


gouvernance à travers :

o Le comité exécutif, entant qu’autorité supérieure présidée par Mr Othman


Benjelloun, garant de la cohérence de la stratégie de la banque et statuant sur toute
question d’ordre stratégique, d’organisation et de ressources.
o Le comité de direction générale, présidé par Mr Abdeljelil Ayed, qui assure la
gestion courante de la banque et la mise en œuvre des orientations stratégiques et
opérationnelles de BMCE BANK et des entités affiliées en cohérence avec les
décisions du Comité Exécutif.

Au fondement de cette organisation, se trouve le client. Aussi l’organigramme de BMCE


BANK se décline-t-il comme suit :

 La banque de distribution commercialise l’ensemble des produits et


services développés au sein du Groupe, afin qu’elle soit une banque de
proximité, de service aux particuliers et aux entreprises. La banque de
distribution est placée sous la responsabilité de Mr Mohamed Bennani.
 La wholesale Bank ou la Banque Corporate & d’Investissement s’adresse
aux Entreprises structurées d’une certaine taille et offre des activités de
financement et d’investissement relevant de la banque d’affaires.
 La banque à l’internationale -BMCE internationale- justifie d’une présence
en Europe à travers la Succursale de Paris, la filiale de Madrid et
l’ensemble des bureaux de représentation. Mr Abdeljelil Ayed est en
charge de la banque de Corporate & d’investissement et de BMCE
internationale.
 Le pôle d’administration des ressources non financières de la banque,
dénommé Capital Humain & Technologies est érigé autour de l’entité en
charge des ressources humaines et de la gouvernance de la banque, et
fédère les affaires générales, la communication, le marketing stratégique, le
juridique et les moyens généraux, ainsi que les directions fonctionnelles de
support, à savoir l’informatique, l’organisation et qualité, et la production

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

bancaire. Le pôle Capital Humain & Technologies relève de la


responsabilité de Mr Brahim Benjelloun Touimi qui exerce dans le même
temps la fonction de Secrétaire Général de la banque et de son conseil
d’administration.
 Le pôle Relations institutionnelles et Gestion corrective du portefeuille –
Remedial Management- en charge de la récupération des créances en
souffrance, est placé sous la responsabilité de Mr Mamoun Belghiti, ses
autres prérogatives sont celles de représentant de l’Institution et de son
président.
 Le pôle financier s’assure du respect des procédures budgétaires, de
l’élaboration et de la fiabilité des outils de pilotage. Il est placé sous la co-
responsabilité de MM Mohamed Bennouna et Driss Benjelloun ;
Directeurs généraux adjoints.
 Le pôle engagements et risques veille à la mise en œuvre de la politique de
gestion des engagements et des risques. Rattaché au Comité Exécutif, il est
placé sous la responsabilité de Monsieur Mohamed Bennouna, Directeur
Général Adjoint.
 Le contrôle général, rattaché au Président, est placé sous la responsabilité
de Mr Khalid Laâbi.
 Les relations publiques sont assurées par Mr Raouf Kabbaj.
 La fondation BMCE BANK est présidée par Dr Leila Mezian Benjelloun .

INTRODUCTION

L’activité principale de la banque consiste à consentir des crédits et à collecter


l’épargne, ce qui lui donne la fonction bien particulière d’émettre de la monnaie. En outre,
elle propose à sa clientèle des services divers (conseil aux épargnants, réalisation d’opérations
financières, location de coffres...)

Les banques sont répertoriées parmi les "établissements de crédit" dans la


nomenclature des secteurs institutionnels de la comptabilité nationale. On dit aussi "banque
commerciale" et "banque de second rang".

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Au MAROC , l’activité bancaire a beaucoup évolué ces dernières années. La


libéralisation de l’activité financière, la levée de l’encadrement du crédit, la libéralisation
progressive des taux d’intérêts,… a débouché sur une concurrence de plus en plus vive sur les
marges d’intérêts.

Ce présent rapport présente une synthèse générale des principales activités des services
centraux ainsi que des agences Part/Pro et les Centres d’Affaires au sein de la BMCE bank.

I - Direction de la Production Bancaire  :

1-1 – Département Traitement Des Valeurs

1-1-1 - Missions

Ce département est un acteur fondamental dans la gestion des opérations découlant de


l’activité de la banque. Sa mission principale est d’assurer tout le traitement back office des
opérations bancaires qui se manifestent au niveau des agences tels l’encaissement ou
l’escompte, le traitement des virements à destination des confrères, le traitement des valeurs
payable sur la place reçues de notre réseau intérieur…

1-1-2 - Organisation

Ce département est constitué de deux divisions :

DTV

Division Chèques et Division Effets


Virements

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

1-1-3 – Division Chèques et Virements  :

Cette division assure le traitement des :

- Virements reçus et virements départ.

- Chèques reçus par les confrères.

- Chèques remis à l’encaissement par les agences de la place payable sur d’autre place.

- Chèques remis à l’escompte par les agences de la place payable sur d’autre place.

- Chèques remis à l’encaissement par les agences de l’intérieur payable sur Casa.

- Chèques remis à l’escompte par les agences de l’intérieur payable sur Casa.

- Chèques remis à l’encaissement par les agences de la place payable sur place.

Virement départ :

Ce sont les virements ordonnés par tous les clients de BMCE BANK en faveur des clients
des confrères.

Ces virements transitent via la liaison 471.21 et peuvent être exécutés soit
automatiquement sur applicatif soit en éditant ladite liaison via le menu agence.

Au niveau du département des valeurs, la réception, se fait, elle aussi, soit


automatiquement en éditant les avis de crédit après intégration de tout ce qui a été saisi au
niveau des agences sur applicatif soit en dénouant les liaisons relatives au menu agence et
qui doivent atterrir au niveau de ce département par courrier.

Virement reçus :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Ce sont tous les virements reçus par les confrères en faveur des clients BMCE BANK. Ils
sont matérialisés par des avis de crédits reçus à partir de la chambre de compensation.

Chèques reçus par les confrères:

Ces chèques font partie des valeurs remises par les confrères à la chambre de
compensation.

Ce sont des chèques dont les tireurs sont des clients de la BMCE.

Chèques remis à l’encaissement par les agences de la place payables sur d’autres places:

Ces chèques proviennent de nos agences de la place pour être payés sur d’autres villes,
donc le traitement relatif est différent du fait qu’ils sont compensés chacun dans la ville
correspondante à leur domiciliation.

2-1-4 – Division Effets :

Cette division assure le traitement des :

- Effets remis à l’encaissement par nos agences de la place payable sur d’autres
places.
- Effets remis à l’encaissement par nos agences de l’intérieur payable sur Casa.
- Effets remis à l’encaissement par les agences de Casa payable sur Casa.
- Effets remis à l’escompte par nos agences de la place ou intérieur payable sur
d’autre place ou sur place.

Cette division est composée de 4 services :

 Service escompte
 Service encaissement
 Service compensation
 Service valeurs à recouvrir

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

a) - Service escompte :
L’escompte est un crédit accordé aux entreprises moyennant une remise des effets en
attente de règlement, l’octroi d’une ligne d’escompte donne lieu au paiement des intérêts
(agios+commissions+TVA).
La procédure de recouvrement des escomptes avant l’échéance se présente comme suit :
- Reception des escomptes des différentes agences
- Saisie des données
- Calcul des intérêts en vigeur
- Envoi des avis de sort avec les effets aux différentes entités concernées selon les
cas suivants :
 Les effets payables sur casa chez les confrères sont transmis à la compensation inter-
bancaire ‘CIB ’de BAM
 Les effets payables sur casa chez les agences du réseau BMCE sont transmis à la
compensation inter-agences ‘CIA’
 Les effets payables hors casa dans une ville où BMCE est représentée sont transmis à
l’agence concernée. Celle-ci procédera elle-même à la compensation
 Les effets payables hors casa dans une ville où BMCE n’est pas représentée sont
transmis à la cellule RVD1. Celle-ci procéde elle-même à la compensation avec la
banque confrère
- Reception des avis de sort des effets payés et impayés (les avis de sort impayés
sont renvoyés avec leurs effets)
- Créditer le client ou remettre l’effet au client en cas d’impayé
N.B : le client est débité par liaision 471 avec son agence

b) - Service encaissement :
Le service encaissement suit plus ou moins la même procédure du service escompte
mais dans un sens inverse.
En effet, l’escompte est un crédit à la tresorerie par contre l’effet à l’encaissement,
contrairement à l’escompte, est un service rendu à la clientèle. Son principe repose sur le
crédit du client à l’échéance moyennant une comission.
Les effets à l’encaissement peuvent donner lieu à une prorogation de l’échéance, le tiré
dans ce cas sera débité du montant de l’effet plus les intérêts de la prorogation. La prorogation
est demandée par le bénéficiaire et remise à la banque (le bénéficiaire et le tiré se mettent
d’accord pour trouver un compromis de prorogation).
Il faut préciser que seuls les effets à encaisser sur casa sont traités au niveau du DTV

c) - Service valeurs à recouvrir :


Ce service a pour mission de centraliser les effets à l’encaissement, ils sont subdivisés
à leur niveau en deux lots : effets à encaisser sur casa et les effets à encaisser hors casa.

d ) -Service compensation :
Ce service assure le déroulement de la compensation pour les effets remis et reçus
ainsi que la gestion des effets impayés : repris et rendus.

1-1-5  : Mini-DTV

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

C’est un projet qui est en cours.Le lancement de ce nouveau projet de mini-DTV


consiste à avoir un DTV dans chaque ville. Il permettra d’alléger les charges dûes au
traitement back-office des crédits à la tresorerie (les escomptes commmerciaux) et du service
rendu à la clientèle (les effets à encaisser).

1-2 – Département Etranger  :

Département Etranger

Division Crédocs et Cautions Division Comptabilité Devises Division Transferts

Crédoc Import Transferts Emis

Crédoc Export Transferts Reçus

Cautions

Ce département constitue le back office spécialisé dans le traitement de toutes les opérations
commerciales avec l’étranger, initiées préalablement au niveau des Agences Part/ Pro et des
Centres d’affaires et dans l’agence Corporate. De ce fait, le département Etranger est une
entité stratégique au sein de la BMCE et ses prestations conditionnent fortement la position
de la banque sur le marché international.

Consciente de ce rôle pesant, la direction de la BMCE a mis le Département Etranger au cœur


de sa politique qualité, et l’activité Etranger est l’une des cinq activités relevant du champ de
certification de la banque jusqu’à cette date. Elle englobe :

1) La gestion des opérations de crédit documentaire.


2) La gestion des transferts émis vers l’étranger.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

3) La gestion des transferts reçus de l’étranger.

L’organisation du département Etranger se présente comme suit :

Une cellule de vérification de documents est rattachée au département et dépend


hiérarchiquement du département de vérification interne.

1-2-1 Crédoc Import

Cette opération concerne un acheteur et un vendeur qui ne se font pas confiance


mutuellement : l’acheteur veut avoir la marchandise avant de payer, et le vendeur veut être
payé avant d’envoyer la marchandise.

Les banques interviennent comme intermédiaires pour garantir le payement de vendeur, et


l’envoie de la marchandise à l’acheteur.

Circuit de l’opération :

1. L’acheteur (Importateur marocain) se met d’accord avec le vendeur (Exportateur étranger),


sur un contrat commercial.
1. L’acheteur ouvre un crédit chez sa banque :
Fait une demande d’ouverture

Rempli un titre d’importation

2. En conséquence, le compte du client est bloqué ou débité en partie, s’il ne bénéficie pas
d’une ligne de crédit documentaire (ligne CréDoc). Dans le cas contraire, la banque a déjà
constitué les garanties qu’il faut pour payer et se faire payé.
3. La BMCE ouvre un crédit en faveur de fournisseur, par l’intermédiaire d’une banque
étrangère (banque correspondante). La BMCE envoie par SWIFT la liste des documents
que le fournisseur doit présenter à la banque correspondante.
4. La banque correspondante avise le client par une notification et éventuellement une
confirmation de crédit.
5. L’exportateur envoie la marchandise à destination de l’acheteur, prépare les documents et
les présente à la banque correspondante. Les documents renferment entre autre le
document d’expédition qui justifie l’envoie effective de la marchandise.
6. La banque correspondante vérifie la conformité des documents
7. S’ils sont conformes, elle paye l’exportateur.
8. La banque correspondante envoie les documents à la BMCE.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

9. La BMCE avisé paye la banque correspondante.


10. La BMCE vérifie une deuxième fois les documents.
11. Si les documents sont conformes, la BMCE avise son client (l’importateur).
12. L’importateur paye la banque (en devise), et retire les documents pour dédouaner sa
marchandise.

2-2-2 Crédoc Export :

L’ouverture du crédit documentaire est un moyen qui sécurise le payement de


l’exportateur. La banque étrangère ouvre un Crédoc en faveur de l’exportateur marocain, par
l’intermédiaire de la BMCE (banque du client).

L’exportateur est payé une fois qu’il remet les documents conformes à celle de l’ouverture du
crédit.

Circuit de l’opération :

La BMCE, une fois le crédit est ouvert notifie l’exportateur bénéficiaire (càd : elle lui envoie
une copie d’ouverture de crédit, reçue par fax ou télex de la banque correspondante).

 Si le crédit est confirmé : La BMCE paye Le bénéficiaire (exportateur marocain) à


l’échéance précisé par la banque émettrice.
 Si le crédit est non confirmé : la BMCE reçoit les documents du bénéficiaire et les envoie
à la banque émettrice qui se charge de la vérification. Si les documents sont conformes, la
banque émettrice paye le BMCE, qui à son tour paye l’exportateur marocain.

C’est l’exportateur marocain et l’importateur étranger qui négocient entre eux le type de crédit
confirmé ou non.

Le mode confirmé engage la banque du bénéficiaire de le payer une fois qu’elle reçoive les
documents conformes, sans aviser la banque émettrice. Puis par la suite elle réclame d’être
payé par la banque correspondante.

Procédure d’ouverture d’un dossier :

 Réception d’une ouverture de crédit documentaire d’un correspondant étranger.


 Analyse de l’ouverture de façon qu’elle soit conforme aux règles et usances
(brochure 500 de la chambre de commerce internationale) et de façon qu’elle ne
supporte pas de contradictions.
 Enregistrement de l’ouverture sous un numéro qui deviendra référence de dossier.
 Le bénéficiaire est avisé immédiatement par fax ou téléphone.
 Le dossier est transmis à la direction de l’international pour se décider de la banque
correspondante.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

 Le dossier est retourné avec visa.


 L’opération est saisie sur ordinateur.
 Edition de notification par écrit avec accusé de réception.
 Classement de dossier dans l’attente de la présentation des documents.
 Lorsque le client expédie la marchandise, il présente les documents à sa banque
(BMCE).
 Vérification par 2 personnes (ou 3 si le montant est très important) des documents
dans un délai de 7 jours ouvrables.
 Si les documents sont conformes, ils seront envoyé au correspondant, en lui
demandant la couverture ou le payement (à vue ou à échéance).
 Si l’ouverture de crédit a été faite avec confirmation, le bénéficiaire est payé après
4 jours, dans le cas de payement à vue, ou 3 jours avant échéance, dans le cas de
payement à échéance.
 Si les documents comportent des anomalies, la banque avise le client qui doit soit
régulariser les discordances, soit l’autoriser à envoyer les documents au
correspondant pour encaissement.

1-2-3 Service Cautions :

Le service se charge de l’émission des garanties internationales : garantie que la banque


émet d’ordre d’une clientèle non résidente (étrangère).

La caution est un engagement par signature que la banque délivre d’ordre son client en faveur
du bénéficiaire.
Deux types de cautions :

 Les cautions en douane.


 Les cautions administratives.

A) Les cautions en douanes :


Les cautions en douane sont des engagements par signature souscrits par la banque permettant
aux clients importateurs ou exportateurs d'enlever ou de passer leurs marchandises en douane.

1- L’obligation cautionnée :

C’est un crédit de 120 jours que l’administration de la douane accorde aux importateurs lors
de débarquement de la marchandise, contre remise d’une caution bancaire. Ce procédé leur
permet de retirer la marchandise et de ne payer que les 120 jours. Le payement est effectué
par la banque garante par le moyen d’un chèque barré, tiré sur bank al Maghreb à l’ordre de
Mr le receveur de la douane.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

La banque débite le client du montant réglé en faveur de la douane.

2- L’Admission Temporaire (AT).

Engagement donné en faveur de la douane lors d’une importation d’un produit brut ou semi
fini devant nécessiter une transformation.

3- Importation Temporaire (IT).

Engagement donné en faveur de la douane lors d’une importation d’un matériel ou d’un
produit ne devant subir aucune transformation.

Exemple :

Matériel cinématographique

Echantillon des produits destinés aux foires, ...

4- Emission de cautions

Les ordres d’émission des garanties parviennent à la banque BMCE des banques étrangères
sous forme de télex testées ou Swift authentifiés, comprenant les renseignements ci après :

Nom de donneur d’ordre avec adresse

Nom du bénéficiaire

Montant de la garantie

Objet de la garantie

Date de validité

Texte de la garantie à émettre s’il y a lieu

La banque étrangère s’engage à rembourser la BMCE en cas de défaillance de son client

Après ouverture de dossier et accord de la direction de l’internationale, la caution est émise en


5 exemplaires : L’original est transmis au bénéficiaire, 2 copies sont adressé au correspondant
étranger pour avis d’exécution, les 2 dernières constituent les copies de dossier.

Perception des frais et commissions

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Les commissions sont perçues d’un taux de 1% l’an, perception par trimestre indivisible,
majorée de la TVA, frais de timbre et des frais de dossier.

B) les cautions administratives :

1- Caution provisoire

C’est une caution qui permet au soumissionnaire de participer à un appel d’offre. Son taux est
de 1.5 % du montant du marché.

2- Caution définitive

Le soumissionnaire retenu devient adjudicataire, et doit échanger la caution provisoire par une
caution définitive. Cette caution garantie la bonne exécution du marché, son taux s’élève à 3%
du montant du marché.

3- Caution de retenu de garantie

Engagement donné en faveur du bénéficiaire afin de se prémunir contre tout risque de


malfaçon ou de non conformité qui peuvent apparaître dans les travaux exécutés ou bien la
marchandise réceptionné. Son taux s’élève à 7% du montant du marché.

4- Caution de restitution d’acompte :

Avance consentie par le bénéficiaire en faveur de donneur d’ordre avant exécution des
travaux ou livraison de marchandises. Son taux est variable.

1-2-4 Service Transferts Emis :

La division a un caractère exécutif : ne fait qu’exécuter les opérations concernant le réseau


BMCE.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Elle Exécute 3 types d’opérations :

 Change Import (financier, commercial)


 Remise documentaire Import
 Portefeuille Import.

1- Change Import

Change Import financier

Concerne le payement des frais de logement, hospitalier, justice, publicité, abonnement au


journal étranger, ...

Exemple de circuit de l’opération :

A l’agence :

 Le client se présente pour un abonnement à un magazine étranger.


 Présente une facture ou coupon justificatif.
 Donne un ordre de payement.
 Le compte du client est bloqué en DH.
 Calcul de la contre valeur approximative + frais et commissions.
Si provision le permette :

- Préparation de l’ordre d’achat

A la division :

 Vérification de l’ordre
 Saisie (Nature opération, Circulaire de l’Office des Changes <qui doit être
conforme avec la nature de l’opération>, donneur d’ordre, bénéficiaire, banque
correspondante, montant et devise).
 Deux modalités de payement :
- Par swift
- Par chèque
 Payement par chèque :
Le chèque est rempli est envoyé soit vers l’agence émettrice soit directement au client.

 Payement par swift


C’est un ordre de payement généré par la machine, envoyé à la banque correspondante
pour débiter le compte BMCE et créditer le bénéficiaire.

4 types de messages :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

- MT 100 : Particulier
- MT 202 : Organisme financier
- MT 400 : Avis de payement utilisé seulement pour les Remdoc (Remises
Documentaires), quand le bénéficiaire est lui même la banque qui se charge du
payement.

- MT 110 : Utilisé pour honorer les chèques supérieur ou égale à la contre valeur de
500.000 $.

Change Import commercial

Exemple : Règlement d’une facture commerciale.

Suit le même circuit que l’opération précédente, sauf que :

Le client doit présenter :

 une facture définitive


 Exemplaire d’importation de la douane.

2- Remise documentaire Import

La Remise Documentaire représente l'encaissement par les banques, de documents


commerciaux, accompagnés ou non de documents financiers, afin de les présenter au tiré
(importateur) selon les instructions du donneur d'ordre (exportateur).

Généralement, ces instructions consistent à conditionner la remise des documents


commerciaux par :

• soit le paiement.

• soit l'acceptation.

3- Portefeuille Import.

Le portefeuille étranger import se définit par l'encaissement simple d'effets de commerce pour
compte de correspondants étrangers, fournisseurs ou leurs représentants.

Les effets de commerce reçus sont soit payables sur les caisses de la banque, soit domiciliés
chez les confrères.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Les montants encaissés sous déduction des frais et commissions doivent être mis sans délai à
la disposition de la banque remettante selon les instructions reprises sur le bordereau de
remise.

1-2-5 Service Transferts Reçus :

Le service traite 2 opérations :

1 - Portefeuille Export.
2 - Remises Documentaires Export.

1- Portefeuille Export :

Le Portefeuille Etranger Export regroupe les opérations suivantes:

- Encaissement Effet : Remise d'effets libres libellés en devises en vue de leur recouvrement
par l'intermédiaire des correspondants étrangers pour en créditer la clientèle remettante après
encaissement effectif.

- Encaissement chèque : versement de chèques en vue de leur recouvrement via nos


correspondants étrangers pour en créditer la clientèle remettante après encaissement effectif.

- Escompte chèque : négociation des chèques de banque en devises, remis par la clientèle.

- Escompte effet : avance consentie à la clientèle sur la base d'une ligne d'autorisation
remboursée lors du paiement effectif de l'effet.

2- Remises Documentaires Export :


La Remise Documentaire représente l'encaissement par les banques, de documents
commerciaux, accompagnés ou non de documents financiers, afin de les présenter au tiré
(importateur) selon les instructions du donneur d'ordre (exportateur)

Généralement, ces instructions consistent à conditionner la remise des documents


commerciaux par :

• soit le paiement.

• soit l'acceptation.

VII- BMCE CORPORATE  :

Direction CORPORATE
Rapport de 1ère Année Master Finance Page
HEM BMCE Corporate

7-1-La direction commerciale :

Le Chargé de Clientèle de la Direction Commerciale est l’interlocuteur clé du client.

Ses missions :

Développer le fonds de commerce, fidéliser la clientèle actuelle et conquérir de nouveaux


clients
Conseiller le client, lui proposer les solutions les plus adaptées à ses besoins, l’équiper en
produits et services de la Banque et du Groupe BMCE
Assurer un niveau de qualité de service optimal en interface avec le réseau et les services
centraux
Gérer le risque crédit

Périmètre des produits et services :

Tous en vente directe, hors produits de synergie commercialisés conjointement avec les
chargés de clientèle Synergie.

La Direction Commerciale assure quotidiennement un suivi personnalisé avec les


Grandes Entreprises aussi bien marocaines qu’étrangères. La Direction Commerciale est
scindée en cinq départements :

o Les Groupes Privés : à travers des Groupes de grande envergure tels que :
Accor, Amhal, Akwa Group, Charaf Corporation, Chaâbi, Finance.com,
Holmarcom, Karim Lamrani, Laraki, M’dina Bus, ONA, SNI, Senoussi, …

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

o Le Secteur Public : à travers les Offices suivants :


L’OCP, l’ODEP, l’ONE, l’ONDA, l’ONP, et des Entreprises telles que la RAM, la Régie
des Tabacs, Somathes, Fertima, …

o La Clientèle Institutionnelle : regroupe dans son portefeuille les sociétés de


financements, les assurances, les caisses de retraites, les mutuelles et les fonds
d’investissements. Cette clientèle est représentée par les Groupes et les sociétés suivantes :
Attijariwafa bank, Axa Assurance, Banques Populaires, BNP Paribas, CDG, CDM, CFG,
CIMR, CNIA, DIAC, Finance.com, Holmarcom, MATU, Proparco, SCR, SGMB,
SMAEX, Somed, …
o Les Multinationales : sont représentées à travers les Groupes suivants :
Akzo, Atento, Bouygues, Castel, CIMAR, CFAO, Cobega, Gespac, Holcim, Lafarge,
Nexans, Philips, Renaut, Siemens, Total, Veolia, ainsi que les sociétés suivantes : Air
France, Aventis, Bayer, Beirsdorf, Berliet, Clariant, Carnaud, Fiat, Good Year, IBM,
Kraft, Majectic Limousine, Méditel, Mobil, Pfizer, Roca, Samir, Settavex, Shell, ST
Microelectronics, Telyco, Unilever Bestfoods, Volvo, Wincor Nixdorf, …

o Le Desk de Rabat : regroupe notamment :


Les Autoroutes du Maroc, Cellulose du Maroc, Groupe CDG, l’ONCF, ONT, Groupe
Holcim, Fruit of the Loom, Salam Gaz, …

7-2-La direction Financement de projets : 

La Direction Financement de projet a été crée en 2002 pour répondre aux exigences d’une
clientèle Corporate de plus en plus avertie.

Leur principale mission consiste à structurer des financements, en dirhams et en devises,


pour des projets d’investissements d’envergure.

Fidèle à son rôle de pionnier sur le système financier marocain, la DFP s’investit dans la
maîtrise du métier des financements de projet, participant ainsi activement à la majorité
des opérations de Project finance au Maroc.

Elle s’est par ailleurs distinguée, encore une fois, en 2006, en étant la première équipe de
Financement de Projet certifiée ISO 9001 dans le secteur bancaire marocain.

La direction comporte 4 départements :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

 Project Finance : Ce département cible les financements de projets « Green


Field » en infrastructure et les financements sans recours ou à recours limité
aux sponsors. Ce sont des dossiers où les seules garanties sont le cash générés
par le projet et les actifs appartenant à la société de projet.

 Financement Corporate : Ce département est dédié au financement des


projets bénéficiant, soit d’un support fort des actionnaires, soit d’une
excellente assise financière de ces derniers.

 Tourisme et Immobilier : Ce département a pour vocation de se spécialiser


dans le financement des projets touristiques et immobiliers de grande
envergure, en utilisant des outils de financements spécifiques.

 Business Development : Cette cellule est en charge de la démarche


commerciale afin de garder une proximité avec le client et de renforcer le
leadership de la BMCE BANK dans le métier des financements de projet. Elle
est également en charge de la cellule agent qui s’occupe su suivi de la vie des
dossiers de crédits.

7-3-La direction Développement et Synergie: 

La direction du développement et des synergies a la responsabilité de fonctions transversales


se décomposant en deux filières :

 Une filière synergie : La filière Synergies est une filière Commerciale et de


coordination synergique.
Elle est animée par des Chargés de Clientèle Synergie, responsables de cinq familles de
produits et services para bancaires :

BMCE Capital Finance

BMCE Bank, Banque de Distribution, marchés Part / Pro

MAGHREBAIL

MAROC FACTORING

LOCASOM

 Une filière développement : La filière Développement exerce des métiers de


support en qualité de prestataire de service interne :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Ingénierie juridique : offre une prestation interne de conseil juridique au


profit des lignes métiers Corporate.
Veille & Etudes : assure une veille orientée prospection commerciale.
Pilotage d’activité : pour un suivi structuré des performances des entités
de la banque Corporate.
Marketing et Communication : pour une action Marketing /
Communication adaptée au segment Corporate.
Gestion des Projets de Développement : intervient sur des projets
transversaux au sein de la Banque Corporate.

Agence Romandie

Section I : Service clientèle –particuliers-

Il est aujourd’hui un fait que la population marocaine soit de plus en plus bancarisée.
Cette tendance croissante de consommation de produits bancaire peut être expliquée par
plusieurs facteurs socio-économiques :

 L’amélioration du niveau de vie.


 Le changement des vieilles habitudes des ménages marocains.
 Le développement de l’activité économique
 La variété de l’offre bancaire.
Dans la majorité des cas, la relation entre une banque et une personne physique ou
morale se matérialise par l’ouverture d’un compte bancaire.

Alors, quels sont les différents comptes bancaires et quelles en sont les formalités
d’ouverture ?

I- L’ouverture des comptes en banque 


banque :

L’ouverture des comptes est effectuée au niveau du service clientèle particulier. Ce


service donne au client toutes les informations nécessaires sur les formalités d’ouverture et
le fonctionnement de chaque compte. Les comptes ouverts aux marocains résidents sont :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

1) Compte courant : catégorie 210


Un compte courant est ouvert au profit d’une personne morale ou physique
commerçante ou exerçant une profession libérale à condition que cette personne ne soit pas
frappée d’interdiction.

Les comptes courant ne sont pas rémunérés. Il est à noter aussi que le titulaire d’un
compte courant dans une banque peut ouvrir un autre compte courant soit chez la même
banque (dans ce cas les comptes sont différenciés par un numéro dit annexe) ou chez un
confrère.

4) Compte société en formation 228:

La constitution d’une société est soumise à un ensemble de formalités parmi lesquelles


le blocage des fonds souscrits dans un compte en banque. Et c’est la destination de cette
catégorie de compte.

Lorsque la société est constituée, ce compte est converti en compte courant et les fonds
sont débloqués sous réserve de présentation des procès verbaux de l’assemblé constitutive,
du premier conseil d’administration nommant les personnes habiletés à engager la société
et des statuts, ainsi qu’une copie de l’attestation d’immatriculation au registre de
commerce.

5) Compte en déshérence (catégorie 231) :


C’est en fait un compte ordinaire, mais non mouvementé pendant un certain délai. Le
compte est ainsi bloqué en attendant soit sa clôture soit son activation par le titulaire. Les
comptes en déshérence sont reportés au Département du Contrôle Interne. Sont classés dans la
catégorie des comptes en déshérence tous les comptes ordinaires répondant aux conditions
suivantes :

 Comptes cheques non mouvementés pendant 12 mois et sont restés ainsi malgré les
tentatives de la direction de l’agence de relancer le client.
 Les comptes courants non mouvementés pendant 6 mois, sauf bien évidemment les
écritures de comptabilisation des frais de tenue de compte.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

6) Compte de succession (catégorie 232) :


Ce compte est destiné à loger les soldes créditeurs des comptes dont les titulaires
(personne physique) sont décédés en attendant le règlement de la succession et la définition
des bénéficiaires.
NB : le transfert d’un compte ordinaire en un compte de succession ou en déshérence se fait
selon la logique comptable suivante :

Débit : Compte ordinaire du client.

Crédit : Le compte de transition concerné (compte en déshérence, compte de


succession)

II- Les formalités d’ouverture de comptes :

Une fois le client a opté pour le compte qui répond à ses besoins personnels ou
professionnels, il entame les formalités d’ouverture de comptes bancaires. Ces formalités
diffèrent, bien évidemment, selon qu’il ne s’agit de personne physique ou de personnes
morales.

 Cas de personnes morales  :

S’agissant des personnes morales, l’ouverture de compte doit se faire sous présentation
des documents suivants :

- Les statuts
- Certificats d’immatriculation au registre de commerce
- Procès verbal de l’assemblée constitutive
- Procès verbal du premier conseil d’administration...
Ensuite, le client remplit une fiche de renseignement reprenant toutes les informations
relatives à la société (raison sociale ou dénomination sociale, adresse, domaine d’activité...).
Aussi, importe-t-il d’identifier les personnes habilitées à représenter la société et recueillir
leurs signatures sur les cartons de spécimens de signature.

NB : la procédure d’ouverture de compte pour les personnes physiques commerçantes reste la
même que pour les personnes physiques non commerçantes, sauf que dans ce cas il faut un
certificat d’immatriculation au registre de commerce.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Une fois toutes les formalités sont remplies, le client se voit octroyé un numéro de
compte, et peut désormais faire fonctionner son compte.

Le numéro de compte est constitué de 19 positions détaillées comme suit :

XXX : Code ville

XX : Code agence

XX : Code devise

XXX : Catégorie de compte

XX : Annexe qui sert à distinguer plusieurs comptes courant ouverts pour la même

personne

XXXXX : Numéro de compte 

XX : Clefs.

Les comptes de dépôt à terme (DAT) :

Les Dépôts à terme sont des placements à court terme ouverts tant aux particuliers
qu’aux personnes morales titulaires d’un compte bancaire.

En effet, sachant que l’argent perd de sa valeur avec le temps et que l’argent doit
produire de l’argent, le titulaire d’une trésorerie excédentaire fructifie son argent à travers un
placement à court pour une durée déterminée Ces placements sont rémunérés par un taux
d’intérêt créditeur fonction du délai et du montant bloqué et de l’importance du client.
Toutefois les taux rémunérateurs de base fixés par Bank Al Maghreb sont donnés par le
tableau suivant :
Taux de base fixés par Bank Al Maghreb

Duré de placement Taux rémunérateur


correspondant en %

3 mois 4,25

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

6 mois 4,50

12 mois 4,75

Le client peut demander l’application d’un taux préférentiel à son placement tout en
bénéficiant du principe de la loi de l’offre et de la demande.

Une fois le client, en connaissance du fonctionnement d’un tel compte, décide de


procéder à l’ouverture, il doit remplir une demande écrite précisant, entre autres, le montant à
bloquer et la durée de blocage.

Si après blocage des fonds, le client souffre de déficit de trésorerie, il peut demander,
par écrit, une avance sur son compte de dépôt à terme. Le taux des intérêts créditeur appliqué
à ces avances est majoré de deux points par rapport au taux de placement.

La procédure d’ouverture des comptes de dépôt à terme est la suivante :

Le responsable de ces dépôts doit fournir au client toutes les explications sur le
fonctionnement de ces comptes. Une fois le client est prêt à ouvrir un compte de dépôt à
terme, il doit remplir une demande écrite mentionnant, entre autres, la somme à bloquer et la
durée de blocage. Le responsable procède à la saisie de cette opération.

Comptabilisation :

Débit compte du client de la somme à bloquer

Crédit compte 216.10 compte à terme.

Par ailleurs, en cas d’avance sur le compte de dépôt à terme, la comptabilisation se fait
comme suit :

Comptabilisation :

Crédit : Compte du client

Débit : 236.63 avance sur dépôt à terme.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

A l’échéance du placement, le client peut encaisser son capital augmenté des intérêts
créditeurs. Le compte de dépôt est clôturé, et le responsable passe l’écriture comptable
suivante :

Débit 216.10 compte à terme

Crédit Compte client

Si le client décide de renouveler son placement, il est obligatoire de clôturer l’ancien


compte à terme et de procéder à l’ouverture d’un nouveau compte. Le renouvellement peut
porter sur le cumul comme il peut porter uniquement sur le capital initial.

Les bons de caisse 


caisse :

Les bons de caisse sont aussi des placements à court terme, mais qui présentent un
avantage important consistant en la possibilité d’encaisser le produit du placement à l’avance
(intérêts précomptés).

Les bons de caisse se présentent sous forme de carnet à souche à 10 formules


numérotées. Chacune de ces formules comporte un feuillet original à remettre au souscripteur
et une copie destinée au département comptabilité.

Les valeurs disponibles pour la souscription varient de 5000 DHS à 1.000.000 DHS.
Les bons de caisse peuvent être nominatifs comme ils peuvent être anonymes.

1) Les bons de caisse nominatifs  :

Ces placements sont grevés d’une retenue à la source de 20%, et ce en plus de la TVA.
La souscription des bons de caisse peut être faite par un versement espèce, comme elle peut
être faite par un débit client.

La comptabilisation :

Souscription par versement espèce :

Débit: 463.10 compte de transit

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Crédit : 217.11 ou 217.12 selon que les intérêts sont précomptés ou poste
comptés.

Souscription par débit client :

Débit le compte du client

Crédite217.12 ou 217.11 selon que les intérêts sont précomptés ou poste comptés.

Par ailleurs, le client peut demander une avance sur son compte de caisse pour palier à
un besoin urgent de liquidité. La comptabilité de l’avance est ainsi faite :

Débit 236.62 avance sur bons de caisse.

Crédit 463.10 ou le compte client.

NB : Le responsable garde les bons de caisse à titre de garantie lorsqu’il s’agit d’avance.

Le taux d’intérêts débiteur est majoré de deux points par rapport au taux d’intérêt
créditeur.

Les intérêts débiteurs sont calculés sur une échéance minimale d’un mois.

A l’échéance, les intérêts post comptés sont servis au client soit par crédit de son
compte soit directement retirés de la caisse par pièce 463.10. La comptabilisation de
l’opération se déroule ainsi :

D 214.16 virement en attente bons de caisse échus


C 463.10 ou client

C 442.53 taxe retenue à la source sur bons de caisse


nominatifs.

C 442.56 TVA si le client est assujetti à cette taxe.

Si les intérêts sont précomptés, ils sont servis au client le jour de la souscription.

2) Bons de caisse anonyme  :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Il est à noter que la procédure de souscription, d’avance sur bons de caisse et de


remboursement reste la même, sauf que dans ce cas les comptes de comptabilisation et la
retenue à la source, 30% pour les bons de caisse anonyme, qui change.

Les bons de caisse sont des titres transmissibles soit à titre de règlement ou à titre de
garantie.

Section II : Service caisse

L’ouverture d’un compte bancaire implique forcement le mouvement de ce compte


que ce soit en termes d’alimentation ou d’épuisement. En effet, les opérations de caisse
peuvent être :

 Des versements espèces


 Des retraits espèces et des retraits cash
 Des virements
 Des mises à dispositions

I- Les retraits :

1) Les retraits par chèque :


A la réception du chèque, le guichetier doit vérifier sa régularité (la signature, le
montant en chiffre et en lettre, l’existence de la mention d’endos….). Si toutes les conditions
de forme sont respectées, le guichetier vérifie l’existence de la provision, relève l’identité du
bénéficiaire et le retrait est effectué.

Comptabilité : Débit Client

Crédit 111.11

Date de valeur veille ouvrable.

Le retrait par chèque certifié : la certification d’un chèque garantie à son bénéficiaire
l’existence de la provision correspondante une fois il le présente pour encaissement. La
procédure de certification commence par s’assurer de la provision sur le compte du tiré et la
vérification de la signature. Ensuite le responsable appose sur le verso du chèque la mention
"Certifié" et reporte le montant en lettre aussi sur le verso. Il barre le numéro de compte et
enregistre la provision dans le compte 214.31 par le débit client. Il faut noter aussi que la
certification ne peut être refusée que pour manque de provision.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Avant que ce chèque passe à la caisse, le guichetier doit s’assurer des signatures
apposées sur le chèque, de l’existence du montant en toutes lettres qui doit correspondre à
celui transcrit sur le verso du chèque, de l’existence du cachet de certification et doit aussi
relever l’identité du bénéficiaire. Rappelons ici qu’au moment de la certification du chèque, le
client avait été débité par le crédit du compte de provision 214.31. Donc lorsque le
bénéficiaire se présente pour encaisser le chèque, l’agence comptabilise l’opération comme
suit :

Débit : 214.31

Crédit : Caisse 111.11

NB : le chèque certifié perd le droit de protêt dans un délai de 8jours. Il devient un chèque
ordinaire passé ce délai et son encaissement ne peut donc être fait que si la provision existe.

2) Retrait par chèque de guichet  :


Dit aussi chèque de dépannage. Il permet au seul titulaire du compte qui ne peut
utiliser son chéquier oublié ou perdu, d’effectuer un retrait au niveau de son agence. La
procédure comptable reste la même que ci-dessus ; on débite Client et on crédite caisse. Bien
évidemment l’utilisation de ce cheque implique des frais de DHS 10,70.

3) Retrait par une pièce comptable  :


Ce sont des retraits opérés sur des comptes de succession. Ces retraits ne peuvent être
effectués que sur la présentation de pièce d’identité et une pièce remise par le département
juridique signé par le bénéficiaire après répartition faite par ce département.

Aussi, lorsqu’un client de passage se présente pour retirer une mise à disposition en sa
faveur ou des bons de caisse échus ou rachetés, le retrait est effectué par une pièce comptable.

4) Les retraits déplacés  :

a- Le retrait par chèque :

 Avec blocage : l’agence bloque la provision correspondante du compte du


bénéficiaire avant de procéder à un retrait déplacé. Au moment de retrait elle doit
s’assurer de ce qui suit :

 Le montant du retrait est limité à DH 10.000 par cheque et sur chaque


cheque des commissions sont prélevées.
 La concordance est parfaite entre nom et prénom portés sur le cheque et
l’identité du client.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

 La provision est bloquée par téléphone, fax ou télex aux frais du bénéficiaire
selon un barème. Si l’agence est connectée au système Unix, le blocage se
fait automatiquement.

Opération de retrait : Débit 471.23 (liaison)

Crédit Caisse

Imputation des frais  : Débit caisse


Crédit 749.12, 749.14, 442.10

La liaison 471.23 est destinée à l’agence du client pour dénouer l’opération par le débit
client et le crédit de cette même liaison.

 Sans blocage : il s’agit de certains chèques dont les émetteurs bénéficient d’une
autorisation spéciale rendant leurs cheques encaissables chez n’importe quelle agence
BMCE, tel que par exemple les chèques de la CNSS, chèque Eqdom... ces chèques
doivent porter la mention « payable à tous les guichets BMCE »

b- Le retrait par carnet hors place :


Le guichetier doit :

 S’assurer de l’identification du titulaire.


 S’assurer de ne pas dépasser le maximum de DHS 5.000 par semaine.
 L’avis de débit doit être signé par un responsable, et le remettre aussi au
client pour signature et procéder à l’authentification.

Comptabilisation :

Débiter Client (l’agence du client reçoit le débit par position à distance le


lendemain de l’opération). La liaison est établie automatiquement et dénouée
automatiquement.

Créditer la caisse.

II- Les versements espèces :


Cette opération permet à une personne d’alimenter son compte ou le compte
d’une personne tierce cliente de l’agence (versement ordinaire) ou du réseau BMCE
(versement déplacé).

1) les versements ordinaires  :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Une fois le client se présente à l’agence pour effectuer un versement que ce soit en espèce,
par cheque ou par carnet le guichetier lui remet un bordereau de versement dans le cas des
versements espèces, et un bordereau de remise pour les cheques, reprenant les informations
suivantes :

- le nom du client
- son numéro de compte
- le montant à verser

Pour des raisons de sécurité, le bordereau est rempli par le client qui le remet au caissier
avec les fonds. Ce dernier fait le comptage des fonds, compare les deux montants et passe le
bordereau au guichetier pour comptabiliser l’opération.

Pour le compte sur carnet, le guichetier doit mettre à jour les enregistrements sur le
carnet et déterminer le solde du compte à la fin de l’opération.

La comptabilisation d’une opération de versement ordinaire se fait ainsi :

On crédite le client

On débite la caisse.

2) les versements déplacés  :


Ces versements sont effectués par des personnes titulaires de comptes chez d’autres
agences du réseau BMCE. Ils donnent lieu à l’élaboration d’une pièce de liaison 471.21
(créditée) par le débit de la caisse.

La pièce 471.21 est envoyé à l’agence du client pour dénouer l’opération.

En outre, il se peut que le client désire que son compte soit crédité le jour même. Et
dans ce cas le guichetier recourt soit au téléphone soit au fax pour permettre que le compte du
client chez son agence soit crédité. Cependant, il doit supporter les frais qui découlent de cette
opération et qui sont calculés par un repère entre les agences qui dépend de la distance et le
montant du virement.

III- L’arrêté de caisse :


Cette opération est exécutée au guichet et a comme objectif la vérification de la
concordance entre le solde comptable de la caisse et les existants physiques. En effet à la fin
de la journée le guichetier arrête les opérations de retrait et de versement, et édite un état
récapitulant toutes les opérations effectuées au cours de la journée appuyées par les pièces
justificatives. Le caissier de son coté procède au comptage physique des existants en caisse et
communique cette information au responsable qui s’occupe de l’arrêté de caisse. Ce dernier, à
la fin de la vérification, doit trouver l’égalité suivante :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Solde veille + Somme des versements – Somme des retraits = Les existants en caisse.

En cas de disconcordance, l’incident doit être immédiatement rapporté sur le registre de


caisse qui est signé par le caissier et contre signé par le vérificateur interne de l’agence.
Cette disconcordance peu générer soit un excédent soit un manquant de caisse.
En cas d’excédant : il doit être comptabilisé dans le compte 461.11 (Débit 461.11 et crédit
caisse) et notifié à la Direction du Contrôle interne. La reprise de cette écriture ne peut se
faire que suite à un accord de ladite direction et sur la base de pièces justificatives.
En cas de manquant de caisse : le manquant ne doit pas être comptabilisé. La procédure
prévoit la notification du Département du Contrôle Interne et le manquant sera reporté sur
le manipulateur. L’écriture comptable à passer dans ce cas est la suivante :
Débit compte catégorie 204
Crédit 111.11 la caisse

Section III : SERVICE VIREMENT

I. Les opérations de virement :

Il s’agit de virer des fonds de compte à compte, et on parle de virement ordinaire ou de


virement déplacé.

1) Le virement ordinaire  :
A la réception de l’ordre de virement, le responsable l’appose de l’horodateur et le
transmet pour la vérification et visa des signatures. Il faut aussi vérifier :

 Le montant en chiffres et en lettres

 Le numéro de compte

 L’existence de la provision

 S’assurer de la régularité du virement (forme)

La comptabilisation de cette opération consiste à : Débiter client

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Créditer bénéficiaire.

NB : la date de valeur est le jour de l’opération.

2) Le virement déplacé  :
Ce virement donne lieu à la conception d’un compte de liaison 471.21. Le client
supporte les frais qui découlent de cette opération.

Comptabilisation : Débit Client

Crédit 471.21
En cas de virement au profit d’un client d’une autre agence, la comptabilisation se fait
comme suit, on débite le client et en crédite 214.14 virement à compenser en CIA.

Lorsqu’il s’agit de virement au profit d’un client d’une banque confrère, le client de la
BMCE est débité par le crédit de 471.21 compensation centrale.

Si le donneur d’ordre désire effectuer le virement rapidement, l’agence recourt au


téléphone au fax ou au télex, et le bénéficiaire peut disposer immédiatement de l’argent. Les
frais qui découlent de cette opération sont bien évidemment récupérés.

Comptabilisation : Débit Client


Crédit 471.21, 749.12, 442.10

NB : Certains éléments doivent être communiqués à l’agence destinataire :

 Compte du bénéficiaire
 Nom du bénéficiaire
 CIN du bénéficiaire
 L’ordre de virement
 Référence de la liaison
 Le repère : le repère est calculé en fonction de plusieurs éléments dont la date, le montant,
le code agence et la référence de la liaison.

3) Les virements permanents  :


Se sont des ordres de virements permanents formulés par des personnes morales pour
effectuer des opérations courantes : paie, prélèvements... l’ordre de virement doit stipuler
expressément l’intervalle de temps de validité et la nature de l’opération.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

4) Les virements CNSS  :


Ces virements ne transitent pas par la compensation, ils ont une procédure spéciale de
traitement. En effet, le responsable doit vérifier le bordereau remis par le client concernant :

 La signature
 La concordance entre le montant en chiffre et en lettre
 L’existence de la provision
Le bordereau est ensuite cacheté par un horodateur et ventilé ainsi :

 Un accusé de réception remis au client.


 2 exemplaires sont remis à l’agence DAMANE.
 Un exemplaire est classé au niveau de l’agence.

Comptabilisation :

Débit compte client


Crédit : liaison 471.21 adressée à l’agence DAMANE.

Date de valeur le jour de l’opération

II. La mise à disposition :


La mise à disposition permet à un client de dispenser de l’argent en faveur d’une
personne ne détenant pas un compte bancaire. La mise à disposition peut être sur place
comme elle peut être hors place.

1) La mise à disposition ordinaire  :


Avant de valider ce virement, il faut procéder aux mêmes vérifications que ci-dessus.

La comptabilisation diffère du virement ordinaire. Dans ce cas on débite le client et on crédite


le compte 214.22. Lorsque le bénéficiaire se présente pour encaissement du montant de la
mise à disposition, il doit être muni d’une pièce d’identité. La comptabilisation de cette
opération se fait ainsi :
Débit214.22

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Crédit 111.11

2) La mise à disposition déplacée  :


On distingue la mise à disposition normale et la mise à disposition par téléphone.

Elle donne lieu à l’intervention d’un compte de liaison 471.21. Elle permet de mettre
de l’argent à la disposition d’une personne non titulaire d’un compte, même loin du donneur
d’ordre, qui supporte des frais de transmission. La comptabilité de cette opération se fait
ainsi : Débit Client

Crédit 471.21,
744.30, 442.10

Si le client désir servir le bénéficiaire immédiatement, il peut recourir au virement


téléphonique. Cette opération se fait en contrepartie d’une commission bancaire dont le
montant varie en fonction du montant en jeu et la distance du destinataire.

La comptabilisation se fait par le débit du compte client et le crédit de 471.21 et


d’autres comptes de frais et de TVA.

NB : La date de valeur des opérations de virement est toujours le jour de l’opération.

Section IV : LE SERVICE PORTEFEUILLE AGENCE

Ce service effectue toutes les opérations d’escompte et d’encaissement d’effets et


de cheques hors place.

I. L’escompte :
L’opération d’escompte se déroule schématiquement ainsi :

Transaction à crédit effets remis à l’escompte

Client Créancier Banque

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Effets acceptés Crédit bancaire

L’escompte est une technique qui permet au tireur d’un effet de commerce de
mobiliser, avant terme, les créances qu’il détient sur sa clientèle par la cession de ces effets à
son banquier. Rappelons ici que le client cédant doit posséder une ligne d’escompte chez le
dit banquier. La décision sur une ligne d’escompte appartient au comité de crédit qui en fixe
le plafond et ce en fonction de l’importance du client, et des opérations qu’il réalise.

Pour maîtriser ses risques, la banque veille à ce que les encours sur un même client ne
dépassent pas 20% de la ligne d’escompte.

1- L’escompte des effets :


A la réception des effets accompagnés d’un bordereau de remise, le guichetier doit :

 Vérifier la régularité de la forme des effets


 S’assurer de l’existence de la mention « lettre de change »
 Comparer le montant et le nombre des effets avec les données du bordereau de remise
 S’assurer de la régularité de l’endos ou des endos successifs

Le guichetier remet au client un accusé de réception signé et cacheté. Et il complète


les données du bordereau en mentionnant la ligne d’escompte autorisée, le dernier encours et
les tombés des décades.

Après accord du directeur de l’agence, le client est crédité par le débit du portefeuille
central (liaison 471.31) les effets sont saisis et transmis au département traitement des valeurs
par cette même liaison (crédit) et un bordereau de transmission pour le recouvrement et le
suivi. Le calcul et la comptabilisation des agios grevant les effets escomptés se font au niveau
du Portefeuille central.

2- Escompte chèques hors place :

Normalement le cheque est, par essence, de la liquidité, ce qui rend l’opération


d’escompte aberrante. Toutefois, le titulaire d’un cheque domicilié sur une agence lointaine
ne peut en encaisser immédiatement la valeur. D’où l’importance cruciale de l’opération
d’escompte cheque hors place qui lui permet de disposer des fonds dont il a besoin sans délai.
Lorsque le client se présente à son agence muni des cheques à escompter et d’un
bordereau de remise, le guichetier est tenu :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

 De vérifier la régularité des cheques


 De s’assurer de la concordance entre le montant des cheque et le total inscrit sur le
bordereau.
 De s’assurer de l’endos ou des endos successifs.
A l’issu de ces vérifications, le responsable remet au client un accusé de réception, et
présente le bordereau de remise et la fiche « encours risque cheques hors place » au directeur
de l’agence pour visa.
Après l’autorisation de l’opération, les cheques doivent être cachetés d’un barrement
spécial et annoté du code agence sur leur recto. Ces cheques seront enfin transmis au
portefeuille central par un bordereau de transmission et une pièce de liaison crédit.

Comptabilisation : Crédit client


Débit 471.41

Le portefeuille assure le suivi des cheques et leurs envoie au recouvrement aux entités
destinataires.

3- Classification des impayés :

Pour les cheques et les effets impayés, la procédure de classification est la même :

 Si la provision existe au moment du rejet, on procède au crédit de la liaison n°


471.33 par le débit du client.

 Si la provision est inexistante ou insuffisante, on crédite la liaison par le débit du


compte 318.10. Les cheques et les effets ne doivent pas dépasser 48 heures dans ce
compte.

 Après les 48 heures, et si la provision est toujours insuffisante, on fait loger la


somme du cheque ou de l’effet au débit du compte 318.611 en créditant le compte
318.10. Ces effets ou cheques ne peuvent plus être logés plus de trois mois dans ce
compte.

 Après trois mois, le compte 318.61 ne peut plus supporter les chèques et effets
retournés impayés, on doit donc les transférer vers le compte 319.112 en créditant
318.61. On ne peut, en aucun cas, les loger dans ce compte plus d’un mois.

 Une fois le mois expiré, on crédite le compte 319.11 tout en débitant le 319.411. Ce
compte n’est débité que pendant un mois du montant des chèques et des effets
impayés.

 Après ce stade, la créance devient compromise, et on débite le compte 319.612en


créditant le 319.41.
11
Compte des créances non classées.
22
Compte des créances pré-douteuses.
11
Compte des créances douteuses.
22
Compte des créances compromises.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

II. L’encaissement :

Lorsque le titulaire d’effets de commerce ne souffre pas d’un dessèchement de sa


trésorerie ou ne peut les escompter pour une raison ou une autre, il attend l’échéance et les
remet à l’encaissement. Il en est de même pour les cheques hors place.

1- Remise des effets à l’encaissement :


A la réception des effets et du bordereau de remise, le guichetier doit procéder aux
mêmes vérifications que ci-dessus.

- Vérifier la conformité des effets


- Vérifier le total des effets et le total figurant sur le bordereau de remise.
Le guichetier remet au client un accusé de réception signé et cacheté. Les effets sont
ensuite cachetés de la mention « payé » à l’ordre de la BMCE tout en spécifiant le nom et le
code de l’agence. Ensuite, ils sont transmis au département portefeuille central sans aucune
écriture à ce niveau.

2- Encaissement chèques :
La procédure de remise à l’encaissement reste la même que pour les effets. Les
vérifications à opérer sont aussi identiques.

Les chèques reçus à l’encaissement sont transmis au département portefeuille, division


encaissement, par un bordereau de transmission reprenant tous les cheques remis à
l’encaissement dans la journée, et ce pour le réseau de Casablanca. A ce niveau il n’y a
aucune écriture comptable à passer.

III. La compensation inter agence


Le système de compensation est instauré dans les places à agences BMCE multiples.
L’objet de ce système est l’échange des valeurs(cheques, entre agences, virements et effets).

La compensation se fait à deux niveaux ; une compensation inter-agence et une


compensation interbancaire pour les valeurs des confrères.
La partie qui suit traitera uniquement la compensation inter-agence.

1- Les valeurs à remettre :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

La chambre de compensation reçoit les valeurs des services caisse et portefeuille


accompagné d’une pièce interne et un compte de liaison. A ce moment le responsable procède
aux vérifications suivantes :

 Concordance entre le total des valeurs et celui figurant sur la pièce interne et le compte de
liaison.
 L’existence de l’endos et du cachet barrement spécial.
 Apposition du verseau des valeurs de la griffe « compensé » mentionnant date de
compensation.
 Tri et totalisation des valeurs par centre de frais.
 Confection des languettes par centre de frais comportant le détail des valeurs.
 Inscription sur la feuille de compensation « valeurs remises » du montant total et du
nombre de valeurs correspondant à chaque agence.

Comptabilité :

La remise à la CIA (jour J)

Crédit 41511

Débit 41111

le jour de la compensation (J+1)

Crédit 41111 (ce compte est donc soldé)

Débit 41720

Si toutes les valeurs sont provisionnées :

Crédit Client

Débit 41511 (compte soldé)

S'il y a rejet :

Crédit 41720

Les valeurs rejetées sont considérées comme des valeurs à remettre. De leur coté les
valeurs retournées impayées sont assimilées à des valeurs reçues.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

NB : la procédure reste la même pour les chèques, les effets et les virements.

1- Les valeurs reçues :


A la réception des valeurs tirées sur les clients de l’agence des FAR, mais présentées
chez d’autres agences BMCE casa, on doit vérifier :

 La domiciliation, le nombre et le montant des valeurs accompagnées des languettes.


 Inscription sur la feuille de compensation du montant total et nombre de valeurs par centre
de frais.
Une fois les exigences de conformité sont respectées, deux cas peuvent se présenter :

La provision est suffisante :

On débite directement le client par le crédit du compte 41720

La provision est insuffisante il faut dans ce cas soit :

- Soit rejeter définitivement ( débiter 21431 et créditer 41720)


- Soit autoriser le forçage (par le sectoriste)
- Soit rejeter le forçage et rédiger une demande de dépassement.

2- Solde du compte de compensation :


A la fin de la séance de compensation, on calcule le solde de la CIA qui n’est que le
résultat entre les valeurs remises et les valeurs reprises. En effet, Chaque compensateur arrête
le solde 417.20 (différence entre le débit et le crédit de ce compte) à communiquer au
président de la séance ; après confirmation des soldes par le président de la séance il y a lieu
de procéder à la comptabilisation suivante :

Solde Compensation débiteur :

Débit : 417.20 "Chambre de Compensation Inter-agences"


Crédit : 471.12 "Opération de Trésorerie"

Solde Compensation créditeur :

Crédit : 417.20 "Chambre de Compensation Inter-agences"


Débit : 471.12 "Opérations de Trésorerie"

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Outils d’analyse

Depuis le début des années ‘90, le secteur financier marocain a engagé un ensemble de
réformes financières visant le secteur bancaire, la bourse des valeurs et, d’une manière
générale, l’environnement financier. En effet ce mouvement de modernisation a été engagé en

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

réponse à un contexte léthargique qui ne permettait pas au système de remplir sa fonction


principale à savoir une répartition efficace des ressources.
Une décennie plus tard la situation du système financier a été marquée par une forte
instabilité: d’une part le secteur bancaire s’est caractérisé par une augmentation significative
des créances en souffrance, particulièrement au niveau des organismes financiers spécialisés,
et d’autre part la bourse des valeurs poursuivait une tendance décroissante soutenue.
Pendant la même période le concept d’intégration des marchés s’est de plus en plus généralisé
entraînant ainsi la nécessité d’adaptation des économies aux nouveaux paramètres mondiaux.

L'analyse financière de la situation de l'entreprise

Apprendre à lire et à interpréter les documents comptables de l'entreprise : bilan, compte de


résultat, liasse fiscale... Les retraitements des postes de bilan : les masses, les ratios et les
grand équilibres de structures, d'activité et de rentabilité Comment mener une analyse
financière de l'entreprise au sain d’une banque.

L'approche bancaire s'est affinée en matière d'appréciation de la situation financière des


entreprises.

Face au risque d'insuffisance de trésorerie que l'entreprise ne peut assumer, la banque a


d'abord attaché une importance particulière à la solvabilité de l'entreprise et au risque lié au
processus d'exploitation. Ainsi l'entreprise doit disposer d'un "matelas" de sécurité, entre
ressources et emplois de même nature, pour faire face à un imprévu (baisse brutale des ventes,
impayé, hausse des achats, remous sociaux, etc.).

Mais ce concept bancaire, né entre les deux guerres, ne s'est pas révélé suffisant pour
appréhender le risque bancaire.

Aussi, les banques ont développé la notion de liquidité selon un concept relativement proche
de la notion de cessation des paiements.

Il en a résulté l'appréhension de la trésorerie structurelle à travers le rapprochement de 2


agrégats : le fonds de roulement (FR) et de besoin en fonds de roulement (BFR).

Malgré son intérêt, cela restait insuffisant car n'expliquant pas certaines défaillances
d'entreprises. Aussi, les banques se sont également intéressées à la mobilisation du compte
client à travers la notion de court terme risqué.

Nous nous limitons, dans notre cas, à évoquer des notions d'analyse financière simples pour
souligner que les banques peuvent disposer d'informations précises sur la situation des
entreprises.

La trésorerie structurelle

Pour la plupart des entreprises, les règlements clients interviennent après les règlements des
achats et des charges. Ainsi, les dettes courantes (dettes liées au cycle d'exploitation) sont
"insuffisantes" pour couvrir le financement des stocks et des créances courantes. Ce besoin en
fonds de roulement doit être couvert par le fonds de roulement qui représente l'excédent  de
ressources financières durables (capitaux propres et emprunts durables).

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

La différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement représente la


trésorerie dont dispose l'entreprise.

Le fonds de roulement (FR) est la différence entre :


- le montant des ressources permanentes de l'entreprise :
- les capitaux propres (capital et réserves), 
- les emprunts à moyen et long terme (MT et LT),
- les comptes courant d'associés stables,
- et la valeur nette des immobilisations (outil de production, agencement et installations).

Il s'agit donc de la partie des ressources financières permanentes disponibles pour financer les
besoins autres que les immobilisations et ainsi participer au cycle d'exploitation. Ce FR peut
être, bien entendu, positif ou négatif. S'il est négatif, cela peut provenir d'un manque de fonds
permanents très pénalisant pour l'entreprise. Dans ce cas, ce sont les fonds nécessaires à
l'exploitation (cycle acheter, vendre et produire) qui sont pénalisés et le fonctionnement de
l'entreprise en subit généralement des conséquences néfastes.

Le besoin en fonds de roulement (BFR) est la différence entre :


- les besoins engendrés par le cycle d'exploitation :
     * les stocks,
     * le poste client où il convient de distinguer les créances mobilisables et non-mobilisables, 
     * les débiteurs divers (état, personnel et autres),
- les ressources normales (ne comprenant pas les retards éventuels) apportées par le cycle
d'exploitation : 
     * le poste fournisseur,
     * les créditeurs divers.

La notion de court terme risqué

Pour fonctionner, l'entreprise a besoin de concours à court terme (escompte, découvert, crédit
de campagne, ...). Pour l'appréciation du risque des mobilisations, la banque suivra la
proportion d'effets non payés de l'exercice précédent.

La simple lecture des premières pages des documents comptables annuels apporte beaucoup
d'éléments à la banque sur la situation du dernier exercice et sa comparaison avec le
précédent.

Ainsi, la banque peut facilement voir :

*Le Bilan et donc les fonds propres, l’endettement, la solvabilité, la liquidité, le risque client,
…etc.,

*Le compte de résultat : la croissance et la rentabilité qui peuvent utilement être complétés
par l'examen du tableau des soldes intermédiaires de gestion (chiffre d'affaires, marge brute,
valeur ajoutée, excédent brut d'exploitation, … capacité d'autofinancement).

Les annexes comptables et fiscales complètent ce pouvoir d'information de la


banque.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Une importance particulière doit être apportée à la capacité d'autofinancement (CAF). Ce qui
reste de l'excédent brut d'exploitation (EBE) après règlement des charges financières,
représente ce que l'entreprise va être capable de consacrer à son autofinancement après les
prélèvements pour rémunérer les actionnaires (distribution de dividendes) et les prélèvements
personnels pour les entrepreneurs individuels.

Ce que l'entreprise est capable de consacrer à son autofinancement constitue l'indicateur le


plus important pour le gestionnaire et le banquier.

Il s'agit alors pour la banque d'effectuer ses diligences selon les principes, devoirs et
obligations bancaires. et les usages et les usages et critères bancaires pour limiter le montant
des sommes prêtées.

La continuité d'exploitation

Il s'agit d'une notion bien connue des commissaires aux comptes qui concerne le suivi
d'indicateurs :
- internes des ratios financiers habituels, de structure financière, d'activité (rotation des stocks,
délais clients et fournisseurs), rentabilité, l'endettement, ... 
- externes tels que la disparition d'un client important, la rupture d'approvisionnement des
fournisseurs essentiels, des procès, des inscriptions de privilèges par certains créanciers, la
venue à échéance de certains contrats essentiels, ... etc. 

Ceci permet à la banque de comprendre les faits susceptibles de remettre en cause la


continuité de l'exploitation.

Les notions complémentaires très explicites pour les Juges, sont notamment :

- l'examen croisé de la croissance et la rentabilité qui très simplement démontre les


potentialités ou non de l'entreprise,

- la notion de rentabilité des capitaux empruntés qui montre que l'effet de levier de
l'endettement supplémentaires peut se transformer en "coup de massue" engendrant des
pertes.

- une approche simpliste, utilisée assez souvent par les Présidents des tribunaux de commerce
pour déterminer l'éligibilité à la procédure du règlement amiable ou la refuser pour cessation
des paiements qui consiste à apprécier la situation active -passive sur la base de l'actif non
immobilisé au bilan dont on déduit le passif non financier et les dettes financières à moins
d'un an.

La banque court aussi différents risques avec son client tel que :

• Le risque de crédit • Le risque juridique

• Le risque de marché • Le risque opérationnel

• Le risque de liquidité

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

• Le risque de change

• Le risque pays

1 Le risque de crédit :

La contrepartie n’exécute pas ses obligations contractuelles : défaillance d’une entreprise ou


d’un particulier.

Risque important et réel : la montée des créances en souffrance.

2 Le risque de marché :

C’est le risque de perte sur les positions du bilan et du hors bilan résultant des fluctuations
des prix du marché.

Il s’agit des variations des :

- taux d’intérêt,

- cours de change,

- Des cours des actions.

Les risques visés sont :

- les risques relatifs aux titres de créance et de portefeuille de négociation (instruments


financiers détenus en vue de leurs reventes).

- Le risque de change (position de change).

Pour pouvoir se protéger contre ce risque voir minimiser les dégâts, il existe différents
élément de protection tel que :

*Mettre en place un dispositif de suivi au jour le jour des marchés.

*Mesurer les risques inhérents : modèles qui permettent une agrégation des risques.

*Apprécier de la validité des modèles.

*Respecter les mesures prudentielles.

3 Le risque de liquidité :

C’est le risque pour une entreprise de ne pas être en mesure de s’acquitter de ses engagements
au moment de leur échéance :

Risque de liquidité: les éléments de protection contre ce risque sont de :

*Connaître la situation de la trésorerie immédiate.

*Connaître la trésorerie prévisionnelle à des échéances déterminées.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

*Se conformer aux dispositions prudentielles.

*Connaître les possibilités de financement des besoins de liquidités.

4 Le risque juridique :

Risque pouvant naître de tout litige avec une contrepartie résultant d’une imprécision, lacune
ou insuffisance de nature quelconque susceptible d’être imputable à l’établissement d’un
contrat financier.

Et donc les éléments de protection sont uniquement liés à des Compétences nécessaires qui
doivent être acquises par le banquier.

5 Le risque opérationnel :

C’est le risque qui peut résulter d’une insuffisance de conception, d’organisation, de mise en
œuvre des procédures d’enregistrement dans le système comptable et plus généralement dans
les systèmes d’information, de l’ensemble des événements relatifs aux opérations bancaires.

Ce risque inclut : les fraudes, les détournements de fonds et la non fiabilité de l’information
financière.

• Les éléments de protection de ce risque sont :

*La prévention :

- Détecter et corriger les procédures inefficientes, les contrôles inadéquats, les erreurs
humaines et techniques, les fraudes

- Protection contre l’implication de la banque dans des opérations illégales pouvant


entacher la réputation de la banque.

*Le risque « pays » :

La défaillance de la contrepartie s’explique par des facteurs exogènes :

Guerre, troubles civils, décision gouvernementale empêchant la réalisation du contrat

*Deux approches d’appréciation du risque:

- L’approche classique.

- Le crédit scoring.

*L’environnement de l’entreprise :

- Situation économique

- Situation politique

- Situation sociale

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

- Branche

- Modes

*L’entreprise elle-même :

- Compétence et moralité des dirigeants.

- Maîtrise du processus de la production

- Partenaire de l’entreprise

*Approche des risques :

 Aspect préventif :

- Analyse financière (bilan, SIG, tableau de financement)

- La méthode de score

- Les agences de renseignement

 Aspects curatifs :

- les garanties

- L’assurance crédit

- L’affacturage

- La procédure d’injonction de payer (tribunal de commerce)

Et donc l’analyse bancaire de l’entreprise est une approche bancaire qui est privilégiée pour le
suivi des comptes de des clients (entreprises), mais qui reste malgré tout extérieur à
l'entreprise, et ne peut appréhender sa réalité qu'à travers le filtre de ses propres recoupements
et de ses hypothèses.

Secteur Immobilier
Le secteur de l’habitat joue un rôle prépondérant dans la croissance économique et sociale au
Maroc dans la mesure où il crée de la richesse, génère de l’emploi, mobilise l’épargne des
ménages et stimule des effets d’entraînement sur d’autres secteurs d’activités.

Néanmoins, le secteur souffre de la prolifération de l’habitat insalubre entraînée


principalement par la pression démographique et l’exode rural.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Cette situation a engendré un déficit en terme de logements qui est estimé à ce jour à plus de 1
000 000 de logements.

Promotion immobilière et développement de l’économie :


Le secteur de la promotion immobilière participe activement au développement du BTP grâce
à la valeur ajoutée qu’il crée et au chiffre d’affaires qu’il réalise.

Les autorisations de construction ont enregistré un pic de 41 285 en 2002, soit une hausse de
8,31% par rapport à 2000.

Le secteur emploi en général 439 653 personnes dans le milieu urbain et 207 923 dans le
milieu rural.

Le nombre total des promoteurs immobiliers existants sur les 16 régions du royaume est de 14
promoteurs immobiliers publics et 779 privés.

Les grandes régions où se trouvent le plus grand nombre de promoteurs immobiliers :

Régions Nombre de promoteurs


Grand Casablanca 186
Tanger Tétouan 184
Rabat -Salé -Zemmour -Zaer 99
Fès - Boulmane 82
Reste du Maroc 242 (principalement à Marrakech)

La ville de Marrakech connaît actuellement, un essor remarquable en matière de promotion


immobilière ; elle occupe la 2ème place après Casablanca.

Pour financer leurs projets immobiliers, les promoteurs immobiliers misent, outre
l’autofinancement, sur le crédit bancaire et les autres formes de crédit comme principale
source de financement. (Les crédits bancaires ne représentent que 9% des financements dédiés
à la promotion immobilière).

La participation aux projets de logements sociaux dans le cadre de conventions conclues avec
l’Etat (2500 logements en l’espace de 5 ans), procure aux promoteurs immobiliers de
nombreuses exonérations fiscales :

Droits d’enregistrement et de timbre ;


Droits d’inscriptions sur les livres fonciers ;
Impôts des patentes ;
Impôts sur les sociétés ;
Impôts général sur le revenu ;
Taxe urbaine ;
Tous impôts, taxes, redevances et contributions perçus en faveur des collectivités
locales et de leurs groupements.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

La stratégie immobilière au Maroc pour résorber le déficit en logements :


Actions de l’Etat
Afin de satisfaire la demande en matière de logements et d’encourager l’investissement dans
un secteur catalyseur de valeur ajoutée, les autorités gouvernementales ont entrepris une série
d’actions visant l’accroissement du rythme de production.

L’objet étant de réaliser 100 000 logements annuellement.

Parmi ces mesures, on peut citer notamment :

 La création de la société HOLDING AL OMRANE ;


 La création des fonds de garanties ;
 La promulgation de lois, décrets et dahirs réglementant le secteur de l’immobilier ;
 La mise en place de contrats programme, etc.

La promotion immobilière : un levier pour accroître les engagements de la


banque :
Le financement de la promotion immobilière joue un rôle capital dans le développement de
l’investissement puisqu’il met à la disposition des promoteurs immobiliers une solution de
financement substantielle permettant d’une part, de développer les engagements de la banque
et d’autre part de soutenir le secteur de l’immobilier par un financement solide et une
procédure souple.

Bilan et perspectives d’action 2003-2007

Parc logement  :  «  statut de propriété  : perspective d’évolution  »

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

19.10%
25.00%
29.60%
38.70% 35.00%
Locataires
Propriétaires
80.90%
71.90%
56.80%
43.30% 44.90%

1982 1994 2004 2014 2024

SOURCE  : HCP

Flux de production de logements  :  «  auto construction par région  »

90.00%
80.00%
70.00%
60.00%
50.00%
40.00%
30.00%
20.00% Période: 2003-2006
10.00%
0.00%
ca e r z a a l t
an ae ou gh an ra ta se
n
ale
lan - Z a i ou a en s l
b em r H rd ét -D Or
i
ni
H afi
sa ul ou Al ua -T ssa é s-T
Ca s Bo m
sift
- O e r a B è
d m ia- an
g
s-M
a- ek
n
r an Fè é-Ze Ten aou T s ard M
G al h- u hr
t-S akec Ch So -C
a b
b r ar
Ra ar Gh
M

SOURCE  : HCP

Flux de production de logements  :  «  10ères villes en matière de production de logements  »

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Production de logements par villes


29%
Casablanca
Rabat-Témara-Salé
Fès
Agadir
Meknes
Marrakech
Kénitra
8% Khouribga
Nador
Oujda
10% 18%
9%

SOURCE  : HCP

Prix de l’immobilier  :

Calcul: m2 moyen standing /SMIG

prix de l'immobilier

+64% prix de l'immobilier


4.38

2.76

1996 2006

Une perte moyenne annuelle du pouvoir d’achat de l’ordre de 6%.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Déficit cumulé en logements à fin 2007

Nature d'habitat
22%

43% Habitat non réglementaire


Bidonville sommaire
Habitat vétuste
9% Habitat insalubre dispersé
Cohabitation

9% 16%

Ville marocaine

15%
Chômage
Activité faible
Habitat insalubre
Analphabétisme
Pauvreté
Encadrement du KH

35%
28%

Vision 2008-2012
*Besoin en foncier  :

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Titre foncier consommé

Foncier consommé
4520
3775
3250

2008-2012 2013-2018 2019-2024

Foncier consommé annuellement : 1927 ha.

Besoin en logements par catégorie sociale :

90

80

70

60

50

40
2008-2012
30 2013-2018
2019-2024
20

10

0
T
en

ue
g

VI
in

oy

tF
iq
nd

om

le
sta

ng

cia
on
ut

di

so
éc
Ha

an

t
t

ta
St

ta

bi
bi

Ha
Ha

Besoins en logements par catégorie sociale (en milliers d’unités)

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Forces :

 La conjoncture favorable en raison du déficit en logements ;


 Le coût faible de la main d’œuvre ;
 L’alternative rentable de placement que représente l’investissement immobilier ;
 La croissance des encours des crédits immobiliers.

Opportunités :

 La lutte contre l’habitat insalubre et le lancement du programme « villes sans


bidonville » ;
 La création de villes nouvelles destinées à alléger la pression démographique sur les
grandes villes ;
 La création de fonds de garantie permettant aux citoyens aux revenus irréguliers
d’accéder à un logement décent ;
 L’exonération fiscale en faveur des promoteurs privés pour encourager le logement
social ;
 La concurrence entre les banques, contribuant à la baisse des taux ;
 L’arrivée d’une offre enrichie de produits de financement, permettant une meilleure
structuration du marché ;
 Sur le long terme, le durcissement de la législation du travail dans les chantiers,
actuellement laxiste, aboutira à une rationalisation du marché.

Faiblesses :

 La fiscalité opaque caractérisée par la multitude de taxes, la multiplicité des barèmes


d’imposition et l’instabilité des textes et lois régissant la fiscalité immobilière ;
 La rareté des terrains contribuant à accroître dangereusement l’incidence foncière de
certains projets ;
 La lourdeur des procédures administratives ;
 La non-rationalisation des promoteurs immobiliers notamment les débutants ;
 L’absence de cadre réglementaire et fiscal favorisant l’investissement locatif ;
 L’absence d’observatoire, destiné à fournir aux intervenants, des statistiques
importantes (demande de logements neufs/ anciens, indexation des loyers…).

Menaces :

 La concurrence accrue entre les différents promoteurs ;


 La prolifération de l’informel et la pratique du noir ;
 La spéculation sur le foncier ;
 L’entrée de nouveaux promoteurs étrangers ;
 Sur le court terme, le durcissement de la législation du travail dans les chantiers
affecterait le rendement des promoteurs.

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Présentation du GROUPE ADDOHA

RENSEIGNEMENTS A CARACTERE GENERAL


􀂃 Dénomination sociale : DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA
􀂃 Siège social : Casablanca -Ain Sebâa- Km 7, Route de Rabat
􀂃 Forme juridique : Société Anonyme à Conseil d’Administration
􀂃 Date de constitution : 18 avril 1988
􀂃 Durée de vie : 99 ans
􀂃 Objet social : (Article 5 des statuts)
Selon l’article 5 des statuts, la société a pour objet soit pour elle-même, soit en participation, soit pour
un tiers au Maroc ou dans tout autre pays toute opération de promotion immobilière tels que définies
par le Dahir n° 1.85.100 du 17 août 1985 portant promulgation de la loi n° 15-85 instituant des
mesures d’encouragement aux investissements immobiliers et, plus particulièrement :
• L’acquisition de tous terrains bâtis ou non bâtis, ainsi que toute propriété sise au Maroc ;
• L’exploitation et la mise en valeur desdits terrains au moyen notamment d’opérations de
lotissements, viabilisation, aménagement, équipement et de l’édification de construction à usage
d’habitation, commercial, professionnel, industriel ou autre ;
• La transformation des biens immeubles, leur vente en copropriété par lot ou unité ;
• La rédaction d’actes constatant la mutation de tout bien immobilier ;
• La constitution et la gestion de syndicat de tout immeuble conformément à la réglementation des
immeubles en copropriété et toute opération y afférentes, y compris l’exercice de la fonction de syndic
• Et, plus généralement, toutes opérations mobilières ou immobilières qui pourraient se rattacher
directement ou indirectement à l’objet de la société.
􀂃 Capital social :(au 28/02/2007) MAD 1 350 000 000 réparti en 13 500 000 actions d’une valeur
nominale de MAD 100.
􀂃 Exercice social : Du 1er janvier au 31 décembre
􀂃 Tribunal compétent en cas de litige : Tribunal de Commerce de Casablanca.
􀂃 Numéro d’Inscription au Registre de Commerce : 52 405
Le partenariat avec les banques
La facilitation de l’accès des acquéreurs au financement de leur logement constitue une des
préoccupations majeures de la société. En effet, si le marché se caractérise par l’existence
d’une forte demande compte tenu du déficit actuel, le cœur de cible de la société est constitué
principalement par des ménages dont les revenus (limités) ne leur confèrent pas un pouvoir de
négociation suffisant des conditions de leur financement.

En revanche, la société, forte du nombre important des dossiers de crédits qu’elle est en
mesure de présenter aux banques, se substitue régulièrement aux acquéreurs en vue d’apporter
aux conditions de crédit les améliorations nécessaires en termes de taux d’intérêt, mais
également en termes de durée, de quantum de financement, de frais de dossiers …

C’est ainsi que Douja Promotion Groupe Addoha a tissé un partenariat particulièrement

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

avantageux pour la clientèle avec les banques nationales les plus actives dans le financement
immobilier. Dans le cadre de nos accords, la Banque Populaire, le CIH, la BMCE Bank et
Wafa immobilier acceptent de : 

-  financer le logement à concurrence de 100% du prix de vente ; 

-  appliquer aux crédits consentis à la clientèle de notre société, un taux d’intérêt fixe ou
variable préférentiel ; 

-  fixer la durée maximum de remboursement du crédit à 25 ans.

Au cours des exercices 2004 et 2005, les crédits aux acquéreurs ont évolué comme suit
(millions dirhams):

Partenariat Public / Privé

Sous la présidence de M. Driss Jettou, Premier Ministre, M. Ahmed Tawfik Hjira, Ministre
Délégué chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme et M. Anas Sefrioui, Président du Groupe
Addoha, ont procédé à Rabat le 07 décembre 2005 à la signature d’une convention cadre.

Aux termes de cette convention, Douja Promotion Groupe Addoha s’engage à prendre en
charge la réalisation, le financement et la commercialisation de 50 000 logements dans les
villes de Casablanca, Tanger, Rabat-Salé, Marrakech, et Agadir. L’enveloppe financière de
cet investissement, dont la réalisation sera étalée sur les 5 prochaines années, est estimée à 10
milliards de dirhams. Ce partenariat public/privé pourrait être élargi à d’autres villes du
Royaume.
Avec les programmes objet de la convention, le Groupe Addoha augmentera de 50% sa
production actuelle pour, dès 2007, atteindre 15 000 logements / an.

ACTIVITE ET ORGANISATION

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

1. Historique et Activités

Crée en 1988, DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA, qui compte 250 salariés, a pour vocation
première la construction, le financement et la commercialisation de logements sociaux, de moyen et de
haut de gamme aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.
Actuellement, et après 12 ans d’activité effective, DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA
occupe le rang de leader de son secteur totalisant plus de 130 000 logements réalisés ou en cours de
réalisation.
La société est également le seul promoteur au Maroc à avoir mis en place un Guichet Unique composé
de l’ensemble des intervenants dans une transaction immobilière : 4 banques, 4 notaires, les
représentants de l’Enregistrement et de la Conservation Foncière, le service de légalisation des
signatures et la Lydec. Les clients de la société peuvent ainsi, dans des délais très courts, accomplir
l’ensemble des formalités d’acquisition de leur logement dans un seul et même site.
DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA sous traite l’ensemble des activités de construction et de
corps de métiers pour se focaliser sur (i) l’identification et l’étude des terrains à acquérir, (ii) la
conception, le dimensionnement et la réalisation de projets immobiliers et (iii) la commercialisation de
logements.
Suite aux nouvelles acquisitions opérées après son introduction en bourse , portant sur 1315 hectares,
le leader du logement national a entrepris une politique de diversification en investissant le segment
haut de gamme dans 4 villes du Royaume : Rabat-Salé, Marrakech, Agadir et Tanger. Au titre de la
période 2008-2010, le segment haut de gamme devrait représenter 48% du chiffre d’affaires du
Groupe.
A ce titre, et dans le but d’optimiser ses circuits de distribution, DOUJA PROMOTION GROUPE
ADDOHA a contracté des partenariats avec des organismes de commercialisation à l’international,
pour atteindre la cible des programmes haut de gamme que sont les clients étrangers, notamment les
français et les anglais.
En parallèle, DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA a conclu au cours de l’année 2006 des
partenariats avec des opérateurs tant locaux et qu’étrangers, à savoir, AL QUDRA, SOMED et CMKD
pour développer plusieurs projets d’envergure dans les années à venir.
Sur le plan qualitatif, DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA est le premier opérateur arabe et
africain a avoir obtenu en octobre 2000 la certification ISO 9001 version 2000 auprès de SGS
European Quality Certification Institut pour ses activités de conception, de développement, de
production et de commercialisation de logements.

2. Filiales
DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA compte 7 filiales : Immolog créée en octobre 2005 et
Promolog, Promif et Dar Jawda acquises en décembre 2005 ainsi que Dar Salam, Tanger Sakane et
Maroc Village et Résidence, dont les principales caractéristiques sont exposées ci-dessous :
Données au Tanger Immolog Promif Promolog Dar Salam Maroc Dar Jawda
Sakan Village et
31 décembre 2006 Résidence

Siège social 27,28, Km 7, Route Km 7, Route Km 7, Route Km 7, Route Km 7, Route Km 7,


Avenue de Rabat, de Rabat, de Rabat, de Rabat, de Rabat, Ain Route de
Mlay Ain Ain Ain Ain Sebâa- Rabat, Ain
Youssef, Sebâa- Sebâa- Sebâa- Sebâa- Casablanca Sebâa-
Résidence Casablanca Casablanca Casablanca Casablanca Casablanca
Yacine II,
3ème
étage -
Tange

Activité Promotion Promotion Promotion Promotion Promotion Promotion Promotion


Immobilière Immobilière Immobilière Immobilière Immobilière Immobilière Immobilière

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Montant du capital MAD MAD MAD MAD MAD MAD MAD


300 000 300 000 200 000 200 000 100 000 300 000 17 500 000

Valeur nominale de MAD 100 MAD 100 MAD 100 MAD 100 MAD 100 MAD 100 MAD 100
l'action

Actions Nombre 2 296 2 296 1 999 1 999 999 2 996 17 499


détenues

% total 99,87% 99,87% 99,95% 99,95% 99,90% 99,87% 99,99%

Droits Nombre 2 296 2 296 1 999 1 999 999 2 996 17 499


de % total 99,87% 99,87% 99,95% 99,95% 99,90% 99,87% 99,99%
vote
détenus

Autres actionnaires Néant Néant Néant Néant Néant Néant Néant


(détenant plus de 5%)

Exercices CA NS NS NS NS NS NS NS
2006
RN (en -677 795 -12 133 894 -77 799 -77 687 -3 125 136 -9 793 -42 113
MAD)

Dividende 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0


s
perçus (en
MAD)
Source : DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA

Créée en octobre 2005, la filiale Immolog n’a enregistré aucune activité au titre de l’exercice
2005.
Cette filiale a pour objet principal, l’acquisition de terrains ainsi que la réalisation, le
financement et la commercialisation de logements de type économique et de standing, et de
manière plus générale des opérations de promotion immobilière en partenariat avec la Caisse
de Dépôt et de Gestion -CDG.
Immolog a entamé en 2006 à Salé deux programmes de logements économiques « Tabriket »
et « Sala
El Jadida » portant sur 4 500 logements pour un coût d’investissement total estimé de M
MAD 700.
La durée de réalisation de ces programmes est fixée à 30 mois.
De même qu’un autre programme de 2 000 logements économiques a été initié à Marrakech.
L’investissement total est estimé à M MAD 300 sur une durée de 24 mois.
L’activité des autres filiales du Groupe se focalise également sur l’acquisition de terrains ainsi
que la réalisation, le financement et la commercialisation de logements de type économique et
de standing.
En 2006, les filiales de DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA accusent des pertes
respectives de M MAD -12,1 pour le cas de Immolog, de M MAD -3,1 pour Dar Salam, K
MAD -678,0 pour
Tanger Sakan, K MAD -77,8 pour Promif, K MAD -77,7 pour Promolog, K MAD -42,1 pour
Dar
Jawda et K MAD -9,8 pour Maroc Villages et Résidences, correspondant à la
comptabilisation de charges non stockées.

Les relations donnant lieu à des flux financiers entre la Société et sa filiale concernent :
 L’enregistrement en compte d’associés de MAD 14 millions versé par DOUJA

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

PROMOTION GROUPE ADDOHA à sa filiale Immolog à travers une avance en compte courant
d’associés consentie au taux de refinancement de DOUJA PROMOTION GROUPE
ADDOHA (4,50%) afin de permettre à sa filiale l’acquisition d’un terrain à Tanger ;
 Et, la remontée de dividende potentielle que versera la filiale Immolog à DOUJA
PROMOTION GROUPE ADDOHA à compter de l’année 2007. A ce jour, aucun dividende n’a
encore été versé par Immolog à DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA.
Le seul actif des quatre filiales Promolog, Promif, Dar Jawda et Dar Salam, acquises entre décembre
2005 et juin 2006, est constitué de terrains sur lesquels seront réalisés des programmes de logements.
Le prix d’acquisition de ces sociétés est basé sur la valeur du terrain. Leurs activités devraient
démarrer à compter de 2007.

 Organisation
DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA est dirigée par M. Anas Sefrioui en qualité de Président
Directeur Général. Les autres principaux cadres dirigeants de la société sont :
 M. Noraddine El Ayoubi, Administrateur Directeur Général et en charge de la supervision de
la Direction comptable et financière ;
 M. Hassan Ben Bachir, Conseiller du Président ;
 M. Abderrazak Walia-Allah, Directeur Général Adjoint ;
 M. M’hamed Khalil, Directeur Technique ;
 Mme Saloua Benbrahim, Directrice Commerciale ;
 M. Yosr Tazi, Directeur Commercial à l’International ;
 M. Abdeslam Alaoui, Directeur Informatique et Qualité.

Organigramme de DOUJA PROMOTION GROUPE ADDOHA

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

i
t
c
e
r
D
u
t
c
e
r
i
p
é
D
.
n
u
t
c
r
o
l
i
e
P
D
C
s
d
é
n
o
u
d
r
p
m
a
t
o
c
u
é
l
h
o
c
r
e
m
i
t
a
n
:
A
D
G
T
q
C
f
I
P
d
s
u
é
t
i
l
:
Q
a
e
l
b
t
n
i
o
j
d
&
e
u
q
:
à
l
a
é
l
o
h

d
e
m
r
t
n
a
s
:
G
N
M
S
u
i
H i
s
A
L
E
e
:
l
a
n
o
t
e
z
a
r
b
l
e
s
A
d
U
O
Y
I
H
n
e
h
o
r
z
a
C
A
B
L
E
T
S
K
b
i
s
R
F
m
a
k
m
i
R
I
H
i
c
n
a
f
-
I
U
O
A
L
W e
r
è H
A
L

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page


HEM BMCE Corporate

Rapport de 1ère Année Master Finance Page

Vous aimerez peut-être aussi